LE GARDIEN, LE DIEU INTÉRIEUR EN TANT QUE PROTECTEUR…

Dans le langage courant, le gardien désigne une personne qui détient la charge de garder, de défendre, de protéger.  Mais, en spiritualité, le gardien le mieux connu de toutes les religions et croyances, c’est, évidemment, l’Ange gardien.

Ce concept spirituel évoque indubitablement le Maître intérieur qui manifeste personnellement, pour chacun, l’Aide de Dieu ou l’Auxiliaire divin.  Conféré par «Yesod» (la Lune), il est l’Ange relié à la Terre, attaché à chaque personne pour l’aimer, le guider et le protéger.  Voilà l’entité invisible qui constitue la portion divine d’un être et qui guide sa vie évolutive, agissant à la fois comme son proangels-36tecteur et son instructeur, pour autant il est appelé à s’exprimer ainsi.  Ainsi, il n’est pas un envoyé temporaire auprès d’un sujet, mais sa propre Conscience divine en action permanente à son côté.  Il est le compagnon le plus plaisant, toujours disposé à surprendre agréablement.  Il n’envahit jamais son univers, mais aide à y trouver sa place et à la prendre.  Comme il ne juge pas, on peut tout lui confier et lui demander.   Il est le plus sûr conseiller et le meilleur collaborateur puisqu’il est celui qui connaît le mieux son être, l’aime le plus, l’a toujours aimé et ne cessera jamais de l’aimer.

Ce jumeau de l’être humain, d’une présence permanente, appartient à l’Essence divine.  Il s’est associé à un sujet particulier pour l’aider et le servir tout au long de ses incarnations jusqu’à son Illumination suprême.  Il détient le plan de vie d’un sujet ou la vision du projet de son âme et il centre son attention sur ce projet évolutif.  Car il aide un être à réaliser ce que son âme a choisi de réaliser.  Il engendre des expériences qui amènent à réfléchir sur sa vraie nature de manière à ne jamais oublier l’Essence de Dieu qui vibre en soi.

Selon les enseignements, on appelle diversement l’Ange gardien ou Génie gardien, l’Aide intérieur ou l’Aide intime;  l’Ajusteur de conscience, l’Ange tutélaire, l’Appareil subjectif, l’Atome divin, l’Auxiliaire intérieur, le Ça; la Cellule mémorisante ou la Cellule permanente;  Celui-qui-est ou Celui-qui-est-en-soi;  le Compagnon invisible;  la Conscience intérieur, la Conscience cosmique, la Conscience divine;  le Créateur intime, l’Étincelle divine;  le Dieu intérieur ou le Dieu-en-soi;  la Divinité d’élection;  l’Ego ou l’Ego divin;  l’Entité consciente, l’Époux divin;  l’Essence divine ou cosmique;  l’Esprit divin;  l’Être pur ou l’Être psychique;  la Force créatrice ou intime;  le Génie gardien ou le Génie secourable;  le Grand Maître;  le Grand Moi;  l’Homme intérieur ou l’Homme total;  l’Individualité vraie, le Fiancé cosmique; la Lumière divine ou la Lumière intérieure;  le Maître dans le cœur ou le Maître spirituel;  le Médiateur cosmique;  le Moi supérieur ou le Moi intérieur;   la Monade divine ou la Monade spirituelle;  le Nautier intime;  le Pilote secret;  le Premier Initiateur;  le Principe subtil;  le Régent ou le Recteur intime;  le Subconscient, la Sublime Présence Je Suis;  le Sujet transcendantal, la Sur-âme;  le Seigneur ou le Seigneur suprême;  le Soi supérieur,  le Tout-soi;  la Voix de la conscience ou la Voix secrète;  le Vrai Moi, etc.

***

Dans le calendrier liturgique catholique, on célèbre annuellement la Fête des Anges gardiens le 2 octobre afin de remercier ces présences tutélaires de leur bienveillance et de leur amour.  D’après les exégètes, la commémoration des Anges ne remonte pas plus loin que 1580.  Encore là, on y honorait les Anges gardiens, mais l’ensemble des Saints Anges n’a capté l’intérêt des Chrétiens que beaucoup plus tard et elle n’a fait l’objet d’un culte liturgique spécial dans l’Église catholique qu’en lien avec la fête de l’Archange saint Michel, le 29 septembre, offrant, dans l’oraison qu’on récite ce jour-là, une référence à tous les esprits célestes.  La Fête des Anges gardiens fut introduite en France par le bienheureux François d’Estange-gardienaing, évêque du diocèse de Rodez, qui l’avait empruntée à une tradition de Tolède, en Espagne, amenant d’autres évêques de France et d’Allemagne à accepter cette commémoratio

Mais il existe d’autres gardiens réputés que l’Ange gardien ou le Bon Ange.  Par exemple, le gardien de la fréquence désigne un candidat qui fait tout ce qui est en son.  Mais ce n’est qu’en 1670 que le pape Clément X l’imposa à l’Église universelle, en fixant la date, jusque là trop fluctuante, d’un pays à un autre,  au 2 octobre.n pouvoir pour demeurer sans cesse conscient de ce qui se passe et pour comprendre ce qui se produit en lui dans l’immédiat.  Il agit de façon conséquente avec la fréquence de la Lumière qui lui apporte de l’information et avec la fréquence de l’Amour par laquelle il crée.  Ainsi, il contribue à rendre la nouvelle fréquence bien présente sur la planète Terre en vivant enharmonie avec la Lumière et avec ce qu’il sait.

Le Gardien de la Mémoire réfère à un Immortel qui agit comme Grand Surveillant de la Tradition et dont la mémoire sert à restituer l’histoire des âges de ses successeurs.

Dans la culture orientale, le Gardien de porte révèle une sculpture placée à l’entrée des sanctuaires.

Le Gardien des Manuscrits agit comme Chef du groupe d’anges, appelés les Archivistes, et de tous les anges qui tiennent les Registres attribués aux ondes de vie évoluant dans le temps et l’espace (Étincelles divines incarnées).

Dans cette nomenclature, le Gardien du Seuil reste mémorable à tire d’entité à la fois rigoureuse et tutélaire.  Cette expression décrit l’Entité subtile ou l’Esprit divin placé près d’un Portail dimensionnel pour protéger les Plans supérieurs contre les êtres qui ne sont pas suffisamment préparés ou purifiés pour le passer (diversement appelé profane, importun, impie, méchant, curieux, téméraire, velléitaire, impur).  Nul ne peut franchir un Portail spirituel sans porter le taux vibratoire qui le lui permet, déterminé par son degré d’amour et sa pureté d’intention.  En général, le Gardien du Seuil désigne le taciturne Saturne, diversement désigné comme le Cerbère cosmique, le Chien divin, le Gardien rigoureux, l’Ancêtre sévère, l’Aïeul austère.  Mais, en fait, il s’agit de l’Entité subtile qui représente la somme des caractéristiques de l’Individualité, encore inconquises et insoumises, qu’il faut intégrer avant de recevoir l’Initiation.

Enfin, dans la Tradition égyptienne, les Gardiennes de la Porte évoquent les Déesses qui surveillent la Porte du Monde souterrain.  Les défunts devaient prononcer leurs noms avant de recevoir la permission de la franchir.  Dans le Livre des Morts, on mentionne «Aakhabit» et «Clother», les autres n’étant désignées que par leur titre.  Par exemple, «Dame de la Lumière», etc.

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur