L’USAGE DES PIERRES, DES CRISTAUX ET DES MINERAIS

monde-mineral 

Par son caractère d’apparence immuable, le règne minéral symbolise la fermeté, la dureté, la stabilité, la solidité, la durabilité ou la pérennité.  Par extension, il implique les notions d’hospitalité, de sécurité, de fidélité, de patience, d’abondance, de paix, de sagesse accumulée dans l’expérience.  Il constitue les attributs de la Fille divine qui offre généreusement son univers dense et concret au Fils afin qu’il puisse y réussir ses validations des concepts divins, en tant qu’émissaire de la Source divine dans le Royaume de la Matière.  Chargé d’effluves célestes, le monde matériel vit et donne la vie, offrant les matériaux concrets nécessaires à l’expérience des sens et du mental.  Il évoque le plus grand mystère de la Terre qui a engendré le genre humain.  Perfection passive de cohésion et d’apparente inertie, il contient la mémoire de l’Univers, illustrant le Principe cosmique du support offert dans le courage, la patience et la persévérance.  Il sert à former l’ossature et le corps de la planète.  Il contient les embryons de la matrice terrestre et les veines du globe planétaire.

Mais toute matière constitue une partie de l’Essence divine, cristallisée, condensée, contractée, coagulée ou fixée dans une vie ralentie pour donner les formes ou les objets qui doivent servir de moyen d’évolution, non de fin, comme l’assouvissement des convoitises.  Formé en sphère flottant dans le ciel, partout dans le Cosmos et l’Univers, le règne minéral capte les énergies du Ciel pour les transmettre à une planète, véhiculant savamment les ondes telluriques.  De pierre, sa matière devient gravier, sable, terre et humus sous l’empire des éléments, pour exercer les différentes fonctions qui supportent tous les autres règnes.

De ce fait, le règne minéral permet d’entrer en résonance avec l’Esprit universel.  Chacun de ses objets est animé par un Esprit de la Nature, le sol étant transformé notamment par les gnomes et les gnomides, sous la direction des Constructeurs de la Forme.  Le règne minéral révèle la Nature naturée ou le Monde concret, fille de la Nature naturante ou Substance cosmique, sous ses aspects d’abondance et de diversité à travers laquelle l’être évoluant peut apprendre à connaître (par l’intellect), à aimer (par le cœur) et à prendre des décisions (par le libre arbitre qui meut la volonté).  Monde de l’enracinement, il sert à combler les besoins primaires et à ancrer les êtres pour leur inculquer la vitalité.  Car le règne minéral sert à la fois de véhicule de la force vitale et de support d’expérience aux diverses créatures qui le foulent.  En spiritualité, on dit qu’il constitue le réceptacle et la nourrice de la Chose unique, dont le Soleil est le Père, et la Lune, la Mère.  En Alchimie, on l’appelle la Minière des métaux qui fournit les matières premières indispensables à la transmutation et à l’illumination de l’être.

Le règne minéral agit comme la matrice qui conçoit les sources, les minerais, les métaux, les pierres et les cristaux, s’investissant dans la douceur, l’humilité et la soumission à la Volonté divine ou au Plan cosmique.  Il invite à s’établir en harmonie avec le Ciel pour trouver son bonheur.  Réceptacle des biens, porteur de toutes choses, il fournit le champ des ouvriers, réalisant l’Idée divine dans la Forme des choses.  Ce règne est rattaché à la hiérarchie des Vertus qui élaborent notamment les moyens thérapeutiques à partir des gemmes et des cristaux.  Dans l’Échelle évolutive, il illustre le premier plan de la Conscience cosmique en expansion, dans le sens du Retour à la Source originelle.  Lié aux principes de la patience et de la persévérance, il apprend à l’homme la nécessité de sonder ses abysses, ses mondes souterrains et obscurs, le seul moyen de s’élever très haut dans la Lumière.  Car, paradoxalement, plus un être veut s’élever en hauteur, plus il doit plonger profondément en lui.  En effet, plus un être s’abaisse, plus il s’élève.  Autrement dit, plus il ‘enracine en profondeur sans sa nature matérielle, tout aussi divine que l’Essence, plus il s’illumine.  Ainsi, le règne minéral suggère d’opérer en soi la rencontre du Ciel et de la Terre au niveau du cœur, le centre de toute fusion.  Car, s’il fournit à l’Humanité le substrat de son expérience, c’est pour qu’elle s’en serve comme un écran ou un miroir pour déterminer le degré de maîtrise de son pouvoir créateur latent.

Jusqu’à récemment, le règne minéral était gouverné par des entités à prédominance polaire, les gnomes et les gnomides, des entités subtiles qui, au premier rang des entités de la Nature, servaient à vitaliser la matière, à l’organiser, à réaménager la structure atomique des formes pour les garder évolutives.  Désormais gouverné par le Maître de cristal et ses auxiliaires, en collaboration directe avec les êtres humains, il reçoit le magnétisme qui lui permet de se maintenir, de se perfectionner sans cesse et de s’attirer mutuellement, conformément au principe des affinités, donc de la compatibilité et de la complémentarité des rôles polaires.  Dans un effort conjugué, ils accroissent le pouvoir de tout être sur la matière, fondement de l’abondance et de la prospérité.  Voilà pourquoi on dit, en spiritualité, qu’ils gardent les trésors de la Terre.  Ils permettent à l’être humain de combler ses besoins légitimes, de satisfaire ses désirs licites et de répondre à ses aspirations évolutives.  Ils favorisent la transmission de l’énergie vitale et de la force tellurique, dépolluant l’environnement.  Ils aident à discerner entre la valeur des biens putrescibles et des biens imputrescibles, aptes à améliorer le confort et le bien-être des créatures et à collaborer à l’ouverture de leur conscience.  À qui le demande, la Hiérarchie de la Forme aide à transformer progressivement le rocher noir ou le plomb inerte en or pur.  Maîtresse de la force vitale, elle peut aider à la régénération, à la guérison, à la cicatrisation des plaies, écartant les matériaux nuisibles, aidant à s’identifier à son identité propre, à s’affirmer, à développer une volonté puissante et la motivation évolutive, poussant sans cesse vers une évolution plus achevée.

À l’heure présente, on ne sait pas trop à quel degré les gnomes et gnomides peuvent encore faire sentir leur influence dans la sphère de la Terre, leurs attributions ayant été plus directement établies comme des responsabilités de l’Humanité, devenue plus consciente.  Mais, fait confirmé, ces entités dépourvues de libre arbitre, ont récemment reçu du Créateur la directive de ne plus assister les êtres qui ne cherchent qu’à mener des expériences jouissives et à s’enrichir, au détriment de l’intégrité de la planète.  Mais, d’un plan plus élevé, de concert avec les Vertus, ils continuent probablement à conférer à chaque élément matériel et à chaque cristal une propriété électromagnétique particulière de sorte que ceux-ci puissent répondre à toutes les attentes des créatures et de l’homme évolutif, celui qui désire sincèrement découvrir, avec leur aide, ses potentialités latentes en tant que co-créateur.  Car ils font circuler des courants vitaux puissants, directement rattachés à la gestion de l’attraction des êtres selon le principe universel de l’affinité, de l’attraction matérielle, de la gravitation et de la rotation des sphères célestes.

