Paix à tous les yogis!  Paix à tous les chercheurs!  En cette période, le mot d’ordre devient : Soyons unis!  À Noël, nous devons avoir une seule pensée d’Amour infini et d’aide pour tous.

            Mais l’amour, ce joyau d’ineffable valeur, dont tout être se pare un jour ou l’autre, est un peu comme le précieux diamant dont les facettes multiples renvoient le même rayon de lumière sous les teintes les plus diverses.  Dans une variété analogue, l’amour reflète la fécondité et les richesses de sa nature.  Vaste comme le monde, varié comme les êtres qui l’incarnent, il est devenu, par sa nature même ou par la force des choses, un sujet inépuisable.

            L’âme humaine passe par les alternatives constantes de la vie, mais ces alternatives, nécessaires au rythme de l’évolution qui croît sans cesse sont comparables au rythme des années qui passent et défilent devant nous, avec l’alternance de leurs saisons, leurs variations de température, leurs manifestations vitales variées.

            Aussi faut-il savoir profiter de la vie que manifeste chaque année qui passe.  Par les événements que vous confrontez, elle forme un cycle d’enseignement.

            Tout être gagnerait à éviter de se cantonner dans une vie monotone, incapable de profiter du moindre enseignement que la Vie lui apporte, incapable de dresser son bilan de fin d’année, incapable de se déterminer des tâches nouvelles pour l’année qui vient.

            Celui qui ne sait pas marquer le passage d’une année qui s’achève à une année qui vient vers lui, chargée de possibilités, d’immenses espoirs, d’horizons nouveaux, il se mettra à piétiner sans cesse sans jamais avancer vers la Lumière divine.

            Il faut que chacun profite de l’enseignement que portent les leçons du passé.  Pour ce faire, le yogi ou le chercheur doit se faire attentif et sincère à son endroit.  S’il veut profiter de la Vie et s’assigner des tâches de plus en plus agréables et de plus en plus utiles, il doit savoir se mettre en communication avec Dieu, son Père.

            Chacun doit faire le grand silence dans son âme afin de toucher les profondeurs secrètes.  Une fois ce silence atteint, il doit savoir écouter la Voix intérieure, en lui, cette Voix qui lui chante de tendres poèmes et lui enseigne l’art de les réaliser sous une forme vivante dans des gestes, des actions, au moyen de ses mains constructives et fécondes.

            Celui qui comprend ce qu’est l’amour véritable, qui discerne le vrai du faux, qui développe sans cesse son intérêt, celui-là n’est pas surpris de ne pas recevoir ce qu’il demande trop souvent aux contrefaçons de l’amour, car il n’y a que l’amour véritable qui peut le donner : le bonheur.

            Dans les cinq lettres du mot amour, s’il est bien compris, il y aurait assez de bonheur pour combler les hommes des cinq continents.  Alors, l’unique précepte que le Christ a donné aux êtres humains se réaliserait parce qu’il serait reçu, compris et vécu.  Ainsi, la vie transformée ne connaîtrait plus de chagrin pace qu’elle ne rencontrerait plus d’égoïsme.

            Pour votre bonheur, sachez sanctifier en ne créant que des œuvres d’amour.  Vous deviendrez un semeur à tous vents.

            Concevez la Noël, qui annonce une nouvelle année, dans un grand idéal de Paix et d’Amour, le plus grand idéal que vous puissiez concevoir, et, en toute sincérité, ouvrez les bras à une nouvelle année.

            Que de fois on s’entend dire : Comme je voudrais que cette année soit déjà passée!  Voilà un propos très négatif qui n’est pas digne d’un fils de la Lumière.  Un fils de la Lumière ne fuit jamais les obstacles : au contraire, il sait produire tous les efforts requis pour offrir sa part, toute sa part, à la grande famille humaine.

            Paix, chers yogis ou chercheurs…  Soyez heureux…  Soyez bienheureux et partagez votre bonheur tout autour de vous en vibrations se projetant de plus en plus loin.

            Profitez de la période des Fêtes pour vous accorder une détente bien méritée et beaucoup de joie.  Que l’An nouveau vous apporte la Santé et le Bonheur dans la Paix d’une conscience bonne et dans la satisfaction du devoir accompli dans l’Amour…

            En ces heures bénies, ne se souhaite-t-on pas mutuellement : «Joyeux Noël», mais «Bonne et Heureuse Année»?  Permettez-moi de vous le souhaiter également

 

Janaka-anandâ © 1980-2014 Yogi Inn, Vermont, USA.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.