LE SYMBOLISME DES PLANÈTES DE NOTRE SYSTÈME SOLAIRE

JUPITER

jupiter-1

jupiter-2

Cette planète du rayon bleu azur (ou bleu électrique) répond à la fréquence Ell, produisant l’attraction par la couleur bleu azur et la répulsion par la couleur mauve (purple).  Après le Soleil, c’est la planète la plus bénéfique, dite au grand cœur, en raison de son altruisme, de sa sympathie, de sa bienveillance, de son indulgence, de sa clémence, de sa miséricorde, de sa compassion et de son idéalisme.  Par son symbole, on reconnaît le Verbe qui s’unit à l’unité du trait en produisant une variété de directions, se révélant comme le Principe de la Multiplication à l’infini.  On l’appelle diversement le Principe hiérarchie, le Consolateur bénévole ou le Grand Préservateur cosmique harmonieux ou le Maître des éléments occultes renfermant tout ce qui pourra prendre forme par la suite.  Elle représente le principe de cohésion et d’unification, fondant dans l’Unité globale d’une large synthèse terrestre et céleste, l’humain et le Divin, la matière et l’Esprit, l’inconscient et le Supra-conscient.   Elle conduit à toutes les réussites, dissolvant les obstacles, opérant une catharsis psychique et un curetage mental, éliminant les ténèbres, inclinant toujours vers l’expansion et la prospérité, l’honnêteté et la bonne camaraderie.  Elle prédispose aux agréables voyages lointains qui forment et instruisent.  Mais elle ne tolère pas les affaires épineuses, déloyales, malhonnêtes, impies (notamment l’athéisme), ni les atteintes aux règles de la sociabilité, quoique elle reste toujours prête à pardonner à l’être sincèrement repentant.  Elle réprime surtout l’anarchie sociale et l’hérésie spirituelle, tout ce qui s’oppose à l’évolution et à la progression de la  Vérité divine, mais sans cruauté pour l’agresseur ou le fauteur.  Elle régit le Pouvoir du Verbe de Dieu et le Pouvoir de Commandemjupiterent.  Elle révèle la Vérité pure.  Elle assure le rechargement subatomique des cellules du corps pour produire la transmutation.  Elle procède à l’équilibre de la vie organique.

Jupiter évoque le Fils par qui doit s’accomplir la Loi et il représente tout ce qui est pur et il exprime que tout est au stade des émanations.  Il évoque diversement la puissance, le commandement, le pouvoir de conciliation et de réconciliation, la fertilité et la créativité.  Il est le lieu où la Pensée divine se cristallise pour la première fois.  De ce fait, il implique une volonté tournée vers la matérialisation d’une Force spirituelle de première main.  Il exécute la Volonté qui vient d’en haut, ne discutant jamais le contenu du message reçu.  Il exprime une vérité venant d’une harmonie interne qui émane d’instances supérieures, convainquant les juges d’agir.  Il incline vers les sciences occultes et le mysticisme.  Conscient de son savoir et de son importance, il figure l’individu toujours prêt à accourir au secours de celui qui a besoin de ses services.  Maître de l’Harmonie, défenseur de la loi et de l’ordre, il rayonne l’amour pour la société et pour chacun des membres du monde.  De mœurs paisibles, égal d’humeur, d’un caractère plaisant et aimable, il désire la paix pour tous, il apporte cet état dans les conflits.  Il instille le désir d’arranger les choses le à l’avantage de tous les partis.  Il fournit l’intuition de la Loi divine dans les activités humaines.  Toujours, il ajoute à tout une touche de distinction et il offre sa protection dans les activités supérieures.  Maître de l’opulence, bon viveur, associé aux fastes princiers, qui peuvent frôler les attitudes théâtrales, parce qu’il possède le pouvoir du geste, il porte au mécénat et à une générosité incomparable, il développe le culte de la personnalité et il incline vers la célébration et les cérémonies (activités liturgiques).  C’est lui qui exprime l’intervention de la Providence dans les moments difficiles, car il est le refuge de ceux qui souffrent ou qui sont opprimés.  Il est encore la Providence de l’innocent qui restitue l’ordre au coupable et qui débrouille les pistes.  Il préside notamment au cérémonial magique.  Il favorise les grandes causes mondiales visant à améliorer le niveau de vie, la culture et le degré de conscience générale.  Il donne un créateur de lois et de coutumes en avance sur son temps.  Maître de l’enthousiasme, il confère une haute estime de soi-même et il amène à se placer au point le plus élevé.  Ennemi des faux témoins, il détruit les archives accusatrices, change la date de prescription des crimes et des délits.  Il donne le pouvoir de conjurer les éléments.

Cette planète régit l’action pondérée, mesurée, ordonnée, le geste primo primi, le mouvement spontané, l’élan immédiat et elle aide à être accueilli comme on est partout et par tous.  Elle régit encore les négociations entre le Ciel et la Terre.  Il édicte des lois généreuses, libérales et permissives.  C’est la planète du pouvoir créateur au niveau psychique, d’où elle assure l’efficacité; aide à diriger la pensée et former les moules-pensée; elle renforce les demandes, les affirmations, les proclamations; elle aide à combler les besoins et à réaliser les désirs et les vœux.  Par son autorité bienveillante, elle gouverne les diverses administrations et les conseils de direction; le monde des affaires, de l’industrie, de l’organisation et des planifications; les contrats, les transactions d’argent (négociants et financiers), les placements, la comptabilité et l’économie, les institutions bancaires et les bureaux de crédit; le domaine de l’enseignement supérieur et de la culture; le secteur de la santé (notamment le travail auprès des animaux), de la thérapie et des sports; la recherche scientifique; les cercles sociaux; les écrivains, les orateurs, les conférenciers; les hommes politiques et la gestion des États; la philosophie, la philanthropie, la moralité (élévation éthique), les religions et la vie religieuse; les œuvres humanitaires et les œuvres de bienfaisance; le monde des communications; les gens riches et influents;  et la magistrature (avocats, notaires, légistes, juges), tout ce qui est relié à la civilisation.  Elle régit particulièrement les grosses affaires, les postes de confiance et les emplois comportant de lourdes responsabilités.  Capable de concilier les avantages difficiles à obtenir, elle offre toutes les consolations dans l’adversité, aidant à découvrir ses alliés dans le monde invisible.  Elle aide à développer de hautes aspirations et forme au sens humanitaire, renforçant l’ardeur et l’enthousiasme pour ce qui élève l’Humanité.  Elle développe l’aptitude à porter assistance à tous sans acception ni exception.  Elle aide à attirer des auxiliaires sincères, loyaux, donc précieux.  Elle invite à vivre en bon viveur et à mener sans complexe une quête de bonheur.  Elle aide à développer la fermeté de caractère et à se former au discernement.  Elle aide à comprendre les causes premières et à développer les communications psychiques.  Elle préside à l’audition subtile, développe le sens de l’analyse, maîtrise l’intellect, forme à la précision.  Elle aide à former une raison éclairée, établissant son ascendant sur la raison pour laisser tout guider par l’Esprit.  Toujours magnanime et pleine de mansuétude, elle édicte des conclusions et des édits salutaires et irrévocables.  Elle confère le courage d’affronter les diverses situations de la vie.  Aide à obtenir des délais de procédure et à développer l’esprit de détail.  Elle force la reconnaissance de l’égale dignité de tous les êtres humains et de toutes les créatures et elle harmonise les éléments opposés.

Cette planète évoque celui qui prend ses responsabilités et qui présente le visage aimable de la légalité.  Il illustre l’être franc et loyal qui éloigne les soucis et les peines avec son optimisme irrépressible.  Il favorise le renom acquis grâce aux œuvres personnelles.  Il développe un intellect brillant et il donne une grande puissance de travail.  En outre, cette planète aide à attirer l’estime et les honneurs, les grands héritages, défendant en outre les faibles, les opprimés, les marginaux, les rejetés et les laissés pour compte.  Elle fait comprendre les avantages du renoncement au moment opportun.  Elle peut fournir un secours de dernière extrémité.  Elle développe le sens de la fraternité humaine et de la solidarité universelle les fondant sur une justice rigoureuse à toute épreuve.  Elle aide à acquérir l’habileté, l’adresse, la dextérité, la minutie.  Maîtresse de l’opulence et de la plénitude, pourvoyeuse prolifique, elle aide à se fixer un idéal élevé, elle attire les bonnes occasions et elle mène tout à une issue heureuse.  Elle confère la joie, la gaieté d’humeur et le sens de l’humour et elle déchire le voile des illusions.  Elle assure l’immortalité des êtres et des œuvres.  Bonne conseillère, elle aide à devenir un meneur ou un chef de file et elle favorise le succès dans son milieu de naissance.  Elle aide à comprendre le sens de l’obéissance nécessaire.  Aide à fusionner les aspirations du Ciel et de la Terre.  Elle ouvre les nouveaux champs d’expérience et elle aide à s’ouvrir à la nouveauté et au changement.  Elle incline vers l’occultisme, l’ésotérisme ou le mysticisme.  Elle permet l’accès aux Sphères sacrées.  Favorisant le pouvoir viril et paternel, elle impose l’Ordre hiérarchique et synarchique.  Elle assure d’une protection absolue, assurant une sécurité générale.  Elle permet de faire une transition paisible au terme d’une longue vie.  Elle aide à apprécier les bienfaits de la vie civilisée.  Elle inspire pour aider à développer une approche prudente de la vie et à mener une vie sociale profitable au cours d’une existence irréprochable.

 

LUNE

En ésotérisme, ce satellite de la Terre est considéré comme une planète à part entière.  On le met en lien avec la Terre, Vénus et Saturne.  Corps céleste de rayon mauve ou blanc ou argenté, connu sous le nom mystique de Shaddai El Kai (Shah-dye-ell-kigh), elle produit l’attraction par la couleur puce (brun roux) et la répulsion par la couleur bleu azuré.  Résidence de Jéhovah et des Anges, on l’appelle la Maîtresse de la poussée spirituelle (transfiguration spirituelle) ou des illusions, selon qu’elle est bien ou mal aspectée.  D’après la Cabale, elle est une création de Tav, l’Étoile de Vérité, pour éclairer, à l’arrivée de la nuit, la surface de la Terre.  Cet astre, lié à l’eau, éclaire l’inconscient et les émotions.  Il révèle le labyrinthe, en accentuant les contrastes.  Quand il brille de tout son éclat, il reflète la lumière du Soleil qui a traversé le filtre du psychisme, révélant les illusions qui dorment dans les profondeurs Lune-1   personnelles, permettant d’accroître la conscience.  Ainsi, miroir du Soleil, la Lune est son don d’amour.

Le satellite naturel de la Terre éclairé par le Soleil, qui présente toujours la même face à la planète.  Unique satellite de la Terre, qui éclaire souvent la nuit d’une lumière réfléchie du Soleil.  En Alchimie, elle évoque l’Œuvre au blanc, la transmutation en argent, avant le passage à l’Œuvre au rouge.  On dit que la Lune est limpide ou noire, douce comme le miel ou amère comme le fiel, gracieuse ou grimaçante, joyeuse ou terrible, rassurante comme le jour ou inquiétante comme la nuit, amoureuse ou meurtrière, amicale ou farouche, et qu’elle traduit tous les paradoxes de la Vie universelle.  Voilà celle qui donne ou qui prend, toujours secrète et hermétique, aride ou fertile, qui réclame l’esprit de service ou le sang des sacrifices.  Cette petite lumière qui éclaire la nuit représente la sphère des cristallisations qui exprime les forces psychiques de tout être vivant.  Elle symbolise diversement la réceptivité de la Nature, la révolution des cycles, les rythmes de croissance, les mouvements de la polarité magnétique ou féminine, les lois de la transformation, la poussée spirituelle, les phases initiatiques, la sérénité, la patience, la persévérance, le sens politique, les relations publiques, l’imagination, l’inspiration, la finesse, le sens artistique, la sentimentalité, l’esprit romanesque, l’héroïcité par contagion, l’aide et le bien-être, la victoire des causes justes, la popularité, la célébrité, la notoriété, le vœu d’accomplir des hauts faits, le mariage heureux, la fécondité féminine, l’amour individualiste dirigé vers les autres, l’amabilité, la gentillesse, la vérité à la portée de la main, la protection dans les conflits, le cercle des amis et de la famille, le respect des conventions et des institutions, le succès, le silence, l’intériorisation, les valeurs traditionnelles, l’art de la transmutation des métaux, la générosité de la Nature, la faveur des êtres éclairés ou puissants sans avoir à lever le petit doigt, la vie dans une ambiance de fête ou dans un univers d’harmonie où tout est à sa place, la gérance du cadre de vie et des circonstances, la rencontre de gens qui connaissent la Vérité, l’attraction des livres dont la lecture est essentielle, la gestation, la fraîcheur apaisante, l’intuition, la froideur, le mystère du miroir céleste, la sensibilité, le rêve, l’exagération, la vision subtile, les chimères ou les illusions, le Réservoir du Savoir et de la Sagesse, la périodicité, le renouvellement, les rythmes biologiques, l’inconscient, la croissance indirecte, la beauté, le Réceptacle des germes de la renaissance, la coupe de la boisson d’immortalité, l’aboutissement de la Voie des Ancêtres, l’inertie, l’apathie, la paresse, la licence sexuelle, le Guide dans la Nuit, l’humidité, le subconscient, la versatilité, l’univers affectif, les fantasmes, l’esprit de bohème, l’esprit d’aventure, le vagabondage, le caprice, la fantaisie, la créativité humaine, la limite ou l’espace défini, les mouvements viscéraux, la tendresse maternelle, la pureté idéale, les alternances de la Vie.  Cette longue énumération des propriétés ou des potentialités lunaires, encore incomplète malgré son étalement, ne révèle-t-elle pas l’importance prépondérance de la Lune, avec le Soleil, sur la Nature et les être humains?  Ne contribue-t-elle pas à faire comprendre le sens mystérieux qu’on lui attribue?  Pour la résumer, ce qu’il importe de retenir, c’est que la Lune émet l’énergie dite féminine, magnétique, passive, réceptive, accueillante, attractive, qui, en excès, peut devenir régressive et involuante, parce qu’elle densifie et cristallise les formes subtiles.  Elle voile une forme-pensée puissante et ancienne tantôt relié à Vulcain tantôt à Uranus.  Image de la Mère cosmique, d’une Lumière supérieure à celle qu’elle répand et qui se voile pour mieux révéler ou mettre en évidence les effets du Soleil, elle figure le Principe initiatique et intuitif du Principe féminin.  Elle résume la loi du Devenir cyclique ou de la Variation périodique.  Elle dévoile la beauté et la lumière qui subsiste dans l’immensité des Ténèbres.  Elle identifie la connaissance réfléchie ou par reflet, la connaissance indirecte, discursive, progressive, froide, donc rationnelle, théorique, conceptuelle.  C’est la Reine des Cieux qui règne sur la pluie, les eaux, la mer et les vents, la Patronne des accouchements physiques, psychiques et spirituels, révélant la puissance fécondante de la Vie et la fertilité de la Nature.  Elle donne l’image de la Femme cosmique, passive, réceptive, instable, transitoire, influençable.  On la relie spontanément à la naissance des formes et des enfants, à la vie infantile, archaïque, végétative, artistique, animique du psychisme ou à la zone nocturne, inconsciente, crépusculaire des pulsions instinctives.  Elle éclaire la part de la primarité et de la primitivité qui sommeille en chacun, vivace encore dans le sommeil, sous forme des songes et des rêves, comme vivace dans les états intermédiaires, sous forme des visions ou des hallucinations.  Elle exprime la Régente céleste qui modèle la sensibilité profonde, moins la sensibilité des sens que cette sensibilité de l’âme, de l’être intime, qui se livre aux ephases de la Lunenchantements de son monde ou de son jardin secret, de l’impalpable chanson de l’anima, réfugiée dans le paradis de son enfance, repliée dans son chez soi, blottie dans le sommeil de la vie ou livrée à l’ivresse de l’instinct, abandonnée à la transe du frisson vital qui emporte et ravit l’âme capricieuse.  Cette dernière phrase exprime comment un mystique a perçu son activité et son influence.  Astre de la génération et de la manifestation de la Vie dans le monde transitoire, image de la Mère universelle, la Lune exprime les phases qui font fluctuer l’intensité électrique dans la terre, amplifiant les attitudes et les comportements pulsionnels des êtres vivants.  C’est la Matrice vide qui donne une forme à l’Esprit solaire, illustrant le néant de l’inconscient et du subconscient où se logent les formes à l’Esprit solaire, illustrant le néant de l’inconscient et du subconscient où se logent les formes subtiles imprévues, secrètes et inachevées.  Elle définit tous les aspects de la nature instinctive et sensible des divers règnes de la Nature, émettant une énergie ou une force subtile qui matérialise, densifie, cristallise, consolide, structure les énergies créatrices, qu’on appelle en Alchimie le coagula.  En affinité avec la pierre de lune, la perle, le corail, les coquillages et l’argent, elle favorise la régénération, les incursions dans l’inconscient et le subconscient et induit dans une méditation profonde, paisible et douce.  Elle contient les Archives intérieures, les Registres de la mémoire, rappelant sans cesse que tout vient à point à qui sait attendre dans la patience, la persévérance, la sérénité.  Elle révèle que la Force naturelle de la Vie puise les éléments de l’équilibre psychique dans la lumière solaire.  Elle est associée à tous les aspects féminins d’organisation, de gestation, de protection, de nutrition, de soins tendres et diligents, de réconfort, de soutien, de force d’âme.  La Lune poursuit un grand cycle de dix-neuf ans et un petit cycle de vingt-huit jours, comme le savent très bien les femmes.  Elle désigne le Lieu de passage après la mort qui conduit à l’Unité. Image de l’Âme universelle qui donne tout sans rien reprendre, mais, paradoxalement, en reprenant tout, elle capte la lumière de certaines régions particulières du Cosmos, comme un miroir, pour la refléter.  Située entre la Terre et le Soleil, elle reflète tantôt les courants énergétiques de l’un tantôt  ceux de l’autre.  En période de croissance, tournée vers le Soleil, elle projette les influences de tout ce qui émane du Monde supérieur.  En période de décroissance, tournée vers la terre, elle reflète ce qui provient des Mondes inférieurs.  Sphère de l’Éther ou de la Substance subtile, siège de la Vie, dépositaire de toutes les forces célestes, elle sert de réceptacle pour cueillir les émanations des autres planètes.  Dans son aspect le plus élevé, elle propage la Pureté absolue de l’Être suprême.  Dans ses aspects les plus bas, elle devient porteuse de mensonges, d’illusions, de chimères et de caprices.  Ainsi, dans le silence de la nuit, elle murmure qu’elle n’est qu’un reflet de la Source suprême de la Lumière.  A sa manière, elle amène à comprendre que la Vraie Réalité n’est pas celle qu’on voit avec les yeux de la chair, car tout ce qui existe sur terre n’est qu’un pâle reflet du Monde divin.  Ses rayons nocturnes permettent de se préparer doucement à voir la lumière du jour dans tout son éclat éblouissant.  La lune délivre ce message intriguant que, sur terre, le changement constant est la norme, que l’opposition apparente des contraires est inhérente à l’Univers crée, de nature bipolaire, que les contraires ont leur raison d’être, car ce sont eux qui mènent à la connaissance, à l’équilibre et à l’harmonie.  Elle enseigne qu’au lieu de lutter contre les cycles et les alternances, absolument inéluctables, on doit les utiliser pour évoluer, c’est-à-dire pour croître dans la Lumière.  A cause des mystères et des paradoxes apparents de la Lune, nombre de personnes attribuent à sa lumière des effets préjudiciables, néfastes, maléfiques.  Aussi évitent-elles de sortir les soirs de pleine lune ou d’exposer leurs enfants à sa lumière, croyant qu’elle peut affecter gravement leur psychisme, jusqu’à altérer leur santé mentale.  Voilà une superstition bien curieuse, mais explicable, qui les prive de merveilleux moments à marcher dans la Nature certains soirs.  Ce qui est parfaitement vrai et juste, en revanche, c’est que la Lune ne correspond pas à l’Astre-Miroir des Textes sacrés ou mystiques, dont elle n’est qu’une valeur symbolique, voilant en réalité la Mère divine, appelée la Lune cosmique.  En effet, la Lune, ce satellite de la Terre, constitue un astre mort et stérile, relié au centre sacré de l’Arbre de Vie, tandis que la Lune spirituelle, la Matrice universelle, est reliée au Lotus aux milles pétales.  Voilà une confusion bien déroutante pour le profane.  La Lune spirituelle identifie tantôt Vulcain tantôt Uranus, comme nous l’avons précisé plus haut.  En tant que forme inerte, dépourvue de végétation et de vie, la Lune physique, astre de la nuit, n’exerce aucune émanation ni radiation d’aucune sorte et ne produit ainsi aucun effet proprement spirituel sur la terre.  Autrement dit, comme satellite matériel, elle ne possède aucune qualité évolutive intrinsèque et ne transmet aucun effluve spirituel à la Terre.  Puisqu’elle encombre l’espace, depuis qu’elle a reçu dans un lointain passé une sanction de  la Justice immanente, à cause d’expériences involutives qui s’y sont menées, elle devra disparaître un jour de l’environnement terrestre, peut-être réabsorbée par le Soleil, pour faire place à une Lune nouvelle, elle, de nature spirituelle.  Les mystiques disent que cette deuxième Lune est déjà en gestation subtile quelque part entre la Terre et le Soleil.  La Lune physique ne garde plus, comme valeur symbolique, que son aptitude à conserver le passé, à maintenir les limites individuelles des formes et à susciter les obstacles évolutifs pour tout être vivant.  Elle ne gouverne plus que la vie végétative du corps physique, les rythmes des eaux et des vents et les éléments qui permettent l’incarnation dans la matière et qui servent de prison temporaire, plus que de temple, à l’âme.  Les Maîtres continuent cependant de s’en servir comme miroir.  Pour l’individu, la Lune dépeint ses élans romanesques et sentimentaux, ses mouvements instables, versatiles et imprévisibles, sa propension à se laisser aller aux divagations de la rêverie, des fantaisies, des caprices, des aspects visionnaires, qui poussent constamment à passer d’une chose à l’autre, à n’aborder que la surface des choses, qui mènent à la confusion où à l’illusion, qui l’amènent à se laisser déranger par les conditions environnantes.

La Lune favorise la réalisation des projets déjà formés;  des voyages courts, rapides et d’importance immédiate (assurant notamment la protection lors de voyages en avion et en bateau);  les relations avec le public;  les changements de résidence;  le domaine de la politique;  les mondes du spectacle, des conférences et des représentations;  elle régit tout ce qui est provisoire et éphémère, inculquant la compréhension de ce qui est contingent, relatif, aléatoire;  elle aide à comprendre le sens du renoncement.  Elle aide à équilibrer les aspects de la polarité et les contextes électromagnétiques.  Elle facilite la maîtrise de la dualité.  Elle révèle les changements imprévus qui se trament ou sur les mouvements des choses, pouvant aider à déceler les pièges, traquenards, embuches, guet-apens, machinations, tractations secrètes.  Elle donne la connaissance profonde des éléments importants et profonds d’une situation.  Elle confère la clairvoyance dans la direction de sa vie.  Elle améliore l’équilibre psychique, elle favorise l’égalité d’humeur (stabilisant notamment l’humeur féminine), elle augmente l’amour des enfants et elle rend le commerce avec autrui plus facile et amène, renforçant l’esprit de concession.   Elle permet la communication avec la Grande Gardienne des atomes-germes.  Elle développe le goût du confort et du bien-être, le sens de l’hygiène, l’imagination.  Elle suscite les fantasmes du monde intérieur.  Elle accroît l’affirmation de la personnalité et aide à mousser les intérêts personnels.  Elle intervient dans la maîtrise des facteurs fondamentaux de la fertilité, de la croissance et de la gestation.  Elle conduit vers une retraite solitaire où on peut s’accomplir en marge du monde.  Elle incline vers le calme, la tranquillité, la sérénité.  Elle apporte tout ce qui satisfait légitimement les sens.  Elle améliore la sensibilité, rendant plus sensitif et réceptif.  Elle rend plus versatile afin de mieux comprendre tous les points de vue.  Elle sert à contrer l’usure du temps et à prolonger l’usage des choses.  Elle attire une vie familiale heureuse vers la fin de la vie.  Elle règle le passage des âmes des rives de l’Éternité au monde concret, pouvant supporter l’attraction d’une âme d’un développement supérieur dans le processus de la procréation.  Miroir du Soleil, elle agit sur la gaine des nerfs, sur le grand sympathique et sur la lymphe du corps et elle améliore les processus de la vie végétative.  Un contact prolongé avec cet astre, surtout en période néfaste (Lune noire), peut rendre vain, illusoire, inerte, stérile, apathique, capricieux, fantaisiste, chimérique, morose, morcelé, surtout si la centration sur sa demande n’est pas bien menée et maintenue.  En fait, la Lune n’a pas de qualité propre : elle concentre les qualités des autres planètes du système solaire et des signes du zodiaque.

Cet astre régit la conscience de l’Absolu et elle inculque une grande poussée spirituelle.  Elle offre son influence bénéfique dans les secteurs des achats, des ventes, du commerce, des affaires de cœur.  Elle renforce l’ambition, elle favorise les bons augures et elle attire les occasions favorables.  Elle permet la compréhension de la Communion des Saints (Sainte Assemblée) par contact avec l’Âme universelle ou les Énergies christiques.  Elle fonde l’archétype de la femme, surtout dans ses rôles de nourricière et de soigneuse.  Elle inculque le besoin d’enfanter et d’élever une famille.  Elle préside à l’affirmation de la femme et de l’épouse, au développement des sentiments, de la réceptivité, de la passivité, au sens du redon et du reflet.  Elle règne aussi sur la maison et la domesticité.   Elle agit notamment les liquides, la croissance des plantes, la fertilité et la gestation.  Elle offre son aide dans l’entretien des animaux et des plantes.  Elle incline vers les carrières dans les domaines de la représentation de commerce, d’agence électorale, d’occupations domestiques, de commerce des liquides et des produits chimiques, du domaine maritime et de la navigation, d’assistance sociale, d’aide matrimoniale, des besoins généraux, des commodités de la vie quotidienne, des activités de groupe, de créations collectives, de travail d’organisation ou de collaboration, de médecine et de soins, d’occupations intellectuelles sans continuité, de culture éphémère, de plaisirs et de divertissement.  Elle régit encore les domaines du commis voyageur, du cuisinier, du journaliste, du rédacteur et du courriériste du cœur (tout travail littéraire), du conseiller ou du confident, du pédagogue et du psychologue, de la gestion des hôtels, auberges et pensions.  Elle renforce le courage personnel, l’esprit d’endurance (persévérance) et la confiance en soi, elle améliore les talents d’exécution, surtout elle aide à mieux exprimer son être.  Elle incline vers l’écologie et elle améliore la qualité de l’environnement.  Elle intervient dans l’attraction des femmes (pour un homme) et elle amenuise le pouvoir viril (pour les attaques contre la femme).  Elle aide à tirer des éléments chaotiques de l’inconscient.  Elle assiste le développement de la naissance à vingt et un an.  Elle développe les facultés extra-sensorielles.  Elle ouvre brièvement à la nouveauté et favorise les relations nouvelles.  Elle développe la sincérité, le sens pratique et l’objectivité.  Elle améliore la sociabilité.  Elle ravive les souvenirs de l’enfance et elle donne des songes clairs.  Elle améliore les activités de la vie nocturne.  Elle améliore la transition entre les cycles et aide à comprendre les incessantes transmutations.  En excès, elle peut rendre naïf, exagérément candide ou crédule, fort docile, infantile ou puéril, trop sensible et sentimental, puissamment émotif, envieux et jaloux, lancer dans des occupations stériles.

LUNE ASSERVIE : Elle évoque la décroissance de cet astre qui, alors dominé, reflète les énergies et les influences des Mondes inférieurs.  Il s’agit de la Coupe inversée du Ciel.

LUNE BLEUE : Elle dépeint les qualités féminines (compréhension, organisation, clémence, harmonie de groupe, gestation, soins, nourriture, compassion, amour tendre, générosité, pardon, acceptation des autres, fertilité, croissance à son rythme à travers les cycles, etc.).  En fait, la Lune bleue concerne un mois qui contient deux pleines Lunes, un phénomène qui se produit approximativement tous les trente mois.

LUNE CORNUE : Elle désigne la Déesse Diane.  On l’illustre ci-contre, à gauche.

LUNE D’ARGENT : Elle symbolise la douce puissance du don généreux et inconditionnel exerçant une influence bénéfique sur les relations humaines et dans tous les aspects de la vie universelle.  Il s’agit de la force angélique de Gabriel, le Révélateur et l’Annonciateur des bonnes nouvelles de salut et d’accomplissement.  Elle accorde l’intuition, l’inspiration, la protection, le support tutélaire, l’avènement de circonstances extraordinaires, les énergies constructives et évolutives.  Elle exprime une phase initiatique dont on retirera surtout des bienfaits naturels : régénération, croissance, clarté mentale, échanges égalitaires et sains, sexualité équilibrée, sens logique accru, télépathie, etc.  Lune décroissante : Elle représente la Lune des sorcières (sourcières) et de la Magie noire, la Lune asservie.

LUNE DE LA NUIT : Par comparaison à la Lune du jour ou du soir, elle indique une Porte céleste qui s’ouvre pour laisser passer sa lumièrLune de nuite, un enseignement qui résume le Savoir des Grands Sages.  Elle vibre intensément pour transmettre de nouveaux rayons et de nouveaux messages qui ajustent la conscience des êtres vivants au rythme actuel de la Conscience cosmique.  Elle révèle la Force de l’énergie de la Vie universelle dans l’espace infini.  Elle renseigne sur une transformation évolutive en cours et sur celles qui suivront incessamment.

LUNE DES MAÎTRES : Elle réfère à la Pleine Lune du mois de mai, dans le signe du Taureau, le moment de la rencontre du Bouddha et du Christ pour unir et fusionner l’Orient et l’Occident.  C’est la Fête du Wesak (Vesak).  Pour les Celtes, la

LUNE DES HÉROS : Pour les Celtes, elle illustre l’espèce d’aura sanglante qui jaillit du sommet du crâne du Héros en état d’excitation guerrière.

LUNE DU SOIR : Par comparaison à la Lune du jour et à la Lune de la nuit, celle-ci propose un moment de réflexion indispensable, conviant à remettre à plus tard un projet ou une décision pour mieux les formuler ou les clarifier, car, tels quels, ils comportent encore des imprécisions ou des inconvénients.  Elle suggère d’intégrer plus lentement ses choix pour les soumettre à nouveau à la réflexion éclairée ou à un bon conseiller plus expert que soi.

LUNE DU VENT : Dans le calendrier «Wiccan», un Ordre de sorcellerie, celle-ci identifie le jour où s’effacent les choses qui doivent faire place au changement.  À ce moment, on nettoyait les champs pour les prochaines semailles.

LUNE et SOLEIL : Ensemble, ils donnent une image d’Éternité.

LUNE MORTE : Elle désigne la Lune noire.

LUNE NOIRE : Elle évoque la Maîtresse des songes terribles (cauchemars), l’Ombre de l’inconscient, la Reine des obscures pulsions, la Dispensatrice des chimères et des illusions, la Guide des errances psychiques.  Elle évoque tout ce qui est interdit dans la vie parce que cela s’oppose à l’évolution.  Elle suggère des notions d’intangible, d’inaccessible, de présence démesurée de l’absence ou d’extrême lucidité douloureuse à force d’intensité, de soLune-Nouvellelitude vertigineuse et angoissante.  Elle désigne le Vide absolu, le Plein par Densité, la Tache aveugle auréolée de flammes noires qui néantise le lieu où elle gravite.  Elle aide à transfigurer grâce au don absolu de soi ou à la sublimation.  Elle annonce une désintégration possible.  C’est l’énergie ténébreuse à vaincre, les obstacles à franchir, l’obscurité à dissiper, la Causalité à expurger.  Elle engendre des phénomènes extrêmes qui oscillent entre le refus et la fascination : par exemple, si on n’atteint pas l’Idéal ou l’Absolu qu’on s’est fixé et qu’on cherche à réaliser de façon éperdue, on peut préférer renoncer à la vie, fut-ce au prix de sa propre destruction ou de celle d’autrui.  Mais si on sait comment transmuter le poison ou le venin qu’elle distille en remède, on accède alors à la Porte étroite qui ouvre sur la Libération et la Lumière divine.  Elle éclaire une Voie dangereuse qui peut conduire de manière abrupte ou imprévue au Centre lumineux de l’Être-Un.  Elle précise l’anéantissement de la forme, les passions ténébreuses et malfaisantes, les énergies hostiles à vaincre, le Vide absolu, ce Trou noir d’une effrayante puissance d’attraction et d’absorption.  Le fou (l’ignorant, l’inconscient, le profane, l’homme ordinaire) s’y perd;  le Sage (l’Élu, le Fou de Dieu, l’Initié) s’y trouve et s’y accomplit.  On l’appelle souvent la Nouvelle Lune.

LUNE TRIOMPHANTE : Elle renvoie à la Lune croissante ou exaltée qui réfléchit les énergies du Monde supérieur, le Monde lumineux ou divin.  La Coupe accueillante et réceptive du Ciel.

LUNES (Arbre de…) : En Alchimie, elle évoque les opérations mineures de l’Œuvre.

LUNE (Croissant de la…) : Il dépeint une Lune modique en montée ou en chute, suggérant une évolution ou une involution.  En montée, il inLune-3dique le Point d’accomplissement du processus de la Fusion, la Coupe accueillante et réceptive du Ciel qui recueille les énergies du Monde spirituel supérieur.  En chute, il indique le Point de départ du processus de la Fusion en Dieu, le Monde matériel.  Il désigne ainsi Isis, le Principe divin voilé.  Il suggère alors un manque d’intensité au niveau de sa polarité féminine ou magnétique, appelant à plus de réceptivité et de fertilité.  Donc il éclaire le subconscient qui reflète ses pensées habituelles ou une perturbation au niveau psychique ou inconscient.

LUNE (Eau de la…) : Elle évoque la Rosée céleste.

LUNE (Éclipse de…) : Elle exprime un manque de vision en raison d’un manque de connaissance, de discernement, d’embûches secrètes, de mensonges, de doutes, de complications, de pièges, de calomnies.  Elle révèle un besoin d’analyser objectivement une situation pour éviter de se perdre dans ses émotions ou dans les méandres de son psychisme.  Elle attire l’attention sur les éléments irrationnels qui projettent leur ombre et perturbent sa vie.  Il presse d’abandonner les petits jeux sans importance et les préoccupations puériles.

LUNE (Face cachée de la…) : Elle évoque la splendeur méconnue de soi.

LUNE (Lumière de la…) : Elle précise la direction de la Sagesse supérieure de l’Énergie féminine réceptive de la Mère divine.

LUNE (Nouvelle) : Elle donne le symbole d’une Lune ascendante, donc d’une Force en montée à son Point de départ.  En tant que Lune noire,  elle peut angoisser et inquiéter.  Mais en fait, elle annonce un regain d’enthousiasme, car une nouvelle lumière va bientôt se faire : formation de nouveaux projets;  acceptation d’idées progressistes;  ouverture à des échanges constructifs;  création de relations bénéfiques;  accroissement de sa notoriété;  émission de sentiment plus délicats et raffinés;  découverte d’appuis féminins.  La Nouvelle Lune évoque le raffinement, la délicatesse, la discrétion ou l’inflammation des sentiments.  Si on lance un projet en Lune Noire, symbole de gestation ordonnée dans l’ombre, on se lie à une force de propulsion qui le mènera à une réalisation plus gratifiante, bien qu’il faudra tenir compte de la dynamique du temps et de l’espace, donc s’armer de patience, car il n’aboutira pas aussi vite que si on le lance en lune montante ou juste un peu avant la Pleine Lune.  A ce propos, on devrait semer les plantes à racines ou à tubercules souterrains en Lune descendante et les plantes à feuillage comestibles en lune montante.  La Nouvelle Lune correspond à la phase dans laquelle cet astre se trouve placé entre le Soleil et la Terre et devient invisible parce qu’elle présente sa partie sombre.  Elle marque la période d’intériorisation pour visiter ses secteurs cachés.  Elle porte la semence d’un nouveau départ ou d’un nouveau commencement.  Elle exprime l’union intime du Soleil et de la Lune.

LUNE (Pleine) : Elle réfère à la phase dans laquelle cet astre se trouve à l’opposé du Soleil, par rapport à la Terre, présentant alors son hémisphère éclairé sous la forme d’un disque entier.  Elle engendre une bulle dans le champ magnétique de la terre, d’où elle exacerbe les élans émotionnels et les pulsions inconscientes.  Elle engendre une grande force subtile qui amplifie les bons et les mauvais aspects du comportement pour aider à prendre conscience de ce qu’il faut retenir et bannir de sa conscience.  Si on profite de ce moment pour s’investir de façon créative et constructive dans son évolution, tout tournera graduellement à son avantage.  Il faut savoir orienter ces influences naturellement puissantes et bénéfiques pour dissoudre ses ténèbres psychiques, transmuter sa sensibilité et illuminer son mental.  La Pleine Lune confère une puissante poussée spirituelle et elle augmente spontanément son potentiel de perception et d’intuition.  En elle-même, elle exprime ce qui doit croître, se rendre à terme, se finaliser, aboutir à son accomplissement, parvenir à sa conclusion, atteindre sa perfection dans chaque être.  Elle donne un gage de plénitude.  Elle renforce les grands rêves de l’Humanité;  accroît la puissance de l’imagination;  affine les sentiments profonds;  active le plan astral de la Terre qui contient les désirs et les nostalgies des êtres humains;  révèle la Mère des Origines;  éclaire les mystères de la Vie;  rayonne la Sagesse et l’Intelligence dans les espaces universels.

 

MARS

 

 mars-2

 mars-1

 

Cette planète du rayon rubis répond au nom Élohim Ghibor (El-loh-heem-gee-bore), produisant l’attraction par la couleur écarlate et l’attraction par le rouge pur.  On fait ici la connaissance du Maître de la vitalité et du dynamisme, de la Force des Forces, du Destructeur, reflet de l’énergie, qui élimine complètement les résidus des éléments utilisés et qui purifie ainsi l’énergie qui doit prendre forme.  Il représente la destruction qui favorise la renaissance, au printemps, image de jeunesse, de vigueur, d’activité, qui ne devient agressif que par la nécessité de rétablir l’Ordre cosmique.  Il agit comme le régulateur des saisons et comme le gouverneur de la vie et de la mort.  Son bouclier représente l’Esprit du Tonnerre, frappé pour attirer l’orage et faire tomber la pluie, tandis que son marteau évoque la foudre.  On l’associe aux notions d’énergie puissante, de volonté forte, de tension intense, de virilité et de feu des désirs.  À ce propos, il désigne un aspect frustre et primaire de l’être et il évoque un géniteur brûlant qui incline facilement vers les excès, la domination, l’égoïsme, l’indifférence aux problèmes d’autrui.  Pourtant, de nature, il dévoile la loyauté, le courage, l’esprit de service, la protection et l’équilibre entre la rigueur et la clémence.  Maître du combat pour la vie, on le relie encore au domaine militaire, à la médecine et aux sports.  Encore associé au travail créatif et à l’action déterminée pour vaincre les défis et les obstacles, il invite à gagner sa vie, à conquérir sa place au Soleil, à défendre ses intérêts, à satisfaire ses désirs en évitant de trop s’exposer aux rivalités.  Son énergie vitalise, stimule, fait progresser, accélère le mouvement, rend impulsif, conférmarsant une énergie inépuisable.

Par son symbole cosmique, une spire ave angle dardé court vers le haut, cette planète dévoile le double rythme de toute manifestation interne, une première capacité organique à double mouvement de contraction et de dilatation.  On retrouve en elle la Force des Forces, la Puissance psychique et organisatrice, le reflet direct de l’Énergie.  Elle révèle la condensation de l’Acte autant que l’Acte lui-même.   Comme l’a dit quelqu’un, elle appelle à la préméditation dans l’acte à la méditation dans l’œuvre.  Elle communique la force de l’être en rapport avec sa capacité dynamique, selon son développement et ses possibilités contingentes.  Elle éclaire un centre d’union actif, qui relie les affinités pour les propulser.  Elle explique qu’il faut d’abord trouver son rôle et sa place dans la chaîne hiérarchique et générative, si on veut obtenir l’appui et la protection des Forces supérieures.  Après cette découverte, il faut y rester actif, toujours propulser ses forces vers un but, si on veut arriver à l’idéal souhaité et à la Réalisation personnelle dans la Lumière.  Cette planète intériorise les sentiments et elle les conforme à la Loi.  Elle produit un type d’actions qui permet de découvrir tout ce qui ne correspond pas aux harmonies célestes.  Elle amène à se reconsidérer soi-même pour développer la sagesse et trouver des manières douces et raffinées.  Elle ne produit l’adversité que pour aider à harmoniser les sentiments.  Elle incarne la nécessité.  En ce sens, elle devient le Seigneur de la Violence justicière dont la fonction est de restituer aux âmes leur pureté et leur dignité primordiales.  Elle stimule à l’effort, à l’action, au travail, allant jusqu’à l’entêtement pour les réalisations difficiles.  On l’associe à l’ardeur dans les compétitions, aux travaux de génération, aux exploits dans des situations à la limite, à l’effort dans le sport, au désir de se singulariser ou de battre des records, à l’opposition brusque aux sentiments, à la lancée dans les travaux risqués, au fanatisme religieux (intégrisme).  Mais elle a tôt fait de rétablir les lois brimées par la manière forte, se sachant au service de la vérité.  Elle témoigne de la lutte contre la duplicité et la dissimulation pour accéder aux niveaux supérieurs de la Conscience divine.  Elle implique une mobilisation permanente pour réprimer les mauvais penchants et pour réaliser une vie en action et à l’œuvre.

Héros du combat spirituel, source d’industrie, à l’extrême Mars pousse dans une vie dangereuse et risquée.  Il suscite le besoin de vivre des situations héroïques pour devenir ce qu’o pense être.  Mais il engendre une situation disciplinaire à travers des épreuves mesurées.  Il façonne un être ingénieux, habile de ses mains.  Il développe la capacité de donner sa vie pour défendre les supérieurs afin d’obtenir estime et protection.  Il se démontre le spécialiste des missions impossibles.  Il peut diversement fournir les preuves d’une culpabilité;  convertir les impies;  aider à régénérer ou à réhabiliter.  Il lance dans une lutte pour conserver la dignité et le droit de vivre bien tranquille dans son pays.  Il représente le Bras armé de la Providence pour châtier les méchants, les orgueilleux et les téméraires.  Mais il aide aussi le pécheur à rectifier son itinéraire, lui faisant découvrir la spiritualité à travers la rigueur.  Il défend la vérité avec le tranchant de l’épée.  Il mordre dans les controverses pour les faire avorter.  À titre de conscience active, il aide à remplir ses obligations et à assumer ses responsabilités.  Bras armé des causes justes, il sait comment apaiser la colère divine.           

Reliée au plan physique, cette planète émane un rayon très bénéfique, mais implacable dans l’application rigoureuse de la loi de Causalité.  Régissant la Justice immanente, elle peut provoquer des états de crise douloureux ou pénibles chez ceux qui n’ont pas épuisé leurs répercussions négatives ou ténébreuses, les ramenant promptement dans la vie de celui qui travaille avec elle.  Aussi, au début du cheminement spirituel, vaut-il mieux l’aborder avec circonspection, lentement, même recourir à une autre influence planétaire, pour régler une situation de vie, chaque fois qu’elle exerce un effet similaire ou analogue à celle-ci.  Cependant, quand cette planète est apprivoisée, parce qu’on a réintégré le sens de l’Ordre cosmique, elle devient la plus favorable, la plus salutaire, la plus amicale et la plus protectrice.  Qui s’est fait ami avec elle n’a plus rien à craindre des autres influences cosmiques.  Puisqu’elle régit la Première Porte du Sentier évolutif, qu’il faut ouvrit avant toute autre, on n’a pas intérêt à différer sa communication avec elle.  On peut donc travailler prestement avec elle, pour accélérer son évolution spirituelle, malgré les effets désagréables, mais salutaires, qu’elle peut engendrer, car il faudra le faire, de toute manière, tôt ou tard.  C’est une question de choix personnel et de détermination de conscience à évoluer.  Elle évoque le Traître béni.

La planète Mars régit notamment la vitalité (élan vital ou force vitale, régénération physique, convalescence, amélioration des performances physiques) et la robustesse (constitution forte et vigoureuse); la primarité (réactions primo primi dépourvues de raffinement et de tact); le pouvoir créateur dans le monde concret; l’identification personnelle (dont l’estime de soi); le réalisme (l’intérêt pour le monde concret et le sens pratique);  l’accroissement de l’abondance matérielle; l’objectivité; l’esprit de rigueur; l’habilité concrète ou la dextérité manuelle; l’ardeur et le dynamisme (énergie inépuisable, motivation à agir, empressement à l’action et efficacité de l’action); l’esprit d’initiative; la confiance en soi, la détermination, l’audace, la bravoure et le courage (la force orale qui peut aller jusqu’à l’héroïsme); le développement de la volonté; l’amitié des femmes ou l’attraction du sexe opposé (le magnétisme viril); la sincérité et l’authenticité (la correspondance avec sa vérité personnelle); l’acquisition de l’autonomie; la fermeté dans l’exercice de l’autorité; les moyens de conservation et de survie; le sens du devoir;  le sens de la discipline; la compréhension du sens de l’ordre et de la méthode; la patience et la persévérance; la poussée évolutive vers le haut; la protection en temps de guerre; la protection des personnages puissants et influents; la réussite à coup sur; le rétablissement rapide d’un revers ou d’un échec; la sécurité physique et matérielle; la stabilité, la fermeté, la solidité;  le développement du sens de la tentation.  En excès, elle peut survolter et rendre agressif, voire cruel et brutal, ou développer la surestimation virile.  Elle régit le sens de l’Évolution.  On la relie à la circulation veineuse et à la rate.  On le dit en affinité avec la cornaline, le rubis, le grenat et le fer.

 

MERCURE mercure-2

 mercure-1 

Dans la Tradition ancienne, cette planète évoquait le Messager des Dieux, vif, rapide, léger, espiègle, chatoyant, changeant, difficile à saisir, capable de transmettre le goût de la recherche, l’éloquence, la finesse et le sens artistique.  On en faisait le Guide des voyageurs, des marchands, des musiciens et des médecins (thérapeutes).  Il savait charmer à son gré les éveillés ou réveiller les endormis.  On disait qu’elle donne un tempérament nerveux et instable, plutôt versatile.  En fait, elle développe les fonctions mentales et intellectuelles, elle suscite l’adaptation, elle développe l’esprit d’invention, elle incline vers la ruse et la superficialité des sentiments.  Elle agit comme le ferment d’évolution qui pousse l’être vers de nouveaux horizons.   Cette planète au rayon indigo (bleu de nuit) répond au nom Élohim Tsavouze (Ell-oh-heem-tzah-voose), permettant l’attraction par la couleur orangé et la répulsion par la couleur jaune mercureor.  C’est le monde des vibrations intellectuelles et des impulsions nerveuses, favorisant la communication, la fertilité d’esprit, la vivacité mentale, la facilité d’expression et apportant plein d’idées nouvelles et une grande énergie dans l’action immédiate.  Cette énergie versatile, réversible, relie au Savoir intuitif et à l’Intelligence des choses, à la sagesse constructive du monde, inculquant l’élan qui préside à l’action spontanée.

Mercure représente la planète par excellence de la versatilité, de l’ambivalence, de l’adaptabilité aux contraintes du monde extérieur.  Cependant, elle prédispose aux froids calculs, à la frivolité, à l’aventurisme, à la fourberie, masquant, contre elle, la vérité, ce qui peut conduire à bien des déceptions.  Du reste, Régente des relations commerciales, elle guide les brigands et les fripons, mais elle aide à révéler les secrets.  Ambivalente et neutre, si elle est mal aspectée, elle entraîne autant dans la réceptivité au bien qu’au mal.  Elle gère toute accélération du mouvement vibratoire et génère toute action rapide, formant un caractère souple et mobile.  Elle représente une force agglutinante à la fois attractive, magnétique et organisatrice.  Elle développe particulièrement l’hémisphère droit du cerveau, développant l’aptitude à entrer dans le mouvement.  Elle établit un contact avec le Siège de la Vie.  Elle donne une intelligence ouverte à la technique et au commerce.  Elle sert d’excellent support pour appuyer un traitement thérapeutique.  Elle confère une vaste perspective de la vie.  Elle attire des voyages courts, mais fréquents.  Elle régit les commis et les agents divers, les ambassadeurs et les diplomates, les bibliothécaires, les artistes des beaux-arts, les conférenciers, les hommes publics, les dactylographes et sténographes, les hommes de droit, les éditeurs et les imprimeurs, les orateurs, les pédagogues, les facteurs, les divers enseignants, les journalistes, les littérateurs, les messagers, les gens d’affaires, les ministres du culte, le négociateurs, les propagandistes et les publicistes, les rédacteurs, les chercheurs scientifiques, les techniciens, les secrétaires, les clercs, les vendeurs, les voyageurs de commerce, les communicateurs de tous acabits, les intermédiaires de tous genres, les chercheurs occultes ou spirituels.

La planète Mercure évoque le service fidèle à la source et la faculté d’énoncer la Vérité, soit de l’exprimer en paroles, ce qui l’associe à l’héroïsme verbal.  Elle se montre d’une logique inattaquable et d’une parfaite incorruptibilité.  Elle désigne le centre au travers du quel l’Ego exprime sa Pensée et dans lequel circule la Mémoire.  Elle figure le lieu des rectifications nécessaires pour que le programme émané d’en haut puisse s’intégrer à l’espace disponible en bas.  Elle amène à se motiver et à motiver de manière à lancer dans les grands exploits et à défendre les idées d’avant-garde.  Grâce à sa facilité dialectique sur les lois et à son aptitude à passer du général au particulier, il lui est facile de défendre une cause parce qu’elle peut intervenir dans un discours convainquant.  Elle confère l’aptitude à comprendre la loi enfermée dans toute chose.  Elle exprime un besoin d’authenticité et l’honnêteté intellectuelle afin de faire apparaître au grand jour les vertus intériorisées.  Associée à la Mémoire du passé, elle permet d’associer au présent le fruit de ses expériences antérieures.  Elle développe la fidélité à la parole donnée et aux engagements qu’on a pris.  Elle aide à unir les contraires apparents de façon harmonieuse.  Studieuse, cerveau brillant, elle démontre une grande facilité d’apprentissage et autant d’aisance pour expliquer ce qu’elle a appris.  En fait, elle détient une connaissance encyclopédique des vérités éternelles, mais elle éprouve de la difficulté à instituer ses connaissances dans la vie réelle du quotidien.  Elle atteste d’une intelligence analytique capable de penser par analogie.  Elle fournit les nouvelles méthodes permettant d’adapter les mécanismes du Ciel aux possibilités de la Terre.  Elle témoigne d’une soif de vérité dans les choses terrestres qui révèle une soif de transcendance.  Elle incline vers un travail intellectuel de patience.  Elle guide les Cabalistes par son aptitude à éclairer la Tradition spirituelle.  Elle connaît la Vérité dans son sens philosophique et profane.  Par ses prières, elle peut concilier la Divinité.  Elle reconnaît spontanément la vérité et elle sait l’exprimer avec talent.

Le symbole cosmique de Mercure, une spire avec angle dardé vers la gauche, à 9o degrés, évoque le limaçon de l’oreille.  Il évoque un mouvement qui tend à concentrer vers le Point originel.  Il révèle un mouvement et une puissance qui tracent directement toute la trajectoire de l’Évolution.  Il exprime la rapidité du Verbe primordial et créateur sur la Corde universelle.  Relié à la Vierge, il explique que tout rentre dans le Point unique, que tout concourt à l’identification dans l’Unité.  Il assure que le mystère de l’Unité se résorbe dans le fait que Tout est dans le Point unique.  Il démontre comment l’Unité et l’Universalité trouvent leur solution dans l’espace concret du Point unique.  Il appelle celui qui veut faire parler à travers lui toute la Lyre cosmique à se mettre en harmonie.  Pour ce faire, il doit se purifier lentement, mais sûrement, pour en arriver à dégager tout à fait le diamant de sa gangue afin d’éviter d’être brisé par les sons fondamentaux tirés du Clavier géant des sphères.  On peut considérer Mercure comme le fils du Soleil et de la Lune, ce qui en fait le Médiateur.  C’est la planète la plus rapide, un principe de liaison, d’échanges, de mouvement, d’adaptation, aux incessantes cabrioles.  Il invite à séparer les choses pour éviter de se confondre avec elles et pour prendre des distances avec soi-même.  Ce jeu contribue à détourner de l’instinct, à réprimer la vie sensible, afin d’affirmer le monde de la raison.  C’est sur ce terrain que s’édifie la socialisation de l’être humain, avec l’assimilation des usages et des conventions soumis aux règles de la communication logique.  Il écarte de la subjectivité et il ouvre le réseau des contacts avec le monde environnant.  Dans ce contexte, la planète Mercure évoque le domaine de la vie protégée, la faculté de délimiter et de gérer, la nécessité de savoir se reposer au moment opportun.  Elle est associée à la forme de la vie, à la sagesse pratique, à la communication, à la fascination et au charme, à l’esquisse de soi.  Car, au plan de la conscience, Mercure est le Maître de l’instinct animal.  Mercure aide à établir l’équilibre entre les pulsions intérieures et les sollicitations extérieures par l’adaptation à la vie.

Cette planète développe l’adresse, la dextérité et l’habileté, l’agilité mentale.  Elle équilibre consciemment l’âme et la personnalité.  Elle développe l’amour parental et elle fait incliner vers la fidélité conjugale.  Elle renforce les activités mentales sous toutes leurs formes, conférant notamment la maîtrise de l’association des idées.  Elle confère la faculté d’autoscopie et la clairvoyance dans ses affaires personnelles et elle amène à établir un contact direct ave l’invisible par le trône du Maître intérieur (troisième œil).  Elle favorise les activités de la méditation et de la contemplation.  Elle aide à agrandir le champ de la conscience, elle aide à apprécier les choses à leur juste valeur sans arrière-pensée et elle amène a toujours voir les beaux côtés de la vie.  Elle développe un esprit scientifique et universel et elle confère l’aptitude d’analyser une réalité dans les moindres détails.  Elle distille l’énergie par excellence pour ouvrir au changement et à la nouveauté et pour transformer le point de vue.  Elle permet d’aboutir à des conclusions pratiques et au point.  Elle aide à déjouer les pièges, les complots, les intrigues, les malversations.  Elle répond à un besoin de comprendre ce qui est à communiquer, à apprécier les coutumes des peuples étrangers et elle permet de changer le cours des événements selon son bon vouloir.  Elle améliore les échanges extérieurs et elle amène à dire franchement ce que l’on pense.  Elle développe l’éloquence et la facilité à écrire, elle amplifie le sens de la répartie et l’esprit d’alerte et elle développe un esprit plein de ressources.  En fait, elle engendre un esprit vif, prompt, pénétrant, sagace, perspicace, ingénieux, subtil.  Elle permet de centrer toutes ses énergies sur un seul objectif à la fois.  Elle apprend l’amour des enfants, ouvre à l’espièglerie, développe l’humour et l’esprit ludique, rapproche des frères et des sœurs.  Elle augmente l’énergie nerveuse et l’énergie mentale.  Elle favorise l’établissement d’un équilibre conscient et volontaire des éléments de la personnalité.  Elle forme à l’esprit pratique et au sens de l’économie.

Cette planète favorise d’abord les communications, les liaisons et les échanges entre les êtres.  Elle inspire pour mieux comprendre sa trajectoire évolutive (sa mission cosmique), les problèmes de la vie et amener à découvrir son rythme évolutif naturel, purifiant au gré de ce rythme personnel.  Elle inculque l’impulsion d’agir selon l’inspiration du moment et elle aide à extérioriser ce qu’un être porte en lui.  Elle permet d’opérer un contact avec le Messager des Dieux, aussi appelé le Grand Initiateur du Savoir qui donne forme à la Science vraie, le Grand Médiateur harmonieux ou le Grand Porte Flambeau du Soleil physique.  Elle confère une vaste perspective de la vie et elle donne l’aptitude à conformer les moyens à la fin.  Elle aide à retrouver les objets perdus.  Elle assure qu’on puisse parer à toute éventualité.  Elle développe l’habilité psychique, renforce l’intellectualité, améliore la réflexion, confère un jugement sur et la pénétration d’esprit, clarifie la mémoire, forme l’habilité à saisir les idées, donnant une intelligence claire, pénétrante, lucide et assurant la largeur d’esprit.  Elle donne l’aptitude à se mettre à tout et à réussir en tout.  Elle permet de mener plusieurs tâches de front.  Elle permet de résoudre les problèmes les plus inextricables.  Elle aide à faire le meilleur usage des leçons de la vie et elle aide à comprendre la loi du Silence et du Secret et celle de l’Immédiateté (vie dans l’instant présent).  Elle favorise les bonnes relations avec les ministres du culte et les guides spirituels.  Elle forme à l’aptitude de l’observateur serein. Elle fournit une réponse à ses questions intellectuelles, aidant notamment à comprendre l’où? et le comment?  Elle développe les pouvoirs supérieurs du cerveau, notamment la prémonition.  Elle permet de triompher sur la tentation et elle aide à comprendre le Mystère apparent de l’Unité.  Elle développe l’introspection (la faculté d’examiner soigneusement sa conscience), établit un contact avec l’Intelligence cosmique et elle prépare ainsi à l’Initiation.  Elle favorise la vision panoramique de la vie chez l’agonisant.  Elle fait apprécier la science-fiction.  On la dit en affinité avec la citrine, l’opale et le vif-argent.            

NEPTUNE 

 neptune-1

Cette planète contribue à croire, à raréfier et à sublimer du fait qu’elle promeut surtout les valeurs purement invisibles, aidant à rompre avec les illusions et l’imposture.  Elle correspond à l’exaltation de la Lune et elle régit autant la Magie blanche que la Magie noire, cette dernière n’étant que l’inversion de la première.  C’est la planète de l’idéation et de l’idéalisme qui fonde l’instinct créatif et qui conduit à l’Initiation, car c’est le Feu sacré du Père qui régit la Volonté.  À ce propos, elle affermit la volonté personnelle.  Elle n’en incline pas moins vers le goût du confort et du bien-être et elle donne le goût de vivre dans un milieu agréable et évolutif.  Elle fonde l’égalitarisme (égalité, liberté fraternité) et elle porte à partager les visées socialistes.  Elle forme à la prudence, à la circonspection, à la tempérance.  Elle induit le sens du prestige et de la noblesse d’âme.  Avec Mercure, elle règne sur l’hémisphère droit du cerveau.  Elle fournit une compréhension approfondie du temps.  En elle-même, elle agit sur l’épiphyse et elle active le Feu spirituel de la moelle épinière.  Avec Mars et Uranus, elle règne encore sur l’hémisphère gauche.  Elle produit notamment l’hypnotisme et la suggestion psychiquNeptunee.  Elle attire par la couleur orangée et elle repousse par la couleur indigo.

Cette planète engendre l’humidité et elle régit les mers et les océans.  On l’associe à l’Eau primordiale, au limon originel, a la matière première (materia prima), à la poussière del’Infini cosmique, à la fusion finale.  Elle incline vers le rêve, le sacrifice, l’illumination.  À propos de sacrifice, elle amène à renoncer à sa position privilégiée dans l’Échelle de l’Évolution pour revernir auprès de ses frères et sœurs évoluants afin de les instruire et de les secourir en puisant dans la Sagesse.  Elle aide à s’obscurcir volontairement pour que les êtres humains puissent capter la Lumière.  Elle porte vers la recherche des phénomènes qui peuvent étonner le public.  Voilà pourquoi, mal aspectée, elle entraîne dans l’illusion, les mirages, la drogue, la névrose, l’emprisonnement.  Dite mystique, elle engendre une atmosphère de raffinement, de subtilité, de clairvoyance et de compassion et elle supporte naturellement le chercheur spirituel.  Fondamentalement, elle préconise l’Unité.  Elle forme le Mage qui connaît toutes les lois permettant d’accomplir de véritables miracles.  Elle développe la nostalgie du Paradis perdu, ce sentiment d’être exilé de la Patrie céleste.  Elle inculque la connaissance des rouages cosmiques et de la haute politique divine.  Elle donne accès aux sphères supérieures, ayant reçu le mandat de les divulguer à ceux qui peuvent les comprendre.  Elle lie au spirituel qui donne l’inspiration sur la conduite.  Elle confère la vision supérieure des choses, ce qui permet de résoudre des problèmes difficiles ou de régler des situations compliquées, ce qu’il serait impossible de faire à partir des moyens conventionnels.  Elle guide les intelligences vers la découverte de l’Ordre universel.  En effet, elle assiste dans la découverte des lois universelles par la Voie de l’Amour.  Elle amène à faire des progrès sur la Voie de la spiritualité et elle conduit l’individu qui le souhaite au Temple des Mystères où tous les secrets du Cosmos sont révélés.  Elle donne la conscience de sa mission personnelle et elle place sur le Sentier de l’Initiation.  Elle révèle notamment la signification des symboles et elle apprend la manière adéquate de faire des appels au Ciel.  C’est l’Étoile de l’Homme réalisé qui suggère des méthodes originales pour ouvrir l’esprit des hommes endormis.

Cette planète désigne le Maître ou l’Initié.  Elle présente l’archétype de l’intégration ou de la dissolution universelle.  Elle lance dans les voyages symboliques qui permettent de découvrir les notions philosophiques fondamentales.  Elle permet un contact avec la Source de vie primordiale afin de connaître les Mystères de l’Émanation.  Elle peut faire acquérir la renommée à l’occasion d’un fait insolite.  Elle favorise les contacts avec les anges, aves les entités extraterrestres et avec les Hiérarchies les plus élevées du Cosmos.  Elle aide à passer du savoir particulier au savoir général.  Associée à la miséricorde divine, elle figure la Pensée illuminée par la Vérité.  Elle fournit des révélations, permet d’entendre des voix à l’intérieur de soi.  Planète de l’être pur et de la conscience même, elle porte un mystère que personne ne comprend encore, servant de pont entre la Nature inférieure et la Nature supérieure pour que la seconde trouve un domicile sécuritaire.  En général, cette planète se manifeste à travers les fissures de l’ego par des rêves et des visions.  Elle engendre un sentiment d’unité et d’harmonie avec le tout.  Elle favorise le passage de la logique à l’intuition afin de sonder les autres états de conscience.  Elle appelle à dépasser les critères étroits de la personnalité pour sonder les autres plans de la Conscience cosmique, mais sans perdre son aptitude à fonctionner dans le monde concret.  Cette planète développe une réceptivité passive qui favorise l’éclosion des facultés spirituelles (intuition, inspiration, clairvoyance, peinture inspirée, télékinésie et médiumnité).  Dans la résistance, elle développe plutôt l’utopie, la folie, la perversion, l’angoisse déraisonnable, la dépression, les manies.  Sur le plan social, elle porte vers l’anarchie, l’irrationalité, le surréalisme, le communisme.  Elle régit les stupéfiants, les produits toxiques, les gaz, le monde des radiations.  Elle régit encore l’indifférenciation de groupe, l’adhésion à l’Unité supérieure, l’identification, la contemplation et la communion.  Elle gouverne la résonance à l’âme de groupe, l’appartenance à la communauté (à la race, à la classe, à la caste), l’adhésion au mouvement du temps, l’alignement sur un infini du subjectivisme cosmique, l’universalisation.

Cette planète aide à comprendre pourquoi il faut agir d’une façon particulière et pour quelle raison une telle chose doit être faite de telle manière.  Régente de l’Amour christique, elle permet le don de soi sans attente de retour et elle dispose au service et au sacrifice.  Elle développe une aspiration purement spirituelle aidant à placer l’évolution au-delà des attentes égocentriques de la personnalité.  Elle forme à la compassion, à cette forme d’amour supérieur qui rend impersonnel (sans préférence) et inconditionnel et elle façonne la dévotion et le zèle spirituel.  Elle assure un contact avec Dieu qui rend semblable aux dieux et elle contribue à obtenir une pleine perception de la Divinité.  Elle renforce le champ magnétique personnel, elle développe les pouvoirs supérieurs du cerveau, notamment la médiumnité, accroissant en outre la circonspection, l’intuition (par contact avec le Savoir), la prémonition, la clairvoyance, la foi, la fluidité, l’idéalisme.  Ainsi, elle forme un agent conscient dans les mondes invisibles.  Au niveau de l’inspiration, elle permet de répondre à toutes les questions adéquatement en expliquant pourquoi la réponse est parfaitement juste.  Elle aide à capter et à propager la Lumière spirituelle, assurant un développement spirituel incessant.  Elle donne au regard une étrange expression, comme si l’œil voyait tout devant lui.  Elle aide à établir un contact avec la Conscience cosmique et à développer la plus haute conscience.  Elle incline vers l’acceptation des fardeaux ou des obstacles nécessaires de la vie pour mieux comprendre et s’accomplir.  Elle favorise l’accès au génie par le développement du pouvoir d’idéation (inculquant une imagination vive comme immatérielle).  Elle confère la parfaite maîtrise de l’inconscient.  Elle améliore le contact avec les Maîtres de la Hiérarchie spirituelle et elle prépare le candidat à l’Initiation et l’aide à mieux la vivre.

Cette planète engendre l’état crépusculaire, la nuit inintelligible, le coma, la schizophrénie, la confusion parfaite, l’adhésion sans mesure, le mélange du moi et du non-moi, l’exceptionnel de l’extase.  Elle régit les systèmes policiers.  Elle produit l’extensivité hors de soi.  Elle est en affinité avec la labradorite et la jadéite.

PLUTON 

 pluton-1

Cette planète préside aux grandes mutations des ères géologiques et des espèces et elle intervient au début des choses et au moment de leur achèvement.  Elle pousse vers une reconstitution radicale sur des fondements nouveaux en rejetant les éléments nuisibles ou superflus, en faisant disparaître ce qui est devenu désuet et s’oppose au destin individuel profond.  Elle produit des effets soudains et imprévus, mais animés d’un profond sentiment de justice et d’un esprit bienveillant.  Elle exerce une influence souvent d’apparence anormale ou amorale du fait qu’elle opère au-delà des conventions humaines.  On la considère comme le Prince des ténèbres, symbole des profondeurs de la Nuit originelle de l’âme, des couches les plus archaïques du psychisme.  Elle fait résonner le clavier des tendances affectives sado-anales : le noir, le laid, le sale, le mauvais, le déviant, l’absurde, le caché, le néant, la mort.  En fait, elle est liée à l’Initiation.  Elle permet de rencontrer le Dragon intime, une force du mal, pour développer la conscience de l’invisible, conquérir les trésors enfouis, dégager l’accès vers les richesses cachées, découvrir les arcanes les plus secrets, afin de s’accomplir spirituellement.  Ainsi, il s’agit d’une Puissance occulte qui a le dernier mot sur les affaires humaines.  Elle produit l’alignement du Moi sur les vérités les plus profondes de l’être, stimulant la volonté et développant le pouvoir.  Si l’être refuse de combler ses besoins les plus fondamentaux, elle enclenche des fermentations intérieures qui détruisent son équilibre, d’où il connaît des catastrophes, ouvrant un gouffre sous ses pieds, provoquant la saison en enfer.  Ainsi, elle défie chacun de plonger dans ses ténèbres jusplutonqu’aux niveaux les plus sombres afin de considérer la Vérité nue et de ne plus jamais rien en nier, de cesser de rationaliser, de projeter, de sublimer.  En fait, elle gère tout le processus de transformation qui va de la mort à la renaissance.

C’est par le rayonnement de cette planète que se transforment l’individu et les collectivités de manière à préparer un nouveau monde et une nouvelle société.  Elle ramène les éléments à la surface pour forcer à les découvrir et à les reconnaître.  Elle assiste dans la découverte de la subtilité et de la noblesse qui sont enfouies dans les profondeurs de l’inconscient.  Elle procède à l’accouchement douloureux des vertus formées dans la nature intérieure, aidant à démasquer la fausseté et la duplicité.  Elle fait surgir des profondeurs de l’inconscient l’explication des mystères de l’Univers.  Elle facilite le contact avec l’Autre Monde et les morts.  Elle produit l’apparition de fantômes, de pluies de pierres, des déplacements d’objet au-dessus des villes.  En somme, on trouve en elle un équivalent de Mars, mais à un niveau plus profond, pour produire avec excès ce que l’autre planète engendre de manière ordinaire.  Elle amène un être à prendre conscience de ce qu’il fait afin de se transmuter.  Grande force de dévouement, elle force à construire la Société selon le modèle d’en haut, sur des fondements fraternels où tout est à tous.  Elle gère les grands ensembles humains en révélant les grands plans de coexistence, en imposant la conversion des populations, en créant une nouvelle société, en instaurant le Royaume de Dieu sur Terre.  Elle exprime la Pensée cosmique avec beaucoup de force, l’instituant dans les mœurs et les coutumes.  Elle instaure l’Ordre divin, apportant les Lois cosmiques aux organisations humaines.  Elle organise la vie en accord avec les mandats de la conscience, préconisant un système qui lui permette de se manifester librement.

Cette planète mystérieuse est régie par le Gardien des Enfers qui purifie par la violence et transforme subtilement dans l’obscurité.   Pourtant, Maîtresse de l’Initiation, elle émane l’Amour spirituel et elle confère les pouvoirs spirituels, notamment l’énergie de régénération et de transmutation, fournissant en outre les rudiments de l’Initiation, et elle régit le Séjour des morts.  Elle induit une forte puissance de régénération qui construit ou détruit selon qu’on accepte son influence ou qu’on s’y oppose ou qu’on y résiste.  Quoi qu’il arrive, elle transmute la négativité pour modeler un monde plus lumineux et spirituel, peu importent les tendances.  C’est surtout elle qui favorise les crises violentes permettant de sortir des ténèbres intérieures et de trouver la vérité profonde de son être.  Elle émane les énergies d’illumination qui peuvent désintégrer ou sublimer selon qu’un être résiste à la vie ou aspire à se réaliser.  En fait, elle libère les énergies sur tous les plans de la Manifestation, favorisant l’évolution générale et le dépassement personnel.  Elle fait mourir à la personnalité pour tirer de la dualité et élever dans l’Unité indivisible.  C’est la planète de la rénovation active et de la raréfaction.  Elle révèle à un être ce dont il doit se libérer pour trouver les vérités profondes de son être.  Elle aide à mettre un terme à la lutte perpétuelle pour la vie et elle protège conte l’enlèvement.  Elle tarit les sources de pollution.  Elle produit la prolifération des bactéries et des virus, prédispose aux phobies et aux obsessions psychiques.  Elle est reliée aux organes d’élimination, de reproduction et d’excrétion, aux excroissances corporelles, à l’hypophyse, à la dégénérescence, à l’état général d’un sujet.  Elle attire par la couleur vert foncé et elle repousse par la couleur brune.

Cette planète dispose à faire preuve de versatilité et elle porte à agir dans l’anonymat, la clandestinité, la subversion.  Elle aide à identifier et à maîtriser la peur de l’invisible et de l’inconnu.  Elle confère une grande assurance, une grande indépendance, le désir de vivre libre, le goût de s’exprimer dans la réserve et le stoïcisme (donnant force, courage, endurance et imperturbabilité dans les situations contraires).  Au niveau pratique, elle assiste dans la disposition des choses, elle aide à obtenir l’exclusivité et elle gère la duplication et la complexité.  En cas de besoin, elle peut opter pour l’usage de la force, voir de la violence, pour faire prévaloir l’abandon des idées et des sentiments anachroniques, préparant les occasions de la libération ultime.  Elle facilite l’acceptation de son entourage et elle permet de mieux se faire comprendre par son milieu.  Planète du secret et de l’invisible, elle aide à révéler ce qui est caché et elle favorise la maitrise de l’inconscient et le subconscient.  Associée à la justice, elle préside aux récompenses et aux sanctions.  Elle exerce une action subtile sur les masses, présidant aux transformations majeures des êtres, des sociétés et des peuples.  Génie des solutions pratiques, source de grande motivation, elle rend possible l’atteinte de n’importe quel objectif, offrant une solution à tout, notamment à des problèmes considérés par tous comme insolubles ou insurmontables.  Liée à la transcendance et à la puissance, elle aide à explorer l’Univers.

Au plan des carrières, cette planète incline vers tout travail à son propre compte, les fouilles archéologiques, l’exploitation minière, le domaine atomique, la politique (chefs d’État) et les postes d’autorité ou de direction, les investigations (détective et espion ou toute activité requérant un grand flair), les réformes profondes, la libération des peuples.  Elle est liée aux profondeurs de la matière, au monde atomique, à la conquête de l’espace, au laser, à la chirurgie spécialisée, au monde de l’électronique.  On la dit en affinité d’abord avec la tourmaline noire et le plutonium,

SATURNE saturne-2saturne1

Cette planète du rayon violet, connue sous le nom de Yéhovo Élohim (Yeh-ho-vo-ell-oh-heem), produisant l’attraction par le rayon bleu foncé et la répulsion par l’indigo (bleu de nuit).  Il s’agit de la Mère éternelle qui conçoit et donne forme à une force spirituelle qui unit le haut et le bas.  Elle gère la dureté et l’immobilité du règne minéral.  Il s’agit d’une planète d’aspect impénétrable, lourd, taciturne, qui émane des rayons d’approfondissement et qui fait incliner vers la morosité et la mélancolie, donnant une attitude compassée, sérieuse, sévère, rigide, ascétique.  En effet, elle exprime le Temps qui brandit le fouet de la nécessité et qui conduit dans des prisons karmiques.  On l’appelle la planète de l’obstruction, des périodes critiques (nécessité de démolir pour reconstruire en mieux), ce qui amène parfois au découragement et au pessimisme.  Avec elle, il faut toujours débattre des solutions, bien qu’elle puisse offrir des conditions évolutives fort ingénieuses pour qui sait coopérer avec ses forces étranges.  Planète de la cristallisation, un mauvais contact avec elle peut appuyer les effets se la  loi de Causalité, multipliant les ennuis aggravants, prolongeant la période de désert, engendrant de la lourdeur, de la tristesse, un esprit taciturne.  Heureusement, une fois amadouée, elle peut aussi bien écourter l’incidence du temps que l’allonger.  On y parvient par la saturneméditation et la contemplation de la Vérité et par l’acceptation de la Sagesse.

Saturne, c’est la planète de l’accomplissement et du commandement spirituel qui inculque un résultat lent, mais durable et retentissant.  Au-delà des apparences, elle révèle les Archétypes divins du Créateur et elle assure la réalisation des aspirations les plus élevées.  Elle régit les longues études ou les études ardues, l’enseignement supérieur et le domaine scientifique; la philosophie; les travaux souterrains (les tunnels, les mines, la spéléologie); les champs de la moralité et de l’éthique; les conseillers de tous acabits, les présidents de société et les grands directeurs; les mondes de la physique et de la métaphysique (l’ésotérisme); les fonctions reliées à la tradition (histoire, patrimoine et civilisation); les grandes responsabilités et les postes de confiance; les secteurs de la recherche profonde et sérieuse; l’application systématique aux affaires; l’esprit de système; les asiles, les foyers pour vieillards, les hôpitaux et les prisons;  la spéculation sur les maisons, édifices, terres, domaines agricoles, mines); les contremaîtres;  les arbitres; les juges, les légistes, les hommes de loi, les magistrats, l’autorité policière (la jurisprudence); la politique (députés, ministres, préfet, gouverneur, maire;  les détectives perspicaces;  les diverses organisations; les handicapés, les invalides et les gens affligés de malades chroniques.  Elle assiste dans la préparation soigneuse d’une carrière ou d’une profession.  Gardienne du Seuil, elle développe la compréhension spirituelle e le zèle mystique.  Elle émet une influence bénéfique sur les grains et les fruits de la Terre.

Cette planète révèle le Maître du Temps qui règne sur la durée, l’âge, la période, l’acte défini.  On la considère comme l’astre du Verbe en action, de la justice et du droit.  On la rattache à des fonctions solaires de fécondation, de gouvernement et de continuité dans la succession des règnes et des saisons.  C’est le Principe de concentration, de contraction, de fixation, de condensation, d’inertie (le coagula de l’Alchimie qui s’oppose au solve).  Il s’agit donc d’une force qui tend à cristalliser les formes, à les fixer dans la rigidité, s’opposant à tout changement.  Elle suscite les obstacles de toutes sortes, les arrêts, les carences, l’impuissance, la paralysie, la stagnation.  Toutefois, elle confère une profonde pénétration à force de longs efforts réfléchis.  Elle s’associe à la fidélité, à la constance, à la persévérance, à la science, au renoncement à la méthode, à la discipline, à l’ordre, à la chasteté et à la religion.  Elle s’oppose à la Lumière et à la joie de l’existence, inclinant vers l’attitude sérieuse, sévère, un peu mélancolique.  Dans le corps humains, elle gouverne la charpente osseuse, garante de la solidité, de la fermeté et de la stabilité de tous les fondements.  Elle évoque les défis, les chagrins et les épreuves de la vie, provoquant les séparations au cours de l’histoire de l’être humain et imposant le renoncement, l’abandon, le dépouillement, le sacrifice.  Ainsi, elle est chargée de libérer de la prison intérieure de l’animalité, des attachements terrestres, des chaînes de la vie instinctive et des passions.  Elle est le grand levier de la vie psychique et spirituelle, inspirant l’effacement de soi, le désistement de l’ego, l’insensibilité, la froideur, pouvant incliner vers le pessimisme, la tristesse, la pitié envers autrui et le refus de vivre.  À l’inverse, elle peut éveiller des accès de cupidité sous les formes de boulimie, de jalousie, d’avarice, d’ambition, d’érudition.  Maîtresse de l’intériorité elle porte vers la méditation, elle aide à découvrir les secrets et les trésors cachés enfouis au plus profond de l’être et elle favorise le contact avec les vies antérieures.

Cette planète, qui appelle à la patience et à la persévérance dans la recherche de la Vérité, inculque une grande sagacité dans les enquêtes, favorisant une analyse objective des situations.  Elle applique la Loi avec rigueur et sévérité, mais sans esprit de vengeance, ne visant que la rédemption du coupable.  Elle développe la conscience du passé et elle fait comprendre le sens de l’engagement et le sens du devoir, faisant accepter avec sérénité autant le bien que le mal.  Elle fournit les mesures du Temple intérieur que l’on désigne souvent sous le nom de Temple de Salomon.  Elle donne un caractère énigmatique, très secret, disposé à chercher la vérité dans le signe des choses et à contempler les Mystères de la Nature.  Elle incline vers une vie chaste, honnête et droite, celle de l’exécutant scrupuleux et du juge impartial.  Elle porte au repos, accordant un sommeil profond, à la méditation, à l’acceptation du destin comme il se présente, donnant un être qui place la vérité intérieure au-dessus de tout.  Gérant les Ténèbres, elle donne des nuits calmes, tranquilles, remplies de révélations en songe.  Elle aide à traduire la pensée en réalité.  Elle forme une conscience scrupuleuse, souvent étroite, pleine de règles et d’interdits, ce qui s’accompagne d’une grande austérité dans le comportement et d’une grande rigueur dans la manière de penser et d’une grande retenue dans les communications.  Elle développe le sens des responsabilités et de l’ordre et elle incline vers l’étude patiente en ramenant sans cesse à l’essentiel.  Cet être réservé, silencieux et solitaire, développe son propre point de vue sur les choses, mais il le garde pour lui.  Il se sert de la connaissance qu’il acquiert pour améliorer son intérieur, mais il refuse de le partager.  Inhibé socialement, vivant à l’écart des mondanités, il se montre toujours très prudent dans les moments difficiles.

Cette planète régit le Karma (la Causalité éthique ou la Justice immanente), d’où elle régit la destinée et exécute la Loi.  Il s’agit de l’Intelligence active qui organise le monde intérieur en produisant une harmonie interne favorable à la révélation des Hautes Sciences.  Elle réduit les programmes aux proportions humaines en adaptant l’impulsion cosmique au milieu où elle doit s‘intégrer.  Elle refoule une partie de sa lumière pour parvenir à concevoir le monde matériel, aidant à tirer profit de l’énergie et des matières premières.  Elle révèle un monde où les Principes sont institués dans les désirs.  Elle émane de nouvelles sources d’énergie qui fait travailler en vase clos et qui facilite l’exploitation des inventions.  Elle produit l’appétit de la Création.  Elle refroidit les ardeurs et elle produit une assimilation lente, mais sûre et définitive, de la Loi et elle incline vers l’étude de la philosophie.  Elle aide à laisser couler le temps avec une patience à toute épreuve.  Elle porte à se retirer du monde, elle développe le besoin de silence pour découvrir à l’intérieur les lois de l’Univers et elle oriente la recherche de la vérité par les sentiers de la raison et de la logique.  Elle produit un esprit conventionnel, très pratique, obstiné, d’une ténacité proverbiale, porté vers la religiosité, mais désireux de réussir là où les autres ont échoué, bien qu’il se lance habituellement dans des grandes responsabilités peu brillantes.  Elle produit les terres stériles.  Elle protège les personnes âgées.  Elle gère les principes de l’immunité et de la prophylaxie.  Elle engendre le codificateur qui établit un cadre juridique.  Elle aide à retrouver le sens de la discipline.  Elle détient le pouvoir des sciences ésotériques, produisant une ascension lente, mais certaine.  Créatrice d’un monde nouveau, elle incline vers l’abnégation et l’héroïcité, mais elle calme les esprits tourmentés.  Rendant sobre dans les plaisirs, en plus de favoriser la fidélité conjugale, elle assure la loyauté aux principes, à la société d’adoption et au chef de la Nation.

Cette planète finit par inculquer la capacité de s’adapter à toutes les circonstances.  Elle favorise de meilleures relations avec les aînés et elle améliore les conditions du dernier âge de la vie.  Elle aide à développer de l’affection et de l’estime pour les vieillards et à entretenir des bonnes relations avec cette catégorie d’âge.  Elle amène à développer l’assiduité, la ponctualité, l’assurance dans ses entreprises et décisions.  Elle force à développer l’attention et la vigilance.  Elle développe la fermeté du caractère et elle produit des avantages durables et sans risque.  Elle préconise l’économie des forces sexuelles (chasteté et continence).  Elle confère le pouvoir de concentration dans la détente, la confiance en soi et elle raffermit la pulsion de conservation.  Elle développe tous les aspects de la conscience humaine et elle inculque un courage indomptable.  Elle assiste dans le cas du décès des parents ou d’un conjoint.  Elle développe la dévotion, la piété et le sentiment de plénitude.  Elle apprend l’économie (épargne légitime) et la conservation des forces.  Elle aide à se développer une discipline de vie.  Développe le discernement pour amener à prendre des décisions justes et salutaires.  Prépare à l’état de disciple.  Elle fait incliner vers la discrétion, la diplomatie, l’attention, la patience, le calme, la ténacité, la persévérance, l’opiniâtreté, l’ordre et la méthode, la rigueur, la discipline, le sens de l’engagement, la détermination, la sobriété en tout, la modération et la pondération, la fidélité aux promesses, le sens des responsabilités.  Mais aussi la prévoyance, la prévenance, la prévision, la prudence, la vigilance, la circonspection.  Elle aide à pondérer l’émotivité.  Lance dans l’esprit de système.  Elle entraîne dans l’étude des grands phénomènes de l’Univers pour apprendre à conformer ses choix et ses actes au Plan du Créateur.  Elle conduit à la maîtrise parfaite des expériences et à la détermination d’en tirer toute la qualité.  Elle apprend à devenir le fils de ses œuvres en apprenant à se suffire à soi-même en appelant à soi les éléments et les moyens de parvenir à ses buts.

Au premier chef, cette planète aide à cristalliser les pensées qui engendrent la manifestation de la forme et aident à maîtriser la substance par une créativité dirigée.  Ensuite, elle orchestre les épreuves nécessaires à la purification d’une conscience, conférant la puissance d’engagement pour y parvenir.  Cette planète brandit le fouet de la nécessité pour forcer à comprendre ce qui est important et essentiel dans la vie.  Elle fait apprécier la modestie, la simplicité, l’humilité, la frugalité et les goûts simples qui écartent les distractions et préviennent l’encombrement.  Elle fournit la lumière pour déceler ses imperfections, elle développe l’honnêteté rigoureuse et le sens de l’honneur et elle inculque une intégrité à toute épreuve.  Elle aide à comprendre le sens de l’identité.  Elle aide à démasquer les inimitiés secrètes.  Elle favorise la longévité.  C’est la Matrone qui intervient dans les mariages de convenance ou d’affaires; qui aide à harmoniser un mariage entre des personnes présentant une grande différence d’âge; et qui soulage les chagrins domestiques dans les mariages malheureux.  On dit même qu’elle peut protéger contre la mort prématurée d’un conjoint.  Elle développe la mémoire réflexe et elle aide les instructeurs à obtenir une obéissance immédiate.  Elle aide à retrouver la paix après la tempête.  Elle impose de reconnaître l’Ordre hiérarchique de la Tradition ésotérique et à respecter l’orthodoxie (respect des us et coutumes, des conventions et des convenances légitimes).  Elle aide à se tirer d’un piège qu’on a soi-même tendu et à reconnaître ses points faibles.  Elle accroît la productivité et elle prépare à veiller soigneusement sur ses possessions et acquisitions.  Elle permet de résoudre les problèmes les plus difficiles, même s’ils sont apparemment insolubles.  Elle offre une influence bénéfique dans les cas d’achat ou de vent de propriété, de règlement de testaments, de legs et d’héritages, de problèmes avec la parenté.  Elle aide à obtenir une publicité retentissante.  Elle éclaire la notion de quantité.

Cette planète aide à développer une grande force de récupération.  Elle apprend à faire un bon usage de son temps et elle aide à se former le goût pour le travail sérieux et persévérant.  Elle révèle les diverses possibilités permettant de se réaliser dans un domaine plus vaste.  Mais elle inculque souvent une raison froide et calculatrice.  Elle appuie dans toute recherche profonde et sérieuse.  Elle fournit de nombreux recours aussi bénéfiques que salutaires.  Elle développe une nature pensive et l’aptitude de la réflexion appuyée.  Au niveau physique, elle renforce la résistance organique et elle aide à ralentir les réflexes.  Elle préconise le repli du monde extérieur pour s’intérioriser.  Elle fournit un appui solide dans la destruction des limites, des obstacles, des oppositions et des résistances.  Elle amène à développer un sens aigu des responsabilités.  Elle permet de ralentir l’usure des choses.  Elle dissout l’inhibition devant le risque.  Elle aide à comprendre la loi de Causalité.  Elle fait communiquer avec l’énergie de rétractation (coagula).  Elle forme au désir de savoir.  Elle assiste dans la formation d’assises stables et solides, elle permet l’établissement de structures durables et elle induit dans la sérénité.  Aide à accepter la solitude ou la vie recluse.  Elle développe la sagesse supérieure en regard de la Vérité absolue et elle dévoile la Clef du Royaume céleste.  Elle établit un contact avec le Maître du devoir d’état (aussi appelé le Grand Maître de la Tâche) et elle révèle la notion de la Splendeur divine.  Elle peut protéger contre une perte de prestige, les contestations, les procès, les machinations, la persécution, la partialité.  Elle assure de mener une vie exemplaire tout à fait irréprochable.  Elle aide à se tirer de l’isolement à la fin de sa vie.  Elle propose une transition facile et naturelle au terme de la vie physique.  Cette planète représente le Principe même de la Vérité divine ce qui la fait intensifier la vie intérieure.  Dans son sens inversé, parce qu’elle amène à mépriser les petits plaisirs de la vie, elle peut induire dans une vie chagrine et rendre égoïste, embarrassé, conformiste et conservateur, mélancolique, négatif, acariâtre, amer, morbide, rabat-joie, routinier, casanier, hypocrite, servile, introverti, ennuyeux, critiqueur, sarcastique, misanthrope.

Cette planète est en affinité avec le saphir indigo, l’obsidienne et le plomb.

SATURNE (Anneau de…) : Elle figure le Temps.

SOLEIL     soleil-1

 soleil-2

L’étoile centrale de notre système planétaire, de rayon orangé, répond au nom Yehovoelohavedaas (Yeh-ho-vo-ell-oh-wah-way-dah-ass), produisant l’attraction par l’argenté la répulsion par l’orangé.  Relié au plan éthérique, cet astre est parfaitement bénéfique et uniquement bénévole, donc complètement inoffensif.  Il figure l’adulte accompli et le roi à l’autorité douce et ferme.  Il figure diversement le don amoureux, tout à fait impersonnel, également attentif au bien de toutes les créatures.  N’empêche qu’il faut toujours recourir à lui dans le respect, la dévotion et la gratitude.   Cette étoile symbolise la soleilLumière rayonnante de l’Univers et la Conscience claire du Monde, évoquant un alignement parfait avec la Source divine.  Situé à une distance de cent cinquante millions de kilomètres de la terre, approximativement âgé de quatre milliards six cents mille années terrestres, on lui accorde une espérance de vie d’environ dix à quinze milliards d’années, d’où il aurait vécu environ le tiers de sa vie en tant que corps igné et lumineux.

