LA PRÉSENTE NÉCESSITÉ QUE CHACUN RENVERSE SES TENDANCES RÉGRESSIVES 

Le Verbe du Maître intime

Vous appelez la Réalisation dans la Lumière de l’Absolu, mais, dans vos croyances, vos modèles culturels et vos faux jugements, au lieu de vivre ce que vous devriez vivre pour y parvenir, vous choisissez de vivre ce que vous croyez qui y mène.  Trop projetés à l’extérieur, par manque d’intériorisation, vous faites fausse route ou tournez en rond, vous exposant à régresser plutôt qu’à évoluer.

C’est la raison pour laquelle, dans votre incohérence, vous attirez des messagers divins, déguisés en ennemis, qui, par un jeu de réflexion, vous retournent ces aberrations, que vous prenez pour la Vérité, que vous défendez avec tant d’énergie, parfois un grand courage et une immense hargne.  Dans la présente dynamique évolutive, vos ennemis les plus sûrs, déguisés en anges, parce qu’ils vous maintiennent dans le bien-être de vos fausses croyances et vos préjugés tenaces, se recrutent principalement parmi vos êtres chers, soit parmi les membres de votre famille, vos amis, vos intimes, vos collaborateurs, souvent chez votre partenaire de vie et vos gourous de toutes sortes.

Par un étrange paradoxe, dans votre présente vie, l’une de vos premières missions comportait à vous dégager des mythologies du passé, de la notion de lignage à assurer et de la nécessité d’honorer les membres de votre famille.  Depuis l’arrivée de la génération des «baby-boomers», à parti des années 1945, les Phares de Lumière devaient s’établir en rupture de toutes les TENDANCES REGRESSIVESnotions rétrogrades que propageait la masse de l’humanité.

Ainsi, pour préparer un Temps nouveau, ils devaient de préférence choisir le célibat ou l’association libre, dans un refus de perpétuer la fausse alliance des mariages, le devoir prétendu d’engendrer une descendance, la nécessité de maintenir les traditions stériles âprement défendues par les parents et leurs grands-parents.  En outre, ils devaient semer les graines de la Conscience christique porteuses de l’énergie d’une nouvelle ère, celle du Verseau.

À cette fin, en raison de la sagesse résultant de leur ancienneté, la plupart du temps, ils s’incarnaient dans une famille difficile, problématique, souvent dysfonctionnelle, qui comportait une large part d’obscurité, afin d’y dénouer des situations bloquées, par l’entretien obstiné d’illusions, notamment la projection excessive à l’extérieur;  la propension au matérialisme, par la consommation exagérée;  et la dispersion dans les conflits surgissant de la dualité, qui retardaient l’envol spirituel de l’humanité.  Où ils choisissaient le canal d’une famille dont l’énergie gluante, en raison de l’accaparement et de la possessivité réciproque des membres, favorisait une promiscuité nuisible et un emprisonnement puissant qui perdurait d’âge en âge.  Ils devaient remettre en circulation une énergie stagnante, parce qu’elle était sans cesse ramenée dans des cercles vicieux qui faisaient que, en des millénaires, l’humanité n’avait presque pas changé.

Hélas, malgré leur courage, exposées aux dilemmes de leur époque et à la confusion de la densité, après un épisode rebelle et frondeur, ces âmes bénies, pour la plupart, ne tardèrent pas à rentrer dans le moule et à reproduire les mœurs et les comportements des anciens, autant pour cacher leur différence que leur dépit, troquant leur liberté contre une expérience plus facile dans le maintien du statu quo et la défense de leur zone de confort, tentant de s’approprier le meilleur de tous les mondes.

Grâce à d’astucieuses inventions des Forces de l’Ombre, à une époque où ils avaient le choix facile parmi une multitude d’emplois ou d’un grand éventail de carrières, ils s’enlisèrent dans la fange de la sensualité et l’individualisme, même de l’égotisme, et ils se laissèrent piéger dans une société de consommation, s’encanaillant, s’encroûtant, s’engonçant dans leurs aises et abdiquant largement leur mission spirituelle de pionniers, ce qui, en plus de leur laisser un sentiment amer de honte dans la défaite, amplifia leur angoisse existentielle et leur nostalgie du Paradis perdu.

C’est la raison pour laquelle tant d’entre eux se lancèrent dans une multitude de démarches spirituelles, échevelées ou éparpillées, qui ont abouti à la prolifération des voies spirituelles actuelles, dont la majorité conduisent, sous le couvert du libre choix et de la libre pensée, à l’Abîme plutôt qu’au Royaume du Père-Mère.  Il faut voir l’héritage pitoyable qu’ils ont laissé à leurs descendants, des âmes d’autant plus fragiles qu’elles sont pures et lumineuses, qui, en plus de ne plus avoir reçu de valeurs profondes, des consignes claires et de s’être perdu dans l’hédonisme, se retrouvent devant un avenir apparemment bouché.

Dans sa culpabilité, pour compenser à ses peurs intimes et à ses angoisses vives, un être sensible, très lumineux à sa naissance, ne peut, par compensation, que chercher à s’échafauder un système de croyances rigides qu’il n’accepte pas facilement de voir contesté, même si cela devait être fait par un être infiniment plus sage que lui.  Car dans l’affaiblissement des valeurs spirituelles, la généralisation de l’agnosticisme et la revendication prématurée de sa liberté, manquant de discernement, du sens de la mesure et des responsabilités, il n’accepte plus l’existence de maîtres avérés.  Et, s’il y croit, il ne détient plus la patience de tout mettre en œuvre pour les distinguer de la clique des faux-maîtres.

Ainsi, dans la résistance, la plupart des Phares de Lumière se sont tellement identifiés à leurs croyances rigides et à leurs modèles de comportement frauduleux qu’ils en viennent à prétendre détenir la vérité autant pour eux-mêmes que pour les autres.  Dans l’application troublante d’un système de deux poids et deux mesures, beaucoup de leurs apparentes certitudes ne représentent que des jugements de valeur, des interprétations de la Vérité ou des compromis qui leur ont facilité la vie quotidienne, ce qu’ils n’acceptent pas facilement de remettre en question.

Il n’est pas étonnant que, dès qu’ils rencontrent un être authentique, qui ne peut que leur révéler cette part de mensonge si bien ancrée, ils ne peuvent qu’être profondément déstabilisés et ils ne peuvent que les prendre pour des imposteurs ou des empêcheurs de tourner en rond, qu’ils qualifieront de sectaires ou d’illuminés, d’êtres dévoyés qui tentent de les attirer sur le Sentier de Gauche, celui de l’involution, alors que, pour la plupart, c’est déjà la direction qu’ils ont insidieusement prise.

N’est-ce pas que rien ne blesse davantage et n’amène à réagir qu’une vérité qu’on ne veut pas admettre ou remettre en cause, surtout si elle provient d’un autre.  Celle-ci confine à un état d’hostilité ou éveille un éclat de colère qui peut confiner à l’agression, à la hargne et, du coup, à la séparativité, le péché contre l’Esprit.

En ce moment, par décret divin, pour mieux vous confondre et vous amener à réagir, vos pires ennemis représentent vos meilleurs amis.  Pour ne pas être reconnus ou repérés, vos véritables amis portent d’autres déguisements et d’autres masques, vous maintenant sur la voie de l’apparente harmonie et de la facilité.  Ce ne sont pas ceux-là qui risquent de faire des vagues dans votre vie, ayant besoin d’un refuge sécuritaire à vos côtés, où ils peuvent subtilement vous parasiter, s’y maintenant en enflant votre ego par moult flatterie, de la séduction ou de la domination subtile.

Présentement, plus un être vous agresse dans ses propos et ses comportements, plus il vous démontre ce que vous ne parvenez plus à voir de vous, que vous vous cachez ou niez.  Veuillez croire que, plus que jamais, dans le moment présent, plus rien n’arrive sans raison, alors que vous faites les premiers pas dans un Monde nouveau où votre part de ténèbres ne peut pas suivre.  Et c’est le défi que vous devrez relever dans les mois à venir que de compléter votre purgation intime (catharsis) et votre purification extérieure (nettoyage) par des contradictions et des conflits inopinés qui n’ont pas d’autre but que de vous ouvrir les yeux sur la part de duplicité que vous vous ignorez.

Dans la présente phase de détachements et de changements imposés, jour après jour, vous vous accrochez de plus en plus fermement à ce que vous prenez pour la Réalité, qui échappe pourtant à votre entendement actuel, d’où, désormais, ce sont d’abord vos fausses croyances tenaces et vos comportements ténébreux qui vont être mis en cause, jusqu’à ce que vous fassiez les mises à jour qui s’imposent et acceptiez le retour au point zéro, ce qui seul peut vous permettre de dissoudre le voile d’Illusion qui vous empêche de prendre conscience de Qui vous êtes et de ce qui vous appartient déjà.

L’activation plus ou moins récente de certains codes de votre ADN, particulièrement au passage du dernier équinoxe du printemps et à l’apparition de la dernière pleine Lune, vous a préparés à recevoir comme vous n’avez jamais reçu, dans la mesure que vous vous montrez amoureux, intègres, véridiques, ouverts, détachés.  Au fil des jours, vous le réaliserez autant par la teneur de vos rêves que dans votre perception immédiate.  Ainsi, vous découvrirez que vous êtes beaucoup plus que ce que vous n’avez jamais compris et que vous devrez mettre encore pas mal de temps à le découvrir, selon votre faculté de faire table rase des conceptions et des mythologies du passé.

Dans un temps sans temps, dans un plan ou l’autre de la Spirale de la multidimensionnalité, vous n’avez plus rien à corriger des vos dettes karmiques antérieures, vous n’avez plus qu’à vous maintenir unis à votre Source intime, à vous abandonner inconditionnellement à la Lumière divine et à veiller à bien harmoniser les répercussions immédiates, régies par la Causalité, soit le choc en retour de vos habitudes négatives de penser, d’agir, de ressentir et de parler, qui s’applique au jour le jour, très souvent presque instantanément.  Pour vous forcer à une analyse de votre état présent, souvent un chiffre particulier attire votre attention sur la nécessité de sonder dans l’immédiat votre propre monde ou de vous ouvrir à l’aide subtile qui vous est offerte.

Désormais, la réflexion de vos apparents travers et imperfections, donc de votre manque de Lumière pure, que produisent les autres, visent à vous révéler les croyances fausses et les modèles de comportement désuets, mais courants, peut-être récurrents, qui ne peuvent plus survivre.  Dès lors, vous seriez plutôt malvenus de tenter d’abattre l’autre et de projeter sur lui vos propres errances, de le fuir ou de l’écarter.  Il ne tient qu’à vous de les reconnaître, de les débusquer, de les offrir à la Lumière spirituelle afin qu’elle les transmute ou les dissolve.  L’accès au Monde nouveau requiert quand même un certain degré de Maîtrise spirituelle!

En fait, si vous n’aimez pas ce qu’un autre vous fait voir, vous n’avez qu’à regarder en vous-mêmes pour y repérer ou discerner ce qui produit ce reflet dérangeant, qui vous déplaît, sur l’Écran de la Vie.  Sinon, dans un court délai, au moment le plus opportun, ce reflet de vous-mêmes ne pourra qu’être amplifié, blessant davantage votre amour-propre, en ajoutant à votre incompréhension, à votre confusion, à votre désarroi.

Ainsi, dans vos fréquentations et vos discussions avec les autres, surtout avec les nouveaux venus ou les nouvelles connaissances, évitez de laisser vos croyances, vos jugements, vos réactions séparer les cœurs et les amener à s’éloigner.  Évitez d’émettre des pensées ou des sentiments, de proférer des paroles ou d’écrire des mots, de poser des gestes qui pourraient écarter un être de votre vie, surtout un ennemi apparent, car, à titre d’émissaire divin, il ne passe ou n’entre dans votre vie que pour vous soumettre une épreuve de réalité.  Dès que son rôle sera complété, il disparaîtra de lui-même de votre environnement ou il s’harmonisera avec votre destin.  Si vous écartez tous les gens qui vous mettent en contradiction avec vous-mêmes, au point de vous faire rager, vous finirez par vous retirer du Sentier du Retour à la Maison.

Ces êtres apparemment réfractaires à vos manigances erratiques et à votre domination subtile ne représentent que les nouvelles balises que le Maître de la Vie a posées sur le Sentier de la Vie afin de vous indiquer la direction que vous devez prendre et garder, si vous compter parvenir à l’Éveil complet.  Ainsi, veuillez bien à substituer l’amour à la haine, la paix à la guerre, la vérité au mensonge, l’introjection à la projection, l’ouverture à la fermeture, l’accueil au rejet, si vous comptez passer de la régression inconsciente à l’évolution consciente, de la plongée dans les ténèbres à l’envol dans Lumière de l’Absolu.  Dans la présente phase, vous êtes appelés à renverses toutes vos tendances régressives pour vous réhabiliter, vous transformer, vous réorienter, vous ajuster au nouveau paradigme, fusionner avec votre Centre divin.

Vous ne le savez que trop bien, à titre d’entité inséparable de l’humanité, vous êtes appelés à vous rassembler dans l’Unité.  Or, ce qui unit, c’est l’Amour, la compréhension mutuelle, la compassion, le pardon, la réconciliation, par la suspicion, l’interprétation, la projection, la colère qui mène au rejet et à la division.  Dans votre engagement pertinace à défendre votre soi-disant vérité, truffée de croyances approximatives et de perfection présumée, se cache la peur de perdre votre intégrité, alors que, en l’abandonnant, vous ne pouvez qu’accéder à la véritable intégrité.  C’est ce qui vous mène à projeter sur autrui la part de haine que vous portez à votre endroit par manque de savoir spirituel, de cohésion intime et d’estime de vous-mêmes.  Mais, en fait, cette peur ne sert plus qu’à vous cacher votre Être glorieux et elle vous prive de la joie rayonnante, de la sérénité profonde de l’état du Paradis terrestre ou du Ciel sur Terre.

Tant que ce petit jeu de vous cacher la vérité durera, jusqu’à ce que cela passe ou casse, le Divin Susciteur d’obstacles placera sur votre Voie des messagers et des situations, déguisés en ennemis et en blocages, pour vous révéler les principales croyances et jugements désordonnés que vous entretenez et qui vont à l’encontre de la Réalité divine telle qu’elle est.  Cesseriez-vous de prendre des rendez-vous chez le dentiste parce que, dans ses soins, il doit vous causer quelque détriment avant de pouvoir vous assurer le retour à la santé buccale?

Alors, faites-vous bien à l’idée qu’il ne vous reste qu’une issue : celle de vous délivrer de ce qui forme le voile d’apparences qui vous empêche d’accéder à la Gloire et la Grâce qui vous ont plus ou moins récemment été remises, à la Splendeur dans laquelle vous avez été rétablis, au Bonheur sans mélange dans lequel vous pouvez désormais vous élever.  À votre rythme, vous ne pouvez vous dispenser de supprimer les filtres résiduels si vous comptez explorer les registres de l’Amour pur, de la Lumière parfaite et du Bonheur infini.

© 2013-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur