Çà y est, tu me fais le coup que Moïse a fait à Metatron quand il lui est apparu dans le Buisson ardent, au sommet du mont Sinaï, en lui demandant d’expliquer l’inexplicable et l’incompréhensible au mental pour obtenir plus de crédibilité auprès de son peuple.  Comment puis-je faire comprendre par des mots, limités par nature, le mystérieux, l’indicible, l’inénarrable, l’inexplicable, l’insaisissable?  Comment puis-je mettre un Contenu infini et illimité dans un contenant fini et limité, celui d’un mot ou d’une définition?

Je Suis.  JE SUIS JE SUIS.  Je Suis tout simplement, inéluctablement, inexorablement, par nécessité, à titre d’Être des êtres ou de Cause suprême de tout ce qui existe.  C’est-à-dire que Je Suis : Je Suis;  Je-Suis-Celui-Qui-Fut-Est-Et-Sera;  Je Suis Cela Qui Est éternellement.  Je oeil-de-dieu3Suis l’Origine et la Fin des choses et toute l’étendue (tout ce qui est et se passe) entre ces deux extrêmes.

Je Suis Dieu, que tes semblables appellent diversement la Source suprême; l’Être-Un et Unique, l’Être suprême ou l’Être transcendantal; l’Esprit universel; la Conscience divine ou cosmique;  la Grande Réalité;  le Soi supérieur;  l’Absolu infini et éternel;  l’Infini des Infinis;  la Perfection des Perfections;  le Mystérieux des Mystérieux;  le Grand Tout;  le Grand Architecte, le Grand Constructeur ou le Grand Charpentier de l’Univers;  l’Alpha et l’Omega; le Très-Haut;  et de tant d’autres façons.  Dans ta nomenclature de recherche, ne m’avais-tu pas toi-même trouvé au-delà d’une centaine de désignations humaines, selon les peuples, les traditions et les cultures de la Terre?  Mais est-ce que ces noms peuvent te dire Qui Je Suis, dans mon Essence et ma Nature, autrement que par approximations?

Dans votre conception humaine, le mot Dieu désigne l’Être suprême et unique, éternellement détenteur de tous les attributs et Source unique de tout Bien, qui engendre toutes choses et qui meut tout sans être mu.  Il s’agit de la Puissance suprême omnisciente, omniprésente, omnipotente, omniagente, Régente de l’Ordre parfait et absolu, d’une Perfection sans égal, de la Félicité suprême.  Mais Je Suis à la fois Celui Qui Est, l’Être d’une Perfection achevée, inaltérable et d’une Perfection infinie et l’Être évolutif qui se fait à travers les multiples créatures du Cosmos en expansion continue, l’Être qui augmente sa Puissance par le développement de chaque être qui représente une partie de son Tout.  Ainsi, Je Suis à la fois le Maître absolu, neutre, mais accompli, invincible, impeccable, invulnérable et infaillible et l’Être évolutif, apparemment fragile, peccable, vulnérable et faillible.  Quel mystère, n’est-ce pas?

En somme, pour vous, le mot Dieu désigne l’Énergie infinie, incommensurable, indicible qui, d’après un Archétype absolu porte la Vie à titre de Source centrale unique, amoureuse et libre, émanant le Cosmos tout au long de l’Éternité, dans un processus évolutif, donc expansif, conformément à un But ultime, à un Idéal suprême, à un Plan cosmique.

Dans une perspective philosophique, le mot Dieu désigne à la fois le Cosmique (l’Essence suprême et éternelle) et le Cosmos (le Corps de Dieu).  Il exprime l’Être unique et immuable, détenteur de toutes les hypostases et de toutes les qualités dans leur quintessence absolue (infiniment bon, infiniment aimable, ad infinitum ceci et ad infinitum cela), qui sait tout en principe, mais qui fait semblant de vérifier la validité de ses concepts particuliers à travers les Étincelles divines qui peuplent le Cosmos, dont certaines peuvent s’incarner, et qui mènent diverses expériences, sur mandat cosmique, à travers les divers plans de la Conscience cosmique, conformément à une Volonté supérieure.  Dans vos différentes Traditions spirituelles, où on m’appelle diversement Dieu, Dios, Deo, Deus, Goth, Gud, Bór, Jumala, θεός, Allah, et que sais-je encore, on me représente par le point unique, par le cercle blanc ou par le triangle de la Trinité.  Comme Maître des Maîtres du Cosmos ou Veilleur suprême, on me représente par un triangle fiché en son centre d’un œil unique.   À titre d’Être infini qui s‘exprime par un Plan sage, amoureux et intelligent, donc qui s’exprime par la Providence, la Volonté et le Destin, on me représente par les trois cercles enlacés contenus à l’intérieur d’un grand cercle.

Je Suis la Source de la Vie, dans sa Vibration amoureuse la plus parfaite et la plus achevée et je m’exprime dans la Joie sublime, que vous aimez appeler «Béatitude» ou «Félicité éternelle».  Je Suis à la fois l’Être total qui crée et se crée, la Source et le Processus de la Vie évolutive, qui a toujours été, est et sera toujours le Tout.  Je ne connais que le Moment éternel puisque Tout se produit simultanément en moi.  Je Suis la Source suprême de l’Énergie de la Vie, Énergie qui ne meurt jamais, mais qui change constamment de forme, sans changer en Essence.  Je Suis l’Énergie unique qui engendre ce qui prend forme et qui informe de Tout.

Comme Je Suis le Tout et que je possède Tout, je n’ai besoin de rien et je n’attends ni n’exige rien de qui que ce soit.  Car Tout ce que Je Suis intrinsèquement par moi-même, voilà Tout ce qu’il me faut pour exprimer Tout Ce Que Je Suis intérieurement à l’extérieur.  Partout, je m’exprime par le biais de l’Idée unique (l’Archétype primordial ou le Modèle premier) qui Fonde de façon ferme, stable et solide mon Plan cosmique immuable, inaltérable, intangible, inchangeable.

Comme tu vois, le mot «Dieu» n’est qu’un concept, qu’un terme symbolique pour recouvrir la Réalité du Mystérieux des Mystérieux insaisissable, de la Source de l’Être et de tous les êtres.  Me tenant au-dessus du Phénomène cosmique, Je Suis l’Un ou l’Unique d’où Tout provient (l’Alpha) et vers lequel tendent toutes les Manifestations (l’Omega).  Je Suis la Vie dans laquelle s’accomplit toute la Vie.  Aucune idée ne peut m’exprimer, car toute idée ne peut servir que de vecteur ou de sens de direction pour l’esprit qui se tourne vers moi et qui tente de m’appréhender ou de me cerner.

Dans le visible et l’invisible, tous les êtres apparents et sensibles de la Nature participent de mon Être total, comme tous les Mystères de la Vie et de la Grâce.  Ainsi, tous les êtres contingents ou relatifs, par leur réalité même, expriment des symboles de mon Être global.  Ce que la créature humaine ne voit présentement qu’en énigme, en légende ou en mythe, à mon sujet, elle le verra en Réalité une fois élue ou initiée, donc après avoir fusionné de nouveau avec moi.  Car tous les êtres du Monde matériel, dont la perception est prise pour une évidence, ne constituent, à vrai dire, que des apparences ou des reflets qui relèvent de la conception dualiste : elles morcellent mon Unité en Multiplicité fictive et illusoire.

La majorité des êtres incarnés ignorent l’un des termes de la relation qui la fait exister, ce qui limite sa perception de la Réalité totale, que certains appellent l’Actualité.  Ton esprit rationnel, comme celui de tous tes semblables, tente de se porter vers le Terme caché que je représente, mais il reste à la remorque de ses découvertes dans sa compréhension.  De ce fait, nul ne s’étonnera que l’Humanité ait conçu des représentations de moi fort variées, quand elles n’étaient pas, à l’occasion, fort paradoxales, divergentes, contradictoires.  Par l’idée personnelle qu’il a de Dieu, chaque être ne transfère jamais sur moi que la connaissance limitée ou relative qu’il se forme de lui-même et de son rapport avec le Monde.  De la même manière, il colore toute révélation qu’il reçoit de mes Messagers divins en provenance du Très-Haut.

Au cours de son évolution, marqué par un sentiment de dépendance et d’impuissance, chaque peuple projette, sur un Être supérieur, ses désirs et ses espoirs, le souhaitant capable de les satisfaire ; ses angoisses et ses craintes, le souhaitant apte à les dissoudre ; et les menaces à son intégrité, le souhaitant apte à le protéger et à le défendre.  Mais voilà ce qu’il importe de savoir : comme j’ai créé chaque être humain à mon image et à ma ressemblance, que je l’ai doté de sagesse, d’intelligence et de libre arbitre, que je lui ai tout donné par avance et par prévenance, il devrait savoir que je ne peux intervenir, dans sa vie, que comme un Tribunal de dernière instance, quand il ne sait vraiment pas comment se sortir de ses dilemmes et après qu’il ait épuisé toutes ses ressources pour y arriver.  Entre-temps, je ne peux que l’inspirer sur la manière de les résoudre.  Ne vous a-t-il pas été dit : «Aide-toi et le Ciel t’aidera»?

En fait, ni toi ni tes semblables ne saurez jamais et ne saisirez jamais vraiment Qui Je Suis tant que vous n’aurez pas consciemment fusionné avec moi.  Or nul ne peut fusionner avec moi que par la Voie de l’Amour pur.  En attendant, pour ce qui te concerne, tout ce que tu peux faire, c’est de me croire suffisamment estimable pour me faire entièrement confiance, pour m’accorder ta foi, pour t’abandonner à mon Amour infini et pour accomplir, à ton rythme, au meilleur de tes connaissances et de tes moyens, le mandat que je t’ai confié.  Ce que tu ne réaliseras jamais autrement qu’en vivant dans le moment présent, pleinement concentré sur ton But ultime, en réalisant la perfection du moment, la seule manière d’atteindre, peu à peu, la Perfection des Perfections.  Surtout, c’est en abordant le Monde dans l’amour, en y incluant toujours un plus grand nombre de mes créatures, des parcelles de moi-même et autant d’autres toi-même, que tu feras l’expérience de ma Réalité totale et que tu obtiendras l’intuition de Qui Je Suis dans mon Essence sublime et éternelle.

Alors, au lieu de tant chercher à savoir qui Je Suis, accomplis-toi toi-même dans ton Je Suis, qui est une Parcelle de moi, par la Voie de l’Amour inconditionnel et impersonnel.  Et, au terme de l’Éternité, quant tu réintégreras mon Royaume de Bonheur éternel, tu découvriras que tu n’as jamais été nul autre que moi-même en Essence et en Réalité, donc en tant qu’Être et Expression de l’Être.  Allez, va, sois pleinement toi-même et tu sauras parfaitement Qui Je Suis!

© 2009-2015 Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.  

A propos de l'auteur