Après sa naissance turbulente, qui prit cinq cents millions d’années, le Soleil se stabilisa dans sa séquence principale en un four atomique géant qui transforme six cent cinquante millions de tonnes d’hydrogène et six cent quarante six millions de tonnes d’hélium à la seconde.  Il mesure environ un million quatre cents mille kilomètres de diamètre, ce qui constitue cent neuf fois celui de la terre, et une surface d’environ cinq trillions cent vingt millions de kilomètres, ce qui figure douze mille fois celle de la terre.  Il peut ainsi comprendre un million trois cents mille fois la terre.  Pour le reste, il se compose d’éléments similaires à ceux de la terre, dont elle provient, mais qui n’existent qu’à l’état de gaz vaporeux surchauffés.  Les astronomes divisent le Soleil en quatre parties : la première, la couche primaire sous-jacente appelée photosphère ou sphère lumineuse, qui est la surface d’un éclat éblouissant qu’on aperçoit en le regardant;  la deuxième, juste au-dessus, constitue son atmosphère, d’abord formée de gaz lourds (couche inversée);  et la troisième, qui est formée de gaz légers (chromosphère), ceux-ci donnant naissance aux protubérances déversées sur des centaines de milliers de kilomètres;  la quatrième, formant sa couronne, le halo diffus et chatoyant, visible au moment d’une éclipse.  Les scientifiques prévoient que, sur son déclin, le Soleil subira des transformations extraordinaires.  En épuisant ses réserves d’énergie, ses couches extérieures se refroidiront lentement et se dilateront devenant, de petite étoile jaune, une géante rouge.  Tandis que les gaz en combustion se répandront à travers l’espace, ils consumeront la terre et toutes les autres planètes.  Ensuite, il se contractera en une très petite étoile, appelée naine blanche.  Le soleil dérive à travers l’espace infini du Cosmos avec sa famille de planètes, de satellites, de planétoïdes, de comètes, des milliers d’astéroïdes et des milliards de particules de métal et de pierre.  À l’intérieur de la Voie lactée, le système solaire se déplace vers la constellation de la Lyre, son but céleste, à une vitesse d’environ dix neuf mille deux cents kilomètres par seconde.  Chiffres vertigineux qui invitent à se questionner sur l’impact du soleil sur la terre.  Justement, l’atmosphère terrestre, d’une épaisseur de milliers de kilomètres, filtre la plupart de l’énergie solaire qui la frappe directement.  Elle absorbe quarante-trois pourcent de cette énergie, en réfléchissant quarante-deux pourcent, son atmosphère en absorbant elle-même environ quinze pourcent.  Dans sa rotation sur elle-même, elle connaît des phases diurnes et nocturnes.  Ces phases opèrent un brassage de son atmosphère qui cause la majeure partie des phénomènes météorologiques connus.  L’exploration spatiale a permis de découvrir qu’au-delà de son atmosphère, elle est entourée d’une magnétosphère, ce qui fait d’elle un aimant géant avec des champs de force s’étendant sur des milliers de kilomètres dans l’espace.  Ces ceintures de radiation, formées d’électron et de protons captés dans le champ magnétique, peuvent atteindre entre mille deux cent quatre-vingt et soixante-quatre mille kilomètres autour de la terre.  Elles engendrent les orages magnétiques.  Durant les périodes d’éclatement solaire, des vents violents de gaz quittent le soleil, gaz ionisés ou changés électriquement.  Quand ces gaz entrent dans le champ magnétique de la terre, ils poussent des particules au dehors, derrière la terre, dans les ceintures Van Allen, pour former une queue.  Ces mêmes éclatements solaires produisent également un champ magnétique qui grandit conformément à ces éclatements et prennent la forme d’une longue bouteille.  Cette bouteille peut mesurer jusqu’à cent quarante-neuf millions de kilomètres entre le soleil et la terre.  Si les gaz de cette bouteille sont accélérés par le champ magnétique, ils peuvent atteindre une vitesse considérable, perturbant le champ magnétique terrestre.  Ces orages peuvent détraquer le temps, interférer dans les communications radiophoniques et les circuits électriques et produire les aurores boréales et australes deux ou trois jours plus tard.  L’énergie solaire qui atteint la terre n’est pas constante, même qu’elle est cyclique.  On croit en détenir la clef en observant le développement des taches solaires.  Ces taches résultent de gigantesques courants de convection s’élevant à l’intérieur du four solaire pour jaillir à la surface.  Alors que la surface du soleil atteint une température de onze mille degrés, ces taches n’atteignent qu’autour de huit mille degrés, soit trois mille degrés de moins que dans le reste du soleil.  Ces taches dérivent à la surface du soleil, changeant de dimensions et de formes chaque jour, certaines ne pouvant durer qu’une journée, d’autres jusqu’à quatorze jours.  Leur croisement apparent est dû à la rotation du soleil.  Les périodes entre les observations maximales s’étendent sur environ onze années.  Le soleil agit aussi sur l’ionisation de la terre.  Ces ions constituent des particules émanées du soleil et qui entrent dans l’atmosphère et l’air de la terre, attirées par les champs magnétiques.  Les ions positifs s’accumulent surtout au raz du sol, à cause des nuages, les ions négatifs, plus bénéfiques pour la santé, remontent rapidement vers le haut.  Les orages terrestres permettent occasionnellement un brassage des ions pour rééquilibrer leur répartition et améliorer la vitalité générale des êtres vivants.  Comme on peut le deviner, le soleil produit un effet physique sur les êtres vivants, mais aussi un effet psychique.  Il manifeste ses effets par le temps, la production alimentaire, l’ionisation, les rythmes biologiques, les formations géologiques, la météorologie, la formation des globules hépatiques et même les mouvements de masse, croit-on.  Mais puisqu’il faut étendre ce sujet dans une perspective métaphysique, pour en comprendre son symbolisme, on dira que le Soleil constitue le dispensateur par excellence de la force vitale, source de chaleur et de lumière, qui donne la vie à tous les êtres vivants, animant même, à leur niveau, les minéraux et les pierres.  Son rôle consiste à rayonner la lumière, la vie et l’amour dans la douceur, la tendresse, la joie, la paix et l’impersonnalité.  Voilà pourquoi celui qui s’ouvre largement et régulièrement à ses doses bienfaisantes de lumière, reçoit en même temps son amour, sa force de régénération et sa puissance d’illumination.  Par osmose, son cœur devient également un soleil, car sa chaleur et son rayonnement s’intensifient.  Ainsi, sa compagnie devient plus agréable, recherchée, car apaisante et lumineuse.  Recevant davantage, il peut donner davantage à son tour sans avoir à se forcer, déclenchant spontanément le processus de l’abondance.  Plus on donne, plus on reçoit, rappelle le soleil.  Voilà pourquoi il donne sans compter, dans le complet détachement, à titre de Père céleste, de Feu divin ou de Volonté spirituelle.  C’est l’Âme flamboyante qui dispense à tous un amour égal.  Tous reçoivent de lui un rayonnement égal de lumière, sauf celui qui se cache à l’ombre ou se terre dans un lieu couvert.  Le Soleil constitue le Modèle qui indique la Voie menant à la connaissance et à la sagesse.  On le relie mystiquement au cœur et au sang dont il donne l’image, symbole de loyauté, de courage, de don de soi, de bonté, de générosité et de liberté.  On le dit en affinité avec l’or, la topaze, le rubis et le diamant.  Le Soleil constitue le dépositaire de la Graine divine, comme l’indique son symbole ésotérique formé d’un cercle pointé.  Il devient par là la Rampe de lancement des germes de vie divine de l’Univers qu’il régit.  Porteur de Lumière, Pouvoir unificateur, Centre d’un Monde d’émanation, il capte les rayons de la Source divine pour les projeter dans le Monde matériel.  Il accomplit son œuvre avec dynamisme se démontrant l’Être magnanime en qui tous ont confiance.  Il tire la Puissance du passé pour construire le futur en agissant dans le présent.  C’est l’Homme de foi, l’Époux divin ou spirituel, l’Adepte des Hautes Sciences ou de la Philosophie transcendantale.  Il éveille l’aspiration, le pouvoir, l’intuition, les facultés intellectuelles, assurant une montée en flèche.  Il invite à observer la Nature pour capter la lumière qui se dégage des choses et pour la propager autour de soi.  Il désigne l’Idéal d’atteindre les Hautes Cimes du Savoir ou de l’Accomplissement.  Il donne des enfants respectueux de la Tradition, plutôt conformistes, en accord avec la morale dominante d’une époque.  Il confère une grande sensibilité pour capter les rythmes naturels et vivre en accord avec eux.  Il figure l’autorité naturelle, le charisme qui inspire respect et adhésion, le créateur d’harmonie, le grand unificateur des volontés qui amène à comprendre les autres créatures.  Il instille le désir de connaître et de vivre la vérité et il donne l’aptitude de l’exprimer d’une façon logique toujours fondée sur le discernement et la sagesse pratique.  Il démêle la vérité des événements confondants.  Il calcine les impuretés, réchauffe le cœur, dilate l’esprit.  C’est le Principe par lequel tout prend naissance.  Le Soleil donne la Clef du Jour qu’il ouvre à son lever et ferme à son coucher.  Il illustre la Victoire de la Lumière sur les ombres et les ténèbres à titre de Pouvoir du Bien qui anéantit le mal et les monstres de la Nuit (l’inconscient).  Il donne une vision claire avec la force d’attaque pour vaincre les démons.  C’est le Dard lumineux du Centre du Ciel, Centre d’équilibre, du Cœur du monde, qui règne sur tout s’exprimant par une autorité chaleureuse et une conscience lumineuse de nature à éclairer et à révéler la Réalité suprême.  A titre de Point situé entre la Force divine et la Forme matérielle, il démontre qu’il figure un stade intermédiaire de réalisation entre l’être qui commence à se développer et celui qui a atteint toute sa plénitude.  Car, au regard de la Réalité cosmique, il constitue le Fils Premier-né, Enfant du Père divin et de la Mère céleste.  Aussi ne faut-il jamais prendre le Milieu du Sentier qu’il figure pour son terme, mais trouver, au-delà de lui, les Clefs de Jupiter et de la Couronne, le Soleil Cosmique central.  Voilà simplement l’étoile qui diffuse la Lumière, l’énergie et l’amour comme Source du Savoir, des facultés créatrices et des inclinations évolutives.  Image de maturité ferme et douce, il montre la Voie de la transparence, de la sincérité, de la noblesse du cœur et de la motivation spirituelle, distribuant à tous la joie, la chaleur, la clarté et l’amour.  On l’appelle parfois la Superconscience ou le Ciel suprême, la Source émissive de la conscience diurne, claire, intuitive, audacieuse, dynamique, active.  Il désigne le Maître qui éclaire et chasse l’obscurité.  Il éveille la pensée qui doit se mettre au service de l’intuition et de l’aspiration spirituelle.  Car c’est par la pensée qu’on forme les moules d’imagination qui engendrent les réalités qu’on souhaite.  Le Soleil rythme le cycle renouvelé du quotidien.  Il est relié à l’apparition et à l’entretien de la vie par la distribution de la force vitale, à la conscience lumineuse, à la joie de vivre dans la clarté et la transparence, donc dans la sincérité, l’honnêteté, l’intégrité, l’authenticité, le respect de soi et des autres.  Il exprime ce que tout être doit faire ressortir tout au long de sa vie : son sens des valeurs, ses besoins réels, ses désirs légitimes, ses droits fondamentaux, son unité avec la Source divine, sa conscience universelle, la dynamique de la famille, les liens avec son pays, la protection paternelle, l’approvisionnement universel.  Par le symbole qui le représente, un cercle pointé, il démontre comment on doit faire son expansion, autour de son cœur, mais en restant centré dans son cœur, son Centre spirituel.  Si un être, conçu à son image, n’oriente pas sa pensée et sa recherche vers le point central de son cœur, à l’intérieur de lui, il deviendra dispersé et écartelé, comme un être crucifié, car la croix illustre la dispersion tous azimuts à l’extérieur de soi qui entraîne dans le désordre et la confusion.  Celui qui se disperse ainsi doit recommencer sans cesse dans une ronde monotone, ennuyante et fastidieuse, pris dans une course folle, manquant toujours de temps pour s’accomplir au vrai sens du terme.  Pour l’Homme, le Soleil figure autant le Père divin que Dieu le Créateur.  Il exprime le Principe de la Vie infinie qui relie le Haut et le Bas, le Ciel et la Terre;  la gauche et la droite (la Ligne d’horizon);  l’avant et l’arrière (le connu et l’inconnu); soit toutes les directions.  Il figure, comme on l’a dit, le Cœur divin, mais aussi la Beauté infinie et lumineuse, le Centre de toutes les harmonies qui allie la Sagesse du Père et l’Intelligence de la Mère dans la rigueur et la miséricorde.  Il désigne l’Être qui diffuse et réchauffe, qui ne vit pas pour être aimé coûte que coûte, mais qui vit par amour et pour aimer.  Il darde ses rayons dans toutes les directions sans se poser de questions sur la dignité des êtres qui les reçoivent.  Il n’est pas animé du désir de bien faire, mais par celui d’être et de donner.  Ne cherchant pas à prouver quoi que ce soit, il devient contagieux et magnétique.  Il fait simplement le don de sa présence.  Il englobe tous les êtres dans son amour et sa lumière, sans discrimination, sans conditions, sans barrières.  Il apprend à aimer sans rien attendre en retour, à dispenser à tous, indistinctement, sa lumière et son amour.  En lui-même, il désigne la Vérité réalisée ou manifestée dans la Perfection.  Il émet une énergie de mouvement, de clarté, de chaleur et de conservation.  Pour l’individu, le Soleil exprime la joie rayonnante déclenchée par un aspect naturel et lumineux de la vie : la couleur d’une fleur, le murmure d’un ruisseau, le bourdonnement d’un insecte, le chant d’un oiseau, la caresse du vent, le bruissement des feuilles, le clapotis des vagues ou le sourire d’un enfant, la salutation d’un inconnu, une marque de tendresse, une caresse, un mot gentil, une marque d’attention, une solution imprévue, une intuition claire, un ressenti profond, un appel de son nom.  Il invite à prendre conscience que la Nature est hospitalière et qu’elle manifeste continuellement de telles expressions d’amour sincère dans sa vie par ses Devas et ses Anges.  Il faut veiller à les percevoir et à les apprécier en vivant dans l’instant présent et en observant autour de soi.  Il appelle à redonner progressivement un sens nouveau aux banalités apparentes du quotidien;  à  mieux vivre ses rituels de chaque jour;  à trouver un  autre sens à sa situation actuelle ou à ses relations;  à découvrir près de soi les éléments piquants, humoristiques ou stimulants qu’on cherche si souvent loin de soi ou ailleurs;  à accorder plus d’importance aux gestes apparemment insignifiants de sa journée;  à accroître son estime pour les gens apparemment ordinaires;  à ajouter des grains de sel à travers ses responsabilités pour les découvrir moins écrasantes ou oppressantes ou ennuyantes.  Il rappelle que l’Univers entier peut tenir dans un mot, une phrase, un passage de lecture, un geste, un visage, un événement.  Il suggère de dépasser les petites difficultés qui parsèment la vie de tous les jours en les considérant comme des cailloux blancs précieux qui jalonnent sa voie.  Il prévient de ne pas succomber à la tentation de chercher à se libérer des poids nécessaires de la vie en s’organisant une vie en marge des autres parce que les gens qui traversent sa vie ont tous un rôle à jouer auprès de soi, détenteur d’un message ou d’une leçon de vie.  Il conseille de régler promptement ses affaires courantes, de ne rien remettre au lendemain, ce qu’on ne fera jamais si on le fait, d’ajouter de la fantaisie à ses activités courantes.  Le Soleil apparaît souvent simplement pour inviter un être à s’ouvrir à sa lumière dans un silence recueilli, admiratif, respectueux, émerveillé et reconnaissant.  Alors, on peut se laisser envahir doucement par sa lumière qui aidera à voir les choses en elles-mêmes, sans ombre ni artifice, ou qui changera la nature de ses pensées.  Il murmure alors que, pour s’être délivré de nombre d’illusions sensibles et avoir suffisamment progressé, on mérite de le contempler un moment et d’écouter un message salutaire qu’il vient apporter.  Car le soleil représente plus que l’énergie lumineuse qu’il émet, qui éclaire tout ce qui existe, il est le Mage qui transforme toute la Nature.  Comme un chef d’orchestre, il dirige son univers, enseignant par son exemple trois vertus fondamentales : l’impartialité généreuse, la stabilité parfaite et la simplicité de l’esprit d’enfance.  Le soleil ne vise qu’un seul but : être ce qu’il est.  Et, étant ce qu’il est, le Modèle par excellence, il éclaire, réchauffe, vivifie, suscitant sans le vouloir son émulation.  Il se contente de refléter la Lumière infinie qu’il tire du Grand Soleil central, de l’Enseignement éternel, la Manifestation concrète des attributs cachés de Dieu.  Il conduit à Dieu celui qui le contemple dans son Essence ou sa Quintessence, non celui qui l’observe pour l’observer.  Il aide à se voir dans son intégralité originelle, semblable à Dieu et uni à lui dans un mouvement incommensurable.  Il aide à se connaître au vrai sens du terme, en tant qu’être complet, total et parfait en soi-même, parfait de la perfection du moment, en route vers la Grande Perfection.  Il aide à trouver son Âme-sœur, son Moi intérieur, cette autre partie de soi qu’on cherche inconsciemment tout au long de son existence pour fusionner avec elle.  Au nom du Monde invisible, le soleil reconnaît tout être comme un disciple en tant que Fils de la Lumière.  Il dispense ainsi l’enseignement initiatique à titre de Grande Lobe blanche de la Fraternité universelle, parcourant tout son trajet évolutif propre en vingt-cinq mille quatre cent quarante-sept ans.

Il régit la pondération dans l’action; la concentration des énergies;  la vie diurne; la compréhension de l’Absolu et la découverte de la Volonté divine;  l’acceptation de bon gré de tout ce qui arrive;  l’adaptation à la vie dans toutes les situations et circonstances (la satisfaction et le contentement permanents);  l’ardeur au travail;  l’esprit d’union;  la découverte du sens des valeurs;  les affections sincères;  les sentiments raffinés;  la reproduction des espèces;  la pensée logique;  la chaleur et la cordialité;  l’acceptation d’autrui;  la maturité et le développement des qualités de chef;  la clarté mentale (l’illumination du mental); la précision et la minutie;  la fidélité en amitié;  l’amour désintéressé;  le développement de toutes les aptitudes personnelles;  les associations fiables et intègres;  l’attraction du sexe opposé (pour la femme);  les occasions favorables et les transformations heureuses;  l’attitude magnanime, fière et noble; l’avancement social;  la compréhension de la véritable beauté;  le développement du bien-être;  la justification du bon droit et la justification de la réputation;  la poursuite d’un but précis;  les moyens de se frayer un chemin à travers les obstacles;  la clarification des choix;  la compassion pour autrui;  la fermeté dans la conduite; l’estime de soi et la confiance en soi;  le sens de l’autonomie et de l’indépendance;  les fortes convictions;  l’accroissement de la créativité;  la croissance et l’expansion (l’accomplissement dans la lumière);  l’élimination des toxines physiques et des empoisonnements psychiques;  la droiture;  la sérénité;  la pondération en tout;  la prépondérance de l’Esprit sur la raison;  l’extraversion;  l’assomption des mérites;  la gloire, la splendeur, les honneurs, la popularité, la renommée, le prestige et la célébrité (notamment à l’étranger);  la foi en Dieu;  le développement des talents et l’accession au génie;  la réconciliation dans la discorde;  les relations harmonieuses avec autrui;  l’appui des gens hauts placés;  les habilités innées; l’humeur agréable et la jovialité;  l’idéal élevé; la dissolution des illusions; l’esprit d’initiative et d’invention;  l’innocuité;  la maîtrise des pulsions et des passions;  la maîtrise de soi à tous égards; l’issue favorable des projets;  le caractère amène et les manières courtoises;  la démonstration de la plénitude des moyens; la sexualité équilibrée;  l’audition de la musique des sphères;  la victoire ou le triomphe en tout;   l’Initiation.

Le Soleil désigne le Pivot central de notre système universel et il donne le symbole archétypal de la Lumière, de la Puissance, de la Chaleur et de la Sagesse.  En ce sens, il évoque le Fils divin.

SOLEIL AILÉ : Il donne une image du chakra frontal, il exprime la vision subtile et la compréhension.  Il démontre son aptitude à quitter le monde des apparences (le monde concret) pour s’envoler vers les dimensions célestes afin d’élargir son champ de conscience.  En se liant aux courants subtils de l’Univers, on découvre la vraie nature des choses et on participe à la plénitude de  la vie.  Pour saisir la vie dans son intégralité et pour la manifester ensuite, soliel ailéil faut aimer et connaître le Monde spirituel, car la sagesse amoureuse conduit à la Vérité.  Mais on n’y parvient qu’en considérant à la fois le côté objectif et le côté subjectif de la vie et en les fusionnant dans son Centre intérieur.  C’est l’intuition qui permet de saisir en même temps ces deux aspects différents, permettant de comprendre, de saisir et de pénétrer la Réalité d’un seul regard.  Ce motif mystique identifie le soleil dans ses phases diurnes et nocturnes;  le Centre divin dans son expression bipolaire;  la Fusion du Ciel et de la Terre : un être bien enraciné dans la terre et bien embranché dans le Ciel;  l’équilibre des polarités.  Les deux ailes symbolisent la Réalité du Centre : La Sagesse qui naît de la Puissance et de l’Amour.  Il révèle l’Inspiration-Expiration de la Manifestation tel qu’exprimé par le So-Hum qui vient d’Hamsa, le Cygne divin.  On comprend ainsi l’importance de la respiration profonde et harmonieuse qui aide à élever l’âme au niveau de l’Esprit par un rapport supplémentaire d’oxygène et de pranâ (force vitale).

SOLEIL AUX RAYONS TERMINÉS PAR DES MAINS : En Égypte, il donne l’image d’«Aton», le Dieu agissant, protecteur et caressant.

SOLEIL BABYLONIEN : Il est représenté par un cercle pointé compris dans deux ovoïdes rayonnants présentés à l’intérieur d’un cercle.

SOLEIL BLANC et SOLEIL NOIR : Dans chaque système organique du Cosmos, le soleil en activité occupe un des pôles d’une ellipse dans soleil-blanc-soleil-noirlaquelle se meuvent les planètes de cet astre.  Le pôle opposé au soleil matériel est occupé par un amas de matière éthérique (soleil noir et ses planètes) qui maintient l’équilibre et empêche la rupture de l’équilibre général.  C’est l’illustration hermétique du T’ai Chi.  Le Soleil noir apparaît ci-contre.

SOLEIL CACHÉ : La Lumière qui donne vie et substance aux profondeurs.  Dans la Cabale, relié à Qaf, il évoque le Consolateur qui vient délivrer les âmes au milieu de l’hiver.  Il surgit des profondeurs de la Terre.  Il révèle  la Beauté de la source cachée.

SOLEIL CENTRAL : Pour le système solaire, il s’agit d’Alcyoné, dans les Pléiades, l’étoile plus brillante de cette constellation.  Ailleurs, il identifie le Grand Générateur de Vie qui a créé sept Super-univers, reliés à sept planètes sacrées, qui servent de portes d’accès à des Univers futurs en périphérie de leur Super-univers d’appartenance.  Il indique un vortex d’énergie au centre du Système des Mondes qu’il projette et rassemble autour de lui par son pouvoir aimanté.  C’est la principale Source d’énergie et d’échange de cette énergie dans tous les aspects physiques, psychiques et spirituels.  Centre du Cosmos, c’est le Lieu d’Intégration de l’Univers spirituel et matériel, le Point de départ de toute Émanation (Création).  C’est le Noyau ou le Centre du Feu blanc de cristal de l’œuf cosmique.  C’est le Soleil derrière les soleils ou derrière le soleil, la Cause spirituelle qui sous-tend l’effet physique du soleil physiqusoleil-centrale, de toutes les étoiles et constellations, visibles ou invisibles.  C’est le Siège du Christ cosmique, le Verbe divin, par lequel fut doté de forme ce qui était informe, les mondes spirituels étant revêtus d’une forme physique.  C’est la Source du Néant cosmique originel, du Nirvanâ, l’œil et ses six plans de conscience sacrés ou schèmes planétaires.  C’est la Conscience cosmique, l’Être suprême, l’Être-Un en Manifestation cosmique et universelle.  En Inde, on dit que le Cosmos est issu du Grand Soleil central dont la masse est de quatre-vingt-onze fois plus grande que la masse combinée des quatre-vingt-onze Univers systémiques.  Notre Univers, qui tourne autour du soleil n’est que l’un des quatre-vingt-onze Univers qui tournent autour de ce Centre spirituel. L’une des ses planètes lui sert toujours de relais.  Il s’agit de la Source d’Énergie de l’Omnivers, donc du Noyau divin de la Création, parce qu’il accueille le Père divin et la Mère céleste.  Il est entouré de quatre planètes (Nektra, Oktra, Assiz et Zazzey), tellement lumineuses, si bien imprégnées de l’Énergie de la Source primordiale qu’elles ne donnent pas d’ombre.

SOLEIL CENTRAL (Le Grand) : Il est représenté par un cercle contenant une étoile à douze pointes, formée de quatre carrés, encadrant Grand Soleil centralun signe d’infinité vertical.

SOLEIL COUCHANT : Il réfère à l’introspection ou l’intériorisation, le sondage des Mystères de la Vie.  Les forces de transformation dans le Noir.  Indique la direction par laquelle les morts vont rejoindre le Monde des Esprits.  Maturité, guérison.  Feu intérieur concentré.  Déclin des forces.

SOLEIL COSMIQUE : Dans le Yoga, il concerne le Centre supérieur qui sert de lieu de résidence de la Monade spirituelle, souvent appelée, de nos jours, la «Sublime Présence Je Suis».  Il exprime la Pure Lumière blanche de cristal ou de diamant.

SOLEIL DE JADE : Il désigne le Cœur igné de la Terre-Mère.

SOLEIL DE JUSTICE : Il renvoie au Soleil derrière le soleil, le Fils de Dieu, le Moi christique en ce qu’il guérit la pensée, illumine l’âme, éclaire toute la Maison, révélant la Gloire de Dieu.

SOLEIL DE LA PRESSION ÉGALE : Il dévoile le Noyau igné du centre de la Terre.

SOLEIL DE L’OBSCURITÉ : Il évoque le Soleil noir.

SOLEIL DE MINUIT : Dans les Mystère antiques, il cache le Soleil noir de l’Initiation. Le Soleil spirituel, le Centre divin.

SOLEIL DERRIÈRE LE SOLEIL : Dans la Cabale, il identifie «Kether», la Couronne ou le Diadème.

SOLEIL DES INTELLIGENCES : Dans le Néo-platonisme, il désigne l’Astre lumineux du plan intermédiaire entre le plan matériel et le monde supérieur, régi par l’Un absolu, le seul qui serait accessible et digne des hommages humains.

SOLEIL DES MÉTAUS : Il rappelle l’or.

SOLEIL DORÉ : Il fait voir l’astre de feu qui réchauffe les êtres, donne et perpétue la vie, permet à l’Univers et à la Nature d’évoluer selon les lois cosmique en accord avec le Principe cosmique.  En Hermétisme, le

SOLEIL DU TAROT : Il évoque une volonté constructive qui rayonne en soi et autour de soi.  Il démontre que le bonheur est contagieux.  Il annonce qu’un nouveau processus très bénéfique et lumineux s’installe.  On parviendra à donner une impulsion nouvelle à ses projets.  On gardera l’équilibre en toutes circonstances, ce qui fonde le succès.  Signe de maturité, il indique que l’on mène sa barque de façon juste et amoureuse.  On pourrait bientôt trouver des collaborations fructueuses.  Surtout, on vit dans une approche très saine de la vie.  On peut s’attendre à une phase de grande joie et de notoriété.  On prépare une fusion intérieure plus complète.

SOLEIL EXALTÉ : En Hermétisme, il réfère à l’oxygène.

SOLEIL DU MIDI : Il est associé à la Vie triomphante, à la vie à son apogée.

SOLEIL HERMÉTIQUE : En Alchimie, il illustre le plomb noir ou la pierre noire transmuée par le feu intérieur devenant or pur.

SOLEIL INVAINCU : Il désigne d’abord Mithra, le Dieu des religions à mystère.  Le Christianisme l’a récupéré pour en faire le Christ.

SOLEIL INVERSÉ : Il décrit le feu du plexus solaire, le désir de l’ego, la source du pouvoir qui mène à la domination.  Le pouvoir doit servir à créer son monde à son image et à sa ressemblance, non à dominer les autres.

SOLEIL JOINT A LA MER : Il exprime ses relations et ses échanges lumineux avec son Moi intérieur ou la clarification de son inconscient.  Ses rayons sur les vagues expriment les diverses facettes rayonnantes de son être profond.  Ils révèlent sa façon globalisante de concevoir sa vie parce qu’on intègre bien les enseignements quotidiens qu’elle apporte.  Notons pour conclure que l’amoureux du soleil amorcera souvent des projets d’envergure qui ne rapporteront leurs fruits ou ne seront vraiment reconnus que vers la fin de sa vie ou qu’il produira une œuvre d’avant-garde qui ne sera publiée que tard dans sa vie.

SOLEIL LEVANT : Il est associé à l’est et il figure l’éveil de la conscience, la montée de sa réputation, l’accomplissement de progrès, un nouveau départ, un nouvel avenir. soleil-lune

SOLEIL-LUNE : Il figure l’hiérogamie cosmique de la Lumière et de l’Ombre ou de l’Essence et de la Matière. Il incarne la dualité d’un monde manifesté appelé à se recomposer dans l’Unité.

SOLEIL NOIR : Il identifie l’astre de l’obscurité, perdu dans l’inconscient, qui révèle la Présence divine.  C’est la Loi invisible qui règle tous les mouvements de l’Univers et de la Nature.  Le Soleil derrière le soleil.  Dans un deuxième sens, il désigne le Soleil dans sa fonction nocturne, quand il visite le Monde d’au-dessous.  Il exprime alors la Lumière de la maturation secrète des Initiés qui imprègne le cœur de la terre et enseigne en silence aux âmes.  Il se présente noir pour ne pas éblouir, car il est noir de cette obscurité lumineuse et légère qui contient la Conception immaculée.  En lui rayonne la Lumière parfaite qui ne projette pas d’ombre.  C’est le Feu vrai qui se cache au-delà des flammes et de l’Or source des ors.  Dans un troisième sens, il figure l’Absolu maléfique et dévorant de la Mort, soit le déchaînement des forces destructrices dans l’Univers, une société, un individu.  Il annonce la catastrophe, la souffrance, l’épreuve et la mort.  Il désigne l’inconscient dans son état le plus rudimentaire ou élémentaire.  En Alchimie, il désigne la matière première, non encore travaillée.

SOLEIL PHYSIQUE : Il figure la conscience de soi qui donne la reconnaissance de sa dualité essentielle.  Il révèle la multiplicité des êtres dans l’Unité indivisible.  Dans la Tradition védique (Inde),

SOLEIL QUI APPARAÎT DANS UN PAYSAGE NATUREL : Il illustre le Livre de Vie.  Il exprime la force intérieur du sujet, surtout en regard des éléments qui favorisent sa croissance, sa vitalité, son aptitude à s’orienter vers des buts lumineux, à saisir les bonnes occasions, à se trouver à la bonne place au bon moment.  Dans ce contexte, en plus de fournir d’excellents indices sur sa santé et sur l’équilibre de ses polarité, il peut signaler la présence de Maîtres initiateurs ou d’Anges et d’Archanges qui viennent à son aide pour témoigner de l’amour infini de Dieu, supporter, inspirer, annoncer la Bonne Nouvelle du Salut ou de la Rénovation d’un cycle.

SOLEIL ROUGE : Dans la Tradition védique (Inde), il désigne le poison (feu sacré) de Pingalâ.

SOLEIL SCANDINAVE : Il est représenté par un cercle entourant  une croix et quatre points.

SOLEIL SPIRITUEL : Il évoque le Centre du ciel, immobile, au zénith.  Le Cœur du Monde ou l’œil du Monde.  L’Esprit universel, la Conscience divine, la Volonté du Tout, qui confère la connaissance de Dieu et mène à l’Unité.

SOLEIL ZIA : Il s’agit d’un globe rayonnant à seize rayons répartis par groupes de quatre, un chiffre sacré pour ce peuple autochtone des États-Unis.

SOLEIL (Arrêt du…) : Comme phénomène produit à Jéricho par Josué, il représente un apaisement du mental ou une immobilisation des remous de l’inconscient pour neutraliser les tendances négatives en soi.  On se donne le temps d’accomplir sa tâche en pleine lumière.  La contemplation de l’Univers.  On s’arrête pour capter les messages intuitifs du Maître intérieur.  La méditation ou la contemplation une fois les tendances négatives réprimées.

SOLEIL (Coucher du…) : Il s’accomplit à l’Ouest, le pays de la paresse et des divertissements iniques.  Fermer les yeux sur quelque chose.  Besoin de laisser aller.  Déclin des énergies.  Pour les Incas, le Cinquième Soleil marque le Centre des points cardinaux, le Monde actuel.  Il est représenté entouré de quatre Dieux, puits des quatre couleurs fondamentales (rouge, noir, blanc, bleu) rattachées par des traits rouge sang.  La figure centrale est Quetzalcóatl, Dieu du soleil naissant.

SOLEIL (Éblouissement causé par le…) : Il indique qu’on a établi un contact intense avec l’Infini qui inculque la force de la vie rayonnante jusque dans les cellules de son corps.  Accroissement d’amour, réussite dans sa carrière, bonne santé, protection céleste.  La Lumière qui éclaire en profondeur un passage de sa vie.  Vérité fulgurante qu’on ne peut saisir sur le coup parce que trop lumineuse.

SOLEIL CENTRAL (Le Grand) : Le Christ, le Cœur de l’Activité christique dans l’Univers.

SOLEIL COSMIQUE CENTRAL (Le Grand) : Il réfère généralement au Noyau de Lumière spirituelle d’une galaxie, où siège le Logos suprême ou le Créateur unique.  Il s’agit du Noyau d’émanation et d’intégration du Macrocosme Esprit-Matière, du Cœur de Vie divine et du Centre d’origine de toute création physique et spirituelle dans la Galaxie.  Il exprime la Force d’amour créatrice qui représente la Lumière spirituelle et qui gère le Plan de la Création.   Puisque la Manifestation est infinie, il est très rare que cette expression désigne la Source de tout ce qui est dans le Cosmos, le Grand Corps de Dieu, au sens de la Totalité des totalités éternelle.  Le

SOLEIL (Lever du…) : Il révèle la naissance à la vie;  nouveau départ;  nouvel afflux d’amour ou de lumière;  Est.

SOLEIL (Petit…) : Il désigne la rate.

SOLEIL (Porte du…) : Elle désigne le trou central d’une coupole, d’un dôme, d’une tente (tipi).

SOLEIL (Rayons du…) : Ils manifestent les Noces de la lumière et de la chaleur.  Mariage fécond autorisant la croissance.

SOLEIL (Signe du…) : Il indique la nature de l’homme physique, mental et spirituel.  Il détient le secret du rayon de la personnalité et de l’attitude de l’homme à l’endroit de son âme.  Ainsi, il indique le degré d’intégration réalisé des qualités de son âme, des moyens à sa disposition, de la qualité de son âme, de ses acquis en regard des relations de groupe.  Il indique le problème actuel de l’homme;  le rythme de vie de sa personnalité;  sa qualité d’être, son tempérament, ses tendances vitales.  Il suggère l’aspect actif ou rajasique inné du sujet ou sa ligne de moindre résistance.

TERRE

 

TERRE4 TERRE5 terre6 terre6arth-symbol terre-cubeOn illustre diversement la Terre par un cercle surmonté d’une croix grecque (éléments), un cercle icnluant une croix grecque, un triangle pointé vers le bas, un carré ou un cube.

Cette planète du rayon vert d’herbe, destinée à fournier des assises stables et solides d’expérience, à alimenter, nourrir, soigner, incuber et faire acquérir de la maturité, répond au nom «A-do-naï-ha-ah-ritz».  Elle figure l’archétype de toute planète qui porte vie.  Dans l’état voilé dans lequel les hommes maintenaient Gaïa, jusqu’à récemment, en méditation, il n’était généralement pas recommandé de recourir à son magnétisme, qu’on obtient par la fréquence «Adonaïhaahretz» (bien noter le petit détail qui fait la différence de la graphie du premier nom), pour favoriser son évolution.  En effet, elle ne pouvait que répondre par une attraction encore matérialisante, donc densifiante, maintenant la dualité, sauf dans une séquence, avec les autres Tattvas (Élémentaux), pour transmuter l’être.  Toutefois, les personnes facilement impressionnables, parce fumistes, évaporées ou chimériques, menant une quête spirituelle trop déterresincarnée, pouvaient s’en servir avantageusement pour s’enraciner dans le sol, produire une prise de terre, se remettre les pieds sur terre, en profitant de ses énergies telluriques.  On la relie au Bon Berger de l’Évangile.

Fondamentalement, reliée au plan mental, cette planète est appelée à exprimer la quintessence de l’amour de la créature, comme source de vie, et à former une bibliothèque universelle.  Associée à la conscience de groupe, elle confère la force et le courage dans l’action et l’expérience et elle accorde des consolations dans les moments difficiles.  Facteur de croissance physique, elle donne la compréhension de la loi de l’échange ou du don et du redon.  Elle favorise la croissance physique, l’expansion psychique et l’accomplissement spirituel.  Elle aide à faire comprendre la Loi cosmique et les principes qui l’explicitent.  Elle sert de laboratoire de vie où la connaissance devient Savoir, aidant à mesurer la marge de sa liberté personnelle.  Elle aide à développer le réalisme, le sens pratique, l’esprit concret, le pragmatisme et elle forme à la radiesthésie.  Elle développe une volonté forte et elle permet de se réconcilier avec la vie.  Elle prépare la richesse et la prospérité et elle aide à comprendre le sens de l’évolution.  Elle écarte les entorses à la vérité.

Troisième planète du système solaire, le milieu où vivent l’Humanité et la pyramide des règnes qui la supporte, symbole de la vie.  Elle constitue une école spirituelle pour apprendre aux âmes à développer leur Maîtrise spirituelle en se réalisant parfaitement dans la Lumière divine.  Elle représente une école de perfection évolutive où un être peut se réformer, se parfaire, se développer en tant qu’être intégral et lumineux, en s’extrayant progressivement du processus de restriction du potentiel énergétique et vibratoire, induit par la dualité et la densification.  Ainsi, elle ne constitue nullement le nombril du Monde, mais un grain de poussière qui flotte dans l’espace, bien qu’il s’y poursuive une expérience de libre arbitre des plus étranges et des plus rares.  Cet astre voilé, lourd, non en négativité, mais en charge de cristaux et de minéraux, offre une diversité suffisante, dans sa composition, pour permettre l’ouverture des portes de la création sans limitation.  L’âme qui peut s’y incarner bénéficie d’un haut privilège puisqu’elle peut y apprendre à maîtriser les lois de la Création pour devenir co-créatrice avec Dieu.  En outre, la pluralité qu’elle offre permet d’expérimenter les réactions mutuelles daterre1ns la matière de la pensée.  En Alchimie, il s’agit des sédiments restant au fond du vase à l’issue de la coagulation.  On illustre, ci-contre, le nouveau symbole de la Terre tel que fourni par la Hiérarchie divine.

Ainsi, sur la Terre, l’être humain se retrouve au pied de l’Échelle évolutive qui mène au sommet de la Montagne sacrée.  Il peut apprendre les rouages complexes de la création en recourant à la Lumière blanche et à la Lumière noire de la Lumière de Vie.  Ailleurs, il ne pourrait expérimenter qu’une partie de sa pensée, incapable de développer une vue d’ensemble des influx biochimiques qui s’activent dans le corps.  Quant à la Terre, elle prend conscience d’elle-même par l’Humanité et ses autres créatures.  Par les créatures qu’elle porte, elle peut devenir maîtresse d’elle-même.  En retour, grâce à la Terre, qui constitue le cloaque de la transmutation de la négativité, celles-ci peuvent devenir maîtres d’elles-mêmes.  De la sorte, il s’y vit un partenariat constant où les uns ont besoin de l’autre et inversement.  En fait, la matière de la Terre sert de support à l’Être divin de chaque entité incarnée.  Sans matière, elle ne peut exister.  La matière, théâtre de l’expérience, constitue le dernier maillon de l’expression totale d’un être en tant qu’entité divine.  Sans matière, nul ne pet intégrer son Essence divine.  Toutefois, un être ne peut en être libéré que lorsqu’il intègre la fluidité d’expression en incarnation sur les planètes libres.  Dans cette école, nul n’est appelé à performer pour tout réussir du premier coup.

Présentement, après des éons de loyaux services, la Terre accède à sa phase de couronnement, ce qui lui permet de réintégrer sa Lumière originelle.  De ce fait, elle fusionne la Lumière blanche et la Lumière noire pour façonner l’Orgone ou pour redécouvrir la Lumière de Vie.  Sous peu, elle deviendra un centre d’accueil, d’enseignement et de relias pour les Êtres établis dans leur divinité comme pour les candidats sérieux qui se destinent à cette maîtrise, désireux d’expérimenter de nouveaux modèles de vie.  Les autres, qui ont traîné les pieds, au niveau évolutif, devront la quitter.  Dans le Triangle d’or, la Terre est devenue le Joyau de référence et le Modèle pour les Univers en formation.  En ce moment, chaque être incarné doit agir comme thérapeute de cette Terre qu’il a abîmé à un certain degré, sous peine d’en être expulsé à tout jamais de façon prématurée.  Il s’agit d’un système équilibré qui travaille dans un encadrement qui supporte l’Humanité.  Ce système, qui porte la conscience de Gaïa, a été créé pour elle, d’où, en retour, elle attend sa coopération pour être propulsée dans une nouvelle ère de béatitude, dans un partenariat amoureux, fidèle, loyal et équitable.

Comme élément, la terre symbolise la densification ultime de l’Énergie divine.  Elle est relié au plan matériel (concret, tangible et palpable) qui peut fournir les moyens d’expérience, la sécurité (en comblant les besoins primaires que sont la nourriture, ce qui fait l’abondance et donne les instruments divers).  C’est le point d’ancrage ou d’enracinement qui fournit la vitalité (santé) et la sécurité (pouvoir matériel ou créativité) et qui explique les lois de la Nature.  Ce principe magnétique (passif ou réceptif) exprime la densité, la fixation, la condensation, la cohésion, l’inertie, la cristallisation, relié à Saturne.  C’est le réceptacle et l’aliment de la Chose unique dont le Soleil est le père et la Lune, la mère.  Il est associé au règne minéral.  On le dit compact, immobile, sec et froid.  Voilà, comme on le dit en Alchimie, la minière des métaux qui fournit la matière de l’œuvre.  Il s’agit alors du corps physique à transmuter par les énergies (la force vitale).  Car la terre est reliée aux choses extérieures, à la vie matérielle et au corps.  Elle fournit le substrat à la force vitale et à l’expérience.  Il s’agit de la force qui arrête l’air dans sa chute verticale, devenant l’élément terrestre.  Cette force naît de l’interaction du feu et de l’eau.  Il exprime la douceur, la soumission, le service, le support, la fermeté, la stabilité, la solidité, l’humilité, la simplicité dans la multiplicité.  Matière première ou substance universelle, c’est la Vierge pénétrée par la bêche ou la charrue, fécondée par la pluie, semence du Ciel.

La terre désigne la Matrice qui veille à fournir les matériaux concrets, conçoit les sources, les minerais et les métaux.  C’est la Mère qui donne la vie et qui la reprend.  Source de l’être et de la vie, protectrice contre tout anéantissement, elle assure la fécondité et la régénération.  Elle donne les germes des différences.  C’est la Mère nourricière qui permet de vivre de sa végétation (qui nourrit, mais aussi guérit), mais réclame les cadavres, dont elle se nourrit elle-même, dans un cycle infini de retours plus achevés.  C’est, pour la Cabale, Malkuth, le Royaume.  C’est cet élémental qui figure l’argile primordiale dont tout corps est fait et à laquelle tout corps retourne, indiquant à la fois le commencement et la fin de l’expérience physique.  C’est à lui qu’il faut penser quand il est dit : car poussière, tu es poussière, et tu retourneras à la poussière.  Toute expérience d’incarnation requiert que ce qui est emprunté temporairement à la terre lui soit retourné intégralement.  Ce qui n’oblige pas à cultiver la morbidité, comme le font certaines églises.  L’expérience de la terre, par le processus d’incarnation, constitue une réalité qui précède celle de l’expression des sentiments, de l’imagination et de l’esprit qui habitent le corps, ce qui suggère sa grande dignité, malgré sa modestie.  En réalité, la terre représente une parcelle d’Esprit divin cristallisé.  Elle peut être labourée, modelée, façonnée, ensemencée, accepter toutes les expériences qui rendent l’homme plus conscient de sa Réalité spirituelle.  On dit que la terre figure la peau à nu de la Terre.  On l’associe aux racines, aux origines, à la famille, aux acquis.

La terre constitue une force intériorisante, la Réalisation de l’Idée divine dans la Forme des choses, engendrant la diversité et la multiplicité dans l’Unité.  Elle exprime une part de la Nature, caractérisée par son abondance et sa variété, à travers laquelle l’Homme apprend à connaître (intellect), à aimer (cœur) et à prendre des décisions (volonté) qui lui permettent de se connaître parfaitement lui-même dans l’actualisation de ses potentialités.  Dans la Tradition chinoise, on la désigne comme le Centre qui prête son assistance à tous les autres points et éléments (saveur douce, sainteté, vent, jaune, amour).  Elle confère l’essence même de la force, le fluide vital.  Elle exprime la haute réalité, la loi rigoureuse, le sacrement, la ferveur, la prière et le sacrifice.  Elle invite à s’établir en harmonie avec le Ciel et à vibrer à l’unisson de l’Univers.  Elle soutient le Feu universel.  Elle constitue le réceptacle des biens comme porteuse de toutes choses.  Elle sert de champ d’expérience aux bons ouvriers comme aux mauvais sans les juger.  Elle leur offre de nombreux sentiers d’expérience.  C’est le Lieu où il faut édifier le Temple et l’Autel.  Fille du Soleil, elle enseigne le courage, la patience et la persévérance dans l’épreuve.  Loi pacifique et hospitalière, elle assure la vigueur de la croissance et de la floraison.  Elle désigne les acquis, les racines, avons-nous dit, mais aussi la culture, le bagage de l’Humanité inscrit dans ses gênes et transmis dans ses traditions.  Alors, l’Homme doit aimer la terre qui le nourrit et lui offre sa substance vive, mais il ne doit pas oublier qu’il est Enfant du Cosmos, un Fils de Dieu libre.

Maintenant, parlons de la Terre en tant que planète, qui représente un être vivant et intelligent, ce qu’on oublie trop souvent.  La Terre pense et ressent, soucieuse comme une mère du bien-être des créatures qu’elle accueille.  Il est dit en mystique que plus on oublie la Terre, en tant que Mère, plus on devient lourd et dense.  Pour vraiment comprendre la Terre, ce trésor exceptionnel, il faut en ressentir la beauté à l’intérieur de soi-même et la laisser résonner au fond de son être.  Plus on permettra à cette beauté de s’épanouir en soi, plus elle aura sur soi un effet profond et illuminant.  Alors naître en soi ce désir puissant d’exiger que la protection et la restauration de sa beauté deviennent la priorité absolue de tous les êtres humains, pas seulement d’une minorité d’écologistes.  Chacun a tellement reçu d’elle qu’il porte une grande responsabilité envers elle.  Prendre soin de la Terre-Mère, c’est prendre soin de sa propre maison.  Il faut la considérer pour ce qu’elle est, un Lieu sacré qui attire des êtres de très loin dans l’espace, qui viennent la contempler.  Il y a urgence de s’en occuper.  Il faut se mettre à l’écoute de la Terre, communiquer avec elle, l’entourer de Lumière spirituelle, lui adresser son amour et sa reconnaissance.  Il faut lui permettre d’enseigner à son être comment vivre en harmonie avec elle.  Elle est un être sensible peuplé d’une multitude d’êtres.  L’ensemble de ces êtres s’est uni en une communauté de conscience par amour pour l’unité de cette conscience et par désir de connaître l’expérience d’être un véhicule pour cette conscience.  Elle ne demande pas mieux que de révéler ses secrets et son pouvoir afin de faire comprendre comment les hommes peuvent cohabiter dans la collaboration et l’amour.

Si les êtres humains faisaient de la qualité de la vie leur première priorité, y incluant le respect de la qualité de vie de la terre, très peu de bouleversements se produiraient sur cette planète, douce et accueillante de nature.  Présentement, dans son désir amoureux de s’initier elle-même, dans son aspiration à élever sa fréquence vibratoire, la Terre devra peut-être déclencher une purification qui rétablira l’équilibre encore une fois, éliminant nombre de ses enfants, s’ils ne prennent pas leurs responsabilités envers elle.  Déjà, des événements ont commencé à se produire, banalisés par les moyens de communication électroniques et les scientifiques, pour stimuler l’Humanité, éveiller sa curiosité, attirer son attention, l’encourager, l’amener à prendre conscience qu’il doit s’y produire un changement de conscience global.  Le temps n’est plus aux palabres, mais à l’action.  Ce qui arrivera à la Terre dépend du degré de bonne volonté que chacun mettra à accepter de changer ses attitudes et ses comportements à son endroit.  La Terre lutte de toutes ses forces pour retrouver son intégrité originelle, se faire mieux respecter et aimer.  Elle s’était densifiée, voilant sa Lumière, pour accueillir l’Humanité.  Mais en raison des sévices qu’elle lui a fait subir, elle a demandé au Père-Mère de récupérer sa subtilité première, de réintégrer sa Lumière originelle.  La Terre constitue un  organisme vivant et conscient.  Elle se prépare à enseigner que l’amour de soi implique qu’on l’aime elle aussi et qu’on la respecte dans son intégrité et ses droits.  En opérant certains changements de nature à ruiner le système financier, elle amènera l’unification des peuples et assurera le triomphe de l’esprit humain.  Car les humains devront se donner la main dans l’égalité, la fraternité et la solidarité pour s’entraider mutuellement suite à des désastres probablement inévitables au point où on en est rendu.  Ainsi, la Terre sera confirmée comme Berceau de vie.  Et tout ce qui provient d’elle sera désormais employé avec amour, respect et reconnaissance.

Sur Terre, une grande polarisation d’énergie est en train de se produire, processus qui implique nombre de participants et d’observateurs d’autres schèmes planétaires.  Les uns sont venus pour semer la confusion, les autres pour répandre la connaissance.  Depuis le début des années 1990 et pour plus de vingt ans, cela provoquera divers chambardements qui culmineront dans une scission des mondes : certains s’enfonceront dans leur mentalité grégaire et matérialiste, trop rationnelle et logique, et subiront une puissante collision dimensionnelle;  d’autres développeront une grande motivation spirituelle, fort intuitive, et connaîtront une fusion en douceur avec les autres dimensions.  Mais de part et d’autre, on devra reconnaître que tout s’effondre et que plus rien ne pourra être rétabli comme avant.  Après une période de confusion, la Terre sera régénérée, réalignée, ajustée au Plan divin.  La Terre entrera dans la quatrième dimension, se révélant comme un monde vierge et sublime.  Les êtres qui auront quitté sa surface l’auront subi en raison de leur résistance à l’harmonisation planétaire.  Heureusement, ils seront accueillis ailleurs où ils pourront consommer leurs fantasmes et leurs chimères avant de reprendre une évolution continue.

À vrai dire, lorsque la Terre opérera son changement de tonus vibratoire, les êtres humains ne vivront pas tous la même réalité.  Ceux qui ont besoin de faire l’expérience de la destruction seront exposés à une ronde destructive parce qu’ils ne se seront pas ajustés à la nouvelle fréquence.  Ceux qui se seront préparés à recevoir une vibration plus élevée connaîtront simplement un changement de fréquence appelé transition et iront rejoindre nombre d’êtres de la Nature qui les auront devancés dans la dimension supérieure.  Il faut s’établir dans une vibration de savoir intime au moins partiel pour qu’un changement offre un pas évolutif assuré.  Et ce pas s’accomplit dans l’amour.  Car c’est par leur potentiel actualisé d’amour que les êtres seront sélectionnés.  Et c’est l’Esprit qui accomplit l’œuvre d’élever la conscience planétaire.  A travers les changements qui viennent, il faudra donc garder confiance, évitant de sombrer dans des visions apocalyptiques.  Pendant que tout sombre, chacun peut s’élever.  Car c’est dans l’épreuve qu’on apprend à devenir conscient et ouvert.  Il faut aimer la Terre pour lui donner la possibilité de répondre à cet amour.  En aimant la Terre, en le lui faisant savoir, en lui présentant des projets évolutifs, on l’amènera à s’occuper de l’Homme, à le nourrir convenablement et à prendre soin de lui.  Mais cela n’est pas facile à faire comprendre à une Humanité dont les membres proviennent de multiples mondes, surtout de Vénus, mais aussi de Jupiter, tous portant leur sensibilité propre et leur propre vision de la réalité.  Cependant, pour tous, la Terre reste une halte de conscientisation, une nourricière passagère.

La Terre représente une planète où les êtres peuvent acquérir la maîtrise des processus évolutifs pour être en mesure de vivre conformément au Principe cosmique et à ses lois.  La première leçon à y apprendre, c’est qu’il faut prendre conscience de sa divinité, du lien qui unit chacun au Créateur originel et à tout ce qui existe, de réaliser que toutes choses sont liées et que chacun en fait partie.  La deuxième leçon qu’on peut y apprendre, c’est que chacun porte en lui ses propres réponses.  Les questions qui se présentent à l’avant-plan de l’esprit ne visent qu’à permettre de leur apporter des réponses en puisant ses connaissances au cœur de son être, en commençant par accepter de croire que ces renseignements s’y trouvent emmagasinés au cœur de sa Lumière.  C’est par l’amour et le sens de ses responsabilités que l’être humain renouvelle ses forces et intensifie l’expansion de sa conscience, poursuivant son évolution.  Il travaille à se qualifier pour former consciemment, ultérieurement, des mondes nouveaux, engendrés à son image et à sa ressemblance, pour poursuivre son jeu amoureux de connaissance éternelle, ce qu’il ne doit jamais penser faire pour lui seul.

Dans un contexte pratique, la Terre exprime la conscience collective de l’Humanité en termes de qualités fécondantes de la vie, de degrés inégalés d’amour et de service, de développement prodigieux de la force vitale.  Voilà la Mère nourricière qui parle à l’individu de son œuvre, de son gagne-pain, de sa productivité, de sa créativité, de sa vitalité, de la fertilité de son imagination, de sa carrière, de son implication sociale et humanitaire.  Elle apporte la récolte de ses semences à travers le temps et l’espace.  Vue de l’espace, c’est la planète bleue où se mène l’expérience de l’amour universel.  Elle met tout ce qu’elle possède à la disposition de ses enfants.  Elle incite chacun à canaliser son essence lumineuse à des fins bénéfiques et constructives pour intégrer sans cesse en soi un plus grand degré d’amour inconditionnel et détaché.  Elle exprime la générosité du don inconditionnel de la vie et des moyens de subsistance.  Elle enseigne que certains états involutifs sont difficiles à transmuter si on reste fermé.  Plus on se ferme, plus on rencontre de résistance et plus il faut déployer d’énergie.  Voilà le Flambeau est présenté, qui voudra le relayer?

TERRES (Les) : Cette expression désigne les continents concrets ou les divers plans de conscience les plus denses (inférieurs).

TERRE BIENHEUREUSE : Elle désigne la Terre promise.

TERRE CREUSE : Elle identifie le concept qui désigne l’une des dimensions harmoniques contenues dans la structure hyper-sphérique et multidimensionnelle de la planète Terre dont le centre est constitué par un Soleil intérieur d’antimatière.  Ce concept réfère à  évoque l’hypothèse ou la réalité, selon les convictions, que la Terre porte, à l’intérieur d’elle, dans des plans plus subtils, d’une beauté et d’une perfection sidérantes, des êtres TERRE CREUSEvivants, survivants d’autres ères raciales (notamment des Lémuriens) et des entités de diverses provenances planétaires et stellaires.  Les mystiques présentent la Terre comme un ballon, une planète creuse, remplie d’un grand nombre de formes qui évoluent sur différents plans vibratoires, au nombre de sept.  Certains l’identifient à l’Agartha, dont le Royaume de Jacques est une partie.  Des sept mondes souterrains, quatre seulement sont perceptibles à l’homme ordinaire.  Les trois univers centraux constituent le noyau de la planète et lui sont hors de portée réelle.  L’Esprit réalisé de la Terre, appelé Roi du Monde, y habiterait.  Ce frère du cœur central de la Terre visiterait parfois les hommes pour faire impression sur leur âme et instiller en eux certaines notions spirituelles.  Il y a près de douze mille ans, partant de l’Atlantide, au moment du Déluge, certains êtres évolués auraient voulu échapper à ses conséquences désastreuses en entrant dans la terre, investissant son univers rocheux.  Cela n’expliquerait- t- il pas l’histoire de l’Arche de Noé?  Ils auraient fait naître cet univers en y captant la lumière et en le rendant plus vivant encore, notamment au moyen de mélopées respiratoires rythmées (mantras).  Ils collaboreraient avec le Roi du Monde ou Maha planétaire, sur un plan légèrement différent du monde matériel (éthérique), pour maintenir l’harmonie terrestre.  Ils seraient désormais des millions, également répartis en êtres mâles et femelles, vêtus de tuniques orangées.  Ils ne seraient pas affectés par les problèmes de la sphère extérieure.   À très peu de détails près, ces intra-terrestres ressembleraient aux humains, légèrement différents dans leur forme et leur psychisme, mais unis à leur destin.  Ils formeraient une classe sacerdotale, les Fils de l’Un.  Ils réaliseraient un serment d’aide qui serait devenu la racine de leur karma.  Ils détiendraient une somme incroyable de connaissance qui leur permettrait de déployer une énergie évolutive qui contribuerait à l’édification des races à venir.  Ils œuvreraient par amour en réparation d’un amour qui, autrefois, aurait fait défaut et aurait engendré des forces de destruction qui auraient remonté à la surface de la terre.  Ils établiraient des contacts extérieurs surtout avec les chefs d’État pour l’élaboration d’un seul gouvernement mondial, en remplaçant toutes les langues par un langage unique.  Pour l’Islam, la

TERRE DE LA CONCUPISCENCE : Pour l’Islam, elle désigne la couche des limbes, de couleur rouge sang, habitée par des démons.

TERRE DE LA FORTE UTOPIE : Elle exprime la fraternité des hommes fondée sur l’amour, l’égalité, la solidarité dans la Lumière, l’audace et l’altruisme.

TERRE DE LA JEUNESSE : Elle évoque les Champs Élysées.

TERRE DE LA MISÈRE: Pour l’Islam, elle renvoie à la couche des limbes formée par l’Enfer.

TERRE DE L’IMPIÉTÉ : Pour l’Islam, elle désigne la couche des limbes, de couleur noire comme la nuit, résidence des morts impénitents ou encore souillés.  Pour l’Islam, la

TERRE DE LA NATURE : Pour l’Islam, la couche des limbes, de couleur jaune safran, habité par les Jinns incroyants.

TERRE D’éTÉ : En Sorcellerie, elle désigne le lieu où tout être nouvellement décédé se rend en attente d’une nouvelle incarnation.

TERRE DES ÂMES : Pour l’Islam, il s’agit de la couche des limbes de Lumière, souillée par la chute d’Adam, devenue couleur de poussière, sauf au Nord, habité par les hommes du Monde invisible.

TERRE DES DÉVOTIONS : Pour l’Islam, la couche des  limbes, de couleur d’émeraude, habitée par les Jinns croyant en Dieu.

TERRE DES JEUNES : Elle renvoie au Paradis des Gaëls, les anciens Irlandais.

TERRE DES FEMMES : Pour les Gaëls, elle représente le Paradis.

TERRE FEUILLÉE : En Alchimie, elle désigne la matière de l’œuvre à son état noir, dès son extraction de la minière des métaux.  On l’identifie par le symbole ci-contre.terre feuillée

TERRE NOIRE : Dans la Tradition égyptienne, elle évoque la vallée fertile enrichie par les alluvions du Nil, opposée aux régions désertiques, les terres rouges.

TERRE NOUVELLE : Elle indique simplement de nouvelles conditions de vie plus lumineuses et amoureuses.  Elle évoque les attitudes nouvelles, les comportements nouveaux, la nouvelle façon de vivre plus en accord avec ses aptitudes, ses goûts personnels, son évolution.

TERRE PROMISE : Dans la Bible, elle figure le Royaume du Peuple élu, l’état de Réalisation totale.  Pour y parvenir, il faut passer à travers le Labyrinthe universel, en cheminant en spirale autour de la Montagne sacrée.  La traversée de la Mer rouge et du désert orangé figure ce passage à travers le Labyrinthe de la conscience dans l’Arbre de Vie.  Car ce désert orangé conduit à la ville jaune où on arrête le soleil, puis dans les vertes vallées, enfin à la ligne d’horizon du ciel, avant de se perdre dans l’Infini de la Terre promise.  La Terre promise figure la Terre d’aboutissement, le but de la quête spirituelle.  C’est la Terre des origines qui garde éternellement son caractère sacré, l’Alpha qu’on retrouve en Oméga.  Elle désigne souvent l’Essence divine.  Telle est l’explication de la Cabale.  Pour Platon, la

TERRE PURE : Pour Platon, elle représente la Terre sainte, le Paradis, la Terre promise.  Pour le mystique, la

TERRE SALÉE : Pour le mystique, elle évoque une terre durcie et stérile.

TERRE SILICIEUSE : Dans l’Égypte ancienne, elle reporte à la «Terre des morts».

TERRE SRRIÉE : Elle donne les signes du temps de la Sagesse.

TERRE SUBTILE : Elle correspond à l’élément magnétique, solide et inerte, froid et sec, figurant la cristallisation ultime de l’Énergie divine, la matière dense, qui fournit les formes concrètes et les matériaux des corps.  Il sert de substrat à la force vitale à travers l’expérience d’un être conscient.  Il exprime la perfection passive, à titre d’Esprit involué ou cristallisé, impliquant un sens de fermeté, de solidité, de rigidité et de stabilité paisibles et passablement durables.  Il révèle l’Homme en tant qu’être  conscient.  Il arrête l’air, dans sa chute verticale, qui devient alors inerte, naissant de l’interaction du feu et de l’eau.  Il engendre le toucher (tact), résultant de la perception physique.  Il est relié au coccyx et au cœur.  Cette expression peut encore désigner la Terre promise.

TERRE UNIQUE : Elle réfère au Continent unique de «Pangea» avant sa fracture et son morcellement en cinq continents sous l’action de la force centrifuge.

TERRE (Les embryons de la…) : Ils désignent les minerais qui mûrissent dans la terre, évolution qui s’achève dans le creuset du fondeur ou de l’alchimiste.

TERRE (Labourer la…) : Cet acte consiste à unir les polarités du Ciel et de la Terre pour la féconder sa Terre. Pour l’Islam, les

TERRE (Limbes de la…) : Pour l’Islam, elles réfèrent aux royaumes périphériques de la terre (correspondant pour nous aux schèmes planétaire) : Terre des Ames (Monde de la chute) Terre des Dévotions (habitée par les Jinns croyant en Dieu);  Terre de la Nature (Jinns incroyants);  Terre de la Concupiscence (résidence des Démons);  Terre de l’Impiété (la Nuit);  Terre de la Misère (Enfer).  terre (Entrer en possession de la…) : Cette expression signifie maîtriser parfaitement des lois de la Nature permettant de vivre dans l’abondance, la sérénité, la stabilité, le bien-être et le confort.  Dans cette expression, la terre réfère au corps physique et aux réalités concrètes (affaires objectives, foyer, possession, expériences terrestres).

URANUS  uranus1

 Il s’agit du Ciel qui, avec la Terre, sa mère, qui s’unit à lui, engendra l’Océan aux gouffres immenses qu’on appelle les Flots, une planète qui opère sa rotation à l’envers des autres dans le système solaire.  C’est le Maître des Cieux, de l’éclair foudroyant qui fracasse et décristalise, éveillant, libérant, mettant en mouvement, corrigeant les passions martiennes et martiales, et du tonnerre.  Il exprime un instinct de puissance et de démesure toujours en quête d‘un Âge nouveau.  Il gère les découvertes, les inventions, les traits de génie, les domaines inédits, les grandes intuitions, l’effervescence de l’imagination, les transitions rapides, la créativité.  C’est donc la Force cosmique qui provoque des changements et des bouleversements subits, brusques et imprévus, des interventions ou des orientations originales et du progrès.  Comme cette planète éveille le Feu primordial et qu’elle est naturellement tournée vers les exploits et les prouesses, elle révèle ce qui détache de la Terre, élève au ciel et porte vers l’Absolu, dans une quête pour établir un nouveau monde.  Bien qu’elle soit très détachée de son œuvre, elle individualise à outrance, forçant à découvrir son unicité face à la communauté, même s’il fallait défier les lois de la société.  Elle révèle les liens qu’elle voit unir les choses dans le Grand Plan, conférant l’aptitude à percer les mystères du monde abstrait et de faire des découvertes qui simplifient la vie.  Mais elle détruit les ennemis de la Transcendance, elle désintègre tout karma et elle détruit les sortilèges.  Elle se pruranusésente comme la libératrice qui fait éclater la Justice d‘une manière telle que tous la reconnaissent comme pertinente.

Cette planète correspond à la Sphère de l’Amour-Sagesse, d’où elle rayonne l’Amour supérieur dans un aspect universel et accorde la grâce divine, manifestant le pardon, la bienveillance et la faveur du Créateur.  Elle inculque l’amour pour tout ce qui est élevé et divin et elle représente la victoire de l’activité diurne et elle œuvre à réconcilier les mondes du haut et du bas.  Elle organise le monde extérieur, tissant la trame des circonstances, les mettant en harmonie avec les dispositions intérieures.  Elle rend tout facile, aidant à projeter la personnalité vers le monde extérieur avec enthousiasme et brio.  Elle donne l’intuition de la Loi et elle amène à ne chercher rien de moins que la sainteté.  Elle éveille des sentiments et des émotions conformes aux règles divines.  Elle aide à comprendre facilement toutes les situations.  Elle révèle une Vérité au-delà des normes conventionnelles.  Elle produit une descente dans le passé ancestral pour trouver le bon chemin vers son propre avenir.  Elle peut incliner vers l’archéologie, l’ethnologie, l’anthropologie.  Elle est la dépositaire d’une richesse spirituelle qu’elle n’aspire qu’à transmettre au monde comme un legs.  Puits de sagesse, c’est elle qui a transmis ses dons au roi Salomon de la Bible.  Révélant les secrets de la Nature et conférant le discernement entre le bien et le mal, elle produit une conscience éclairée qui sait comment agir à tout moment.  Comme elle distille la foi créatrice, elle aide à récupérer la dignité perdue.  Elle n’aime rien moins que de porter la Lumière aux êtres perdus dans les Ténèbres.

Cette planète donne un être d’apparence plus divine qu’humaine, un être très altruiste, mené par le désir du don de lui-même et du sacrifice amoureux parce que le service reste sa motivation principale.  Il se présente comme un être noble de conscience illuminée et de grande aspiration, doté d’une grande culture et d’un profond savoir, d’une grande franchise tempérée par l’Amour pur.  Il a généralement du mal à se situer par rapport aux préoccupations humaines et aux situations sociales.  Se signalant par la beauté de son âme, être de paix et d’harmonie, inclinant toujours vers la conciliation et la réconciliation, toujours prêt à pardonner, même les offenses graves, il donne l’exemple d’une vertu intimidante pour autrui du fait qu’elle met en évidence leurs zones d’ombre.  Souvent en relations avec les grands de son époque, il obtient le renom pour les actions qu’il réalise.  Il ne se lance que dans une action en complet accord avec la Loi.  C’est un Maître qui prêche par l’exemple, porteur de joie et de lumière, désireux de guérir les maladies et de supprimer les maux.  Détenant de naissance un grand pouvoir, il peut allumer la flamme sacrée et agir comme guérisseur efficace.  À son époque, il porte les caractéristiques d’un pionnier et d’un précurseur d’avenir.  Par sa foi dans le succès, il émet une prière efficace et il attire les bénédictions du Ciel.  C’est un être visionnaire, mais plutôt utopique, qui se présente généralement comme le sauveur d’une société qui s’écroule.  Précurseur d’un nouveau monde, il s’agit d’un être unique en son genre, toujours singulier, capable d’accomplir de grands exploits, porteur de valeurs nouvelles, qui reste longtemps incompris de ses concitoyens.  Dans son élan irrésistible vers la Perfection et par la pureté de ses mœurs, il devient souvent le créateur involontaire d’un mouvement spirituel qui sème partout l’espoir.  Son plus grand problème, c’est qu’il craint pour ses moyens de survie.

Cette planète constitue le Principe de la rénovation et de la transformation, pouvant recourir à la violence, s’il le faut, pour arriver à ses fins, d’où les accidents brusques du Destin.  Elle correspond à l’octave supérieure de Vénus et elle régit les sentiments et la sensibilité.  Source d’idéalisme, elle établit une influence toute psychique et elle figure la force qui libère par nécessité.  Son rôle est d’éclairer, de transformer, de révéler l’invisible et d’aimer.  Elle incline vers les mondes invisibles dont elle est le Principe.  C’est l’astre de l’amour, de la poésie, de la beauté, de l’intuition, de la compassion et du véritable altruisme.  Elle confère l’esprit d’indépendance, l’originalité, l’aptitude à prendre une décision soudaine, parfois imprévisible, et l’ingéniosité.  Elle distille les idées en avance sur l’époque ce qui apparaît comme une aberration ou une divagation pour le commun des mortels contemporain.  Elle fournit les idées des grandes découvertes scientifiques et elle révèle les inventions qui peuvent aider toute l’Humanité.  Elle prépare le bouleversement des idées reçues, des modes, des conventions, des traditions, des convenances, des normes établies.  Elle prépare à l’action soudaine et imprévue.  Elle révèle l’audace et la révolution qui rendent apte à s’opposer aux conventions et aux normes établies, pour insuffler un esprit innovateur dans la vie collective et universelle, ce qui se produit dans le libéralisme, mais parfois dans l’anarchie, l’excentricité, le bouleversement radical.  Elle a pour rôle d’imposer la nécessité de s’éveiller à une vie nouvelle et de s’extraire des contraintes, bousculant au besoin, secouant l’ordre établi, pour assurer la progression évolutive.  Liée à la Supraconscience, elle développe l’Amour pur et universel et elle développe l’altruisme véritable et la libéralité.  Elle est la source de la dualité, principe de la cristallisation matérielle, mais aussi de la réponse intuitive aux vibrations de l’Esprit pour transmuter la Matière ou la Forme.  Elle permet d‘établir un contact avec le Grand Gardien de la Vérité,, mais sans possibilité de relier les faits d’expérience entre eux.  Elle agit sur la glande pituitaire et elle agit par l’hypophyse.  Comme elle régit l’accroissement de la taille, de génération en génération, elle prédispose à un accroissement excessif de la taille.  Elle est liée aux chevilles, à l’électricité corporelle, à l’hémisphère cérébral gauche.  Elle peut exposer à un défaut de coordination, aux chutes, à l’hystérie, à la manie suicidaire, aux pensées morbides, aux spasmes, aux maladies du système nerveux (nervosité ou nervosisme), à l’obsession psychique.  Elle attire par la couleur or et elle repousse par la couleur violette.

Cette planète forme à l’authenticité, à la créativité, à l’ingéniosité, à la confiance sereine, au désintéressement, à l’abnégation et à la compassion universelle.  Elle développe l’intrépidité à l’effort, l’esprit d’observation, l’originalité, l’esprit progressiste, la sincérité intransigeante et inflexible, la perspicacité et la sagacité, l’esprit de tolérance.  Elle fournit des prémonitions sures et elle réalise la projection dans l’avenir.  Elle aide à percevoir l’intention et le but des choses par son pouvoir d’abstraction.  Elle incline vers l’androgynie, développant un amour asexué (platonique).  Elle préconise le célibat pour développer l’humanisme.  Elle rend possible la communication d’âme à âme et elle donne la connaissance de l’avenir.  Elle dispose à une quête incessante de la beauté de l’âme.  Elle développe l’aptitude à se frayer un chemin en toute liberté.  Elle développe la sagesse du cœur, soit la capacité de suivre ses propres incitations sans se soucier de ce que disent ou pensent les autres.  Elle développe l’esprit d’indépendance et de liberté qui rend imperméable à ce que disent et pensent les autres.  Elle révèle la nécessité de se libérer des contraintes.  Elle prépare aux décisions soudaines et imprévisibles.  Elle donne une énergie foudroyante, elle incline vers le mouvement et elle fournit des inspirations de source très élevée.  Elle fait ressortir les nobles aspects de chaque nature.  Elle inculque l’amour de la vie sous toutes ses formes.  Elle impose la nécessité de s’éveiller à une vie nouvelle, fournissant l’élan cers la vie supérieure.  Elle développe la volonté d’être et de connaître tous les aspects de la Manifestation cosmique.  Cette planète oriente vers les carrières de l’air et le monde de l’espace, les artifices techniques, l’astrologie, la connaissance de l’avenir, le secteur des désastres naturels, tout ce qui est relié à l’édification de la société, les domaines de l’électricité et de l’électronique, la radiographie, les techniques d’exploration et les techniques de pointe, les secteurs de la vitesse, la vulgarisation de la science, le génie, les mathématiques avancées, les idées innovatrices (inventions de toutes sortes), la mentalité de pionnier, les machines, les moyens de transport rapides, les secteurs libéraux, le travail auprès des minorités,  des les syndicats, la psychologie, la magie, l’occultisme, le mysticisme (la haute spiritualité) et le domaine de la lumière.  En excès, elle donne un caractère nerveux et spasmodique, elle risque de rendre exalté et de faire pencher vers le libertinage, les pratiques honteuses, le goût du scandale (immoralité grossière), le vampirisme ou l’esprit rebelle, d’induire des pensées morbides relatives à la santé.

Cette planète est en affinité avec le cristal de quartz, l’azurite et l’aluminium et elle gère la couleur blanc clair.

 

VÉNUSVENUS2

 VÉNUS

Cette planète du rayon jaune doré, répond au nom Yehovotsavouze (Yeh-ho-vo-tza-voos), produisant l’attraction par la couleur émeraude et la répulsion par la couleur jade.  Planète de l’harmonie, de la concorde, des arts, de la beauté, de l’amour sensible (affection), du pouvoir personnel, de la réalisation des désirs, des plaisirs, de l’esprit ludique, des divertissements (délassements et vacances), est une planète très bénéfique, pondérant les ardeurs de Mars, son frère jumeau.  On choisit souvent de recourir à elle pour harmoniser ses relations sociales, mais il faut surtout retenir qu’elle attire les choses et les êtres sans discrimination.  Lorsqu’on veut attirer des situations ou des êtres sérieux, dont on ne pourra jamais douter de la sincérité, de l’intégrité et de la loyauté, il vaut mieux recourir à d’autres influences spécifiques, notamment au Soleil.  Cette planète, reliée à l’astral, incline vers les jeux de séduction, la sympathie, la langueur, la rêverie, le sentimentalisme, l’esprit romanesque, les relations platoniques, la volupté, la lascivité, la fantaisie, l’esprit de caprice, qui, à l’extrême,VENUS1 écartent du réalisme et brouillent le sens commun.  Toutefois, elle dispose les gens à être aimables, tendres, compréhensifs, à démontrer la sociabilité, mais elle ne parvient pas à corriger les autres inclinations profondes, parfois préjudiciables, suscitées par l’intérêt personnel.

  Cette planète, tout en nuances, sœur de la Terre et équilibre de Mars, présente un monde de matière bien que, en elle-même, elle vibre sur la fréquence de l’âme.  Elle émet une énergie d’amour, de bonté, d’harmonie, de beauté, de gentillesse, de magnétisme, de charme, de douceur, de simplicité, de sensibilité, de griserie, de grâce, de sympathie, d’esthétisme, de fécondité masculine et de fertilité féminine, de luxe et d’opulence, de sensualité, voire de volupté.  Maîtresse de l’affect, de l’appétence, l’attraction instinctive, de la communion intime, du désir, du plaisir, de l’agrément, des sensations, des sentiments et des émotions, de l’admiration, de l’élégance, de la séduction, de la fusion sensuelle, de la coquetterie, de la célébrité et du vedettariat, de la distinction dans la vie sociale, elle réunit tout ce qui relève du domaine de l’affectivité et de l’affection.  Par son symbole cosmique, elle apparaît comme le Verbe de la Perfection qui sert de modèle à une civilisation de paix.  Source d’inspiration, plus que d’imitation, elle gère toutes les manifestations de la féminité et des arts, inclinant vers les artifices, la fantaisie, parfois les caprices, la mode et la parure, la joie, l’esprit de la fête, bien capable d’induire dans les illusions.  C’est l’étoile souriante des douces confidences et des tendres échanges qui réunit ou groupe dans la joie de vivre et dans une synergie affective et qui distille la paix du cœur qu’on appelle le bonheur.  On en fait la planète de l’amour, mais de ce sentiment qui porte à considérer l’autre à cause de ses particularités compatibles et complémentaires.  Elle trouve sa plus grande efficacité évolutive en cela qu’elle amène chacun à se dépasser par l’intensité du désir, facteur de motivation.

Comme elle exerce la promotion de la beauté, cette planète donne de l’éclat, voire de la splendeur, à tout ce qu’elle touche.  Elle forme un caractère serein et enjoué, tendre de cœur, au tempérament d’artiste, amant de la Nature, porté à se promener dans les bois ou dans les parcs, ce qui permet d’apprécier les petites fleurs, les herbes sauvages, les tisanes ou infusions, les bouquets et les parfums.  En société, elle fait apprécier les bijoux, les cadeaux, les poèmes, la culture, les beaux-arts.  Elle attire la faveur des nobles, des puissants et des gens haut ou bien placés.  Curieusement, c’est elle qui incline vers les fêtes, les banquets, les réceptions et qui fait aimer la mouche de maquillage ou le grain de beauté, les paillettes dorées, les voyages d’agrément et les croisières.  Comme elle incarne la Déesse de la concupiscence (de l’amour charnel), elle porte à recourir à la sexualité pour obtenir un poste ou à cacher sous une apparence somptueuse une réalité médiocre.  Pourtant, en elle-même, elle incline vers l’amour platonique ou courtois.  Comme elle agit puissamment sur les sentiments, elle planète pousse vers les prouesses sentimentales et les nombreuses aventures amoureuses.  Elle porte encore à vivre dans un cadre agréable, calme et paisible, épris d’originalité et de fantaisie.  Mais, comme elle inculque la vivacité dans le récit des faits quotidiens, en société, elle incline à raconter des anecdotes, à passer les petites vérités, à débiter des petites histories drôles, à s’accorder les petites libertés du jour, à défendre les droits des consommateurs, à exiger l’équilibre des prix et des salaires, à bénir des objets sacrés, à procéder à des exorcismes et à des exhortations.  Elle permet de deviner les intentions et elle amène à exprimer l’intégrité dans les habitudes, à partager dans l’équité, à défendre la vertu et la réputation, à exprimer des sentiments raffinés et délicats, à recourir aux bonnes manières, à soigner sa personne.  Elle confère encore le sens de la propreté et de l’ordre, elle développe une infinie patience dans la résolution des problèmes,    Cette planète aide à unir le grand et le petit ou l’illustre et le modeste.  C’est l’ange des opprimés et des délaissés à qui elle offre un lieu d’asile sécuritaire.

Des millions d’années d’évolution séparent ce monde de la Terre où tout s’est presque éthérisé dans son retour concret vers l’Être unique.  Il s’agit d’un monde de pureté où, de tout temps, la pureté des lignes a été considérée comme un gage de la clarté de l’itinéraire intérieur, ce qui agit comme un schème codé dans l’esprit de ses habitants.  Elle présente peu de grandes cités, les Vénusiens préférant se regrouper en bourgades pour mieux échanger et rester près de la Nature.  Ils cherchent la beauté et l’authenticité.  Tout y est harmonie parce que les angles s’adoucissent ne courbes légères.  Le Soleil s’y exprime de sa face éthérée, n’apparaissant pas nettement visible dans le ciel.  Ainsi, tout y est vivifié à partir du cœur de sa constitution, ce qui permet le ralentissement du vieillissement.  Les nuits ne connaissent pas d’obscurité réelle puisque le ciel change simplement de luminosité, dégageant partout une paix simple.  Ses habitants, de forme longiligne, y portent des vêtements sobres et amples, de texture soyeuse, de couleur blanche ou de tons de pastel.  On y parle un langage qui oscille comme une chanson du grave à l’aigu.

Sur Vénus, on se sert de la lumière à plusieurs fins : pour émettre et recevoir des messages; transférer la matière d’un point à un autre;  se projeter d’une dimension à une autre;  emmagasiner des informations ou des formes denses.  Nul n’y cultive d’idée de possession, sentant appartenir uniquement de façon transitoire à la planète comme celle-ci appartient à chacun.  On échange les biens dans un système de troc vigilant et équitable, sans notion de pouvoir ni de profit, tout se fondant sur un échange de cœur à cœur.  Sur Vénus, la transition finale s’effectue en toute douceur.  Dans les Temples de guérison, on se fait soigner (c’est-à-dire qu’on se fait refermer les brèches qui apparaissent à la surface de son corps subtils) avant même que l’imperfection ne se manifeste visiblement, chacun la détectant de lui-même.  Les adultes se traitent d’eux-mêmes par des pansements subtils nés de leur volonté créatrice.  On s’y promène dans des véhicules qui flottent sans bruit à la surface du sol, selon des parcours prédéterminés.  La Fraternité qui y habite communique avec celle de l’Himalaya et d’autres endroits de la Terre, entretenant une importante base sur la face cachée de la Lune.  Elle entretient un lien soutenu avec les peuples de l’Agartha, qui, eux-mêmes, possèdent des vaisseaux spatiaux.  Mais rien de tout cela n’est vérifiable par l’exploration spatiale puisque toute la population s’est projetée sur un autre plan vibratoire par la qualité de ses pensées, il y a fort longtemps.

Cette planète régit l’adaptabilité, la versatilité, la souplesse, la pondération, la mesure en tout.  Elle aide à combler les lacunes au niveau de l’affectivité.  Maîtresse vierge, elle règle l’attraction mutuelle, notamment l’ajustement des polarités inverses, la fidélité conjugale et elle sert à agrémenter la vie avec autrui et à corriger les déficiences au niveau des affinités.  Maîtresse de la beauté, de la joie de vivre et de la qualité de l’existence, elle régit les courbes et les rondeurs, l’esthétique, les beaux-arts, l’expression symbolique, le rythme, la symétrie, la mesure, l’humour, l’élégance, la décence, la bienséance, le décorum, l’étiquette, la politesse, la mode, la parure, l’ornementation, le charme, la grâce, les convenances, l’hospitalité, les codes du bon goût et de la bonne société, les divertissements et les réjouissances de toutes sortes.  Elle développe la bonté, l’affabilité, la douceur, la compréhension, l’attachement, la sympathie, la bienveillance, la délicatesse d’esprit,  l’esprit d’accueil, la réceptivité.  Elle contribue à faire émerger la conscience individuelle.  Elle aide à développer l’amour des enfants, l’accord entre les frères et les sœurs et la sympathie envers les faibles.  Elle aide à attirer le legs et les héritages.  Régissant la générosité et l’esprit pacifique, elle aide à réparer les erreurs commises et à pondérer le degré d’hostilité.  Elle attire les faveurs, notamment celles des femmes et celles des entités compatibles et complémentaires.  Elle supporte la force kinésique des mouvements musculaires.  Elle favorise la compréhension des idées, accroît la fécondité de l’esprit et développe le sens analytique.  Elle développe l’intuition et fonde la fidélité aux engagements.  Elle renforce le sens maternel et aide à assurer une heureuse maternité.  Elle incline vers l’amour des animaux, régit les terres et les domaines agricoles, accélère la croissance des plantes, développant les aptitudes du pouce vert, et elle améliore la santé de la femme.  Elle écarte les limitations, les privations et les restrictions, délivrant de la sécheresse du cœur et attire de courts voyages divertissants.  Maîtresse de la sensibilité (de l’acuité des sens), des états d’âme, elle régit les soins attentifs et elle aide à comprendre le pourquoi de la vie.  Elle aide à mieux porter attention aux faits de la vie quotidienne et aide à approfondir l’aspect de la substance.  Elle régit les petits commerces, elle adoucit le destin et elle rend les séparations plus harmonieuses.  Elle inculque l’aspiration spirituelle.

Cette planète est en affinité avec l’aigue-marine, l’améthyste, l’émeraude et le cuivre.  Elle incline vers les arts, la mode, l’ornementation, les traitements esthétiques, l’assistance sociale, la fabrication de menus objets,  la presse du cœur, l’hébergement et la restauration, l’organisation de fêtes et de célébrations, les soins de santé, les services domestiques.              

 

VULCAIN

 

Cette planète voile le Soleil spirituel, blanc de cristal, et elle illustre l’Homme spirituel intérieur.  En fait, pour certains, il s’agit d’une planète cachée directement derrière le Soleil, tandis que, pour d’autres, il s’agit de Mars et que, pour d’autres encore, il s’agit d’un noyau igné à l’intérieur de la Terre.  D’autres préfèrent en faire le Soleil noir ou central.  Quoi qu’il en soit, cette planète révèle ce qu’il faut accomplir en soi pour trouver l’équilibre spirituel en forgeant ses propres armes évolutives.  Elle figure encore l’enclume du Temps qui recourt au feu pour forger les métaux et les rendre aptes à un travail particulier.  Elle forme l’endurance de la volonté dans les projets évolutifs, transformant les aspects les plus denses de la personnalité individuelle et de la Nature ambiante.  Elle influence surtout l’homme moyen, non développé.  Elle invite à plonger dans ses profondeurs afin d’y trouver les matériaux pouvant servir à son VULCAINaccomplissement.  Elle provoque la mort de la forme pour libérer l’âme.  Son énergie représente essentiellement la Force et la Puissance de Dieu qui enclenchent le processus évolutif de l’Univers.

En opposition, Vulcain et Neptune régissent la loi du Sacrifice et de la Mort apparente, révélant de façon mystérieuse la loi des Vibrations.  Seule, cette planète exprime l’union du Ciel et de la Terre, soit la nécessité, pour chacun, de garder la tête plantée dans les étoiles, mais les pieds bien rivés au sol pur y prendre racine de sorte que la Sève cosmique (la Force vitale) circule partout à travers tous ses mondes.  Elle donne la vision subtile et la compréhension complète du Cosmos, fournissant la foudre à Jupiter, le Roi des Dieux.  C’est la planète qui élève en inculquant le sens de l’aspiration vers le Royaume du Père éternel.  Elle régit notamment l’intellect qui permet l’humanisation.

         Cette planète est vouée à unir, à faire aspirer, à embellir, à aimer et à  illuminer.  Au fond, elle inculque la volonté arrêtée de faire le bien.  Activant le don et le redon, elle révèle le sens du service et de la transmutation par le sacrifice.  Elle exprime le sens de l’Être notamment dans les aspects de Beau et d’Utile.  Elle allume le Feu sacré dans le Pont cosmique ou l’Échelle de Jacob.  Elle préside aux arts de l’Alchimie spirituelle, associés, au niveau concret, aux arts métallurgiques.  Elle agit à travers Neptune, son porte-flambeau.  Elle active le processus évolutif mondial.  Elle donne la forme désirée aux réalités.  Elle fournit la révélation de ce qui est profondément caché aux yeux de tous.  Elle régit la solitude nécessaire de l’adepte, que le commun des mortels décrie comme l’isolement du fou.  Elle préside à la transmutation des aspects les plus denses et les plus réfractaires de l’être.  Elle permet de comprendre la totalité du Cosmos par la vision subtile.

 

© 2010-15Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur