COMME DIRAIT L’AUTRE, POUR S’ASSURER LA PROTECTION, IL FAUT MENER UNE BONNE VIE!

   Ce titre, lancé en boutade, sur le ton de monsieur ou madame Tout-le-Monde, pourra faire sourire un initié, car il aura vite compris que les réalités terrestres ne s’expriment plus en pareils termes qui un lien avec un plan d’Illusion où prévaut la dualité.  Il a été délibérément retenu pour piquer l’attention des puristes spirituels et des redresseurs de torts de tous acabits qui ne tarderont sûrement pas à réagir en me le reprochant.  Il permet d’attirer l’attentions des lecteurs de passage et, du coup, de leur soumettre une citation, relative à la protection, très chargée de sens et de conséquences qui permettra de rappeler l’étrange dynamique du principe de la Protection.

   «Combien de personnes portent sur elles des talismans, avec la conviction qu’elles seront soutenues, protégées!  Eh non, il ne suffit pas de posséder un talisman, si puissant soit-il, pour s’assurer l’aide et la protection des entités du monde invisible.  Vous ne pouvez compter sur la puissance d’un talisman qu’à condition de travailler psychiquement et physiquement en harmonie avec ce qu’il représente, avec ce qu’il contient comme puissances et vertus, car il est comme une créature qui a besoin d’être renforcée, alimentée par la nourriture qui lui correspond.  S’il est imprégné de pureté, vous devez vivre une protection-divine vie pure;  s’il est imprégné de lumière, vous devez entretenir la lumière;  s’il est imprégné de force, vous devez vous exercer pour que la force soit alimentée, etc.  Sinon, ce qui a été fait d’un côté, vous le démolissez de l’autre.  Ni les talismans, ni les croix, ni les médailles, même si elles ont été bénies, ne vous protégeront tant que vous ne les porterez pas intérieurement sous forme de qualités et de vertus divines.» Omraam Mikhaël Aïvanhov

   À défaut de posséder le livre qui le contient, cet énoncé d’un grand Maître de Lumière contemporain, Omraam Mikhaël Aïvanhov, mérite qu’on le médite et qu’on l’explicite.  En vérité, la loi de la Protection laisse entendre comprendre que, pour vivre dans l’intégrité physique, l’immunité psychique et l’impunité spirituelle, un être doit se conformer aux principes de la Loi cosmique.  L’appel à la protection présuppose la crainte d’un danger potentiel, généralement imminent, avec le désir de s’en faire garder.  Pourtant, ce n’est qu’en menant une vie conforme à la Lumière divine et au Plan évolutif du Créateur qu’un être peut s’assurer la sérénité qui découle de la conviction d’être protégé, soit de ne s’attirer que des résultats fastes ou harmonieux à tous les niveaux.  Car, dans les plans de conscience inférieurs, il n’existe aucun moyen d’échapper aux principes de l’Attraction et de la Causalité qui démontrent que chacun attire irrémédiablement, à chaque instant, ce qui correspond à sa vibration.

   Ainsi, seul l’être qui vit dans la légalité, la licité et la légitimité cosmiques s’assure d’une protection automatique conformément au principe de l’action et réaction ou de la cause à effet.  En principe, selon la force de son aura ou champ magnétique, chaque être peut jouir d’une protection naturelle.   C’est par ignorance et inconscience qu’il peut s’attirer des représailles ou des ingérences extérieures.  La Vie protège naturellement celui qui respecte les Lois parce qu’alors, il est appuyé par toutes les Forces cosmiques.  Qui vit en conformité avec la Source suprême devient inattaquable et invincible puisqu’il obtient alors le support de l’Univers.  Qui vit uni à elle n’a rien à craindre, formant toujours, alors, une majorité.  Qui vit en union avec elle n’a rien à craindre parce qu’il ne peut rien lui manquer, donc il ne peut avoir peur de quoi que ce soit.  Qui vit pour elle découvre que tous les autres et toutes les circonstances doivent lui servir de levier, même les forces hostiles à la Lumière, puisqu’elles ne peuvent contrer la Volonté supérieure qui commande que tous les bienfaits et toutes les bénédictions accompagnent un être méritant.

   Certains guides recommandent à leurs adeptes de porter des amulettes ou des talismans pour obtenir la protection spontanée de leurs forces magnétiques.  D’autres leur enseignent de se construire une armure protectrice, diversement appelée écran, coquille, bouclier, cercle, cocon, enveloppe, œuf, pour échapper à une vibration erratique.  D’autres leur conseillent de s’isoler, de se protéger par la visualisation, de recourir à des mantras particuliers.  Ce sont des moyens dont il faut se servir avec discernement.  En effet, dans certains cas, par une force artificielle, ils peuvent contribuer à cultiver la séparativité que les religions appellent le «péché contre l’Esprit» et qui semblerait être l’erreur la plus grave, pour un être évolutif, puisque, alors, il se situe en marge de ses semblables, ce qui contrevient à la loi de l’Unité.  Certains de ces moyens servent à ériger des barrières difficilement franchissables, susceptibles d’empêcher d’établir de nouveaux contacts enrichissants, fort évolutifs pour soi ou pour les autres.  On gagne toujours à fréquenter d’autres êtres qui peuvent fournir des points de vue différents d’après leur différence, résultat de leur unicité.   Sans compter que, si on fait dévier les vibrations néfastes qu’on s’est soi-même attirées, au lieu de les harmoniser, et qu’on les laisse aller déranger les autres, on devra forcément en assumer la responsabilité.  Si elles ne sont pas épuisées, elles reviendront tôt ou tard à leur point de départ.

   Au recours à la protection, le chercheur sincère préférera s’appliquer à purifier ses différents corps par l’aspiration et la direction adéquate des énergies de manière à produire ce qui s’appelle l’impact ou l’effet harmonisateur.  Mais il vaut encore mieux s’exercer à l’innocuité, à vivre dans l’amour, la vérité et la transparence, en élevant son taux vibratoire, de manière à ne plus susciter de vibration hostile, soit à n’attirer que des vibrations bénéfiques, plutôt que de dépenser beaucoup d’énergie à se protéger artificiellement, ce qui ne fait que retarder l’échéance de la leçon salutaire qu’on devra prendre pour augmenter sa sagesse.  De toute manière, nul n’est éternellement protégé contre ses errances personnelles, soit contre les actes relevant de son ignorance ou de son manque de conscience.  Tôt ou tard, et mieux vaut tôt que tard, car les énergies semblables se rassemblent, les vibrations hors d’ordre que l’on émet devront revenir à soi, chargées de toute leur intensité vibratoire, mais décuplées, pour foudroyer leur auteur, s’il n’a pas pensé à les harmoniser avant leur retour.  En cela, dans le plan de la densité, le mal apparent se détruit par lui-même tandis que le bien apparent se multiplie au centuple, les deux pouvant être amplifiés du fait que, conformément à la loi des correspondances, ils peuvent se lier aux vibrations semblables.

   À d’autres stades initiatiques, s’il œuvre avec un Maître avéré, le chercheur spirituel peut apprendre à absorber et à transmuer les vibrations négatives ou les énergies destructives.  Mais cela, c’est une autre histoire trop complexe pour mériter ici une élaboration.  Pour sa part, le Maître de Lumière peut recourir à un mot de pouvoir précis pour commander aux énergies adverses qui ne le concernent pas de faire demi-tour, de réintégrer l’harmonie ou de retourner d’où elles viennent, selon la nécessité évolutive de l’être qui les a émises.  Jusqu’à récemment, la loi de l’Amour, dans son aspect de compassion, commandait qu’un être conscient choisisse de délivrer une entité plus faible des fardeaux dont elle ne peut, par elle-même, se délivrer.  Mais il arrivait que celle-ci ait besoin d’une salutaire leçon pour s’éveiller à la responsabilité de son destin et se prendre en main.  En passant, la méthode du Maître ne peut être révélée qu’à un autre être éclairé, soit à celui qui ne suscite plus de réactions adverses, qui peut alors reconnaître que ce qui est dirigé contre lui est délibérément hostile, mais gratuit, pour ce qui le concerne.  Autrement, si la réaction était légitime, il ne pourrait que retarder son application, d’où il risquerait d’être frappé par une plus grande force, les conséquences de son incurie ne pouvant être qu’amplifiés par la Justice immanente, aussi appelée Approvisionnement universel ou Providence divine.

   Au stade présent de l’évolution humaine et planétaire, une phase d’Ascension accélérée, la meilleure manière de se protéger, c’est de se projeter dans les plans supérieurs et de s’y maintenir en permanence, notamment en s’immergeant dans la cinquième dimension, reliée au cœur et à l’âme, qui échappe aux effets de la Causalité qui ne prévaut que dans les plans denses de la dualité, derrière le voile d’Illusion.  Dans les plans supérieurs de la Conscience cosmique, remplis de Lumière divine, rien n’est conçu en termes de bien ou de mal, mais en termes de liberté de choix et d’expérience à laquelle participent, sans le moindre danger, ceux qui le veulent bien.  À ce niveau de l’Instant présent éternel, prévaut, à tout moment, le véritable Jeu amoureux de la Vie qui n’admet aucune discordance, aucun désordre, aucun déséquilibre, aucune disharmonie.

   En fait, dans la cinquième dimension de la Conscience cosmique, appelée plan mental, bien qu’il soit encore individualisé, l’être ne se ressent que comme une partie du Tout.  Du coup, il conçoit tout dans l’Amour pur, incluant toujours le bonheur de l’ensemble des êtres.  Cette réalité lui permet de scruter son œuvre, tout en s’en détachant, pour évaluer, dans l’immédiateté, à la fois sa pensée et son résultat.  L’être n’y voit plus par les yeux du corps ni par la compréhension mentale, mais par le langage du cœur, siège de l’âme, un langage intuitif.  Dans ce monde frontière très subtil, situé entre la Matière dense et la Lumière pure, tout en participant directement à l’expérience commune, l’être particulier peut saisir le degré de vérité de son œuvre personnelle de manière à en apprécier la qualité et les détails, soit le taux vibratoire.  Ainsi, avant même d’obtenir une manifestation, il procède à une sélection qui empêche l’expression d’un choix manquant de transparence ou de lumière.  De la sorte, il ne peut jamais s’attirer de rétribution ou de compensation.

   Dans les présentes circonstances d’Évolution accélérée, voire d’Ascension, la meilleure manière de se protéger, s’il en faut une pour se rassurer, puisqu’il faut le faire par soi-même, c’est de se maintenir uni à l’Absolu et de se voir constamment entouré d’une sphère de Lumière blanche de cristal.

© 2012-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime

A propos de l'auteur