DANS L’ÉVOLUTION SPIRITUELLE, LE DIVORCE NE REPRÉSENTE PAS UN RÉEL PROBLÈME…

Le divorce exprime la dissolution des liens du sacrement du mariage ou du contrat de mariage, pour des motifs qui diffèrent selon les Traditions religieuses ou spirituelles ou les coutumes de l’État.  Mais il faut comprendre que dans le choix de vivre une vie commune, l’homme et la femme doivent savoir comment se considérer mutuellement, ce qui commence par une quête, chez l’autre, de l’Amour pur et de l’expression du monde divin.  Sans cet ingrédient magique, nul mariage ne peut réussir, il ne peut que préparer à la séparation ou au divorce.

Contrairement à la croyance populaire et aux enseignements religieux, les rites du mariage ne sont pas inscrits ni liés dans le Ciel.  Il n’existe pas de sacrement pour unir un homme et une femme pour l’éternité, d’où il n’y a en lui aucune influence surnaturelle qui les ferait fusionner dans une nouvelle entité.  Dans le présent cycle évolutif, ce type d’union peut être inné chez les êtres humains et il êtres inhérent à l’humanité tout entière, mais l’homme et la femme ne s’unissent que par des lois humaines, instituées dans l’intention de protéger la famille, qui divorceconstitue une cellule de la société.  En fait, ce qui est inné, c’est l’attraction entre les deux pôles compatibles et complémentaires que sont le magnétisme (énergie femelle) et l’électricité (énergie mâle) et qui porte un homme et une femme qui s’impressionnent à vivre ensemble.  Le vrai sens du mariage reste l’alliance intérieure d’un être incarné avec son Esprit divin.

En revanche, dans l’Univers, c’est quotidiennement que se célèbrent les Noces de l’Esprit et de la Matière, soit du Ciel et de la Terre.  Le mariage est d’abord un phénomène cosmique qui se célèbre entre le Père divin (l’Esprit de Vie) et la Mère céleste (la Nature naturante).  C’est ce qui explique que, après plusieurs échecs amoureux, bien des personnes peuvent éluder la vie de couple, mais sans pouvoir renoncer à l’espoir de trouver un  jour une relation d’amour parfaite, de rencontre l’âme sœur ou l’Esprit frère.  Cet espoir se maintient en raison d’un souvenir fort lointain qui s’est déroulé en haut, dans le Monde divin, l’union des Principes masculin et féminin dans la plus grande lumière, la plus grande beauté, la plus grande joie.  C’est parce que les êtres humains cherchent trop bas et trop à l’extérieur qu’ils ne parviennent plus à vivre la même plénitude.  Le vrai mariage se passe en haut et en dedans : il implique l’union de l’âme et de l’Esprit.  Tout le reste n’est que simulacre nostalgique qui ne peut combler pour toujours.  Ce n‘est qu’à cette condition qu’un homme et une femme peuvent s’assurer d’un mariage heureux, parce qu’il ne se fondera pas uniquement sur l’accaparement, la sensualité et la sécurité, et qu’ils donneront à la Terre un lignage sain et lumineux.

La Rose-Croix authentique affirme péremptoirement: «Lorsque deux êtres ne sont assortis ni par l’éducation ni par le caractère, toute tentative de leur part de contracter mariage est une menace pour la société. Lorsque la haine, la jalousie, la méfiance ou la tromperie règnent dans un foyer, cette ambiance devient véritablement un poison pour le psychisme des enfants. Elle brise, dès leur plus tendre enfance, leur foi en l’humanité et, en dernière analyse, elle constitue un outrage aux plus hauts idéaux de la société en général. En de telles circonstances, le divorce est infiniment préférable, même s’il est encore en contradiction avec certaines règles religieuses, qui, au demeurant, devront tôt ou tard être révisées, comme d’autres l’ont été à une époque plus ou moins récente. En tout cas, le divorce ne doit être que la dernière et ultime ressource et, s’il s’avère inéluctable, il doit être alors librement accepté, surtout si l’incompatibilité entre les conjoints est telle qu’elle détruit, chez l’un et l’autre, le respect de soi-même et est l’origine d’excès engendrant de graves tourments intérieurs.»

Omraam Mikhaël Aïvanhov a dit : «Combien de personnes se lient imprudemment à des hommes et des femmes qui les coupent du Ciel, qui les empêchent de se lier au monde sublime, de prier, de méditer, d’étudier et même seulement d’être bonnes!  Sous prétexte qu’elles les aiment, elles se laissent stupidement influencer sans même discerner dans quel gouffre elles seront bientôt précipitées.  Eh oui, aucun discernement, aucun critère  Je ne suis pas contre les associations, les amitiés, l’amour et le mariage.  Mais pourquoi aller nouer des liens avec quelqu’un qui ne vous rapproche pas du Seigneur, qui ne vous éclaire pas, ne vous purifie pas, ne vous ennoblit pas?…   Oublier cette Source d’amour à laquelle jour et nuit on peut s’abreuver, pour aller puiser à de tout petits marécages, à des flaques d’eau, dans l’espoir qu’on sera comblé, émerveillé, eh bien, c’est insensé!  Vous pouvez aimer, vous devez aimer toutes les créatures, mais veillez à ne vous laisser influencer que par celles qui sont capables de vous lier à la Source divine.»

Toute personne aurait tort de consulter un guide spirituel pour décider de l’opportunité du fait qu’il ait à divorcer ou pas.  Toute opinion ou décision en cette matière est une affaire rigoureusement personnelle.

 

© 2012-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.