RESSUSCITER, C’EST S’EXTRAIRE DE SA MATÉRIALITÉ POUR NAÎTRE À SA LUMIÈRE DIVINE…

La résurrection peut se définir diversement comme le retour de la mort à la vie;  le retour à l’activité;  le fait de reprendre vie.  En spiritualité, il s’agit de l’Initiation suprême, de la deuxième naissance ou du Retour à la Maison du Père, ce qui est le propre des vivants actifs, mais pas des morts passifs, donc de l’être qui parvient à s’extraire du troupeau de morts-vivants.  La résurrection assure l’Ascension.

Au premier chef, la résurrection évoque la sortie des illusions et des mensonges provenant de tout ce qui est transitoire et éphémère pour vivre en toute liberté dans l’Esprit, suite à l’entrée dans la Pureté parfaite de la Lumière du Créateur.  Elle se produit au terme des réincarnations individuelles quand un sujet a fini de construire son corps de gloire et qu’il reconquiert sa Perfection originelle.  Car elle désigne l’état de vie supérieur obtenu au terme d’une évolution individuelle qui marqresurrectionue le triomphe de la vie sur la mort, à la date prévue au Calendrier divin.  Elle donne l’image symbolique de la transcendance et de l’omnipotence du Créateur sur la vie qui n’appartient qu’à lui seul.

En réalité, la résurrection désigne la transformation.  Elle consiste à mourir à l’ancien pour renaître au nouveau à travers les cycles évolutifs de l’Éternité.  Elle doit mener à acquérir une compréhension plus vaste et plus profonde de ce qu’est la vie dans les Univers du Cosmos engendrés par Dieu.

La résurrection commence à se préparer dès qu’un être demande à vivre plutôt que d’exister ou subsister.  Elle se prépare par le pouvoir d’amour de l’Esprit divin qui établit sa maîtrise sur les circonstances extérieures de sa vie chez un sujet refuse d’accepter la mort comme une réalité et qui met tout en œuvre, centré sur l’Esprit, pour s’en donner la preuve.  Ainsi, elle se produit chez celui qui consacre tous ses moyens et ses énergies à son accomplissement dans le service désintéressé d’amour et de dévotion au Créateur.

Car la résurrection posthume, la renaissance conçue comme un retour de la mort réelle, reste fort hypothétique, voire très illusoire, puisqu’elle implique, par nature, un passage conscient dans la gamme vibratoire supérieure.  Or le salut n’est acquis à personne qui tente de se sauver par interposition de personne.  En effet, nul ne peut dédaigner ou mépriser le corps, fait de matière, sans se densifier davantage.  La résurrection ne peut donc s’opérer par la fuite dans l’Esprit.  Rien n’est superflu dans l’être humain ni dans le Monde, pas même ce qu’il peut considérer comme mal, vil, grossier, vulgaire, mortel.

Le fait de vibrer à plein cintre, comme l’évoque la résurrection, ne conduit pas à abandonner un vêtement de chair, derrière soi, quelque part sur la planète, au moment de la mort, mais à élever les vibrations de son corps dense à un plan supérieur en lui apprenant à vibrer différemment, plus intensément.  La matière, de l’Essence cristallisée,  constitue un tremplin d’expression, un aspect de la vie auquel il faut restaurer sa lumière première.  Celui qui repousse cette vérité ferme les portes à son Essence primordiale qui ne peut plus s’exprimer convenablement pour l’illuminer et l’élever dans l’immortalité.

C’est en aimant prodigieusement qu’un sujet rehausse le taux vibratoire de ses atomes et de son milieu ambiant, permettant à la résurrection, c’est-à-dire au rêve d’éternité, de s’accomplir.  Puisque tout est modulable et perfectible à l’infini, la résurrection procède d’une modification de sa longueur d’onde non d’un déplacement sur une Voie spirituelle, qui ne représente qu’une métaphore.  Il n’existe nulle prouesse à accomplir pour y parvenir : il suffit de changer l’énergie centrifuge, qui disperse la conscience, en énergie centripète, en se centrant sur son Centre divin et amoureux.  Tout se passe dans le cœur qui unit toutes les directions.RÉSURRECTION

Quant à la résurrection des morts, elle évoque subtilement le secret des secrets qui dort dans la mémoire divine de chacun.  Elle évoque le joyau de l’immortalité physique, devenu collectivement découvrable et réalisable, depuis fort peu de temps.  Elle rappelle que le corps peut comprendre qu’il est Lumière divine et qu’il peut se libérer des contingences de l’espace et du temps pour procéder enfin aux noces mystiques dans la félicité de l’Éternel Présent.  Ainsi, la mort sera vaincue.

De toute évidence, au terme de l’évolution humaine, le corps physique lui-même accédera à l’Ascension, tout en restant physiquement manifesté, et, avec lui, la Terre entière retrouvera la splendeur du Premier Jour.  Car la résurrection d’entre les morts ne peut signifier que les cadavres ensevelis dans les cimetières reprendront vie et sortiront du sol, ce qui est une ineptie.  Elle signifie que l’Humanité connaîtra une nouvelle naissance à la Vie divine par l’éveil du code secret de sa Réalité divine, tapi au cœur même de son hérédité humaine, un code actuellement inactif, en latence, en sommeil.

Cette résurrection résulte de la venue du Messie dans le cœur de l’Humanité.  Mais c’est l’être humain lui-même, enrichi par la connaissance de son périple évolutif, qui peut devenir ce Messie, devenir son propre Messie.

***

Dans le «Tarot», la Résurrection désigne la lame du «Jugement».  Dans la Tradition chrétienne et musulmane, la résurrection de la chair ou des corps constitue le dogme selon lequel le corps humain ressuscitera à la fin des temps.  La résurrection des morts concerne le secret des secrets qui dort dans la mémoire divine de chacun.  Elle évoque le joyau de l’immortalité physique, devenu collectivement découvrable et resurrection-1réalisable, depuis fort peu de temps.  Elle rappelle que le corps peut comprendre qu’il est Lumière divine et qu’il peut se libérer des contingences de l’espace et du temps pour procéder enfin aux noces mystiques dans la félicité de l’Éternel Présent.  Ainsi, la mort sera vaincue.  Car le corps physique lui-même accédera à l’Ascension, tout en restant physiquement manifesté, et, avec lui, la Terre entière retrouvera la splendeur du Premier Jour.  La résurrection d’entre les morts ne peut signifier que les cadavres ensevelis dans les cimetières reprendront vie et sortiront du sol, ce qui est une ineptie.  Elle signifie que

l’Humanité connaîtra une nouvelle naissance à la Vie divine par l’éveil du code secret de sa Réalité divine, tapi au cœur même de son hérédité humaine, un code actuellement inactif, en latence, en sommeil.  Cette résurrection résulte de la venue du Messie dans le cœur de l’Humanité.  Mais c’est l’être humain lui-même, enrichi par la connaissance de son périple évolutif, qui deviendra ce Messie.

Dans les Traditions chrétiennes, la Résurrection du Christ ou le mystère de la Résurrection évoque le retour à la vie de Jésus, le troisième jour après sa crucifixion et sa mise au tombeau.  On y célèbre la Fête de la Résurrection le dimanche de Pâques.

© 2012-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime

A propos de l'auteur