Contrairement à ce que la majorité des gens pensent, le règne minéral est bel et bien vivant et vibrant, bien qu’il exprime la forme de vie la plus lente et la fréquence la plus basse de l’Échelle évolutive.  Plus bas signifie souvent plus efficace.  Au contact de la force vitale, le règne minéral accroît sensiblement son taux énergétique au point de pouvoir, ultimement, retourner à la Lumière ou réintégrer l’Essence.  Ce niveau désigne l’Esprit en cristallisation dans le processus du coagula des éléments ou élémentaux.  Il constitue la Matrice qui porte les matériaux et les germes et les amène à leur achèvement complet ou parfait, les alimentant par une voie subtile qui favorise leur croissance physique et leur gestation spirituelle.  Ses roches constituent une association de minéraux.  Sous l’action des éléments, elles se décomposent pour offrir ses éléments chimiques et physiques comme nutriments aux plantes et, par elles, à tous les autres règnes visibles.  Tous ses minéraux comportent des propriétés physiques, chimiques, électriques, thermiques et mécaniques particulières, qui permettent de façonner des formes naturelles ou artificielles.  Ainsi, ils révèlent les Forces premières présentes partout dans la Nature visible.  Quant à l’être humain, par la transformation ou le façonnement, il peut en tirer des formes artificielles ou synthétiques pour améliorer son milieu et son environnement, son propre confort et son bien-être, pouvant exercer sur eux autant sa créativité intérieure qu’extérieure.  Mais il gagne à toujours s’en servir, dans l’amour, la gratitude et la pureté d’intention, à des fins évolutives, de manière à donner à tous les autres règnes, aussi en évolution, un exemple de respect et de responsabilité.

Comme on le sait, le règne minéral forme la portion dense, donc stable, ferme et solide, de la Terre, qu’on appelle scientifiquement le plan inorganique.  Mais le mot inorganique ne doit pas faire oublier qu’il est vivant, pleinement vibrant, à son niveau fonctionnel, servant d’auxiliaire évolutif à l’être humain et à toutes les autres créatures matérielles, pour contribuer à leur bonheur et à leur réalisation.  Aussi faut-il toujours le traiter avec respect et reconnaissance, mieux, avec amour et compréhension.  En l’aimant, l’espèce humaine accélère sa fusion dans le Tout, recevant en retour une puissante poussée évolutive.

Le monde des pierres et des cristaux

Le règne minéral offre les pierres et les cristaux qui fascinent tant de gens.  À ce propos nous vous recommandons de commencer par lire les recommandations que nous proposons aux mots cristal et quartz.  Les pierres et les cristaux sont habités par des Esprits de la Nature, reliés à une conscience commune.  Au cours des âges, ces entités ont développé de superbes facultés, différenciées et spécialisées.  L’être humain peut tirer avantage des aptitudes qu’ils ont développées au fil du temps en les conservant dans son environnement immédiat, même en les portant sur lui.  En effet, les Esprits qui les accompagnent ou les animent ont accepté d’y vivre pour supporter l’évolution de tous les êtres naturels, donc aussi de l’être humain.  Ils sont liés à l’espèce humaine comme l’espèce humaine est liée à eux.  Si un être évoluant requiert leur aide, ils se font un plaisir de l’apporter, en retour du sien, pour atteindre des états plus harmonpierres-cristauxieux, subtils et achevés.  Les pierres et les cristaux se regroupent en sept catégories principales qui correspondent aux sept couleurs du prisme ou aux sept rayons des Luminaires sacrés fondamentaux.  Il est même probable qu’ils sont liés aux douze niveaux de la Conscience cosmique, donc, comme on dit en spiritualité, aux douze dans le Treizième.  Ils ont un lien direct avec les centres d’énergie principaux de l’Arbre de Vie et de la colonne vertébrale de l’être humain, appelés chakras.

En principe, on peut considérer ces minéraux comme une cristallisation de la Lumière cosmique ou comme l’expression géométrique matérialisée du Mental universel.  On peut donc croire qu’ils détiennent la clé pour ouvrir les portes secrètes de l’Intelligence cosmique.  En fait, ils constituent la matrice de toute vie, formant un agglomérat d’atomes et de molécules vibrants qui tendent à former un tout spécifique et cohérent doté d’une qualité vibratoire particulière.  Même qu’on peut considérer tous les solides ordonnés à leur manière, de l’atome aux galaxies, incluant l’être humain, comme l’Intelligence cosmique ordonnée et cristallisée dans la Nature.

