LE SERVITEUR DU MONDE SE CONSACRE À L’ESSENTIEL, C’EST-À-DIRE À FAIRE SON SALUT POUR CONTRIBUER À FAIRE DELUI DE LA TERRE ET DE L’HUMANITÉ…

   Le mot «serviteur» désigne celui qui s’acquitte de certaines obligations ou de certaines tâches envers quelqu’un qui est institué en autorité.  En spiritualité, il s’agit souvent de la pensée, de l’idée, de l’image mentale, du désir personnel qu’il faut soumettre à ses besoins évolutifs et à son Idéal suprême.

  En spiritualité, l’expression «serviteur du monde» réfère à tout être qui collabore avec la Hiérarchie invisible, faisant partie du Centre de lumière et de compréhension.  Porte ce titre tout être qui suit le Sentier de l’éveil par son service amoureux.  Selon son degré d’évolution, il peut être néophyte, aspirant, disciple ou initié.  Se respeserviteur du mondectant lui-même, il sait respecter les autres, agir dans l’innocuité et l’intégrité, profondément enraciné dans les valeurs supérieures de l’amour.

   Le serviteur du monde se reconnaît au fait que, se donnant le meilleur à lui-même, il apporte également aux autres le meilleur, non selon leurs attentes et leurs demandes, mais selon sa compréhension du sens de l’évolution.  Il les aide à découvrir leurs potentialités et à les actualiser, les appelant à servir, comme lui, le plan qui résulte de leur plus haute conception de la vie.  Engagé dans une démarche évolutive, il suit patiemment sa quête, assidu dans la pratique de ses exercices spirituels et ses interventions d’aide.  Ainsi, il s’engage à établir dans sa vie suffisamment d’équilibre pour consacrer une partie importante de son temps à ses buts essentiels, fixés à partir de son idéal suprême.

   Le serviteur du monde pense à prospérer et à progresser dans la vie, mais, non pas en suivant les chimères, mais en suivant ses aspirations profondes.  Pour cette raison, qui veut devenir un Serviteur du Monde n’a qu’à le demander à la Hiérarchie cosmique et à s’y préparer, car, bien que ce propos soit dégagé de toute notion élitique, cela n’est pas accordé à n’importe qui, uniquement à ceux qui détiennent les qualités et le taux vibratoire requis.

   De toute évidence, un être ne peut pas servir les autres si sa propre vie démontre un chaos au point que ses problèmes personnels absorbent tout son temps et toute son énergie.  Le serviteur du monde s’est joint à une plus grande communauté d’êtres qui travaillent ensemble, dans la cohésion amoureuse, pour amener la lumière aux autres et assurer l’évolution de l’Humanité.  Ainsi, il n’œuvre pas pour acquérir la notoriété, mais pour assurer le bien commun et l’évolution à son rythme et selon ses moyens réels.

   En général, le serviteur du monde œuvre dans un domaine qui l’attire, qu’il aime, car le chantier de travail importe peu.  À chaque instant, il sait être au bon endroit, dans le bon rôle, pour aider les autres et leur donner de la force.  Pour éveiller les autres, il agit comme un phare, rayonnant sa lumière intérieure sans s’imposer.  Il sait que le plus grand présent qu’il puisse donner au monde, c’est de vivre dans l’enthousiasme, plein d’énergie, parce qu’il aime son travail et sa vie.

   Le serviteur du monde attire les autres par son taux vibratoire élevé, non par ses pirouettes, ses performances ou la prestidigitation.  Il rayonne les qualités qu’il désire voir surgir chez les autres, sans jamais les juger.  Il ne se vante jamais de ses succès, ne cherchant pas à attirer l’attention sur ses actions, complimentant plutôt les autres sur ce qu’ils font de bien, sans aller jusqu’à gonfler leur ego, les encourageant lorsqu’ils avancent et s’élèvent.  Surtout, il met lui-même en pratique ce qu’il prêche, en donnant l’exemple dans sa propre vie.

   Le serviteur du monde a choisi une des voies les plus rapides vers l’éveil, celle du service amoureux.  Il rayonne de paix, d’amour, de joie, dispensant la force.  Sachant s’intérioriser, il s’unit souvent aux travailleurs de l’invisible, s’élevant jusqu’à eux dans la méditation pour obtenir leurs présents de soutien et d’amour afin de mieux accomplir sa quote-part dans la réalisation du Destin essentiel de l’Humanité.  Il se laisse guider et éclairer sur sa propre voie de service, œuvrant à se fondre progressivement avec son Grand Soi et la Conscience unique.

   Comme les Maîtres, le serviteur du monde fait l’apprentissage de l’incarnation du rôle du Serviteur des serviteurs, sans jamais se laisser exploiter ni contraindre, trop imbu de sa liberté et de sa souveraineté, ce qui ne le prive guère de se démontrer fraternel et solidaire.  Pourtant, il se fait ainsi le plus simple, le plus discret, le plus humble et le plus patient, car il comprend la nécessité de celui qui est, apparemment, le plus avancé, d’aider ses semblables, dégagé de toute servilité et de toute fausse modestie, mais rempli d’amour et de compassion, et d’autant plus qu’il est avancé sur le Sentier de l’Évolution.  Surtout, il comprend les difficultés d’apprentissage de l’autre et il respecte son rythme personnel jusque dans ses apparentes lenteurs.

© 2012-2015, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.   

A propos de l'auteur

Une réponse

  1. Yasmine Amrani

    Bonjour Bertrand Duhaime
    Je viens de vous lire et je ne sais pas si je suis un serviteur mais dans vos phrases , je me reconnais
    Je suis une personne Emphatique Et j’ai toujours besoin d’aider les gens ou de les amener petit à petit vers le bon chemin
    Je connais les personnes à qui je peux parler de mon évolution délicatement ,Je les amènent avec une grande patience petit à petit
    Je souhaiterais de tout mon cœur pouvoir en faire évoluer je laisse le temps au temps
    Merci pour votre message
    Je vous souhaite une bonne soirée
    Yasmine