LA ROSE, LA REINE DES FLEURS…

 

Qui n’aime pas les roses.  Qui n’aime pas en donner ou en recevoir.  Cette fleur magnifique peut être de toutes les célébrations, comme symbole de l’amour sincère et comme reine des fleurs.  Elle représente la Fleur du Monde, soit la Spirale de la Création dans son déploiement infini, qui cache le Coeur de la Source unique. 

D’ABORD, LE ROSIER (Rosa)

Il s’agit d’un arbrisseau robuste, rustique et épineux, à tige dressée et rampante, à feuilles pennées, à grandes fleurs à cinq pétales, à l’état sauvage, souvent appelé églantier.  Portant des épines, rappelant les petites embûches et les petits déplaisirs de la vie sur le Sentier évolutif, et donnant les roses, évoquant le degré suprême de l’Initiation, cette plante symbolise la quête d’équilibre des polarités (des énergies mâle et femelle, électrique et magnétique, active et passive, yin et yang) et l’être régénéré ou illuminé.

En thérapie, on utilise l’infusion des pétales comme tonique astringent dans les cas de diarrhée, de dysenterie, de crachement de sang.  L’eau distillée des pétales sert en collyre (bain  oculaire), en gargarisme  (maux de gorge) et en infusion (flueurs blanches).  On doit éviter d’employer des ustensiles en métal pour ces diverses préprosierarations.  Pour obtenir de belles roses, il faut transplanter souvent ses rosiers, les tailler et les passer au feu.  Laissé à lui-même, le rosier retourne à l’état sauvage et il prolifère sans produire beaucoup de fleurs.  Par là, on comprend que, comme l’âme, il a besoin de l’amour et des soins de l’être humain pour poursuivre son évolution.

Le rosier grimpant illustre la multiplicité des formes ou des êtres.  Il révèle des pensées constructives dans le présent ou le quotidien, des semences bénéfiques, des gestes d’amour louables, une charité éclairée, la bonté du cœur.  Il exprime la beauté sous toutes ses formes, la guérison au niveau émotif, la croissance de son Enfant intérieur dans la Lumière universelle.  Il indique que sa demeure rayonne des forces de l’amour pur parce qu’on vit psychiquement en paix.  On traverse une période pendant laquelle on sait s’exprimer comme un être lumineux.  On doit en rendre grâce à la vie universelle et des louanges à l’Être suprême.  En effet, un grand courant d’amour s’exprime présentement dans son parcours évolutif, ce qui est probablement démontré par des surprises étonnantes qui ne peuvent que remplir de joie et de reconnaissance.

La variété de rosier rosa mundi (rosa gallica versicolor), représente la plus ancienne variété de rose striée connue, nommée d’après Fayne Rosamund, la maîtresse du roi Henri II d’Angleterre, une plante à fleurs moyennes, mi-doubles, striée de rose et de blanc, passablement parfumées.  Elle symbolise la variété de la Création.

MAINTEMANT, LA ROSE

On dit de la rose qu’elle est la Reine des Fleurs.  En effet, c’est la fleur la plus appréciée et la plus employée tellement elle est remarquable par sa beauté, sa forme et son parfum.  Elle détient un symbolisme qui va de pair exprimant la quintessence des attributs de la vie.  Elle symbolise diversement la  Roue du Temps (avec les points cardinaux), la Coupe de vie ou de réceptivité, l’Initiation suprême, le Retour à l’Un, l’Illumination, la Mère divine, l’ornembouton-de-roseent du Paradis et du Ciel, la Perfection achevée, l’Accomplissement sans défaut, l’Âme, le Cœur, l’Amour, la Renaissance mystique, le Don de soi, la Gloire de la Mère céleste, le Centre spirituel, l’Évolution dans la continuité, les Cycles de la vie.  En termes plus culturels, elle symbolise l’amour, la paix, le calme, la beauté, la sagesse, la perfection, l’achèvement, la fragilité, l’innocence, la virginité, la pudeur, la fraîcheur, la grâce, la régénération, l’espoir, la souplesse.  On dit qu’elle s’épanouit quand la quête de l’amour pur devient le moteur de l’action d’un sujet.  Car c’est la fleur entre les fleurs, la plus belle et la plus parfaite des fleurs, gardée comme une vierge par ses épines.  Elle se tourne vers le soleil et se rafraîchit sous la rosée ou sous la pluie, restant ouverte une fois épanouie.  Cette fleur peut évoquer l’affection, la guérison, la protection, une bonne occasion.  Elle renforce les pouvoirs psychiques et la divination.

