saint-graal

NOUS CHERCHONS TOUS…

            Nous cherchons tous.  Nous cherchons tous un moyen de nous relier à la Source suprême qui puisse s’appliquer dans notre monde moderne.  Il existe dans le Yoga. 

            Au premier abord, même s’il semble que le public soit avide de nouveauté et, plus particulièrement en ce moment d’ouverture à l’orientalisme, il n’en demeure pas moins qu’il ne s’agit que d’un attrait superficiel et que, ceux qui désirent connaître la discipline du Yoga, veulent en même temps conserver un certain acquis de culture au lieu de rejeter en bloc leur éducation et leur idéologie particulière.  Ils cherchent surtout un moyen de bien comprendre ce qu’ils ont appris pour parvenir à le vivre.  Ils veulent analyser ce qu’ils ont tendance à remettre en question et trouver des réponses qui leur permettront d’en arriver à une conclusion précise leur permettant d’orienter leurs forces.  Il faut arriver à se comprendre dans la direction que l’on suit pour qu’il se produise une action ou un progrès.  L’inquiétude de se projeter avec sagesse est peut-être celle qui est la plus marquée, à l’heure où on remet en question tous les penseurs, donc à l’heure où, justement, il existe autant de théories que de penseurs et autant de sources d’alimentation du mental qu’on compte de librairies et d’éditeurs qui pondent des publications.

            Nous, qui exerçons une fonction de renseignement pour tous ceux qui cherchent à se connaître et à se comprendre,  nous nous appuyons sur la Science antique du Yoga et nous résumons toutes les autres disciplines qui baignent le public dans un effort pour apporter à tous les angoissés le secret du bien-vivre.

            La détente, dont chacun parle à sa façon et à laquelle s’ajoutent toutes les nombreuses nouveautés du commerce, des salons de toilette aux boissons, est-elle bien une détente?  Qu’est-ce que la véritable détente si elle n’est, au premier chef, une habitude développée graduellement qui permet de se servir de la tension d’une façon constructive?

            L’homme contemporain connaît un grand nombre de techniques, de trucs et de machins, mais il éprouve beaucoup de difficulté à se maîtriser au milieu de toutes les sollicitations de l’univers dans lequel il vit.  Il développe de l’intérêt pour tout, il se sent poussé vers tout, mais il devrait apprendre à se servir de son être pour s’assurer que tous ces moyens ne se retournent pas contre lui.  Au lieu de profiter des avantages de la technique, il se sert d’elle à son détriment, se faisant l’esclave de la machine commerciale en tant qu’opérateur ou consommateur.

            Le Yoga spirituel, c’est le moyen de ramener l’homme à son aspect le plus fondamental, à son centre de force intérieure qui, bien qu’inépuisable, peut fort bien s’émousser à force d’être négligé.  La puissance qui le dirige se développe à travers la prise de conscience que chacun est le centre de contrôle et de direction de ses actions et de ses pensées.  Cependant, dans une vie trop trépidante, alors que l’être est de plus en plus dirigé par la puissance des suggestions extérieures, il trouve une fausse impression de satisfaction et de réalisation.  Cela perdure jusqu’au moment où il atteint une croisée qui le force à se raccrocher à une réalité plus durable et plus réaliste que les activités mondaines à taille d’homme.  En fait, les puissances humaines prennent leur origine en Dieu et elles doivent servir l’Ordre divin si elles veulent se décupler. 

             Dans la conscience, il existe un fondement d’enthousiasme, une détermination que renforce l’amour, qui est l’énergie spirituelle même.  Dans l’inconscience ou dans l’action consécutive à la suggestion, il n’existe aucune autre énergie que celle qui a motivé au point de départ.  Cette motivation doit perdurer, sinon le sujet perd ses forces.  En effet, puisque celles-ci ne proviennent pas de l’intérieur de lui et qu’elles s’exercent, bien souvent à son détriment, à cause de leur nature conflictuelle, il se retrouve dans un piètre état qui draine une grande quantité de sa puissance du fait que son Moi profond cherche toujours à rétablir en lui l’Ordre divin.

 

            Nous cherchons tous.  Mais nul ne peut dissocier le musicien de son instrument de musique.  Comme l’inventeur, le musicien donne un sens à la matière inanimée : il en devient l’agent d’expression et il se prolonge par son instrument, le tire du silence, en fait vibrer des sons.  Qu’est-ce qu’un musicien qui n’a pas l’amour de la musique pour se motiver et pour se relier à la Source créatrice de son esprit?  C’est ainsi qu’il faut comprendre le Yoga.  Il commande à un être le retour à la trinité de sa réalité (corps, âme et Esprit).  Il représente l’exercice d’un Esprit qui organise des idées pour diriger un corps.  Il invite à animer la matière et à la spiritualiser.

            Beaucoup de gens, parmi nos adeptes, cherchent une définition du Yoga qui puisse flatter leur intellect ou un entrainement qui puisse leur permettre d’accomplir des prodiges susceptibles de les distinguer des autres et de se détacher de la collectivité.  Le Yoga ne se définit que par une participation à son ascèse et il ne se trouve de sens que dans la participation, du fait que son message ne s’adresse pas au mental, mais à la fibre même du corps, aux cellules qui le compose, à la pensée qui le dirige, au sentiment émanant du cœur qui l’anime.  Cette définition ne se vit que dans une participation à une manière de vivre, à une exploration qui permet d’atteindre une synthèse de soi-même et de capter une réalité essentielle : le Je Suis!

            La force et la solidité de celui qui s’est trouvé constitue une pierre d’angle pour construire un rempart contre l’envahissement de l’extérieur et une forteresse destinée à contenir la richesse intérieure.  Tu es Petrus.  Tu es Pierre et, sur cette pierre, je bâtirai les portes de mon Temple, et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle.  Je te donnerai les clés du Royaume.  Tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les Cieux et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les Cieux.  Ce message du Maître s’adresse à celui qui a découvert la réalité du Je Suis, le Principe de la puissance en l’homme.  Voilà la clef du Royaume intérieur, celle qui fait réaliser que chacun détient un Principe intérieur responsable de l’extérieur et qu’il lui est fait, dans sa vie extérieure, selon la direction de ses puissances intérieures.

            Cette invitation de participer au Royaume (et qui dit Royaume, dit puissance, richesse, règne), permet à l’homme de s’élever au-dessus de sa condition animale et de prendre en main son univers, le sachant immergé dans une mer de puissance comme un fœtus baigne dans un liquide nourricier.  Ce liquide permet sans cesse aux virtualités de la vie de puiser tout ce dont elles ont besoin pour mener à terme les éléments du prototype en croissance.  Ce processus laisse entendre à l’homme que son rôle fondamental est de diriger, d’affirmer.  Il est donné à chacun de comprendre les mystères du Royaume des Cieux dans la mesure qu’il participe à son héritage de Lumière et qu’il se tire des ténèbres de l’ignorance. 

            Tous, nous avons lu que nous sommes les Enfants de la Lumière.  Nous avons également lu que la Lumière est descendue parmi nous, mais que nous ne l’avons pas comprise.  Le Yoga représente un nouveau moyen de nous faire ouvrit le tiroir fermé qui renferme les Lois de la Vie.  Par la méditation, nous pouvons retrouver le silence que nous avons perdu dans les bruits du siècle, nous pouvons rétablir les valeurs qui nous ouvrent les protes de la vie intérieure.  De là, nous pouvons régir ce monde extérieur dont nous sommes le reflet plus que la projection.   

            Nous cherchons le bonheur, mais il est un état de perfection découlant d’une unité harmonieuse, d’une direction donnée des moyens que nous possédons.  Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

 

            Nous cherchons tous.  Mais chacun atteint le bonheur dans la mesure qu’il comprend le sens du mot vocation.  Dans la Bible, l’histoire de Samuel révèle le sens de ce mot.  Sa mission consistait à écouter, à accepter la direction, non de la pensée capricieuse et des suggestions collectives, mais du sens de l’Ordre divin.  Il était appelé à conserver la paix pour augmenter la vie.  Or la paix provient de l’étude et de l’introspection qui permettent d’atteindre les ressources personnelles.  Voilà pourquoi tout instructeur invite les gens attirés par le Yoga à se faire de bons écoutants.

            La méditation permet de sortir de l’illusion pour vivre la Réalité  Nous sommes tous capables de nous réaliser pleinement dans la mesure où nous ne vivons pas en fonction des illusions, mais, au contraire, dans la mesure où nous acceptons l’idée du cycle continuel du renouvellement, autant biologique que mental.  Nous avons tous une notion de l’ordre et du désordre, une propension à la débilité et à la santé.  Nous devons constamment ouvrir la route de la réalité à travers les broussailles et les neiges de l’illusion, nous frayer une route de vérité dans un monde où la fausseté occupe une place importante, exige un arrêt et un moment de réflexion.

            À toutes les époques, il s’est élaboré des techniques pour accélérer le développement de l’homme.  Celles-ci agissent pendant un temps, mais elles finissent par être abandonnées parce qu’une méthode peut convenir à la manière d’être d’un siècle, mais pas forcément d’un autre.  Parmi les techniques contemporaines, une technique vient en tête, et elle fait l’objet de nos cours, mise au point par des professeurs d’expérience.  Ceux-ci ont découvert que les obstacles qui empêchent une personne de progresser découlent surtout du manque de confiance ou d’une faiblesse de caractère qui sont la conséquence d’une autre faiblesse qui a marqué, dès l’enfance, le développement du sujet.  Nous référons ici aux tendances et aux habitudes qui n’ont pas évolué en lui.

            Ceux qui ont l’avantage de suivre nos cours deviennent rapidement aptes à dominer ces instincts primitifs.  Ils transportent toute leur énergie sur un autre plan et, dès cet instant, leur être se transforme entièrement.  Cette conversion des forces détient encore l’avantage de ne pas s’exercer comme une disposition passagère, mais comme un changement qui dure jusqu’à la mort, permettant à l’être ainsi transformé de réaliser pleinement la plupart de ses désirs.

            Notre civilisation scientifique et mécanique a atteint des résultats merveilleux, voire prodigieux, dont nous pouvons être fiers, à juste titre.  Mais il apert que la tension toujours croissante qu’elle impose, autant au niveau nerveux que psychique, requiert quelque chose qui lui fasse contrepoids.  Sinon il risque de se produire une rupture d’équilibre inévitable et catastrophique.  Qui veut ce contrepoids peut le trouver dans le Yoga.

            Le but de notre enseignement, c’est d’offrir à ceux qui le veulent comment devenir HEUREUX, comment jouir d’une SANTÉ RAIDIEUSE et comment SE CONNAÎTRE EUX-MÊMES.  Aujourd’hui, le plus grand espoir que l’homme puisse porter, c’est la CONNAISSANCE de LUI-MÊME par LUI-MÊME.

            Tout voyageur intelligent sait d’où il vient et où il va.  La vie serait tellement plus riche de joie et moins encombrée d’obstacles si chacun comprenait mieux les buts de la vie et s’il savait mieux vivre.  Le vrai bonheur ne consiste pas seulement dans la connaissance des choses bonnes : il réside dans une bonne vie, dans une vie ordonnée de façon intelligente.  Ce n’est pas davantage un grand savoir qui unit à Dieu, mais le bon vouloir.  Dans la vie, le succès représente le résultat d’une maîtrise.  Et, pour acquérir cette maîtrise, il importe de se servir de toutes les forces ou pouvoirs innés de l’être ainsi que de toutes les forces ou pouvoirs extérieurs à lui.

 

            Nous cherchons tous.  Mais l’homme reste souvent un grand inconnu pour lui-même.  Pourtant, il possède en lui un élément invisible de la plus haute importance, un Moi intuitif qu’il comprend peu et auquel, en conséquence, il refuse toute expression.  Il n’existe aucun attrait plus puissant que celui que confère l’exploration, en soi-même, de la Nature et de l’univers dans lequel on vit.  Rien ne restore autant la confiance en soi que la compréhension.  Il n’existe pas de plus grand pouvoir pour conférer la certitude du triomphe que celui qui découle des connaissances utiles que nous dispensons.  Le seul moyen de maîtriser la Vie, c’est de comprendre les lois de la Nature, du mental et de l’Esprit.

            Ce que nous enseignons, c’est le moyen de comprendre ce qui se passe dans l’homme et de se mettre en accord avec la Réalité.  Alors, dans l’être, une nouvelle force surgit : la force de s’opposer à certaines tendances nuisibles, jusqu’alors inconscientes, et d’employer les énergies qu’elles absorbaient inutilement.  Votre vie ne deviendrait-elle pas tout autre si vous pouviez maîtriser vos impulsions, si vous pouviez les remplacer par de bonnes habitudes?  Si vous pouviez discerner la direction de demain dans les événements qui se déroulent autour de vous?  Ne gagneriez-vous pas en assurance par la force que vous donneraient une telle connaissance, une telle certitude?  Si vous saviez comment développer efficacement la puissance de votre volonté pour faire face à tout ce qui se présente et suivre la bonne voie, beaucoup de vos soucis, qui résultent de votre indécision, ne disparaîtraient-ils pas?  Certes, une telle manière de vivre serait infiniment supérieure à celle que vous menez actuellement.

            Car si nous regardons l’homme vivre, nous constatons qu’il est constamment aux prises avec des épreuves psychologiques (relatives au psychisme) et physiologiques (relatives au corps).  Ainsi, nous sommes en mesure de comprendre que les angoisses que la conscience n’arrive pas à dominer finissent par se transformer en maux d’estomac, en maux de tête, en troubles cardiaques, en problèmes intestinaux, etc.  La pratique du Yoga physique peut aider à éviter tous ces malaises.  Encore qu’ici, les effets bénéfiques de nos cours sont incontestables puisqu’ils constituent le meilleur remède pour ceux qui se soucient de leur santé.

            Apprendre à devenir maître de sa pensée, à la diriger intentionnellement, tel est le point capital de la culture physique, telle que le Yoga la préconise.  Ce cours vous enseigne comment acquérir la maîtrise de vos pensées et de vos paroles.  Comme le plus grand édifice a été érigé à partir d’une petite idée, chacune de vos réalisations doit se fonder sur une idée.  Si vous parvenez à exclure de votre esprit toutes les idées négatives pour semer et entretenir constamment des idées créatives, vous récolterez des œuvres de santé, de bonheur, de liberté.

            Dans tous les aspects de la vie, les connaissances se démontrent précieuses.  Notre cours permet à chacun –de la ménagère aux humbles travaux, mère de famille, au chef d’entreprise aux écrasantes responsabilités, en passant par toute l’échelle sociale avec ses diverses obligations– de s’améliorer, de tirer de lui-même un meilleur rendement, d’éviter le gaspillage d’énergie, bref, de devenir plus heureux.  Autrement dit, avec notre cours, chacun peut apprendre à se réjouir du fait de vivre.  Or, sans cette condition, la Vie ne vaut pas la peine d’être vécue!

Janaka-anandâ © 1980-2014 Yogi Inn, Vermont, USA.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.