DIEU, LES CIVILISATIONS DITES PRIMITIVES SONT-ELLES PLUS ÉVOLUÉES QUE LES CIVILISATIONS OCCIDENTALES FORT MATÉRIALISTES?

Il m’est impossible de répondre à une telle question qui m’imposerait de décréter la supériorité ou l’infériorité d’une civilisation par rapport à une autre.  Comme tu le sais, tous mes enfants détiennent des potentialités égales.  Sans élaborer, je dirai que les peuples autochtones, mieux insérés dans le moment présent, incarnent surtout ma polarité féminine tandis que les peuples plus attirés par la matière incarnent mieux ma polarité masculine.  En fait, les chemins des membres de l’humanité sont différents, un constat qui n’établit ni supériorité ni infériorité, mais une simple mise en adéquation ou en non adéquation avec l’ajustement des énergies nouvelles.

nature-etonnanteToutefois, je dois admettre que, dans les sociétés dites primitives comme dans les sociétés dites civilisées, il ne reste plus grand-chose d’authentique, surtout en Amérique du Nord.  Encore, les unes comme les autres n’ont pas su s’ajuster aux nouvelles énergies de la nouvelle grille terrestre.    Et c’est précisément ce qui devrait les motiver toutes à transformer leurs relations avec la Nature.

Dans le nouveau contexte évolutif, je n’appelle personne à se confiner dans des modes archaïques ou à retourner à de tels modes d’expression, de communication ou de vie qui ont eu leur utilité en leur temps.  Je crois que les peuples dits civilisés ont à apprendre des peuples dits primitifs et que les peuples dits primitifs ont à apprendre des peuples dits civilisés dans le respect de leurs différences et de leurs aspirations.

En fait, le problème ne se situe pas là, mais dans votre manière, les uns les autres, d’aborder la Nature, qui ne désigne pas seulement votre environnement concret, formé d’objets apparemment animés et inanimés, mais l’Entité consciente et intelligente qui régit entièrement votre monde matériel.  À mes yeux, la Nature est la cause de ce que vous appelez la nature.  Elle est mon aspect féminin ou magnétique, mon reflet, mon miroir.

Pour ma part, j’appelle tous les êtes humains à considérer la Nature, leur Mère, autrement.  Je les invite à l’approcher avec l’âme d’un enfant qui redécouvre la Vie qui palpite et qui émane de tout ce qui est présent sur Terre et dans les cieux et qui s’en émerveille.  Tout commence par la reconnaissance que ma Lumière divine se déverse sur toutes les formes de vie et qu’elle s’y exprime à travers elle dans le Jeu amoureux, donc dans la Joie de créer, de dissoudre et de recréer sans cesse, pour atteindre des formes sans cesse plus parfaites.

Vous devriez détourner votre attention de ce qui paraît sombre pour apprendre à reconnaître la présence des particules de ma Lumière, omniprésente, afin de vous immerger en elles et de les ressentir simplement, autant dans un grain de sable, un brin d’herbe, une graine, un arbre, un insecte, une montagne ou dans tout ce qui fait la Vie.  Vous pourriez retrouver le sens de la Vie et de la Conscience omniprésente en découvrant la résonance universelle de tous les êtres.  Ma Lumière ne se déverse pas que sur les êtres humains, elle se répand sur l’ensemble des formes de vie visibles et invisibles.

Vous ne pourrez le reconnaître que si vous parvenez à vous ouvrir, dans la spontanéité, à la perception ou à la captation de ma Lumière qui, omniprésente, agit partout.  Les énergies que je déverse présentement sur votre monde visent à vous faciliter cette approche, plutôt cette fusion.  Vous gagneriez à accepter le rapprochement avec l’Univers naturel qu’elles vous permettent de plus en plus.  Ainsi, vous manifesteriez la Nouvelle Alliance qui permet une nouvelle communication vibratoire avec l’Univers et le Cosmos tout entier.  Au-delà des sens, vous pouvez désormais entrer en résonance avec la Vie, diversement exprimée, qui s’exprime à travers la Nature.

Le contact avec la Nature permet de vous harmoniser avec elle qui est, le plus souvent, en avance sur vous, du point de vue évolutif.  Par ce contact, vous vous sentiriez moins isolés, enfermés dans votre corps ou votre forme, et vous verriez votre conscience prendre de l’expansion.  Ainsi, vous pourriez trouver en elle un moyen de vous régénérer, de vous relier à la Vie, de vous rebrancher à ma Source divine et aux autres créatures.

La Nature intègre ma Lumière plus rapidement que les êtres humains qu’elle porte en son sein.  Si les échanges s’amélioraient entre eux, la Nature en deviendrait plus aimable, plus douce, plus vibrante, plus lumineuse, en un mot, plus naturelle.  Tout être peut se nourrir et se mettre en résonance avec elle, même si elle est aussi, présentement, en transformation accélérée.  Dans cette communion, l’être humain pourrait y trouver une inspiration, un baume et une force nouvelle puisqu’elle est, dans ses changements, en avance sur lui.

Tu sais, les cataclysmes naturels ne traduisent nullement une résistance, une révolte, une punition, une rétribution, un acte de violence de la Nature contre les hommes.  Au contraire, ils traduisent un accompagnement tutélaire et indéfectible de l’humanité dans sa propre transformation, même si la destination de ses diverses créatures n’est pas la même.  La Nature représente la plus grande auxiliaire de l’humanité dans sa transformation finale.  Elle peut lui communiquer une énergie nouvelle et une force neuve de nature à lui permettre de mener à terme son expérience dans ce qu’il lui reste à accomplir.

Même qu’elle peut mieux y parvenir que son environnement humain, formé par la société, puisqu’elle n’oppose jamais de résistance à mes intentions.  Par ses valeurs symboliques, elle présente la Vie dans son expression la plus dépouillée et la plus simple, la plus compréhensible.  Elle a plus à apporter que la société humaine et ses occupations quotidiennes, pouvant offrir sa vitalité, sa sagesse, son inspiration, son support et son ressourcement.

Chaque être humain peut se nourrir d’elle, non seulement en consommant ses fruits et en utilisant ses productions, mais en y pénétrant, en se mettant à son écoute, mais en y investissant toute sa conscience.  Car la Nature évolue toujours en parfaite conformité avec ma Lumière et avec les changements qu’elle produit, intégrant en toute facilité les nouvelles énergies.  En cela, elle peut servir de guide et permettre de renforcer les divers liens avec des réalités plus fugaces et sensibles qui ne sont pas encore accessibles à l’humanité.

La Nature veut de plus en plus le bien des êtres humains et de toutes ses créatures, dans la mesure que l’être humain cesse de résister à la direction à prendre.  C’est elle qui peut le mieux faire comprendre le sens de l’Unité des êtres et faire accepter les changements qui s’annoncent dans la sérénité et une joie accrue.  Elle peut nourrir au-delà du corps de char, car elle peut, par résonance, remplir toute la conscience.

À l’heure présente, pour communiquer avec elle, il n’est plus besoin de rituels et de cérémonies.  Il suffit qu’un être s’en rapproche, y mette les pieds, les mains, tous ses sens, s’y promène, se mette à son écoute dans le silence et le vide intérieur.  Pour la comprendre, la condition essentielle, c’est d’éviter de rejeter un aspect du monde naturel pour un autre, sous ce fallacieux prétexte qu’il est meilleur, plus subtil ou plus achevé.  Au contraire, vous gagneriez à concevoir l’Évolution dans une continuité et à accepter la transformation de votre monde, tel qu’il est, en y étant totalement présents.

 

© 2009-2015 Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

 

 

                     

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.