On appréciera peut-être ici que nous donnions quelques données traditionnelles.  Pour les Anciens, elle symbolisait l’innocence pudique, la pureté virginale et la beauté.  Elle évoquait pour eux le prix de toute action  noble et belle.  On la considérait comme l’emblème de ce qu’il ya a de plus auguste et de plus vénéré.  Ses épines désignaient le premier degré de l’Initiation.  En Égypte, on la dédiait à Isis comme image de la régénération et de la résurrection.  En Perse, on lui donnait ce même dernier sens.  Les Hébreux voyaient en elle l’Image du Paradis.  En Grèce, on la consacrait  à Aphrodite.  Pour ce peuple, à sa création, la rose était blanche.  Mais un jour, Adonis, blessé à mort, vit accourir vers lui Aphrodite, sa protectrice.  Dans sa hâte, elle se piqua à une épine de rosier et son sang tomba sur une rose et la colora.  Ce serait depuis ce temps que les roses peuvent  être roses.  A Rome, on l’associait à Vénus.  En Thrace, elle désignait l’École des Mystères.  Pour les premiers chrétiens, elle symbolisait la vie future et l’espoir de futures bénédictions.  En Italie, au Moyen Age, elle symbolisait la virginité.  Pour les sectes mystiques de la même période   historique, elle évoquait le silence. 

De nos jours, partout, la rose symbolise d’abord l’amour : l’amour inconditionnel, l’amour de la vie, l’amour de la vérité, l’amour sous toutes ses formes.  Elle reste  l’emblème par excellence des mystiques et des alchimistes.  Elle désigne l’âme en évolution.  La rose évoque toujours un présent du Ciel empreint des sentiments d’amour et de tendresse  les plus puissants et les plus profonds.  Elle sert de récompense à ses sentiments les plus beaux, les plus ardents, les plus nobles.  Aussi doit-on les partager avec les autres dans la transparence, exprimant réellement ce qu’on sent réellement pour soi et pour les autres, surtout pour les  êtres chers.

Lorsque la rose apparaît dans sa vie, on gagne à vérifier si on ne traverserait une phase où on a besoin de donner ou de recevoir de l’amour, de la tendresse et du soutien.  A sa vue, le lyrisme poétique est toujours de rigueur, semble-t-il.  La rose aide à épouser la quête de la perfection, à s’ouvrir  vers le haut, à élever sa conscience, pour vivre l’expérience intégrale d’amour et de dévotion à Dieu.  Elle aide à vivre l’amour pur comme une énergie portant à donner et à recevoir, sroseous toutes les formes, mais sans attente.  Elle aide à apprécier qui on est et ce qu’on fait, à rester disponible à la transformation qui s’opère à chaque instant.  Elle sert d’adjuvant à toutes les autres plantes, aidant notamment à régénérer les tissus, à restaurer la qualité de la peau, la faisant resplendir d’un nouvel éclat, comme elle amène l’âme à s’épanouir entièrement.  En songe, la rose exprime toujours la qualité de son amour et son degré de spiritualisation.

Dans le folklore français, les noces de rose rappellent le dix-septième anniversaire de mariage.  Pour sa part, le parfum de la rose détient cette propriété d’harmoniser les gens, exaltant les bons sentiments et détournant les accès de violence.  Il active l’esprit, le cœur et les sens et élève l’âme vers le sublime.  Il suscite des idées pures d’amour et favorise l’aspiration spirituelle.  Il induit dans l’être une douce sensualité, stimule le désir de l’échange, ouvrant mutuellement les cœurs à se confier sans arrière-pensée ni mauvaise intention.

LES RÉFÉRENCES À LA ROSE 

 

ROSE À CINQ PÉTALES : Elle est consacrée à Mars.

ROSE À SEPT PÉTALES : Elle désigne les Sept Cieux et les sept Hiérarchies angéliques, qui, tous mis ensemble, expriment la Perfection sublime.

ROSE CAROLINA : Dans la culture populaire, elle dénonce un amour dangereux ou menaçant.

ROSE CÉLESTE : Archétype de la beauté, de l’équilibre, de l’harmonie universelle des forces solaires.  Elle repose sur le nombre 21.  Son centre évoque le Quanta universel ou la Roue du Temps (8 ou 10) qui active la fonction dynamique de son rayonnement.  Elle sert de clé dimensionnelle, capable d’activer  l’échange conscient d’un être avec l’Univers, facilitant l’élévation spirituelle.  Elle favorise la prise de contact avec la Monade spirituelle, l’Être-Un ou l’Étincelle divine, expression directe du Soleil central et causal (Moi supérieur).  Elle aide à fusionner en soi les plans supérieur et inférieur.  Dans cet état d’unité, tout sujet peut entrer dans un champ de conscience qui lui permet de mieux percevoir sa mission cosmique et son service universel.  Elle projette de son centre le rayonnement lumineux de l’Intelligence universelle, support de la Nature.

ROSE COSMIQUE : Elle identifie la Beauté de la Mère divine, la Source de l’Univers, l’Énergie suprême triple ou Kundalini.

ROSE-CROIX : Cette expression ne désigne pas un Ordre mystique traditionnel, mais un état d’être, à savoir le degré le plus élevé de réalisation de l’Amour spirituel.  En Alchimie, la rose placée au centre de la croix symbolise la régénération par les quatre principes de la Manifestation (terre, eau, feu et air, conduisant à l’éther).  La croix représente le corps de l’homme portant les bras étendus et les yeux levés vers le ciel pour demander à Dieu et à ses instances célestes de diminuer la souffrance, les épreuves et les tribulations qui crucifient l’ego et purifient le corps, l’amenant à se transmuter.  Quant à la rose, elle figurRose-Croixe son âme dans son épanouissement spirituel, devenant sans cesse plus belle, plus odorante et plus inspirante grâce aux expériences menées en incarnation.  Pour les Cabalistes, elle est régie par Tiphereth, c’est-à-dire le Soleil.

La Rose-Croix évoque la communication entre l’homme et le Cosmos.  Elle présente l’Arcane suprême de l’Initiation, l’état lumineux auquel l’initié parvient après une série d’études et d’expériences spirituelles.  Elle exprime un état initiatique, le degré suprême de l’Illumination dans l’amour.  Quant au rosicrucien, c’est un adepte qui étudie et expérimente pour atteindre cet état.  Au moment de sa fusion divine, le rosicrucien prend le nom de Rose-Croix, synonyme de Maître parfait.  En plus de la signification qu’on lui a donnée plus haut, la croix rappelle l’écartèlement de la conscience humaine tant qu’il erre dans l’ignorance, cherchant à s’extérioriser, à s’édifier un paradis artificiel, au lieu de réintégrer son Centre divin, figuré par la rose centrale.  Ces deux symboles réunis enseignent comment l’âme humaine évolue et s’enrichit à travers les expériences des incarnations successives, grâce aux réussites et aux échecs dont elle tire des leçons lumineuses.  La Rose-Croix représente donc l’emblème de l’évolution de l’âme par l’expérience humaine dans un corps physique.  Notons que la véritable Rose-Croix cosmique doit  être formée de 32 ou 33 cercles concentriques si on compte le grand cercle qui les inclut tous.

ROSE DE DAMAS : Plante d’Asie Mineure qui pousse désormais tout autour du bassin méditerranéen, formant un bosquet de 150 cm de hauteur pourvu d’une végétation vigoureuse aux longs rameaux arqués, aux fleurs souvent doubles, au parfum capiteux, variant du blanc pur au pourpre lumineux, mais plus souvent rose incarnat.  Fleur de la légende des Milles et Une Nuits, on la cultivait notamment dans l’île de Samos en l’honneur d’Aphrodite (Vénus).  Les conquérants arabes transportaient cette fleur antiseptique et apaisante pour nettoyer les tapis, purifier les habitations, désinfecter les villes conquises.  Elle symbolise l’Amour purement divin.

ROSE DE JÉRICHO : Plante de la famille des crucifères qui, à la maturité des graines, pendant la saison sèche, perd ses feuilles, alors que ses branches s’incurvent vers l’intérieur, lui donnant un aspect globulaire.  Mouillées, ses branches se déploient, donnant l’impression qu’elle reprend vie.  De ce fait, elle est devenue le symbole de la résurrection.

ROSE DE NOËL : Plante qui n’a rien à voir avec les rosiers, puisqu’elle appartient à la famille des renonculacées, sous le nom savant d’helleborus niger.  Il s’agit donc de l’hellébore ou ellébore, qu’on appelle aussi rose de Carême et herbe aux fous.  Elle symbolise la paix, la sérénité ou la tranquillité.  Elle exprime qu’on ressent le besoin d’être calmé dans une inquiétude ou une angoisse.  À l’occasion, le poinsettia porte également ce nom.

ROSE DE PROVENCE : Variété de rosier (rosa centifolia) originaire du sud de la France.  Elle symbolise un cœur enflammé d’amour.  Dans la culture populaire, on l’offre pour dire : Mon cœur brûle pour toi.  On l’appelle diversement rose cent feuilles, rose de mai, rose pâle, rose de Hollande ou rose-chou.  C’est la moss-rose des anglophones. rose-de-Tudor

ROSE DE TUDOR : Rose à cinq pétales, régie par Mars.  Elle fait allusion aux cinq chemins du Salut et aux cinq Portes de la Grâce.  Elle forme les cinq paroles du Shema, court passage du Pentateuque (Israël).

ROSE DES CIEUX : Elle évoque l’Aurore.

ROSE DES VENTS : Elle indique les points cardinaux de tout système, le Rayonnement du Quaternaire vers tous les azimuts.  C’est une rose-des-ventsfigure circulatoire sur le cadran du compas, marquée de trente-deux divisions, évoquant le Quanta cosmique.

ROSE D’OR : Article du culte autrefois béni par le pape le quatrième dimanche du Carême, évoquant la puissance et l’instruction spirituelle  menant à la résurrection et à l’immortalité.  Il la donnait à une princesse méritante.

ROSE DU JAPON : Il peut s’agir de l’espèce rosa roxbourghi ou de l’hydrangea (hortensia des jardins), mais il s’agit d’abord du camellia japonica, le camélia commun, à fleurs simples ou doubles.  Cette dernière fleur symbolise l’illusion de ce qui se cache derrière la réalité.  Dans la culture populaire, on l’offre pour signifier à une femme qu’on ne lui trouve que la beauté, rien d’autre.

ROSE DU MONDE : C’est la Rosa mundi.

ROSE EN CROIX (Cinq) : Elle évoque le Graal, la Coupe mystique, qui recueille la rosée céleste.  La rose du centre indique le cœur, le Centre spirituel.

ROSE GUILDER ou GUELDER (Viburnus opulus) : Arbuste de la famille des hydrangées à feuilles ressemblant à la vigne donnant des fruits très amers, mais non toxiques, qui, l’hiver, font les délices de certains oiseaux qui hivernent.  Il s’agit du pimbina.  Emblème floral de l’Ukraine, sous le nom local de kalyna, il symbolise l’avancée en âge et la venue de l’hiver.

ROSE JACQUEMINOT : Variété de rose qui exprime qu’on est vrai ou authentique.

ROSE «LA FRANCE» : Variété de roses qui constitue la première variété des hybrides de thé, un rosier à fleurs remontantes obtenu par hybridation d’un rosier ancien.  Dans la culture populaire, on l’offre pour solliciter une rencontre au clair de Lune.

ROSE «LANCASTER» : Variété de rosier hybride qui exprime la rivalité ou la concurrence et qui annonce la possibilité d’un conflit.

ROSE LUMINEUSE : Illustre un être touché par la grâce de l’Amour universel qui reçoit des pensées d’amour inconditionnel de ses Guides spirituels.  Elle instille dans l’être la charité, le charisme, la sérénité, la compassion spirituelle à un haut niveau, l’amenant à un épanouissement constructif.

ROSE MONTIFLORA : Variété qui exprime la grâce.

ROSE MOUSSUE : Variété ancienne de rosier qui symbolise la pudeur, qui peut devenir timidité, qui porte à regarder de loin.  Dans la culture populaire, elle traduit l’extase voluptueuse et elle exprime une confession ou une déclaration d’amour.

ROSE MUSQUÉE : Variété de rosier du Chili (rosa affinis rubiginosa) dont les graines donnent une huile très prisée qui régénère et rajeunit la peau.  Elle symbolise la douceur et la beauté, mais une beauté qui peut devenir capricieuse.

ROSE MYSTIQUE : C’est la Vierge qui enfante par l’opération du Saint-Esprit (Feu divin, Énergie sexuelle cosmique), sans contact charnel.  Elle peut ainsi être élevée au Ciel (Assomption) sans passer par la mort et sans descendre aux Enfers.  Le fruit de l’Arbre de Vie, le Secret des secrets.

ROSE SANS ÉPINES : En spiritualité, elle évoque qu’un Maître ou un Guide à pris à sa charge une expérience karmique.  Dans la culture populaire, elle traduit la naissance d’un nouvel amour ou le fait qu’un amour est né au premier regard.

ROSE SAUVAGE : C’est l’églantier, consacré à la Lune et au Cancer.  Il exprime une charmante simplicité et la réconciliation avec la vie (goût de vivre).

ROSE TRÉMIÈRE : Plante élevée pouvant atteindre trois mètres de hauteur dont la tige raide donne des fleurs paraissent appliquées sur celle-ci comrose-tremiereme des pompons tout au cours de l’été, s’épanouissant de bas en haut tour à tour.  Elle symbolise la célébration de l’amour dans le mariage intérieur et elle traduit la hauteur, la majesté.  On l’associe à l’abondance et au succès.  Elle allie la douceur du principe féminin à la volonté de s’élever du principe masculin.  Elle permet de voir clairement les situations telles qu’elles sont.  Elle sert d’adjuvant aux sujets en poste d’autorité ou de guidance pour leur apprendre à se discipliner eux-mêmes avant de chercher à résoudre leurs problèmes de discipline avec les autres.  Elle stimule la volonté pour rendre persévérant, mais sans obstination.  Elle invite à vivre l’autonomie et la plénitude qui ne se trouvent que dans la solitude.  Elle identifie un appui qui pourrait permettre des grandes réalisations.  Dans son sens inversé, elle exprime l’ambition.  On l’offre à l’occasion du treizième anniversaire de mariage.  On l’appelle encore rose à bâton ou passerose.

ROSE UNIQUE : En spiritualité, elle évoque la Roue de la Vie ou l’Unité cosmique.  Dans la culture populaire, le fait d’offrir une rose unique épanouie exprime qu’on commence à s’éprendre de quelqu’un, qu’on l’aime déjà ou qu’on l’aime toujours.

ROSE «YORK» : Voir à Rose Lancaster.

ROSE (Bouton de…) : Il évoque le commencement, le renouveau, la candeur, la naïveté ou l’innocence de la jeunesse, la candeur d’âme, la pureté, la beauté, le début d’une inclination amoureuse.  Le bouton blanc, reliée à l’innocence de l’enfance, suggère qu’on est pur, que son cœur ignore l’amour ou qu’on est trop jeune pour se lancer dans les jeux amoureux.  Le bouton rose renvoie à la candeur, à la naïveté, à la douceur, à la tendresse.  Le bouton rouge traduit une inclination amoureuse et il évoque ce qui est pur et beau.  Dans la culture populaire, il exprime : Je commence à vous aimer.  Offert par une fille, il laisse entendre : Tu es jeune et beau.

ROSE (Centre de la…) : Il est formé d’un cœur d’or symbolisant l’amour paradisiaque ou céleste.

ROSES (Collier de…) : Il symbolise l’amour, la jeunesse et la force vitale.

ROSES (Guirlande de…) : Elle symbolise la jeunesse éternelle.

ROSES (Pétales de…) : Les gestes de service amoureux ou les justes retours de son rayonnement amoureux.  Chemin d’honneur de l’élu.

LA ROSE DANS SES COULEURS

roses-colorées

ROSE BLANCHE : C’est l’équivalent occidental du lotus figurant l’aspiration à la perfection.  Elle rappelle le diamant, le Joyau suprême, signe de grâce et de richesse, de sagesse divine.  Elle éclaire la voie de  la réalisation de son plan de vie dans la vérité, la pureté et la transparence.  Elle exprime la pureté, l’innocence, un aspect céleste, secret, silencieux, la simplicité charmante, la sincérité, le respect, l’humilité, la vertu, la vérité, l’univers féminin (surtout le monde de la jeune fille).  Elle désigne un amour pur ou spirituel, parfois un peu platonique.  En Alchimie, elle désigne la pierre au blanc, le but du petit œuvre.  Alors, elle doit présenter sept pétales pour évoquer les sept métaux, chacun évoquant une étape de l’évolution.  Illumination, sagesse et bonheur.  Dans la culture populaire, on l’offre pour exprimer un refus, évoquer un amour qui n’est pas partagé, annoncer une phase de silence.  Mais elle peut traduire un amour innocent ou annoncer qu’on est digne d’un sentiment d’amour.

ROSE BLEUE : Elle n’existe pas encore sur terre parce qu’elle symbolise l’amour universel, un degré d’amour apparemment impossible qurose-bleuei deviendra  possible.

ROSE JAUNE : Fleur dédiée à Uranus, exprimant un amour pur, sage et loyal.  Elle exprime diversement l’amitié, la joie, le bonheur.  Dans la culture populaire, elle qualifie une affection mal ciblée.  Paradoxalement, on peut l’offrir pour apprendre que son cœur est pris ailleurs; pour souligner une affection qui ne dépasse pas l’amitié;  pour marquer un amour qui se réchauffe, qu’on essaie de s’occuper d’une personne chère.  Dans son sens inversé, on la relie à la jalousie, au désir de tout oublier de son passé affectif, à un sentiment affectif qui faiblit.  Elle peut exprimer précisément : Oublions donc ce que nous avons vécu ensemble ou ce qui s’est passé entre nous.  Autrement, elle dit : Je vous aime, mais je ne sais pas si ce sentiment est réciproque.

ROSE POURPRE : Le Grand Cœur de Dieu qui pulse la Vie divine dans toute la Création, transcendant le temps et l’espace, fusionnant l’Alpha et l’Oméga.rose-noire

ROSE NOIRE : Elle symbolise la beauté intérieure qu’on ne voit pas dans l’humanité, l’amour déguisé sous les apparences, la Lumière dans l’ombre.

ROSE ROSE : La rose qui accueille la Rosée céleste pour se régénérer.  La rose de couleur rose adoucit l’énergie afin de permettre à l’amour de couler, même à travers toutes les énergies de densité.  L’énergie de la rose de couleur rose dissout l’énergie dense afin de permettre à l’innocence de retourner dans le cœur d’un être si son cœur a été rempli d’énergies de la densité. Dans les anciens Ordres initiatiques, elle identifiait le premier degré de la transmutation, la régénération et l’initiation aux Mystères.  De nos jours, elle figure un amour tendre et sincère, parfois un peu mièvre ou trop sentimental.  Dans la culture populaire, on l’offre pour exprimer le fait qu’on tient à garder secret un sentiment amoureux.

ROSE ROUGE : La fleur de la Rigueur, exprimant la Gloire de Dieu, la conception et la régénération.  Pour les Romains, elle rappelait la rose blanche rendue rouge par la maladresse de Cupidon, le Dieu de l’Amour, qui renversa sur elle une coupe de nectar pendant une danse devant les autres Dieux de l’Olympe.  Elle exprime un amour sincère et intense, parfois passionné.  Dans la culture populaire, on l’associe à l’unité et à l’amour romanesque.  Plus le rouge est foncé, mieux il exprime l’admiration, la confusion ou l’embarras, l’ardeur amoureuse.

© 2009-2013 Bertrand Duhaime (Douraganandâ) Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Dans certains cas, ce document a pu être emprunté, avec la permission expresse de l’auteur, au site www.lavoie-voixdessages.com.  Merci de nous visiter sur «Facebook» : www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur