CHAQUE MÉTAL VIBRE DE LA FRÉQUENCE D’UN CORPS CÉLESTE… 

Comme tout se tient, tout astre est relié à un Rayon cosmique, à une intensité lumineuse, à un degré de chaleur, à un degré de condensation, à une pierre, à un animal, à une plante.  De ce fait, il est aussi relié à un métal.  Nous vous fournissons ici les correspondances les plus habituelles. 

 

MARS et le FER :

 

Le fer, un métal blanc grisâtre, tenace, mais ductile et malléable, est classé à la limite des métaux et des métalloïdes, qui entre dans la composition d’alliages, d’aciers et de fontes.  En spiritualité, on le considère souvent comme un élément vulgaire et profane malgré qu’il favorise l’enracinement dans la Terre et opère une excellente prise de terre.  On l’associe à la vitalité, au dynamisme, à l’activité intense qui pousse à l’exploration du monde extérieur, mars Mars-et-fermais coupe ou distrait de la réalité supérieure.  Associée à Vulcain, on le retrouve dans les travaux de la forge destinés aux œuvres physiques et aux entreprises guerrières.  En fait, agent du Principe actif, il modifie une structure interne, produisant de la terre qui s’unit au feu et à l’eau.  Il symbolise les divers aspects de la force mâle associés à la fermeté, à la solidité et à la stabilité et à l’énergie primaire,  comme la volonté de pouvoir, la force de caractère, le désir d’agir et d’expérimenter, la résistance mentale, l’inflexibilité de l’esprit, ces inclinations qui peuvent dégénérer, à l’extrême, en agression, en domination, en cruauté et en tyrannie.   En soi, associé à Mars et au Bélier, il n’exprime rien d’autre que la force karmique qui ramène tout à l’ordre de gré ou de force.  Ainsi, il révèle tous les aspects bénéfiques du Père divin, parfois rigoureux, mais capable de clémence.  Allégoriquement, on notera que, tenu à l’humidité, il rouille, ce qui révèle que l’élément humide, auquel il est très réceptif, et qui représente l’influence de la Mère divine, peut assouplir son caractère inné et l’infléchir.  En principe, le fer exprime la force sombre et nocturne du monde matériel, la force brute, inconsciente, impure, considéré comme le grand réservoir minéral qui permet à la pensée de se densifier.  Il supporte la structure matérielle du Cosmos, figurant ce qui compose la forme des choses et des êtres, ce qui attire les forces telluriques, ce qui catalyse la sève de la Terre.  On l’associe au centre coccygien et, par ricochet, à ses centres auxiliaires des genoux, du coup de pied et de la plante des pieds, d’où il exprime le point de départ du processus évolutif.  À ce propos, les Alchimistes le considèrent avec raison comme la matière du Grand Œuvre au début de l’opération au rouge, symbole de vitalité, de magnétisme et de motricité.  Autrement dit, il exprime le premier degré de la transmutation en or.  Alors, pour en tirer avantage, il convient de le tremper, autant au sens physique que psychique, pour lui permettre de conférer un jugement sûr, objectif, efficace, juste, parfaitement ferme et inébranlable.  On comprendra que le fer retrouve son titre de noblesse dès qu’on le reconnaît comme le réservoir d’énergie qui permet à tous les plans de la Conscience cosmique et de ses créatures d’atteindre le niveau concret de l’existence afin de valider ses concepts abstraits.  En sorcellerie, on le recherche comme conducteur efficace de l’énergie ectoplasmique responsable des véritables manifestations fantomatiques ou apparitions d’entités subtiles.  Quant à la science, elle l’a reconnu comme l’élément fondamental et essentiel dans la formation de l’hémoglobine du sang et comme le principe magnétique qui peut se mélanger à presque tous les autres éléments.  Dans l’organisme, il sert à transporter l’oxygène aux tissus et à rapporter une partie du gaz carbonique aux poumons pour son élimination.  Il entre aussi dans la composition de diastases essentielles dans les différents processus d’oxydation.  Indispensable à la production énergétique, il contribue à calmer les nerfs, à assurer le fonctionnement normal du cerveau, à activer la croissance, à compléter le métabolisme des protéines, à assurer la résistance aux maladies, à réduire la tension, à bruler les déchets et les débris, à doucir le système, à renouveler la vie, utilisé puis réutilisé à de multiples reprises par le corps.  Le cuivre et le cobalt renforcent son effet de réducteur de la tension.  Chez tous, on le reconnaît comme très utile à la période de la puberté et en période de convalescence, mais il devient particulièrement secourable à la femme en cas de grossesse et dans l’entretien du cycle menstruel.  On s’en sert en cas d’anémie, de retard de croissance, de faiblesse générale, de difficultés respiratoires, de complications obstétricales, d’hémorragie, de dérèglements menstruels (dysménorrhée et leucorrhée), d’apparition d’ongles friables et cassants.  En excès, il peut causer l’hémosidérose, la constipation ou la diarrhée, des nausées, mais, en carence, il prédispose à l’anémie et au rachitisme.  Normalement, tout surplus de fer s’emmagasine dans le foie, la rate, les reins et la moelle des os jusqu’à ce qu’un besoin organique l’appelle à en sortir.

