NOUS SOMMES PARIS… ET PLUS ENCORE! 

Nous sommes Paris, mais nous sommes aussi le Monde, l’Univers et le Cosmos. Nous sommes l’agressé et l’agresseur. Il faut le répéter, désormais, où qu’il se produise, tout événement interpelle le monde entier. Tant que des injustices et des inégalités s’exprimeront sur la planète, résultat du manque d’Amour, de l’esprit de possession, de la concurrence et de domination, nul ne doit s’étonner qu’il y ait des oppositions, des remous et des retours haineux.  Toute violence de ce genre, qui éclate dans le public, représente la manifestation de la somme des vibrations violentes que chaque être humA French national flag flying at half-mast is seen behind security cameras at the French embassy in Beijing, China, November 14, 2015, after attacks in Paris on Friday. REUTERS/Kim Kyung-Hoon - RTS6Y2Bain porte en lui.  Alors, où importe-t-il d’abord de faire du ménage?
Dans l’attentat de Paris, c’est le Cœur de la planète qui est atteint. Du coup, c’est le Cœur de l’Europe, lui-même le Cœur des continents, la patrie des habitants qui procèdent à l’Oeuvre alchimique de l’engendrement de la Civilisation universelle fondée sur l’Amour. Alors, cette occurrence sombre doit sûrement lancer un message.

Pour le moment, on ne parle que de victimes, d’horreur et de désolation, d’affront à la France et au monde libre. On demande aux Parisiens et aux Français de rester droits et forts, de refuser de se laisser intimider, de conserver leur dignité, de croire dans leurs convictions. On annonce des représailles sévères. on parle de renforcement de la surveillance, on restreint les droits des citoyens, on ferme tout.  J’ai écouté et réécouté les propos du Président du pays, comme ceux d’autres pays, même ceux du Premier Ministre du Québec, et je n’y ai trouvé à peu près que promesse de vindicte de gens blessés dans leur fierté et leur sentiment d’impuissance.

Mais nul n’ose souligner que tout drame porte son explication, ressort d’une cause. Nul n’invite à réfléchir sur les reflets du miroir des événements. Nul ne cherche le message de cette pénible situation, pour le Parisiens d’abord… et pour les citoyens du monde entier.  Mais Paris, c’est Paris, le Coeur d’Amour du Monde, un lieu que certaines forces sombres en régression ne tiennent pas à voir s’illuminer davantage ou trop rapidement, car elles redoutent déjà la Puissance que cette ville pourrait gagner, qui ne serait pas à leur avantage.  Car, plus elle va s’illuminer, plus elle va devenir le Phare d’Amour de la planète, ce qui ne peut tolérer les abus et les exploitations qui continuent d’y sévir.  Si Paris a été attaqué ainsi pour une deuxième fois, c’est parce que c’est un lieu important et significatif pour le monde entier.  Mais c’est aussi parce qu’elle est la capitale de la France, avec son histoire coloniale et parce qu’elle n’a pas bien su s’occuper de ses immigrants, surtout en provenance d’Afrique du Nord.  C’est aussi parce qu’elle est une belle ville qu’ils envient et la capitale des plaisirs, ce qui est une abomination pour les extrémistes de l’Islam, un prétexte pour rallier à leur cause certains membres d’une jeunesse perdue, en quête d’idéal ou de transcendance.

Mais, encore, y a t-il une autre capitale où s’exprime avec autant de puissance l’arrogance, la condescendance, l’égotisme, la méchanceté, la rigidité physique et intellectuelle, le mépris des touristes et, parfois, des étrangers tout court, ses résidents se prononçant sur tout, pour se montrer docte et éviter de perdre la face, même quand ils ne savent pas?  N’y a-t-il pas là l’expression d’une hostilité ou d’une agressivité voilée qui ne peut qu’avoir des conséquences? Pourquoi dit-on que le Français en voyage, surtout les Parisiens, sont les gens les plus détestés de la Terre?  Mais, en cela, chaque peuple porte ses qualités et ses défauts, puisqu’il faut de tout pour faire un monde où toutes les expériences de conscientisation peuvent se mener.

Quoi qu’il en soit, pour le monde, ces attentats signalent l’urgence de s’élever dans une nouvelle perfection, prendre le Sentier de l’Amour et le virage de la Nouvelle Ère.  Il presse que chacun se fasse plus amoureux, plus accueillant et qu’il dissolve en lui la part d’animosité consciente ou inconsciente qu’il peut encore porter, pour agir en Artisan de la Paix et de la Concorde, pour ouvrir la conscience collective au sens de l’Unité.

Bien sûr, il faut éviter les amalgames et les généralisations. Sauf que, quand les dirigeants d’un pays, incapables de régler les problèmes de celui-ci par les méthodes anciennes, se targuent de vouloir rétablir une certaine hégémonie, de continuer à jouer dans la cour des grands, c’est-à-dire celle des conquérants et des impérialistes en déclin, afin de faire oublier son impuissance à régler les problèmes du pays, de regagner du terrain, de restaurer le prestige perdu et de faire rayonner, par tous les moyens, son idéal de liberté, d’égalité et de fraternité, mais à la manière ancienne, un calque de la méthode étasunienne, il faut s’attendre à des justes retours.  Dans leur rigidité et leur entêtement, ces dirigeants tardent trop à prendre le virage de la Nouvelle Ère, ce qui est leur mission, et à guider les autres peules dans cette Voie, en raison de leurs ascendant naturel dans divers domaines.

Mais on dira que ce n’est pas le temps d’en parler, qu’il faut compatir, qu’il faut se montrer fraternel et solidaire!  Et c’est un fait qu’il faut exprimer son empathie et sa compassion aux familles éprouvées, comme aux nombreux blessés.  Mais il est faux et injuste de parler de «victimes innocentes» et ce n’est pas avec de tels propos qu’on va appeler le monde à la responsabilité spirituelle.   Car, à trop exiger l’empathie et la compassion ou à passer sous silence un message d’importance lancé par la Vie, n’est-ce pas tenter de maintenir le statu quo des vieilles interprétations, des vieilles réactions et des vieilles interventions qui n’ont jamais servi personne? Nul n’évoque les vieux schèmes qui ne doivent plus avoir cours, les traitements qui doivent cesser, le type de relations qui ne peuvent plus durer, l’arrogance, l’indifférence et le repli sur soi qui divisent et entretiennent la suspicion. Nul ne rappelle le grand manque de conscience et, du coup, d’Amour véritable.

Je sais que cette lecture ne plaira pas à ceux qui, ne voulant pas comprendre, tenteront de lui trouver des faiblesses.  Sauf que, cela vient d’être dit: ceux qui veulent l’Armageddon l’auront. Et ceux qui veulent le Paradis sur Terre l’auront tout autant.  Cet événement en est le présage… Il n’y a rien à gagner à tenter de changer un monde de densité et de dualité en dissolution, à dénoncer les erreurs, à signer des pétitions, à descendre dans la rue en foule tapageuse, à juger ses semblables sans soi-même se regarder. Nul ne gagne quoi que ce soit à tenter de réparer l’irréparable parce que cela ne doit plus avoir cours, ne sert plus la cause de l’humanité, qui est UNE.

Le temps est venu d’ouvrir son cœur et de quitter le vieux navire planétaire qui chavire, qui commence à sombrer, pour faire résolument le bond dans un plan supérieur de conscience. Qu’on se le dise: il n’existe nulle autre planche de salut pour mettre un terme aux drames personnels et collectifs! Car, plus que jamais, la Lumière reprend ses droits, de gré ou de force, bon gré, mal gré…

© 2015, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.