LES SIGNES DU ZODIAQUE ou LES CLÉS DU LIVRE DE LA VIE… 

582929294Le Zodiaque représente un secteur d’environ dix huit degrés du firmament, divisé en deux moitiés égales, de part et d’autre de l’écliptique (circonférence du grand cercle apparent que décrit le soleil sur la sphère céleste).  Douze constellations majeures l’occupent, s’étalant sur trente degrés de longitude, le divisant à partir du point vernal (soit l’équinoxe du printemps).  Ésotériquement, le Zodiaque figure le cercle cosmique englobant tout, indiquant le Chemin de la vie en précisant les étapes de l’Évolution sur le double plan du corps et de l’âme, révélant la Loi suprême et l’Intelligence cosmique.  En effet, le parcours de l’Humanité est indissolublement lié aux Hiérarchies divines qui gouvernent les planètes et les signes du Zodiaque.  Le passage du Soleil et des planètes, à travers ses douze signes ou constellations, marque le progrès de l’Homme dans l’espace et le temps.  Ainsi, avec les planètes, gouvernées par le Soleil, il constitue le Livre de la Vie dans lequel on peut lire l’Histoire de l’Humanité dans le passé, son insertion dans le présent, comme la réserve d’avenir que le Créateur a prévu pour elle.

  

LES DOUZE SIGNES CONVENTIONNELS DU ZODIAQUE, QUI MASQUENT QU’IL EN EXISTE TREIZE, SI ON AJOUTE «LE SERPENTAIE», SE DIVISENT EN TROIS CATÉGORIES.

Le Zodiaque comporte des signes cardinaux, symbolisés par un triangle droit surmontant un  trait droit, à la manière d’une hampe, des signes fixes (ou stables), symbolisés par une croix latine auréolée, et des signes mutables (ou communs), symbolisés par un svastika sinestrogyre.

Les signes cardinaux sont le Bélier (à l’Est), le Cancer (au Nord), la Balance (à l’Ouest) et le Capricorne (au Sud), révélant les indices d’activité et d’initiative.  Ces signes mettent en action les forces latentes et provoquent les changements nécessaires.  Au milieu du ciel, la Balance figure le imagespointd‘équilibre ou la voie du Juste Milieu, donc l’idéal à atteindre.  Ces signes donnent les travailleurs de ce monde, les dirigeants de l’industrie et les lanceurs des entreprises mondiales, guidés par l’acquisivité et la fortune.  Signes créatifs, ils figurent les portes qui conduisent aux grandes fonctions.  Sur le plan collectif, ils président à des événements considérables affectant toute la planète pour la durée d’un cycle évolutif.  Se rapportant à des ensembles, donc à la conscience collective de l’Humanité, ils mènent vers la Conscience cosmique, recélant le Mystère de la Vie.  Par leurs rayons horizontal et vertical, formant une croix alignée sur les points cardinaux, ils déterminent le mouvement des deux principales portes du Zodiaque : celle de l’Émanation et celle de la Réintégration.  Ils sont collectivement responsables de la convergence des énergies des signes mutables et des signes fixes pour opérer la synthèse générale.  Il s’agit de l’incidence Volonté-Esprit.  Ces signes-pivots tournent sur eux-mêmes comme une porte, recevant un sens mystérieux découlant des quatre points cardinaux.

Les signes fixes sont le Taureau, le Lion, le Scorpion et le Verseau, révélant des indices de fermeté, de stabilité, de solidité, de rigidité.  Les rayons qui en émanent éveillent la nature-désir donnant la vitalité et la persévérance dans l’action.  Ils déterminent les aspects de concentration, de patience, de conservatisme, d’attention, de précision, de fidélité, d’ardeur et de zèle.  Ils donnent des êtres qui manquent d’aptitude pour le monde du commerce, mais sur qui on peut compter pour s’accomplir ou faire avancer les choses.  Il s’agit de la classe laboratoire qui fait des expériences pour parfaire les procédés et perfectionner les modèles qui seront plus tard employés dans la fabrication des prototypes.  Signes de méditation et de médiation, ils fondent la Conscience systémique, cachant le Mystère de l’Âme au sens d’Entité consciente.  Ils déterminent les points de crise (l’interrogation évolutive puissante) suite aux changements d’ordre intérieurs, déterminés par les signes mutables.  Il s’agit de l’incidence Conscience-Âme qui donne les signes de maintien.

Les signes mutables sont les Gémeaux, le Sagittaire, la Vierge et les Poissons, tous des signes doubles exprimant l’adaptation et l’esprit remuant.  Leurs rayons fondent le pouvoir mental et spirituel, la faculté d’invention, qui donnent un but à l’action et un mobile aux nobles aspirations de la vie.  Ils évoquent la vie éthique dans l’innocuité.  Ces natifs, lanceurs d’affaires, récoltent les fruits du travail des autres signes.  Ces rayons prédisposent à l’instabilité, aux habitudes vagabondes, à l’esprit dépensier, au ballotement par le courant des circonstances.  Aussi, ces êtres sont-ils portés à se laisser dominer par les contingences extérieures, à sombrer dans l’indolence, répugnant à l’action physique énergique, devant être secoués par le fouet de la nécessité pour décider d’agir.  Bons exécutants, ils s’appuient sur les autres, car ils manquent d’énergie pour affirmer leur propre individualité.  On compte parmi eux les inventeurs de petites commodités, les améliorateurs de l’environnement et les écrivains de fictions sans objet.  Ces signes relèvent de l’aspect dissolution du Cosmos, présidant à la Conscience purement planétaire, cachant le Mystère de la Forme, de la Descente en incarnation.  Ils visent à produire un courant de vie constant et un changement périodique (dans le temps et l’espace) pour fournir un champ adéquat d’expérience à l’épanouissement de la vie et à la Conscience christique.  Ils marquent de grandes périodes de changement dans la vie planétaire, dans un règne de la Nature ou chez un être humain.  Il s’agit de l’incidence Activité-Forme.

Maintenant, on remarquera que, pour les signes du Zodiaque, on parle tantôt de signes fertiles, de signes stériles et de signe semi-productifs.

Les signes fertiles indiquent un accroissement, une invitation à la modération et à la retenue, car ils sont très prolifiques, exubérants, extravertis, expansifs.  Il s’agit du Cancer, du Scorpion et des Poissons.  Les signes stériles indiquent un amoindrissement, une invitation au dépassement et à l’ouverture, car ils sont naturellement régressifs, limitatifs, intravertis, réductifs, compressifs.  Il s’agit du Bélier, des Gémeaux, du Lion, deastro la Vierge, du

Sagittaire et du Verseau.  Enfin, les signes semi-productifs indiquent une stagnation, une neutralité, une invitation au mouvement, car ils sont naturellement ambivalents, versatiles, alternant entre l’inversion et l’extraversion, donc menacés d’involution, d’immobilisme et de densification.  Mais ils sont très réceptifs dans leur passivité.  Il s’agit du Taureau, de la Balance et du Capricorne.

En Astrologie, on parle encore du signe ascendant et du signe d’axe qui colorent les différentes aspects de la personnalité chez deux personnes du même signe.  Le signe ascendant diffère pour tous, mais le signe d’axe est toujours le même pour les natifs d’un même signe.

Par signe ascendant, on entend la constellation qui marque l’horizon oriental du ciel au moment de la naissance, couvrant en moyenne une période de deux heures.  Ce signe renseigne sur la qualité du corps physique, sur le degré de vitalité d’un sujet et sur les valeurs matérielles qui influencent le mental.  Pour cette raison, il est éminemment utile pour comprendre les questions de santé physique et mentale.  Par son Recteur ou Gouverneur, il détermine notamment l’affinité minéralogique.  Il éclaire encore sur la capacité de résistance en cas de difficulté et sur les aptitudes pour s’insérer dans le monde matériel (enracinement dans le milieu et liens avec l’environnement).

Par signe d’axe, on évoque la constellation qui est placée en face du signe de naissance (exemples : Bélier-Balance, Taureau-Scorpion, Gémeaux-Sagittaire, etc.) qui marque le point vers lequel un sujet évolue et qui lui sert de pondération pour trouver son centre d’équilibre vital.  Il renseigne particulièrement sur les qualités et les défauts acquis, mais projetés sur autrui.  En quelque sorte, il figure l’autre plateau de la balance invisible qui doit révéler le fléau, le point de stabilité, le juste milieu.

Bélier

LE BÉLIER (Du 21 mars au 21 avril)        Bélier1

SIGNE CARDINAL DE NATURE STÉRILE

IMPULSION PRIMORDIALE

INDIVIDUALISME CRÉATIF

LOI DE LA PRODUCTION — ÉNERGIE VITALE

Dieu est le Créateur de toutes choses, le Maître du Cosmos et sa Loi, explicitée par de nombreux principes, est la manifestation de sa Volonté.  Tout être s’incarne doté de certaines caractéristiques physiques et éthiques pour prendre conscience de son destin spirituel en le comprenant.  Ce signe explique le Principe de Vie, origine de tout : il démontre que la cellule vivante est un microcosme alimenté par un réseau d’énergie électromagnétique vivant.

CODE SECRET : ((Je suis!))  et Caph (20)

INJONCTION DU PÈRE : ((J’avance et je régis du plan mental.))

APPEL DE LA MÈRE : ((Que la forme soit de nouveau recherchée.))

RÉPONSE DU FILS : ((Je suis simple comme un enfant. J’agis!))

ANATOMIE : Vésicule biliaire, vessie, oreille gauche, partie génitales (homme), reins, muscles, tête, visage, globules rouges, moteur nerveux, glandes rénales.

ANIMAUX : Petit bétail et les animaux guerriers (dont le loup).

ARBRES : Houx, prunellier, etc.

CARACTÈRE : Viril et impulsif.

COULEURS : Rouges, écarlate.

ÉLÉMENTAL : Feux.

FLEURS : Géranium, armoise, coloquinte, bruyère, chardon, glaïeul, pavot, véronique.

GENRE : Masculin.

GESTATION : Troisième mois.

IDÉE : Action et causalité.

INCLINATIONS : Foyer et champs de guerre.

INFLUENCES : Construction, énergies, vitalité, volonté, travail, luttes, concurrence, transition, sexualité, ambition, puissance, force, courage, discipline, sens du devoir, contestation, conquête, exercices violents, direction des autres, activité dans l’instant présent, pulsions agressives, dynamisme, élimination des contraintes par la soumission, instinct de conservation, sécurité, détachement.

INITIATION : Coq.

INTELLECTUALITÉ : Action.

JOUR : Mardi

MÉTAUX : Fer et acier.

NOTE : UT (ou DO inférieur).

OISEAU : Coq.

PARFUMS : Bruyère, tabac, lilas.

PHASE : De 42 à 56 ans.

PIERRES : Rubis, jaspe, jade.

PLANTES : Absinthe, acanthe, agaric, ail, armoise, artichaut, arum, ciboule, coloquinte, cornouiller, asperge, bardane, belladone, bryone, chanvre, cynoglosse, euphraise, fève, moutarde, muscade, oignon, ortie, poireau, poivrier, raifort, rhubarbe, vigne.

POISSON : Raie.

QUALITÉ : Chaud et sec.

SAVEURS : Épicé, pimenté, piquant.

SENS : Toucher.

SONS : BHUH ou LAM.

TISANES : Sureau, menthe, bétoine, basilic.

VERTUS : Ambition, force, puissance.

VOYELLE : A.

CARACTÉROLOGIE : Type colérique : extraverti, actif, dynamique, infatigable

LES DÉCANS :

 

Premier décan gouverné par Mars : il parle d’un être intrépide, belliqueux, soulignant son courage dans l’action, son attitude peu modeste, plutôt impétueuse, par l’épée qu’il porte à la main droite.

Deuxième décan gouverné par le Soleil : il promet la rencontre d’un personnage au caractère noble, honnête et en poste d’autorité qui affiche une volonté peu commune.

Troisième décan : il est illustré par une belle femme douce, assise sur un tabouret, une artiste qui porte un luth, interprétant une musique mélodieuse, d’où elle promet des heures tendres et gracieuses.

LE SENS DU SIGNE

 

Pour nommer ce signe avec sagesse, la Tradition spirituelle a choisi un animal ardent, viril, instinctif, puissant qui allie la fouge et la générosité à une obstination qui le sert souvent, mais qui peut conduire à l’aveuglement.  Il symbolise l’Élan primordial et la Force génésique qui éveillent l’homme et le monde, assurant, au printemps de la vie ou des saisons, la reconduction du cycle vital.  Il est rempli de vitalité et de dynamisme parce qu’il est appelé à éliminer complètement les résidus des éléments employés, par le jeu des contraires apparents, afin de purifier l’énergie qui doit prendre forme sous son impulsion.  Il révèle la force animatrice du Feu, créatrice ou destructive, qui, d’un point central, se diffuse dans toutes les directions.  Il est assimilé au jaillissement de la Force vitale primitive (Vitalité originelle), à l’Élan originel de la vie, avec tout ce qu’un tel processus initial porte d’impulsion pure et brute, de décharge éruptive, fulgurante, indomptable, démesurée, de nature tumultueuse, bouillonnante, convulsive, d’ardeur à vivre à bride abattue dans l’intensité, les émotions fortes, les sensations violentes, les chocs d’une existence périlleuse, téméraire, suractivée.  Doué de verbe et de raison, il initie.  Il symbolise la Force psychique et sacrée, la sublimation.  Par le  Souffle de Vie, il détruit la balance des grands pouvoirs, les liens du sang, les grands équilibres, les quêtes trop terrestres.  Somme toute, ce signe est lié à l’homme ordinaire qui émerge de l’animalité.

Le signe du Bélier désigne la Première porte zodiacale et il symbolise la Substance vive de l’Être et la Toute-Puissance génératrice d’effet.  Il exprime le Lieu des commencements ou le début du Cycle évolutif, le Point de descente en incarnation, la Volonté primordiale de manifester.  Ainsi, il exprime la Primarité au sens d’inexpérience au début de l’aventure humaine, d’état de conscience centré sur la personne, d’individualisme créatif, de désir de connaître et d’expérimenter, mais en touchant à tout, donc en restant en surface.  Il évoque le Trône du Soleil et le Nœud créateur, la Quintessence qui se manifeste de l’Expir divin à l’Aspiration de l’Homme.  L’Homme désigne ici l’Androgyne primordial, désireux d’exprimer l’Amour pur, ce rayon qui unit les âmes dans une union intime et indestructible.  Il explique la perfection qui, dans l’être, permet à l’acte naturalisateur de se produire.  Il établit un trait d’union entre la Substance, le Monde matériel, et le Cosmique, le Monde spirituel.  Il démontre que le Cosmique ne garde rien caché à celui qui veut porter l’Amour pur.  De façon synthétique, ce signe explique tout le Plan de la Manifestation divine : dans un Grand Jeu amoureux, le Créateur veut exprimer toutes ses potentialités en toutes ses virtualités, se faire entièrement connaître et réunir toutes les âmes dans l’Amour spirituel, hors de toute limite.  Car il révèle la Substance directe du Maître cosmique ou Grand Potier.  Signe d’instruction des Initiés, il s’agit de celui de l’Initiateur, du Procréateur, de la Volonté divine de créer qui modèle les diverses formes des âmes.

Relié à l’élément air, le Bélier désigne le Logos, de caractère viril et actif.  Il correspond à la montée du Soleil, au passage de l’Ombre à la Lumière, donc du froid à la chaleur, se situant dans les trente degrés à partir de l’équinoxe du printemps.  La Nature s’éveille avec la poussée printanière, indice d’impulsion, d’énergie, de virilité, d’indépendance, de courage.  Ce signe est intimement lié à la nature du Feu originel, de l’Énergie vitale qui surgit, éclatante, explosive, au début d’une manifestation.  Il traduit le Feu originel incarné par un animal sec, hyper-viril, dominé par une boîte crânienne projetée dans un bond en haut et en avant.  Dans la Tradition hindoue, il devient la Monture d’Agni, le Dieu du Feu, exprimant le Feu sacré et dévorant qui devient ici l’activité mentale qui, souvent soumise à l’ardeur du désir, au feu domestique et ombilical, peut pervertir ou initier.  Ce signe exprime l’aspect solaire viril et lumineux associé à la maturité de la Lumière, sise au centre de l’être dans la quête de la Connaissance suprême.  Ce signe évoque le Principe de la Transmutation qui se déroule en trois phases : la naissance, le sacrifice et la sublimation qui engendrent l’Illumination.  On l’associe à la Substance de l’être et à l’Omnipotence génératrice d’effet et à la Communion des Saints.  En fait, le signe du Bélier maque le point de départ d’un cycle évolutif, avec tout ce que cela représente de primarité, de naïveté, de ferveur, de volonté ardente à expérimenter l’inconnu.  Il évoque un point de conscience assez peu éloigné de l’animalité, marqué surtout par des pulsions instinctives et violentes, fondées sur une quête utilitaire, dont les deux principales sont une sensualité puissante et une propension très forte à recourir à la force de façon inconsidérée.

Si on observe bien son symbole ésotérique, un cercle s’extra-sextant par deux courbes, on y  saisit les modalités de la Communion de l’âme en Dieu, le Verbe, et la Communion des Saints (Sainte Assemblée).  Quand on parle de Verbe, on identifie le Verbe agressif de la surestimation virile correspondant à une nature avide, haletante, précipitée, tumultueuse, bouillonnante, convulsive.  Il exprime encore une vitalité incandescente reliée à l’ardeur de vivre, à l’activisme, à la quête de prouesses, à la témérité, à l’intensité des pulsions, aux émotions fortes, aux sensations violentes, ce qui implique une part de superficialité et de dispersion.  Le cercle symbolise la Substance vive de l’Être, au niveau du Plan divin, et la Puissance générative des effets.  Les deux courbes, esquissées en une seule forme, expriment l’Union des Vies et des Âmes au-dessus de toute contingence.  Ce symbole donne l’idée de Puissance active infinie, spécifiant surtout qu’elle se réalise par l’union du retour dans l’Unité totale de l’Idée vive ou par l’Unité du Principe de l’acte.  Il s’agit de l’Amour spirituel et divin.  Il illustre la vertu puissante et rayonnante de l’Androgyne qui unit toutes les âmes (Communion des Saints ou Sainte Assemblée).  Voilà la Perfection de l’Être qui permet à l’acte naturalisateur de se produire, formant le trait d’union entre le Monde matériel et le Monde spirituel.  Ce sont deux courbes dans l’Acte infini, Souffle de la Parole qui anime et sauve l’Humanité visible, l’Homme collectif par l’union indissoluble de l’Expiration de Dieu et de l’Inspiration de l’Homme.  Il évoque globalement le Nœud créateur, le véhicule de l’Agent universel (Éther), le rayonnement de la Lumière de Vie.  Dans cette figure, il n’existe ni véritable cercle ni limite absolue : il n’y a que la pureté de la Forme, accrue par l’Union des âmes dans un même Amour infini, un même Idéal unique, une même Synthèse suprême.  Ici, la spiritualisation (diversement appelée purification, raréfaction, sublimation ou transmutation) est la Puissance qui gouverne toute la dynamique du signe.

Le signe du Bélier dévoile la Porte d’entrée des Forces cosmiques dans la Création et il apporte la Semence divine sur Terre.  Il s’agit du Porteur de Lumière qui fonde les Principes institués dans les Désirs (Affects et Appétences).  Celui-ci, fidèle exécuteur des Mandats divins, nanti du rôle de produire des formes matérielles nouvelles, doit agir dans le respect de l’Ordre cosmique.  On peut dire qu’il est inconscient du Dessein qu’il porte en lui du fait qu’il est placé à la tête d’une activité où il sera éventuellement porté aux nues, car il se place en tête de la Hiérarchie humaine.  Il représente les trois Forces primordiales exerçant une action conjointe sur l’être, faisant de lui un excellent médiateur.  Voilà ce qui explique que son natif est, malgré ses faiblesses, un être convaincant capable de trouver des solutions là où il ne semble pas y en avoir.  Il est en mesure d’imposer le calme aux pires révoltés, surtout s’il a appris à maîtriser ses propres impulsions.  D’une grande force d’ordre moral, très lucide dans le domaine théorique, il n’a pas toujours les pieds sur terre dans ses entreprises concrètes.  Cela s’explique par le fait qu’il est chargé de détruire les formes désuètes du passé pour entreprendre un voyage intérieur, sans quoi, se surchargeant et s’encombrant, il aboutit forcément à la catastrophe.  L’influence de ce signe donne un être précoce dans les premières années de sa vie, ce qui l’amène à affirmer sa personnalité dans des valeurs d’ordre social, rencontrant souvent l’indifférence des gens.  Alors, comme les choses ne s’emboîtent pas bien dans sa vie, il engendre des tensions multiples autour de lui et il forme des associations aliénantes.

Le Bélier est l’archétype des valeurs viriles et de l’autorité paternelle.  Ce signe invite à reconnaître son état d’Androgyne cosmique et à comprendre le sens de l’incarnation qui est de relier le Ciel et la Terre.  Tout être doit expérimenter dans le laboratoire terrestre afin de devenir transparent pour favoriser l’union des âmes et leur communion intime, en tant que cellules d’un même Corps mystique.  En s’incarnant, l’être humain doit se situer à l’origine des choses et comprendre le sens de la Vie qui est d’évoluer jusqu’à la Perfection, non de se complaire dans un paradis artificiel de matérialité en se livrant à la sensualité ou la jouissance.  Voilà pourquoi il donne l’image du membre d’un troupeau impétueux qui sort de l’étable au printemps.  Il décrit l’être naissant, doté de certaines caractéristiques physiques et éthiques, qui commence à explorer, avec toute l’ardeur et la candeur que cela suppose.  Il est relié à l’énergie, donc au feu qui naît, au début d‘une ère.  En lui-même, il indique une progression vers le haut, soit un désir de spiritualisation.  En conséquence, la purification devient la puissance qui gouverne tout ce signe.  L’être doit savoir se purifier et transmuter la matière en faisant naître les choses, à titre de pionnier et d’initiateur, et leur donner une direction.

Le natif de ce signe est souvent trop porté à foncer et à charger de la tête, en oubliant le cœur, ce qui s‘exprime par une domination de la sensibilité, mais surtout du mental.  Ce natif fougueux, par sa personnalité ignée, donc un être de dynamisme et d’activité ardente, vise souvent un but sans trop regarder aux conséquences et sans trop porter attention aux autres.  C’est le Principe créateur qui dirige et procrée, succombant trop souvent à tous ses désirs sensuels.  C’est un signe de vitalité physique très masculin qui incline vers l’égoïsme et les jeux de pouvoir pour établir sa domination sur la Nature, sur le milieu et sur autrui.  C’est ainsi que ce natif est appelé à discerner ce qui fait la dignité de l’être humain et le distingue de l’animal, soit les facultés mentales et psychiques, qu’il doit exercer pour ouvrir sa conscience et évoluer vers le haut, non régresser vers le bas.  Mais, avant de le comprendre clairement, il sera porté à exerces ses facultés à son profit, pour atteindre ses fins personnelles, n’hésitant pas, ignorant et téméraire, à recourir, s’il croit qu’il le faut, à la rudesse, à la ruse et à la tromperie.  Il représente une âme martiale, surtout projetée vers l’extérieur, plus ou moins consciente de l’action réaction dans son aspect plutôt rigoureux.  Doté d’une grande confiance en lui-même, mais, en même temps, d’un grand sentiment d’insécurité, il affine lentement sa dextérité et son habileté.  Bien qu’il manque grandement de maîtrise personnelle, il y parvient en recourant aux forces défaillantes de son esprit pour conquérir sa liberté et maîtriser les événements.  Ce natif a du mal à accepter ce qui arrive, car il est convaincu de ses qualités supérieures, par rapport à celles de son entourage, d’où il croit avoir raison de dire ce qu’il dit et de faire ce qu’il fait.  Cette conduite l’enferme dans une impasse par oubli qu’il a des dettes à liquider.  Par ses connaissances préalables, il se forme l’idée qu’il est dans le vrai, qu’il est un porteur de vérité, ce qu’il doit exprimer par-dessus tout.  Il s’immerge dans les circonstances de son destin, au lieu de réagir, essayant de se tirer d’affaire tant bien que mal, avec l’espoir toujours vif de pouvoir maîtriser la situation à son avantage.  C’est ainsi qu’il cumule des lourds karmas.

Ce natif démontre une agitation permanente pour échapper à la marmite où le Destin semble l’avoir enfermé.  Pour parvenir à supporter cette impossibilité d’action vitale, il s’accorde des compensations, notamment dans le libertinage.  Comme cette attitude n’est pas valable pour régler les problèmes de sa vie quotidienne, les énergies intérieures cessent progressivement de circuler par les voies normales d’excrétion.  Alors, elles débordent dans son propre intérieur et elles s’éparpillent, produisant des problèmes physiques et psychiques.  Ce natif gagne à développer le lâcher prise, même s’il est douloureux, car il se permet alors d’ouvrir la porte à un monde nouveau auquel il n’aurait pas osé croire.  Au lieu de foncer tête baissée dans les obstacles, il devrait voir s’il ne pourrait pas les contourner ou les dissoudre.  L’obstacle peut même lui indiquer qu’il vaut mieux rebrousser chemin.  Alors, il doit souvent se demander où ou en quoi il se sent à l’aise, suivre ses pulsions, écouter sa nature pratique, pour se construire un chez-lui agréable et confortable, bien à lui.  En général, c’est un fonceur sans trop de scrupules qui, par manque d’expérience, ne prend pas trop de précautions pour atteindre ses buts.  Mais cette même inexpérience dénote un manque de compréhension, d’imagination et de volonté qui le rend souvent indécis et hésitant.  Alors, poussé par sa vitalité, il prend souvent des décisions hâtives, aberrantes, qu’il réalise sur des coups de tête et des coups de cœur.  Égocentrique, il cultive l’esprit de clan grégaire, établissant une hiérarchie qui le favorise, très enclin à choisir ceux dont il veut s’entourer par des préférences marquées, s’adonnant au chantage et au favoritisme.  Mais les êtres dont il s’entoure, qui le valorisent ou le revalorisent par leur admiration et leur soumission, deviennent ses protégés précieux.

Le natif du Bélier souligne son inexpérience par une impétuosité et une hostilité mal dirigées et par un manque de vision globale qui le conduit à s’activer dans toutes les directions, ce qui le rend finalement vulnérable à la critique des autres qui s’en écartent par crainte de représailles.  À agir ainsi, il obtient du reste peu de résultats, il épuise ses réserves d’énergie, ce qui l’abat, le rend encore plus insécure et plus agressif.  Il s’agit d’un être au grand cœur, mais il ne sait pas exprimer ses sentiments et il ne sait pas échanger et négocier, dépourvu de souplesse.  Alors, en quête constante de confrontation, incapable de concessions, tellement il est imbu d’amour-propre et d’incapacité à s’investir dans une ligne de conduite où il ferait converger ses buts et les limiterait, il crée le vide autour de lui.  Incapable de s’arrêter, les pensées et les projets trottent sans cesse dans sa tête, de sorte qu’il ne sait pas se mettre à l’écoute de lui-même.  Il accepte difficilement l’aide qu’on lui offre, voulant tout réussir par lui-même.  Alors il connaît des échecs répétés, souvent retentissants, d’où il erre dans le monde comme un perpétuel frustré.  Il ne tarde pas à accuser tout le monde de ses revers et il se venge sur son entourage, auquel il accorde souvent des petites récompenses, qu’il fait bien sentir et reconnaître comme des faveurs, pour éviter le perdre.

Voilà un sujet égotique avec lequel il n’est pas facile de vivre, capable d’imposer des ruptures brutales avec ceux qui tentent de lui résister.  Impatient, souvent névrosé, il impose partout sa loi du deux poids deux mesures, uniquement préoccupé à valoriser ou revaloriser sa personnalité.  Un autre trait bien caractéristique du natif du Bélier, c’est son sens des valeurs conformistes, orthodoxes et traditionnelles, cherchant toujours à établir des coutumes et des conventions rigides qu’il fait respecter de façon obstinée et impérieuse.  Très sensible, il s’émeut d’un rien, capable de colères soudaines, qu’il regrette, mais dont il ne sait pas s’excuser ni s’amender.  Comme on le voit, ce natif n’est pas fondamentalement méchant, même qu’il est capable de démontrer une grande générosité et d’appuyer de grandes causes.  Mais il cherche toujours à établir son point de vue.  C’est que, sans le savoir, il est en train de mesurer les limites de son libre arbitre, pour développer un sens primitif de l’échange égalitaire avec les autres et pour comprendre à quelle fin évolutive il doit l’appliquer.  En général, il s’agit d’un être fruste qui n’est pas, malgré ce que l’on pourrait croire, un mauvais bougre dépourvu de bonnes intentions.  En fait, il veut dominer le monde pour rendre l’homme plus heureux, en écartant ses limites apparentes.  Il cherche également à rendre l’Humanité probe, pure et libre, mais selon ses critères à lui, peu enclin à accepter des conseils de sagesse d’une autre source que lui-même.  Par manque de discernement et de jugement, il exerce une sagesse aveugle parce qu’elle ne s’éclaire pas de l’intuition, mais d’une réaction primo primi (spontanée).  Ainsi, sous des dehors d’amabilité démesurée et de grand idéalisme, il sème plutôt l’anarchie et l’hérésie que la concorde et la vérité.

Le sens de ce signe, c’est la découverte du sens de la justice objective, de la maîtrise de la force vitale, de la pureté d’intention, de la cohésion de groupe, de l’assistance mutuelle, dans la répression des débordements égotiques, donc dans l’humilité, la simplicité et l’amour.  Ce natif volontaire doit hausser son idéal au niveau des valeurs spirituelles, cultivant la tolérance, le sens du devoir, le respect d’autrui, l’acceptation des différences, l’ouverture à la relativité, le discernement spirituel.  Il doit discerner entre le nécessaire et l’essentiel et subordonner les moyens à son but évolutif.  Il gagne à exercer son sens  humanitaire autrement en découvrant le droit d’être de toute chose, percevant la valeur de la vie dans ses plus infimes manifestations, au lieu de chercher à tout s’asservir sans reconnaissance.  Car ce natif, tenace et persévérant, même obstiné, est doté d’une forte personnalité : il sait ce qu’il veut, appréciant peu ce qui est flou et vague, mais il se montre souvent ennuyeux par son manque de profondeur, ses attitudes rigides et stéréotypées.  Doté d’une grande énergie et d’une grande capacité de travail, il se lance dans de nombreuses entreprises dans un comportement souvent dictatorial.  Mais il se contente d’effleurer les choses en surface et il ne finit jamais rien.  Possessif, chaleureux pour les personnes aimées, il se montre fidèle en amour et en amitié, bien qu’il reste méfiant, soupçonneux et devient facilement jaloux, s’attachant aux sentiments et aux émotions du moment.  Il critique volontiers les conceptions de vie qui s’opposent à la sienne.  D’une sexualité débordante et d’une grande sensualité, il finit par négliger les règles d’hygiène de vie, s’exposant aux problèmes hépatiques gastriques et rénaux.  De polarité terrestre, bien enraciné dans le sol, pratique, il manque presque toujours d’aspiration spirituelle.

Ainsi, le natif du Bélier doit créer des instruments utiles, combler ses besoins légitimes et ses désirs licites, non pas tellement en cherchant à avoir qu’en cherchant à être, en aspirant spirituellement, pour s’accomplir dans la Lumière.  Il doit amener les choses à bouger et à se transformer dans des formes plus évoluées sans chercher à imposer son rythme ni sa conviction, intervenant toujours dans l’équilibre.  Il doit se lancer dans le feu de l’action pour explorer nombre d’aspects de la Vie en maîtrisant successivement sa candeur d’enfant, sa fougue juvénile, son désir de tout dominer par la force et de tout soumette à sa loi, en domptant son impulsivité et sa nature instinctive, afin de favoriser sa germination spirituelle dans le renoncement et l’abandon.  Il doit lancer un cycle de la Manifestation, s’investir avec ardeur et audace, mais sans témérité ni impétuosité, en pondérant sa primarité et son élan créateur et en développant sa conscience latente.  Ce faisant, il gagne à se rappeler que son rôle consiste à inculquer l’élan, à comprendre les rudiments du Principe de Vie, non en réussissant tout du premier coup et en accomplissant tout d’une traite.  Il doit réunir l’Esprit et la Matière dans son activité créatrice dans un élan altruiste pour inspirer les autres à s’accomplir eux aussi, alliant le sens pratique et le sens spirituel.  Ainsi placé au commencement des choses, il doit leur assigner une visée idéale en canalisant ses énergies débordantes dans un plan tout à fait évolutif, se maintenant toujours dans les limites du bons sens et de la sécurité.

En vérité, l’être humain ne peut accomplir sa destinée que s’il reste lié à Dieu, la Puissance active infinie, car le pouvoir découle de la fusion des mondes matériel et spirituel.  De ce fait, le rôle de ce natif consiste à marier le Ciel et la Terre afin de les retourner à leur perfection première, à l’Unité ontologique.  La Perfection, logée dans chaque être, permet à cet acte naturel de se réaliser.  Dès son entrée dans la matière, il doit se mettre en route vers son destin, car il devra parcourir toute la trajectoire de l’effort pour s’accomplir.  Il doit animer l’Humanité visible du Souffle de l’Esprit pour la rendre pure et la rapprocher de son terme évolutif.  En conséquence, il gagne à réfléchir sur sa situation d’animal mentalisé et concilier les exigences conscientes et inconscientes de sa nature.  Pour aboutir, il doit s’armer d’une forte conviction et se livrer à des efforts tenaces afin de permettre à l’intelligence de remporter la victoire sur l’instinct ou les pulsions, agissant toujours sans agressivité, dénué de tension, dépourvu d’attachement, libre d’aversion.  Il doit mettre ce qu’il acquiert au service de l’Humanité en commençant par aider ses proches.  Il doit veiller à renoncer aux fausses quêtes –jouissance, possession, prestige, pouvoir–, renoncer à ses faux liens pour s’accomplir dans l’Esprit de Vie.  Initiateur de l’Homme, il doit lui rappeler que, du Point Alpha, il doit fusionner dans le Point Omega, libre et autonome, toujours individualisé, afin de devenir un co-créateur avec Dieu.

Ce signe est relié à la puissance terrestre, à la quête de résultats satisfaisants dans les secteurs de la personnalité physique et morale, à l’assouvissement des besoins personnels, à la recherche de la richesse et de la sécurité, à l’exercice du commandement, à l’aptitude à conditionner les autres.  Il exprime l’affirmation de la primarité, de la virilité et de la paternité, dans le sens de force, d’autorité, d’application de la raison et des facultés intellectuelles pratiques, de réalisation des buts, d’habileté concrète ou de dextérité manuelle, de fermeté des convictions, d’application de la volonté et du pouvoir.  Ainsi, il fonde la hiérarchie naturelle, dans le sens d’autorité patriarcale et de défense guerrière, de fermeté de caractère, d’accomplissement des tâches réclamant énergie, vitalité et puissance virile.  Pour cette raison, il ne peut qu’inculquer, à la femme, des attributs de force et des qualités créatrices comme le sens des valeurs, la volonté et le sens de l’initiative.  Mais c’est un signe matériel, au sens d’attaché au monde concret, tangible et palpable, qui induit dans le conservatisme et le conformisme.

Pour cette raison, les natifs de ce signe auraient avantage à exercer leurs talents dans les champs d’activité relevant des aptitudes suivantes :  lancement de projets, construction, exploration, disciplines sportives ou exploits athlétiques, délassements et divertissements, ornementation, milice, biologie, anatomie, dissection, chirurgie, dévouement auprès des accidentés, établissement d’un foyer, la formulation ou la rédaction de contrats.  Mais ce signe règne aussi sur le métal, prédisposant aux métiers de la forge et de l’industrie.

LES ASPECTS ÉVOLUTIFS DU SIGNE:

 

ACTIVITÉ : Énergie virile (fonceur); impulsion constante à agir; sens de l’initiative et esprit d’invention;  enthousiasme dans la tâche;  énergie débordante au travail;  volonté de tout essayer et de réussir;  goût de connaître et de maîtriser le monde;  mobilité et souplesse dans l’agir;  faculté d’exécution immédiate;  choix d’intervenir dans de multiples directions;  stabilité.  On ne perd pas la tête dans la réussite, car on reste branché, se rappelant sans cesse les contingences de la vie courante.

AMITIÉ : Esprit loyal, généreux et protecteur;  dévouement inconditionnel pour ceux qui l’aiment et l’admirent;  esprit de renoncement pour les êtres chers.

AUTONOMIE : Indépendance et individualisme;  veut réussir par ses propres moyens et tirer fièrement le fruit de ses efforts.

AMBITION : Désir d’avancer;  ouverture au changement et à la nouveauté;  regard tourné vers l’avenir;  quête de résultats satisfaisants au niveau de la personnalité;  désir d’accomplissement.

ARDEUR : Énergie débordante, audace, intrépidité, fougue, impétuosité, courage, héroïsme.

ASPIRATION : Élan ascensionnel et désir de progresser.  Connaître le plus qu’il peut du Monde matériel.

CARACTÈRE : Fonceur (force intérieure pour réussir);  force de pénétration;  force de réalisation;  persévérance et patience;  attention aux besoins de la vie quotidienne et à ses objectifs futurs.  Ce natif parvient à ses fins, accomplissant ce qu’il avait prévu, découvrant qu’il a ainsi construit son chez-lui.

CONVICTION : Sens de la persuasion;  influence bénéfique;  ascendant sur les autres;  esprit du meneur;  force de pénétration;  mentalité de fonceur;  apte à l’exercice du commandement.

CONSERVATISME : Esprit conformiste;  respect des coutumes et des traditions; enracinement (attaché à son lieu de naissance).

DÉLASSEMENT : Goût du divertissement;  jovialité;  quête du plaisir;  bon viveur;  amour de la vie sous toutes ses formes.

DÉTERMINATION : Volonté inébranlable;  constance et persévérance;  fermeté de caractère;  convictions fermes et solides;  pouvoir de réalisation;  accomplissement des buts.

ESTIME DE SOI : Confiance en soi;   haute idée de sa valeur;  croit avoir raison en tout et toujours;   détermination à réussir et à s’accomplir par ses propres moyens.

EXPÉRIENCE : Désir d’expérimenter et d’explorer;  créativité constante;  s’inscrit sans cesse dans des activités nouvelles et excitantes;  n’aime pas ce qui prend du temps et exige une grande attention.

FAMILLE et FOYER : Sens du rôle parental;  autorité paternelle qui exalte les liens du sang;  grande générosité;  sait pourvoir aux besoins de sa progéniture;  très protecteur pour les êtres chers;  esprit de sacrifice.

PRIMARITÉ : Esprit primesautier;  jeunesse de caractère;  réfléchit peu avant d’agir et calcule mal les risques;  candeur, naïveté, innocence, fraîcheur;  spontanéité;  action immédiate;  superficialité;  rudesse.

RÉALISME : Sens pratique;  habileté concrète, dextérité, efficacité;  préoccupations terre-à-terre;  caractère sérieux et ardent dans ses entreprises;  vie dans l’instant présent.

VIE : Vitalité débordante;  grand dynamisme;  veut goûter la vie;  joie de vivre;  enthousiasme et jovialité;  aime tout ce qui flatte les sens;  élan et force.

LES ASPECTS RÉGRESSIFS DU SIGNE

 

ACTIVISME : Esprit fébrile;  quête de productivité, de performance, d’exploits physiques;  esprit de défi et concurrence;  besoin constant de mouvement;  ne tient pas en place;  manque de mesure;  excessif en tout;  ne mène pas grand-chose à terme.

AGRESSIVITÉ : Esprit hostile et combattif, même guerrier;  dominateur, impulsif, voire brutal;  recours à la force;  entretient un climat conflictuel;  propension à l’anarchie;  esprit revendicateur;  destructeur et, parfois, autodestructeur;  refus des conventions qui gênent;  refus des concessions.

CONSERVATISME : Esprit conformiste;  goût excessif des traditions et des conventions;  exige le respect des rôles (souvent acquis par la force).

DOMINATION : Désir de tout faire plier à sa volonté;  applique sa détermination au mauvais endroit; veut toute l’attention;  esprit de concurrence et rivalité (ne tolère pas de rivaux).

ÉGOCENTRISME : Mentalité égoïste;  exploitation des autres en temps utile;  veut tout dominer;  avide de recevoir le salaire de son travail ou la récompense de son implication  (se croit toujours mal rémunéré pour ses services);  profiteur et opportuniste à ses heures;  esprit mercantile;  isolement et individualisme forcené;  cherche plus à être aimé qu’à aimer;  accuse les autres de ses échecs.

ENTÊTEMENT : Esprit buté et obstiné;  aime s’acharner;  ne lâche jamais, même quand il a tort.

FAIBLESSE : Porté à la mollesse et à la paresse : pourquoi s’activer quand on peut être servi;  peur des obstacles.

IMMATURITÉ : Manque de maîtrise;  instincts puissants (prédominance des pulsions);  manque d’adaptation pour faire face aux situations nouvelles;  esprit capricieux;  incapacité de canaliser ses énergies;  explosion désordonnée d’énergie;  manque d’équilibre.

INCONSCIENCE : Conscience latente;  nature instinctive;  matérialisme puissant;  irrespect des lois qui contraignent;  manque d’idéal;  quête spirituelle assoupie;  conduite complaisante guidée par les désirs, les pulsions, les affections.

INDISCIPLINE : Application désordonnée;  avance au pif;  manque de persévérance pour mener à terme ses nombreux projets en chantier.

INTOLÉRANCE : Esprit sectaire et fanatique;  aucune compréhension pour les faiblesses d’autrui;  tolère mal la différence;  répugne à la frustration.

IRRÉALISME : Incapacité de faire face à la réalité dans le calme;  dispersion d’esprit;  insatisfaction permanente;  impatience;  incapacité de se concentrer longtemps sur une tâche;  ne mène aucun projet à terme;  entreprend simultanément des projets multiples;  dépression et démission devant l’obstacle.

IRRESPONSABILITÉ : Plutôt inconséquent et insouciant;  fait prévaloir ses intérêts en recourant à la force s’il y a nécessité;  personnalité imposante qui cherche à imposer son rythme et à forcer la conviction;  décisions partiales et arbitraires (deux poids deux mesures);  expériences vaines et aveugles;  certitude que la fin justifie les moyens;  indécision et hésitation parce qu’il entreprend trop de choses ou vise trop haut.

MATÉRIALISME : Cupidité;  esprit de possession;  quête constante de sécurité et de richesse;  esprit terre-à-terre.

PRIMARITÉ : Esprit primitif;  superficialité;  grossièreté et vulgarité;  crédulité et naïveté extrêmes;  vues à courte portée;  satisfaction dans l’immédiat;  quête permanente de jouissance;  vexation facile;  sensualité brute et primitive;  bon viveur.

SENSIBILITÉ : Forte émotivité;  sentiments à fleur de peau;  impressionnabilité;  facilement irritable et colérique;  goût des sensations fortes;  esprit jouisseur (forte sensualité, goût des plaisirs passagers et prédominance des puissants instincts).

SENTIMENTALITÉ : Sentiments à fleur de peau; esprit frivole;  inconstance et infidélité;  instabilité; aventurisme.

TÉMÉRITÉ : Enfonceur de portes ouvertes;  esprit d’aventure;  releveur de défis;  aime courir des risques (expose facilement sa vie ou celle des autres);  activités dangereuses ou sports extrêmes.

COMME ASCENDANT :

 

Le monde de l’identité et de la primarité…  Voilà le monde du moi où le sujet est placé face à lui-même, pour lui-même.  Il est appelé à développer sa personnalité, à comprendre toutes les tendances qui l’amènent à s’individualiser.  Il devrait veiller à développer correctement l’image qu’il veut donner aux autres dans sa façon de s’exprimer, d’agir, de se maintenir, de paraître, d’aborder la vie.  Il se situe au début des entreprises.  Il gagnerait à découvrir les tendances à combler, à dominer son impulsivité et son égocentrisme pour s’ouvrir aux autres, s’adapter aux situations nouvelles, sans jamais oublier sa finalité évolutive : l’accomplissement spirituel.  Mais pour l’instant, il lui appartient de mesurer la trajectoire de l’effort de l’être, pour se réaliser, expérimenter grandement, dans un effort pour unir les mondes matériel et spirituel.

L’AXE BÉLIER—BALANCE (Identité—Coopération) :

Cet axe éclaire le monde du moi, l’aube des entreprises, la vraie naissance du sujet, l’impulsion originelle de l’être, la volonté consciente de vivre.  Il invite à trouver l’équilibre à travers tous les plans, en assumant les trois dimensions de l’être (corps, âme et Esprit).  Nécessité de pondérer l’ardeur et les désirs de posséder pour posséder.  Éviter d’attribuer aux autres ses travers inconscients et ouvrir la conscience au sens de la vie.  Apprendre à être fidèle à soi-même avant de l’être à autrui.  Éviter la tentation d’effleurer les choses ou d’entreprendre trop de tâches en même temps.  Pondérer l’égocentrisme qui dégénère trop rapidement en égoïsme et en domination.  S’ouvrir aux besoins d’autrui dans l’esprit de collaboration.  Mais éviter de perdre de vue qu’il faut affirmer sa personnalité, son goût de vivre et construire ses propres assises afin de bien s’insérer dans le monde.  Clarifier ses perceptions à propos des autres et toujours agir avec la simplicité de l’enfant, plein de confiance à l’égard de la vie.  Mettre Dieu dans sa vie et pondérer ses appétits et ses pulsions jouissives.  Se former un système de valeurs valables, conforme à sa destinée ultime.  Au lieu de toujours agir seul, de façon individualiste, faire appel à des auxiliaires afin de comprendre le sens de la complémentarité.   

