LE PRINCIPE DE LA PERMISSIVITÉ, VOUS CONNAISSEZ?

Non, il ne s’agit pas de la tendance à permettre, autoriser, tolérer, accepter, au point de cesser d’interdire, de punir, de sanctionner, de souligner les conséquences des actebonjeur-1s, ce qui déresponsabilise et qui a fini par conduire au règne de l’enfant-roi et des parents démissionnaires, en plus de produire la licence actuelle des mœurs, en raison de la chute des valeurs.

Le principe de la permissivité représente une toute autre réalité subtile.  Il consiste à permettre au meilleur de se manifester facilement et sans effort, tout le temps, dans sa vie personnelle parce que le Cosmos est fondamentalement le résultat du Jeu divin. En effet, ce principe suggère de s’ouvrir sans cesse à son mieux-être en reconnaissant au plus profond de soi qu’on est heureux, en sécurité, aimé, parce que son Grand Soi œuvre sans cesse pour soi. Cela implique que l’on commence dès maintenant à affirmer que l’Univers est parfait et que tout ce qu’on fait, tout ce qui arrive, le sont aussi.

En fait, un être reçoit toujours ce qu’il mérite de recevoir et ce qu’il se permet de recevoir. En apprenant à permettre à de petites choses de se produire dans sa vie, avec ce sentiment profond qu’on y a droit, on apprend à permettre aux grandes choses de s’y présenter également.  Plus on se donne de permission, reconnaissant son propre mérite et sa propre valeur, plus on évolue rapidement et facilement.

Dans les plans supérieurs de l’Univers, tout être a droit à une vie de plénitude et de bonheur absolus. Chacun gagne à développer cette conviction qu’une bonne vie, comblée à tous égards, est naturelle pour lui, qu’il n’a rien à mériter, à gagner ou à payer. C’est son héritage de droit divin. Nul n’est obligé de travailler dur pour obtenir ce qu’il désire. La valeur d’un résultat ne se mesure pas à la souffrance qu’on en retire ou à l’effort qu’on y déploie. Ceux qui ont plus ne méritent pas plus, ne sont pas meilleurs, ils s‘ouvrent simplement davantage à recevoir.bonheur2

Chacun est bon et estimable comme il est. Pour lui, il s’agit de s’ouvrir, d’accueillir et de laisser faire en croyant qu’on recevra toujours plus à tous égards et sur tous les plans. Au lieu de penser qu’il faut trimer dur pour obtenir les choses qu’on désire, on doit les considérer comme des réalités qu’on permet et autorise dans sa vie. Mais pour y arriver, il faut s’aimer suffisamment et croire en la facilité de la vie. Il faut savoir se féliciter de se permettre de recevoir plus au lieu d’imaginer que certaines choses peuvent nuire.

En évoluant spirituellement, un être attire beaucoup de belles réalités vers lui. Son aptitude à les accepter ne peut qu’accélérer son évolution et favoriser son bonheur.  Pas besoin de lutter, simplement de permettre que tout vienne facilement, convaincu que tout ce qui arrive peut servir son ascension spirituelle, rapprocher de la félicité, ce qui est un droit inné.

© 2015, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur