LE SYMBOLISME ET LES USAGES DE LA BANANE ET DU BANANIER

 

Le bananier est une plante herbacée géante, pourvue de longues feuilles, de la famille des scitaminées ou musacées et il donne des fruits en longs régimes, les bananes.  Le mot banane est dérivé d’un mot du bantou de Guinée, «banema», à travers le Portugais.  Bien que son nom scientifique soit musa, on lui donne plusieurs autres noms, selon les pays : «banane», «banane plantain», «banane à cuire», «banane-farine», «banane-cochon», «figue mignonne», «figue des jardins», «pomme de paradis», etc.

Il existe une soixantaine d’espèces de bananes utilisées comme fruits ou légumes et qui constituent un élément essentiel du régime alimentaire pour des millions de personnes, sous les tropiques.  D’un point de vue culinaire, on distingue deux types de bananes : les bananes à dessert et les bananes à cuire.  Dans cette dernière catégorie, la banane plantain reste, de loin, Bananier celle dont on se sert le plus.  Pour chacun de ces types, il existe une multitude de variétés donnant des fruits dont la taille, la forme, la couleur et la saveur varient considérablement.

 La plupart des variétés de bananes demeurent inconnues, hors de leurs pays de production.  En effet, pratiquement toutes les bananes à dessert exportées à travers le monde proviennent d’une seule variété, la Cavendish.  Les variétés cultivées sont le plus souvent des produits hybridés entre la «Musa acuminata», originaire de Malaisie, et la «Musa balbisiana», que l’on retrouve en Inde et aux Philippines.  Quant aux bananes légumes, elles proviennent de l’espèce «Musa paradisiaca» et d’hybridations de cette espèce.   En plus de servir dans l’alimentation, les bananes servent à la production d’alcool, comme le vin de banane, très apprécié dans la région des Grands Lacs Africains.  Dans certaines régions, on utilise également les feuilles du bananier : on en fait des toitures ou des récipients de cuisson.  Il existe même une espèce de bananier, dénommée abaca ou «chanvre de Manille» («Musa textilis»), cultivée uniquement pour les fibres de ses feuilles.  Très résistantes, elles permettent de confectionner des cordages marins.

Il est fait mention de la banane pour la première fois dans des textes bouddhistes datant du VIᵉ siècle avant J-C.  En 327 avant l’ère chrétienne, Alexandre le Grand dégusta sa première banane dans la vallée de l’Indus.  En Chine, vers l’an 200 de l’ère présente, il était déjà fait mention de l’existence de bananeraies organisées, exploitées par les hommes.  En 650, des conquérants musulmans importèrent des bananes en Palestine.  Les marchands arabes les transportèrent à leur tour dans toute l’Afrique.  En 1502 les Portugais aménagèrent les premières bananeraies des Caraïbes et d’Amérique centrale en important des plantes des Canaries.  Ainsi, introduite dans les Amériques vers 1500, ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que la culture de la banane se développa réellement aux Caraïbes et en Amérique centrale.  À l’origine, la culture industrielle était contrôlée par les grandes firmes nord-américaines.

Aujourd’hui les bananes figurent incontestablement parmi les fruits tropicaux les plus importants.  La production mondiale oscille entre soixante et soixante-dix millions de tonnes, selon les années.  En termes d’exportation, ce fruit se place au troisième rang mondial des fruits, derrière les agrumes et les raisins.  Dans les plantations, appelées bananeraies, on cueille les bananes vertes puisque, moins fragiles que les fruits mûrs, elles supportent mieux le transport.  Elles sont immédiatement acheminées vers les centres de distribution (marchés d’exportation), où le processus de maturation est parfois activé en les exposant à de l’éthylène, une molécule fabriquée par la plante elle-même à l’état naturel.  Les bananes mûres sont très riches en potassium et en sucres divers.  Elles contiennent aussi une bonne quantité de phosphore, de calcium, de fer et des vitamines A, B et C. Son arôme caractéristique provient de l’acétate d’isoamyle ou d’isopentyle.

Dans certaines mythologies, le bananier représente l’arbre aux fruits d’or qui contient en lui l’essence de toutes les herbes.  Associé à la vigueur, à la fertilité, à la prospérité, même à l’efficacité, il symbolise le don de soi et le service désintéressé.  Son fruit est associé au Principe nourricier, qui pourvoit jusqu’à satiété.  Il exprime la satisfaction et le contentement.  Plus rarement, par les plaisanteries qui l’entourent, il peut exprimer un besoin sexuel frustré ou réprimé.  Dans son sens inversé, donc négatif, il prend un sens de fragilité, d’impermanence ou d’instabilité, associé aux réalités négligeables ou aux constructions mentales vaines.  On l’associe alors à un travail difficile qui rapporte un piètre gain, peu de résultat, de satisfaction, de mérite, de récompense.

Après avoir lu ce qui suit, nul ne pourra plus jamais regarder la banane de la même façon.  Ce fruit contient trois sucres naturels : du saccharose, du fructose et du glucose, associés à des fibres.  Il produit instantanément une augmentation soutenue et substantielle d’énergie.  La recherche a prouvé que la consommation de seulement deux bananes fournit assezBananes d’énergie pour un effort de quatre-vingt-dix minutes en séance d’entraînement.  Pas étonnant que la banane soit, avec un certain nombre de fruits, le principal aliment que les athlètes consomment.  Mais la banane n’aide pas à garder la forme uniquement par l’énergie qu’elle fournit.  Elle peut également aider à surmonter ou à faire échec à un nombre considérable des maladies, ce qui en fait un fruit à ajouter à son alimentation quotidienne.

Mais pourquoi devrait-on mettre la banane à son menu?  Tout simplement parce que, consommée telle quelle, elle constitue une collation nutritive et saine.  Cuite, elle donne aux ragoûts une consistance et une saveur délicates.  Elle devient un délice autant dans les salades de fruits que dans les salades de légumes.  En outre, elle possède une grande capacité antioxydante et elle renferme des substances susceptibles de prévenir certains problèmes liés au vieillissement, notamment le cancer.  Mais, comme on pourra le constater dans la liste qui suit, elle peut accomplir d’autres prodiges :

 

Accidents vasculaires cérébraux : D’après les recherches publiées dans le «Journal de Médecine de Nouvelle-Angleterre», manger des bananes dans le cadre d’une alimentation normale peut réduire le risque de décès par accidents vasculaires cérébraux de près de quarante pour cent!

Anémie : Riche en fer, la banane peut stimuler la production de l’hémoglobine dans le sang et elle aide en cas d’anémie.

Brûlures d’estomac : La banane agit dans le corps comme un antiacide naturel.  Alors, en cas de brûlures d’estomac, on mange une banane pour les apaiser.

Cerveau : Il n’y a pas très longtemps, deux cents étudiants d’une école anglaise ont bénéficié d’une aide pour leurs examens en mangeant des bananes au petit-déjeuner, à la pause et au déjeuner afin de renforcer le pouvoir de leur cerveau. La recherche a démontré que le potassium contenu dans ces fruits peut aider l’apprentissage en rendant les élèves plus alertes, lucides, attentifs.

Constipation : Riche en fibres, la banane peut aider à restaurer l’activité normale du côlon en aidant à régler son transit sans devoir recourir à des laxatifs.

Dépression : Selon une récente enquête menée par «MIND», chez les personnes souffrant de dépression, beaucoup ont estimé se sentir bien mieux après avoir mangé une banane.  La raison en est que les bananes contiennent du tryptophane, un type de protéine que le corps transforme, à son profit, en sérotonine, un produit reconnu pour détendre, améliorer l’humeur et généralement faire sentir plus heureux.

Effet refroidissant : Bien des peuples considèrent la banane comme un fruit «refroidissant» qui aide à abaisser la température physique et émotionnelle des femmes enceintes.   Par exemple, en Thaïlande,  un bébé naît avec une température plus basse que chez nous.

Désordre affectif saisonnier (SAD) : La banane peut aider ceux qui souffrent de désordre affectif saisonnier, car elle maintient naturellement l’humeur par un accroissement de tryptophane.

Glycémie : Qu’on oublie les pilules et qu’on mange une banane. La vitamine B6 qu’elle contient réglemente le taux de glycémie, ce qui peut affecter positivement l’humeur.

Gueule de bois : L’un des moyens les plus rapides de guérir une gueule de bois est de faire un lait battu à la banane, sucré au miel.  On épluche une petite banane et on la met dans un mélangeur avec 20 cl de lait bien froid, une boule de crème glacée à la vanille (facultatif), ¼ de cuillère à café d’extrait de vanille et 1 cuillère à café de miel.  On mélange le tout environ une minute jusqu’à l’obtention d’un mélange mousseux, puis on boit lentement.  La banane calme l’estomac jusqu’à l’épuisement des niveaux de sucre dans le sang, tandis que le lait apaise et réhydrate le système

Nausées matinales : Des collations de banane entre les repas contribuent à régulariser le niveau de sucre dans le sang et à éviter les nausées matinales.

Piqûres de moustiques : Avant d’utiliser la crème pour piqûres d’insectes, on peut essayer de frotter la zone affectée avec l’intérieur d’une peau de banane. Cela réduit l’enflure et l’irritation.

Pression sanguine : Ce fruit tropical unique est extrêmement riche en potassium, mais pauvre en sel, ce qui le rend parfait pour combattre la tension artérielle. Tant et si bien que l’«US Food and Drug Administration» vient de permettre à l’industrie de la banane de faire valoir officiellement que ce fruit peut réduire le risque d’hypertension artérielle et réduire les accidents vasculaires cérébraux.

Problèmes nerveux : Les bananes sont riches en vitamines B qui aident à calmer le système nerveux.

Stress : Le potassium est un minéral essentiel qui contribue à normaliser le rythme cardiaque.  Il achemine l’oxygène au cerveau et il règle le bilan hydrique du corps. Quand on est angoissé, le taux métabolique augmente, ce qui réduit le niveau de potassium. On peut le rééquilibrer en recourant à une collation à base de banane, un aliment riche en potassium.

Surpoids et les problèmes reliés au travail : Des études à l’«Institut de psychologie d’Autriche» ont amené à découvrir que la pression au travail conduit à forcer sur des aliments comme le chocolat et les frites. Sur cinq mille patients hospitalisés, les chercheurs ont trouvé que les plus obèses sont ceux qui ont un emploi stressant. Le rapport a conclu que, pour éviter la panique induite par les fringales, le travailleur doit contrôler son niveau de sucre dans le sang, toutes les deux heures, en prenant une collation contenant des hydrates de carbone afin d’en maintenir le niveau constant.

Tabagisme : Les bananes peuvent également aider les gens qui désirent arrêter de fumer. Le B6, B12 qu’elles contiennent, ainsi que de potassium et de magnésium qui s’y trouvent, aident le corps à récupérer des effets de la nicotine.

Ulcères : La banane est utilisée dans un régime alimentaire comme nourriture contre les troubles intestinaux en raison de sa texture douce. Il est le seul fruit qui peut être consommé cru sans augmenter le stress. Il neutralise également l’hyperacidité et il réduit l’irritation du revêtement de la muqueuse de l’estomac.

Verrues : Celui qui veut tuer une verrue peut prendre un morceau de peau de banane et la placer du côté jaune sur l’excroissance. On peut la faire tenir en place en recourant à du ruban gommé ou à du ruban chirurgical.

Ainsi, la banane représente vraiment un remède naturel pour de nombreux maux. Si on la compare à la pomme, elle contient quatre fois plus de protéines, soit deux fois plus d’hydrates de carbone, trois fois plus de phosphore, cinq fois plus de vitamine A et deux fois plus de fer, à part ses autres vitamines et minéraux. Elle est également riche en potassium à part d’être un aliment de grande valeur nutritive. Alors le temps est peut-être venu de changer le célèbre adage relatif à la pomme par celle-ci : Une banane par jour garde le médecin au loin !

Addenda : Les bananes doivent expliquer le fait que les singes sont toujours si agiles, turbulents espiègles et heureux!  Au chapitre de ses utilités, on pourrait ajouter les services suivants.  Si on veut faire rapidement briller ses chaussures, on peut prendre l’intérieur de la peau de banane et en frotter directement les chaussures.  Il ne reste qu’à polir avec un chiffon sec.  De même, quand on désire que le feuillage de ses plantes ait de l’éclat, on peut également les nettoyer avec l’intérieur de la peau de ce fruit providentiel.  Enfin, on peut enterrer une peau de banane au pied des rosiers, des plantes friandes de cet aliment naturel.  Il n’en résulte que des roses plus belles.  La banane n’est-elle pas un fruit étonnant!?  Mais, c’est bien connu, même si on raffolait des bananes, on doit toujours éviter de marcher sur sa peau.

Note : Vous avez intérêt à éviter de conserver vos bananes au réfrigérateur!

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

2 Responses

  1. Bertrand Duhaime

    J’aimerais comprendre le sens de cette demande, car je ne fournis pas de «catalogue d’achat» pour quoi que ce soit.