‘ÉLÉVATION DANS LA CHAMBRE SECRÈTE DU TEMPLE PERSONNEL

temple-sacré

Confortablement assis face à l’Est métaphysique, commencer par prendre trois respirations profondes, par s’harmoniser intérieurement et se détendre complètement.

Ceci fait, appeler son Génie gardien et lui formuler la demande : «Dieu en moi, merci de m’élever en ta Présence sublime dans ma Chambre secrète supérieure.»

À ce moment, imaginer qu’on entre dans un ascenseur qui élève son être à l’intérieur d’un Cylindre de Lumière qui prend successivement les couleurs cristallines suivantes, en prenant le temps de bien les visualiser et les ressentir une à une : rougeorangédorévertazurindigo…, puis violet…

Maintenant qu’on est parvenu dans l’intense rayonnement violet cristallin, imaginer qu’apparaît devant soi une Porte magnifique, qui s’ouvre de l’intérieur, à sa requête et qui donne accès à une immense salle ovoïde aux murs d’un blanc éclatant.

Dès qu’on en franchit le Seuil, on s’aperçoit que se dresse devant soi un fauteuil fort élégant et confortable, tourné vers l’Est métaphysique.  Comme on ressent qu’il s’agit de son propre Fauteuil cosmique, on s’en approche, on le contourne et on y prend place, dans une posture digne, mais en y prenant toutes ses aises.

Une fois bien installé, jetant les yeux devant soi, on réalise que s’offre à son regard une large estrade, qui s’ouvre comme une scène de théâtre, baignant dans une lumière intense et surréelle.  Tout ce qu’on peut en retenir pour l’instant, c’est qu’on pourrait y accéder par un escalier de sept marches, dont chaque palier correspond à une couleur de l’arc en ciel, allant du rouge au violet.  On réalise également que le sol de la scène est composé d’un pavé mosaïque formé par des carreaux blancs et noirs, placés en alternance, qui semblent se perdre dans l’Infini d’une énergie fine, délicate, harmonieuse, remplie de sérénité.

La Convocation de son Génie gardien  

Alors, appelant son Génie gardien par le petit nom secret, seul connu de soi, qui l’identifie, on lui gardien d’apparaître dans sa Forme subtile d’Esprit de Pure Lumière blanche de cristal, absolument magnifique et émerveillant, au milieu de la scène, sous la forme d’un Géant rayonnant d’Énergie divine.  On l’imagine provenir de l’arrière-scène, comme s’il émergeait de l’Infini, se présentant les bras écartés, suspendus dans l’air, de chaque côté de sa tête, et il vient s’immobiliser au milieu de la scène, se maintenir dans cette posture gracieuse et aérienne comme sans efforts.

À ce stade, on prend un moment pour contempler son Maître intérieur dans un intense Face à face et pour le ressentir, placé devant soi, comme sa propre Réalité divine, placée en inversion.  On l’observe pour bien le reconnaître dans son intense rayonnement, les traits de son visage et à sa longue tunique de lumière diaphane.

Dès qu’on l’a bien identifié, on imagine qu’il se forme autour de la tête de son Visiteur divin un Triangle de Pure Lumière blanche de cristal, allongé comme le fronton d’un temple grec, au-dessus de ses mains toujours allongée dans l’air.

La Fondation de ses Piliers de Lumière et de son Trône de Gloire

Cette image bien formée, on proclame : «Maintenant, uni à mon Dieu intérieur, je pose mon Pilier de Droite, celui de  l’Intuition, et je demande qu’il soit maintenu en activité tout au long du présent exercice.»  Immédiatement, on voit prendre forme, de haut en bas du côté cour, sous la main de son Esprit divin, une Colonne de Lumière de couleur rosée tirant sur le magenta.

Puis on enchaîne en lui demandant : «Maintenant, uni à Dieu en moi, je pose mon Pilier de Gauche, celui de l’Imagination, et je demande qu’il soit maintenu en activité tout au long du présent exercice.»  Et instantanément, on voir prendre forme, de haut en bas, du côté jardin, sous la main de son Esprit divin, une Colonne de Lumière bleutée tirant sur le turquoise ou l’aigue-marine.

Alors, on prononce les mots suivants : «Je vois maintenant que mes deux Piliers sont parfaitement activés et qu’ils s’expriment dans la compatibilité et la complémentarité, puisant réciproquement, l’un dans l’autre, ce dont ils ont besoin pour s’exprimer et manifester mes voeux, dans un feu roulant ascendant.»  Tout de suite, on imagine que l’énergie des deux Piliers de Lumière s’active dans un rapport mutuel d’affinité et d’attraction.  Ainsi, courant rapidement de bas en haut, des rayons rosés s’échappent de la Colonne de Droite pour frapper la Colonne de Gauche et revenir sur la Colonne de Droite, pendant que des rayons bleutés s’échappent de la Colonne de Gauche pour frapper la Colonne de Droite et revenir sur la Colonne de Gauche.  Autrement dit, d’un Pilier à l’autre, ils opèrent des échanges énergétiques, dans un entrecroisement nourri d’éclairs en zigzag, de manière à former entre eux un rideau éthérique de couleur violet vivant et vibrant, qu’on appelle le Voile du Temple.

Dès que cette image du Voile du Temple constamment en mouvement s’est bien imprégnée dans son imagination, on présente cette requête à son Génie gardien : «Maintenant, uni à mon Dieu intérieur, je pose mon Trône de Gloire, entre mes deux Piliers de Lumière, et j’invite mon Génie Gardien à y prendre place pour régir, en mon nom, tout mon Univers, dans l’ordre du visible et de l’invisible, et pour m’y assurer une protection constante et absolue.»

Alors, on visualise son Génie gardien baisser les bras, contourner lentement et dignement le superbe Siège d’or aux pieds croisés, placé au milieu de la scène.  Et, réduisant sa taille subtile à la dimension humaine, il y prend place, d’un air jovial et attentif, mais d’une attitude hiératique et intériorisée.  Dès qu’il est assis, on réalise qu’en signe d’adhésion, il s’est spontanément revêtu d’une chape piquée d’hermine et qu’il a fait apparaître un sceptre d’or, dans sa main droite, et un globe terrestre surmonté d’une croix, dans sa main gauche. 

La Convocation de ses autres Auxiliaires divins

Après une pause, on invoque de nouveau son Génie gardien comme suit : «Dieu en moi, maintenant, merci de faire apparaître, à ta droite,  ma Femme cosmique (si on est de sexe masculin) ou mon Homme cosmique (si on est de sexe féminin).»  De ce fait, on imagine voir prendre forme, debout, tournée vers soi, à la droite de son Esprit divin, une Entité androgyne au rayonnement argenté, drapée dans une longue tunique de la même énergie magnétique et lunaire.

Après un moment de pause, on place une deuxième requête à son Génie gardien : «Dieu en moi, maintenant, merci de faire apparaître, à ta gauche, mon Christ intérieur, expression de mon âme.»  Alors, immédiatement, on imagine que prend forme, debout, tournée devant soi, à la droite de son Esprit divin, une Entité androgyne au rayonnement mauve pourpré, drapée dans une longue tunique tissée de cette même énergie transformatrice.  Lorsqu’elle n’est pas en fonction, cette Entité animique prend place dans le Quanta cosmique formé au tour de soi, directement à sa gauche, pour occuper l’emplacement qui symbolise le Nord

Après un moment de pause, on formule une troisième requête à son Génie gardien : «Dieu en moi, maintenant, merci de faire apparaître entre toi et moi, au sommet de l’escalier arc-en-ciel, mon Génie commandant.»  Alors, immédiatement, on imagine que prend forme, debout entre soi et son Esprit divin, mais tournée vers soi, une Entité androgyne, au rayonnement violet argenté, drapée dans une longue tunique tissée de la même énergie totalisante.  Désormais, elle agira désormais comme le Chef absolu ou le Pontife suprême de son Temple intime, soit comme le Régent de tous ses autres Auxiliaires divins, les Divinités gouvernantes des centres d’énergie de son Arbre de Vie.  Lorsqu’elle remplit sa fonction de haute direction, cette Entité sublime prend toujours place sur la scène, devant le Génie gardien, tout en haut de l’Escalier arc-en-ciel, pour éviter la querelle des disciples, ces autres Entités rectrices de ses chakras dans sa colonne vertébrale.  Mais lorsqu’elle est inactive, elle se rétracte dans le Quanta cosmique, formé autour de soi-même, pour occuper l’emplacement situé derrière soi qui symbolise le Nord-ouest.

Après un moment de pause, on présente une quatrième requête à son Génie gardien : «Dieu en moi, maintenant, merci de faire apparaître dans un Cercle magique, tout autour de moi, tous mes autres Génies divins auxiliaires.»  Alors, immédiatement, on imagine que prennent successivement forme, debout autour de soi, conformément à la configuration du symbole du Quanta cosmique, toutes les Déités rectrices des centres d’énergie de sa colonne vertébrale, son Arbre de Vie.  Ainsi, apparaît d’abord, au «Nord-est», son Génie rouge (associé à Nergal, Mars)…;  puis, à l’«Est», son Génie orangé (associé à Ra, le Soleil)…;  au «Sud-est», son Génie jaune doré (associé à Ishtar, Vénus)…;  au «Sud», à sa droite, son Génie vert (associé Osiris, la Terre)…;  au «Sud-ouest», son Génie d’azur (associé à Mardouk, Jupiter)…;  à l’«Ouest», directement derrière soi, son Génie indigo ou bleu de nuit (associé à Thot, Mercure)….  Puis, si on ne les appelle pas à un rôle actif dans l’immédiat, on requiert de son Génie commandant, son Génie violet argenté, (associé à Bast, Saturne) de venir se placer au «Nord-ouest»… et à son Christ intérieur (associé à Isis, la Lune cosmique) de se tenir directement au «Nord», soit à  sa gauche…

À partir de ce moment, on s’ouvre à ressentir, au plus profond de soi, le flot bénéfique et transformateur des ces énergies divines, qui convergent vers soi, et on donne les ordres qu’on veut voir exécuter dans son Univers, sur un ton ferme et doux, en les transmettant à la Déité (aux Déités) ou au Disciple divin approprié (ou aux Disciples appropriés), c’est-à-dire qui détiennent l’exacte compétence), par l’intermédiaire de son Génie commandant.  Sinon, avant de quitter, on affirme solennellement : «Sans vous, je ne puis rien, mais avec vous, Je Suis Tout et Je Peux Tout.  Grâce à votre aide, Je Suis le seul Maître et le seul Directeur dans mon Univers, Je Suis toute la Force, tout le Pouvoir et toute la Puissance dans mon Univers.  Et il en est ainsi!»

Enfin, rempli de foi et de conviction, on ferme la session en disant :

«Merci à tous, je vous rends grâce!»

© 2009-2015, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.