LE SYMBOLISME D’«AN» RESTAURÉ…

Pour les nouveaux lecteurs, rappelons que le concept d’«An», dont nous parlons souvent, représente la Source originelle d’Unité dont tous les êtres de la Création proviennent.  Pour fournir une référence récente, présentons cette citation : «Le plan d’alchimisation est relié à la matrice An, dans le baudrier de l’étoile Orion. Or, sur Orion, il y a eu pendant très longtemps orion 1des guerres galactiques.  À un moment, il a fallu que ces forces s’alchimisent, ce qu’elles ont fait grâce à cette matrice sur l’étoile An.  Aujourd’hui, c’est le plan d’Orion qui descend sur la Terre pour apporter également cette alchimie. » (Conclave 11 :11 :11 / Rosanna Narducci / Editions Ariane).  

 Il faut savoir que la ceinture d’Orion est formée de trois étoiles qui sont toutes trois de jeunes supergéantes bleues.  Appelées les «trois rois» ou les «trois Marie», elles portent les noms arabes d’Alnitak (Zêta orionis), d’Alnilam (Epsilon orionis) et de Mintaka (Delta orionis).  La plus surprenante est certainement Alnilam, celle du centre.  Il s’agit d’une des étoiles les plus lointaines, visibles à l’oeil nu ; elle se trouve à plus de 2000 années-lumière de nous et brille trente mille fois plus que notre soleil.  C’est un corps céleste absolument gigantesque qui est visible depuis tous les points de notre galaxie.  Alnitak, située à gauche d’Alnilam, présente aussi une particularité, puisqu’il s’agit d’une étoile triple.  Cela signifie qu’avec un instrument, il est possible de découvrir trois étoiles, là où l’œil nu n’en voit qu’une.  Elle est située à 1600 années-lumière de nous.  Pour sa part, Mintaka est une binaire située à 1500 années-lumière qui brille vingt mille fois plus que notre soleil. Ainsi donc les troorion et son baudrieris étoiles du baudrier d’Orion sont à des distances différentes et ce n’est que par coïncidence que nous les croyons voisines et alignées.  Il n’empêche qu’elles demeurent  un repère unique dans le ciel d’hiver. L’alignement de ces étoiles nous guide vers Sirius en direction de l’horizon et vers Aldébaran en direction du ciel.

Ceci dit, on comprend que, dans un sens élargi, le concept d’«An» inclut tous les membres de la Famille des Âmes de la Sainte Assemblée (ou Communion des Saints) qui se sont incarnés pour sauver l’humanité et sa planète d’accueil de la chute fatale et irrémédiable à laquelle elle était vouée.  Cette Entité spirituelle, un aspect de l’Absolu, joue un rôle déterminant depuis le moment du lancement du nouveau cycle majeur d’évolution, le 11 novembre 2011, et elle a participé à l’enfantement du Monde nouveau.  En cela, l’année 2015 représente la troisième année du Retour de la Lumière, qui achèvera de s’exprimer en 2038, avec le Retour du Christ universel, donc collectif, sur les nuages, donc dans la conscience individuelle de tous.  Pour ainsi dire, au début du dernier Nouveau Cycle, les Mondes à l’intérieur des Mondes ont été remis à zéro ou réinitialisés et ils ont été établis sur les Nouveaux Fondements de la Vérité pure.  Le Dharma universel a été rétabli et il se démontrera à travers les 15 prochaines générations.  Dans ce contexte, An représente la manifestation de cette Vérité en tant que cette réalité qui a résulté de la fusion complète du Soleil et de la Lune.

Les énergies de cette Entité divine ne sont pas étrangères au destin antérieur de la Terre puisque la première divinité égyptienne portait ce nom, dévoilant du coup les autres lignées, par migration imposée, lors de cataclysmes terrestres, des Incas, des Druides et d’autres Écoles initiatiques antiques.  Comme vous pouvez vous y attendre, les Forces sombres n’ont pas manqué de tenter de discréditer ce Rayon sublime, dont ils ont eux-mêmes déformés l’énergie, en mésusant à leurs fins, dans une vaine tentative d’éliminer les effets de son Essence véritable.  Incidemment, il permettait aux êtres incarnés, que les Forces sombres voulaient asservir et exploiter, de reconnaître leur origine divine et de l’incarner en toute facilité, malgré toutes les oppositpyramide_cosmos_modifiéeions.  En fait, ce Rayon, symbolisé par le sigle 11 :11, a simplement choisi de s’occulter pour un temps, se permettant de réapparaître au début des années 1990 dans la Vallée sacrée du Pérou.

En 2015, un grand nombre de Phares de Lumière, de Relais terrestres du Divin, de Mentors spirituels ou de Montreurs de Voie, qui, à leur insu, appartiennent à ce lignage grandiose, vont se rappeler de Qui ils sont et ils vont se rajuster sur leur But véritable, se réunissant, au-delà des distances, comme un seul être, partout autour du monde, de manière à émettre un puissant appel à la Réunification de toutes les créatures terrestres dans l’Unité indissoluble de l’Absolu.  La réponse à cet appel impérieux engendrera une résonance puissante qui stimulera la quête d’Unité et d’Amour en provenance du Cœur sacré, sa Vraie Source, ce qui assurera la dissolution rapide de toute particule de dualité calcifiée qu’il rencontrera. Voilà qui fait comprendre que le Monde nouveau ne représente pas une Réalité divine toute faite, mais le résultat des efforts de tous les membres de l’humanité, qui elle-même représente l’aspect psychique et créatif de Gaïa.

Car nul être incarné ne s’est jamais éloigné de sa Source divine ou n’a terni son âme et nul d’entre eux n’a jamais quitté le Foyer originel, chacunAlignement-Gizeh d’entre eux n’a jamais que choisi de traverser le Voile d’Illusion afin de s’identifier à une Individualité pensante, part de l’Absolu, et de trouver un substrat qui lui permettrait, à travers des expériences concrètes, dans un milieu d’énergies ralenties, de réaliser consciemment ce que Cela fait de lui, un Être créé à l’Image et à la Ressemblance de son Créateur, donc détenteur de tous ses attributs et potentialités.

Désormais, l’illusion première d’être séparé de la Source divine ne persiste que chez celui qui y croit et s’accroche à elle, qui pourtant ne le retient en rien, au lieu de traverser le miroir dans lequel il se contemple et qui l’hypnotise.  Son problème réside dans le fait que, toujours guidé par ses convoitises d’autrefois, il résiste inconsciemment à l’appel de l’Ascension, tirant vers le bas au moment où il est puissamment tiré vers le haut, à défaut de se détacher et de se laisser conduire par la Lumière divine, s’empêchant de révéler l’expression parfaite du Divin sur la Nouvelle Terre: le vieil homme a bien du mal à se transmuter en l’homme nouveau.  Tout être incarné peut dissoudre son illusion de vivre encore dans la troisième dimension dans la mesure qu’il cherche sa Réalité divine au bon endroit, soit en lui-même, plutôt qu’à l’extérieur, dans le monde concret, tangible et palpable, un monde de densité et de dualité parce que formé d’apparences. Ce qui laisse comprendre que la Clé de son Salut réside dans l’acceptation de l’Amour divin et dans l’abandon inconditionnel à la Lumière de l’Absolu en veillant à se montrer toujours un collaborateur sincère, aimable, généreux et tendre qui ne succombe plus jamais à la méchanceté et à la division.

© 2015, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur