LA LOI DU RECUEILLEMENT

   On définit diversement le recueillement comme l’action de porter intérieurement son esprit sur une seule idée; comme l’action ou le fait de concentrer sa pensée sur la vie spirituelle, en un détachement de toute préoccupation terrestre.  En fait, le véritable recueillement consiste à entrer en soi et à concentrer son attention sur l’Absolu pour capter sa vibration ou ses messages, pour vibrer à l’unisson avec lui.  Il permet une pause, un retour sur soi, une réflexion, une méditation, la concentrrecueillementation, un contact avec son Centre divin, la prise de recul, la réception d’éclaircissements sur sa vie, son orientation dans une autre direction, le réveil de l’espoir, le ressourcement énergétique, l’élimination du stérile ou de l’accessoire.  Ainsi, il redonne à la vie une portée supérieure, rappelant son sens spirituel, sa portée évolutive.

   Le recueillement commence lorsque les préoccupations disparaissent, que les pensées s’arrêtent, que la concentration se fait.  Le recueillement peut se développer en s’accordant de courts moments d’intériorisation, mais répété, pour se livrer à une méditation ou à une contemplation intense, ce qui est indispensable au plein épanouissement de l’être.  Sans cet exercice, c’est tout l’être qui s’agite, qui perd la maîtrise de sa situation, qui connaît le chaos, qui sombre dans la densité et la dualité à défaut de se nourrir à la Source même de l’Être et de la Vie, en raison d’une extériorisation outrancière.  Si chacun savait qu’il détient une ligne directe avec le Siège de l’Amour, de la Puissance et de la Sagesse, il veillerait probablement plus souvent à se recueillir.  Le recueillement permet d’interrompre une vie trop machinale et de lui redonner un sens et de dissiper les brumes et les brouillards de l’esprit.

   À toujours chercher, faire, agir, œuvrer, performer, un être ne peut pas trouver.  Comme il ne parvient pas à s’immobiliser, ce qu’il cherche ou ce à quoi il aspire lui court après, de sorte qu’ils ne peuvent se retrouver.  Le sujet n’est pas à la bonne adresse, dans sa demeure intime, pour les recevoir.  Par les effets, le monde extérieur sert de miroir à ce qu’un être s’attire par son état d’être conscient et inconscient.  Mais la Cause des causes, celle qui peut modifier les effets, vibre à l’intérieur de chacun.  Il n’y a que là qu’il puisse les trouver.  La découverte de soi, qui empêche de se dépersonnaliser, se produit dans le contact avec son Centre divin, donc par l’intériorisation, qui passe par le recueillement.  Aussi faut-il savoir s’accorder des moments de répit pour se tourner vers l’intérieur.  Car c’est là que se trouve l’essentiel, car c’est là que Tout est, car c’est là qu’on peut dissiper les illusions et modifier efficacement sa réalité, transformer son destin.

   Tant que, de temps à autre, le chercheur ne s’aménage pas la possibilité d’être et de vivre seul avec lui-même, de vibrer au diapason de son Soi supérieur, il reste submergé par les petites affaires de son existence quotidienne, qu’il prend pour l’essentiel, en faisant sa priorité.  Mais en oubliant ou en négligeant de se retirer en lui-même, il ne peut parvenir aux sources de sa force, de son pouvoir et de sa puissance, au point efficient de sa créativité propre, de manière à en dégager ce que son être a de particulier, d’original, d’unique, donc d’éminemment rare et précieux, ce qui le distingue des autres et fait sa valeur, dans sa différence.

   Celui qui ne sait pas se recueillir finit par se dévitaliser, se dessécher, se flétrir, de la même manière que le corps dépérit par manque d’alimentation.  Du reste, dans ses choix, il ne répond plus à ses intuitions intimes, mais à son mental, de sorte qu’il se met au service presque exclusif de sa personnalité.  C’est oublier que, sans le Maître intime, un être n’est rien, ne sait rien, ne peut rien, d’où il ne peut que se préparer la rencontre d’un mur, avec les séquelles qui peuvent s’ensuivre.  Ce n’est que par le recueillement, qui permet de s’isoler dans le silence, qu’un être peut rétablir le contact avec son Étincelle divine, comme ce n’est que par sa répétition qu’il peut maintenir et amplifier son lien avec lui, jusqu’au jour de la fusion définitive.  Un être qui ne sait pas se recueillir vit dans la dispersion, ce qui finit par l’induire dans la confusion et la désespérance.

   Il faut savoir que l’Absolu, ou la Source unique, ne se fait connaître que par un contact intime et personnel.  Elle représente une Énergie intelligente, mais neutre, qui suit les méandres de la pensée, du ressenti, de l’action et des paroles de l’être incarné.  C’est en se perdant qu’un être l’atteint par un renversement qui transcende le mental, l’amenant à une compréhension supérieure de l’Unique Réalité, qui est Amour et Vérité.

© 2011-14, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur