DES NOMBRES ET ENCORE DES NOMBRES, MAIS DES CLÉS DE COMPRÉHENSION…

   math-symbols_2

Rappel : Dans l’étude d’un symbole, en raison de l’avalanche possible des renseignements ou de leur nouveauté qui complique la compréhension personnelle,  ce qu’un autre en dit revêt assez peu d’importance.  Il importe d’abord de vérifier ce que, pour soi, un message signifie, et accorder la priorité à ce message intime.  Ainsi, chacun ne doit retenir d’une conversation, d’une lecture ou d’un cours que ce que son intuition profonde lui signale comme significatif et éclairant, parce qu’il le ressent bien.

 

LES MAÎTRES NOMBRES : DES NOMBRES PARTICULIÈREMENT PUISSANTS ET SIGNIFICATIFS

 

11 : Le Onze, premier nombre maître, est le nombre des Maîtres.  Il est la structure moléculaire encodée du Souvenir qui cherche à se retrouver.  Il est le portail ou passage vers son potentiel le plus élevé en tant qu’être humain cherchant sa Mémoire divine ;  il amène à laisser la Création humaine pour aller vers l’Âme universelle ou vers la Création christique.  Les Portails s’ouvrent et se ferment, amenant à se retrouver entre les deux espaces.  C’est le «un» qui se cherche lui-même au travers du miroir à titre de reflet du monde qui l’entoure.  Nombre du Tao, emblème de perfection.  Illumination, inspiration, idéalisme, force, maîtrise, hautes aspirations, autorité, générosité.  Grande force de caractère, ascendant sur autrui, personnalité magnétique et charismatique, grande séduction, talents pour convaincre, recherche des responsabilités.  Volontiers dominateur, réfractaire à la contradiction et à l’autorité d’autrui, impatient, tendance à la nervosité et à l’autoritarisme, risque de surmenage.  Besoin des qualités de concentration, de volonté, de persévérance et de maîtrise de soi.  Si vécu comme une dualité, risque d’entraîner un sentiment de frustration.  Symbole de la lutte intérieure, de la rébellion et de l’égarement qui en résulte.  Mais il représente aussi celui qui sort vainqueur des épreuves avec la connaissance qui en procède.  On l’associe à la maîtrise sur le plan matériel ou physique.

     Le nombre onze révèle ce qui manque de stabilité parce que particulier ou en train de se spécifier.  Associé au mystère de la fécondité, il fonde le renouvellement des cycles vitaux et la communication des forces vitales.  En effet, ce nombre distingue deux éléments encore plus intrinsèques que le neuf : il adjoint à une réalité définie un fondement qualitatif qui se contemple.  Onze, c’est 7 + 4, l’Adam universel ou l’Humanité, la particularité, la spécialisation, l’instabilité, la force, l’empire.  Il explique également la spécialisation qualitative et quantitative dans l’ordre physique et éthique, soit dans un objet donné soit dans un objet considéré.  Avec le douze, il révèle la première clef du devenir perpétuel, exprimant la Force, l’union synthétique, l’homme fait, la virilité, l’âge de raison.  Mais il représente également le nombre par lequel se constitue dans sa totalité la Voie du Ciel et de la Terre.   Alors, très souvent, il désigne plutôt un commencement au sens d’avènement d’une force nouvelle qui aide à aller plus haut (évolution) ou qui entraîne une détérioration (involution).  Il symbolise la force virile et les tentations que la femme doit fuir, les résultats que l’on peut obtenir par la conviction, la détermination et les efforts tenaces, l’abandon des prétentions matérialistes, la fuite des personnages influents.  Il fonde l’harmonie, la fermeté dans la conduite, la victoire de l’intelligence sur l’instinct, la direction des émotions et des pulsions, le triomphe de la spiritualité, la maîtrise de soi, la force de volonté, la force morale, la vitalité, la magnanimité, le sens des valeurs, la propension à l’action, la capacité de conquête, la réalisation des buts par l’effort et l’audace, pouvant aller jusqu’à l’héroïsme, la prépondérance des tendances constructives.  En lui, l’intuition s’allie à l’intelligence et à la volonté.

        Le nombre onze est gouverné par Uranus et, relié au Tao, l’emblème de la Création parfaite, l’image du Souffle de la Création, de l’Unité entre le Haut et le Bas, de l’Ordre évolutif, il désigne la Voie de l’Intelligence scintillante.  Impliquant une double naissance, il démontre la Vie de l’Esprit que l’être reçoit et donne et il engendre le savoir et l’aptitude à dominer jusqu’aux étoiles.  Il révèle la Magie inspiratrice, le perpétuel renouvellement de l’Énergie créatrice.  Nombre du soi auto-maîtrisé reflété dans tous les aspects de la vie, il se présente comme un nombre neutre d’énergie et de courage et il traduit une quête d’unification.  Associé au passage, il révèle l’ardeur de la liberté et le désir de connaître la Lumière.  Il démontre comment, dans la vie, tout agit par opposition apparente.  Par la communication de la force vitale, il atteste de la rénovation des cycles vitaux.  En effet, il désigne la force intérieure capable de lutter contre les forces extérieures.  Il attire l’attention sur ce qui se passe dans son présent pour tout bien situer dans une juste perspective ou pour en bien évaluer les conséquences.  Il suggère d’enrichir ses connaissances et de maîtriser les deux aspects de soi pour retrouver l’unité.  Il révèle qu’on est parvenu à la moitié d’un chemin.  Premier nombre premier, il marque un centre, un point charnière ou une transition entre deux états.  Il appelle à une haute destinée qui ne rendra pas la vie facile.  Il appelle encore à obéir à ses inclinations, à suivre sa passion.  Il décrit l’élan créateur favorisé par l’environnement immédiat ou le climat ambiant.  Il traduit un état privilégié de réceptivité et il invite à réaliser une synthèse complète, à imaginer des situations nouvelles, à tenter de nouvelles expériences, à explorer de nouvelles idées.  Il peut annoncer l’émergence de sentiments inattendus ou d’intuitions fécondes.    Le nombre onze est relié aux Forces solaires, au cycle solaire et à la direction du feu, qui transfigure, soit qui transforme la Matière en Esprit (ou qui retourne la Matière à l’Esprit).  Il correspond à la lame de la Force du Tarot et il annonce la démonstration du Ciel sur la Terre.

     À l’occasion, par inversion, le nombre onze peut révéler l’action perturbatrice.  Premier nombre composé, il désigne le dédoublement d’un des éléments constitutifs de l’Univers.  Il implique une initiative individuelle qui s’exerce sans rapport avec l’Ordre cosmique et qui mène à transgresser la Loi.  En ce sens, il évoque la Révolte des anges, le péché humain et le retour en grâce des pénitents.  Alors, il recouvre les notions de désordre, de faute, de dissonance, d’excès, de démesure, de débordement, de désorientation, d’égarement, d’inefficacité, de faillite, d’incontinence, de rébellion, de lutte (surtout intérieure), de maladie, de déchéance.  Alors, on l’associe au déchirement intérieur, au jugement outrancier, à l’attitude de défi, au conflit virtuel, voire à la discussion violente.

Sens contingent : En lui-même, le nombre onze porte une énergie impressionnante d’accomplissement et de fécondité.  Il annonce qu’on peut compter que le succès espéré s’accomplira avec éclat et qu’il produira des effets multiples à long terme.  Comme on est présentement chargé d’une grande puissance, on maîtrisera facilement une situation.  Il établit que ses talents de communicateur sont excellents et qu’un souffle créateur va traverser tout son être.  Alors, on gagnerait à se laisser porter par cet élan favorable, qui ne dépend pas uniquement de soi, puisqu’il se fonde sur une ouverture à l’inspiration, mais qui peut porter loin ou haut.  En ce moment, si on se contractait, au lieu de rester ouvert et spontané, on risquerait de couper cette énergie bénéfique et inspirante.  On est à même de faire la synthèse de ses idées, de ses impulsions et de ses émotions.  On jouit de la force magique qui, provenant de l’intérieur, élève et initie.  On peut s’attendre à des révélations nouvelles ou à des situations inattendues.  On entre sur une voie d’ouverture où on se formera des évidences.  On est parvenu à une nouvelle étape ou à une nouvelle phase de développement.

     Comme guide de vie, le nombre onze révèle que la Bête tente d’entraver l’action de l’Ange.  Cela peut signifier que, faisant preuve d’un manque de sagesse, on a fermé son esprit et on est devenu plutôt égoïste, d’où on risque de ployer sous l’infortune.  Présentement, on s’expose à donner force aux influences négatives et chaotiques parce qu’on vit dans l’abattement et le laisser aller.  On gagnerait à apprendre à ne jamais laisser les événements extérieurs qui échappent à son empire affecter sa ligne de vie.  Au contraire, on doit maintenir son esprit droit, témoigner de confiance en soi, croire à son destin, renforcer sa détermination de réussir, de progresser ou de s’accomplir.  Sans une juste appréciation des faits, on est porté à s’affliger, à se lamenter, à s’apitoyer sur son sort ou à réagir de façon indue.  Dans l’adversité, on ne peut trouver sa juste mesure qu’en adoptant l’attitude correcte en démontrant ce dont on est capable.  Il n’est peut-être pas opportun de parer à l’attaque de sa bête intérieure, mais il ne faut pas pour autant la laisser prendre la gouverne de sa vie.  Peut-être aussi qu’il vaudrait mieux l’arrêter par une résistance puissante pour éviter qu’elle se retire au plus profond de son inconscient, si c’est tout ce qu’il lui reste à faire.  Mais, en général, celui qui tente constamment de s’opposer au mal ne réussit qu’à engendrer un chaos absolu qui aboutit à l’humiliation.  Il vaut mieux faire la paix et avancer sur son sentier avec d’autres êtres de sa trempe, s’unissant dans l’entraide en se fondant sur la générosité du cœur.  Pas de doute, on perçoit les situations dans leur juste perspective et on sait foncièrement comment en tirer le meilleur parti, autant à son avantage qu’à celui d’autrui.  Ici, la clef réside dans la compréhension de la réalisation d’une œuvre collective.  Si on ne sait pas s’investir dans la fraternité et la solidarité, on risque de brasser beaucoup d’air pour accomplir fort peu.  À moins qu’on soit pris d’hésitation, trouvant toujours les meilleurs prétextes ou les meilleures excuses pour se mettre à atermoyer, puis à continuer de temporiser.

    Même s’il occupe un poste important dans la société, le sage fraye parmi les humbles sans étaler sa puissance.  Il sait que la véritable valeur d’un être humain se mesure à sa réalité intérieure, non à son niveau de conscience apparent.  Il aime s’entourer de gens qui aspirent au même idéal que lui et il ne se soucie nullement de leur condition physique ou matérielle.  Il faut être un primitif pour s’attacher uniquement aux apparences et pour s’écarter des autres, si on accède à la richesse ou à la renommée.  Comme on cultive des visées élevées, à la mesure de son extraordinaire vitalité et de son fantastique dynamisme, on devrait vérifier si on n’épuise pas ceux qui tentent d’emprunter ses pas.  N’empêche que, en tout temps, il faut suivre son intuition, car elle assure la réussite et accélère la réalisation de son destin.  Présentement, on gagnerait à maintenir la paix intérieure puisque, en agissant de façon pondérée, on entre dans l’harmonie et on la rayonne, écartant plus facilement les obstacles qui peuvent se présenter.  La clef de son succès réside dans la modération et le sang-froid puisque son pire ennemi est la colère qui fait incliner vers l’agressivité et la violence.  En principe, par les temps qui courent, le sentier de son destin est lumineux et rempli de promesses.  Comme on ne craint pas le travail, on devrait atteindre ses buts assez facilement et sa valeur devrait être rapidement reconnue.  On détient tout ce qu’il faut pour engendrer une œuvre qui survivra à soi.  Sous peu, si on fait preuve de sagesse, choisissant d’écarter la bête, on devrait connaître plein de bonnes occasions.

 

22 : Le nombre vingt-deux désigne la Manifestation de l’Être dans sa diversité et son histoire (espace-temps).  Il représente la création, qui est la manifestation du 21.  On l’associe à la maîtrise sur le plan mental.  C’est entre autre la signification du principe de différenciation (2) s’ajoutant à la différenciation initiale du Cosmos (20) pour en subdiviser les parties et engendrer, par ce moyen, le complexe mécanisme de la nature (2 + 2 = 4).  Avec le vingt-deux, on voit le jeu des initiatives particulières opposées (22 = 11 x 2), s’équilibrer dans le mécanisme naturel.  Mais, puisqu’il est le 3 constructif additionné au 7 évoluant et au 12 du Tout en descente, il révèle l’Univers, la somme de tous les facteurs, de toutes les formes.  Dans la Cabale, ne donne-t-il pas les Noms sacrés de Dieu ou les Sentiers qui relient les dix Séphires, symbolisés par les 22 lettres de l’Alphabet solaire de la Tradition, comme s’il concluait l’Œuvre du Créateur?  Ainsi, ce nombre universel ou absolu exprime la Substance primordiale ou le Cycle de l’Existence.  C’est le Nombre-maître associé à l’implantation et à la transmission dans la présente version de la réalité physique d’un enseignement fondamental, généralement encodé, s’adressant à l’âme et au cœur.  Il établit la maîtrise sur le plan psychique.  Il démontre comment le Rayon lumineux se décompose en sept tons moyens, alors que la Corde sonore donne sept tons en bécarre (l’Âme), sept tons dièses (corps) et sept tons bémols (Esprit) qui, avec la Tonique, donnent 22 sons.  Notons encore que ce nombre, divisé par les sept signes astraux, donne la Loi du Ciel : p = 3,1416.  Il détermine les efforts d’un être pour évoluer et libérer son âme prisonnière de la Matière.  Il identifie le Prêtre, le Pontife, l’Autorité.  Il établit les notions d’Absolu, d’Univers, de céleste, de liberté, soit de libre choix ou libre arbitre.  Il évoque la Trinité qui engendre l’Étoile intérieure et qui permet de s’accomplir par l’intuition et la sagesse.  On le relie à la dernière heure, ce moment sublime où un être saisit l’enseignement universel.  C’est le nombre de l’Univers et de la volonté de rendre concret ce qui est abstrait, celui des grands accomplissements et des grandes aspirations, de la révélation, de l’inspiration, de la maîtrise, du désir de construire et de créer.  Il exprime une grande puissance de travail et de réalisation, un idéal élevé, une profonde créativité, des talents d’improvisation, le besoin d’inattendu et d’exceptionnel.  Ce nombre évoque une intelligence supérieure, un humanisme profond, une grande force physique, un merveilleux équilibre émotionnel.  On l’associe aussi aux visions utopiques, à la négligence de la vie sentimentale, à la tendance à l’extravagance, à l’instabilité, à l’aveuglement, aux troubles nerveux.  Il donne une vibration souvent vécue comme un quatre (4).

    Le nombre vingt-deux est celui de la Création du Monde par le Sperme universel ou le Souffle créatif.  Il souligne l’évolution instinctive de l’intelligence et il marque l’influence cosmique sur tout ce qui vit.  C’est d’abord le nombre du Maître Constructeur ou du Maître Architecte qui permet à la Création d’aboutir à son état entièrement complet de perfection.  Il est la clef qui permet de réaliser les intentions d’un sujet.  Associé à la Voie de l’Illumination totale, nombre de la Vérité absolue, il dévoile la Couronne du Magicien.  Comme nombre de la Puissance intérieure, gouvernée par Pluton, il peut annoncer réalisation ou anéantissement, d’où il appelle au refus de la passivité.  Il marque un accomplissement et un progrès, une élévation et un succès, la montée et l’honneur, dans la mesure où on sait se purifier au moyen d’énergies profondes.  Il s’agit d’appliquer les Lois spirituelles dans le monde matériel.  Il correspond au Mat du Tarot qui induit l’instabilité ou la réversibilité, mais qui signale qu’on est porteur de grandes aspirations ou de grandes ambitions.  Il désigne l’Univers en tant que Manifestation concrète du Monde abstrait ou subtil et il évoque la maîtrise sur tous les plans de conscience.  À un niveau moindre, il signale un grand désir de créer et de construire.  On le relie aux notions de révélation, d’inspiration, d’aspirations élevées, de projets à visée universelle, de grande créativité, de grands accomplissements, de qualités exceptionnelles, d’humanisme profond.

Sens contingent : Le nombre vingt-deux est un nombre de construction qui mène à la plénitude.  Il inculque une force qui rend capable de dominer toutes les épreuves, autant au plan physique que moral.  Cette force se fonde sur le courage et sur le désir de vivre pleinement.  Il porte une énergie tourbillonnante, qui, comme on l’a vu, peut porter à l’originalité, à l’extravagance, parfois à l’excentricité.  Il atteste d’une disponibilité remarquable à toutes les occasions qu’offre la vie de s’accomplir, surtout lorsqu’il s’agit de se lancer dans des projets qui sortent de l’ordinaire.  Il démontre qu’on est guidé par la grâce, capable d’apprécier et de saisir les plaisirs éphémères de la vie sans s’écarter de sa voie, qui appelle à la sagesse.  Mais on doit se garder de se laisser emporter par le flot de sa volupté, par un trop grand désir de satisfaction personnelle, car on perdrait de vue le sens de sa destinée et on s’enfoncerait dans le malheur.  On doit profiter des joies et des plaisirs de la vie en s’en remettant à son bon sens, retenant que tout excès entraîne l’excès contraire au lieu de produire le juste milieu.  L’être dirigé par ce nombre vit longtemps un grand conflit intérieur qui découle de l’antagonisme entre la réussite matérielle et la quête du Savoir spirituel.  Trop de confort et de bien-être risquent d’entraver l’élévation de son esprit.  Alors, il gagnerait à se demander s’il se souvient qu’il existe des trésors spirituels imputrescibles ou s’il n’est par porté à ne vivre que pour eux.  Et il devrait se rappeler de rechercher la compagnie de ceux qui ont les mêmes aspirations que lui, mais sans devenir diviseur ou séparateur.  Il lui faut fusionner le Ciel et la Terre, non fuir l’un pour obtenir l’autre.

    Le nombre vingt-deux atteste du fait qu’on croit à la destinée.  On vit imbu de cette certitude qu’une Volonté supérieure agit à travers soi et qu’on a été envoyé sur Terre pour accomplir une tâche bien précise.  On sera probablement appelé à concevoir des projets de vaste envergure ou à élever la conscience de l’Humanité en présentant des valeurs nouvelles et invitant à atteindre des objectifs nouveaux.  Mais attention, plus on vole à haute altitude, plus l’air se raréfie.  On doit maintenir ses valeurs spirituelles au plus haut niveau sous peine d’être précipité au sol, ce qui aurait des conséquences catastrophiques.  Aussi gagnerait-on à rester vigilant en exerçant sur son esprit une maîtrise de tous les instants.  Si on parvient à accomplir correctement sa destinée, on verra son œuvre survivre et on sera connu du grand nombre.  Dès l’enfance, on a pu avoir le sentiment d’être une étoile nouvelle, se sentant différent des autres.  Toutefois, le destin est soumis à des lois immuables qui requièrent une transformation incessante.  Pour le moment, son destin permet d’envisager de hautes réalisations, car on obtiendra l’énergie pour les incarner dans le monde.  On gagnerait à examiner avec soin les images lumineuses qui peuvent surgir des épreuves qu’on a du traverser, retenant toujours que son destin reste entre ses mains.  Naturellement, on est relié au monde des arts et de l’esthétique, au sens d’expression de la volonté par l’acte créateur.  Quelle que soit la forme artistique qu’on choisira, on détiendra cette faculté de faire sentir aux autres le courant magique qui traverse et fait vibrer son âme.  Toute sa vie, on sera appelé à innover, à surprendre, parce qu’on est animé par la grâce.  Lorsqu’on aura compris le sens de sa haute destinée, de l’aide tutélaire guidant sa vie, dès qu’on aura acquis la force de le regarder en face, ne laissant rien en détourner, alors seulement on sera à même de devenir ce qu’on est.

    Le nombre vingt-deux peut signaler qu’on est invité à se reposer pour un moment, à profiter davantage des plaisirs et des joies de la vie, mais pas au point de devenir oisif, de se vautrer dans la facilité et la volupté.  Comme on est porté à afficher un élitisme vain et stupide, on devra constamment se garder de la vanité qui pousse à se prendre pour un grand esprit ou une grande âme même lorsqu’on nage dans le superflu ou la superficialité ou que ses actes sont guidés par l’aveuglement, car on pourrait se détruire avant de réaliser le danger qu’on court.  Même dans les moments fastes et agréables de la vie, on gagne à évoluer dans la persévérance et la constance, ne laissant jamais son attention se relâcher.  Il s’agit de vivre dans le juste milieu sans se perdre dans la dualité qui illusionne, divise et déchire.

33 : Le nombre trente-trois exprime la Maîtrise sur le Plan spirituel.  Nombre-maître, relié à Neptune, la plus haute octave de Vénus, il donne la vibration de l’Amour élevé à son plus haut niveau, de la Compassion christique et du Service universel.  Ce nombre montre l’activité libre de l’être dans l’organisation du monde.  Il fait voir la créature libre liée aux plans du Créateur par des liens de justice et d’amour ou par des intermédiaires providentiels.  Ce nombre se voit ainsi relié au Karma (3 + 3 = 6).  Il exprime la maîtrise sur le plan spirituel.  Dans la Tradition juive, il donne le nombre total des Sentiers cabalistiques (les Sentiers eux-mêmes et les 10 Séphires exprimés dans l’individualité).  Il évoque l’Homme libre lié aux plans du Créateur par la justice et l’amour ou par les aspects de la Providence divine (Approvisionnement universel).  Il révèle l’activité libre de chaque individu dans l’organisation du monde.  Il exprime la croissance humaine à travers les expériences amenant à un désir d’atteindre les plans les plus élevés pour apporter aide dans l’échange et le partage.  Il démontre comment l’harmonisation écarte les dangers de la tentation.  Il désigne l’âge parfait et, dans la Bible, il donne le nombre d’années du règne du roi David.  Pas étonnant qu’on l’ait retenu pour donner l’âge symbolique de la mort de Jésus sur la croix.  C’est encore le nombre des Litanies des anges.

Sens contingent : Au niveau individuel, impliquant une grande protection, le nombre trente-trois annonce des grandes réussites et des amours féconds.  Il appelle au rayonnement impersonnel et inconditionnel et au service altruiste, sans attente, pour inspire à suivre la Voie évolutive.  Nombre de sensibilité et d’altruisme, il marque un grand destin dans la mesure où, évitant de s’effrayer de ses possibilités, le sujet se tire de l’hésitation, renonce aux caprices et aux fantaisies, répudie tout rôle de martyre généreux.  On le relie encore à l’amour de la famille.  Il fonde les notions de prospérité, de fécondité, de belle réalisation artistique.  Ce nombre, relié à la maison de la révolution, évoque le résultat du mouvement, qui est le changement, qui peut induire dans la perplexité et l’hésitation.  Il éclaire la présence de grands appétits et d’une grande générosité et il s’applique à un être visionnaire, doué de talents artistiques, à cause de sa grande intuition et de son imagination vive.  Dans la Nature, la meilleure image de la transformation, c’est la mue qui résulte d’un changement inévitable dans un organisme vivant.

     Ici, on sent qu’il se prépare quelque chose et on peut éprouver un peu d’inquiétude par rapport à un ordre nouveau qui s’annonce, mais qu’on ne perçoit pas encore assez clairement.  Comme d’autres personnes de son entourage connaissent divers éléments pouvant éclairer la situation actuelle, on gagnerait à les repérer et à s’ouvrir à elles.  Une fois mieux informé, on devrait se garder de foncer aveuglément dans la nouveauté puisque la profondeur de ce changement est trop importante pour s’opérer rapidement.  De toute manière, la présente phase évolutive dépend moins de la volonté personnelle que d’un Destin plus vaste que l’on appelle le Plan divin du Créateur.  Il fait partie d’un grand ensemble comme la Terre qui, tournant sur elle-même, tourne autour du Soleil, qui, lui-même, tourne autour de l’étoile Véga, qui elle-même, participe d’un plus grand ensemble.  N’empêche que, comme ce qui se prépare est grandiose, on devrait le prendre au sérieux.  Que le changement se produise au niveau du psychisme personnel, de la dynamique du couple ou de la famille, de la profession, de la situation matérielle, il n’est en rien banal, il aura des conséquences profondes sur son avenir.  On est appelé à vivre sa vérité et à sacrifier des éléments pour la Vérité.

    Comme guide de vie, le nombre trente-trois démontre que lorsqu’on se trouve en mauvaise posture, on sait toujours s’en tirer de justesse.  Cela provient de sa clairvoyance et de son courage qui permet, même dans la pire situation, de puiser dans ses ressources naturelles.  Présentement, quelqu’un souhaite veiller sur soi de tout son pouvoir, prêt à porter secours à tout moment, pour éviter qu’on sombre dans la détresse.  S’agit-il d’une entité extérieure ou de son Centre intime?  Peu importe, l’important c’est qu’on tire une leçon salutaire de sa présente expérience, apprenant à rester lié à son Centre intime et à se tenir prêt à toute éventualité.  Quand on frôle le malheur, c’est qu’on se coupe de la direction de son Guide intérieur.  Alors, on risque de se retrouver sans appui.  On devrait vérifier si, pour l’avoir trop longtemps négligé, il ne se serait pas retiré dans sa béatitude, d’où on courrait un grand danger.  Il se peut que, en ce moment, la seule conduite qu’on puisse adopter, soit de demeurer immobile et de ne rien entreprendre.  Aurait-on été intuitivement prévenu d’un problème qu’on a écarté du revers de la main ou d’un piège dans lequel on s’est jeté tête première?  Quoi qu’il en soit, si on se retrouve dans l’infortune, on en est le seul responsable, et on devra savoir s’amender si on compte progresser.  Lorsqu’un être commence à s’élever, son Guide intime peut se retirer pour se recueillir en lui-même.  Il faut accepter cette séparation temporaire et nécessaire qui ne vise qu’à affermir le caractère et à dissoudre tout lien de dépendance.  Le Sage agit de la même manière avec ceux qu’il inspire ou instruit.  Un Soleil doit se retirer pour permettre à un Soleil croissant de percevoir sa Lumière.  Cela permet à chacun de vérifier son degré de lumière, de prudence, de sagesse et de maîtrise personnelle.

44 : Le nombre quarante-quatre désigne la Cosmogonie, la conservation de la Science intégrale, voire la sainteté.  Ce nombre doit logiquement unir le principe des mutations périodiques de la Nature à ses manifestations cosmiques.  Dans la Bible, nombre de la Discipline absolue, il réfère à Noé.  En outre, il est lié à un point occulte qui révèle l’existence d’une planète du système solaire, encore inconnue.

Sens contingent : Le nombre quarante-quatre implique la notion de loi au sens d’un ordre qui, en plus d’être pensé, doit être rigoureusement exécuté.  Il suggère l’image de l’épée.  Il établit le fait que c’est dans l’ordre et la méthode qu’un être s’assure des progrès réguliers dans son milieu et qu’il parvient à manifester ses intentions de façon concrète.  Il éclaire une situation rigide, sans ouverture, qui produit un blocage.  Mais il assure qu’on détient la volonté et l’énergie pour dépasser tous les obstacles, sauf qu’une pensée, trop active, réduit l’intuition.  Dans un cas de légalité ou de justice sociale, c’est en aidant et en conseillant autrui qu’on pourra s’accomplir, agissant toujours dans l’intention d’offrir un fondement solide à la vérité.  En général, il annonce une belle réussite dans un domaine du monde bien concret, car il ajoute à l’aspiration spirituelle une quête d’amour.  Mais cette réussite peut passer par beaucoup de mutations successives, de changements brutaux ou radicaux.  Ce nombre incline vers la poésie, vers le goût du confort et du bien-être et vers le désir de détenir un pouvoir.  C’est le nombre qui suggère un degré d’émotivité qui amène à souffrir d’angoisse et de nervosité.  En général, il annonce une belle réussite concrète.

    Ici, on est confronté à une question de règlements, de lois, de contrats, d’ententes : soit qu’on doive trancher dans une affaire, signer un contrat, renouveler un bail, soit qu’on tente de contourner une loi ou un principe;  soit qu’on néglige une affaire plus importante qu’on ne la croie.  À l’inverse, on peut être appelé à appliquer une sanction, à punir un crime, à récompenser quelqu’un pour une bonne action ou un loyal service.  On gagnera à se faire équitable et juste pour bien équilibrer la situation, ce qui exigera de recourir à toute sa lucidité et à toute son honnêteté pour rester impartial et objectif.  Chaque relation implique sa propre loi qui est appliquée par la Causalité éthique.  Parfois, il faut amener un principe à évoluer pour s’adapter à une nouvelle situation ou à un nouveau temps.  Pour y parvenir, il faut chercher un consensus.  Quoi qu’il en soit, si les règles du jeu ne conviennent plus, dans une relation ou une expérience, il faut voir à les modifier à l’avantage de tous.

    Comme guide de vie, ce nombre atteste qu’on sait faire preuve de sagesse, ce qui amène à occuper une position d’autorité.  On est à la hauteur de ses fonctions du fait qu’on possède les qualités fermes de l’ordre et de la justice, ce qui amène ses auxiliaires à approuver ses décisions.  Par son magnétisme naturel, on instaure autour de soi un climat de confiance et de compassion, d’où tout conflit se résout facilement.  Mais, ici, cet être sage jette un regard pénétrant sur la société et il se rend compte du degré de corruption dans lequel elle vit.  Il en comprend la raison : trop d’hommes médiocres occupent des postes d’autorité en s’appuyant sur les principes de l’égoïsme, de la cupidité, de l’opportunisme tandis que des hommes de valeur sont écartés, méprisés, ignorés, opprimés, quand ils ne sont piétinés et accusés de tous les maux.  Alors, il est porté à s’écarter de la société pour ne pas compromettre sa dignité, se retrouvant dans une situation très complexe.  Il reconnaît les maux de la société et les malaises du monde, mais il se sent impuissant à changer cet état de chose.  Il n’a pas d’autre choix que de se retirer en lui-même et d’attendre qu’une occasion d’agir se présente.

   Parfois, il peut arriver à cet être sage de vouloir agir comme l’homme ordinaire, souvent vil, mais ses valeurs supérieures l’en empêchent, lui fournissant des moyens qui échappent à sa compréhension pour éviter tout dérapage.  En pareil cas, il se trouble et s’inquiète de cette intervention providentielle qui le contraint presque pour mettre un terme à son indécision douloureuse concernant sa manière d’agir.  Mais, au moins, il se sent reconnaissant d’avoir été écarté des mauvaises influences.  Il se peut qu’il ait été menacé par ces mauvaises influences ou par un complot populaire, mais il a réussi à leur échapper, les reconnaissant à temps.  Maintenant, il désire aller de l’avant, bien qu’il se sente un peu tiré vers l’arrière.  Il est sur le point de connaître une transition importante ou d’améliorer ses conditions de vie, mais il sent encore un empêchement.  S’il le cherche d’abord en lui-même, il pourra le repérer tout aussi bien ailleurs.  Pendant cette phase d’introspection, il peut passer des moments critiques et tourmentants.  Mais il est de trempe à les neutraliser ou à les écarter tant et aussi longtemps qu’il fait preuve de noblesse et qu’il accepte de corriger ses propres défauts de caractère.  En présence de personnes d’influence néfaste, il doit savoir se retirer physiquement ou se retirer dans le silence pour couper tout lien avec le mal.  S’il tentait de se soustraire à cette influence négative par la colère et la violence, il l’attiserait, se plaçant en position d’infériorité.  Cette attitude se retournerait contre lui et il perdrait son énergie, son pouvoir, son efficacité.

55 : Le nombre cinquante-cinq désigne le Nombre sacré entre tous, car il illustre le Pentagramme dans l’Hexagramme ((6 + 5 x 5, mais c’est aussi (5 + 5 = 10 = 1)).  Il représente la vie individuelle qui se confond avec la Vie cosmique et il donne les rapports de la Vie de l’ensemble à la vie des parties dans l’individualité (5 + 5 = 10).  Voilà le Grand Dilatateur interférentiel, la Puissance qui fait aboutir tous les projets et toutes les initiatives.  Il identifie le Guérisseur, l’intermédiaire réalisé entre le Ciel et la Terre.  Il exprime l’Équilibre de la Balance pour révéler la Justice.  Il implique une ouverture en tous sens, d’où il annonce un grand changement intérieur et extérieur.  Il présente les limites de l’humanité, mais il lui promet des grâces de bénédictions.  Il peut symboliser la fusion des sexes, l’être androgyne, mais qui, en dépit de sa perfection, reste strictement humain.  Il évoque naturellement le chercheur-né, le pionnier enthousiaste et énergique et il atteste d’un équilibre entre le sens pratique et le sens intuitif.  Il fonde l’amour de la communication.

Sens contingent : Au niveau social, le nombre cinquante-cinq fonde l’idée de la communauté comme une réunion de membres engagés à s’entraider dans la générosité.  Il donne l’image de la ruche dans laquelle l’esprit de coopération, selon les rôles fonctionnels, devient la loi même de la vie des abeilles et, par extension, de toute vie sociale.  Chacun y exerce une activité spécifique alors que la vie de tous dépend de l’activité de chacun.  Ce nombre indique qu’on devra reléguer ses occupations et ses préoccupations personnelles au second plan pour concentrer son attention sur son milieu et sur la collectivité à laquelle on appartient.  Il présage d’agitation et de tensions.  Par ce nombre, on comprend qu’on apprendra et on retirera beaucoup de s’ouvrir davantage aux autres.  À un niveau ou à un autre de sa famille ou de la collectivité, son opinion pourrait exercer une certaine influence, d’où on gagnerait à la faire connaître et valoir.  Si on était appelé à assumer un poste de meneur, on gagnerait à mette en valeur les talents et les ressources de chaque membre.  Si on ne devait occuper qu’une position secondaire, on devrait la prendre de tout son sérieux.  La création d’une communauté viable reste une entreprise délicate, mais très importante.  Elle implique autant une accepte inconditionnelle de soi qu’une grande conscience sociale pour éviter de construire sur des sables mouvants.  Or la conscience sociale s’exprime par la volonté de participer, de coopérer, de donner de soi, de fournir le maximum, de reconnaître les talents de chacun, d’harmoniser les buts personnels et les intérêts collectifs.  On retire toujours une grande satisfaction en prêtant son concours et son soutien à une œuvre commune.

    Comme guide de vie, le nombre cinquante-cinq appelle à vivre le moment présent puisqu’il représente une phase d’abondance et d’ascension.  On gagnerait à se permettre des gains importants ou à accumuler des énergies de réserve.  Comme on peut le constater, à toute période d’obscurité succède un cycle de clarté et de prospérité.  Présentement, en conjonction avec d’autres forces lumineuses, le Guide intérieur s’emploie à instaurer une ère d’expansion pour l’ensemble de la communauté.  On traverse une période lumineuse, féconde, joyeuse que nul élément négatif ne vient perturber.  Il faut se rappeler que le sage n’adopte jamais d’attitude agressive envers son prochain et qu’il ne tente jamais de l’exploiter.  Au contraire, il se distingue de la masse par sa pondération, sa tolérance et son sens du partage.  Il reste accessible aux conseils des personnes éclairées ou compétentes et il reste ouvert aux suggestions.  Dans cet échange, il enrichit constamment son esprit, ce qui ne l’empêche pas de garder les yeux ouverts sur ce qui se passe en lui et sur ce qui l’entoure.  Il s’investit toujours avec générosité et humilité et il met spontanément à la disposition de tous, sans les imposer, les fruits de sa réflexion et de son travail.

66 : Le nombre soixante-six peut représenter la diminution ou la perte de la foi au Plan Divin, ayant pour cause la mauvaise tendance de l’initiative individuelle de vouloir se diriger que par l’intelligence et la raison humaine.  Il régit la promesse d’envoyer un Messie pour délivrer la chair (matière) et le sang (âme).  Il préside à la Vérité, à la Beauté et à la Joie de vivre.

        Sens contingent : Le nombre soixante-six marque l’arrêt de l’ambiguïté ou le repos, la détente.  Nombre du dévouement et du sacrifice, il invite à employer ses moyens à aider les pauvres et les faibles.  Il peut annoncer l’aide d’un ami influent.  Il peut signaler un blocage affectif entraînant de la souffrance.  On lui assigne l’image du hamac qui se balance doucement de droite à gauche.  Il implique les notions de dévouement et de sacrifice.  Comme guide de vie, ce nombre indique qu’on vit un problème et qu’on aurait intérêt à s’arrêter pour observer la situation et en découvrir l’origine.  Le stress provient souvent d’un tourbillon des pensées qui cause l’excitation, l’énervement, et il requiert du calme pour reprendre son souffle.  Cette pause doit servir à reposer le physique, à détendre la pensée, à ralentir l’imagination, même si ce besoin de s’arrêter heurte le milieu.  Le repos, qui requiert un arrêt et davantage de sommeil, permet à son énergie de travailler à un autre niveau et de se ressourcer.  Par la suite, on pourra repartir plus lucide et plus alerte.  Il arrive à celui qui vit dans le mouvement continuel ce qui se produit pour l’eau bouillante : l’eau s’évapore.  Par allégorie, on comprend que les énergies s’épuisent laissant l’être dévitalisé.  Il ne s’agit pas de se laisser aller à la passivité et à la stagnation, mais de ralentir le mouvement extérieur et intérieur au profit d’un travail qui peut se faire à un autre niveau.  Il ne faut surtout pas fuir cette nécessité de maquer une pause, mais bien s’y livrer entièrement.  C’est le moment de s’asseoir, de se reposer, de se calmer, de se détendre, de s’observer, de se retrouver, de se ressourcer, de refaire le plein.

77 : Le nombre soixante-dix-sept réunit l’Évolution de la partie à l’Évolution du tout.  Il établit le rapport entre l’Évolution cosmique et de l’évolution individuelle.  Il amplifie le sens de la perfection.  Il évoque le mouvement à la vitesse de la Lumière et il exprime le trait de l’éclair.  Il indique l’augmentation de la pureté dans les deux mondes d’existence.  Douzième nombre parfait, il exprime le nombre total de la Révélation divine, fondée sur le Verbe, et il joint une partie de l’évolution à l’Évolution universelle.  Ce nombre correspond à l’âme de l’Iridium, l’élément central du système périodique, relié à l’arc-en-ciel, le signe de l’Alliance divine.  Ainsi, il démontrerait que l’Esprit et la chair se complètent et sont appelés à fusionner.  Dans la Bible, il parle de la magnificence de Dieu.  Pour les Pères de l’Église chrétienne, il évoque les pécheurs et la limite ultime de l’Ombre et du péché.  En ésotérisme, il établit un lien avec la France dans son rôle de propagation de la Foi.  Dans le Nouveau Testament il rappelle le nombre de fois qu’il faut savoir pardonner, soit tout au long d’une vie.

Note : Avec 777, 7777, etc., c’est le nombre premier de la vibration bénie du Guerrier Spirituel, de celui qui marche sur le chemin étroit du Soi et de l’Âme en servant la Lumière en priorité. Ce Maître nombre travaille pour la Lumière, par la Lumière et avec la Lumière. Un natif en sept mange, boit, pense et parle Lumière, car il ne peut s’écarter des limites de la Lumière que pour un très court instant. C’est le nombre qui ramène à la Source, dans l’espace où les miracles se produisent chaque jour, soit dans un espace d’émerveillement, de magie et de prodiges qui arrivent naturellement, un espace où chacun peut voler et danser avec les étoiles. Il est relié à l’état naturel d’Être au quotidien, dans le moment présent.

Sens contingent : Le nombre soixante-dix-sept annonce toujours la fin des soucis, un succès éclatant et sans effort et il donne le gage d’une prospérité mystérieuse.  Il allie la perspicacité, le sens pratique, le tact, la minutie, l’autonomie, le sens de l’humour, la prudence et, au besoin, le sérieux.  Il appelle à offrir ses services pour supporter les plus hauts accomplissements universels.  Lié à la grande harmonie, il peut prédire des voyages sereins et instructifs.  Comme guide de vie, ce nombre donne un double indice de bonne fortune (au sens de bonnes occasions) et il transmet un message heureux dans un domaine ou dans un autre.  Il se peut qu’on accède à la richesse, qu’on s’attire un succès populaire, qu’on retrouve la santé, qu’on s’éprenne d’un être, qu’on trouve un grand plaisir, qu’on entre dans la sérénité.  Ce nombre donne l’image du ciel qui est apparemment le lieu de résidence du Créateur et l’état symbolique de la béatitude parfaite.  On vient d’entrer dans le sillage d’une bonne étoile.  Grâce à une conjoncture des plus favorables, on vivra incessamment un grand bonheur ou une grande réalisation.  On vivra un grand moment de plénitude et d’excellence dans ses relations et, enthousiasmé, on sera naturellement porté à exprimer sa joie de vivre.  Il ne restera qu’à partager cette belle énergie en faisant participer le plus grand nombre de personnes à cet état exceptionnel.  Grâce à cet état de félicité, on se retrouvera dans une situation de force et on attirera spontanément les autres.  On n’aura qu’à laisser son état d’être glorieux rayonner.  Quand un tel moment de bonheur se  présente, on a souvent peur d’y croire ou on s’y agrippe intensément, car on n’est pas toujours prêt à y croire ou à l’accueillir.  Voilà qui engendre, par le doute ou la méfiance, une crispation qui ne contribue qu’à ternir un moment merveilleux.  Il faut l’accepter et l’intégrer sereinement pour le laisser déborder sur son entourage.

88 : Le nombre quatre-vingt-huit évoque l’Infini, il exprime l’Énergie atomique spirituelle en équilibre, il éclaire l’Omnipotence et il désigne les Grands Bâtisseurs.  Le nombre huit étant le symbole de l’infini, 88 symbolise la double direction de l’infinité de l’univers, soit l’infiniment petit et l’infiniment grand.  Ce nombre désigne l’infini, dont l’image est l’Espace cosmique qui contient la Terre et tous les corps célestes, les maintenant à distance tout en les reliant par l’éther.  Aussi suggère-t-il qu’il faut se purifier pour parvenir à entrer en contact avec l’Absolu.  Il évoque la présence redoublée du Soi.  C’est le numéro atomique du Radium.  Dans le Nazisme, il dévoile l’expression Heil Hitler deux mots commençant par la huitième lettre de l’alphabet.

Sens contingent : Le nombre quatre-vingt-huit révèle la puissance de la pensée qui s’appuie sur le discernement et le sens des responsabilités.  Il précise une vérité fondée sur la simplicité honnête.  Il démontre une discipline impeccable qui conduit à la maîtrise de soi.  Il appelle à transmuter les émotions et à dominer les tentations physiques  Du fait qu’il évoque une force ou une énergie qui peut dégénérer en excès, il peut suggérer l’implosion, un blocage tellement puissant qu’on ne peut éviter qu’il s’effondre sur lui-même, ce qui pourrait devenir nécessaire, mais douloureux.  Il est relié à la construction professionnelle.  Il évoque l’énergie, la force, un tempérament excessif.  Comme guide de vie, ce nombre évoque l’équilibre total dans la sagesse.   Avec lui, il est clair qu’on se trouve dans une situation privilégiée par rapport à une question lancinante puisqu’on n’est pas loin de lui trouver une réponse.  Il ne reste qu’à dissoudre certaines attaches ou certains encombrements.  Alors, on gagnerait à éviter de s’agripper à la situation, à chercher à la retenir, préférant laisser faire.  Ce n‘est pas inviter à tout laisser en plan ni à fuir, mais à répudier toute forme de préjugés, comme les intentions préalables, our accueillir l’événement dans l’innocence et le détachement.  Il est possible qu’on soit invité à poser un acte d’apparence folle et inusitée, mais le geste de folie aux yeux des hommes devient souvent le geste de sagesse aux yeux de Dieu.  Il importe de vivre centré sur le moment présent, qui révèle l’éternel recommencement, en se dégageant des préoccupations à propos de l’avenir et des souvenirs du passé.  En laissant sa pensée au repos et en se libérant de toute peur qui l’obscurcit, on finira par éprouver une sérénité exceptionnelle qui permettra de mieux faire face à la présente situation.

99 : Le nombre quatre-vingt-dix-neuf désigne l’Initiation et il exprime un état de perfection achevé ou la fin d’un cycle vital.  Nombre de l’Or philosophal, il désigne l’Esprit pur ou la quintessence de la Spiritualité.  Il évoque la Totalité, la Conscience pure, l’annihilation de l’ego, l’amour du partage, la régénération suprême, la résurrection, l’immortalité, l’illumination.  Il implique une communion avec le Divin et avec l’Amour cosmique.  On l’associe encore à l’amour et à la paix universels et à la Fraternité cosmique.  Il désigne la Lumière qui éclate et ne s’éteindra jamais.  Il parle de la guérison par une prise en charge totale (thérapie holistique).  Il rappelle que le corps est le Temple de l’Esprit.  Pour les Musulmans, il compte le nombre des grains du chapelet et des Noms d’Allah.  Dans le Bouddhisme, il désigne les entités subtiles (55 positives et 44 négatives).  En téléphonie et en télégraphie, il signifie : Keep out (Rester à l’écart).

Sens contingent : Le nombre quatre-vingt-dix-neuf atteste que l’entourage partage les mêmes intérêts, les mêmes plaisirs, les mêmes joies, le même idéal.  Il peut annoncer le retard de la fin d’un cycle : il est temps pour l’enfant de quitter le ventre de sa mère, mais il résiste à cause d’un malaise.  Ne serait-on pas porté au désespoir, à la dépression, au cafard, à voir tout en noir?  Quoi qu’il en soit, il faut agir.  Souvent, ce nombre invite à cultiver la prudence et la discrétion.

D’AUTRES NOMBRES INTRIGUANTS

111 : Le nombre cent-onze désigne l’Alpha, soit le Commencement ou le Point d’Émission, et le Soleil.  Dans la Tradition chrétienne, il désigne le Dieu trinitaire, Un et Trois fois Saint, donc Dieu le Père dans la Sainte Trinité.  Il désigne encore le Ciel.  Il évoque la circulation de l’énergie pour élever le niveau vibratoire où on se trouve actuellement.  On 1_142x201l’associe à l’embryon pour suggérer une inspiration vague, à sa phase initiale, qui crée de l’inquiétude.  On détient une puissante énergie, mais comme la situation pointe à peine, on gagnerait à éviter de forcer le cours des événements.  Chose certaine, de merveilleuses occasions, en préparation, vont bientôt se présenter.  Ici, on gagnerait à faire attention à ses pensées et à se centrer sur ce qu’on désire réellement.

Une porte s’ouvre sur des occasions fort favorables, d’où ses pensées semblent vouloir se réaliser à une vitesse record.  C’est comme si l’Univers avait pris un instantané de ses pensées pour faire en sorte qu’elles se manifestent sur le plan matériel.  Il reste à se demander si on en est satisfait car, si tel n’est pas le cas, il faut s’empresser de les changer avec l’aide de son Soi supérieur.  Ce nombre peut évoquer un contact avec le Logos planétaire (Bouddha-Artémis).  Alors, il rappelle que son guide terrestre siège dans sa Pyramide de Lumière et il irradie vers soi ses meilleures énergies d’Amour et de Lumière.  Ou on reçoit un influx d’énergie qui permettra d’augmenter son taux vibratoire et d’entreprendre une nouvelle aventure.  On gagnerait à se libérer d’une inquiétude dont on ne parvient pas à identifier l’origine, mais qui mine ses énergies.  Le moment est favorable au commencement d’une œuvre ou lancement d’un projet, mais on doit se garder de brusquer le cours des événements.  On détient l’embryon qui prépare un succès ou l’inspiration d’une phase initiale.

Le moment présent se démontre propice à la création de réalités importantes de nature à améliorer sa vie, dans la mesure où on sait rester constructif et serein.

222 : Le nombre deux-cent-vingt-deux peut évoquer un contact avec les Maître de Lumière Lanto ou Koutoumi (Tobius).  Ils enseignent qu’on peut ressusciter dans la mesure où on peut s’extraire de la dualité et de la tyrannie du mental ou qu’on peut s’élever au-dessus de la mêlée en entrant en méditation.  Ce nombre entraîne dans la sombre présage du triple deux qui exprime le processus de résurrection et d’ascension.  Il évoque également la dynamique des relations avec son entourage.  On semble avoir développé une grande compréhension des problèmes des gens qui gravitent autour de soi.  Ceux-ci s’en rendent compte, d’où ils peuvent être portés à faire des confidences et à solliciter ses conseils.  À un autre niveau, ce nombre évoque que ses nouvelles idées commencent à germer dans la réalité.  Alors, on doit continuer à les arroser et à les nourrir de ses meilleures énergies puisque, bientôt, on les verra éclore.

333 : Le nombre trois-cent-trente-trois désigne le Premier Homme divin et il exprime le mystère de l’Unité de Dieu.  Il s’agit surtout du nombre de la Conscience christique qui vient assurer qu’on n’a rien à craindre puisque, présentement, les bénédictions du ciel pleuvent sur soi.  Des entités tutélaires des plans supérieurs veillent sur un aspect particulier, mais important, de sa vie, afin d’assurer la sécurité, l’immunité, l’intégrité, le bien-être.  Ce nombre évoque d’abord l’Esprit de Dieu, le Ciel, l’Amour pur et l’Intuition supérieure.  Il est d’abord relié à la Résurrection, soit au détachement de tous les concepts formatés de la troisième dimension, la clé de l’accès à la multidimensionnalité, et il est symbolisé par une pyramide portant un œil en son centre, organe qui voit le système de vie appartenant au bas astral de la troisième dimension d’une planète expérimentale.  Pour le reste, c’est le nombre de la décision qui oriente vers un stade d’achèvement.  Ce nombre indique l’ouverture d’un Portail d’intégration des Énergies christiques.  Il aide à capter des énergies qui permettent aux âmes lumineuses de manifester leur puissance et de contrer les puissances opposées de destruction.  Il porte une énergie qui aide à se centrer sur ce qu’il y a de plus vrai.  Il annonce un jour de libération intérieure permettant de prendre conscience des éléments présents en soi qui ne servent plus afin de les éliminer.  Ce nombre fait subtilement référence à 3 heures 33 minutes, l’heure officielle, mais symbolique, où toutes les énergies émises seront canalisées et unifiées dans la Jérusalem céleste.   Par ce nombre, on apprend que des Grands Sages œuvrent à ses côtés.  Il s’agit d’entités très évoluées, comme Jésus, Marie, Moïse, Quan Yin, Yogananda et bien d’autres, qui ont voué leur existence à l’évolution de l’Humanité.  En ce moment, ils veulent faire savoir qu’on jouit de leur aide, de leur amour et de leurs entreprises complices.   On peut les appeler autant qu’on les désire chaque fois qu’on voit cette combinaison.  Ce nombre peut évoquer un contact avec Paul Le Vénitien.  S’irradie vers soi l’Énergie christique qui permet d’ouvrir son intuition, de s’unir à l’Esprit de Dieu et à la Jérusalem céleste et aide à se libérer en apprenant à se centrer sur ce qui est le plus vrai pour aider à s’unifier.  Alors, on gagnerait à élever sa vision et à agrandir sa perspective.

    Dans le domaine contingent, il exprime une énergie exceptionnelle qui place au cœur du changement dont on est l’un des moteurs.  Sous peu, on éprouvera un grand sentiment de réalisation personnelle curieusement allié à une incompréhension provisoire.  On gagnerait à tenir à ses principes tout en veillant à examiner ses attitudes, ses comportements et ses motivations.  Ce nombre peut impliquer une vulnérabilité affective immense pouvant porter au repli sur soi dans la solitude.

444 : Le nombre quatre-cent-quarante-quatre, nombre du Mont-Carmel, évoque la sainteté répandue par toute la Terre par le rayonnement de l’Esprit solaire de Vie et d’Amour.  Par ce nombre, on peut croire être entouré et rassuré par les Anges ou les Esprits  tutélaires.  Ils veulent faire savoir que leur amour et leur assistance sont tout acquis.   On doit éviter de s’inquiéter, car ils restent tout près.  Évoquant la première femme divine, ce nombre peut préciser qu’on vient de franchir une étape importante sur la Voie de la résurrection.  Dans la Tradition égyptienne, il annonce l’initiation en l’Esprit.  Grâce à un contact avec le Royaume angélique de l’abondance et de la prospérité, on devrait être le centre d’une sollicitude en vue d’améliorer son confort et son bien-être physique.  Ainsi, on devrait détenir plus de moyens pour bien mener sa quête dans la présente phase que l’on traverse.

    Dans le contexte de l’Ascension, ce nombre exprime qu’une fondation de lumière est scellée. Dès lors, de nouvelles opportunités se présentent sans avoir été demandées.  Cet être construit son destin, pensée après pensée, un élément après l’autre.  Il doit éviter de permettre à ceux qui soufflent trop fort d’éteindre ses rêves par manque de confiance.  Qu’il garde une foi reste totale jusqu’à ce qu’il détienne la preuve de son expérience.  Qu’il reste dans l’équilibre de ce qu’il sait être la Vérité divine et la fondation de Lumière se solidifiera.  Comme toute matière sur Terre, le temps est nécessaire à la solidification des Quantas.

    Dans le domaine contingent, il exprime que, sous peu, on connaîtra une phase de grande sérénité à nombre de points de vue, notamment au niveau financier et légal.  Favorisé par une situation extérieure des plus favorables, on verra toutes ses affaires rentrer dans l’ordre.  Mais, dans son aspect négatif, il annonce une situation tendue qui risque de se bloquer complètement et qui forcera à changer de direction.  On entrera dans une impasse majeure puisque les portes seront fermées autant à gauche qu’à droite, devant que derrière.  La seule manière de s’en sortir consistera à s’élever à la verticale, donc à aspirer spirituellement au salut.  Ce nombre peut signaler un contact de Sérapis Bey.  On gagnerait à maintenir sa sérénité puisque la situation extérieure est favorable et que, en outre, on est en train de franchir une étape importante sur le Sentier de la Réalisation.

555 : Le nombre cinq-cent-cinquante-cinq évoque le centre du monde, le premier nombre mâle mi-divin, mi-humain.  Il suggère encore l’expérience de l’Énergie ou de la Conscience christique.  Ce nombre peut signaler un contact avec les Maître de Lumière Hilarion ou d’El Morya Khan.  Ils cherchent à attirer son attention dans leur désir de s’unir à soi pour aider à se centrer sur votre vocation, à mieux réussir socialement et à réaliser un progrès fulgurant. Ce nombre d’une portée profonde donne l’idée de vocation au sens d’engagement de service désintéressé.  Il exprime la position la plus avantageuse du domaine des relations humaines.    Il annonce que son potentiel de service social devrait trouver un débouché  tout à fait exceptionnel qui permettra de connaître un succès fulgurant.  Qu’on se le tienne pour dit, sur un point ou un autre, un changement majeur s’annonce dans sa vie.  Il faudra apprendre à le considérer comme un événement naturel du courant de sa vie.   Peut-être apportera-t-il une réponse à ses plus grands souhaits?  Ici, il importe de se voir vivre paisiblement dans la plus grande sérénité.  On pourrait s’entendre dire : «Apaise-toi et sache que Je Suis!»  Les énergies du moment propulsent vers l’avant ou vers le haut, selon le point de vue.  On devrait incessamment constater des changements agréables ou salutaires dans sa vie.

666 : Le nombre six-cent-soixante-six identifie le Logos solaire et il donne la somme du carré de cette Étoile sublime.  En lui-même, code du mutant, il évoque l’équilibre magnétique du code cellulaire biologique de l’homme (ADN).  Il exprime une complète perfection sur deux plans de conscience.  Dans son aspect sombre, il représente l’énergie inversée du nombre 999, devenant l’énergie dualiste de la troisième densité, la raison d’êtres sur la planète Terre encore assombrie, l’énergie «enlilique« ou «sethénique«, soit les Ténèbres par excellence.  Le retour à l’Unité signe son basculement.  Pour le reste, nombre symbolique de la chair, de la Terre, de l’intellect et de la connaissance, ce rayon désigne le Monde matériel, la Matérialisation ou la Densification, les fréquences tridimensionnelles.  On peut l’associer au temps, à la boussole magnétique et à la gravité.  Dans la présente période de l’Ascension collective et planétaire, il exprime une nouvelle échelle susceptible de mener au Ciel (Paradis retrouvé), signalant l’apparition d’une nouvelle spirale d’évolution ancrée dans le cœur de l’Afrique, au Kilimandjaro.  Dans la Tradition judéo-chrétienne, ce nombre fait vraiment peur puisqu’on l’associe à la Bête de l’Apocalypse, sortie de la mer, nommée l’Antéchrist, et à la Fin du monde.  Chiffre d’homme, selon la Bible, il désigne l’Antéchrist, donc Lucifer, l’antique serpent, le diable ou Satan, le Dragon rouge.  Par ricochet, il désigne l’homme, le pouvoir spolié, l’État divinisé.  Effectivement, par inversion, il déguise le chiffre neuf, signe d’amour accompli, d’équilibre atteint, de pouvoir démontré, et il désigne les Recteurs du courant de la Régression, évoquant la Parfaite Imperfection et l’Impiété sans mesure.  Dans ce contexte, il correspond à l’animalité, aux forces d’involution.  Alors, il peut désigner la parfaite nullité et la méchanceté gratuite parce qu’il est composé de trois 6 et que le 6 est le symbole de l’imperfection, du mal, de l’iniquité et de l’apostasie.  Ce nombre est généralement négatif pour l’être humain, car il se rapporte encore à son appartenance au vieil homme.  Il exprime, entre autres choses, l’aboutissement de toutes les possibilités de la manifestation sensible, sans la possibilité de parvenir au Sept, c’est‑à-dire de réintégrer le Centre divin.  Il décrit celui qui veut se placer au-dessus de Dieu, puisqu’il se veut le singe de Dieu, soit le double de Dieu, étant représenté de façon symbolique par 2 fois 333 (du fait que 333 indique la divinité et le mystère de Dieu).  On le donne encore comme symbole du pouvoir ou de l’État divinisé.

    En fait, ce nombre représente le Karma humain, en rapport avec le Karma cosmique et l’Équilibre providentiel divin.  D’après le Tarot, il exprime l’obscurantisme, la magie noire, la divagation de l’être humain hors de l’initiation.  Voilà le nombre-clef de la vie puisqu’il est le résultat de la somme des nombres suivants: 123 + 231 + 312, série ordonnée, ou 132 + 321 + 213, série désordonnée.  C’est la manifestation des trois termes de la Trinité, dans les trois plans: spirituel, animique et matériel.  Pour le mystique, ce nombre peut signaler un contact avec  Dame Nada ou avec Jésus (donc avec Sananda ou Zacharie ou avec Marie, parfois appelée Morgane ou Mariael).  On gagnerait à porter attention à ce qu’on fait et à bien s’enraciner, car le Logos solaire s’unit à soi pour ajuster son code cellulaire et agir sur son ADN afin d’assurer l’équilibre, le pouvoir et l’amour.  Malgré sa bonne foi, on peut s’exposer à une épreuve libératrice qui renforcera son discernement et sa sagesse.

    Dans l’ordre contingent, par ce nombre, on apprend que ses pensées sont en déséquilibre du fait qu’on est un peu trop tourné vers le monde matériel.  La plupart du temps, il annonce une épreuve qui affirme la sagesse et mène à une libération.  Il faut rééquilibrer ses aspirations entre le spirituel et le matériel.  On gagnerait à se concentrer sur l’Esprit qui vibre en soi et sur le service, assuré qu’ainsi ses besoins seront automatiquement comblés.  Très souvent, ce nombre évoque un recul.  On aurait intérêt à reconsidérer une situation et à se retirer pour un moment.  On peut s’être engagé de bonne foi dans un projet, mais il semble qu’une personne s’amuse à ses dépens, tentant d’abuser de sa position.

777 : Le nombre sept-cent-soixante-dix-sept évoque le Potentiel du Tout.  Il réunit les principes de l’homme (700), les plans cosmiques (70), et leur image dans l’Archétype (7).  Il donne l’Organisation universelle (7 + 7 + 7 = 21) et l’évolution générale.  Il représente la Perfection céleste (7) sur les trois plans de la Manifestation: matière, astral (mental ou âme) et esprit.  Sur le plan tridimensionnel, il évoque l’intégration d’une certaine portion des fréquences spirituelles supérieures dans les quatre corps inférieurs (plan de la réalité physique ou de la réalité terrestre).  Ce nombre, relié au Lion, évoque le poisson Dag, le symbole de la pureté et de la multiplicité.  Dans la Tradition chrétienne, c’est le chiffre du travail sacré des fils de Dieu pour l’instauration du Royaume de Dieu sur la Terre, principalement pour la période du septième millénaire après Adam où il est dit que Satan sera enchaîné pour mille ans.  Ésotériquement, ce nombre signifie que les Esprits vierges (ceux auxquels Dieu donna la vie avec mission de s’élever ensuite vers le Créateur, jusqu’à s’absorber à nouveau en Lui) connaîtront 777 incarnations au cours des sept révolutions que la vague de vie accomplit autour des sept globes des sept périodes mondiales.  Le symbolisme de ce nombre est donc celui de l’ascension de l’âme à travers le corps physique.  Selon la Tradition des maîtres himalayens, il s’agit du nombre de l’homme céleste et il symbolise la transmutation qui s’opère au moment où l’homme devient conscient de la nécessité de parcourir le sentier de l’initiation, et qu’il perçoit, même d’une façon élémentaire, que le but est en Dieu.  Il exprime que la pureté n’engendre pas et n’est pas engendrée.  Par ce nombre, on est prévenu que les Esprits tutélaires applaudissent.  Ils confirment qu’on est sur la bonne voie.  Alors, si on persiste dans cette direction, ses vœux deviendront réalité.  Ce signe extrêmement positif annonce qu’on peut prévoir plus que  des miracles pour combler ses besoins.  La coïncidence des trois chiffres 7 engendre un climat réellement sublime et elle annonce une situation purement exceptionnelle, remplie de bénéfices.

    Dans le domaine contingent, ce nombre atteste le fait qu’on jouit présentement d’une imagination débordante et qu’on peut compter sur des réalisations magnifiques, des plus harmonieuses.  Et, si on la demande, on obtiendra la collaboration enthousiaste d’un grand nombre de personnes, pour manifester ses projets, et on pourra compter sur leur fidélité.  À l’heure actuelle, on peut se permettre de prendre un repos prolongé.  Toutefois, on pourrait profiter de cette phase fort propice pur s’interroger sur sa complétude.  On gagnerait à trouver des réponses aux questions suivantes : En quoi se sent-on complet?  Qu’a-t-on l’impression qu’il manque pour être pleinement heureux?  Que peut-on changer personnellement pour attirer ce qu’on croit qu’il manque?

    Ce nombre peut signaler un contact avec Djwal Khul.  Comme il s’agit du nombre de l’Éclair spirituel, il se peut qu’on bénéficie d’énergies de nature à favoriser l’équilibre des aspects de sa polarité et la fusion des plans inférieurs et supérieurs.  En raison du présent climat sublime, on gagnerait à avoir recours à son imagination pour améliorer son destin et attirer la collaboration enthousiaste et indéfectible des autres.  Ce nombre désigne une phase d’apprentissage : on est instruit sur une manière plus spirituelle de penser et de vivre.

888 : Le nombre huit-cent-quatre-vingt-huit symbolise les Forces christiques répandues sur la Terre et il exprime l’Infini des Infinis.  Il désigne la spirale unifiée du domaine physique fusionnant avec le Monde spirituel.  Il atteste de l’achèvement du processus d’ascension.  C’est encore le nombre de l’Humanité à titre de somme de tous les Frères (43) et de toutes les Sœurs (37) de l’espèce.  Pour les Chrétiens, il évoque le Christ, la résurrection et le baptême et il donne un sens de Rédemption.

   Au plan contingent, par ce nombre, on apprend qu’une phase est proche de sa finalisation.  On peut se préparer à mener à terme une épreuve émotionnelle ou relationnelle.  La lumière commence à luire au bout du tunnel.  On peut se mettre à la récolte de ses efforts.  On devrait s’empresser de ramasser tous les fruits de cette moisson et de bien en profiter.  On gagnerait à éviter de perdre du temps et à faire le dernier pas qui est requis.  On bénéficierait plus rapidement des fruits de son travail.  Ce nombre, composé d’un triple huit, révèle la possibilité de mener une expérience exceptionnelle qui peut rapprocher de l’extase.  Sous peu, on sera appelé à se délivrer d’une série d’images fausses par rapport à un problème qui préoccupe depuis longtemps, ce qui permettra de s’édifier un univers plus ferme, stable, solide, sécuritaire.  Se découvrant bien autrement qu’on ne le croyait, on éprouvera un grand sentiment de réconciliation, d’harmonie et d’expansion.

    Ce nombre peut signaler un contact avec Michaël qui rappelle qu’il accompagne et protège sur le Sentier de l’Infinité.  Ce nombre peut permettre de valider ses projets en cours, assurant que tout va à merveille pour soi ou que ses vœux vont s’accomplir.  En se libérant de conceptions fausses, on se libère de préoccupations inutiles, de sorte qu’une expérience exceptionnelle peut pointer.  Ce nombre évoque la réconciliation, l’harmonie et l’ouverture.  Il invite à vivre dans la neutralité qui maintient la sérénité.

999 : Le nombre neuf-cent-quatre-vingt-dix-neuf désigne la justice et la vérité.   Il exprime la vibration de l’Équilibre énergétique retrouvé et il confirme le retour à la Lumière.  Dans certains textes sacrés ou ésotériques, relié au Commencement et à l’Achèvement, il représente l’Infiniment Grand –de même que 999999.  Dans la Tradition chrétienne, ce nombre est considéré comme l’inverse de 666, le chiffre de la Bête de l’Apocalypse.  De là, il évoque le Christ.  Cette étrangeté arithmétique tend à démontrer que le pouvoir de la Bête, 666, sera renversé par le 153, nombre caractéristique du Christ, pour donner comme résultat 999, symbole de l’application de la justice divine.  Ainsi Satan sera-t-il enchaîné pour 1000 ans, 999 + 1.  Par extension, il définit la mission d’assistance à l’Ascension de la Terre, au sein de la Fédération galactique, illustrant tous ceux qui travaillent avec l’Énergie christique ou atmique, l’Énergie de la Rédemption, afin de restructurer le Monde et de restaurer le Plan divin dans le champ d’expérimentation terrestre.  En lui-même, ce nombre exprime la complète perfection sur les trois plans de conscience, d’où il annonce une phase finale qui aboutit à la perfection.  Il démontre les trois visages de la Trinité, en état d’achèvement parfait, qu’on appelle la Réalisation totale.  Il évoque l’Unité et la Félicité du retour à l’Un, l’Union indissoluble du Ciel et de la Terre.  Il contient le code de diamant-silice, présent dans les cellules, qui préside à l’Ascension.  Il annonce la fin d’une phase cruciale de sa vie telle que perçue de là-haut.  Il dispense l’harmonie infinie et l’amour universel.  Pour les Ouvriers de Lumière qui se sentent concernés par la guérison de la Terre, il porte un message de Gaïa qui dit : Redouble tes efforts, car j’ai besoin de toi en cet instant-même.

    Dans le contingent, ce nombre peut révéler qu’on mène une existence trop intériorisée ou qu’on reste accroché au passé, ce qui, par crainte de l’avenir ou de l’expérience concrète, peut confiner à la nostalgie, et, au pire, au désespoir.  Il semble que le temps soit venu d’accoucher de soi-même.

    Ce nombre peut signaler un contact avec Saint-Germain (nommé Adamus à un registre supérieur), le Maître du Rayon violet argenté.  Nombre de la Perfection, il révèle l’urgence de choisir l’Ascension (retour à l’Un) : on gagnerait à se décrocher du passé et à se centrer sur son accomplissement spirituel en cherchant les valeurs imputrescibles plutôt que les biens concrets.  On devrait veiller à entrer dans la Danse de l’Amour universel.

DES NOMBRES SPÉCIAUX

 

10 :10 ou 10/10 : L’Absolu, dans l’Ordre de la Création, soit du déploiement de l’Alpha à l’Omega, émet un message amoureux à sa créature bien-aimée : il lui rappelle qu’elle n’est  jamais seul dans son expérience agréable ou désagréable;  qu’elle vient de prendre une bonne décision, soit une décision conforme à son nouveau plan de vie ;  qu’il est sur la bonne voie, même s’il peut se questionner ou en douter;  qu’il est accompagné et soutenu dans ses entreprises.  Ce symbole est relié à un événement psychique ou spirituel d’envergure et il confirme une nouvelle ouverture, accompagnée d’une assistance ou d’une aide spirituelle particulière, donc adéquate.  Il prévient généralement de l’émission de codes subtils et de vibrations permettant d’accélérer l’éveil spirituel.

À cet effet, le sujet informé est précédé et suivi par un Ange d’un rayon spécifique, adapté à sa nouvelle expérience, chargé de lui ouvrir la voie et de le protéger en toutes circonstances.  Par ses intermédiaires les plus adaptés, l’Absolu, la fréquence la plus élevée de l’Esprit ou de l’Essence divine, entoure de son Amour pur, émettant à son intention un tendre sourire du Centre unique où il régit tout.  Ce nombre exprime souvent la fin d’un cycle et le début d’un autre.  Ce nombre plein de promesses annonce qu’on pourrait être soumis à un choix difficile ou qu’on gagnerait à se disposer à prendre une leçon importante de nature à orienter autrement le cours de sa vie.  Nombre de l’Alpha-Oméga, il précise un moment de grâce, celui d’un cœur devenant plus amoureux et compatissant.

En passant, on recourt à ce nombre dans la publicité des montres parce que, subtilement, il évoque le visage souriant d’un être content ou épanoui.

11 :11 : Dans la mythologie antique, la géométrie sacrée du 11:11 représentait les deux moitiés qui s’unissent afin de devenir la Totalité.  Cette équation révèle d’abord l’Échelle qui mène au Ciel et la nécessité de marier les polarités et de fusionner les mondes pour se maintenir sur la Voie droite et directe et recomposer l’Androgynat originel, de manière à mettre un terme à l’expérience dans la densité et à la dualité.  Il s’agit du symbole des Flammes Jumelles du Masculin et du Féminin divins qui s’éveillent au sein des deux champs énergétiques humains séparés et qui s’attirent magnétiquement l’un et l’autre afin de faire fusionner leur bio-circuits en tant qu’Unité.  Chaque ensemble de 11 représente les circuits masculin et féminin séparés, reliés par deux-points (:), ce qui donne 11:11, illustrant une connexion éternelle.  Dans les Messages spirituels contemporains, on parle souvent de ce symbole chiffré des plus intrigants.  En fait, il réfère à une détente psychique encodée dans la réserve de la mémoire cellulaire avant même l’incarnation.  Celle-ci, dès qu’elle se déclenche, ce qu’elle fait automatiquement dès qu’un être atteint, dans son évolution, un certain taux vibratoire, fait passer dans une autre dimension ou dans une autre fréquence d’expérience.  L’image elle-même atteste d’une voie d’ouverture, elle-même symbolisée par la constellation d’Orion.  Elle suggère un passage qui marque le début d’une nouvelle étape évolutive ou d’une nouvelle phase de développement.  Alors, le sujet entre dans une autre dimension ou dans une autre fréquence d’expérience.   Depuis peu, il signifie surtout qu’on reçoit une bonne accolade ou une belle marque d’attention de son Maître intérieur ou d’un membre de la Famille spirituelle pour rappeler que tout se passe bien dans notre vie ou pour encourager dans la poursuite de sa quête évolutive.

Le 11 :11 représente le symbole de changement parce qu’un être est parvenu, en conscience, au but qu’il s’était déterminé depuis longtemps.  En ce sens, relié à une illumination ponctuelle et appropriée de la planète, il précise la fin d’une expérience et le début d’une autre (ou la fin d’un cycle et le début d’un autre).  Cette équation éveille l’esprit aux changements évolutifs qui se produisent à l’insu de la personne qui reçoit le message, l’appelant à plus de vigilance et de centration dans le moment présent, de manière à se permettre une ouverture ou un affinement de sa conscience.  Elle signale souvent la réception d’une information de nature quantique par une intervention sur la spire double de l’ADN du sujet humain.  Elle lui rappelle notamment qu’il vit dans le monde terrestre, mais qu’il ne lui appartient pas, provenant de royaumes bien plus élevés, d’où il aurait tort de tenter de s’y assurer la pérennité.  Il doit plutôt chercher refuge dans l’immortalité qui peut lui permettre d’entrer dans l’Éternité sans passer par la mort, en acceptant de faire son Ascension dans un plan supérieur de la Conscience cosmique.  Assez souvent, il peut servir de code d’alarme ou souligner l’émission d’une clé pour déverrouiller une dimension nouvelle du subconscient ou favoriser l’accession à un plan supérieur de la Conscience cosmique.  Encore, il peut appeler à équilibrer des forces qui commencent à s’opposer plutôt qu’à révéler leur compatibilité et leur complémentarité et la nécessité de les fusionner dans l’Unité.  Chose certaine, comme on entre dans un plan supérieur, on gagnerait à surveiller ses pensées et ses ressentis, qui ne peuvent que se manifester plus rapidement, pour s’éviter des mauvaises surprises.  Des portes s’ouvrent, tandis que d’autres se ferment, et on est placé entre les deux.  L’Univers vient de prendre un cliché de ses pensées et intentions qui risquaient de défaillir.

Le 11 :11 éclaire toujours un Grand Passage, soit la traversée d’un Portail évolutif.  Il éclaire sur la place qu’un être occupe présentement sur Terre dans le processus de l’Ascension.

 

12 :12 : Dans les Messages spirituels contemporains, on évoque souvent ce symbole chiffré qui réfléchit la Géométrie sacrée du Système solaire d’Alpha et Omega.  En 1987, il a révélé l’activation du Flambeau de la Transformation.  Le 23 avril 1994, il a marqué la Transmission du Flambeau éveillant à la responsabilité de maintenir l’équilibre dans la vie personnelle et dans la vie collective.  En l’an 2000, il a signalé le Passage du Pont des Épées.  En 2012, il soulignera la dernière prise des mesures de l’ancien paradigme terrestre et il scellera la fin des temps pour un plan très ancien qui favorisera l’avènement de la Lumière et de la Paix sur la planète.

Comme on le voit, ce symbole exprime qu’un branchement cosmique s’établit, d’où on franchit un pas évolutif vers l’avenir.  Relié aux énergies christiques, il établit, au niveau de l’âme, le degré d’achèvement qui annonce le passage à une autre étape du processus initiatique sur le Sentier de l’Évolution cosmique.  Il a toujours à voir avec une expérience subtile, donc spirituelle, jamais avec une expérience purement matérielle ou psychique.  Il est relié à l’accroissement des Énergies christiques.  Ce symbole dévoile toujours une connexion cosmique particulière qui peut servir de pont vers l’avenir.  Il clôt un cycle, il préside à un accomplissement ou à la remise d’un diplôme subtil au terme d’une longue expérience, exprimant ce qu’on peut appeler le Triomphe ou la Victoire, sur la Voie de la Maîtrise totale.  Dès lors, on sera invité à se mettre au service de l’humanité et des autres créatures.  À cet effet, on reçoit de l’aide et de nouveaux codes subtils pour assurer de mieux vivre sur terre, le temps qu’on devra encore s’y investir.

Par ce nombre, les Royaumes supérieurs souhaitent changer la conscience d’un individu d’une manière nouvelle permettant d’assurer qu’il joue correctement son rôle d’être humain ou de faire l’expérience de la vie sur Terre dans un contexte agréable ou instructif.  Il souligne un allumage intérieur qui permet de mieux veiller sur soi, de mieux secourir l’humanité, de mieux veiller au destin de toutes les créatures vivantes.

 

12 :21 : Rencontre avec un être ou une entité parfaitement compatible et complémentaire;  contact important avec sa Flamme jumelle ou son Centre divin;  partage avec une Âme-sœur ou un Esprit-frère; rencontre mémorable entre amis ou nouveaux amis.   

 

100 : Le nombre cent maque l’entrée dans les nombres à trois chiffres et il désigne l’Essence suprême et le Pôle divin incréé et il exprime la Perfection, la Réalisation de l’Unité au plan cosmique.   Il exprime le centuple, surtout pour ceux qui quittent tout pour suivre le Christ ou pour agir à sa manière.  Il témoigne du résultat d’un parcours parfait et il atteste l’accomplissement d’un cycle.  Autrement, il individualise la partie d’un tout qui est lui-même partie intégrante d’un plus grand ensemble.  Il exprime un tout dans le tout ou un microcosme dans le Macrocosme.  Il désigne une réalité quelconque, individualisée dans un ensemble, donc une réalité qui possède ses propriétés distinctives, ce qui la rend d’une efficacité particulière dans un plus grand ensemble.  Ses multiples ajoutent à ce principe d’individuation.  Dans la Tradition chrétienne, il symbolise le martyre et il évoque la béatitude céleste.  Dans le Tarot, il désigne le Soleil comme symbole individualisé.  Il compte le nombre de grains du chapelet des soufis.

    Sens contingent : Le nombre cent prévient du terme d’une expérience et de son couronnement.  Il rassemble une force douée de toutes les qualités permettant d’atteindre ses objectifs.  Il appelle à soumettre sa volonté au Plan divin, par amour, et il démontre que la charité est la vertu la plus parfaite.

 

144 : Le nombre cent-quarante-quatre exprime un cycle complet d’expérience et il évoque la sûreté et la stabilité.  Il renvoie à une Œuvre spirituelle parfaite et manifestée.  Il donne le code dans la spirale du nombre d’or qui régit toutes les unités géométriques fondamentales, appelées atomes.  Ce curieux nombre évoque l’achèvement d’un tout et le passage à une unité suivante.  Pour les Chrétiens, il décrit l’Unité du Monde divin, la stabilité du monde angélique et la stabilité éternelle de la Ville Sainte en forme de cube ou la globalité de l’Univers, soit le monde de l’Homme allié à celui des Âmes dans l’Esprit de Vie.  Certains disent qu’il correspond au nombre d’années qu’un individu passe en incarnation pour compléter son expérience là-haut.  Ce nombre est associé au travail des Hiérarchies créatrices (98 + 46 = 144, une référence à la totalité des pétales des chakras), révélant l’union parfaite de l’âme et de la personnalité, le but auquel tend toute évolution.  C’est aussi le nombre des 12 maisons et des 12 nuances ou techniques de chaque maison au service de l’Humanité pour lui permettre d’avancer dans sa connaissance du Plan cosmique.  Il compte la totalité des éléments de la Nature sur lesquels l’espèce humaine, en incarnation, appuie sa quête de Lumière.  Il compte aussi le nombre des coudées du rempart de la Jérusalem céleste.

    Au sens contingent, ce nombre est encore relié à l’influence bénéfique qu’on peut exercer pas son ascendant naturel.  On maîtrise à merveille cet art d’intervenir avec force et courage tout en gardant une attitude réservée et modérée parce qu’on connaît ses limites et qu’on sait déployer au maximum ses ressources.  Comme on se retrouvera bientôt au cœur de l’action, on gagnera à s’y engager de tout son être, conscient de ses forces et de ses faiblesses.

 

200 : Le nombre deux-cents est associé au renouvellement des choses, au retour au Monde divin, aux espaces infinis.  Il est relié aux polarités électromagnétiques et à la dualité et il évoque la dualité des tendances dans la créature.  Relié au signe des Poissons, il exprime le Contenant, soit l’Univers matériel.  Il annonce bouleversement et antagonisme pour exprimer la justice parfaite.  Il implique une attente qui se prolonge par incapacité de s’affirmer, de se prononcer, de choisir.  Il semble qu’on garde prisonniers ses sentiments puissants ou ses émotions sauvages pour les rendre moins évidents.  Ce que l’on réprime risque toujours de sortir de façon inquiétante, sinon monstrueuse.

300 : Le nombre trois-cents atteste de l’achèvement de la Création universelle.  Il s’agit du nombre du Corps de l’Esprit, de la concrétisation de la forme-pensée individualisée.  Relié à Saturne, il réfère à l’eau primitive, au contact avec l’élément aqueux, au refroidissement, à la concrétisation ou à la densification.  Il exprime  la créature microcosmique qui s’organise pour devenir une source d’activité, une cause agissante, un agent autonome et libre. Pour les Chrétiens, il symbolise la victoire de l’âme fidèle sur les forces du mal, la victoire de Dieu sur Satan.  Il démontre que l’activité de la créature humaine, livrée à ses propres moyens, ne peut être qu’aveugle, désordonnée, comme une caricature de l’activité de l’Archétype.

400 : Le nombre quatre-cents désigne la Quintessence, l’Univers tout entier, ce qui inclut son Créateur.  Il représente les cycles révolutifs de la Nature dans la créature microcosmique, et, en particulier, les quatre âges de la vie humaine avec leurs correspondances dans les tempéraments et les races.  Il traduit la fragilité humaine, symbole de la vie et du sacrifice.  Ce nombre évoque la Terre telle que nous la connaissons et le pôle humain créé.  Dans le Tarot, par la lame du Monde, il évoque l’évolution des créatures microcosmiques de la planète Terre n’ayant pas dépassé le stade de la cinquième race  Dans la Tradition Maya, il est le symbole de l’innombrable, de l’inexprimable.  Dans la Tradition chinoise, il désigne l’Hélice, la Spirale de l’Évolution.

    Au sens contingent, il évoque la réussite sur tous les plans ou la réalisation.  Il annonce que l’Univers entier est disposé à appuyer ses plans et qu’il chargera certaines personnes aimables et compétentes d’apporte leur assistance à son œuvre.  Ici, s’ouvre une Porte cosmique sur l’infini de tous les possibles.  Ce nombre pourrait annoncer un voyage.

 

500 : Le nombre cinq-cents représente la vie physique de la créature microcosmique et le Germe (Noyau) cosmique qui donne naissance aux énergies.  C’est également le nombre des animaux, selon leur espèce, par la force animique qui les régit (3 + 2 = 5).  Dans la Tradition irlandaise, de fondement druidique, il symbolise l’infini.

600 : Le nombre six cents évoque la Création de l’Homme et il représente le Karma de l’individu microcosmique.  Il donne l’âge de Noé au moment du déluge universel.   C’est le nombre cosmique de la conjonction et de la fécondité du monde intérieur.  Il contient la Nature du Cosmos.

700 : Le nombre sept cents désigne l’évolution et la sériation du microcosme, de même que les sept principes de l’homme.  C’est le nombre de l’exaltation de la Vie et de la sanctification de l’Homme.  Il évoque l’Esprit de Dieu de l’ensemble du Corps cosmique.  Il évoque le Centre magnétique solaire qui s’incorpore au corps de l’Âme planétaire, la Terre, par le corps de l’Esprit, l’Eau.  Ainsi, il finit par offrir le symbole de la Résurrection en tant qu’image du Phénix, cet oiseau mythologique qui, dit-on, une fois consumé, renaissait de ses cendres.  Dans la vie contingente, il annonce le triomphe au terme d’une crise, quelle qu’ait été l’ampleur du problème qu’on vient de vivre.  Sinon, il annonce une longue phase de réussite à tous égards.  En fait, ce nombre lance dans une série d’expériences qui permettent de se rénover à tous les niveaux.

800 : Le nombre huit cents représente la libération karmique individuelle et aussi la libération karmique générale à la fin d’un Grand Cycle cosmique.  Il désigne le Maître du Soleil.

900 : Le nombre neuf-cents évoque la solidarité cosmique sentie dans le microcosme et il représente la perfection du créé.  C’est le nombre de l’Homme libéré ou de l’Initié solaire.  Il appelle à sortir des illusions.  Souvent, par lui, on apprend que tout un monde en détresse lance son appel au Ciel.  Mais pour en avoir l’aide, il faut s’aider soi-même.  Aussi importerait-il que le rêveur éveillé s’éveille pleinement à la réalité ou à sa réalité.  Il presse que, parmi eux, les maîtres se lèvent et amènent chacun à choisir clairement son camp.

1 000 : Le nombre mille représente le symbole de la multitude et il prend une signification paradisiaque, celle de l’Infinité du bonheur ou de la Félicité éternelle.  Il traduit la Plénitude de la Vie.  Selon la Bible, il évoque un temps très long, il désigne la multitude ou il sert à spécifier une quantité indéfinie.  Il évoque encore la longévité de l’ensemble des générations et la pérennité de la Perfection de la Vie.  Les Pères de l’Église voyaient dans ce nombre l’ensemble des générations et la perfection de la vie.  Selon la tradition talmudique, il devient le symbole de la Doctrine impérissable.  Dans d’autres traditions, il désigne un Jour cosmique.

    Dans le contingent, il exprime l’accomplissement, la fin d’un temps de sommeil, pour entrer dans une phase de réalisation.  Il atteste d’une puissance totalement conquise et il dévoile l’Unité reconquise.

2 000 : Le nombre deux mille donne l’âge où la cigogne ‑-ou la grue-‑ devient toute noire.  La cigogne et la grue sont un symbole de longévité et d’immortalité en Extrême-Orient, notamment au Japon.

DES NOMBRES ASSOCIÉS À L’ÉVOLUTION

 

3 333 : Nombre représentatif de la Divinité qui désigne encore les légions des saints et des anges du Ciel combattant pour la Parole de Dieu.  Dans la Tradition chrétienne, ce nombre représente le mystère de l’Unité de la très Sainte Trinité (Père, Fils, et Esprit-Saint; Dieu Un, Trine et Trois fois Saint) dans lequel se tient en son centre et en union parfaite avec ces Trois Personnes, la très Saintemobile-number Vierge Marie, puisqu’elle est la Fille du Père, la Mère du Verbe et l’Épouse de l’Esprit-Saint.  Ce nombre représente la Famille Divine ou encore l’Église, ensemble harmonieux et parfait, puisque par réduction on obtient 12 (=3+3+3+3). Ce dernier se réduit encore au chiffre 3 (1 + 2 = 3), le plus sacré des nombres, rappelant le Règne, la Puissance et la Gloire du Dieu Un et Trois.

6 666 : Symbolise les légions de Satan, parallèlement au nombre 666 qui représente Satan lui-même, le Régent des Ténèbres, l’aspect compatible et complémentaire de la Lumière, dans la densité et la dualité.  Selon les Occultistes, les troupes de Satan comprennent 6 légions de 66 cohortes de 666 compagnies comptant 6666 démons.  Dans la Tradition chrétienne, ce  nombre représente les souffrances infinies endurées par le Christ lors de sa passion, en obéissance à la volonté du Père, afin de vaincre et de détruire à jamais la racine du Mal et d’effacer, non pas un ou mille péchés, mais le Péché par excellence qui a été le péché de désobéissance à Dieu, qui fut dans la pensée angélique de Lucifer et de ses suppôts, et dans celui qui animait Adam et jusqu’au dernier homme.

8 888 : Ce nombre sert presque toujours à valider puissamment la réalisation d’un projet aux conséquences constructives tout à fait retentissantes.

9 999 : Dans la Tradition chinoise, le nombre de coins du Ciel.  C‘est la Perfection multipliée, exprimée dans le contingent, la Substance concrète.

10 000 : Symbole de plénitude, de fertilité et d’abondance, illustrant la Rénovation de la Terre.  Il symbolise la vie terrestre dans un corps transfiguré, soit l’Immortalité.  Ce sont les Justes qui seront pourvus d’un tel corps de lumière, tout en vivant sur un plan terrestre.  Ce nombre désigne aussi l’Innommable, l’Ineffable, l’Inénarrable, soit le Mystérieux des Mystérieux.  Il symbolise ce qui est si grand qu’on ne peut le compter, d’où il donne l’image de la Totalité.   Dans la Bible, le nombre dix mille évoque ce qui est nombreux avec une connotation d’infini.  Il donnerait également l’image du guerrier.

 

100 000 : Ce nombre exprime souvent l’inexprimable au sens d’une infinité.

144 000 : Faisant référence aux cent quarante-quatre-mille hommes scellés dont parle l’Apocalypse, ce nombre est celui de l’élection (12), porté à son paroxysme: 12 x 12 x 1000, où 1000 est un coefficient de l’Immensité.  Il s’agit de la Perfection du 12 éternel, conjugué à lui-même, la Trinité (ou Tri-unité) dans ses infinies manifestations.  Il donne l’image du Paradis géométrique, cette Plénitude qui exclut toute autre réalité qu’elle-même.  Il s’agit du 12, le carré (4) multiplié par le triangle (3), racine de la sphère et chiffre de la perfection : 12 X 12, la Perfection multipliée par elle-même ou la Perfection au cube – 144 X 1 000.  Dans ce livre, il est dit que 144 000 âmes seront sauvées, à la Fin des Temps, et pourront se tenir devant Dieu.  Il s’agit d’abord de l’Humanité réalisée en chacun (multiplication des pétales des chakras, au nombre de 144, soit ((48 + 96) x 1 000 en raison du lotus coronal).  Les trois chiffres de la personnalité sont 48, 96 et 1 000, révélant le travail à accomplir sur soi-même pour rencontrer l’Ange de la Présence, puis la Présence elle-même.  Le tout culmine ainsi dans la vision béatifique, soit la vision de Dieu face à face.  Il s’agit donc des pétales des roses du corps humain ajoutés aux vibrations de vie qui voyagent dans le Cosmos et en composent la trame. Autrement dit, ce nombre indique que tous les élus, sans exception, sont gardés sous la Protection de Dieu.  Il désigne l’Accomplissement ou l’Illumination de l’Humanité entière, individuelle ou collective.  Il désigne les individus qui seront complètement éveillés et transformés par référence au nombre de pétales des chakras.  En effet, l’Homme possède 72 000 centres d’énergie qui ont leur contrepartie invisible.  Ce nombre donne le symbole du nombre parfait parce que complet.

259 700 : Le nombre d’un Manvatara (4 X 64 800).

360 000 : Selon le Taoïsme, le nombre de tous les Dieux et toute la Gent céleste qui seraient contenus dans le microcosme humain.

432 000 : Nombre de nos années mortelles qui correspondent au Kali Youga qui n’est qu’une des sous-divisions d’un Mahâ Kalpa, la durée d’une éternité, selon la Tradition hindoue.

864 000 : Nombre de nos années mortelles qui correspondent au Dvapara Youga qui n’est qu’une des sous-divisions d’un Mahâ Kalpa, la durée d’une éternité, selon la Tradition hindoue.

999 999 : Dans certains textes sacrés ou ésotériques, 999 999 représente l’Infiniment Grand, de même que 999.

1 728 000 : Nombre de nos années mortelles qui correspondent au Krita Youga qui n’est qu’une des sous-divisions d’un Mahâ Kalpa, la durée d’une éternité, selon la Tradition hindoue.

1 926 000 : Nombre de nos années mortelles qui correspondent au Treta Youga qui n’est qu’une des sous-divisions d’un Mahâ Kalpa, la durée d’une éternité, selon la Tradition  hindoue.

3 110 400 :

4 320 000 : Nombre de nos années mortelles qui correspondent au total des Yougas Krita, Treta, Dvapara et Kali constituant un Mahâ Youga, qui n’est qu’une des sous-divisions d’un Mahâ Kalpa, la durée d’une éternité, selon la Tradition hindoue.  Un cycle de Mahâ Youga correspond également à 12 000 années divines, chacune d’elles durant 360 ans.

25 930 000 : Nombre de nos années mortelles qui correspondent aux sandhis ‑-intervalles qui séparent les règnes de chaque Manou, équivalant à six Mahâ Yougas— qui n’est qu’une des divisions d’un Mahâ Kalpa, la durée d’une éternité, selon la Tradition hindoue.

399 920 004 : C’est le nombre total des anges.

4 294 080 000 : Nombre de nos années mortelles qui correspondent à quatorze Manous qui ont une durée de 994 Mahâ Yougas, qui n’est qu’une des sous-divisions d’un Mahâ Kalpa, la durée d’une éternité, selon la Tradition hindoue.

4 320 000 000 : Nombre de nos années mortelles qui correspondent à un jour de Brahmâ.  Une nuit de Brahmâ a une durée identique.  Ce nombre d’années est le total des règnes et interrègnes de quatorze Manous équivalent à mille Mahâ Yougas, constituant un Kalpa complet, qui n’est qu’une des sous-divisions d’un Mahâ Kalpa, la durée d’une éternité, selon la Tradition hindoue.

8 640 000 000 : Nombre de nos années mortelles qui correspondent à un jour et une nuit de Brahmâ, qui n’est qu’une des sous-divisions d’un Mahâ Kalpa, la durée d’une éternité, selon la Tradition hindoue.

2 665 866 746 664 : Nombre de diables.

3 110 400 000 000: Nombre de nos années mortelles composées de 360 jours et nuits de Brahmâ qui correspondent à une année complète de Brahmâ, qui n’est qu’une des sous-divisions d’un Mahâ Kalpa, la durée d’une éternité, selon la Tradition hindoue.  

311 040 000 000 000 : Dans la Cabale et la Tradition hindoue, un Mahâ Kalpa a une durée équivalente à une vie entière de Brahmâ, c’est‑à-dire 311 040 000 000 000 de nos années mortelles.  Les mots Éternité et Mahâ Kalpa sont synonymes en ésotérisme.  La durée réelle de l’expansion de l’Univers et sa contraction entière dans le Néant, accompagnée de la durée de l’inactivité qui suit ou de la totale disparition de cet Univers dans le point Oméga de Teilhard de Chardin, se nomme Mahâ Kalpa.  Cent années complètes de Brahmâ –selon d’autres sources, il serait plutôt question de 108 années– constituent une période entière de l’âge de Brahmâ, soit un Mahâ Kalpa.

© 2013-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur