L’HUMANITÉ FORME UNE SEULE ET MÊME ENTITÉ…

L’humanité peut désigner le genre humain (l’ensemble des êtres humains), l’essence de l’être humain ou le caractère d’une personne en qui se réalise pleinement la nature humaine.  En spiritualité, ce mot réfère moins à une entité psychique qu’à un destin spirituel collectif.  Il spécifie la vie en action d’une espèce qui élève l’animalité au plan du mental et du libre arbitre et qui l’induit dans la dynamique de l’amour pur.  Elle traduit une attitude générale de l’esprit et une ouverture de l’âme à la Lumière divine, qui rend l’être incarné meilleur.

En fait, l’Humanité représente le cerveau de la Divinité planétaire, composée de nombreuses unités, dotées d’un rôle différent, mais toujours compatible et complémentaire.  De ce fait, chaque individu est une cellule de ce Grand Cerveau spirituel.   Elle est constituée de nombreuses unités, de rôle différent, mais compatible et complémentaire.

Mais l’humanité présente arrive difficilement à se comporter comme un seul être, c’est-à-dire comme une entité de même espèce qui cherche à coopérer dans l’amour, la fraternité, la solidarité et l’égalité.  Avec la mondialisation, tout y semble désormais interdépendant, mais tout en restant séparé.   Chacun y cherche avidement ses petits intérêts, tirant sans cesse plus fort sur la couverture, dans l’ehumanité-humanityspoir de s’approprier la meilleure part.  L’unification techno-économique du globe s’accompagne de conflits ethniques, religieux, politiques, de convulsions économiques, de la dégradation de la biosphère, de la crise des civilisations traditionnelles, mais aussi de la modernité.  Il n’est pas facile de faire un «nous» d’un ensemble de «je» égotiques.   Une multiplicité de crises s’enchevêtre ainsi dans une grande crise de conscience.  Car ce qui manque le plus à l’humanité, c’est justement moins le savoir que la conscience.

Mais il n’y a rien de désespérant.  L’humanité suit le cours naturel de son évolution vers la maturité et l’Unité.  Déjà des pionniers s’affèrent à cette cause dans le silence et le secret, veillant au bien commun.  Même que le taux vibratoire collectif s’est suffisamment élevé pour permettre une prochaine Ascension.   Il se produit actuellement un gros travail en ce sens.  Les concentrations de masse négative, qui jusqu’à lors maintenaient la terre à un niveau vibratoire très bas, sont en train de disparaître (avec les catastrophes naturelles).  Ceux qui le veulent peuvent déjà profiter d’une nouvelle ère de Grâce.  Il de poursuit une sorte de nettoyage terrestre et de purification cosmique qui prépare la terre, avec l’humanité et toutes les autres créatures, à recevoir une impulsion nouvelle afin que puisse s’épanouir une conscience humaine plus développée (amoureuse, juste, vraie et sage).

Aurait-il raison celui qui a estimé que l’Humanité se divise en trois catégories : les êtres de bonne volonté, les êtres de mauvaise volonté et les incapables.  De l’avis de cet auteur, les premiers accomplissent tout, tandis que le deuxième groupe s’oppose à tout et que le troisième rate tout.  Voilà pourquoi J. W. Gardner proposait une solution : «En fin de compte, ce sont les innovateurs qui sauvent les efforts de l’Humanité de la stagnation et de la mort.  Il n’est pas nécessaire de devenir innovateur soi-même, mais de profiter de l’adresse des innovateurs qui vous entourent.»  Et comme chacun aime bien se croire un pionnier, il n’a qu’à agir comme s’il en était un, au bénéfice de la collectivité, en la tirant de ses ornières, mais en suivant les consignes des grands prophètes.

On peut croire que, aujourd’hui, l’humanité  est prête à vivre d’autres rapports et d’autres relations pour faire émerger une nouvelle psychologie prenant en compte chacun au sein de l’ensemble.  Maladroitement, mais sûrement, elle se permet déjà de se questionner sur les grands problèmes qu’elle perçoit et elle apprend à penser par elle-même.  Elle mène une recherche sur les principes, les lois qui régissent l’homme et l’univers.  Il ne lui reste qu’à mettre en évidence le pouvoir de relier les êtres les uns aux autres du fait qu’elle tend naturellement à unir l’essence et l’existence et à engendrer une continuité entre vie subjective et vie objective.  Elle gagne à chercher à relier l’humain à lui-même, à son environnement et au tout.

L’humanité doit préconiser de placer l’amour au-dessus de toutes les autres préoccupations.  Elle doit veiller à prolonger la connaissance de l’humain au-delà de la personnalité vers des états de conscience globale.  De plus en plus, elle devra proposer une dimension fondamentale de l’être et inviter chacun à changer de regard sur lui-même et sur la Vie.  Elle devra trouver des solutions alternatives et inédites aux problèmes de l’existence, faisant émerger de nouvelles perspectives d’être, de penser et de créer.  Elle y parviendra si elle se donne inconditionnellement à l’œuvre de la Lumière spirituelle.  Comme l’a dit quelqu’un — André Malraux, en l’occurrence — l’humanité doit devenir spirituelle ou s’exposer à disparaître.  Cet auteur a souvent démenti avoir proféré l’aphorisme qui circule toujours: «Le siècle prochain sera religieux» ou «mystique ou ne sera pas», qui résumerait plutôt la pensée de Teilhard de Chardin, bien qu’il ait dit quelque chose qui se rapproche: «Je pense que la tâche du prochain siècle, en face de la plus terrible menace qu’ait connue l’humanité, va être d’y réintégrer les dieux.»

C’est dire que l’humanité doit s’éveiller à sa réalité vraie qui en fait autre chose qu’une masse de travailleurs, de consommateurs, de performeurs et de jouisseurs.  Pour construire sur des fondements solides, elle devra commencer par détruire ses fondements fragiles qui la ramènent sans cesse dans la densité et la dualité.  Tout doit commencer par une meilleure compréhension de la vie et de sa finalité pour éviter de continuer à mettre la charrue devant les bœufs.  L’humanité est une, elle forme un tout, d’où il ne peut y avoir d’exclusion d’aucune différence apparente.  Chaque être est important dans la dynamique de l’humanité.

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur