LA FRANC-MAÇONNERIE, UNE ÉCOLE SPIRITUELLE TRADITIONNELLE COMME LES AUTRES… 

Le mot «franc-maçon» dérive de l’expression «phree messen» et il désigne les Fils de la Veuve ou les Enfants de la Lumière de l’ancienne Sagesse du Serpent.  Actuellement, par le mot «Illuminati», on range dans le même fourre-tout toutes les allégeances maçonniques, par amalgame mesquin, alors que le schisme d’orientation diabolique ne concerne qu’une minorité de ces associations détournées de leur vocation première d’illuminer les êtres humains par les Forces sombres et occultes qui gouvernent l’humanité depuis l’instauration de l’enfermement suite à une déformation de la matrice énergétique du système solaire.

En fait, dans son aspect noble, la Franc-maçonnerie, une Société secrète, représente simplement l’héritage des Maçons opératifs du Moyen Âge, soit du patrimoine initiatique des bâtisseurs de cathédrales.  Rappelant la légende d’Hiram, ses membres se disent allégoriquement appelés à rebâtir le Temple de Salomon.  De nos jours, ils se recrutent surtout dans les pays anglo-saxons et ils acceptent surtout des membres masculins.

maçonnerie L’Église catholique, qui a toujours voué une haine incompréhensible à cet organisme mystique, soupçonnait ses membres de vouloir détruire les religions positives, surtout le Catholicisme, de renverser les trônes, de supprimer la nationalité, d’éliminer la propriété, de faire éclater la famille et toute morale.  Pourtant, au contraire, rattachant ses origines à l’Ordre du Temple et à la secte manichéenne, elle prône l’initiation fondée sur la fraternité et le secours mutuel.  Des théologiens et des historiens mal informés l’accusent d’avoir dirigé, de manière occulte, en France, la suppression des Jésuites, la Révolution française de 1789, la laïcisation des institutions et la prise en main du monopole de l’enseignement par l’État.  Ses membres sont ipso facto excommuniés par l’Église catholique.  Malgré le mystère qui entoure sa fondation, on voit une Loge s’ouvrir à Londres, en 1717, qui essaima dans le monde entier.  En passant, Paris eut sa première loge en 1725.  Au Québec, bien que présente depuis l’arrivée des premiers colons, la première loge n’est apparue qu’en 1721.

Les Obédiences franc-maçonnes garantissent à leurs membres le respect des valeurs démocratiques fondamentales (libertés d’association, d’expression, de pensée, de religion, Droits de l’Homme, etc.)  Les gens n’y sont nullement endoctrinés, isolés ou harcelés et ils sont libres de quitter à leur gré.  Elles ne font pas de prosélytisme.  En fait, la Franc-maçonnerie n’est pas une religion ni le substitut d’une religion.  Les Obédiences libérales ne posent aucun dogme et ne se réclament d’aucun.

Les Obédiences régulières (déistes ou théistes) demandent tout au plus à leurs membres de croire en un Être supérieur, peu importe le nom qu’ils lui donnent, sans proposer aucun système de croyance, aucune doctrine ou aucun dogme en soi.  Les noms utilisés pour identifier l’Être supérieur permettent de ne pas créer de dissensions entre Maçons de différentes croyances.  Par nature, elles ne sont donc pas antireligieuses.  Elles sont ouvertes aux hommes (parfois aux femmes) de toutes convictions religieuses et elles interdisent de discuter de religion en Loge. Elles prônent le respect des droits de l’homme, œuvrent pour une société plus rationnelle et pour le progrès social et elles s’investissent dans des œuvres philanthropiques, accompagnement chaque membre dans l’initiation à travers le respect de valeurs humanistes et morales universelles.

Les grades de cet Ordre mystique sont établis conformément à ceux des vrais maçons, comportant à la base les apprentis, les compagnons et les maîtres, des dénominations symboliques qui s’accordent avec des insignes comme le tablier, le maillet, le compas, la truelle, l’équerre, le niveau.  Chacun de ces objets exprime des vérités spirituelles à assimiler pour monter dans l’Échelle évolutive.

La plupart des frères se regroupent dans ces grades, dominés, hiérarchiquement par les Rose+Croix et les Chevaliers de «Kadoish».  Les obédiences ou puissances maçonniques sont généralement indépendantes les unes des autres, dans les limites territoriales d’un État, mais des traités les lient entre elles.  Partout, les frères se reconnaissent les uns les autres à des signes de convention et ils se prêtent un appui mutuel.  À sa tête, on trouve un chef unique, le Grand Orient, assisté d’un conseil.  Selon sa grandeur, le regroupement prend le nom d’atelier, de convent, de loge ou de Temple.

La doctrine de cet organisme assure que, lorsque l’Unité sera complète sur la Terre, les temps seront mûrs pour l’apparition de l’Antéchrist, suivie du retour glorieux du Christ.

Nous parlons de cet organisme secret non parce que nous en sommes, loin de là, mais parce que, le plus méprisé, certains lui ont terni à tort sa réputation.  Nous en profitons pour rappeler la tendance de l’être humain à craindre ce qu’il ne connaît pas.  Dans tous les mouvements spirituels, exotériques ou ésotériques, il existe des moutons noirs, capables de se faire renégats et de trahir les nobles principes qu’ils y ont reçu, souillant l’idéal le plus élevé.  C’est souvent le cas de cette organisation associative par cooptation, surtout du fait qu’ils abritent des membres de haut rang appelés« Illuminatis».  Dans certains milieux, par les temps qui courent, par un malheureux amalgame avec des membres de sectes reliées aux Forces sombres, ils obtiennent une fort mauvaise presse, ce que la plupart ne méritent pas.maçonnerie-1

Ce que nous disons de ce regroupement spirituel, nous pourrions le dire de la Rose-Croix, de la Grande Fraternité blanche universelle, de la Fraternité essénienne, de la Gnose hermétique, de l’Alchimie, du Paganisme, du Magisme et de leurs pareils.  C’est grâce à tous ces mouvements restés secrets jusqu’à récemment, que la Tradition spirituelle la plus authentique est parvenue jusqu’à nous.  Aussi, comme collectivité, au lieu de les vilipender, puisqu’ils méritent toute notre estime, nous devrions leur rendre justice et leur présenter notre gratitude.  Surtout, nous devrions apprendre à mieux connaître avant de prononcer nos jugements de valeur.  Car leur seul défaut, s’il faut leur en trouver un, c’est d’avoir fort peu évolué dans leurs enseignements et dans leurs rites.

Dans la tourmente actuelle, alors qu’on essaie d’expliquer les malheurs de l’humanité par une immense conspiration occulte, celle des Reptiliens et des Illuminati, la Franc-maçonnerie a très mauvaise presse.  On oublie que toute religion, comme tout ordre spirituel, peut avoir ses apostats ou ses traîtres, ce qui ne discrédite pas ce qui est sain et saint en soi.  Les organisations franc-maçonnes traditionnelles, très spirituelles et très humanitaires, sont très respectables.  Comme quoi il ne faut pas généraliser à partir des pommes pourries, mettre tous les gens dans la même poche.

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur