Cliché énergétique du 10 novembre 2015

Si vous avez porté assez loin votre nettoyage et votre purification, depuis le début du mois de novembre, vous ressentez que les énergies bougent, qu’elles changent, qu’elles préparent un événement qui échappe encore à vos yeux.  Il se peut que, depuis quelques jours, vous ayez réagi de manière un peu crispée à cette haute tension qui vous garde dans un état d’extrême vigilance.

Mais voilà que, soudain, ce matin, le 10 novembre, les énergies ont grandement changé, comme si vous veniez d’atteindre un point tournant qui amenait tout à accélérer, vous inculquant un élan prodigieux, vous élevant dans une nouvelle gamme vibratoire.  Il se peut que, soudainement, dans votre agenda, vous ayez vu les activités, les sollicitations et les rendez-vous se multiplier, en bousculant certaines situations ou, au moins, en augmentant vos tâches.  Si tel est le cas, vous n’avez pas d’autre choix que de vous mettre à l’œuvre, même si vous n’en avez pas encore tout à fait envie, car, fort heureusement, désormais, vous détenez l’énergie requise pour faire ce qui s’impose.

Il s’agit d’une nouvelle infusion d’énergie en provenance de quelque part, dans l’Au-delà de l’Au-delà, qui vous apporte un bouquet de bonnes occasions, vous mêle à de nouvelles gens, vous fournit de nouvelles révélations.  Il y a du mouvement, même une grande agitation et une puissa soleil-intensente excitation dans l’air, une énergie qui s’accompagne d’un gain important en clarté et qui vous assure d’apercevoir la route qui s’ouvre devant vous sans filtres ni distorsions.

Ce changement de perception, cette acuité accrue, peut avoir grandi au point d’avoir dissipé vos vieilles perceptions en un instant, comme si les verres fumés de la dualité étaient tombés de votre nez et s’étaient fracassées en tombant sur un plancher de béton.  Il y a un moment, vous les portiez encore, mais, le moment d’après, voilà vos chères lunettes teintées par terre, en petits morceaux, aussi irréparables qu’inutilisables.  Et vous restez planté là, un peu pantois, les mains vides, mais le cœur ouvert, plutôt heureux de ce qui vient de vous arriver.

Dans le monde extérieur, cette nouvelle clarté va s’accompagner de nouvelles révélations étonnantes, pas toujours de faits très honnêtes, dans divers domaines, car la Vérité continue de se faire en tout et partout. Quant à vous, il ne vous reste qu’à ramasser les tessons de vos anciennes croyances et à garder les yeux grand ouverts pour vous assurer le constat du point de conscience que vous avez atteint.

Car, sans que cela vous étonne outre mesure, vous n’êtes pas fâché ni apeuré et vous n’éprouvez aucune insécurité suite à ce qui vient de se produire.  En tout cas, vous n’allez pas vous précipiter chez un opticien d’ordonnances pour vous faire prescrire de nouveaux verres de perception de la dualité, tellement vous vous sentez, tout d’un coup, libéré, tout léger, renouvelé.

En général, chaque infusion nouvelle de l’Au-delà de l’Au-delà vous accroche un sourire, comme si vous vous amusiez de vos anciennes méprises.  Ainsi, certains matins, dès le réveil, vous sentez monter une joie de vos profondeurs intimes  À d’autres moments, c’est au cours de la journée que vous vous découvrez soudain un large sourire aux lèvres, un gai sourire qui ne vous quitte plus de la journée.  Le plus amusant, c’est que cela se produit comme sans trop de raison apparente, ce qui vous amène parfois à vous interroger sur le motif de votre mine radieuse, ensoleillée.

Il s’agit tout simplement d’un sourire irrépressible qui s’explique par la reconnaissance intérieure d’une énergie que vous avez toujours portée au plus profond de vous, logée dans vos bancs de mémoire cellulaire, depuis le Commencement des Temps.  Votre cœur, qui vous en donne l’intuition, se démontre trop heureux d’enfin la retrouver, de sorte que vous n’avez qu’une envie, celle de sourire et de sourire encore…

Si vous ne vivez pas déjà un tel état de nouveau bonheur, vous ne devriez pas tarder à le connaître.  Sans quoi, vous gagneriez à chercher la cause de cette difficulté à vibrer à une énergie qui vous habite déjà, comme tous les autres, parce que vous la gardez sous des couches de peurs, de doutes, d’interrogations et d’objections.  Vous pourriez en trouver l’explication dans le fait que vous vivez encore trop porté à vous projeter dans le passé ou dans le futur et que vous raisonnez encore trop votre existence ce qui, engendrant des blocages, entretient de vieilles douleurs ou d’antiques souffrances, renforce une résistance à la vie.  C’est comme si vous ne parvenez plus à croire que votre réalité peut changer.

Vous savez l’Éveil n’a rien de commun avec ce que vous pouvez en imaginer : aussi ne vous apporte-t-il pas forcément ce qui comble les attente de votre personnalité, par exemple votre désir de transformer le monde de la densité et de la dualité, au lieu de vous en détacher, de le transcender, en acceptant de vous laisser basculer dans une dimension supérieure et d’entreprendre une carrière spirituelle complètement nouvelle.

L’Éveil, représente les premiers stades de la fusion de l’être incarné avec sa Monade spirituelle.  Il résulte de la progression de la Lumière spirituelle dans son être, ce qui lui attire d’abord ce qu’il a besoin de comprendre et de laisser aller, ce qui représente souvent précisément ce qu’il ne souhaite pas, ne veut pas, n’envisage pas, ce à quoi il ne s’attend pas, mais qu’il ne peut pas empêcher de se produire, qu’il ne peut que ralentir et retarder.  Cette dichotomie produit en lui autant de déplaisir, de déception et de confusion que de scepticisme, de peur, de démobilisation et, parfois, de désespoir.  Une fois qu’un être humain a touché la Lumière, celle-ci ne le quitte plus, quoi qu’il arrive, jusqu’à ce qu’elle l’ait conduit au Port!

Ainsi, si vous n’acceptez pas pareille délivrance et pareille mise à nu, avec le retour à la liberté complète et l’acceptation de votre entière souveraineté, vous ne pouvez pas complètement saisir ce qui se passe dans les plans subtils.  Les couches d’opacités rémanentes vous empêchent de vibrer complètement à la nouvelle dynamique. Même que vous pouvez être porté à vous en inquiéter ou à vous en effrayer au lieu de vous en réjouir.  Chez celui qui résiste, consciemment ou inconsciemment, la dissolution de la personnalité, avec ses lourds attachements, ses fausses croyances, ses  vaines attentes et ses ambitions éphémères, n’engendre pas une existence de sérénité, une vie de tout repos.

Dans la présente phase d’expansion, c’est ce que la Lumière dissout progressivement dans votre corps et votre environnement qui explique les symptômes étranges, souvent désagréables, que vous éprouvez les  uns après les autres.  La plupart du temps, ils n’avertissent nullement de l’imminence d’une maladie ni de l’approche de la mort, mais d’une libération de vos résistances, par la régénération et la transmutation de votre réalité immédiate

En raison de vos expériences antérieures si nombreuses, dans le plan de la densité et de la dualité, quand vous éprouvez un symptôme physique nouveau, particulièrement dérangeant, vous pensez d’abord à une altération de votre santé et, pour éviter un aggravement qui pourrait menacer votre vie, vous pensez à consulter un médecin, ce qui n’est pas un mal.  Sauf que ce que nous pourrions appeler des «symptômes métaphysiques», qui peuvent se somatiser, n’a pas le même sens que les symptômes d’une vraie maladie, surtout qu’ils varient grandement en genre et en durée.  Sans compter que vous devez leur ajouter, ce qui les complique, des transformations psychiques qui influent sur vos relations et sur votre milieu.

Ces divers symptômes prennent une coloration sombre et désagréable le temps que dure votre résistance souvent obstinée à la Vie, soit le temps que vous vous détachiez de vos vieux schèmes et que vous vous abandonniez à la Lumière sans condition, ce qui vous impose un changement complet de direction qui va de l’extérieur à l’intérieur.  Car ils évoquent un passage de la multiplicité à l’Unité, pour mettre un terme à la descente qui écarte de la Source divine, engendrant l’impression d’abandon, de séparation et d’impuissance, qui servaient à vous densifier, à vous disperser et à vous faire sombrer dans les oppositions apparentes de la dualité.

Dans ce Jeu amoureux qui a trop souvent tourné au drame, seul le retournement de conscience peut produire le Salut ou la Rédemption, la Remontée vers le Foyer originel, dans l’Unité du Tout.  Dans cette perspective, les douleurs et les souffrances qui se maintiennent ou qui reviennent expriment simplement, chez un être incarné, sa difficulté à passer de la tête au cœur, de la personnalité à l’Individualité, de l’éparpillement à l’Unité.  Il s’attache trop au passé ou il se projette trop souvent dans le futur, s’extrayant du seul moment où, à titre de Sauveur unique de lui-même, il peut intervenir de manière efficace : l’immédiateté, le moment présent, l’ici et le maintenant.

Sans très bien s’en rendre compte, l’être qui se projette en avant ou en arrière vit les mirages de son propre miroir, ne vivant jamais aucune réalité.  Ce sont les sensations douloureuses et les sentiments de souffrance qui lui signalent son déphasage pour le ramener à ce qui importe le plus, la reconnaissance de ses erreurs ou de ses errances et la reprise du bon sentier.  Alors, s’il veut mettre un terme à son drame, s’impose à lui la nécessité de comprendre la part de son être et de son destin qu’il ne maîtrise pas encore en faisant appel au Savoir de son Centre divin

Les expériences pénibles, physiquement ou psychiquement, représentent l’épreuve cruciale du moment présent.  Elles visent à attirer l’attention d’un être incarné sur un blocage plus ou moins conscient qui l’empêche de s’ouvrir au changement et à la rénovation qui implique l’abandon progressif, soit à son rythme, des rêves matérialistes et mondains, de sa quête des richesses et des plaisirs immédiats.  Ici, bien sûr, nous référons aux quêtes qui débordent l’obligation de combler ses besoins physiques et matériels, d’assurer sa survivance sur le plan concret.  Du reste, ces expériences négatives attestent le plus souvent de l’attention trop exclusive qu’un être porte à lui-même et à son intérêt exagéré pour le monde extérieur des reflets par rapport à ce qui se passe au plus profond de lui-même, dans le monde des causes.

C’est dans la détente, par l’intériorisation et la méditation, qu’un être s’ancre dans la Réalité divine et qu’il s’offre l’occasion de découvrir tous les secrets qu’il porte, de se connaître dans tous les aspects réels, utiles et pertinents de son Être infini.  C’est par ces moyens qu’il apprend à être tout simplement au lieu de chercher à masquer son vide intérieur dans une activité physique ou mentale incessante ou dans la quête des distractions et des divertissements qui ne l’amènent qu’à se disperser et à épuiser, en vain, ses énergies vives.

Le projet essentiel de tout être incarné n’est-il pas de devenir parfaitement vrai, transparent, vide de lui-même de manière à ne plus spolier la place de son Centre divin et à ne plus offrir d’obstacle à la Lumière sublime qu’il porte en lui de toute éternité?  Tout le reste n’est que prétexte à tergiverser et retarder les échéances, tout cela n’est qu’illusion et vanité, jeu de cache-cache.

En ce moment, vous émergez dans la Grande Lumière, vous affranchissez enfin de vos peurs, de vos doutes, de vos ombres, de tout ce qui faisait blocage et empêchait votre ascension, ce qui vous permet de vous révéler peu à peu le meilleur de vous-même et la quintessence de la Vie.  Le temps est venu d’être amoureux, vrai et sage, de redevenir un enfant, d’agir de manière intègre et authentique, d’accomplir et de réaliser ce que vous ressentez comme juste et réel, ce qui répond à l’orientation de votre Identité véritable, ce que vous apprenez par les élans de votre cœur, jamais confondus avec ceux de vos tripes.

Nul d’entre vous ne peut plus se permettre de porter des masques, de vivre dans l’imposture des faux-semblants, d’agir comme la caricature de son Centre divin en se prenant pour ses ambitions, ses réalisations et son écorce, guidé par le regard et les attentes d’autrui, qui l’éparpillent et le dépersonnalisent, ce qui l’empêche d’être pleinement lui-même tel qu’il est et de vivre dans l’harmonie, l’équilibre et la sérénité.

Tous, vous détenez tout ce dont vous avez besoin et vous vous assurez l’immunité de la protection dans la mesure que vous êtes amoureux et vrai, au vrai sens spirituel des termes, et que vous reconnaissez que tout ce qui vous arrive d’agréable et de désagréable ne sert jamais à vous accabler, mais uniquement à vous instruire sur vous-même et à vous rapprocher de votre But ultime.  Pour ce faire, vous devez vivre bien embranché dans le Ciel et bien enraciné dans la Terre afin de devenir un Pont, un Pilier, un Canal clair entre les mondes d’En Haut et d’En Bas.

Votre rédemption ne peut s’accomplir que dans l’exploration de nouveaux sentiers, non dans le confinement dans le statu quo ou une quelconque zone de confort, celle des routines et des habitudes, où vous accumulez des connaissances stériles et des biens, tout en vous ajoutant des fardeaux, ce qui ne sert qu’à creuser plus profondément les ornières des cercles vicieux qui vous amènent à vous enliser, à paralyser, à vous étioler, à mourir à petit feu.

Les infusions récentes de l’Au-delà de l’Au-delà vous ont apporté tout ce dont vous avez besoin pour déciller vos yeux et en faire tomber les écailles, pour produire le Véritable Éveil spirituel et vous entraîner dans un bond quantique exceptionnel.  Évitez de mettre des limites à ces présents vibratoires, autant en provenance du Ciel que de la Terre qui s’illumine, et d’en mésuser quand ils vous offrent, enfin, tout ce qu’il faut pour connaître la Plénitude du Grand Bonheur!  Surtout que demain, le 11-11, à travers les lourdeurs de certaines commémorations stériles du Jour du Souvenir ou de l’Armistice, s’ouvre un nouveau Portail grandiose… qui pourrait vous propulser bien haut… si vous n’y mettez pas d’obstacle.

© 2015, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

 

 

A propos de l'auteur