L’EXTASE UN RAVISSEMENT DE VRAI BONHEUR, UN TRANSPORT EN DIEU… 

Le mot «extase» provient de deux mots latins, «ex», qui signifie «hors de» et «stare», qui signifie «se tenir», donnant le sens entier de «être en dehors de soi-même».  Dans cet état sublime, un être se ressent comme transporté hors de lui-même et d’échapper aux plans inférieurs de la conscience, entrant dans un ravissement, une jouissance ou une joie extrême, ce qui peut s’expliquer par une envolée mystique, une élévation spirituelle, une illumination puissante ou par d’autres circonstances.   L’extase désigne l’état dans lequel une personne se trouve comme transportée hors de soi et du moextasende sensible par l’intensité d’un sentiment mystique ou d’un ravissement en esprit, un état qu’on appelle encore, justement, le «ravissement spirituel» ou l’«expérience divine», la «Conscience cosmique«, même parfois l’«Illumination».  Elle renvoie à la félicité ou la plénitude de joie qui émane de l’âme qui est attirée dans le Tout et qui fusionne avec l’Esprit de Dieu.  Il s’agit de l’expérience de l’Unité intérieure, une échappée hors du temps qui résulte de l’intensité de la vie intérieure.

Comme on l’a vu, étymologiquement, le mot «extase» signifie «hors de soi» évoque l’entrée en communication, par l’intermédiaire du corps subtil, avec la Conscience cosmique, placée au plus haut plan de la Nature ou au sommet de la Hiérarchie cosmique.  Il s’agit d’un état de Pure Conscience qui s’atteint par un effort personnel et qui amènent l’ego et le mental à se dissoudre dans l’Infini, engendrant un état sans limite de connaissance, de puissance, de présence, de liberté, de sérénité (paix suprême) et d’immortalité.  Il témoigne d’un accès de plain-pied au Sommet des Mondes spirituels.

Dans certains cas, le sujet vit cet état intérieur en permanence, au-delà du mental, dégagé de tous les désirs, comme de l’attraction et de la répulsion, des tensions de la vie extérieure, complètement rassemblé en lui-même, mais sans perdre la conscience des objets extérieurs, du milieu ambiant et de sa personnalité propre.  Il conserve la faculté d’agir extérieurement, de s’occuper et de se préoccuper des affaires du monde, malgré que sa conscience jouisse d’une connaissance expérimentale et ineffable des mondes spirituels.

L’extase, qui résulte d’une expansion de la conscience individuelle, peut être considérée comme une expérience enrichissante.  Mais elle ne doit pas faire oublier que l’être humain n’est pas né pour vivre continuellement dans la contemplation, mais qu’il s’est incarné pour accroître sa conscience en approfondissant son environnement matériel et son monde spirituel.  Autrement dit, l’idéal de l’être humain ne réside pas dans la fuite dans la Lumière de l’Esprit, mais dans la fusion des énergies du Père divin et de la Mère céleste pour devenir Lumière de Vie ou Orgone vivant et vibrant.  En Orient, on parle de »Samadhi Satori».

L’extase induit dans la Béatitude ou la Félicité qui abolit, la plupart du temps, la perception des sens inférieurs.   Ces mots désignent le grand bonheur ou la joie infinie et sereine de l’Absolu qui se sait plein et complet en lui-même.  Dieu est infiniment heureux et il représente la Source de tout bonheur stable et durable parce qu’il a réalisé, de toute éternité, sa fin dernière.  Pour un sujet en évolution, il s’agit de l’aptitude à vibrer dans l’intensité suprême de la sérénité, de la paix, de l’impassibilité, dans l’équanimité de l’Être.  Elle procède de la connaissance suprême qui identifie à Dieu et elle provient de la vision juste qui dissout les angoisses intérieures, faisant place à l’amour total qui amène la plénitude.  Elle appartient à celui qui vibre en Dieu pour avoir dépassé les plaisirs des sens.  Il s’agit du simple fait d’être qui n’est possible que dans la souvenance d’avoir fait l’expérience et de tout cExtase_de_Saint_Françoisonnaître.

Il s’agit de l’état d’Être parfait, de vibration à plein régime, dans la Conscience christique, qui instille dans la paix parfaite.  État de ravissement spirituel qui découle de l’accomplissement de ses objectifs et de l’atteinte de son But ultime, donc de sa Nature divine intime, dans la Conscience de Dieu.  Par la fusion des énergies du Ciel et de la Terre, elle permet de réaliser son appartenance à une Essence et à un Corps uniques.  Alors, la Lumière divine éveille en chacune des cellules le code secret qui dort en elle et elle allume des myriades de soleils atomiques qui rayonnent dans la quintessence de l’Unité retrouvée.

La béatitude commence dans le bonheur de se découvrir une entité divine et de s’engendrer un but divin, ce qui permet de transcender la peur du châtiment.  Cet état extatique, la perfection stable d’un être raisonnable qui a réalisé sa fin dernière, surgit lorsqu’un être s’est purifié de toutes ses souillures, qu’il a dépassé ses désirs et qu’il s’est dégagé de toutes ses illusions par la méditation et des techniques adéquates d’illumination.  En fait, c’est l’état normal de l’âme, cause d’elle-même conformément à son Être éternel, qui participe à la naissance et à l’expansion du Cosmos.  Il participe de la nature de l’esprit qui se comprend quand l’âme s’est fondue dans le Père, après que l’âme et la personnalité ont fusionné.  On l’appelle aussi béatitude ou sens cosmique.

***

Dans le langage de Mme Blavatsky, la dernière extase de la vie réfère aux phénomènes qui signalent l’approche de la mort.

Quant à l’extase mystique, elle signale l’approche de la phase finale de la transmutation qui s’appelle l’Illumination.

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur