LE TÉTRAMORPHE RÉSUME LE COSMOS ET LE DESTIN DE L’HOMME INCARNÉ  DANS UNE IMAGE MYSTIQUE

Cette figure, illustrée par le tétragramme, formé de quatre lettres hébraïques, évoque la décomposition du Sphinx par quatre animaux allégoriques, présentés en vision à Ézéchiel et à Jean l’Évangéliste, par lesquels Dieu exprime l’Homme comme le chef d’œuvre de la Création.  Il s’agit de l’image tétramorphemythique des quatre éléments issus de l’Éther, (Ange auréolé), qui reflètent les potentialités qui dorment dans l’être humain et qui attendent de se développer dans une personnalité sublimée.  Ainsi, en Hermétisme, l’Aigle auréolé figure l’air, la hauteur, l’ascension, les activités intellectuelles, la maxime «oser»;  le Lion auréolé, le feu, la longueur, la force, le mouvement, la transmutation ou la résurrection,  la maxime «vouloir»;  l’Homme auréolé, l’eau, la largeur, l’incarnation, l’intuition spirituelle, la maxime «savoir»;   et le Taureau ou le Bœuf sans auréole, la terre, le temps, le travail, la passion, le sacrifice, la maxime «se taire».  Par phases d’expérience, l’aspirant apprend à audacieusement dépasser les idées et son époque, à développer sa volont, pour acquérir la Sagesse dans le silence de la méditation ou de l’intériorisation.  Par récupération, la Tradition chrétienne assigne ces métaphores aux Évangélistes : l’Homme à Mathieu;  l’Aigle à Jean;  le Lion à Marc;  et le Taureau à Luc, remplaçant l’Ange par le Christ.  En fait, on  parle ici des Quatre Vivants, une figure présentant les Quatre Faces du Mystère, l’Aigle, l’Homme, Le Lion et le Taureau, composant le Sphinx.  Voilà le symbole de la mobilité et de l’omniprésence spirituelle de Dieu qui assure tous les hommes de sa présence, quelle que soit la direction de son exil.  Par récupération, l’Église catholique en a fait les quatre Évangélistes au service du Christ.

Pour sa part, emprunté à la tradition égyptienne, le Sphinx creprésente l’animal symbolique et initiatique le plus complet.  Créature à tête humaine, à ailes d’aigles, à flancs de taureau et à griffes de lion, il représente la Figure du Mystère qui explique tout le phénomène initiatique ou évolutif, révélant que l’état initial de l’homme est identique à son état final, d’où il n’a rien d’autre à faire ici-bas que d’expérimenter ce qu’il sait de lui pour éveiller toujours davantage le souvenir de ce qu’il était, est et sera.  Il incarne toute théologie et toute mystique avec la solution des origines et des finalités, enseignant en quoi consiste le vrai bonheur.  Il rappelle et perpétue la mémoire de l’état édénique androgyne.  Symbole de Résurrection ou d’Illumination, donc d’immortalité, il désigne l’Humanité confiante et l’Aurore quotidienne.

Par les quatre éléments qui composent le Sphinx, n’oubliant pas qu’il forme une entité qui révèle la Quiddité et l’Ipséité, donc une Totalité complète et totale en elle-même et qui s’engendre d’elle-même, on peut comprendre la Voie royale qui mène à la Montagne sacrée.  L’acuité visuelle dtetramorphe1e l’aigle, qui symbolise la perspicacité, l’élévation et la vision subtile, permet de pénétrer toutes choses et confère le Savoir auquel rien n’échappe.  Par sa vitalité, sa force, sa volonté, sa détermination, sa primarité, le taureau associe la créature au Pouvoir générateur suprême.  Par son pouvoir, son amour, son aspiration, son intuition, le lion amène la créature à participer à la Force ignée illimitée du Cosmos.  Quant à l’Homme universel, qui voile l’Ange lumineux, il est l’Instructeur, celui qui ne fait qu’un avec sa Monade divine. «Savoir, oser, se taire et vouloir», voilant «agir». voilà l’adage du Sphinx.  Car il ajoute en secret «agir», ce qui permet d’accéder au sommet de la Pyramide évolutive, le point de la Fusion ou de la Réintégration.  Et sur sa couronne, on peut lire, disent les Mystiques : «Gloire à la Toute-puissance éternelle dans la splendeur des hauteurs infinies, et paix dans le crépuscule des profondeurs aux esprits de bon vouloir.»  Car tout est vraiment en Haut comme en Bas, mais de façon inversée.  Voilà l’image de la Vérité, de l’Amour et de la Sagesse qui fonde la stabilité, l’équilibre et le Savoir.  Sa tête constitue, quant à elle, l’Oracle éternel.  Il initie le Sage, mais il dévore le téméraire, l’imposteur, l’importun, l’ignorant et le paresseux.  Pour bien jauger leurs connaissances, il leur pose une énigme.

Le Sphinx égyptien illustre à la fois la Vierge et le Lion.  Les savants croient qu’il a été érigé vers l’an 2500 avant J.-C. par le pharaon Khephren, mais il dut être construit entre les années 8000 et 10 000 avant le Christ.  Son rôle consiste à garder la Porte de l’Esprit en expliquant le Tétragramme  IOD-HE-VAU-HE.

 

                LION            Dieu          Feu      Bâton    Rouge    Fer         Mars       Sec           Chaud     Âme                      VOULOIR    Étudier      IOD

                HOMME     Cosmos     Eau     Coupe    Vert       Cuivre   Vénus     Humide  Froid       Raison-Volonté   SAVOIR       Ramper     HE

                AIGLE          Homme   Air       Épée       Bleu      Étain     Jupiter    Chaud     Humide  Cause                     OSER           Réfléchir    VAU

                TAUREAU  Nature     Terre   Denier    Noir      Plomb   Saturne   Froid       Sec          Force                      SE TAIRE    Agir             HE

Le Sphinx joue le rôle de Gardien de la Galerie des Registres qui contient les clefs de l’histoire ancienne.  Il exprime le Miroir de sa propre Réalité divine.  Dans le TarotSphinx_4, le Sphinx représente l’Arcane X.  Le ((Sphinx ailé)) est relié à Mercure.  Le Sphinx évolué est formé par un ange, une colombe, un chien et un cheval.  Le Sphinx grec désigne un animal né d’Échidna (L’Araignée), une Gorgone, et de son fils, le chien Orthus, donc procédant d’une union incestueuse.  Il symbolise la vanité tyrannique et destructrice (Initié).  Le Sphinx involué est formé d’un singe, d’un perroquet, d’un porc et d’un bouc (homme ordinaire).

L’énigme du Sphinx : ladite créature mythique pose la question : «Qu’est-ce qui a quatre pattes au matin, deux à midi et trois le soir?»  Pour le savoir, débrouillez ces lettres pour former un mot : MEMOH!

© 2010-2015 Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur