À QUAND LA FIN DU MONDE… À MOINS QU’IL NE S’AGISSE QUE DE LA FIN D’UN MONDE?

   Êtes-vous prêts à vivre cet évènement dramatique?  Vous êtes-vous réconcilié avec vous-même et tous vos semblables, afin de vous mériter le ciel plutôt que l’enfer éternel?  Mais non, évitez de vous affoler, la fin du monde n’arrivera qu’à son heure, une échéance que personne ne connaît à part l’Absolu, et probablement pas dans les conditions apocalyptiques qu’entretiennent tant d’habitants de la Terre.  À vrai dire, des fins de monde, grandes et petites, il s’en produit à chaque instant, soit chaque fois qu’une réalité atteint le terme de son cycle et doit se transformer en une réalité supérieure, plus parfaite et raffinée.  Cela se produit dans les relations humaines, le monde de l’emploi, le lieu d’habitation, la situation financière ou sociale et en quoi encore.  C’est même un vécu quotidien de tous les êtres incarnés.

   Pour attester du fait qu’il n’y a pas encore d’urgence, avec l’approche de 2012, s’appuyant sur le calendrier Maya et d’autres prophéties, de plus en plus de supposés médiums et channels ont prédit la fin du monde pour le solstice d’hiver de cette année-là, ce qui devrait marquer le passage dans la cinquième dimension, le plan causal, le plan du Paradis sur Terre.  Pour ma part, déjà enfant, dans les années 1950, je lisais de ces prévisions dans les journaux qui, amplifiée par la crainte teintée de religiosité de ma mère, me mettait à l’envers.  Il est vrai que, de son vivant, ce qui a été repris dans le «Nouveau Testament», Jésus lui-même avait évoqué la fin des temps ou la fin du monde et il avait précisé qu’elle devrait coïncider avec la fin de son règne de Maître de l’Ère des Poissons.  Pourtant, rien ne pourra jamais empêcher que cette fin d’un cycle, préparant une transition accélérée dans un autre plan, ne se produise qu’au moment opportun, end-of-the-world-fin-du-mondequ’à l’heure marquée par un commun accord du Créateur, de la planète Terre et de l’Humanité.

   Du reste, à proprement parler, l’Ascension de la Terre, avec les êtres qu’elle porte, ne passera jamais par la fin du monde, mais par la fin d’un monde, soit par la fin d’un cycle de matérialisme exacerbé, de manque d’amour, d’errances dans l’Illusion de la dualité, d’enfermement dans la Roue des réincarnations.  C’est ce qui explique que le seul effet vraiment tangible du solstice d’hiver de 2012, comme la prochaine Grande Convergence de juin 2015, c’est qu’il a démobilisé nombre de Phares de Lumière épuisés qui, induits en erreur, s’attendaient à voir des miracles se produire, comprenant l’accession finale dans le vrai bonheur, oubliant que le salut par procuration n’existe pas et que cet état de plénitude ne pourra échoir qu’à ceux qui, prenant conscience de leur liberté et de la responsabilité qu’il impose, se prendront en main pour transformer en eux ce qui s’y oppose.  Car cet état de béatitude, il existe déjà et il a toujours existé, derrière la trame matérielle ou le Voile d’Illusion, et n’importe quel être incarné qui est capable de se reconnaître comme le Sauveur qu’il attend et qui fait ce qui est à faire, peut dissoudre ce voile, qui engendre un semblant de division ou de séparation d’avec l’Absolu, sans devoir attendre que la collectivité humaine ne le choisisse dans son ensemble.

   Ce sont les exégètes qui ont parlé de fin des temps, parce que, en fait, dans la continuité éternelle, il ne s’agira que de la fin d’un temps.  En effet, ces expressions spirituelles évoquent l’annulation de l’énergie de l’ancien cycle (ère des Poissons) et l’avènement des humains réalisés, réunis dans l’Unité (ère du Verseau).   Ce moment mettra un terme au monde de l’égoïsme et de l’individualisme pour amener à éclore le règne de l’Amour pur.

   En fait, la fin du monde doit marquer la fin d’un cycle évolutif et le début d’un autre mettant fin à une façon restrictive d’évoluer.  Car, si la Création est éternelle, la fin du monde ne peut arriver.  Alors, ce qui peut venir, c’est la transformation d’un monde dépassé, trop mondain, sensuel, égoïste et matérialiste.  En réalité, dans la troisième dimension, la fin du monde se produit à tout jugement particulier et il se produit un jugement particulier à tout instant, par le principe de la Causalité.  Autrement dit, la fin du monde désigne la rétribution des actes.  Elle se produit encore au Jugement général, à la transition, car toute expérience, même négative, apprend quelque chose et fait évoluer.

   Dans ce contexte, la fin du monde doit être conçue comme la fin d’un cycle de paradigmes désuets, stériles, périmés, obsolètes, anachroniques.  À propos de la fin des temps, l’être humain peut vivre dans la sérénité, car les catastrophes annoncées par les prophètes, nourries par les égrégores de peur, ne se produiront pas telles qu’elles avaient été prévues.  L’espèce humaine développe progressivement la plus haute sagesse en l’extrayant de ses expériences pénibles dans la matière.  Elle s’oriente sûrement vers la Lumière d’un monde nouveau, se purifiant sans cesse, aidé par ses frères et sœurs de la Famille spirituelle, issus surtout de Vénus, qui se sont liés au cœur de la planète, il y a plusieurs millions d’années, ce qui se produisit au temps de l’Hyperborée, près de l’actuel Pôle Nord.

   Dans le Corps galactique, le destin de la Terre témoigne d’une expérience unique puisqu’elle est appelée à développer une qualité d’amour total et unifié.  La planète donne tous les signes qu’elle est affligée d’une grave maladie, mais il n’y a pas pour autant de cri d’alarme à lancer.  Une perspective aussi sombre découle d’une incompréhension de l’ego, créature du mental, puisqu’il ne reste aux êtres humains que de se prendre en main pour tirer son monde de l’état pitoyable dans lequel il l’a plongée, ce qu’il est capable de faire s’il sait cimenter ses actions dans l’amour.

   Alors, il presse pour lui de répandre le pardon, la tolérance, l’espoir et la Lumière, en restant ferme dans son cœur.  En effet, l’être éveillé sait que tout a été dit et accompli de manière triomphante, au niveau causal, puisque Dieu, le Créateur, ne peut connaître l’échec.  Sa compréhension le prévient de ne pas céder à une inclination fataliste.

   Pour tout dire, la Terre ne se dirige pas vers une apocalypse, au sens d’un cortège de catastrophes, une notion issue de la conscience des ennemis de l’humanité et des fossoyeurs de l’Esprit, mais vers la révélation d’une libération complète, vers la révélation de la Vérité pure.  Présentement, la planète se délivre librement de ses tensions pour se rétablir dans sa pleine Lumière originelle.

   Mais celui que la noirceur effraie renforce la noirceur et il l’implante au fond des cœurs et des esprits.  L’heure n’est plus à diviniser ni à diaboliser les êtres, mais à révérer le seul vrai Dieu Sans Nom, l’Être-Un, en rayonnant son amour comme volonté évolutive.  En se scellant par la force du cœur, l’être humain se fondra dans l’éternité bienheureuse.  Certes, l’humanité est appelée à vivre séismes intérieurs par une déstabilisation dans ses convictions et une obligation de se remettre en question, de manière à devenir un Esprit en se débarrassant des masques de son ego et de sa tiédeur.  Elle doit sortir de la dualité qui suscite la lutte et l’amène à pleurer sur elle-même en contemplant le Soleil généreux qui brille en elle, au plus profond de son être.

   Il est indispensable que la part de l’humanité qui résiste à la Lumière divine, à la Vérité éternelle, tombe de haut, qu’elle voie ses autorités fallacieuses chuter et ses systèmes de pensée se disloquer, pour cesser de s’éparpiller en vaines projections mentales, en stériles recherches matérielles, en vides compensations jouissives.  Les débordements de tous genres que cette quête en incarnation a imposés à la planète, perçus comme autant d’appels au secours, ne peuvent plus trouver de réponse que dans une aimante rigueur.  Cette réponse doit aller au but en intégrant toutes les dimensions de l’être, du corps à l’Esprit, pour rétablir l’équilibre.  Et il faudra en comprendre l’ampleur jusque dans ses moindres manifestations.

   Cependant, ceux qui acceptent de collaborer avec la démarche de réajustement en sortiront grandis.  Ils n’ont donc rien à craindre, mais tout à espérer, bien qu’ils soient appelés à être un peu secoués au passage, pour confirmer leur détermination, et uniquement selon les séquelles d’obscurité qu’ils continuent d’entretenir.  Nul n’est parfait, tous sont perfectibles, mais il sera tenu compte de la bonne volonté, de la pureté d’intention préservation-de-la-terre-jpget de l’intensité de l’amour de chacun.  Bien souvent, certains êtres humains subiront ces petites secousses un peu avant les autres pour se dépasser et se préparer à sécuriser les autres, au moment des grands événements de la transition, collaborant alors au plan de redressement nécessaire.

   Collectivement, l’humanité a atteint un carrefour des cycles où toutes les énergies, des meilleures aux pires, se mélangent de façon désordonnée.  Cela fait partie de la condition indispensable à leur réajustement, non d’une déchéance qui appelle une sanction.  Dieu, qui ne punit jamais, a repris les rênes de la planète en 1987.  Par sa Loi, il aide simplement à comprendre et à pousser plus avant l’expansion.  En cela, c’est l’humanité elle-même qui, par son attitude rebelle, rend la phase transitoire actuelle de son développement bien critique, en s’installant dans l’attente béate d’un cataclysme perçu comme un espoir, soit comme un moyen capable de résoudre ou de faire disparaître la totalité de ses problèmes.  Agir ainsi revient à déguiser son désir de se libérer de son fardeau en le projetant sur un Justicier céleste.  C’est une fort mauvaise compréhension des lois cosmiques qui veulent que celui qui se perd doive se retrouver lui-même en changeant son orientation de pensée et, du coup, ses comportements.   Car il n’existe pas de salut par procuration, par interposition de personnes.

   Alors, un jour, l’humanité devra bien choisir de se sauver elle-même, avec le concours du Ciel et de l’Univers, ce qu’elle comprendra de mieux en mieux à la fin de la présente année.  Ce sont ses propres craintes, fruit de ses inconséquences, qui menacent son élan de vie.  Ses désirs troubles, chargés d’appréhensions, conscients ou non, peuvent suffire à modifier, par un bouleversement, le taux vibratoire du globe, si elle ne s’amende pas.  Un simple mot peut faire toute la différence entre une réaction aggravante ou une réaction apaisante.  Car un mot ne pénètre pas seulement l’oreille, il pénètre l’Éther et il nourrit une âme de son rayonnement subtil.  Les êtres humains n’ont pas de cataclysmes à craindre puisqu’il n’arrivera que ce qu’ils voudront bien accepter qu’il se passe en eux et autour d’eux.  En cela, la voie d’évitement réside dans l’expression de l’Amour.

   L’idée d’un cataclysme inévitable provient d’êtres dont les réserves amoureuses se sont épuisées avec les années.  Pour sûr, le monde actuel doit s’effondrer, puisqu’il faut détruire avant de reconstruire sur de nouveaux fondements, mais cela ne doit pas forcément se produire dans la dévastation et le sang.  Le monde actuel doit vaciller pour perdre sa vanité, mais cela devrait s’achever dans quelques générations.  Les pieds d’argile qui l’ont supporté doivent s’effriter.  Il appartient à chacun qu’il meure d’inanition, dans le silence, plutôt que dans le claquement des armes ou d’une révolte de la nature.  Il suffit que chacun prenne son cœur dans ses mains et agisse, en rayonnant l’amour.  Une nouvelle perspective naît pour l’Humanité, ce qui apert dans la volonté des peuples de se libérer de la dictature, car des énergies nouvelles cherchent à se manifester à travers de la conscience humaine, des énergies qui engendreront des bouleversements planétaires importants.

   Toutefois, il faut accorder peu d’importance aux prophètes de malheur qui annoncent une période importante de tribulations ou de cataclysmes.  Plutôt, il faut choisir d’œuvrer quotidiennement à manifester une nouvelle façon de vivre, plus spirituelle, et savoir qu’un nouvel état de conscience devient partout possible, même que son énergie devient manifeste sur toute la Terre.  De ce fait, il suffit de s’harmoniser à l’amour pour participer à sa croissance et à développer cette conviction que c’est par sa lumière qu’un être sincère peut se protéger des dangers que les événements à venir pourraient comporter.

   Malgré tout ce qui pourrait être dit, à propos de la fin des temps ou de la fin du monde, il faut retenir que l’être spirituel ne peut prévoir, dans le futur, de période d’incertitude terrestre, où toute la productivité à sa portée et toute la créativité de sa conscience matérielle parviendraient à une fin et où son utilité dans le Grand Plan de la Manifestation, ici sur Terre, se terminerait par une existence spirituelle uniquement subtile, un genre d’existence  sans valeur pour le Créateur, pour les êtres humains et pour les autres créatures.

   Autrement dit, chacun devrait comprendre que ses réalisations, ici bas, le conduiront dans une École spirituelle de plus profond développement dans laquelle il sera préparé à une autre occasion de remporter de plus grandes victoires sur la Terre même, transformée en Paradis, et de mener une entreprise encore plus étendue de développement, contribuant au développement des êtres humains.  Ainsi va l’Évolution, l’apprentissage se poursuit longtemps avant d’atteindre la Perfection.  Car toute âme de Terrien devra revenir ici, sur la Terre, tant que toute l’humanité, collectivement, avec tous les êtres vivants qui l’habitent, n’aura pas atteint le degré de perfection où l’existence matérielle ne sera plus nécessaire.

   De ce fait, il faut interpréter le basculement dans la cinquième dimension comme un passage dans la Lumière de Vie, qui amènera l’être humain à agir comme une Force spirituelle vivante et vibrante.  Chacun doit se convaincre que Dieu a promulgué un Plan directeur de l’évolution planétaire qui ne peut pas échouer ni tourner court, ni pour l’avenir de l’espèce humaine, ni pour l’avenir des autres espèces, ni pour la planète elle-même.  Comme en atteste la ceinture d’astéroïdes, la destruction de systèmes et de planètes concrètres a pu se produire, dans un lointain passé, sur d’autres planètes consentantes, comme part des expériences sombres qui ne pouvaient que contribuer à la formation de la Sagesse des êtres incarnés, mais cela ne se reproduira plus.  Désormais, les Forces cosmiques œuvrent toujours pour l’élévation de l’Humanité et de ses nations.  Et, lorsque les êtres humains leur permettront d’opérer dans leur vie, des changements considérables pourront rapidement se produire, amenant toute situation à se transformer en une autre, plus constructive et plus bénéfique.

   Dieu œuvre à établir la sécurité individuelle, à maintenir la parfaite confiance et à diffuser l’amour universellement.  Ceux qui se consacrent à la vie spirituelle sont les moyens par lesquels le Cosmique les manifeste dans le monde aussi bien que dans leur propre vie personnelle.  Les êtres humains ne doivent pas sous-estimer leur propre influence auprès du Créateur pour ce qui concerne l’amélioration du sort de l’Humanité et l’élévation de la conscience collective.

   Il n’existe aucune limitation à ce que les êtres humains peuvent réaliser une fois qu’ils ont décidé de travailler pour leur bien personnel et pour celui des autres par le recours à leurs bonnes pensées et à leurs meilleurs sentiments.  L’espèce humaine doit réaliser que son déclin ne peut se produire que si les chercheurs de la Vie spirituelle qui la composent négligent leurs responsabilités d’œuvrer à l’élévation de la conscience de l’Humanité.  À titre de frères et de sœurs aînés, ils portent la grande responsabilité de faire ce qu’ils peuvent pour le monde dans lequel ils vivent.  Pour le reste, ils pourront sûrement compter sur l’appui de la Puissance de Dieu.  Car il a été dit : «Aide-toi et le Ciel t’aidera»!

   Ainsi, lorsqu’est arrivé le lendemain du solstice d’hiver, en décembre 2012, les êtres humains ont réalisé que, dans l’ordre contingent, rien n’avait véritablement changé par rapport à la veille.  Pourtant, sur un plan très profond, l’expérience terrestre des êtres humains était entrée dans un nouveau cycle de spiritualisation, sauf que, selon les individus, pour que ce fait s’avère concrètement, il faudra encore compter en années ou en quelques siècles.  Pour ceux qui sont prêtsillumination-monde, le phénomène d’Illumination peut se produire à tout moment, ce qui ne peut être retardé que chez ceux qui ont choisi, au niveau de leur âme, de rester encore un moment dans la densité pour partager leur nouvelle Lumière avec la Terre et l’humanité en phase d’éveil accéléré.

   Et c’est encore ce qui va se produire au cours de cette année même avec l’«Évènements», qui ne désigne pas l’annonce farfelue de tant de médiums et channels, avec Divulgation des extraterrestres, phénomène soudain de basculement dans la cinquième dimension ou plus haut, mais l’alignement, posé comme un ajustement fin, de notre système solaire sur le Grand Soleil cosmique, dans notre secteur de la Voie lactée.

   Ce qui reste de plus amusant, c’est que les tenants de la fin du monde, déjà déçus tant de fois dans leurs prévisions, se sont empressés de la reporter à l’année 2013 et, comme elle ne s’y est pas produite, dans leur obsession, une fois de plus, ils n’ont su que trouver des explications loufoques pour expliquer leur erreur de prévision et fixer une autre date… c’est-à-dire, d’autres dates, selon les allégeances religieuses ou spirituelles.

   Mais vous, les Sages, sachez qu’elle demeure un secret de Dieu, qui a repris les rênes de la planète en 1958 et que, loin de comporter les catastrophes annoncées, elle se traduira simplement par une élévation dans un plan de conscience supérieur dans la fluidité et la douceur de chaque âme prête, au moment où elle disposée à faire le grand saut, dans la mesure où elle ne se laisse pas affecter, détachée des rumeurs du monde, par la notion négative qu’elle comporte mais que, au contraire, elle sait vivre amoureusement dans le moment présent, inconditionnellement abandonnée à l’Œuvre de la Lumière divine et intimement unie à l’Absolu par le truchement de son Centre divin.

 

© 2013-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.