Le SOLEIL et l’OR :

L’or est un métal noble, précieux, le plus précieux des métaux, recherché pour sa beauté, son manque de réactivité et sa ductilité.  Il symbolise la communication et le lien avec les Sphères divines de l’Évolution.  Mais, dans la Tradition égyptienne, exprimant l’éclat du Soleil et l’immortalité du Principe de la Vie, il désigne la chair des Dieux.  Tous connaissent et désirent acquérir ce métal jaune, brillant, inoxydable, souple, précieux, qui reste toujours l’étalon principal des valeurs et des monnaies nationales.   Son nom signifie rayon solaire précipité parce qu’il constitue la condensatisoleil-et-oron des rayons solaires dans le sol, un bronze muri dans la matrice planétaire.  Par son rayonnement, ce métal purifie, vitalise et harmonise la structure atomique soleildu Monde.  Il représente la condensation d’ondes de particules cosmiques, du fluide plasmatique et de points lumineux vibrants en provenance du Soleil.  Il agit comme la lymphe condensée de la Terre, qu’elle utilise pour harmoniser ses matrices de lumière et son hologramme énergétique.  Il sert de véhicule par lequel le Soleil alimente l’intérieur de la Terre de son énergie pour en équilibrer les activités et activer la vie qui évolue à sa surface.  Par cette associationor avec l’Étoile de notre système universel, il évoque le centre d’attraction, la force spirituelle, la protection puissante et inconditionnelle, la pensée rayonnante, l’action dynamique, la volonté agissante, la droite, la suprématie exercée dans la sagesse, la primauté des activités intellectuelles et spirituelles.  Image de l’état de pur esprit, il symbolise, au premier chef, la Lumière qui conduit à l’immortalité, à la réintégration dans l’unité, l’illumination intérieure, la manifestation de la puissance, l’expression des vérités immuables, la perfection absolue, la totalité.  En spiritualité, on l’associe à l’aspect secret de la Terre qui dévoile et éclaire, à travers le renouveau, la vie éternelle.  Ainsi, il figure le but de toute connaissance spirituelle, incluant l’idée de la pureté et de la sagesse originelles perdues.  Il évoque l’Âge primordial dont tout initié espère la révélation au cœur de lui-même.  Relié au cerveau et aux neurones de l’organisme humain et des autres êtres vivants, il sert de catalyseur énergétique pour rendre le corps subtil réceptif à l’énergie solaire reçue grâce au fil aurique de la planète.  Chez l’être humain, particulièrement, il renforce le raisonnement et l’intellect.  Dans les diverses Traditions, on le considère comme le Mâle philosophique, le Métal de la Couronne de Dieu, le Fils de Dieu, le Fruit de l’harmonie, la Lumière de l’individualité, la Chair des immortels et des Dieux.  En Alchimie, on affirme qu’il est né au Nord par l’effet du feu et de la terre, symbolisant le principe de la sagesse, la prière et la maîtrise parfaite.  Il représente le feu de la pierre noire, image de la force lumineuse endormie en chacun.  Voilà pourquoi on assure qu’à l’origine, il a été fait de la même matière que la boue, ce qui laisse entendre qu’il constitue une boue illuminée, une image de la Nature matérielle transmutée par le Grand Œuvre.  Il exprime l’amour du cœur qui amène à consacrer sa vie au service de Dieu, des ses créatures et de l’Humanité.  Alors, on l’appelle le feu occulte, image de la Conscience supérieure qui agit au centre de chacun, reflet de la Lumière céleste, vierge, inaltérable.  Toujours associé au Principe masculin, il est dit actif, igné, royal, diurne, pur, divin.  Il illustre le métal par excellence qui résulte de la combinaison équilibrée du mercure et du soufre.  Il rappelle le souvenir de l’être qui a surmonté ses désirs pour acquérir les trésors de l’Esprit, les vérités incontestables, les bines indestructibles et imputrescibles.  Associé à la maîtrise, résultat de l’expérience et de la prière active, il constitue le solve, le principe qui délie et qui explique toute réalité analogique.  On l’associe également au centre sexuel ou sacré qui mène au renoncement à soi-même et à l’élimination de tout ce qui encombre la conscience sur le parcours ascensionnel.  Il invite à éviter de dissiper et de disperser ses fluides sexuels pour obtenir une réserve de ce principe de transmutation.  Il fonde la raison, l’acuité intellectuelle, le discernement, la pensée logique et la mémoire.  Il explique comment la Lumière exprime la vie en modelant la matière.  Au niveau de l’âme primitive ou instinctive, il purifie les fluides résiduels qui y stagnent.  Avec le fer, il conditionne l’équilibre de l’ombre et de la Terre.  Comme message, ce métal identifie la clé avec laquelle on peut s’ouvrir bien des portes, si on sait rester pur, limpide, transparent, translucide.  Il annonce la venue vers soi de supports puissants, l’imminence de la rencontre d’aides efficaces, l’apparition de soutiens remarquables, la révélation de cœurs bénis qui deviendront la source d’échanges constructifs.  On recevra bientôt de l’aide pour se rétablir dans la santé ou pour prendre un nouvel élan au niveau de sa créativité et de sa fécondité.  L’or évoque toujours un feu transmutant qui s’accompagne de grands changements.  Il constitue un don d’amour, un foyer de lumière, un centre de chaleur, une arme de puissance dont il est aussi difficile de bien se servir que de s’en procurer.  Il donne le bonheur s’il est employé à chercher le Savoir, mais il écrase, détruit même, celui qui en fait un moyen de domination.  Il s’agit du métal idéal pour rétablir la circulation de l’énergie à travers tout son être, un excellent support pour la méditation et l’expérimentation métaphysique.  En plus d’irriguer le centre sexuel, il purifie les centres coccygien et coronal, amplifiant la réceptivité au niveau de celui du cœur.  En rêve, l’or apprend à diriger sa vie à partir d’une intention consciente, à tisser consciemment son rêve, à devenir le rêveur et le rêve manifeste.

En thérapie, on se sert de l’or pour traiter divers troubles du cerveau, entretenir la qualité des échanges au niveau des neurones, pour prévenir l’apparition de tumeurs et pour vitaliser l’organisme.  Anti-infectieux, antitoxique, antithermique, on y recourt pour stimuler l’activité cellulaire, pour activer la phagocytose, pour réparer les lésions tissulaires, pour accélérer la cicatrisation des plaies, pour supporter les réactions de défense, pour soutenir le système cardio-vasculaire.  On le recommande dans les cas de rougeole, de scarlatine, de méningite, de typhus, de rhumatisme, de septicémie généralisée, d’hypertension, d’hémorroïdes, de varices, de tuberculose, de néoplasie, de broncho-pneumonie et d’arriération mentale.  Par ses propriétés multiples, il révèle à quel point il est bénéfique à l’être humain.

VÉNUS et le CUIVRE :

Le cuivre est un métal d’un rouge bien caractéristique qu’on peut retrouver dans la Nature sous forme de sulfure, comme dans la pyrite de cuivre, et qui, s’oxydant à l’air humide, donne le vert-de-gris, un produit très toxique.  En Alchimie, on considère cet élément comme le produit de la terre et de l’air qui s’unissent au feu et à l’eau.  Dans ce contexte, il exprime la matière du Grand Œuvre à l’état noir, une étape qui représente la matière brute lentement purifiévenus-et-cuivree par le feu.  Il symbolise la mort à ce qui est négatif, le renoncement aux jeux de pouvoir, la libération des désiVénus-symbolers et des liens stériles afin de restaurer en soi la Lumière, de renaître et de sortir de l’Abîme de perdition.  Il constitue le métal le plus apte à devenir de l’or, image du corps dans son état le plus propice à réintégrer le monde solaire, donc à s’illuminer.  Dans la vie courante, excellent conducteur de la chaleur et de l’électricité, on en produit nombre d’alliages : laiton jaune, bronze d’étain, bronze d’aluminium, bronze de phosphore, bronze siliceux, maillechorts.  On l’appelle le minéral du peuple parce qu’il représente le conducteur d’énergie par exccuivreellence et qu’il harmonise les énergies d’un individu à toute pierre, tant au niveau physique que subtil.  Il diffuse une grande énergie vitale, canalisant dans l’être les énergies du feu et de la terre.  Métal tantôt attribué à Vénus tantôt à Saturne, il constitue une source de lumière et de vie, apte à purifier l’âme et le sang et à produire l’éveil spirituel.  Comme il favorise l’ouverture psychique, il développe l’intuition, la télépathie, la vision et l’audition subtiles.  Relié au plexus solaire, il améliore la sensibilité, équilibre les sentiments, pondère les émotions, rétablit dans l’ordre et il stimule l’aspiration spirituelle.  Dans l’organisme, le métabolisme du cuivre se rapproche de celui du fer, s’emmagasinant dans le foie et s’éliminant dans une grande proportion au niveau des intestins.  Il supporte le fer dans la formation de l’hémoglobine.  En carence, il affecte autant la santé physique que mentale (schizophrénie, difficultés d’apprentissage, problèmes de conduite, dépression, sénilité) et il entraîne une faiblesse généralisée.  Support des nerfs, il maintient l’élasticité musculaire, favorise l’assimilation de la vitamine C, prévient les crises cardiaques attribuables à une rupture de l’aorte.  Agent anti-infectieux, il relance l’activité biologique des surrénales, évacue l’acide urique, assouplit les articulations, corrige les affections rhumatismales, renforcit le système urinaire, prévient l’arthrite et l’arthrose, réduit les états inflammatoires, soulage les problèmes hépatiques.  En plus d’agir avec le fer, il intervient dans le métabolisme du calcium, du phosphore et du cobalt.  En excès, il peut produire l’insomnie et la dépression.  Il agit étroitement avec la chlorophylle.  Un excès de zinc réduit la teneur du cuivre dans le corps.  Agent antianémique, désinfiltrant, antiseptique, il favorise le développement des anticorps et il inhibe le développement des bactéries et des virus.  Il régularise la thyroïde, l’hypophyse, les glandes génitales.

En thérapie, on s’en sert dans les cas de polyarthrite, de spondylarthrite, de néphrose lipoïdique, de tuberculose osseuse, d’asthénie, d’œdème, de vitiligo, de problèmes de la pigmentation de la peau.

La TERRE et …:

terre-et...

Il s’agit d’un grand secret qui pourra prochainement être révélé!

 

 

 

JUPITER et l’ÉTAIN :

L’étain constitue un métal blanc inoffensif, inaltérable à la température ordinaire, qui donne le fer étamé et le fer blanc.  Attribué à Jupiter et à Neptune, il exprime la tonalité.  De ce fait, on le relie au centre laryngien, le centre du Verbe primordial, donc de la Pensée créatrice, capable d’améliorer la Jupiter-et-étain jupitercommunication et l’expression de soi.  On lui  attribue un pouvoir régénérateur et purificateur comme le rechargement atomique, le pouvoir curatif, la purgation mentale, apte à développer la transmission de pensée  Relié à la croissance biopsychique, il émet naturellement des sons et des ultrasons, stimulant l’intelligence et les facultés mentales.  Surtout, il émet une énergie stable qui empêche les influences extérieures de devenir perturbantes.  En Alchimie, cétaine métal désigne le Mercure des philosophes blanchi et il donne la tonalité de la poursuite de l’œuvre.  Or, le Mercure des philosophes blanchi réfère à l’âme, attentive à l’Esprit, qui, de ce fait, avance rapidement dans son processus d’Illumination.  On peut donc dire qu’il facilite la traversée du Pont de l’Abîme.  Les Anciens considéraient qu’il conférait le don de divination.  Dans son aspect négatif, il peut évoquer le fait qu’on retient le passé ou qu’on entretient des modes de vie démodés.

En thérapie, on le recommande, mais à dose minime, pour augmenter la vitalité, éclaircir le teint, stimuler la digestion, tonifier les yeux, éliminer les staphylocoques, atténuer certaines maladies urinaires.  On s’en sert notamment dans les cas de problèmes cutanés (abcès, anthrax, furoncle, acné), de diabète, d’anémie et d’asthme.

MERCURE et le VIF-ARGENT :

Le vif-argent ou mercure représente un métal blanc très brillant, liquide à la température ordinaire, aussi appelé «hydrargyre» ou «vif-argent», très dangereux à manipuler en raison de sa toxicité.  Ce métal existe dans la Nature à l’état de sulfure, appelé cinabre, obtenu par grillage dans un courant mercure-et-vif-argentd’air.  Au premier chef, il symbolise le Principe féminin de l’Univers, l’eau, la plasticité du psychisme, l’accueil de l’âme et les influemercuences terrestre et il exprime la force lunaire et il porte le signe de l’âme, servant de canal au feu.  Associé à la passivité, à la réceptivité, au magnétisme, il constitue la fontaine spirituelle de l’Eau divine, représentant la quintessence de l’air qui agit sur l’eau.  En Alchimie, il s’agit de la femelle alchimique, minière des philosophes, un agent intermédiaire et mixte, qu’on dit provenir de la vapeur d’eau, un combiné de l’air et de l’eau.  Relié à la planète du même nom, ce métal est associé au centre frontal et il révèle, pour ainsi dvif-argentire, le deuxième tentacule de l’esprit.  Autrement dit, il fonde la perception de l’esprit et il permet à la pensée de prendre forme dans la Lumière cosmique, l’amenant à se densifier pour adhérer à elle.  Il évoque le corps de transmutation qui aidera à changer le plomb en or.  Dans le centre mystique où s’unissent les opposés eau et feu, il devient le cygne.  On l’identifie comme un métal imparfait, inerte, dissout, voué à la mort et à la décomposition, qui confère son essence au corps interne dans un sifflement.  Concrètement, on utilise ce métal argenté pour la fabrication d’instruments de physique et pour l’extraction de l’or et de l’argent.  Dans le corps, il agit au niveau des poumons et des intestins.

En thérapie, on fait entrer le mercure dans les composés anti-psoriasiques ou on s’en sert pour traiter certaines maladies vénériennes.  Il facilite les accouchements et il soulage nombre de maladies cutanées.  Malgré sa toxicité, on s’en sert comme antiseptique sous forme de chlorure mercurique, ou comme purgatif, sous forme de chlorure mercureux, appelé calomel.

SATURNE et le PLOMB :

Le plomb est un métal dense, d’un bris bleuté, corrosif et toxique, perçu comme l’élément le plus imparfait de la Nature.  En Alchimie, on le décrit comme un mélange mal proportionné de mercure (énergie magnétique ou lunaire) et de soufre (énergie électrique ou solaire).  En ce sens, il exprime toute réalité à son état dense et brut comme, au sens concret, la matière première du Grand Œuvre, ou comme, au sens psychique, l’incompréhension, le manque d’esprit, l’absence de vision, le manque de discernement ou de sagesse, l’erreur grave d’appréciation ou de jugement.  Métal de Saturne, en spiritualité, on saturne-et-plomb saturnele décrit comme un mélange de terre et d’eau ou d’argile et d’argent, l’associant toujours à un état de noirceur ou de grande densité tels la matérialité, la corporéité, la durée du temps.  Il forme un poids qui oppresse.  Il évoque les efforts évolutifs ardus à produire, l’éternité à traverser, les instincts primitifs à dominer, les appétits multiples à concilier, les passions féroces à écarter, les tendances grossières de l’ego à réprimer, la personnalité étroite à corriger.  On l’associe aux notions d’esprit sévérité, sérieux, acariâtre, revêche, borné, égoïste, à tout ce qui implique un travail minutieux, patient et persévérant pour atplombteindre la perfection.  En soi, il symbolise la force d’individualisation aux prises avec la limite tout au long de l’évolution.  Mais si on pousse un peu ses recherches, on découvre qu’il est relié au centre hypophysaire, le centre moteur, le centre de l’accomplissement spirituel, le centre du commandement, et qu’il harmonise toutes les composantes de l’être individuel en empruntant, comme relais, le centre cardiaque.  Ainsi, il permet d’établir un contact psychique avec le Centre divin, souvent appelé l’Absolu.  En ce sens, il gère forcément toutes les énergies magiques, mystérieuses ou fantastiques, qu’il peut éveiller, stimuler et canaliser tant dans l’organisme physique que dans le système psychique.  En cela, il figure la pierre d’assise du Temple personnel.  Il constitue le principal élément purificateur de l’argent, ici compris comme l’énergie lunaire ou magnétique, favorisant la concentration, l’introspection approfondie, la réceptivité totale à l’Esprit divin.  On peut le considérer, et à juste titre, comme un isolant énergétique très puissant, susceptible de protéger contre les entités négatives, de les écarter et de les maintenir à distance.  On le recommande comme agent de la protection domestique.

En thérapie, on s’en sert pour accélérer la cicatrisation des blessures et des plaies, mais avec précaution et uniquement en usage externe.

La LUNE et l’ARGENT :

L’argent est un métal d’un blanc brillant qui, poli, donne les meilleurs miroirs, ou, allié au cuivre, sert à la fabrication de pièces de monnaie, parce qu’il reste inaltérable à l’air.  Il évoque l’énergie magnétique, yin, d’où on l’illustre par un croissant.  En Alchimie, il désigne la matière du Grand Œuvre parvenue au blanc parfait, à l’état d’illumination.  Il correspond au solve, le grand principe de dissolution qui émane de l’union de la terre et de l’eau.  En Lune-et-argent lune-1spiritualité, on l’associe au lotus aux mille pétales, placé au-dessus du centre coronal.  L’argent, qui illustre l’Intelligence cosmique ou la Matière subtile, associé à la Lune et au principe purement féminin, constitue le métal parfaitement compatible et complémentaire de l’or.  On le relie naturellement à la réceptivité, à l’organisation des formes, à l’imagination, aux correspondances, à la réflexion.  Symbole de purification et de pureté, on le relie à la dignité royale, car, dit-on, les os des Dieux en seraient faits.  Il exprime la Lumière pure telle qu’elle est reçue et réémise par les corps transparents (cristal, eau pure, miroir, diamant).  Psychiqueargentment, il évoque la limpidité de la conscience, la pureté d’intention, la franchise, la droiture, la fidélité et il renforce les énergies psychiques.  Il renforce les propriétés de toutes les pierres en leur infusant constamment une énergie magnétique fort fluide, d’où il attire la protection du monde féminin et confère l’inspiration, la vision subtile, la détente, la paix, la patience, la finesse des sentiments, l’acuité des perceptions.  Associé au Pilier cosmique de gauche, il purifie toute énergie, les préparant à accueillir le magnétisme.  Ainsi, inculquant une grande poussée spirituelle, il aide à explorer l’inconscient et le subconscient.  Relié à la glande pinéale et au centre sacré, il purifie le corps astral, il stabilise les aspects de la polarité et il équilibre les hémisphères du cerveau.  Ce métal noble confère au guerrier pacifique la suprématie sur son univers dans sa quête de maîtrise de lui-même.  En fait, l’argent produit un effet doux, rafraîchissante et apaisant comme les énergies de la Lune.  Il soulage et purifie le corps physique, le psychisme et le mental, assurant l’équilibre émotionnel.  Il clarifie l’activité mentale, aide à résoudre les problèmes intellectuels et il réduit l’angoisse qui surgit en cas de difficulté.   Comme symbole pratique de la vie quotidienne, il évoque un contact significatif avec son Guide spirituel (Moi supérieur ou Soi divin), qui trône dans le centre coronal, désireux d’infuser des pensées d’amour pur.  Il peut encore rappeler une lecture onirique de faits, de gestes, de pensées ou de sentiments d’âmes évoluées qui ont déjà vécu sur la planète et qui cherchent à imprégner l’être d’un rayon de lumière céleste.  Il peut encore évoquer un contact avec les forces créatrices d’artistes réputés dans un domaine ou dans un autre.  Dans ce cas, en méditant sur une musique douce, on pourra probablement faire revivre ces communications subtiles et en capter les messages inspirants.

Dans l’organisme, avec le manganèse, l’argent produit une action bactériostatique (arrête la croissance des colibacilles), éminemment utile dans les cas d’états infectieux, de grippes, d’angines, d’affections rhino-pharyngées et de troubles pulmonaires.  On croit qu’il agit comme analgésique dans les cas de cancers.  Il contribue à diminuer les fièvres.  L’or et le cuivre augmentent son efficacité.  En ajoutant une pièce d’argent dans l’eau, on peut en assurer la conservation prolongée.  En thérapie, on retient l’argent pour corriger les maladies circulatoires, réduire l’inflammation, la fièvre, la tension nerveuse et pour réduire l’irritation produite par les polluants.  En effet, il active la circulation sanguine  et il désintoxique le sang.  Il aide l’organisme à reconnaître les déséquilibres, notamment les excès d’hormones ou de produits chimiques.  Il agit sur les poumons et la gorge et il facilite la transmission des impulsions nerveuses.  Il aide les personnes prises avec des maladies dégénératives qui affectent le cerveau, font perdre la mémoire, induisant dans des peurs irraisonnées ou dans des crises émotionnelles.  On dit que, porté en boucle de ceinture, il accroît la fertilité.

PLUTON et le PLUTONIUM :

Le plutonium constitue un métal transuranien, découvert par irradiation de l’uranium avec des neutrons, qu’on utilise surtout dans les surgénérateurs et pluton-et-plutonium Pluton-symbolepour fabriquer des armes nucléaires.  En tant que force qui préside aux grandes  mutations des ères géologiques et des espèces, il participe à la réalisation des transitions majeures.  Il n’est pas étonnant qu’il ait été découvert à notre époque, à l’aube de l’ère du Verseau.  Il exerce une influence surtout rationnelle et cérébrale, agissant d’abord au niveau du plan mental.  Ainsi, il contribue à l’éradication des idées stéréotypées et rétrogrades et à la dissolution des émotions anciennes plutôt tenaces.  Il dispense la lplutoniumumière autant au niveau physique que spirituel.  Supportant la justice, facteur de santé, il dissipe partout les ténèbres de l’ignorance, soit ce dont tout être doit se libérer pour accéder aux vérités profondes de son destin.  Employé à des fins perverses, comme la domination et la conquête, il se retourne contre son utilisateur pour semer autour de lui la dévastation et l’engloutir dans le feu.

NEPTUNE et le PALLADIUM :

neptune-et-palladium

Le palladium est un métal blanc, souple, ductile, bien que dur, qui absorbe fort bien l’hydrogène.  Ce métal rare, lustré, de couleur blanc argenté neptune-symboleappartient à la famille des platines.  En fait, il en est le moins dense, d’où c’est celui qui fond à plus basse température.  Pas étonnant qu’on le recherche pour la fabrication des bijoux, des montres, des instruments chirurgicaux, des contacts électriques, des bougies d’allumage des avions, des électrodes de soudure, de la céramique, même des flûtes traversières.  Partageant les propriétés de l’or et de l’argent, ne s’oxydant pas à l’air ambiant, à moipalladiumns qu’il soit surchargé de soufre, on s’en sert souvent en concurrence avec ces métaux nobles.

URANUS et l’URANIUM :

L’uranium est un métal gris, dur et légèrement radioactif, extrait de l’urane ou de la pechblende, alors presque toujours accompagné de radium.  Associé à Uranus et à Pluton, il symbolise la Force du Ciel et de ses grands espaces qu’il faut explorer avec respect et gratitude.  Par son recteur planétaire, il uranus uranus-symboled767e9c32dc9f20e01fa760ee4ab4ec7contribue à conditionner la vitesse, à titre d’accélérateur, engendrant les transformations cycliques rapides de gré ou de force.  Il inculque la force qui libère et propulse vers l’avant.  Il impose de se libérer des éléments archaïques qui font obstacle à sa progression spirituelle et à s’éveiller à une nouvelle façon plus évolutive de vivre.  Il inculque l’audace jusqu’à la témérité, renforce l’originalité, qui peut devenir excentricité ou marginalité, développant l’esprit d’invention et d’innovation.  Au niveau social, il établit un gabarit égalitaire et il incline vers le communisme, contribuant à niveler les individus, les sociétés et les races.  Il prédiuraniumspose à l’accueil dans un sentiment d’égalité de fraternité, étranger ou hostile à toute modalité hiérarchique.  Il incline vers l’abnégation et la modestie pour préparer l’ère de l’amour universel.  Incarnant la Vérité pure, il diffuse l’énergie électrique émanée des Pléiades et largement emmagasinée dans la Lune.  Il amène à pousser plus loin les développements technologiques et électroniques et à inventer des moyens de transport toujours plus rapides.

© 2009-2015, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.