LE «NOÙS», UNE NOTION TRÈS PRISÉE DANS CERTAINES ÉCOLES INITIATIQUES…

Le mot «noùs» est très employé dans certaines spiritualités initiatiques.  C’est notamment le cas pour la Rose+Croix et la Franc-maçonnerie, mais, avant ces associations, pour la philosophie néo-platonicienne.  Par ce mot avec majuscule, «Noùs» ou «Noos», renvoie à un terme grec qui signifie «Souffle» et qui désigne l’Essence spirituelle, la Source de Vie, la Respiration noùsde Vie, l’Expir divin.  Dans l’Antiquité grecque, ce terme désigne diversement l’esprit, la partie la plus haute, la plus divine de l’âme.  Pour Platon, ce même concept désigne le plus souvent l’intelligence.  C’est ce qui lui fait écrire, dans Phèdre : « L’Essence (qui possède l’existence réelle), celle qui est sans couleur, sans forme et impalpable ; celle qui ne peut être contemplée que par le seul guide de l’âme, le «noûs») l’«intelligence» ; celle qui est la source du savoir véritable, réside en cet endroit. Pareille à la pensée de Dieu qui se nourrit d’intelligence et de science absolue, la pensée de toute âme, cherchant à recevoir l’aliment qui lui convient, se réjouit de revoir après un certain temps l’Être en soi, se nourrit et se rend bienheureuse en contemplant la vérité… »

Pour qui a bien saisi, il s’agit du Pouvoir qui émane de la Source de toute vie, qui détient une polarité positive ou négative.  Il apparaît comme la Force vibratoire à double polarité, Feu de l’Esprit, Principe «principiant» universel, le Premier Moteur.  Le Créateur le tira du Néant, donc de son propre Potentiel informel.  Il se manifeste en vibrations de fréquences diverses qui, selon les lois naturelles, établissent le Monde des formes visibles et invisibles.  Parfois, on peut l’associer au Saint-Esprit.

Du point de vue exotérique, le Noùs devient la Substance subtile douée d’intelligence, qui accompagne la première Pensée divine projetée dans l’espace, pour y manifester l’Univers.  Cette force créatrice universelle engendre l’esprit et la force vitale.  Plus un être absorbe de cette énergie, transmise par le Soleil, plus il vibre de vie et d’activité.  C’est l’agent de transmutation en puissance d’être, caché aux profanes.  La première forme qu’il revêt, c’est l’électron.

Comme le dit si bien une École ésotérique, le Noùs s’exprime selon des lois premières immuables sur le plan matériel : 1. Certaines conditions d’inégalité dans les proportions sont nécessaires pour qu’il puisse se manifester;  2. Il se manifeste en toute matière, animée et inanimée;  3. Il se manifeste conformément à la loi du triangle (Unité ou vibrations combinées, positif et négatif);  4. Sa dualité est constamment maintenue, et chaque division a son domaine essentiel distinct, l’un positif et l’autre négatif;  5.  Ces deux divisions constituent deux domaines : l’un négatif ou fini, l’autre positif ou infini;  6. L’origine et l’approvisionnement de chacun de ces deux aspects sont maintenus d’une façon constante en quantité et en qualité, la qualité étant inaltérable et la quantité toujours égale.

Le Noùs s’exprime encore selon des lois secondaires : a)  Sa manifestation sur le plan terrestre appartient distinctement au domaine du fini;  b)  Dans toutes ses mansouffle de vie-1ifestations terrestres, les deux essences sont unies par l’association de l’infini ou positif avec le fini ou négatif, contrairement aux manifestations cosmiques qui se produisent par l’union du fini (négatif) avec l’infini (positif);  c)  De ce fait, les deux domaines s’isolent, devenant distincts l’un de l’autre, d’où les  manifestations qui se produisent en l’un d’eux résultent de la pénétration de l’influx de l’autre, le point de contact ayant lieu dans la manifestation, c’est-à-dire dans la combinaison ou l’union des deux;  d)  Les manifestation qui se produisent sur le plan terrestre sont essentiellement à prédominance négative, matérielle et limitée, alors que celles qui se produisent sur le plan cosmique sont essentiellement à prédominance positive, immatérielle et illimitée.

Malgré tout cela, la qualité positive du Noùs se retrouve partout présente dans l’Univers, par sa nature même, de sorte que le fait que cette qualité positive ne soit limitée que par sa polarité opposée prouve sa nature indéfinie et illimitée.  Sa qualité positive peut être séparée de la matière, parce qu’elle est indépendante de toute manifestation physique, mais pas sa qualité négative, qui est inhérente à la matière.  On peut l’associer à l’Éther qui est partout et imprègne tout, même les corps les plus solides.

C’est une notion très prisée par la Rose+Croix et la Franc-maçonnerie et par la philosophie néo-platonicienne.

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Une réponse

  1. AMOUR

    Tel le soleil et la lune est tel l’horizontale et la verticale,tel l’or et l’argent,tel le lion et la mer,tel l’ange et la mere,tel le sang et le levain,tel le petagramme et la flamme,tel le yin et le yang,tel le six et le neuf,tel le thé et le bol,nôus

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *