L’ÉSOTÉRISME, L’ÉTUDE DU MONDE INVISIBLE OU DU MONDE INTÉRIEUR

L’ésotérisme n’a pas bonne réputation dans le peuple, encore moins chez les intellectuels, les scientifiques… et les sceptiques.  Tout de suite, il donne l’image de gens évaporés, crédules, illuminés, qu’il ne faut pas prendre au sérieux, parce qu’ils mènent une vaine quête.  On le confond souvent avec la simple magie.  On pourrait presque dire qu’il s’agit de la manière moderne d’identifier la spiritualité.  Pourtant, ce domaine d’étude ne fait que recouvrir les phénomènes qui se produisent dans la vie intérieure ou l’effort exercé pour se connaître afin de comprendre comment, en ésotérisme-chamanetant qu’être humain, l’être incarné peut se relier à l’Univers et participer à son évolution.  Il rappelle la Vie telle qu’elle devait être plutôt que telle que les êtres incarnés la veulent, révélant les Principes cosmiques et les lois naturelles qui mènent au Vrai Bonheur de la Réalisation spirituelle.

Ainsi, l’ésotérisme commence par répondre aux grandes questions existentielles qu’un être humain peut se poser par rapport à son destin, à l’existence de Dieu et à la finalité de la Création à partir de l’expérience des anciens qui se sont accomplis dans la Lumière divine et qu’on appelle des Maîtres spirituels.   Il implique la quête du Centre spirituel qui amène à se connaître soi-même, à l’intérieur de soi-même, afin de connaître les Dieux et de se découvrir leur égal.  Il fournit la connaissance cachée qui amène à se convertir parce qu’elle complète la science profane et l’éclaire sous un nouveau jour.  À ce niveau, il désigne l’ensemble des principes d’une doctrine sacrée réservée aux adeptes destinés à l’Initiation aux Mystères parce qu’ils ont subi la probation requise et qu’ils ont été dûment préparés à recevoir sans danger certaines révélations.  Par extension, on peut dire que le mysticisme et la spiritualité constituent des voies ésotériques, soit intérieures, tandis que les religions détiennent une vocation exotérique du fait qu’elles sont adaptées à un public étendu dont les individus ont un degré de conscience varié, toujours limité.

En fait, l’ésotérisme couvre l’ensemble des chercheurs assoiffés de vérité qui, insatisfaits des explications de l’enseignement spirituel officiel, qui aboutissent à l’école des Maîtres.  Ils reçoivent d’eux un enseignement qui dévoile les mystères, les grandes énigmes de l’existence, dont ils gardent précieusement la Tradition de Sagesse millénaire.  Elle se fonde sur la certitude que Dieu ne cache rien aux êtres humains, sauf que certaines de ses réalités lui restent inaccessibles tant qu’il n’a pas élevé sa conscience à leur niveau en gravitant les barreaux de l’Échelle évolutive ou les plans de l’Arbre de Vie.  Alors, des guides leur proposent des programmes d’études et d’exercices gradués, ponctués d’examens ou d’épreuves initiatiques, qui leur permettent d’accéder au Savoir.

Jusqu’à récemment, ces Sages, de toutes nationalités, proposaient deux types d’enseignement à deux auditoires différents.  À l’extérieur de leur École, ils communiquent à la multitude, dans un langage simple, des données théologiques et morales élémentaires, des principes religieux, dits exotériques.  Mais à l’intérieur de leur École, ils transmettent la quintessence de leurs connaissances à un nombre restreint d’étudiants préparés à les recevoir par l’expérience de la vie, d’incarnation en incarnation.  Tout au long de l’histoire, voilà qui a donné lieu à des malentendus qui ont soulevé nombre de polémiques et beaucoup d’aversion à l’endroit des Écoles initiatiques, qualifiées de sectes secrètes.  En effet, puisque ces explications plus approfondies n’étaient pas communiquées à tout le monde, par mesure évidente de précaution, le public les perçut comme dangereuses.

Quand le peuple ne sait pas et ne peut pas savoir, il interprète par généralisations et il s’invente des explications, donnant cours à ses opinions qui se répandirent en rumeurs négatives et en accusations agressives.  Ce fait a entaché la réputation des Écoles initiatiques, une expression qui prit une connotation péjorative, fait qui dure encore chez les envieux, incapables de développer en eux les critères d’excellence qui leur permettraient d’accéder à ces enseignements pour s’en faire une idée rationnelle et juste.  On remarquera que ceux qui ont dit le plus de mal des ces sociétés n’en connaissent parfaitement rien ou n’y avaient pas réussi, par leurs limites intérieures, à se démontrer la validité de leurs études.  Pendant ce temps, les étudiants qui sont admis dans une École initiatique doivent s’astreindre à une discipline rigoureuse qui vise à éliminer toute trace d’égoïsme de leurs sentiments, de leurs pensées, de leurs paroles et de leur agir, ce qui n’est pas accessible à tout le monde.  Ils se préparent lentement à accéder à l’amour, à la vérité et à la sagesse.  En outre, souvent, ils doivent prêter le serment de ne  jamais révéler les connaissances qui, hors contexte, pourraient être utilisées à des fins néfastes par des profanes ignorants ou vaniteux.

En fait, même chez les étudiants admis, invités à consacrer leur vie à se transformer eux-mêmes en Lumière de Vie en élargissant leur conscience à travers une vie intenésotérismese, on retrouve deux catégories.   Certains ne sont qualifiés que pour étudier les petits mystères, alors que d’autres, capables de suivre la Voie initiatique jusqu’au bout, étudient les «Grand Mystères».  Une telle réalisation spirituelle prend du temps, mais elle mène à l’Initiation suprême, après des épreuves très rigoureuses, culminant dans des cérémonies préparatoires successives.  Après des années, le disciple doit prouver, dans une épreuve finale, qu’il a su triompher de toutes les manifestations de sa nature inférieure, de ses pulsions et de ses passions, à travers trois jours d’expériences spéciales.  Dans la phase évolutive actuelle, le mot ésotérisme doit disparaître, avec la réalité qu’il recouvre.

L’heure d’unifier l’ésotérisme et l’exotérisme est arrivée, car le moment de révéler la Totalité s’est présenté.  À leur insu, la majorité des âmes ont pris beaucoup de maturité, au cours des dernières années, ce qui leur sera bientôt révélé.  Alors, les enseignements, jusqu’à maintenant menés dans le silence et le secret doivent sortir sur la place publique et être offerts à ceux qui les demandent.  Désormais, nul ne peut se permettre de couvrir d’un voile l’Unique absolu puisque que tous sont appelés à connaître et à partager sa Réalité sublime.

Par Décret divin, les Organismes mystiques existants, comme ceux qui se proposent de se constituer, doivent se dissoudre pour éviter de continuer à diviser.  Plus de maîtres, plus d’étudiants, que des égaux devant l’Être suprême.  Tous doivent accepter d’œuvrer sur la place publique au regard de tous.  En vérité, la qualité du regard que chacun peut porter sur la vie se démontre plus éclairante que les révélations de l’ésotérisme spirituel et de l’exotérisme religieux.  Ce qui compte, c’est l’Éveil collectif qui doit mener à l’Ascension planétaire.  Car, au niveau de la Terre et de l’Humanité, on ne peut plus parler que d’une Famille spirituelle unique, soit de Matière illuminée ou d’Esprit incarné.

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

2 Responses

  1. kempyl

    Je suis attiré. Que la Lumière vous guide toujours. Je veux savoir ce qu’il faut faire pour être initié.

  2. Bertrand Duhaime

    Kempyl, demandez à votre Centre divin de vous mettre un contact avec un Guide spirituel avéré.