Nous aurions intérêt à reconnaître que ces formes magnifiques de la Manifestation divine peuvent servir d’outils, mais répondant à la qualité de la lumière ou de l’énergie qu’elles portent.  Ce n’est qu’en s’éveillant progressivement à la réalité du monde intérieur qu’un sujet incarné peut s’assurer que les pierres et les cristaux, apparemment morts ou inertes, révéleront leurs secrets.  En se faisant plus sensible ou réceptif à son intuition et à son Savoir intime, il peut percevoir les vibrations et l’essence de l’un des ces éléments particuliers, leur répondre et échanger avec eux.  Ces minéraux servent de catalyseurs et d’accélérateurs des forces universelles dans divers processus de purification, de nettoyage, de libération, de guérison, aidant un sujet à mieux s’ouvrir à son propre Moi divin.  Chez lui, ils peuvent dissoudre des blocages intérieurs et amplifier ce qui se passe en lui pour amener ces faits à effleurer à sa conscience.  Dès lors, ils peuvent permettre de clarifier les phénomènes qui se passent en lui, les changer ou les orienter autrement, l’aidant à devenir plus responsable de son destin, afin de l’aider à croître dans la pureté, la santé, la vérité et le bonheur.  Autrement dit, ils peuvent l’aider à dégager et à reconnaître sa propre énergie évolutive.  Dans ce contexte, ils révèlent leurs prodigieux pouvoirs surtout au cours d’une méditation silencieuse, quand tout est calme et qu’il se syntoniser avec eux.

De par leur nature stable, les pierres et les cristaux détiennent cette merveilleuse propriété de toujours se maintenir en parfaite harmonie et en équilibre évident avec le Cosmos et l’Essence.  Ainsi, celui qui entre en possession de l’un d’eux se permet d’entrer en résonance avec un aspect de l’Énergie invisible qui émane de la Source divine.  Ils servent en quelque sorte de diapason pour accorder ses vibrations au Flux cosmique permanent.  Mais ils agissent progressivement sur lui, irriguant d’abord les corps subtils avant d’atteindre le plan physique.  Chacun d’eux agit sur l’être et le champ magnétique d’un sujet, conformément à ses propriétés, pour en chasser les impuretés qui l’empêche d’agir efficacement au premier contact.  On retiendra que ce balayage des corps subtils peut, au début, manifester des effets puissants, un peu dérangeants.  Alors, on dirait que le corps ressent leur pureté au niveau cellulaire, choisissant de se purifier lui aussi à leur contact.  En fait, il décongestionne les centres d’énergie et les méridiens.  Aussi doit-on prendre tout le temps nécessaire pour l’apprivoiser ou, plutôt, pour s‘adapter à lui et intégrer son énergie.

Si on désire travailler avec une pierre ou un cristal, on doit les choisir avec attention en se laissant guider par son intuition.  Par ce moyen, on ne tardera pas à ressentir une attirance particulière pour l’un d’eux.  De toute évidence, les gros spécimens sont peu pratiques à porter, quand cela ne devient pas impossible.  De ce fait, on devra se faire une raison et retenir l’objet qui peut remplir convenablement son rôle selon l’usage auquel on le destine.  Du reste, les gros éléments dégagent une vibration plus intense à laquelle on peut avoir du mal à s’adapter.  Dès son appropriation ou son acquisition, on veillera à nettoyer toute pierre ou tout cristal qui provient du commerce, autant pour la rendre plus propre que pour lui enlever toutes les vibrations parasitaires qu’elle pourrait porter suite à un contact avec d’autres personnes ou en raison de la pollution ambiante.  Le moyen le plus pratique et le plus sage, c’est de les plonger dans de l’eau distillée contenant du sel de mer pendant environ une semaine.  Avant de s’en servir, certains préféreront le placer dans un secteur ensoleillé, immergé dans l’eau courante d’un ruisseau;  l’exposer au Soleil sur un rebord de fenêtre;  ou l’enterrer environ vingt-huit jours, en marquant l’emplacement où on l’a enfoui par un autre objet.

Mais on devra retenir que les pierres et les cristaux, très magnétiques, ce qui les rend très réceptifs, captent facilement les vibrations des autres êtres placés à proximité, pour le meilleur ou pour le pire.  Ainsi, ils attirent les vibrations des personnes qui habitent avec soi ou qui passent dans leurs parages.  Pour cette raison, on gagne à les ranger dans un endroit discret et secret, dérobé à la vue des autres, leur refusant de trop s’en approcher ou de les manipuler.  Si on choisit de porter une pierre sur soi ou de la conserver dans sa poche, on évitera de les laisser entrer e contact avec d’autres objets dit profanes, notamment avec la monnaie qui circule largement dans le public.  On aura avantage à les placer pendant quelques heures, sous une pyramide, de temps à autre, afin de leur permettre de se régénérer en captant une énergie bénéfique bien concentrée.

Ici, on peut éviter de crier au fantastique ou d’imaginer une fumisterie puisque les pierres et les cristaux parviennent bel et bien à capter les énergies ambiantes, en provenance de l’intérieur et de l’extérieur, notamment les formes-pensées, et à les intégrer.  La façon la plus simple de les appeler à son aide, c’est de la coder.  On y parvient en lui confiant une forme-pensée ou un moule de pensée dans un moment de calme, après une détente, pour lui insuffler son message.  Alors, il convient de la tenir de la main gauche, la main qui reçoit, pour leur transférer un message court, clair, net, précis et vivant.  On les tient ainsi tout le temps qu’on conçoit mentalement le code qu’on veut leur transmettre dans une phrase lapidaire et incisive.  Ensuite, on prend la pierre dans sa main droite, la main qui donne, on l’approche de sa bouche et on lui confie sa requête sur un ton ferme et confiant, mais doux et respectueux.  Mais il importe que cette demande corresponde au rôle fonctionnel et au taux vibratoire de la pierre ou du cristal, ce pour quoi on vous donne leurs propriétés naturelles dans ce livre.  On croit à tort qu’un tel élément naturel porte toutes les affinités et peut supporter tout appel à l’aide.  En général, à son niveau, chacun d’eux comporte une activité propre et accomplit une mission spécifique.  Il convient donc que sa requête s’établisse en conformité avec sa fonction naturelle et s’ajuste à la perspective évolutive de l’ensemble du Cosmos.  Si on sent le besoin de répéter son message, plus tard, il importe de répéter textuellement.  Ainsi, il faut écrire le texte intégral de son message et le conserver, le garder en réserve,  D’ailleurs, plus on répétera cet exercice, si ce n’est par doute de la réussite, mieux l’élément naturel se chargera de sa pensée et de son magnétisme.

Nous aimerions attirer votre attention sur le fait que les objets et les éléments de la Nature n’apportent pas que des expériences agréables, bien que toujours évolutifs, à la manière de l’Énergie cosmique.  Bien sûr, tout élément naturel vise toujours un but spécifique fort précis.  Mais, avant de produire les résultats constructifs que l’on attend de lui, il doit parfois mettre à l’épreuve ou purifier en confrontant à des situations qui traduisent les désirs qu’on se cache, mais qui empêchent la réalisation de ses vœux.  L’élément naturel délogera spontanément les énergies contradictoires que l’on entretient, consciemment ou inconsciemment, pour libérer ses canaux d’énergie personnels.  Dans l’évolution individuelle, les éléments naturels peuvent servir d’auxiliaires puissants et précieux, dans la mesure où on les utilise à bon escient, dans l’amour et la pureté d’intention, rempli de respect et de gratitude, conformément à leurs seules propriétés.  Aussi faut-il commencer par découvrir ces propriétés en les étudiant soigneusement en les empruntant à une source fiable.  En outre, on ne peut les dominer, on ne peut que les inviter à collaborer à son confort, à mieux-être et à son destin de lumière.

Une mise en garde formelle

 

Le cristal de roche ou quartz hyalin symbolise le Moi divin qui recèle mille facettes lorsqu’il se manifeste dans le monde concret.  On doit l’utiliser avec discernement et grande précaution pour atteindre des états de conscience élevés, pour augmenter ses aptitudes naturelles, pour accélérer son rythme évolutif, pour capter ou canaliser des énergies subtiles (accumuler ou concentrer la force vitale), pour rééquilibrer ses énergies vitales, pour se rétablir dans la santé ou pour s’harmoniser spirituellement avec la Source divine.  En lui-même, il constitue une combinaison unique d’Énergie cosmique et il détient un pouvoir prodigieux.  Il aide à croire à sa beauté innée, à apprécier son unicité ou sa rareté, à s’exprimer de façon originale, à se sCRISTALentir précieux, à se conformer à son destin exceptionnel d’expérience à travers les âges.  Il aide à apprécier sa différence de manière à prendre conscience du chemin unique que l’on a choisi, un chemin différent de tous les autres, dans un désir originel mystérieux de se détacher des autres points de vue pour suivre sa propre direction.  Il aide à comprendre que chacun fait partie du Grand Tout, mais que chacun doit en révéler un aspect particulier, individualisé, qui détermine son rôle fonctionnel et sa voie évolutive, d’où nul ne gagne à se comparer aux autres ou à chercher à les imiter.

Malgré son degré de réalisation, on présente souvent le cristal de roche comme un diamant insuffisamment mûr.  On le désigne comme une entité qui, il y a des éons de temps, aurait mené une expérience évolutive similaire à celle de l’être humain actuel, dans une autre sphère et sous d’autres cieux.  Mais, pour avoir résisté à la direction inculquée par la Spirale évolutive, celle-ci fut rétrogradée, condensée et enfouie, pour un temps, dans la Force spirituelle.  Ensuite, refondue, elle fut lancée dans l’ère actuelle de la Manifestation, à partir du monde minéral, d’où elle devra désormais gravir, en augmentant son degré d’amour impersonnel et inconditionnel, tous les échelons de l’Échelle évolutive.  En d’autres termes, elle a dû reprendre tout son périple évolutif, du début à la fin, bien déterminée, cette fois, à donner toutes les preuves de son désir de s’accomplir spirituellement dans sa plénitude et sa perfection.  Aussi, prudente et sage, désireuse de n’être plus jamais asservie, elle ne se laisse plus utiliser à n’importe quelle fin.  De toute manière, depuis que le Créateur a repris la gouverne de la planète Terre, il a établi, par un décret divin récent, que les Gnomes et les Gnomides, les Esprits de la terre, recteurs des minéraux, bien qu’ils soient dépourvus de libre arbitre, ne peuvent plus appuyer les jeux de pouvoir et les usages pervertis de l’Énergie cosmique.

Le cristal de roche a acquis de vastes connaissances dans les Univers où il a gravité, s’étant donné une transparence et un éclat qu’il ne désire sûrement pas perdre.  Devenu l’Initiateur du monde des cristaux et un allié des autres règnes vivants, il refuse d’encourager toute expérience régressive.  Bien que matérialisé, il garde sa translucidité pour révéler le plan intermédiaire entre le visible et l’invisible, le plan médiateur ou la Conscience christique.  Gage de la vraie sagesse qui fait les devins, il illustre les pouvoirs mystérieux qui ont été accordés à l’Humanité et le propre héritage de chacun de ses membres à titre de  Fils de Dieu.  Les Anciens considéraient ce matériau d’origine céleste comme sacré et ils lui attribuaient la faculté d’aider à voler ou d’élever au Ciel, d’induire en transe ou en extase au cours d’une médiation.  Résultat d’un karma immémorial, il sert actuellement d’outil de libération de l’Humanité, chargé de dissoudre certains types de ses karmas.  Son apparition en rêve ou dans son environnement confirme le caractère spirituel d’une mission terrestre.

Pour toutes ces raisons, on ne mettra jamais trop en garde contre l’usage indu du cristal de roche ou d’un autre cristal naturel.  Le degré de conscience d’un sujet n’est pas relié à ses aptitudes intellectuelles, mais à son potentiel amoureux.  Or un être amoureux ne tente jamais de manipuler les autres créatures ou de les asservir à ses fins, surtout s’ils sont dotés du libre arbitre ou d’une finalité propre.  Surtout, il respecte spontanément un être qu’il sait porter la même énergie de vie que lui, qu’il se présente sous une forme ou dans des modalités différentes.  Toute notion d’utilité et toute tentative de domestication découle d’un mental biaisé qui se révèle coupé de la Source divine.  Ainsi, un chercheur spirituel sincère ne part jamais en quête d’un cristal pour appuyer ses expériences.  Plutôt, il l’appelle simplement et, si son désir est perçu comme licite et légitime, un cristal doté des affinités appropriées sera dirigé vers lui par l’Esprit de Vie.  De ce fait, puisque les êtres s’attirent par des affinités naturelles, l’idéal réside-t-il dans le fait de trouver un cristal sans l’avoir appelé.  En fait, il reste hors d’ordre d’attribuer une valeur monétaire au principe de l’échange.  Normalement, si un candidat lancé sur la Voie évolutive a besoin d’un cristal, celui qui est le plus en affinité avec lui parviendra jusqu’à lui dans toute sa lumière et son éclat : il le trouvera dans la Nature ou il le recevra en offrande.

Une fois entré en possession d’un cristal, on évitera de s’en servir si on est encore enclin aux jeux de pouvoir, par exemple si on cherche à asservir à des fins douteuses l’Esprit de la Nature qu’il recèle.  Les Maitres spirituels affirment que moins d’une personne sur mille présente un degré de pureté d’intention suffisant pour s’en servir sans danger de choc en retour.  On doit retenir que, lorsqu’on procède à une expérience énergétique avec un cristal, on active une qualité de lumière qui dépasse largement l’entendement actuel de l’Humanité.  Celle-ci a trop rapidement oublié ses frasques lorsqu’elle peuplait l’Atlantide et que, jouant à l’apprenti sorcier, elle a fait sombrer le continent qui la portait.  Le cristal de roche ou quartz hyalin est particulièrement dangereux à manipuler.  Celui qui exerce sincèrement sa volonté sur un tel rayon de lumière doit savoir exprimer clairement et intégralement son but dans l’innocuité, l’innocence parfaite.  Or, dans l’usage d’un cristal, la seule volonté qui mérite d’être exercée, c’est le désir de fusionner avec la Source divine dans l’Amour pur.

En vérité, pour fusionner en soi le Ciel et la Terre, ce qui est la mission essentielle de l’être humain, la méditation et l’agir suffisent largement.  Celui qui cherche à exprimer la Grande Lumière sur la Terre, source de l’Amour éternel, doit se présenter à elle dépouillé, le cœur nu, les mains vides de toute possession.  Sans la baguette magique de l’amour, toute quête ne témoigne jamais que d’une illusion de sagesse, exposant à perdre le chercheur avec ceux qui le suivent.  L’expression d’«aveugle qui conduit des aveugles» décrit bien celui qui mène une telle expérience erratique.  L’Esprit d’un cristal ne peut aider que ce lui qui s’est parfaitement trouvé, à savoir celui qui s’est accompli dans la Lumière de l’Amour divin et qui a fait le vœu de participer à l’illumination de l’Univers dense, le Monde de la Matière.  Cette entité a éclos dans le sein de la Terre : elle consume celui qui tente de la manipuler, mais elle réchauffe et illumine celui qui l’aime et l’utilise avec respect.

Un candidat ne peut utiliser un cristal que pour ce qu’il est, un être lumineux, allié de l’Amour, et que pour ce qu’il peut accomplir, conformément à son rôle fonctionnel propre.  En effet, ce minerai ne peut croître et évoluer que par l’aide qu’il apporte dans le détachement.  Il sait qu’avec l’Univers, il ne gagnerait rien à servir un ignare, un inconscient, un imposteur, un avide, un tyran.  Puisqu’il est doué d’une conscience propre, chacun peut recourir à son aide, mais nul ne peut lui imposer sa volonté.  Le cristal constitue le passe-partout de la communication avec les Esprits universels dans leur langage multiforme.  Il contribue à rétablir dans la santé physique et psychique et à spiritualiser un être qui poursuit des buts évolutifs.  Il aide à se concentrer, à croire en la vie, à faire des choix plus conformes à son destin, inculquant une forte poussée spirituelle.  Et c’est uniquement à ces fins qu’on peut s’en servir.

© 1997-2015, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Une réponse