 

L’HYBRIDE BÉLIER-TAUREAU 

           

Ce natif évoque la stabilisation de l’attitude personnelle en regard de l’argent et des possessions matérielle.  Vers l’âge de trente ans, il s’achète une maison et il envisage l’avenir à long terme.  Sa tendance à l’économie se modifie : il s’adonne plus spontanément à la dépense, tout en se montrant pratique et classique dans ses achats.  Il se donne un meilleur niveau de vie.  Se voulant plus indépendant, il se montre moins possessif envers son partenaire ou son conjoint.  Il présente une vision de la vie plus sérieuse et pragmatique.  Au niveau psychologique, la personnalité se stabilise.  Toutefois, dans une relation plus durable, la passion gagne en intensité et il y a risque d’accaparement et de jalousie.  On limite les exercices physiques violents, surtout à un certain âge.  On s’expose à une prise de poids rapide si on ne surveille pas sa thyroïde.

 

TaureauTaureau1LE TAUREAU (Du 22 avril au 20 mai)

SIGNE FIXE DE NATURE SEMI-PRODUCTIVE

ÉLABORATION DE LA SEMENCE

MATÉRIALISME PERSISTANT

LOI DE LA MULTIPLICATION — ÉNERGIE DIRECTRIE

 

L’être doit ouvrir sa conscience au fait qu’il appartient à un Tout.  Il acquiert ce qui lui est nécessaire pour survivre et se développer afin de fusionner dans ce Tout. Ce signe démontre que le Principe de Vie s’active et qu’il s’agit de l’Énergie divine en action qui permet à la cellule nerveuse de se multiplier et de se ramifier.

 

 

CODE SECRET : ((J’ai!))  Vao et Ghimel (3)

INJONCTION DU PÈRE : ((Je vois et, quand l’œil est ouvert, tout, est illuminé.))

APPEL DE LA MÈRE : ((Que la lutte soit sans épouvante.))

RÉPONSE DU FILS : ((Je possède la joie de vivre.))

ANATOMIE : Gorge, reins et lombes, ventre, menton, ovaire, joues, circulation, organes de la sensibilité et de la peau.

ANIMAUX : Volatiles, gros bétail (notamment le Taureau).

ARBRES : Buis, aulne, pommier.

CARACTÈRE : Sensible, affective et impulsive.

COULEURS : Vert, émeraude, jade, jaune.

ÉLÉMENTAL : Air.

FLEURS : Lilas, lis, fuchsia, pensée, rose.

GENRE : Féminine.

GESTATION : Cinquième mois.

IDÉE : Valeurs, substance, amour.

INCLINATIONS : Union, tendresse, douceur.

INFLUENCES : Sentiments amoureux ou sensualité (sans sexe), affaires sociales, beauté, luxe, satisfaction des désirs, arts et culture, esthétisme, bon goût, possessions, partenaires, charme, harmonie, bijoux, moralité, mariage, plaisirs, sociabilité, appréciations, dispositions, attraction entre les sexes, agréments des restrictions et des privations, jouissance de l’existence, émotivité, amitiés.

INITIATION : Colombe.

INTELLECTUALITÉ : Amour et paix.

JOUR : Vendredi.

MÉTAUX : Cuivre.

NOTE : Mi (LA).

OISEAU : Colombe et pigeon.

PARFUMS : Rose, verveine, jasmin.

PHASE : Cinquième mois.

PIERRES : Émeraude, lapis-lazuli.

PLANTES : Citronnier, cresson, épinard, joubarbe, mauve, mélisse, myosotis, pâquerette, pervenche, tussilage, verveine, lierre, orcanète.

POISSON : Phoque.

QUALITÉ : Chaude et humide.

SAVEUR : Sucré.

SENS : Goût.

SONS : RAM.

TISANES : Verveine, serpolet, coriandre, marrube, mélisse, fucus, stigmates de maïs, salsepareille.

VERTUS : Tempérance, esprit, intelligence, beauté.

VOYELLE : EE.

CARACTÉROLOGIE : Type sanguin : extraversion-introversion, émotivité à fleur de peau, activité moyenne, satisfaction de tous ces désirs et pulsions, pacifique.

LES DÉCANS :

               

Premier décan gouverné par Mercure : il fait voir un jeune homme tenant à la main un livre pendant qu’il laboure un champ.  Il met l’accent sur les travaux des semailles et de construction.  Il évoque curieusement la culture scientifique et philosophique et l’étude des mathématiques.

Deuxième décan gouverné par la Lune : il fait voir un homme de grandeur remarquable ceint d’une ceinture à la taille et tenant de la main droite une clef.  Il personnifie la droiture, l’honnêteté dans la puissance et la faiblesse dans le pouvoir de diriger.

Troisième décan gouverné par Saturne : il laisse apercevoir un vieillard affublé d’une jambe de bois, l’autre restant indemne, s’appuyant sur une béquille, le tout symbolisant la démence, la misère, les bas instincts.

LE SENS DU SIGNE

 

Le signe du Taureau se situe entre l’équinoxe du printemps et le solstice d’été.  Il évoque le Rayon de l’Illumination spirituelle, le Pouvoir de la Grâce de Dieu, le Guide parmi les Hommes.  Il indique la Porte de la Réintégration pour ceux qui se prennent en main, pouvant atteindre la Perfection.  Mais, dans son sens inversé, il devient un signe d’aveuglement, de fatalité et de folie et il amène à stagner ceux qui vivent dans l’inconséquence, les condamnant à un abandon à eux-mêmes.  Il régit l’Acte défini qui oriente la Flèche, désignant le Verbe en action dans l’Univers, le Moteur du Tourbillon universel, le Royaume des végétaux.  Porte de communication entre l’Homme et la Manifestation, deuxième signe de primarité, il donne une dynamique qui s’articule autour de l’énergie amoureuse de la Mère divine.  Pas étonnant qu’il désigne le Fondement, la stabilité, le quaternaire et le sein maternel.  C’est le Gardien du Labyrinthe qui trace les sillons de la Vie.  Il s’exprime dans une recherche d’équilibre entre l’égoïsme vital et l’altruisme social, entre les finalités humaines et les finalités éthiques, surtout par une étude de la génitalité et des valeurs d’échange et de partage.  Pour ce faire, il se fonde sur une grande générosité, un grand sens des responsabilités familiales, un grand sens de la cohésion humaine, une grande sensibilité de cœur et un esprit très laborieux, autant chez le sexe masculin que chez le sexe féminin.  Au premier chef, associé au Support du Monde manifesté, qui meut la Roue cosmique, il dévoile la vitalité physique et génésique de l’homme et la fertilité de la femme.  Ce qui ne l’empêche pas de rester un signe éminemment féminin attaché à la valeur d’un sens pleinement terrestre.  Il exprime le chant de la plénitude lunaire dans l’exaltation de la Mère Nature.  En ce sens, il révèle le Mouvement de l’Activité de la Substance vive.  Relié à l‘Ordre cosmique, il figure l’Insondable qui engendre la justice et la force et qui donne la joie.  Il confère l’Illumination spirituelle, servant souvent de véhicule au Lion.

Par son symbole ésotérique, qui présente une courbe, ce signe exprime la sapidité.  Il donne l’Idée de Rotation et d’Appétence (affect, attraction, désir) et de Puissance émissive.  Il évoque le Mouvement qui résulte de la Substance primordiale et vive et qui se transforme, par réflexe, en un désir plus individuel.  Cette action s’exerce à l’extérieur, répondant à la Similitude harmonique engendrée par la Puissance idéale.  Il illustre la Manifestation apparente, sensible, et le vêtement protecteur de la Substance originelle.  Ce processus explique la saveur des choses et la sensibilité des êtres.  Ceux-ci constituent la réponse intime à l’acte suggéré au plus profond de soi.  Il s’agit du symbole de la Puissance conjonctive qui éclaire l’attirance des sexes, la procréation et l’esprit de possession.  Ce dernier précise que le cercle surgit de l’enroulement de la ligne courbe autour d’un point.  On doit le mettre en relation avec le cocon, la chrysalide, l’âme humaine chevillée au corps.  Il illustre comment, par le désir, l’être augmente la densité de son enveloppe inférieure et lie son âme à la suite générative.  L’âme en contraction s’attache au corps par des rubans de forces subtiles en répondant à l’attrait.  C’est ainsi que le signe du Taureau devient, comme il a été dit plus haut, la Porte de communication entre l’Homme et la Création.  Il évoque le travail dans l’obscurité du monde matériel, dans la Terre, qui implique un désaccord entre les possibilités intérieures et les possibilités extérieures.  Il renvoie aux entreprises utiles ou aléatoires qui peuvent lancer dans un mode de vie de gaspillage celui qui ne parvient pas à rester centré.  Alors, il lui faut apprendre à renoncer à ce qui n’est pas conforme à la Loi cosmique.

Ce Grand Conjoncteur doit être un convertisseur, un sauveur et un marieur en élevant l’amour biologique au niveau de l’Amour spirituel afin de favoriser l’épanouissement des groupes et de l’espèce.  Achevant l’incarnation de l’être humain et exaltant la gloire des possessions matérielles, figurant la force qui veut conquérir la matière dans l’égocentrisme, dans l’effet des désirs multipliés, il doit apprendre à se libérer des contraintes, des limites et des servitudes de la matière dans un effort parfois douloureux.  Il doit opérer avec succès son mariage intérieur, unissant l’Esprit à la Forme ou l’âme au corps, en faisant vibrer le Verbe primordial.  Dans la foi ardente en son Créateur, il doit forger sa volonté, maîtriser sa sensibilité et ses sentiments pour devenir maître de lui et illuminer les autres par l’amour en provenance du cœur.  Il doit s’extraire du cercle vicieux des désirs, de la quête du plaisir, de l’esprit de possession et de la volonté de dominer pour s’accomplir dans la Lumière et entraîner les autres dans son sillage.  Il doit comprendre le sens de l’effort évolutif à produire dans le respect des principes de la Loi unique, notamment de la gestation et de la nutrition, pour éclairer le monde en révélant le Plan du Créateur.  Il doit équilibrer ses émotions, pondérer ses fortes sensations et diriger ses puissantes pulsions instinctives.

Le Taureau est le signe qui invite à devenir un facteur de mouvement universel en canalisant ses forces vives.  Il doit apprendre à avoir (à acquérir) pour mieux être, mais sans s’encombrer.  En conséquence, son natif doit appliquer les connaissances qu’il acquiert de façon pratique mais dans une perspective idéale.  Il doit se libérer de toute entrave pour progresser, se gardant d’exagérer dans le feu de l’action.  Il doit se réaliser dans l’action soutenue, persévérante, sachant judicieusement faire alterner les phases d’activité, de délassement, de divertissement et de repos.  Il doit se faire réceptif pour recevoir les énergies qui lui assureront une puissante poussée spirituelle.  Ainsi, il doit dissoudre son obstination et sa résistance pour les transformer en ardeur créatrice et constructive.  Il doit s’extraire de la gravitation matérielle, et, par ricochet, se tirer de la fascination matérielle, éviter le conservatisme, prendre garde de s’enfoncer dans des ornières, afin d’élever sa quête et de s’ouvrir constamment à de nouveaux concepts.  Il doit maîtriser ses sens pour se former une pensée inflexible, celle de s’extraire de la masse et de lui insuffler un nouvel élan.  Il doit communiquer la joie de vivre, la sérénité et l’amour bienveillant.  Ce natif doit s’atteler au servie de la Terre pour la transmuter dans un esprit maternel afin de préparer le milieu et d’assurer le bien-être des gens, tout en révélant les valeurs supérieures.  Gardien de l’Illumination, il doit orienter les forces obscures de son inconscient et mâter sa primarité afin de creuser le premier sillon de la vie, se faisant multiplicateur des forces vives, en collaboration avec la Nature.  Il doit apprendre à transmuter la force du désir en amour vrai en amenant la personnalité à servir les forces de l’âme.  Il doit notamment rayonner l’indulgence et l’acceptation, établir la claire vision du but à atteindre, affermir sa volonté, la rendre pure et joyeuse, ferme et douce.  À travers les déchirements, il doit percevoir le but réel de l’existence après avoir été trop longtemps partagé entre son désir d’affirmer tantôt son moi matériel tantôt son Moi spirituel.

Le signe du Taureau est celui des jouissances physiques et terrestres.  Il amène progressivement à renoncer à la plénitude extérieure pour trouver, dans la  plénitude intérieure, le chemin de la sagesse.  Mais le natif passe préalablement par une phase d’indiscrétion et de mensonge qui l’induit en erreur sur sa véritable personnalité.  Mais à titre d’Initiateur voilé, il est longtemps porté à dépasser le Cercle de la Sagesse pour la communiquer sans discrimination, par pure nécessité intérieure, de manière indue, à des personnes non préparées, péchant par incapacité de se taire.  Ce natif doit toujours compter sur le temps et développer sa patience.  Il voit la vie d’une façon différente des autres, tout au moins différente de la moyenne, découvrant des procédés que les autres ne conçoivent même pas.  Mais il lui reste difficile d’éveiller sa conscience à la spiritualité.  Dans la vie courante, il lui faut tout savoir, tout lire et tout approuver par la raison avant d’accepter de collaborer.  Il cherche la vérité par l’observation des choses qui l’entourent, raisonnant patiemment, pesant le pour et le contre, établissant lentement sa vérité, arrachant l’un après l’autre les secrets de la Nature.  Vers le milieu de sa vie, il commence à changer sa vision de la réalité, trouvant une nouvelle lumière, un nouvel afflux constamment absorbée par ses mécanismes intellectuels.  Mais il apprend peu à peu à trouver de nouvelles évidences qui renversent l’édifice intellectuel qu’il avait érigé jusque là.  Et c’est grâce à une intuition exceptionnelle qu’il parviendra à considérer comme exécrable ce qui avait antérieurement constitué sa marotte, sa gloire et sa fortune.  La majorité de ces natifs préfèrent fermer les yeux, s’en tenir à leurs conclusions précédentes, combattant du bout des lèvres tout ce que la nouvelle lumière représente.

Ce signe donne un travailleur viril et acharné qui peut s’investir jusqu’à l’épuisement et au surmenage, imbu du sens du devoir, toujours honnête, qui aime relever les défis, mais supporte mal les échecs.  Il témoigne d’une soif de vivre enracinée dans un tempérament généreux, une vitalité puissante, une trempe robuste.  Il peut incliner pour un mode de vie rempli de passions ou pour un mode de vie qui l’amène à ployer sous le joug du labeur afin de satisfaire son appétit d’avoir.  Il peut devenir très créatif si cela rapporte.  Plutôt matérialiste, conformiste, traditionnaliste, routinier, il démontre des attitudes figées.  Chercheur d’harmonie, il peut se montrer passif et têtu, mais il maîtrise assez bien sa vie émotionnelle.   Il a toujours besoin de sécurité et de certitudes.  Économe, généreux pour les siens, à cause de son grand besoin de tendresse, il s’implique dans une quête de stabilité affective.  Pour le partenaire, lui-même assez bon vivant, il se montre fidèle, fiable, généreux et sensuel, veillant à son confort et à son bien-être.   Pour les autres, altruiste et amical, mais assez indépendant, épris de paix, soucieux de sa tranquillité, il aime connaître son monde avant de s’engager.  Car, par manque d’ouverture, il est difficilement tolérant pour ce qui est différent, nouveau, étrange, rare, ne s’ouvrant que si cela apparaît raisonnable.  En outre, il peut exercer toute sa puissance dans ses rivalités.   Mais, pour les amis avérés, il se montre sincère, honnête, jovial, libéral, protecteur, malgré son ego débordant et son manque d’idéalisme.  Très sensuel, il porte une propension pour les jeux et les plaisirs.  En général, cet être altier, d’une grande puissance et d’une fougue irrésistible, fort, vigoureux, se montre très fécond et très fertile et il peut croire à la prospérité.  Surtout s’il sait d’abord la découvrir dans son cœur et dans son âme, avant de l’appeler dans la matière.  Autrement dit, il peut facilement s’enrichir s’il entretient des images sublimes pour donner l’évidence des principes spirituels.  Dans sa quête, il exprime le rêve solidifié ou pétrifié.  Mais, trop souvent, ses désirs matérialistes ne débordent pas de sa pensée pour se concrétiser.  Alors, il doit s’investir dans le labeur à la sueur de ses bras.  Mais ce qu’il rêve d’une félicité éternelle qui pourrait lui permettre de s’accorder une situation de plénitude individuelle!

Ce natif est associé à un animal très terrestre et viril qui n’en est pas moins lié au ciel et aux cieux du fait qu’il exprime l’expansion jupitérienne.  Il évoque la Matière première et la Terre maternelle.  Ses cornes forment un croissant de Lune et elles pointent vers le ciel, le liant aux étoiles.  Il amène à s’ancrer dans la Terre pour mieux aspirer à la Couronne.  Il révèle l’aspect statique d’une masse porteuse de vie, caractérisée par une puissante créature aux formes plantureuses, à prédominance horizontale et ventrale.  Il symbolise les aspects de la pesanteur, de la lourdeur, de l’épaisseur, de la lenteur, de la stabilité, de la fixité, de la densité.  Si son natif est de sexe mâle, il se montre combatif et impérieux, pouvant devenir un père tyrannique et déchaîné.  Relié à la puissance élémentaire du sang et de la chair, il émane une virilité chaleureuses et vitalisante, devant exercer sa maîtrise sur toute force incontrôlée.  Il illustre un être débordant de vie, vibrant d’émanations telluriques.  Dans les circonstances éprouvantes, alors qu’il faut travailler avec persévérance sur une longue période, pour accomplir ses buts, son natif doit veiller à éviter de drainer ses énergies, ce qui pourrait l’amener à déprimer, à se décourager et à abandonner.  En effet, mal aspecté, ce signe éclaire une difficulté à retrouver sa motivation.  Il laisse entrevoir un être abandonné à la convoitise des nourritures terrestres et livré à l’enivrement des enchantements dionysiaques.  Alors, son natif peut faire preuve d’obstination dans son refus de bouger et il a du mal à reconsidérer ses choix de vie.  Dans certaines situations, se lançant dans les jeux de pouvoir, il devient d’autant plus brusque et primitif qu’il supporte mal la provocation.  Mais, en général, de nature, il est doté d’une grande force de travail et d’une puissante pulsion de conservation.

Normalement, le plus grand problème du natif du Taureau, c’est sa lenteur à découvrir le sens évolutif de la vie et à prendre les décisions pertinentes lorsqu’il l’a compris.  Car il est peu enclin à exercer les responsabilités de son devoir d’état et à assumer les contingences de l’existence, dans une motivation surtout familiale, en quête de confort et de bien-être, qu’à réfléchir sur les valeurs spirituelles.  Et lorsqu’il le fait, il se contente de spéculer sur les principes plutôt que de les expérimenter en les mettant en pratique.  Une large part de sa vie, surtout au cours de son adolescence et de sa jeunesse, se concentre autour des aspects vitaux de l’existence et de la problématique de l’amour.  Bon vivant, il veut être heureux et fonder au plus tôt un foyer douillet, très friand de tout ce qui comble les aspects de l’intimité familiale.  C’est le bon parent travailleur et consciencieux, sans trop d’autres ambitions, le bon voisin sociable et serviable, qui sait marquer les limites de son territoire.  Car il ne s’ouvre à la société que pour les divertissements, les fêtes religieuses et, parfois, les services auprès d’un club social ou d’une œuvre de bénévolat.  Mais il œuvre toujours avec l’amour dans un rayonnement généreux et débordant puisqu’il est secrètement appelé à pardonner et à distribuer la miséricorde.  Mais il doit chercher l’aide et l’appui des plus grands ou des plus sages pour y arriver.

Sous nombre d’aspects, ce signe fait ressortir les paradoxes de la vie ordinaire qu’on gagne à équilibrer de façon harmonieuse, une vie sans trop de portée dépassant peu les objectifs d’un bonheur simple qui n’exclut pas toujours le goût de la richesse et du luxe.  Mais, plus souvent, ce natif se contente d’une vie très modeste et frugale, surtout s’il a connu des phases difficiles dans son enfance.  Car, rappelons-le, c’est un être de lenteur qui se laisse souvent déprimer face aux défis du quotidien.  Ce qui ne se dément jamais, c’est sa quête de concorde et d’harmonie.  De mentalité encore très primitive et grégaire, il aime les valeurs traditionnelles et le conformisme dans le comportement, très attaché aux valeurs du passé et du patrimoine et à celles de la stabilité et de la sécurité dans le présent immédiat.  Aussi, en général, économise-t-il pour s’assurer un avenir sécuritaire, mais sans trop d’envergure.  Le Ciel, il y pensera sur ses vieux jours.  Pour le moment, il se contente de vivre une vie normale, non de portée spirituelle, mais de respectabilité.  C’est le type ordinaire, très honnête, qui confond facilement la spiritualité et la religion, parvenant difficilement à concilier les deux, très attaché aux rituels, mais ne pensant à ses devoirs religieux qu’aux jours fériés.  Il donne le prototype de l’être de bon sens et de bonne conscience, qui n’est pas toujours discernement éclairé et conscience bonne.

N’empêche que le natif du Taureau reste un être solaire cordial, sympathique, chaleureux, affectueux, amical, imbu du sens de l’honneur, amateur de beauté, ouvert aux problèmes d’autrui, mais sans pensée vraiment humanitaire.  Il s’agit souvent d’un dépendant affectif, fort travailleur, mais qui manque de confiance en lui-même et d’aspiration.  Très sensible aux fluctuations de l’amour, il peut facilement se décourager pour un petit problème de couple ou une petite querelle d’amis.  Pour le reste, il se contente de constater les désordres du monde, mais sans y apporter de quote-part pour le changer.  C’est aux gens de son entourage qu’il accorde de l’attention, leur offrant réconfort, soutien, le meilleur approvisionnement.  Du reste, il se présente comme le pourvoyeur idéal, très protecteur pour tous ceux qu’il aime.  C’est un être sincère, fidèle, loyal, courageux, assez enclin aux petites compensations dans la vie ordinaire.  Il affectionne ses routines, ses manies, ses caprices, ses fantaisies, qu’il ne laisse pas trop déranger par les autres.  Mais il aime toucher et se faire toucher, se sentir supporté et appuyé, se savoir aimé et apprécié.  Et s’il devait exploser, indigné ou vexé, à cause d’une injustice, selon sa propre vision généralement anachronique, il peut tout faire sauter autour de lui dans un geste impulsif et incontrôlé.  Il le regrette toujours, sait s’excuser auprès des victimes innocentes, sans pardonner au coupable, pensant qu’il agirait comme lui en pareil cas, assez enclin à la réprobation et à une rancune retentissante, mais dénuée d’esprit de vindicte.  Autrement dit, il peut dire pardonner, mais il n’oubliera jamais une offense réelle ou présumée.

En général, le natif de ce signe témoigne d’un bon discernement, mais il manque définitivement de sagesse.  Il garde son âme assoupie, vivant une existence de rassasié, grisé par les jeux de l’amour.  Pourtant, il porte le grand idéal de l’Initiateur, qui peut s’éveiller surtout auprès d’un Lion, capable d’invention et de vision prophétique.  Toutefois, il préfère couver ses aspirations, assez peu enclin à l’effort et à l’introspection, ce qui l’ennuie et le désole.  Il est en quête d’éveil et de motivation pour secouer sa léthargie spirituelle, plutôt actif dans le domaine des contingences matérielles et affectives.  Mais il ménage sa monture, bien qu’il soit, généralement, robuste et musclé.  Et, de son petit train-train régulier, il peut aller loin, capable d’un effort concret soutenu.  Sa plus grande angoisse provient de sa dichotomie intérieure, alors qu’il se sait rempli d’idéal, mais si peu enclin à le réaliser.  Il s’ennuie souvent, sachant pertinemment ce qui est à faire, mais se donnant l’impression de ne pas le savoir, compensant dans la nourriture, la sexualité, parfois l’alcool et les drogues.  Il se grise de rêves et de compensations, peu ouvert à l’étude et à la culture générale, à moins d’y être forcé.  Il est d’un commerce très agréable, sachant faire participer aux plaisirs qu’il s’accorde, cherchant à rendre le monde heureux, sauf lui-même.

LES ASPECT ÉVOLUTIFS DU SIGNE

 

ABNÉGATION : Mission de passer de l’égoïsme à l’altruisme;  malgré l’égocentrisme, exercer la bonté et la justice sociale, devenir compréhensif, indulgent, tolérant.  Caractère paisible;  désir d’harmonie;  équité pour tous;  sociabilité fondée sur les qualités du cœur;  goût de la vérité;  décisions justes et sages.

ACTION : Force vive;  besoin d’agir et d’expérimenter;  fermeté de caractère et énergie à la tâche; détermination inébranlable de réussir;  esprit ingénieux, endurant, persévérant;  esprit progressiste;  goût de l’effort;  appréciation du travail manuel;  ne craint pas le travail, même pénible;  se lance souvent dans l’activité par à-coups.

FACULTÉS : Intuition et clairvoyance;  foi ardente et aspiration évolutive;  orientation juste dans la vie;  attention judicieuse aux faits de la vie quotidienne;  vision précise des événements;  lumineux, limpide, transparent.

FAMILLE : Amour biologique exaltant le sens du mariage ou de la vie de couple et celui de la famille;  fidélité conjugale;  harmonie avec le partenaire, voire partenaire idéal; instinct paternel puissant;  sens des responsabilités;  autorité douce et ferme;  sentiment protecteur;  amour de sa progéniture;  souci du bien-être des siens;  pourvoyeur généreux;  grande tendresse et bonté infinie.

FÉCONDITÉ et FERTILITÉ : Multiplicateur inné, d’où prolifique;  esprit d’invention et d’initiative;  imposante progéniture ou nombreuses créations;  projets constamment en chantier.

FORCE : Vigueur et robustesse;  fierté;  confiance en soi;  respectabilité (sens de l’honneur);  sens des valeurs.

GUIDE : Esprit tutélaire;  apprend à se maîtriser et à illuminer les autres, s’il parvient à s’extraire de la mentalité grégaire.

NATURE : Aime se retrouver dans la Nature;  participe volontiers à l’amélioration de l’environnement; sens de l’hygiène;  préoccupation d’une bonne alimentation.

ORTHODOXIE : Sens des valeurs;  attachement aux coutumes, au patrimoine et aux traditions;  désir de stabilité et de sécurité;  respect des lois.

PERSONNALITÉ : Forte personnalité;  caractère ferme, difficile à émouvoir ou à faire changer d’idée;  convictions fortes;  affirmation puissante;  esprit consciencieux qui agit avec constance;  commandement assuré;  attachement à ses idées;  goût des belles choses.

PROPRIÉTÉS : Désir d’acquérir des biens matériels;  exalte la gloire des richesses, non tellement dans le sens de quantité que de fierté de ses acquisitions et de ses réalisations;  prospérité acquise par la détermination et l’effort physique;  résultats atteints par une application soutenue dans l’esprit pratique et le pragmatisme.         

QUALITÉS DE CŒUR : Être naturellement bon et amical;  harmonieux, paisible et pacifique (sauf si sa famille est attaquée);  calme, tranquille, serein;  aimable et bienveillant.

RÉALISME : Sens pratique et pragmatisme;  assimilation lente des idées nouvelles;  application concrète dans la vie;  bon sens;  dextérité manuelle;  intelligence concrète;  objectivité;  esprit terre-à-terre;  sobriété dans les goûts.

STABILITÉ : Constance;  esprit routinier et casanier;  fidélité;  agit avec conscience;  mais, liberté des sentiments.

UNION : Esprit d’union;  désir de vivre en couple ou de se marier;  privilégie les alliances;  altruisme spontané;  sens de la collaboration;  abnégation.

VITALITÉ : Grande énergie, mais économie des forces;  goût des plaisirs;  jovialité ou joie de vivre; bon viveur;  esprit progressiste;  implication constructive;  robustesse physique.

VOLONTÉ : Détermination pure et joyeuse, ferme et douce;  ténacité et endurance;  patience et résistance;  constance et persévérance.

LES ASPECTS RÉGRESSIFS DU SIGNE

 

DOMINATION : Esprit dominateur;  quête de pouvoir;  combatif;  jaloux et envieux;  entêté et obstiné;  esprit un peu destructeur, mais malheureux de l’être.

IRRÉALISME : Difficulté à appliquer de façon pratique les connaissances acquises; dépression et démission dans l’échec.

ORNIÈRES : S’enlise dans ses cercles vicieux;  un peu trop routinier;  esprit conservateur;  acquisivité;  indulgence pour ses travers;  difficulté à se dégager de ses limites;  longtemps déchiré entre la Matière et l’Esprit;  manque de sagesse;  vision spirituelle fragmentaire;  difficulté à mener ses projets à terme;  goût excessif de la solitude.

MATÉRIALISME : Quête incessante de richesse et de biens;  goût de l’aisance, du confort et du bien-être;  esprit de possession.

PAROLE : Être loquace, verbeux, volubile, vainement grandiloquent;  ergoteur dans la défense de ses opinions ou convictions;  monopolise régulièrement la conversation.

PARTIALITÉ : Attaché à ses idées;  sentences et décisions arbitraires;  se donne toujours raison;  élève des barrières entre lui et autrui;  tolère mal la contradiction;  difficulté à reconnaître ses torts;  penche trop du côté des siens.

PASSION : Goût des plaisirs;  sensualité puissante;  désirs insatiables;  esprit combatif et querelleur;  envie constante de se satisfaire;  plaisirs de la chair;  infidélité et inconstance s’il se laisse guider par sa sensualité.

PRIMARITÉ : Forces vives mal canalisées;  simplicité restrictive;  goût constant des plaisirs;  esprit trop terre-à-terre;  instinctif ou pulsionnel;  esprit primitif et borné;  étroitesse d’esprit;  coléreux;  lourd et lent dans l’action.

RÉTORSION : Esprit rancunier;  ne supporte pas la contradiction;  impétueux et blessant;  n’aime pas être pris en défaut;  aime se reprendre sur un adversaire ou un ennemi présumés.

COMME ASCENDANT:

 

Le monde des acquisitions concrètes et de l’affinement des sentiments…  Voilà le monde des possessions et des affaires à travers lesquelles le sujet est appelé à développer ses valeurs personnelles.  Il est enclin à recourir à ses ressources personnelles, tant matérielles qu’intellectuelles, et à ses talents naturels, pour produire et acquérir tout ce dont il a besoin, tirant sa fierté de combler ses besoins, non d’accumuler inutilement les biens.  Il gagne à évaluer ses gains et ses pertes pour en découvrir le sens et l’origine.  Il est dirigé vers le développement de sentiments de qualité et du sens de la liberté.  Il gagnerait à évaluer son attitude à l’égard de l’argent, la principale valeur d’échange de l’époque.  Il finit par comprendre qu’il lui faut acquérir tout ce qui comble ses besoins légitimes et ses désirs licites afin d’échapper à la pénurie ou à la dépendance, de bien vivre et se développer.

 

L’AXE TAUREAU-SCORPION (Valeurs—Transformations) :

               

Il explique le monde des conflits autant en soi-même qu’avec les autres.  Il faut savoir absorber ce qui est utile, mais éliminer ce qui ne l’est plus.  On gagne à maîtriser ses appétits, notamment son désir de dominer et d’asservir les autres, en s’ouvrant au monde extérieur.  On est invité à discerner clairement ce qu’il est utile d’accumuler et comment il faut s’alimenter des influences à l’extérieur de soi.  Il faut prendre conscience qu’on a besoin de se donner les instruments d’expérimentation sans s’encombrer pour consolider son moi et réussir sa vie.  On trouve sa fierté à assurer par soi-même son autonomie matérielle et son indépendance psychique.  On acquiert la sérénité en apprenant à se satisfaire de ce que l’on réussit, s’investissant toujours dans la joie de vivre.  On s’emprisonne soi-même par le mauvais usage de ses talents et par l’acquisition de biens inutiles.  Il faut veiller à élaborer ce qui doit germer à travers soi.  On doit se charger d’affiner ses sentiments à l’égard d’autrui, notamment de développer sa polarité virile toute paternelle afin d’exercer une autorité douce et ferme.  Il est lentement amené à assimiler des idées nouvelles tout en restreignant ses désirs multiples et insatiables.  On gagne à opérer son mariage intérieur en unissant l’Esprit et la Forme, en fusionnant l’âme au corps.  Il faut se libérer de ses inclinations lunaires en mettant du Soleil dans sa vie, en exprimant un amour tout cordial, sincère et désintéressé.

L’HYBRIDE TAUREAU-GÉMEAUX

 

Voilà un être plutôt communicatif, loquace, volubile, qui exprime ses opinions de manière ouverte et de moins en moins sérieuse.  Il ressent un réel bonheur à échanger ses idées, acceptant que les autres le fassent aussi, découvrant qu’eux aussi peuvent avoir de bonnes idées.  Il témoigne d’un processus mental accéléré.  Il devient plus souple dès qu’il accepte le flirt, la séduction, le charme.  Il aime sortir, assez peu soucieux de son bien-être à domicile.  Il s’intéresse passablement à la mode, capable de rester très moderne.  Il présente des perspectives d’avenir ouvertes, positives, mais fondées sur la sacro-sainte sécurité.  Ce natif s’adapte assez facilement, surtout s’il éprouve des problèmes psychologiques.  Il démontre des intérêts passablement poussés pour les activités intellectuelles.  Il s’adonne bien avec les jeunes et il s’identifie facilement à la  jeune génération.  Il recherche des échanges raffinés, plutôt cérébraux.

Gémeaux Gémeaux1LES GÉMAUX ou LES JUMEAUX  (Du 21 mai au 21 juin)

SIGNE MUTABLE DE NATURE STÉRILE

ÉTUDE DES POLARITÉS

SOCIABILITÉ ADAPTABLE

LOI DE LA STABILITÉ — ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

 

L’âme, avec son support, le corps, est un membre actif et nécessaire du Cosmos.  L’être doit prendre connaissance du monde qui l’entoure et se relier à son âme dans sa finalité évolutive.  Ici, le Principe de Vie se divise : la cellule vivante obéit à la pensée consciente de l’être humain et les ramifications des cellules nerveuses forment un immense réseau de communication.

 

 

CODE SECRET : ((Je pense!))  Zain et Tsade (90)

 

INJONCTION DU PÈRE : ((Je reconnais mon autre moi et, dans cet effacement, je crois et luis.))

APPEL DE LA MÈRE : ((Que l’instabilité soit à l’œuvre.))

REPONSE DU FILS : ((Je dispense, je suis instable, mais miséricordieux.))

ANATOMIE : Cuisse, pieds, mains, bras, bouche et langue, nerfs, ligaments, cerveau, vue, voies respiratoires, hormones.

ANIMAUX : Espèce des singes et canidés.

ARBRES : Acacia, olivier, coudrier, noisetier, etc.

CARACTÈRE : Excentrique et expressif.

COULEURS : Gris et mauve, indigo, multicolore.

ÉLÉMENTAL : Terre.

FLEURS : Chèvrefeuille, églantier, guimauve, marguerite, sureau, orchidée, perce-neige.

GENRE : Neutre et ambivalent.

GESTATION : Sixième mois.

IDÉE : Savoir.

INCLINATIONS : Instabilité et changement.

INFLUENCES : Communications, nouvelles, commerce, contrats, ventes et achats, voyages courts, goût de l’intellectualité, qualité d’expression, facilité de raisonnement, adresse et dextérité, connaissance des mots, opinions, perceptions sensorielles, renseignements, enfants, échanges, geste, écrits, faculté d’adaptation, souplesse et mobilité, domination des pulsions, sociabilité, primarité, largeur du champ de conscience, vie dans l’instant présent, initiation, instinct ludique, équilibre conscient de la personnalité, activités pratiques (non musculaires).

INITIATION : Singe.

INTELLECTUALITÉ : Relations sociales.

JOUR : Mercredi.

MÉTAUX : Mercure et platine.

NOTE : LA (MI).

OISEAU : Perroquet et perruche.

PARFUMS : Genièvre, girofle, muguet, jacinthe.

PHASE : De 4 à 14 ans.

PIERRES : Opale, agate, sardoine.

PLANTES : Anis, chicorée, chiendent, matricaire, mercuriale, millefeuille, millet, oseille, quintefeuille, salsepareille, sceau de Salomon, scutellaire, valériane, scabieuse, carvi, douce-amère.

POISSON : poissons volants.

QUALITÉ : Froid et sec.

SAVEURS : Acidité.

SENS : Parole et goût.

TISANES : Sarriette, camomille, cumin, trèfle, plantain, thé.

VERTUS : Compassion, charité, qualité de l’âme, intelligence.

VOYELLE : E.

CARACTÉROLOGIE : Type nerveux ou sanguin : Alternance d’agitation et de dépression, extraversion ou introversion, caractère primaire, comportement peu motivé par les instincts et les pulsions.

LES DÉCANS :

 

Premier décan gouverné par Jupiter : il fait voir un jeune homme ceint à la taille d’une ceinture qui proclame des messages écrits et échange de l’argent.  Il personnifie la sagesse, le savoir et la communication dans le sens de connaissance générale.

Deuxième décan gouverné par Mars : il montre un homme qui coupe et fend du bois, ce qui sous-entend le travail acharné.  Il démontre l’accumulation des biens par le travail laborieux.

Troisième décan gouverné par le Soleil : il présente un homme portant un faucon dans la main droite et un filet dans la main gauche, qui centre sa pensée sur l’oubli des injures humaines, démontrant qu’il veut se distraire en jouissant des meilleurs moments de la vie.

LE SENS DU SIGNE

 

Le signe des Gémeaux ou des Jumeaux s’achève en débouchant sur l’épanouissement de la chaleur, avant le solstice d’été.  Relié à la Dualité, au Commandement et à la Communication de l’Esprit, symbole de la Mobilité, de la Rapidité et de la Translation, il évoque le Jeu qui se produit entre le Sujet et l’Objet ou entre l’Esprit et la Forme.  Il révèle les Forces uraniennes qui descendent du Monde des Émanations pour irriguer le Monde des Créations, purifiant les sentiments et unissant l’Amour et la Nécessité.  Il présente la Clef de l’Unité : le deux devient un par la force du troisième.  Il éclaire la séparation de l’Androgyne primordial et le départ de l’aventure humaine dans l’incarnation.  Il apprend à projeter la Volonté sur ce qui est concret en apprenant à aimer le Microcosme, inversion ou reflet du Macrocosme, témoignant de l’amitié entre le Ciel et la Terre, conciliant ou réconciliant Dieu et l’Homme.  Il révèle la dualité dans la ressemblance et l’identité et il évoque les notions d’analogie, de fraternité, de synthèse des opposés.  Il porte à explorer la fidélité conjugale bien qu’elle ne relève pas vraiment de lui.  Il l’évoque au sens d’une heureuse intelligence entre l’esprit et le cœur, une judicieuse harmonie entre la volonté et l’imagination, la conciliation de la pensée et du désir.  Il invite à concentrer les forces diffuses dans l’intériorisation en appelant la Force spirituelle qui unit le haut et le bas.  Il démontre qu’un être peut tout apprendre facilement et rapidement s’il est unifié.  Il apprend à chercher l’harmonie dans l’union intime, donc dans la fusion entre les diverses tendances de l’âme.  Au niveau des valeurs, il amène à effectuer un grand retour en arrière pour mieux avancer.  Il révèle l’Intelligence qui meurt au monde d’en haut pour pénétrer dans celui d’en bas.

Ce signe figure l’enfance de l’Humanité accentuant la séparation des âmes au moyen du voile de la chair (le corps) après l’éclaircissement de l’atmosphère terrestre.  C’est pour cette raison que les facultés du mental se concentrent de plus en plus sur l’instrument physique, initiant la lutte entre l’Esprit et la Matière.  Alors, s’amorce l’éternel conflit entre le désir de jouir de tout ici-bas et celui de retourner au Point d’Origine en s’accomplissant dans la Lumière.  Et naissent les illusions de la personnalité qui créent des heurts et des conflits avec les intérêts personnels d’autrui.  Voici la question que se pose ce natif : Dois-je conquérir un paradis artificiel ou reconquérir le Paradis terrestre perdu?  Autrement dit : Vais-je succomber aux attraits mortels de la vie ou à leurs attraits spirituels?  En effet, ce signe exprime le lien direct et rapide qui établit la communication entre le Ciel et la Terre, entre Dieu et l’Homme, par l’intermédiaire de l’Âme.  Ainsi, le rôle de ce natif réside dans la nécessité d’achever l’Union intime et absolue de l’Esprit et de la Forme, d’apprendre à sentir la présence de l’Esprit pour faire descendre ses Énergies divines dans la Forme et d’habiliter la Forme à recevoir ces Énergies sublimes de l’Esprit.  En conséquence, il doit écarter les voiles et effacer les limites de manière à mettre en relation la base et le sommet de la Pyramide cosmique.

Ce signe donne l’image de toutes les oppositions intérieures et extérieures, contraires ou complémentaires, relatives ou absolues, qui se résolvent dans une tension créatrice.  Il donne le symbole double des contacts humains, des transports, des communications, des contingences du milieu dans lequel vit un être, des aspects de la polarité sexuelle.  En fait, il introduit dans le monde de tous les contraires polaires.  Il démontre comment l’Esprit intervient dans le jeu de la polarité pour pondérer la coulée chaude des instincts ou des pulsions, s’alliant à la sensibilité.  Il démontre encore comment la personnalité s’élabore à partir d’un mécanisme de défense contre la suprématie de l’affectivité.  En lui, la vie sensible est tenue en respect, suspectée et raillée, circonscrite à la sphère du Moi soucieux de vivre dans la commodité de la libre appartenance à soi-même. Il en découle une cérébralisation qui incline vers le jeu, l’agrément, les divertissements.  Il incline notamment vers le plaisir de l’exercice des idées et du commerce de l’esprit, donc vers l’envol de l’intelligence.  Il traduit un dédoublement intérieur où une moitié de soi sent, agit et vit pendant que l’autre la regarde sentir, agir et vivre.  Le spectateur tient l’acteur sous son regard tantôt complice, narquois ou désabusé.  Dans ce jeu, le sujet éprouve des états d’être qui peuvent alterner de l’extrême adaptation à l’extrême complexité.

Ainsi, ce signe peut mener à rejeter certaines valeurs et certains principes pour conquérir la Vérité et la Liberté dans l’Amour.  Ici, l’Amour est conçu comme la reconnaissance de soi-même et comme la reconnaissance de l’autre dans la mesure qu’il est, ontologiquement, semblable à soi-même.  Il exprime la chaleur de l’Amour simple et vrai qui amène à traiter son prochain comme un autre soi-même et à lui appliquer la même mesure qu’on s’applique à soi-même.  Ainsi, un être parvient à s’aimer et aimer l’autre dans la mesure qu’il est bien au cœur de lui-même.  Mais ce signe peut identifier la place forte des désirs exaltés, du paradis artificiel, de la ville sans principes.  Alors, il peut forcer la rencontre avec le Justicier qui amène à se purifier pour renaître.  Il rappelle qu’on traîne dans son passé des comptes à rendre devant la Justice immanente (la Causalité éthique) et qu’il faut redonner à son âme son lustre originel, sa pureté première et sa dignité primordiale.

C’est la raison pour laquelle son natif se distingue, en général, par la pureté de ses habitudes et de ses valeurs morales.  Il sait être appelé à blanchir sa conscience en y infusant la Foi et le Savoir (la Connaissance) et à engendrer un monde nouveau dans la Sagesse.  Pour y parvenir, il doit sublimer ses tendances émotionnelles et connaître l’intérieur de ce qui est extérieur.  Malheureusement, il est souvent porté à projeter sa pensée sur le stade immédiat de son agir, oubliant de retourner en arrière pour intégrer en lui ce qui est sur le point de s’extérioriser.  C’est pour lui une nécessité de projeter toute l’information vers l’intérieur pour y élaborer une réponse dans un milieu où la Loi règne pleinement.  Dans ce creuset intérieur, il peut décanter ce qui correspond à la vérité et ce qui s’en éloigne, séparer ce qui est faux de ce qui est vrai.  Le natif de ce signe doit absolument se former un discernement solide parce qu’il a du mal à comprendre le sens de ses erreurs.  Il doit chercher à comprendre les critères ou les normes de son Moi spirituel afin de devenir une force au service de la Vérité.

Par ce signe, son natif veut explorer le Principe de l’Équilibre, surtout en termes de modération à tous égards.  Il se lance dans l’expérience d’étudier le Juste Milieu pour apprendre à goûter tout ce qu’il désire, mais sans abus.  Voilà pourquoi cet être subtil, mais très nerveux et impatient, alterne souvent entre les extrêmes, se faisant tantôt presque ascétique et tantôt presque licencieux, tantôt fortement matérialiste tantôt très idéaliste.  Il présente le prototype de la versatilité et de l’adaptation à ses inclinations intérieures, très spontané, très sociable, tout en se montrant très réservé, mais difficilement discret.  Confiez-lui un secret et, mine de rien, il s’empressera de l’ébruiter, sans même s’en rendre compte, tellement il a du mal à réprimer ses élans.  Il s’agit d’un être très sensible, plus dans son psychisme que dans son cœur, ce qui en fait un grand intuitif et un grand sensuel.  Il éprouve souvent de la difficulté à maîtriser son caractère et à se conformer à une ligne de conduite, très soupe au lait.  Toutefois, c’est rarement qu’il dérange les autres avec ses sautes d’humeur, porté à s’isoler pour maintenir l’harmonie.  Il pardonne aussi facilement les écarts des autres qu’il oublie ses propres erreurs, toujours porté vers l’avant.  Cet être fluide, très perceptif et pulsionnel, passe par nombre de hauts et de bas intimes sans trop de portée, tellement il s’abandonne vite au mouvement.  Très réceptif aux ambiances, qui le marquent en profondeur, bien qu’il touche tout en surface, il est très sensible aux cycles vitaux de son être et de son environnement.  Ainsi, il connaît rarement la sérénité puisqu’il répond de façon impulsive à ses mouvements d’affection ou de répulsion, malgré qu’il reste ouvert à tout et à tous.

Ce natif doit asservir sa volonté à l’intelligence dans le cœur et à la sagesse dans la tête, comprenant que le pouvoir naît du Savoir et que le Savoir surgit de la maîtrise des aspects de la polarité.  Il doit affermir sa compréhension et son commandement en réfléchissant sur le fait que les opposés apparents ne s’infirment pas, mais se complètent, dans une dynamique de compatibilité et de complémentarité.  Ainsi, il pourra concilier les extrêmes, en apparence contradictoires, comme l’aspiration et la régression, la pulsion de vie et la pulsion de mort, pour amener les enfants de la Lumière à fraterniser sereinement sous le Soleil.  Il doit amener l’Esprit et la Matière à fusionner en s’ouvrant à l’intuition et en appliquant les informations qu’il en reçoit de façon intelligente et sage.  Il doit développer sa volonté d’unir et de relier, dans la décision et la détermination au travail, dans le sens de l’organisation de ses activités, se plaçant au commencement des choses et des entreprises, dans l’originalité, l’esprit d’invention, le sens de l’initiative, l’innovation.  Il doit parvenir à résoudre le conflit de la dualité dans une synthèse harmonieuse, intelligente et fluide, renonçant à la concurrence, à la répétition, à la routine, aux habitudes, aux clichés, aux stéréotypes, aux préjugés, au conformisme, au rassasiement béat.

Ce natif est appelé à s’orienter sur la vie de son âme –et de l’Esprit divin qui agit par elle– se tirant de ses sempiternelles ambivalences qui l’entraînent dans les hauts et les bas.  Il doit comprendre comment l’énergie subjective explique les faits objectifs par le jeu de l’attraction et de la répulsion qui ne divise rien mais ramène tout à l’Ordre cosmique.  Il doit maîtriser le mouvement constant de sa force vitale dans l’effort dirigé pour assurer en lui la suprématie de l’Esprit.  Il doit se faire le messager lumineux qui fait comprendre aux autres le lien entre l’Homme, son milieu et le Cosmos.  Il doit parvenir à concilier les deux niveaux de la connaissance abstraite et concrète, subjective et objective, spirituelle et intellectuelle.  Il doit apprendre à se dépasser sans cesse, concentrant les influences discordantes ou erratiques à partir d’un juste équilibre entre le travail pratique et la recherche spirituelle.  Il doit dompter sa primarité qui le porte aux extrêmes et aux antagonismes afin de l’investir dans son pouvoir de choix.  Il doit s’inscrire dans le présent créateur sans se préoccuper du quotidien ni s’inquiéter de l’avenir, se servant de son esprit concret et de son sens pratique pour croître spirituellement.  Il doit agir comme un conquérant qui, partagé entre l’inquiétude et l’angoisse, causées par la confrontation des pulsions régressives et évolutives, découvre le but et se détermine fermement à l’atteindre.  Il doit s’élever au-dessus des contingences sociales, se présentant comme un conciliateur, pour comprendre le sens du progrès et de l’accomplissement à travers tous les courants divergents.  Il doit découvrir lui-même la Voie royale et la faire ensuite connaître aux autres, tenant toujours compte des facteurs apparemment peu significatifs, car c’est en s’occupant des petites choses qu’on parvient à mettre les grandes en mouvement.  Du reste, la satisfaction et le bonheur ne peuvent s’obtenir que par la maîtrise des courants fondamentaux dans le juste milieu.

Il faut accorder à ce natif qu’il est généralement d’excellent commerce, se révélant respectueux, raffiné dans ses sentiments, ce qui en fait un sujet de bonne compagnie.  Explorateur né de tous les azimuts, surtout doué pour les communications et la psychologie sous toutes les formes, il a besoin de se ménager un sanctuaire intime où il peut décanter ses nombreuses expériences.  Toujours en mouvement, rapide et vif, faisant peu de bruit, autant dans sa tête que dans son cœur et son corps, il ressent un fréquent besoin de se ressourcer dans le vide mental complet.  Mais il ne peut pas vraiment y parvenir, car, même lorsqu’il semble se reposer à ne rien faire, il cogite des pensées ou des projets dans sa tête.  Heureusement, il jouit d’une puissance de récupération très rapide, d’où il peut repartir à la vitesse de l’éclair.  Très autonome et détaché, ce natif éprouve difficilement des attachements profonds et sincères, bien qu’il soit plutôt fidèle par besoin d’harmonie profonde.  Il peut être très présent pour un temps pour se signaler ensuite par de longues absences, complètement dépourvu de la notion du temps.  C’est avec difficulté qu’il parvient à se concentrer un bout de temps sur quelque chose, mais il se montre très tenace dans ses choix, n’obéissant qu’à lui-même.  Donnez-lui des conseils, il fera mine d’en tenir compte, il écoutera attentivement, il posera même des questions, mais il n’en fera jamais qu’à sa tête.  S’il se montre apparemment obéissant, soyez sûr que c’est parce que, dans le secret, il sait assumer les conséquences de ses choix, non parce qu’il se soumet vraiment.

Bien que ce natif soit responsable, il a horreur de la dépendance, des agendas et des corvées manuelles.  Et il n’est jamais ponctuel que pour éviter de se perdre et de s’éparpiller, ce qui lui arrive souvent et dont il connaît les inconvénients.  Sa marque la plus distinctive reste sa sensibilité aux influx ambiants puisqu’il détient une grande perception kinesthésique, ce qui le rend très prévoyant et très prudent.  Et, au lieu de réfléchir aux grands problèmes de l’existence, il vit l’instant présent, peu soucieux du passé et de l’avenir.  Il se dit qu’à chaque jour suffit sa peine et qu’il saura pourvoir à tout au moment opportun.  Ses nombreuses expériences l’amènent à croire en lui-même et à faire confiance à la Vie.  Il n’en est pas moins un être très angoissé qui parvient difficilement à vivre tout ce qu’il veut vivre et à se rendre présent à tout ce qui le sollicite dans le moment présent.  Vivant une situation, il désire déjà en vivre beaucoup d’autres que lui présentent son imagination furtive et son intuition claire.  C’est un grand sensitif qui ne réussit pas à maîtriser ses multiples désirs, souvent contradictoires et disparates.  On comprend qu’il participe du signe qui régit la mobilité à tous égards à ses gestes rapides et son regard vif ou remuant.  Même s’il regarde droit devant, il voit tout ce qui se passe autour de lui.  Curieux, intelligent, clairvoyant, il lui manque surtout la patience et le calme.   En général, il réussit bien dans tout ce qu’il entreprend, mais il change souvent d’occupation.  Il ne témoigne de stabilité qu’au foyer, bien qu’il aime sortir souvent, se sentant coincé entre quatre murs.

Ainsi, si ce natif vit de nombreuses ruptures, c’est moins par ses intentions que par son instabilité qui peut le rendre insupportable aux autres.  Subrepticement, il s’ingère dans leurs affaires ou il les impatiente.  Peur d’autres signes révèlent une telle vitesse d’action et de réaction, à part le Verseau et les Poissons.  Mais ces deux autres signes le sont différemment, ce qui ne fournit pas d’indice d’accord mutuel assuré.  Ainsi, le plus grand problème de ce natif réside dans ses conflits d’intérêt intimes, qui le mènent parfois à l’hésitation et à l’incertitude.  Mais, d’habitude, il cumule une telle quantité d’expérience qu’il devient souvent un pionnier de son temps.  C’est un grand frustré qui produit des efforts vains et s’amuse à des bricoles, mais il finit par se brûler les doigts.  Quoi qu’il arrive, il s’en sort toujours indemne et avec brio.  Et il préfère écarter les conflits de personnalité à les résoudre.  Sans cesse, il doit se méfier de poser un acte injustifié ou dérangeant pour les autres, ce qui ne mobilise pas nécessairement son attention en toute facilité.

Au sommaire, ce natif apparaît intellectuel, très actif (même hyperactif), pratique, avide d’apprendre, large d’esprit et il sait garder les pieds sur terre.  En raison de sa personnalité aux milles facettes, il sent bien les autres et il se montre bon organisateur, bien qu’il reste rigide dans ses sentiments, qu’il se révèle parfois un peu nonchalant, qu’il manque de détermination et qu’il ait du mal à se concentrer longtemps, toujours déchiré entre ses nombreux centres d’intérêt.  Il exprime son esprit critique à l’égard du surnaturel et du paranormal, mais il vit une certaine spiritualité à sa manière.  Au niveau physiologique, il est vulnérable aux maladies nerveuses, pulmonaires et cardiaques et il a souvent le plexus solaire bloqué.  Et, s’il n’y prend garde, il cumule des vécus difficiles à partager.  Très instable de nature, ce natif doit apprendre à être compréhensif, indulgent, clément, miséricordieux pour dispenser la vie plutôt que la division.  Il doit croire au devoir de l’être créé de reconnaître son Créateur et de lui assigner la première place dans sa vie.  Il doit apprendre à bien communiquer pour être bien compris, entendu et écouté.  Et, mettant fin à sa vaine éloquence, il doit plutôt recourir à la parole honnête, car l’Esprit émerge de concepts clairs et véridiques.   Aussi ne pourrait-il que gagner à poursuivre des études concrètes et à bien retenir ce qu’il apprend afin de le partager ensuite dans un message clair, net et précis, toujours vivant.  Ce signe démontre comment l’esprit humain se transforme par la communication adéquate qui démontre de façon évidente qu’il a fait la distinction et le départage entre l’Obscurité et la Lumière.

LES ASPECTS ÉVOLUTIFS DU SIGNE

 

ADAPTABILITÉ : Signe particulièrement versatile, ambivalent et réversible;  esprit vif et alerte;  regard vif et mobile;  souplesse dans le geste et le mouvement;  compréhension immédiate de tous les aspects d’une situation.

ASPIRATION : Besoin d’épouser la vie de l’âme pour relier l’Esprit et la Matière;  esprit conquérant;  lent à se décider, mais décision inébranlable une fois qu’elle est prise;  désir sincère d’évoluer, mais difficulté à comprendre de quoi l’évolution retourne.

ÉCFHANGES ET CONTACTS : Sociabilité (société agréable), indulgence, acceptation de la différence;  excellent communicateur; compréhension;  volonté d’unir et de relier;  esprit diplomatique et démocratique;  adaptation aux gens et aux circonstances;  universalisme;  personne modèle;  interventions salutaires dans les groupes;  conversation intéressante;  beaucoup d’amis et peu d’ennemis;  humeur affable et bienveillante;  harmonie dans les relations; ne réagit jamais par l’offense, même attaqué;  sentiment de l’honneur.

EXPRESSION VERBALE : Communication claire et précise;  débit rapide et fluide;  brio dans la conversation;  grande éloquence.

FACULTÉS : Grande intuition, clairvoyance et sagesse;  compréhension des situations;  rien n’échappe à son attention, autant dans le physique que dans le psychique.

INTELLECTUALITÉ : Esprit fluide et mobile;  pensée pratique et esprit logique;  aptitude pour la synthèse;  apprentissage facile dans plusieurs domaines; souplesse d’esprit;  compétences variées;  sens de l’observation;  aptitudes créatives;  excellente mémoire;  esprit inquisiteur qui veut toujours savoir la raison des choses;  raison dirigeant le cœur (donc peu démonstratif);  esprit limpide.

LOISIRS : Aime les jeux et les délassements;  caractère brillant;  esprit spirituel et humoristique;  initiative et invention;  société agréable.

NATURE PROFONDE : Très soucieux de la Nature et de l’environnement;  sens de l’hygiène : propre de sa personne, mais brouillon et désordonné pour le reste.

ORIGINALITÉ : Esprit d’invention et d’innovation;  aptitude à lancer des initiatives et des entreprises;  goût de la communication et de la technique (notamment l’électronique);  succès vient facilement;  esprit productif;  ouverture d’esprit;  œuvres de pionnier.

TRAVAIL : Sens pratique, mais réfractaire au travail concret, surtout manuel;  aptitudes intellectuelles, mais difficulté à se concentrer sur un seul sujet;  méticuleux dans ce qu’il aime, mais brouillon pour le reste;  adresse et minutie;  capable de tenir compte des détails;  compétences naturelles nombreuses et aptitudes variées.

LES ASPECTS RÉGRESSIFS DU SIGNE

 

AFFECTIVITÉ : Besoin de tendresse, mais ne sait pas en donner;  confusion sur le chemin du cœur (amours dont le terme est imprévisible);  forte émotivité, mais contrainte;  subjectivité ou partialité dans le jugement et l’affection;  humeur vagabonde;  raison dirigeant le cœur;  capable de succomber aux vaines séductions;  partisan de l’amour mutuel;  liberté des sentiments (difficulté à se concentrer sur une liaison);  esprit libertin ou aventurier.

AMBIVALENCE : Indécision, hésitation, tergiversation, atermoiement;  esprit errant;  difficulté à se fixer et à se centrer;  mobilité exagérée;  nervosité;  esprit velléitaire.

EXPRESSION VERBALE : Difficulté à s’exprimer clairement pour être bien écouté, compris et entendu;   problème à verbaliser ses sentiments;  bavard invétéré qui accapare la conversation (se parlant même à lui-même quand il est seul).

EXTRÉMISME : Excessif en tout;  hauts et bas (caractère cyclothymique);  diviseur sans le vouloir;  sournois, tatillon, double;  réactions vives et sautes d’humeur; agitation permanente;  esprit de critique;  difficulté à se dégager des influences sociales pour se concentrer sur lui-même; perfectionnisme stérile;  s’attitre facilement le discrédit en dépit de ses bonnes intentions (trop rigoriste et exigent).

FRAGILITÉ : Porté à l’imitation, à la concurrence, à la servilité;  vulnérabilité à la flatterie;  épouse facilement les sentiments ou les idées d’autrui;  succombe aux vaines séductions.

INDISCIPLINE : Manque d’équilibre, de mesure, de pondération;  effort mal dirigé;  manque d’esprit d’organisation;  volonté déficiente;  ordre dans ses choses, mais moins dans sa vie;  agitation constante.

INQUIÉTUDE : Esprit inquiet et facilement angoissé par rapport à l’avenir;  préoccupations pour le présent immédiat;  déchirement intérieur constant;  tracas inutiles;  nervosité;  caractère remuant et irritable;  entreprise de projets imprudents;  manque de persévérance, d’où désappointements (les projets n’étant pas menés à terme).

INSTABILITÉ : Oscille toujours entre la voie de gauche et celle de droite;  ne prend pas le temps de réfléchir avant de parler;  mouvement incessant (agitation et mobilité excessives);  incapable de tenir un avis;  activités trop variées;  effort mal dirigé;  difficultés de concentration;  dispersion d’esprit;  esprit de jeu plus que de devoir.

INTELLECT : Raison qui domine le cœur, ce qui rend un peu froid ou indifférent;  doute et scepticisme (besoin de preuves et de démonstrations);  pose trop de questions;  argumente trop facilement;  dominateur dans ses verdicts.

IRRÉALISME : Manque de délibération (ne réfléchit pas assez avant d’agir);  porté à remettre au lendemain;  perfectionnisme stérile;  porté à la stagnation et à la sédentarité;  piètre sens des valeurs;  difficulté à fuir les tentations;  difficulté à rompre avec le passé et avec les anciens liens;  problème à accepter ses responsabilités évolutives;  immaturité jusque tard dans la vie (mentalité d’adolescent chez un adulte).

MANQUE DE SINCÉRITÉ : Besoin de se faire apprendre la voie étroite de la droiture (mensonges et cachotteries);  difficulté à discriminer entre les opposés et à discerner le bien du mal;  versatilité extrême (penche toujours pour l’avis de la dernière personne rencontrée);  ambiguïté, duplicité, esprit de contradiction;  activités sournoises et mesquines;  difficulté à dire ce qu’il pense.

MENTALITÉ CONFLICTUELLE : Conflit intérieur permanent entre la matérialité et la spiritualité;  aspiration-régression (conflit entre la quête de Lumière et celle d’Obscurité);  difficulté à tenir compte des facteurs apparemment peu significatifs;  difficulté à accepter les contraintes et les frustrations;  problème de la différenciation de l’âme dans l’enfance;  manque de décision dans l’organisation du travail;  préoccupation pour la vie quotidienne et l’avenir;  difficulté à s’inscrire dans le présent créatif;  manque de sens pratique et d’esprit concret.

PRIMARITÉ : Porté aux extrêmes, provoquant des antagonismes;  esprit superficiel;  instinctif et sensuel;  réactions vives, mais de courte durée (soupe au lait);  s’amuse plus souvent à des riens qu’il ne s’investit sérieusement);  n’aime pas l’étude ni la culture, sauf en dilettante.

ROUTINIER : Aime la routine et la répétition;  pris dans les habitudes et les cercles vicieux;  difficulté à se dépasser;  porté à se rassasier et à se complaire dans ce qu’il possède déjà;  vie peu active;  aime les coutumes.

COMME ASCENDANT :

 

Le monde relationnel immédiat…  Le sujet est appelé à prendre conscience du monde ambiant, de son environnement immédiat, tout en accroissant son degré de réceptivité et la qualité de ses relations avec ses proches.  Il est appelé à s’absorber dans les études pratiques, notamment au niveau des échanges et des communications et le développement de l’objectivité.  Il aura avantage à faire des petits voyages pour s’instruire et étudier les moyens de transport et mieux développer son sens des relations humaines.  C’est le rayon des relations équitables avec les frères et les sœurs, les cousins et les voisins.  Il invite à s’adapter aux idées nouvelles et à discerner ce qu’il faut prendre pour acquis.  On gagne à orienter les études dans le sens de ce qui comble les besoins élémentaires et affine les relations entre les êtres humains.

L’AXE GÉMEAUX-SAGITTAIRE (Réceptivité—Aspiration) :

 

Il éclaire la compréhension nécessaire des liens, l’ouverture à l’échange, la formation de la pensée par l’étude de ses contacts immédiats et l’adaptation à son milieu.  Il faut se donner une bonne éducation pratique et la mettre au service de son idéal, non de la performance ou de la rentabilité.  Il faut s’ouvrir au travail cérébral et affiner son expression (autant verbale qu’écrite et gestuelle).  Il faut apprendre à manier correctement les idées et les pensées dans l’étude du principe de cause à effet.  Il faut ouvrir ses  horizons notamment dans les domaines des techniques de communication, des déplacements ou voyages, des démarches sociales, des recherches mentales.  Il faut apprendre à extérioriser ses compétences, savoir dispenser sa chaleur, restant toujours compréhensif et indulgent.  Il faut que l’Esprit apparaisse et émerge de la Matière.  Ainsi, il faut se faire réceptif aux inspirations de l’Esprit pour parvenir à percer le voile de la chair, mettant un terme à la lutte entre l’Esprit et la Matière.  La mission : il ne s’agit pas de construire un paradis artificiel, mais de retrouver le Paradis terrestre perdu.  On gagne à s’ouvrir à la Vie supérieure et à la rayonner dans une communication adéquate de manière à être écouté, entendu et compris.  Il faut bien apprendre et rayonner ce qu’on a retenu en suivant toujours la Voie étroite de la droiture, de la justesse, de l’équité.

L’HYBRIDE GÉMEAUX-CANCER

 

 Chez ce natif, la tendance sentimentale et romanesque s’accroît.  Il libère abondamment ses émotions de façon spontanée.  Il est porté à mettre un peu de côté l’aspect analytique pour mieux s’ouvrir à l’intuition.  Démontre un certain goût pour les travaux manuels et les besognes domestiques, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur.  Plutôt versatile, il a besoin de changement et il peut témoigner de brusques sautes d’humeur, ce qui peut l’entraîner dans des situations difficiles, pour ne pas dire conflictuelles.  Son penchant pour la critique peut devenir négatif et blessant.  Il colore sa personnalité d‘un soupçon de nostalgie.  Il peut être porté à plonger dans le passé pour s’y trouver une manière originale d’exprimer ses sentiments.  Il démontre une belle ouverture aux sentiments d’autrui, d’où il regrette facilement ses impairs.  Il est porté à consacrer assez de temps à la réflexion, car il est assez inquiet de nature.  Voilà qui peut réduire son optimisme et lui faire craindre l’avenir.  Il gagnerait à faire plus confiance à ses sentiments.

Cancer Cancer1LE CANCER ou LE CRABE  (Du 22 juin au 22 juillet)

SIGNE CARDINAL DE NATURE FERTILE

ATTENTION CENTRÉE SUR LA MAISON ET LA FAMILLE

HUMANISME CRÉATIF

LOI DE LA FORMATION — ÉNERGIE TRANSFORMATRICE

 

Puisque chaque être est utile au Cosmos, voire indispensable, il doit se considérer comme responsable de son équilibre.  L’être assimile progressivement ce qui lui vient de sa famille et de sa terre pour établir son domicile dans une vie équilibrée.  Ici, la Vie prend une forme définitive : la cellule vivante change de forme en se régénérant et en se divisant, permettant aux cellules nerveuses de se regrouper en une masse de milliards de cellules.

 

CODE SECRET : ((Je sens!))  Heth et Beth (2)

 

INJONCTION DU PÈRE : ((Je construits une illuminée et je l’habite.))

APPEL DE LA MÈRE : ((Que l’isolement existe bien que la foule soit.))

RÉPONSE DU FILS : ((Je suis compréhension.  Je ressens.  J’aime la famille.))

ANATOMIE : Cerveau, côté et œil gauche (homme), côté et œil droits (femme), appareil digestif et intestins, liquides corporels, glande.

ANIMAUX : Les poissons, les félidés.

ARBRES : Noyer, tilleul, etc.

CARACTERE : Passive et impulsive.

COULEURS : Blanc et argenté.

ELEMENTAL : Eau.

FLEURS : Nénuphar, coquelicot, etc.

GENRE : Féminine.

GESTATION : Septième mois.

IDÉE : Désir, rêve, reflet, illusion.

INCLINATIONS : Illusion, rêverie ou aspiration, indépendance.

INFLUENCES : Femmes, défense publique, personnalité (intérêts personnels), poussée spirituelle et croissance, voyage en avion, sujétion et émotions, gestation, foyer et famille, rôle de la mère réceptivité, frivolités, versatilité, besoin généraux, magnétisme, touchers et contacts physiques, impressionnabilité, conscience, commodités, soins, caprices, vie nocturne, inconscient, changement, vie organique, idées floues, humeur féminine, mémoire automatique, évocation du passé, souvenirs d’enfance, imagination, perceptions extrasensorielles, monde intérieur, fantasme, nutrition, habitude et routine, forces instinctives, aspect infantile de l’être, satisfaction des appétits.

INITIATION : Biche.

INTELLECTUALITE : Motricité et psychisme.

JOUR : Lundi.

METAUX : Argent.

NOTE : Do supérieur (SI).

OISEAU : Cygne.

PARFUMS : Iris, santal blanc.

PHASE : De 0 à 4 ans.

PIERRES : Perle, quartz, corail.

PLANTES : Avoine, roseau, concombre, aubergine, melon, pastèque, laitue, camphrier, chrisse marine, etc.

POISSON : Crabe.

QUALITE : Froide et humide.

SAVEURS : Fadeur.

SENS : Vue et toucher.

SONS : AUM.

TISANES : Graines de psyllium, tilleul.

VERTUS : Espérance, force intérieur, guérison.

VOYELLE : E(AI).

CARACTÉROLOGIE : Type lymphatique, soit nerveux ou amorphe : émotivité, imagination, attitude rêveuse. Immaturité, infantilisme, fantasmes, instabilité, pulsions inconscientes.

 LES DÉCANS :

 

Premier décan gouverné par Vénus : il montre une belle jeune femme placée dans une posture courtoise qui présente de la main une fleur, en signe de joie, de volupté et d’invitation séductrice adressée à l’homme.

Deuxième décan gouverné par Mercure : il montre un couple attablé devant un tas de pièces d’argent évoquant la richesse, la satisfaction humaine dans l’abondance.  La femme épanouie et satisfaite du fait que ses besoins matériels sont assouvis.

Troisième décan gouverné par la Lune : il montre un chasseur qui porte une lance sur ses épaules et souffle dans un cor, accompagné de son chien.  Il figure la guerre, la chasse, les disputes et la poursuite des déserteurs.

LE SENS DU SIGNE

 

Ce signe, qui évoque les Ondes ou les Vagues de la Vie, se situe tout de suite après le solstice d’été, quand les jours commencent à diminuer.  Alors, l’Humanité assiste à un changement dans le mouvement du Soleil, qui devient descendant.  Par le symbole de ce signe, on perçoit le mouvement d’un axe et une translation circulaire et rotative sur ce dernier.  Par lui, il dévoile le Lieu géométrique où prend naissance la Spirale dans l’Univers spatial, révélant le commandement à la Porte des âmes et à l’Origine.  Il dévoile l’Arbre de la Science des opposés compatibles et complémentaires (dit à tort l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal).  Symbole de l’Eau originelle, calme et profonde, et de la Vie renaissante à l’état de germe, ce signe lunaire signale un retrait sur soi et il donne un natif au caractère lunatique, à la manière du loup ou du chien qui aboie à la Lune, celui d’un être porté à la timidité, malgré sa grande ténacité.  Il démontre l’Archétype maternel avec ses valeurs de contenu, désignant ce qui est grand et qui enveloppe, abrite, conserve, nourrit, protège, console, réconforte, réchauffe ce qui est petit, ce qui est en gestation ou en croissance.  Ce signe, qui naît de la collaboration du Scorpion et du Taureau, est relié à la Lune et au psychisme inconscient, gérant la pulsion vitale qui n’est pas encore prise en charge par la raison.  Il implique une montée de l’imaginaire avec son monde de subjectivité, de souvenir, de rêve, de romanesque, de fantaisie, de lyrisme.  Il entraîne dans le silence, la pénombre, le murmure mélodique, le chant rêveur en clair-obscur, la méditation, les errances psychiques.  Reliant le monde formel et le monde informel, il aide à développer la sensibilité de l’âme enfantine près de la mère.  Il détient le grand pouvoir secret qui assure les renaissances futures.

Le signe du Cancer révèle l’Esprit encore lié à la famille et au terroir, ce qui explique qu’il faut prendre de la maturité au niveau des sentiments.  Il fonde les archétypes chaleureux de la mère attentionnée et aimante.  C’est le signe de l’âme qui éclaire le Portail de la Vie.  Il correspond à une période où l’Humanité traversait une période de brouillards, restant encore moins corps qu’âme, mais commençant à exercer ses fonctions créatrices pour répondre aux désirs éveillés en elle par les Esprits lucifériens.  Ainsi, le natif de ce signe cherche à s’extraire des bas-fonds de la Terre, recouverte d’humidité, donc enlisée dans les méandres inconscients et dans l’émotivité remuante.  Celui qui s’égare dans ces sphères terrestres embrouillées est refoulé vers les Portes de la Mort.  Ainsi, il s’agit de la Perfection passive par laquelle l’âme est lancée en incarnation par le processus de la procréation, descendant au faîte de l’Arbre de la Connaissance, mais au pied de l’Arbre de Vie.  En conséquence, l’âme se densifie et s’obscurcit, subissant un choc qui anesthésie la conscience et la plonge pour un temps dans la torpeur et l’inertie.  Alors, elle doit récupérer la gouverne de sa  manifestation par l’exercice de sa volonté intelligente et autonome et par l’effort soutenu pour abolir les limites et assurer son avenir.  Elle ne peut prendre son expansion que par le retour sur elle-même, dans l’intériorisation, l’examen de conscience, la conversion intime (retournement intérieur) qui lui permet de comprendre son Destin éternel et de se remplir d’espoir.

Ce signe exprime la Grande Source de l’amour et de la Foi et il est relié au Fils de l’Homme.  Il figure le Lieu où naît la Matière qui donne lieu à la création des sentiments.  Son natif vit un peu comme s’il était une marionnette entre les mains de son Moi divin pour comprendre et réaliser son plan de vie.  Il est emprisonné dans les conséquences d’un cycle expérimental précédent qu’il a mal complété par abus du feu.  Les répercussions karmiques lui tombent dessus pour l’aider à former une nouvelle réalité.  Ainsi, il doit commencer par intérioriser en lui la mémoire de ce qui a été : il doit récupérer la lumière de ses bonnes actions passées parce qu’il s’est laissé manipuler par lui, ce qui lui sera d’un grand secours quand l’effet des causes qu’il a enclenchées lui reviendra.  Car ce signe sert de porte d’entrée dans le Monde psychique pour beaucoup d’êtres avec lesquels il a été lié dans ses vies antérieures et qui n’attendent que son signal pour réintégrer le monde terrestre.  Mais il expose son natif aux excès génésiques, à la dispersion des énergies, ce qui peut engendre une mauvaise mémoire, du désespoir, une véritable débandade.  Alors, il lui devient difficile de résoudre des problèmes apparemment simples ou faciles pour les autres natifs.  Puisque ce signe porte les résultats de la manière qu’il a traité l’adversaire, dans une autre vie, pour accomplir son programme, il ne peut compter que sur la patience et la résignation, attendant que le vent tourne, pour s’en sortir.

Le natif de ce signe doit se délivrer de sa personnalité, de la conscience de masse, de la mentalité grégaire, de l’esprit de famille, de l’indolence personnelle en développant une volonté agissante.  Il doit éveiller sa conscience assoupie et approfondir sa vie psychique en étudiant la psychologie des groupes et des initiatives collectives.  Mais il lui faut commencer par construire sa maison à la lumière des enseignements de la Tradition, de la dynamique de la famille et du foyer.  Il doit se tirer de l’aveuglement résultant des mirages et conduisant à une fausse interprétation de ce qui l’entoure.  Ce natif est porté à laisser vagabonder son imagination débridée, son esprit capricieux et à se replie sur lui-même dans un sentiment d’instabilité et d’insécurité.  Il doit se faire réceptif aux courants spirituels pour sortir de ses prisons, qui ne sont que des limites apparentes de la forme, formée par la propension à s’abandonner à la vie instinctive, à l’émotivité et à l’impressionnabilité.  Il doit s’armer de courage, de patience, de persévérance et œuvrer dans l’ordre, la méthode, la discipline.  Il doit épanouir sa conscience, à travers sa forme physique, en maîtrisant sa sensibilité pour devenir en mesure de percevoir avec discernement les conditions environnantes et de s’y adapter correctement.

Plus que le natif de tout autre signe, celui du Cancer doit se former un idéal puissant et élevé pour se tirer de ses ténèbres intérieures, car il est appelé à transmuter l’aspect le plus dense de la matérialité.  En conséquence, il doit s’inscrire de façon autonome et indépendante dans le présent créateur, se détacher du passé et de la colle affective, de la rivalité des sexes, de l’isolement pour comprendre le sens de l’appartenance collective dans la cellule sociale, dont il ne doit retenir que les aspects fraternels, soit l’esprit de cohésion et la communion d’intention.  Il doit péniblement se délivrer des influences de l’hérédité, du conformisme ancestral, des conditionnements familiaux, de la subjectivité émotionnelle, de la servilité, du sens de la propriété personnelle pour découvrir la force des êtres dans l’Union spirituelle.  Il gagne à se prendre lui-même en charge, et complètement, pour s’accomplir dans la sérénité, car, en s’incarnant par cette Porte, il s’est infligé une période de conscience embryonnaire, donc passablement larvée, de laquelle il doit émerger.  Il gagne à apprendre à agir comme un membre responsable du Cosmos, se faisant de plus en plus compréhensif et accueillant, de manière à unir ce qui est compatible et complémentaire et à retourner à son propre ordre ce qui ne l’est pas, afin que tout trouve sa place dans l’Économie cosmique.

Ce natif doit s’habituer à trouver le bon moyen, la parole juste, l’acte correct en toutes circonstances, percevant son âme comme une parcelle de l’Essence divine.  Il doit savoir être actif et constructif, ne comptant jamais ses heures, transformant toujours sa pensée en action, pour progresser et aider les autres à en faire autant.  Il doit rayonner ce qui est, non ce qu’il voudrait qu’il soit, poser le geste qui suscite l’approbation unanime, acceptant de surmonter tout avec équanimité, pour faire bouger les aspects les plus denses de la planète.  Il doit fouetter son ambition, allumer sa motivation pour s’affirmer et prendre sa place dans la collectivité, se rappelant que la constance vient à bout de tout.  Il est appelé à clarifier ses objectifs et à se forger une volonté inébranlable d’aboutir à son but, écartant, comme il le faut, tous les obstacles, et acceptant de bon gré les contretemps sans se laisser freiner.  Il doit devenir indifférent dans le contentement et la frustration, les moments fastes et l’adversité, l’honneur et le discrédit, développant toujours davantage ses compétences au travail, sachant qu’il ne pourra progresser que de façon lente et sure.  Il doit comprendre les tendances et les phénomènes sociaux à travers lesquels l’être humain doit passer pour atteindre son but.  Il doit développer toutes les qualités nécessaires pour s’en tirer dans la vie quotidienne, comme dans son milieu.  Il doit assurer le triomphe de l’Esprit sur la Matière, tenant compte des détails et des facteurs apparemment peu significatifs.  Il réussira dans la mesure où il emploiera au mieux ses facultés naturelles et qu’il deviendra fécond.  Car il doit mettre un terme au phénomène de la plongée dans la matière.  Puis, fort de ses expériences, il pourra s’offrir à l’Esprit pour nourrir, soigner, guérir, entretenir, consoler, réconforte, sécuriser ses frères et sœurs humains.

Ce signe vise à aider un être à conformer à la vérité, dans le monde, sa pensée, sa parole et ses actes.  Il doit apprendre à exercer la compréhension, l’indulgence, la clémence et la compassion, sans jamais incliner vers la pitié.  Il doit opter pour une dynamique orientée vers l’arrière pour produire la sublimation, par laquelle il peut transmuter sa réalité.  Il doit apprendre à remonter du concret à l’abstrait ou à l’invisible, chercher la solution derrière le problème tangible.  Pour ce natif, on peut parler d’un accouchement à rebours pour effectuer un retour aux origines, le seul moyen de préparer un grand bond vers l’avant.  Il doit notamment manifester concrètement ses désirs non réalisés parce qu’il est porté à les vivre uniquement en rêve ou en rêverie.  Car il est toujours plus passionné par ce qui se trouve au loin que par ce qui se passe près de lui ou en lui.  Il gagne à se fier à son intuition, plutôt qu’à son intellect, pour dissoudre lentement dans un monde idéal la force qu’il a cristallisée.  Très sensible, sentimental et émotif, il peut compter sur le pressentiment pour l’aider.  Car il sait tellement bien jouer avec le reflet des images de l’esprit.  Chez lui, les propos supérieurs se réalisent au travers de projections mentales.  Alors, il doit unir sa volonté et son imagination pour réaliser une œuvre fidèle aux principes qui l’ont engendrée.  Il doit finir par incarner la beauté intérieure, si lointaine, dont il s’est épris, se détachant de la pensée institutionnalisée.

Ce natif, qui gagne à se faire de lui-même, n’accomplit jamais d’actions viles, ce qui ne l’empêche pas d’apprécier les voyages, les risques et les dangers.  Souvent, à cause de sa sensibilité, sa pensée sort du cadre dans lequel elle doit s’exprimer, ce qui l’amène à faire du coq-à-l’âne et des digressions incohérentes.  Alors, que sa pensée soit abstraite ou exprimée, son milieu comprend rarement les visées qu’elle sous-tend.  Cela peut amener ce natif à quitter le foyer dans une quête pour trouver des gens qui pourront le comprendre.  Ses décisions lui causent souvent des remords qui l’amènent à chercher à s’engloutir.  À tout moment, ce tendre sujet est poussé à agir d’une manière idéale ou très morale.  Supporté par sa propre estime, il cherche la renommée là où il est le plus facile de l’obtenir.  Il peut lui arriver d’agir comme un pirate pour s’approprier les biens ou les richesses que d’autres ont obtenus en s’exposant à des risques nombreux.  C’est un signe qui porte son natif à organiser et à créer à partir de la plénitude des sentiments ou à partir de la Foi qui permettent d’anticiper la Connaissance, en plus de permettre d’exprimer un élan merveilleux qui imprègne la Volonté cosmique.  Il invite à chercher dans les constructions matérielles la résurrection de l’Amour, une résurrection qui s’opère dans un cadre d’anticipation, afin de reconnaître des vérités qui correspondent à des états évolutifs futurs qu’il aide à si bien pressentir.  Et c’est dans l’Amour qu’il permet de régénérer le partenaire et les êtres aimés.  Ce signe porte encore son natif, très hypocondriaque, à chercher à comprendre les secrets de la Nature et à se guérir au moyen de la suggestion ou des plantes médicinales.  Il incline ce natif à construire quelque chose de solide : mais comme celui-ci ne sait pas se servir des matériaux concrets, il construit à partir de ses sentiments, une matière dont il dispose en abondance.  Alors, même après s’être longtemps investi dans un domaine ou l’autre, il n’obtient souvent que du vent.

Ce signe peut exposer à une corruption des eaux, surtout chez un natif trop dépendant et passif.  Dès lors, il peut facilement passer pour un fantaisiste ou un menteur.  Comme il vit mal, dans les moments critiques, il peut se lancer dans des entreprises tordues ou abuser des autres, ce qui peut le confiner au rejet ou à l’abandon.  Sa vision exaltée le coupe de la réalité qui en vient à lui paraître toujours en-dessous de ce qu’il en attend.  Et, dans sa détermination d’aller vers l’arrière, pour se réfugier dans son passé, il peut en venir à renier ses engagements.  Il gagnerait à comprendre son Destin karmique, à faire preuve de repentance et à l’inclure dans sa miséricorde.  Il lui faudrait aimer la vérité au point de retrouver sa sincérité.  Hélas, comme il se sent prisonnier d’un Destin inéluctable, il peut opter pour l’illégalité, revenir sur ce qui est dépassé ou inutile, dans une vaine tentative pour s’en sortir.  Perdu dans la confusion de la dualité, ne retrouvant pas dans ses châteaux, dressés de chaque côté de lui, les trésors qu’il s’est mis en réserve et dont il pourrait faire usage, il mène souvent une existence misérable ou sacrifiée.  Il préfère se débattre dans ses reflets, rendant son eau toujours plus boueuse, cette eau souillée donnant l’image de ses émotions diffuses et trop contenues.  Constamment, il attend quelque chose, il ne sait trop quoi, que les circonstances pourraient lui présenter, dont il pourrait faire sa délivrance ou sa proie.  Il représente l’être servile et résigné, surtout soumis à son imagination débridée et au pouvoir d’autrui, tentant sans cesse d’échapper à sa responsabilité de se prendre en main au lieu d’accuser autrui de ses échecs.  Il préfère se valoriser ou se revaloriser par un rôle apparent de douloureuse compassion.

Le Cancer, qui n’est autre qu’un crabe, désigne au premier chef un être prisonnier de la carapace de sa personnalité qui aspire au bonheur, mais ne mène que des expériences peu productives, même lorsqu’il est sincère.  Car il ne tarde jamais à se perdre dans ses préjugés et ses mensonges sur lui-même, dans l’envie et la jalousie, autant par manque de confiance en lui que par esprit de duplicité.  Car la Lune, son astre tutélaire, émane des rayons ambigus, simultanément sombres et lumineux.  Alors, il est porté à se laisser prendre aux miroitements de ses croyances et de ses chimères.  Il finit par se perdre dans les mirages de son eau fangeuse, y cherchant ce qu’il trouverait mieux dans le Ciel, une poussée spirituelle et une ouverture à l’intuition.  Fondamentalement, c’est un être qui ne sait pas comment espérer, ébloui et trompé par les apparences, incapable de comprendre ce qu’est une réalité.  Car la Lune, sa rectrice, porte en même temps les secrets de la mort et de la vie.  Alors, ce natif hypersensible et romanesque erre dans les abîmes de son univers, dans l’obscurité de son esprit, gouverné par des tendances primitives issues de ses racines biologiques.

Mais la Lune figure encore le ventre de la mère où l’embryon fait sa gestation, cherchant à se mettre au monde.  Mais le natif du Cancer opte longtemps pour la dépendance, le point de départ de toutes ses erreurs.  Dans la routine ennuyeuse et monotone de sa vie, il passe par nombre de sautes d’humeur, vivant de multiples petits incidents qui le désespèrent et le remplissent de confusion, du fait qu’ils sont remplis d’apparentes contradictions.  Pris dans ses petites difficultés qui, tôt ou tard, font déborder le vase, il hésite, il tergiverse, il atermoie ses décisions, puis il sombre dans la confusion et le désespoir.  Craintif et timoré, il voit des dangers et des menaces partout, même chez ses êtres chers.  Il reste l’amant de la vie domestique et des petites tâches serviles qui se perd dans ses souvenirs.  Il vit constamment en état d’alerte, minant ses énergies et faisant le vide autour de lui à cause de son affectivité visqueuse et de son chantage subtil.  Vaniteux, malgré son apparente modestie et sa grande simplicité, il ronge son frein intime dans des monologues interminables, refoulant ses émotions ou en éclaboussant les autres.  Comme il ne sait absolument pas verbaliser son monde et ses attentes, il vit dans le vide, masquant son envie par des dehors de fragilité et de vie frugale.  Il devient incapable de flairer les vrais dangers, qui proviennent de lui-même, et il finit par développer une maladie chronique : anémie, problèmes gastriques, maux de gorge, problèmes intestinaux et métaboliques.  Voilà qui n’est pas facile pour un être naturellement affligé de nosomanie, trop à l’écoute de son aspect végétatif et de ses angoisses psychiques.  Avec le temps, trop suspicieux, secret et timoré, il développe des inimitiés qui deviennent publiques.  On ne peut l’accuser de manquer de discrétion et de sincérité, mais, pris dans son insécurité congénitale, il ignore comment cultiver ses amitiés, plutôt porté à prendre plus qu’il ne donne et à appeler sur lui la pitié.

C’est fort dommage puisque ce natif possède tout ce qu’il faut pour écarter ces tentations, doté d’une mémoire prodigieuse, d’une belle intelligence, d’une sympathie naturelle, d’un grand sens artistiques, d’un goût certain pour la culture et d’une imagination fertile qu’il pourrait rendre plus créative.  Au lieu de tolérer la souffrance et la pénurie, dont il n’apprend pas grand-chose, il pourrait tirer profit de ses affinités spirituelles pour évoluer de façon plus lucide.  Mais que signifie la lucidité, la lecture précise dans les miroirs du mental et de l’environnement, pour un rêveur invétéré?  Pas étonnant qu’il ne parvienne à développer son réalisme qu’en apprenant à la dure école, quand il ne sombre pas dans la dépression ou la folie!  Ce qui lui manque le plus, c’est l’esprit constructif et créatif.  Ce natif pense en fonction de ses sensations : il n’agit que s’il réussit à bien sentir.  Vulnérable, influençable, prudent, velléitaire, fidèle à ses habitudes, peu ouvert au changement –qui l’insécurise–, il se referme dès qu’il est ou se sent menacé.  Comme il supporte mal l’agressivité et la violence, il se referme plus souvent dans sa carapace.  Sensible au symbolisme, à la tradition, au mysticisme ou à la religion, plutôt passif, mal enraciné, il manque d’ardeur, de force, de fermeté et de courage dans l’action.  Il préfère se réfugier dans sa vie affective, elle, très intense.

LES ASPECTS ÉVOLUTIFS DU SIGNE

 

ATTITUDE GÉNÉRALE : Douceur, calme, goût du confort et du bien-être;  goût pour la culture et sens esthétique (surtout pour les commodités, la décoration et l’ornementation);  sérénité, pondération, modestie, discrétion, hospitalité.

ÉTAT D’ESPRIT : Ténacité, constance, patience, persévérance, courage à toute épreuve;  progrès lents, mais surs;  détermination à sortir de la pénurie et à vaincre toute limitation;  acceptation sereine des contretemps;  développement de nombreuses compétences;  se sert au mieux de ses facultés naturelles;  s’aguerrit dans l’adversité;  défend ses opinions avec courage;  exécution scrupuleuse et méticuleuse de sa tâche.

EXPANSION : Quête de pureté;  sens des valeurs;  effort évolutif constant;  libération progressive des contraintes (surtout familiales);  réussite en affaires;  capacité de transformer sa pensée en action;  développement de la motivation et de l’aspiration; approfondissement de sa vie psychique dans l’intériorisation;  formation de la volonté;  acceptation de sa liberté.

FAMILLE : Sens de l’appartenance à un groupe;  culte du passé, de l’histoire, des ancêtres, des monuments;  influence puissante de l’hérédité;  conditionnements familiaux;  sens de la propriété personnelle;  amour de la famille;  sens de l’accueil;  sens de la bienséance et des convenances;  compétence domestique;  construction du foyer;  façonnement des commodités;  qualités maternelles;  goût pour la vie privée;  harmonie à la maison;  bonne alimentation;  dévouement inlassable (ne compte pas ses heures);  inclination pour la décoration et l’ornementation; sensibilité à l’état psychique d’autrui.

INTELLIGENCE : Fluidité d’esprit;  mémoire automatique;  aptitude pour l’étude de l’inconscient et du psychisme;  intérêt pour la vie organique;  esprit prolifique.

INTÉRIORITÉ : Capacité d’effectuer un retour sur soi, d’examiner sa conscience, de se convertir intérieurement, dans la solitude bénéfique, la gestation sereine, explorant tous les aspects du monde intime.

SOCIABILITÉ : Pose le geste qui suscite l’approbation unanime;  se dépense inlassablement dans le service;  sensibilité au milieu;  réussit a unir les aspects compatibles et complémentaires;  compréhension et bonne oreille;  action responsable;  choisit toujours le bon moyen, trouve la bonne parole, pose le bon geste;  affection indéfectible;  inclination vers les relations publiques;  sens de l’appartenance à une collectivité;  connaissance du psychisme des groupes;  activités de nuit.

VOLONTÉ : Volonté inébranlable d’aboutir;  indifférence dans la satisfaction et l’adversité;  progresse sans attachement ni aversion;  détermination renforcée par les obstacles;  efforts bien supportés par l’instinct.

LES ASPECTS RÉGRESSIFS DU SIGNE

 

ACTIVITÉ : Immobilisme, sédentarité, passivité;  difficulté à produire un effort;  manque de vision dans la vie;  esprit de démission;  tristesse et mélancolie portée dans une solitude amère;  goût pour le rêve et la fiction;  évocation incessante des souvenirs;  rumination mentale;  complexes;  attachement au passé;  incapacité de se prendre en main et de passer à l’action.

AFFECTIVITÉ : Propension aux larmes;  émotivité et impressionnabilité;  peur du vent et de l’eau;  sensibilité excessive aux conditions ambiantes;  imagination débridée;  esprit romanesque et sentimental;  grande dépendance (a toujours besoin de support et de direction);  esprit accaparant;  affection exclusive;  exigeant et autocrate en amitié;  manque de contrôle dans les sentiments et la sensualité;  besoin d’amitié et de sympathie; capable de colères qui durent peu et laissent sans rancune.

CONSCIENCE : État embryonnaire;  aveuglement spirituel (vit sans trop d’idéal dans ses ténèbres intérieures);  démission devant les obstacles;  infantilisme (besoin exagéré d’appui et de sympathie);  manque d’autonomie et d’indépendance;  mentalité grégaire;  empêtré dans les liens affectifs familiaux;  personnalité lourde et silencieuse;  repli sur soi;  insensibilité à la douleur d’autrui;  vie instinctive;  incapacité de passer aux faits et aux actes;  prisonnier de ses limites et de la forme;  tendance régressives nombreuses;  pullulation;  descente aux enfers.

INHIBITION : Esprit routinier et conformiste;  manque de bravoure (lâcheté devant le danger);  circonspection infinie;  peur de faire ses propres choix (peur de l’erreur, de l’échec, du péché);  s’inquiète et se tracasse sans cesse;  caractère instable;  fuite de la réalité;  vie sédentaire;  relations limitées (timidité et introversion);  n’est bien que dans ses rituels quotidiens;  pudeur excessive;  conscience fragile ou scrupuleuse;  religiosité et conscience étroite ou scrupuleuse.

INSTABILITÉ : Esprit fantaisiste et capricieux;  imagination furibonde et vagabondage d’esprit;  attention aux petits bobos (hypocondrie, nosomanie ou maladie imaginaire);  cultive les rivalités sexuelles;  errances dans ses méandres psychiques;  favorise les critiques entre proches;  subjectivité et partialité;  ambivalence constante;  caractère trop rêveur;  esprit de bohème;  inconstance.

MOTIVATION : Objectifs flous et embrouillés;  égarement dans les sphères terrestres (esprit de possession, mentalité terre-à-terre, manque d’aspiration, matérialisme et égoïsme);  confrontation stérile avec les obstacles (ne sait jamais comment s’y prendre pour les surmonter);  difficulté à s’insérer de façon pratique dans le réel (imagination et rêve);  sensibilité qui domine la raison et le cœur.

SUJÉTION : Dépendance, insécurité et servilité (désir d’êtres pris en charge);  besoin d’un contrôle extérieur;  inertie, passivité, torpeur, léthargie, indolence, anesthésie (drogues ou médicaments);  fuite dans la maladie ou l’irréel;   subjectivité émotive;  quête incessante d’appui, de sécurité, d’estime;  esprit refermé.

SOCIABILITÉ : Esprit de clan et conscience de masse;  mentalité grégaire (tout le monde le fait, alors fais-le);  servilité et dépendance;  inconscience et inconséquence;  imitation d’autrui;  socialisation stérile.

VIE NOCTURNE : Goût des lieux obscurs et des activités de nuit;  aveuglement spirituel;  refuse de voir clair dans sa vie ou de se remettre en question.

VITALITÉ : Hypocondrie (maladie imaginaire) et nosomanie;  manque de goût de vivre;  chutes d’énergie;  lassitude.

COMME ASCENDANT :

Le monde des fondements…  Ce signe recouvre la quête de sécurité, l’assimilation de ce qui vient de la famille et de son terroir, l’établissement de sa maison, l’édification des fondements, la projection des achèvements prévisibles.  Il est lié à la découverte de son point d’appui fondamental, à l’activité strictement personnelle, aux racines psychologiques, à la vie privée, au parent le plus influent par rapport au natif.  Ce rayon prédispose au développement du sens des affaires, particulièrement dans les domaines de l’immobilier, des biens fonciers, des mines, de l’agriculture, des choses anciennes (villes, monuments, histoire).  Il aide à approfondir les relations avec les parents, à mieux établir un lien avec les ancêtres, à déterminer ses lieux de résidence successifs, dont son dernier lieu de résidence à l’âge avancé.  Il favorise les héritages et la notoriété posthume, il aide à comprendre ses tendances héréditaires.  Le natif doit passer par l’attachement à sa famille et à sa terre d’origine pour apprendre à s’ouvrir progressivement au monde extérieur en devenant autonome, surtout dans son affectivité, son émotivité et dans les moyens d’assurer sa sécurité personnelle.

L’AXE CANCER-CAPRICORNE (Sécurité-Ambition;  Gestation-Réalisation) :

 

Cet axe éclaire la nécessité de s’intérioriser et de délimiter son territoire pour y faire sa gestation intérieure.  Il convie à prendre racine dans son milieu naturel, non pour s’isoler, mais pour s’accomplir.  Au foyer, on gagnerait à faire l’expérience de la vie intime pour comprendre les liens du passé, tout en y développant progressivement son élan social et sa prospérité personnelle.  Ici, il faut accroître sa stabilité, fixer ses mécanismes vitaux, afin de conserver sa structure personnelle intègre et de fournir au germe de vie un sein fertile.  Il faut savoir renverser les situations oppressantes, se dégager du passé, de l’affectivité et de l’émotivité pour concentrer ses énergies sur sa réalisation spirituelle.  Il faut savoir se séparer du monde et bien s’abriter pour se développer intérieurement, apprendre à bien ressentir les événements afin de devenir parfaitement compréhensif et plus sensible à la situation d’autrui.  Il faut faire les choses davantage par amour que par devoir.  C’est dans la solitude qu’on apprend à devenir un membre responsable du Cosmos et un être utile à ses semblables.  Il faut arriver à concevoir son âme comme une parcelle de l’Essence divine pour trouver la motivation de devenir actif et de collaborer, à sa place, dans l’Économie universelle.  Quand on ne peut changer les choses, il faut apprendre à les assumer aisément, dans la patience et la persévérance, ou faire descendre l’Esprit à travers soi pour faire bouger la Matière et la transmuter.  Ainsi, on gagnerait à prendre de l’expansion à tous égards, à son rythme, en clarifiant ses objectifs, qui doivent mieux contribuer à accomplir son destin.

L’HYBRIDE CANCER-LION 

 

Il se montre plus positif, affirmatif, créatif et extraverti que le natif pur.  Sa conception de la vie est plus optimiste et ouverte, ce qui pondère son inquiétude et ses appréhensions.  Comme il jouit d’une situation financière stable, il dépense plus facilement son argent.  Il soigne davantage son apparence du fait qu’il porte plus attention aux détails.  La confiance en lui-même s’affirme parce qu’il est mieux reconnu et qu’il exprime ses opinions avec plus d’assurance.  Il cherche parfois à occuper une position de chef ou de meneur, notamment celle de pater familias.  Il peut développer la manie coûteuse de collectionner les objets.  À l’affection, il ajoute une pulsion créative, s’investissant parfois dans les arts.  Le sens de l’organisation se renforce.  Avec les années, il devient plus sûr de lui, ce qui le rend capable de dépasser ses émotions et de faire plus confiance pour aimer avec plus d’ardeur, voire de passion.  Il se laisse moins atteindre par les remarques blessantes, d’où il cherche moins à mener de vindicte.  Il doit veiller à ne pas entretenir d’idées fixes.

Lion Lion1LE LION  (Du 23 juillet au 23 août)

SIGNE FIXE DE NATURE STÉRILE

VALEUR DE LA VIE

INDIVIDUALISME PERSISTANT

LOI DE L’UTILITÉ — ÉNERGIE REPRODUCTRICE

 

L’homme est le miroir exact de l’Univers, car tout ce qui est en Haut est comme en Bas, mais de façon inversée.  L’être doit créer, procréer, rayonner en tant qu’image et ressemblance parfaites de Dieu.  Ici, la Vie s’installe : la Vie exprime le mouvement à l’échelle quantique (des qualités déterminées).  Les neurones transmettent le potentiel des immenses pouvoirs psychiques de l’être humain.

 

CODE SECRET : ((Je veux!))  Toth et Num (50)

 

INJONCTION DU PÈRE : ((Je suis Cela, et Cela c’est moi.))

APPEL DE LA MÈRE : ((Qu’il existe d’autres formes, je gouverne.))

RÉPONSE DU FILS : ((Je brille, loyal, mes intentions sont pures.))

ANATOMIE : Cœur, système circulatoire et artères, côté et œil droit (homme), côté et œil gauche (femme), haut du dos.

ANIMAUX : Espèces sauvages, (notamment le LION).

ARBRES : Chêne, palmier, etc.

CARACTÈRE : Actif et inhibiteur.

COULEURS : Jaune or, orangé.

ÉLÉMENTAL : Feu.

FLEURS : Héliotrope. Renouée, chrysanthème, etc.

GENRE : Masculin.

GESTATION : Quatrième mois.

IDÉE : La Loi ou l’Absolu.

INCLINATIONS : Mariage et fondation.

INFLUENCES : Expansion, succès, pouvoirs mentaux, pouvoir et puissance, affirmation de la personnalité, introspection, qualités de chef et de meneur, santé général, vitalité, autorité, titres et rangs, progrès, noblesse et dignité, énergie, identité, force, création et activité, Qualités du cœur, régénération, extraversion, équilibre, idéalisme réaliste, ambition, sens des responsabilités, caractère d’adulte, Pleine possession de ses moyens, lucidité, esprit volontaire et raisonnable, héroïsme, virilité morale, homme accompli.

INITIATION : Phénix.

INTELLECTUALITÉ : Direction général de la vie.

JOUR : Dimanche.

MÉTAUX : Or.

NOTE : RÉ.

OISEAU : Aigle.

PARFUMS : Héliotrope, safran, lavande, santal rouge.

PHASE : De 21 à 42 ans.

PIERRES : Diamant, chrysolithe, escarboucle.

PLANTES : Blé, renouée, laurier, lotus, orge, primevère, renoncule.

POISSON : Omble, truite, saumon.

QUALITE : Chaud et sec.

SAVEURS : Salé.

SENS : Perception général et vue.

SONS : BHUVAH ou VAM.

TISANES : Lavande, thym, marjolaine, romarin, sauge, safran, fleur d’oranger.

VERTUS : Foi.

VOYELLE : I.

CARACTÉROLOGIE : Type passionné, équilibrant l’introversion et l’extraversion : caractère créatif, plein de maturité et d’ambition, Idéalisme réalisme, sens des responsabilités, pleine possession de ses moyens, équilibre, lucidité, hardiesse raisonnable, volonté sereine, homme accompli.

LES DÉCANS :

 

Premier décan gouverné par Saturne : il montre un homme portant un chapeau à plumes assis sur un lion, le présage d’un être méchant, possiblement cruel, dans la réalisation des grandes œuvres.  Il peut faire preuve d’audace teintée de jalousie.

Deuxième décan gouverné par Jupiter : il montre un homme présentant un poing sur lequel trône un faucon qui exprime l’esprit de sociabilité, de tendresse et la stabilité en amour.  Il donne l’évidence de vouloir éliminer les ruptures et les conflits.

Troisième décan gouverné par Mars : Il montre un homme armé d’une épée qu’il place sur sa tête, tenant de l’autre main un bouclier.  Il dénote un esprit guerrier chez celui qui s’investit à contrer l’ignorance.  Il exprime la victoire sur les mentalités viles et passives qui fuient l’ardeur à la tâche ou l’esprit de combat.

LE SENS DU SIGNE

 

Le signe du Lion entre en scène au moment où la lumière se transforme en chaleur rayonnante et produit le plein épanouissement de la Nature sous les ardents rayons du Soleil.  Se situant au moment où le Soleil atteint son zénith, il figure le Cœur du Zodiaque exprimant que le Feu sacré est à l’œuvre dans son flamboiement maximal.  Placé au cœur de l’été, il exprime l’ardeur vitale, le grand projet évolutif dans ses élans spirituels comme dans sa quête d’accomplissement matériel et temporel.  Il évoque le Soleil, le Fils, rempli d’Amour spirituel qui rayonne d’une lumière d’or (l’or passé au Feu et purifié), la Source qui peut purifier, combler tous les manques et étancher la soif de Savoir divin, le Compagnon spirituel de celui qui a su le maîtriser.  À ce propos, il incarne la maturité fière et digne du Fils divin qui émet des radiations bienfaisantes de nature à inspirer des sentiments de sécurité, de bien-être et de bonheur.  Il désigne le Justicier qui applique la Loi dans l’organisation créée par les délices paradisiaques, la place forte des Désirs exaltés, et qui manifeste l’extrême perfection de la Forme pour faire naître la spiritualité consciente.  Il intériorise la Force divine pour devenir le grand producteur des eaux douces qui se déversent d’en haut vers le bas.  Ce signe exprime la Volonté tournée vers la manifestation d’une Force spirituelle de première main et le Point de rencontre de l’Homme avec sa Nature divine.  Après lui, la Vie ne dépendra plus de l’instabilité des sentiments, mais elle deviendra le reflet d’une raison lucide, soutenue par un souffle infini.  Instrument de la Vérité absolue, par sa manière d’être et de se comporter, il devient un exemple vivant de concentration intérieure produisant des énergies primordiales cristallisées.

En effet, ce signe représente la Connaissance des Secrets de l’Univers, ce qui induit la nécessité d’exercer la Magie qui en découle, d’abord pour combler le rêve de plénitude individuelle.  Il appelle à concentrer des énergies débordantes en vue d’un usage à des fins pratiques.  C’est le signe de l’inversion de la Volonté et de l’Imagination qui est relié à la génération et à l’apport de vitalité.  Ce n’est sûrement pas pour rien que les divinités et les souverains empruntent l’effigie de cet animal pour orner leur trône, car il illustre la meilleure manifestation de l’Énergie cosmique et l’incarnation de la justice et de la sagesse.  Cet animal détecte la mauvaise odeur du menteur ou du fourbe et, fronçant le nez, il se lève, lui jette un regard méprisant et s’éloigne majestueusement.  Ce signe illustre la dynamique de l’Arbre de Vie qui distille l’Ambroisie, la liqueur des Dieux, figurant le côté clair de la vie.  Il révèle le Toit du monde, la Matrice céleste de la vie, le Point d’origine de l’Androgyne cosmique et la Tradition primordiale dans leur filiation ancestrale.  C’est le signe de la maîtrise de soi par la force, à la fois physique, psychique et spirituelle, donc de la victoire de l’intelligence sur la primarité.  Il évoque l’autorité qui doit s’exercer dans la simplicité et l’humilité.  Il figure les aspirations nobles et l’affirmation de soi pour mieux donner la vie en développant son sens de l’organisation et de l’éducation par les Arts royaux.  Il décrit l’homme accompli et l’âme souveraine, gouvernant la conscience dans le règne humain afin de sauvegarder la Vérité.

On attribue à ce signe les notions de lumière éclatante, de souveraineté puissante, de royauté altière, de majesté suprême, de joie de vivre, de caractère lumineux, d’aspirations nobles, d’élévation de la conscience, de sentiments cordiaux, de rayonnement chaleureux, de force tranquille (maîtrisée et disponible), de volonté déterminée, de fierté personnelle, de prestance superbe, d’ardent courage, de protection masculine ou paternelle, de respect de soi et d’autrui.  Ainsi, il évoque le royaume personnel (la découverte de sa place au Soleil), la foi en Dieu, l’ambition sage, la confiance en soi, la certitude profonde,  la générosité sans borne, la réussite assurée, la puissance de renouvellement, la protection contre les influences malfaisantes.  Voilà pourquoi le natif de ce signe témoigne d’une nature cordiale, sincère, amicale, affectueuse, tranquille, fort satisfaite d’elle-même, supportée par une volonté développée dans la pression du besoin et le goût d’agir.  Doté d’une forte personnalité, il apparaît extérieurement un peu dur, mais, émotif et actif, très discipliné, il s’oriente constamment vers un but qui sert des aspirations à portée lointaine.  Comme il déborde de vitalité et qu’il est tourné vers le monde extérieur, il se montre généralement conscient, fécond, vigoureux, résistant, réaliste, concret, efficace, mais idéaliste, d’où il est peu créatif, mais aime régner sans partage.  Malgré qu’il soit difficile d’accès, très exigeant pour lui-même et pour les autres et qu’il ait du mal à exprimer ses émotions, il se démontre un bon organisateur.  Sauf que, dans son zèle, il aime aller au-delà de ce qui est possible, s’attirant un surcroît de tension et quelques déceptions.  Il ressent spontanément l’appui de la Lumière universelle, ce qui lui permet de réussir dans presque toutes ses démarches et entreprises.  Souvent lancé dans trop de projets, c’est en précisant et en confirmant ses choix qu’il parvient le mieux à découvrir sa position réelle en regard de ce qu’il veut réaliser dans la vie.

Le natif de ce signe doit apprendre à maîtriser sa force pénétrante, toujours disponible, en canalisant son énergie pour la mettre au service d’une volonté sereine, ferme et douce, de s’accomplir et d’aider les autres à le faire.  Il doit apprendre à agir dans la pleine conscience de la tentation dans le ferme propos de la fuir afin de permettre à la Lumière de toujours circuler dans toute sa limpidité.  Aussi, dans sa vie, doit-il savoir établir la prépondérance des tendances constructives et créatives, équilibrer ses pulsions, afin de dissoudre ses tendances destructives et dissolvantes, car il devra rayonner, notamment par l’enseignement ou l’exemple, dans l’équilibre et la mesure.  Il doit apprendre à considérer Dieu comme l’Autorité suprême et comme le Maître de la Hiérarchie cosmique, en se reliant avec sincérité à l’Étincelle spirituelle qui l’habite et en suivant ses directives.  Il doit favoriser l’épanouissement des qualités de noblesse, de fierté, de dignité, de puissance, de loyauté, de sincérité,  d’authenticité, d’intégrité et de gloire (non dans le sens de prestige, mais d’accomplissement dans la Lumière).  Il doit devenir une Lumière éclatante, rayonnant dans l’amour, la compassion et le don impersonnel de lui-même.  Il doit toujours agir avec confiance, estime de lui-même, de façon libre et autonome, se prenant complètement en charge, renonçant à tout égoïsme pour se faire un pour tous, car il a reçu la mission de manifester la pleine conscience et de réchauffer le monde.

C’est ainsi que ce natif, plus que tout autre, doit réaliser ses buts dans l’effort personnel, dans l’action intelligente et sage, dans la ténacité et la bonté d’âme.  Il doit progressivement dissoudre sa personnalité, qui voile le Pouvoir de l’âme, et son égocentrisme, qui bloque le flot de la vie, à travers des crises salutaires, pour accéder au Savoir et à la Puissance.  Il doit apprendre à réaliser le but spirituel de sa vie en conformité avec la Loi spirituelle, pondérant l’affirmation personnelle dans l’altruisme.  Il doit devenir un chef vitalisant, dynamique, motivant, électrisant, pleinement éveillé à son identité, comme un régent sage de sa vie, détaché de tout intérêt personnel indu, afin d’œuvrer dans une conscience humanitaire.  Il doit toujours être conscient de ses mobiles et apprendre à concentrer ses énergies et à les diriger vers un but globalisant ou totalisant.

Tout au long de sa vie, ce natif doit exercer ses talents au profit de la collectivité, collaborant avec les Œuvres de Lumière et fréquentant les gens éclairés pour que sa propre lumière prenne sa pleine expansion.  Il doit croître sans cesse dans la foi en un Destin supérieur, ouvert à l’influence des autres, rivé à son Centre spirituel, pour s’extraire de l’avilissement de la masse et pour éviter d’être influencé par la sensiblerie d’autrui.  Car il est un pionnier qui doit rester à l’affût des découvertes utiles pour autant elles sont évolutives.  Il doit s’impliquer de façon ordonnée, méthodique, disciplinée, réprimant toujours les excès, ne se bornant pas à former des projets intellectuels, mais les réalisant concrètement, leur donnant une forme tangible et palpable.  Il est appelé à expérimenter et à explorer sans cesse pour acquérir des connaissances nouvelles et les partager.  Conscient de son influence sur les autres, il doit croître dans la solitude bénie, capable de se gouverner lui-même, sans s’isoler de ses semblables.  Il doit se garder à la portée d’autrui sans faire étalage de sa puissance naturelle, car il peut facilement incliner vers la vanité et la prétention, à mousser son prestige, mû par son désir intense de se tailler une place dans le monde et d’accéder à une position voyante, bien qu’il reste généralement assez conscient pour ne pas se leurrer sur lui-même.

Ce natif doit parvenir au succès par ses propres moyens, ce qui, du reste, le comble et le satisfait le mieux.  Il doit prendre son essor vers un Centre plus vaste pour ne pas s’enliser dans les liens de la personnalité.  En effet, il participe du premier signe qui marque une inversion vers le rayonnement purement amoureux, susceptible de transfigurer la Matière et de conduire à la Réalisation spirituelle.  Mais, pour y arriver, il doit se tirer lui-même de ses prisons et de ses illusions dans le renoncement et l’abandon à la Volonté de Dieu.  En tout temps, il doit révéler la Lumière et inculquer l’élan vers les cimes spirituelles.  Ce signe ne révèle-t-il pas le Roi de la Création qui veut exprimer les trois vertus de force, de beauté et de sagesse?  Effectivement, il figure le Dieu puissant, le Père éternel, le Conseiller admirable, le Prince de la Paix, le Rejeton divin de la Vierge céleste.  Il incline vers l’accroissement et la sérénité sans fin.  Il révèle le Maître de la Création qui doit devenir digne de la confiance des règnes inférieurs comme de l’amour des Hiérarchies supérieures.  À l’image du Soleil, il exalte le Christ en tant que Seigneur d’Amour et de Vie, abrogeant le sacrifice des autres pour s’offrir lui-même au Père en perpétuelle offrande.  Ainsi, il invite à exprimer toutes les qualités de l’esprit royal dans la force de caractère, le courage des convictions et la détermination de s’accomplir dans la Lumière, la sérénité et la plénitude.

C’est par ce signe que l’Homme comprend que la domination du monde repose sur ses épaules et qu’il doit s’élever au zénith, sur le plan spirituel, pour bien jouer son rôle de Pont cosmique.  Il doit manifester la vie dans l’ordre et l’harmonie, la donnant sans compter, se fondant sur des intentions pures.  Il doit révéler comment l’Homme est le miroir exact du Cosmos, conciliant en lui toute la Lumière spirituelle et toute la lumière concrète.  Pour ces raisons, ce natif doit contribuer à installer la Vie dans le monde en instruisant le peuple, en le soignant, en le guérissant et en le sécurisant, élevant les âmes dans le commandement royal, s’en montrant toujours digne par sa loyauté.  Il doit favoriser la victoire de l’intelligence et de la sagesse sur l’instinct, se montrant toujours bien disposé envers tous ses semblables, comme envers toutes les créatures.  Il s’agit d’un conquérant qui doit réaliser ses buts dans l’effort et l’audace, visant les Hauteurs spirituelles.  Puissamment engagé, il doit fuir les apparences trompeuses et se méfier des erreurs d’appréciation, ce qui pourrait lui attirer le comble de l’humiliation.

Voilà pourquoi ce natif doit comprendre que la Vie est la Loi des lois au niveau de la Nature et il doit sans cesse œuvrer à la propager de toutes les façons qu’il peut.  Il doit comprendre que toutes les formes de vie émanent de la même Source créatrice et rayonner ce qu’il a appris dans la loyauté et la sincérité, s’appliquant toujours à mieux comprendre les autres, sans s’y perdre, autant dans leur rythme évolutif personnel que dans leurs difficultés d’apprentissage.  Il doit observer la Loi naturelle, conscient de son devoir de développer en lui ce que le Créateur y a déposé, prenant son expansion au gré de son rythme propre, sans jamais succomber à la paresse, fort de son libre arbitre.  Il figure le passage par le creuset de l’or qui purifie intérieurement l’être, lui conférant l’innocence parfaite et l’innocuité.  Et il n’y parvient que s‘il sait s’accorder la première place en tout, retenant qu’il ne peut partager ce qu’il n’a pas acquis pour lui-même ou ce qu’il ne porte pas en lui-même.

Ce natif veut tout, il veut le maximum, il veut la perfection, il veut rendre l’impossible possible, il veut ce qui n’est plus de ce monde, mais appartient au Cosmos.  Pour y arriver, il fait preuve d’une extrême condensation ou concentration dans un but bien déterminé.  Doué d’une ambition surhumaine, capable de s’élever sans effort, il cherche moins les biens que la conquête d’une position spirituelle ou d’une tranche du Pouvoir divin pour engendrer une force future.  Mais il peut se révéler comme une force de rationalisation à travers les rites, le protocole, le décorum, les cérémonies, les invocations, les statuts, les règles traditionnelles un peu futiles.  Il s’attaque à l’impossible tâche de cristalliser le feu pour réaliser un vaste dessein qui dépasse l’objectif normal de l’individu.  Adroit dans le mélange du feu et de l’eau, il rayonne une véritable lumière dans la vie sociale.  Ainsi, il peut habiter dans un lieu qui n’est pas celui qui lui convient le mieux, il peut se frôler sans danger à des situations étranges, instables, présentant un fort déséquilibre, ce qui ne l’empêche jamais de renverser les situations les plus difficiles.  Il aime contempler les choses divines, qu’il perçoit selon le degré de conscience qu’il a acquis, et il entreprend des activités en relation avec un dessein supérieur pour lui donner une expression humaine.  Malgré qu’il soit parfois porté à la dépendance, il aime intervenir sur des scènes grandioses où il peut assumer un rôle de premier plan.  Chose certaine, il se fait toujours le fidèle serviteur de la mission qu’il sent devoir accomplir.  Il représente une force stable, bien que cela dépende des êtres qu’il sert.

Ce natif très intelligent et fortement rationnel exprime toujours une forte décision de réaliser un projet à partir d’un fondement logique.  En quelque sorte, il veut institutionnaliser les forces morales.  À ce propos, il porte si bien ces forces inscrites dans son âme qu’il suit toujours le sentier de la vertu par une logique qui le rend inattaquable.  La plupart du temps, dans le secret de sa demeure ou dans l’action publique,  il se destine à une intervention d’envergure.  Il aime se consacrer un peu à tout, ce qui lui permet de se mesurer à des obstacles qui lui permettent de mieux s’orienter vers son développement intérieur.  Chevalier exalté dans la défense de ses principes, il œuvre à la limite de l’héroïsme.  Plus souvent qu’à son tour, par son action, il éveille des jalousies et suscite des inimitiés, mais, par la position qu’il occupe, les circonstances finissent toujours par le protéger et l’immuniser contre tout.  Il s’investit dans un destin très exigeant qui implique la liquidation de nombreuses dettes karmiques du passé en son nom propre ou au nom d’une collectivité.  C’est la raison pour laquelle il doit rester uni à son Centre intime afin d’éviter de devenir le jouet des circonstances alors qu’il est appelé à les reconnaître comme la contrepartie d’actions entreprises dans un passé récent ou fort éloigné.  Dans son ardeur spirituelle, il doit constamment se méfier de se prendre pour un émissaire de Dieu, dépositaire de la raison, quand, en réalité, il n’est que l’exécutant de sa propre nécessité humaine.  Car, comme chez les autres natifs, la vérité qu’il exprime n’est jamais que sa part de vérité.

Ce natif est souvent entraîné dans un tourbillon qui l’amène au désert et s’achève dans l’état de vacuité.  Il y découvre la nécessité de se confronter à une situation qui, maîtrisée, l’induit dans une paix profonde et le désir de prendre du repos.  Trop souvent, il cherche à s’exprimer d’une manière surprenante et démesurée.  Les énergies subtiles l’orientent progressivement vers ce qui est humain et utile pour collaborer au salut de ses frères humains.  Alors, il doit faire preuve de dévouement et de tendresse en gardant toujours une attitude fière, noble, élevée.  Il devient souvent le Juste qui sauve de la catastrophe un groupe de coupables pris dans son châtiment.  Ou il devient l’homme providentiel qui remet à flot un navire quand tout semblait perdu.  Pas étonnant puisqu’il est appelé à élever la personnalité mortelle dans un mode supérieur d’expression à travers le lâcher prise de ce qui lie à la Terre.  Naturellement, en raison de ses conceptions très lumineuses et de sa pureté d’intention, il aide à réaliser le pardon et à liquider des dettes karmiques.  C’est une source de lumière qui porte un programme d’un haut niveau de sublimité que peu de personnes peuvent réaliser parce qu’elles ne tardent pas à tomber dans les abîmes de l’ego, ce qui est rarement son cas.  Chez ce natif, la pensée divine s’intériorise dans la pensée humaine, poussant à prêcher par l’exemple, plus que par les mots, prêtant ses services à ceux qui savent en faire un bon usage.  Il est appelé à instituer l’Amour pur dans la nature humaine de chaque homme qu’il rencontre.

Ce natif démontre une force logique, pondérée par une force d’amour aussi grande, trempée au courant de la Loi.  Mais le message cosmique ne passe pas si l’être est bouché car il le confondra avec ses propres croyances.  Comme conférencier ou missionnaire, il est menacé d’exprimer un rationalisme étroit à travers des formules conventionnelles, répétées avec obstination.  Pourtant, la plupart du temps, son intellect le sert fort bien, en tout cas mieux que n’importe quel autre natif, puisqu’il sait l’asservir à son aspiration spirituelle.  C’est un signe qui, lors de la période de formation, peut entraîner dans des moments de peine et de désespoir, ce qui exige une grande patience de sa part.  Mais c’est, chez lui, le moyen que la Lumière prend pour émerger des Ténèbres.  Alors, quelle que soit la situation, après une période de difficultés, les choses finissent par s’arranger guidé vers la découverte de solutions heureuses.  En plus de s’aider, cet être prolifique parvient souvent à donner la vie à des êtres en danger de mort.  En général, sa mission ne se révèle que sur le tard, dans un cycle final de réalisation, d’où il s’est habitué, par l’intuition ou le pressentiment, à attendre son moment.  S’il est inapte à partager ainsi la vie, il le pressentira tout autant, d’une façon obscure, se sentant mobilité contre une telle transmission sans pouvoir expliquer pourquoi.  Il se signalera particulièrement cette inaptitude par une certaine réserve ou une certaine cruauté à l’endroit des enfants et des animaux.

La plupart du temps, le natif de ce signe évolue de manière constructive en améliorant les rapports entre les êtres humains et en semant l’idéal dans les consciences par une conviction qui magnétise et pousse à l’action.  Il sait agir en modèle et il en tire, à l’occasion, un peu de vanité, mais ce travers ne l’amène jamais à diminuer la sincérité de son engagement, trop responsable de nature pour se désavouer ainsi.  Quoique ce qui paraît vanité pour l’un ne peut être qu’une expression de dignité ou de fierté pour l’autre.  Or, le natif du Lion trouve sa gloire dans la défense du règne de la cohérence, de la cohésion et de l’amour, rarement dans ses intérêts ou ses attentes personnels.   Mais, pour atteindre cet esprit bienfaisant, il doit commencer par renverser de grands obstacles, comme le Soleil qui passe à travers la nuit avant de surgir, à l’aube, avant d‘atteindre son zénith à midi.  Il doit d’abord lutter contre lui-même, dompter son inclination vers le pouvoir, son manque de confiance en lui-même, sa générosité trop libérale, avant de se mettre au monde.  Emblème de lumière, de chaleur, de gratitude, d’optimisme, il doit d’abord triompher de sa propension à l’isolement, à l’exclusivisme, à l’intolérance, à l’insécurité.  Perfectionniste, il mène longtemps une vie effacée, insatisfait et frustré, ne sachant reconnaître sa propre valeur ou se sentant unique en son genre.  Il mène souvent une vie banale consacrée à l’étude, à la réflexion et à la médiation, proférant des jugements injustes qui écartent les autres.

Ce natif ressent un grand besoin d’être admiré bien que, pourtant, il passe une large part de sa vie à rêver et à se complaire en lui-même, ne donnant, sans s’en apercevoir, que pour mieux recevoir.  Il exprime une trop grande tolérance à l’exploitation, s’attirant le mépris de ceux qui ne comprennent pas sa quête d’idéal et se service.  À vrai dire, souvent il les perçoit mal lui-même.  Car il vise constamment les idéaux les plus élevés, conçus dans une grande clarté mentale, dans son silence intime et son secret intérieur, d’où il porte peu d’attention à la conduite des autres.  Pour tout dire, c’est le discernement qui fait longtemps défaut à ce natif, une carence qui l’amène à agir de manière diviseuse ou séparatrice en raison de son manque de sens commun, de sens pratique et d’acceptation inconditionnelle.  Mais, peu à peu, il apprend à forger son caractère et à amender sa conduite, s’élevant à des hauteurs royales.  Il devient de plus en plus authentique, transparent, satisfait, plein de bonne humeur, d’entrain, se lançant dans une créativité imbattable.

Car ce natif, souvent artiste ou esthète, demeure un être d’énergie, de motivation et de détermination qui apprend à développer des rapports harmonieux et respectueux.  Il en vient à accepter spontanément tout ce qui se produit avec une grande sérénité, capable de se recréer et de se régénérer sans cesse.  Très compréhensif et compatissant, il est capable de tous les dépassements et de tous les accomplissements, se montrant toujours serviable et disponible, empreint d’une autorité naturelle, ce qui en fait ce modèle entraînant dont le monde a besoin.  Alors, il résout les problèmes les plus difficiles et les énigmes les plus hermétiques.  Son plus grand défi, c’est la pondération de sa personnalité, naturellement impérieuse.  En fait, il est né sous le signe de l’Amour idéal, de la plénitude et de la splendeur, ce que les autres ne comprennent pas toujours, ne percevant pas facilement qu’il poursuit des objectifs personnels et sociaux plus louables qu’ils ne le pensent.  C’est son élévation naturelle qui désempare.  Esprit créatif, original, plein d’ambition physique et d’aspiration spirituelle, il déploie une énergie considérable qui s’exerce comme un reproche pour les tièdes et les médiocres, s’attirant des inimitiés durables.  Mais lui, magnanime, il continue d’exercer l’indulgence et la clémence, toujours prêt à aider, à consoler, à réconforter, à rendre heureux.  Pas étonnant puisqu’il incarne la Ciel suprême, la Vérité pure, l’Amour solaire, la Gloire du Zénith.  Ainsi, il élabore une construction où les matériaux les plus appropriés trouvent la meilleure pureté pour se manifester.  Il détient les forces morales qui amènent à édifier solidement une coexistence en accord avec l’Ordre divin.  Il reconnaît la primauté des valeurs spirituelles et il force sa raison à leur accorder une pleine adhésion pour détruire les sortilèges, les tabous, les superstitions et les faussetés afin d’amener tout individu sur le Chemin de la Sagesse.

Les Sages affirment que le lion ne peut être vaincu qu’à mains nues, donc seulement à partir des propres ressources du candidat qui se mesure à lui.  Bien qu’il soit un animal royal, il peut se montrer créatif ou destructeur selon son degré de conscience et de maîtrise de sa force personnelle.  En lui-même, il figure les premières manifestations infantiles, un peu sauvages, totalement égocentriques, de l’individualité.  Vaincu, il peut offrir l’invincibilité qui révèle le lien, en soi, avec le sens de la permanence du moi.  Le sentiment indestructible de son identité sert d’armure au candidat qui ne voit plus ceux qui savent si bien profiter de la peur des plus faibles et des plus timides.  Ainsi, il révèle toute la difficulté de dominer la bête sauvage et puissante qui habite en soi, sans détruire les qualités vitales et créatives inhérentes à sa nature purement animale.  Même vaincu, le lion reste un animal sauvage qui peut tout ravager sur son passage, si son maître en perd le contrôle, s’il laisse surgir l’élan du moi d’abord au point de devenir une gratification de l’égoïsme.  Chacun peut reconnaître ces pulsions dans la rage, cette fureur explosive et destructrice, comme dans l’orgueil, cette suffisance ridicule et insupportable, menant à balayer tout ce qui fait de l’ombre sur sa route.  Ainsi, souvent, le lion peut évoquer l’enfant coléreux qui veut que le monde tourne autour de lui parce qu’il n’a pas encore développé une personnalité consciente et responsable, parce qu’il n’a pas canalisé sa force et sa détermination pour leur permettre de s’humaniser.  Mais il faut éviter à tout prix de réprimer la force et les instincts du lion au point de devenir un automate dénué de motivation et de juste réprobation, ce qui fait partie de son identité véritable.

Toutefois, le natif de ce signe doit se méfier des signes d’inversion qui peuvent ternir sa grandeur et sa magnanimité et faire de lui un être insupportable ou une véritable nuisance publique.  Par exemple, il doit se méfier de son désir de jouissance qui peut demander d’être satisfait jusqu’à sa plus forte intensité.  Il doit autant se méfier de la quête de prestige ou de puissance qui l’amènerait à perdre tout sens de la vérité et de l’accomplissement.  Dans certaines circonstances, cet être volontaire peut devenir dominant, exagérément satisfait de lui-même, difficile d’accès, extrêmement jouisseur, développer des appétits dévorants, tendre vers l’arrogance, la condescendance ou, pire, vers le snobisme.  Trop idéaliste ou perfectionniste, il peut oublier de se reposer convenablement et perdre tout son calme.  D’autre part, il est déjà assez porté à manquer de douceur dans ses sentiments et à faire preuve d’intolérance et méchanceté envers les faibles, les dissidents, les retardataires évolutifs.  En certaines circonstances, il peut lui arriver de déployer une volonté de puissance, de se comporter en despote sanguinaire ou d’exercer une justice vindicative.  Ce signe extrêmement viril peut rendre son natif tout à fait incapable de reconnaître sa puissance relative.  Alors, il peut se comporter en père, en époux, en ami ou en souverain tyrannique, aveuglé par sa propre force ou sa propre lumière, qui s’improvise leur protecteur.  Ou il peut en venir à refuser de se remettre en question, projetant tous ses torts sur autrui.  Il peut diversement leur imposer ses appétits irascibles, son impétuosité, sa volonté impérieuse, sa force incontrôlée.  Car un lion qui s‘emporte a toujours bien du mal à réprimer son agressivité ou sa colère.  Sauf que, par la Causalité, il peut se créer des antres abyssales s’il ne prend garde à ses travers.

LES ASPECTS ÉVOLUTIFS DU SIGNE 

 

ACTIVITÉ : Créativité;  esprit d’initiative et d’invention;  ouverture à la nouveauté et au changement;  capacité de se remettre en question;  cherche à faire évoluer les choses vers der formes plus achevées;  sait sortir des sentiers battus;  pionnier à l’affût des découvertes utiles;  expérimente et explore sans cesse;  acquiert constamment de nouvelles connaissances;  s’exprime dans l’originalité.

ALTRUISME : Capable d’agir sans attente et sans intérêt;  exerce ses talents au profit de la collectivité;  ouverture aux autres sans se laisser influence négativement;  disponibilité et serviabilité;  conscience humaniste;  magnanime même envers ses ennemis;  capable d’échange, de partage et de collaboration;  oubli de soi et détachement.

AMOUR : Sentiments forts et ardents;  amitié sincère et loyale;  compréhension souveraine;  attitudes délicates et raffinées;  capable de se sacrifier pour les êtres aimés;  indépendant de nature.

AUTONOMIE : Capable de se gouverner par lui-même;  accepte la solitude dans la conquête spirituelle;  sait atteindre le succès par ses propres moyens;  esprit autonome et imperturbable;  liberté d’action dans un usage correct du libre arbitre.

COMMANDEMENT : Qualités de chef (meneur ou pionnier);  assurance dans son pouvoir;  sait se mettre à la portée des autres, porter leur costume et comprendre leurs difficultés évolutives;  sait motiver, entraîner, électriser; autorité douce et ferme;  disponibilité et esprit de service;  relations transparentes et énergie lumineuse;  créateur d’harmonie;  indulgence, clémence, compréhension, compassion.

CONSCIENCE : Nécessité de développer la conscience de soi;  confiance en soi et estime de soi;  fierté d’être;  nécessité d’œuvrer dans la dignité;  esprit d’affirmation;  ambition légitime;  goût du confort et du bien-être;  bon viveur qui apprécie les divertissements et les délassements;  éveil complet à son identité;  conscience de ses mobiles;  conduite sage de la vie;  capacité de reconnaître ses besoins et ses désirs; opinions fermes.

COURAGE : Réussite malgré tous les obstacles;  met tout son cœur dans ses activités et entreprises;  capacité de conquête;  réalisation des buts dans l’effort audacieux, mais sans témérité;  fuite des apparences trompeuses;  pleine conscience de la tentation et détermination à la fuir;  action intelligence, sage et tenace;  force morale jusqu’à l’héroïsme.

ÉLÉVATION : Bonté de cœur et grandeur d’âme;  sens des valeurs;  aspiration spirituelle constante;  fascination de la Lumière et des œuvres de Lumière;  respect de la Hiérarchie;  force d’engagement;  détermination à s’accomplir;  subordonne tout à son Idéal ultime de Réalisation.

ENSEIGNEMENT : Sait alterner du sublime au vulgaire, du spirituel au terre-à-terre;  intelligence pénétrante;  agilité mentale;  goût pour l’étude;  force intellectuelle mise au service de la Lumière;  disponibilité et dévouement;  sait se mettre à la protée des autres et les comprendre;  excellente mémoire;  sens logique;  puissante rationalité.

HONNÊTETÉ : Équité, loyauté, franchise, intégrité;  sauvegarde la vérité;  sens irréprochable de la justice;  impartialité et sans trop de préférences.

JOIE DE VIVRE : Jovialité, enthousiasme, humour; bon viveur;  goût des loisirs et des divertissements;  sens de l’aisance, du confort et du bien-être; aime faire bonne chère et bonnes libations;  goût de vivre;  ardeur permanente.

LUMIÈRE : Promoteur des bonnes causes;  sagesse radieuse;  intelligence pénétrante;  discernement infini;  clarté du jugement;  expression claire;  lucidité d’esprit;  essor vers la Lumière;  besoin incessant de transparence;  gloire rayonnante dans l’amour, la compassion et l’impersonnalité;  désir de réchauffer et d’éclairer;  précis, minutieux, consciencieux;  sens des valeurs, de la vérité et de la justice.

MAÎTRISE : Victoire de l’intelligence sur la pulsion ou l’instinct;  pleine conscience de la tentation et détermination à la fuir;  prépondérance des tendances constructives;  vise les hauteurs spirituelles;  fuit les apparences trompeuses;  se méfie des erreurs d’appréciation;  sait réfléchir à sa situation;  dépasse l’aspect superficiel des choses pour découvrir leur sens intrinsèque;  dirige ses pulsions et sa sensualité;  mépris pour ce qui est bas, vulgaire, indigne;  fermeté dans la conduite;  conduite généralement irréprochable; place l’idéal spirituel au-dessus de ses autres quêtes;.

MATURITÉ : Qualités de l’adulte accompli;  authenticité, sincérité, intégrité, loyauté, sens de sa dignité;  force virile;  caractère puissant;  conscience de lui-même;  sait ce qu’il veut et comment il doit y arriver;  simplicité et sérénité;  ;  respectueux de tous;  assurance et souplesse;  confiance en lui-même et estime de lui-même;  spontanéité;  autorité douce et ferme et commandement électrisant;  pleine possession de ses moyens;  sentiment de plénitude.

MISSION : Se croit investi d’une grande mission;  désir de rayonner la force, la beauté, l’amour, la vérité et la sagesse;  instruire, vitaliser, soigner, guérir, élever, sécuriser, égayer, motiver, entraîner;  désir d’élever les âmes, se faisant un pour tous.

ORDONNÉ : Soucieux de l’ordre, de la méthode, de la discipline, de l’harmonie, de l’équilibre, de la plénitude;  comprend la complémentarité des exigences conscientes et inconscientes;  développe toutes ses dimensions de manière égale;  adresse, dextérité, habileté, minutie, précision;  esprit consciencieux;  assidu, constant et ponctuel.

QUALITÉS ARTISTIQUES : Esthète et artiste;  bon goût;  raffinement et élégance;  sens des convenances et de la bienséance;  souci de l’environnement et du milieu;  goût de la bonne et belle vie;  soigne son apparence et son langage;  s’entoure de belles choses et de gens de bien.

SOUVERAINETÉ : Esprit royal;  abnégation et dévouement;  force de caractère;  courage des convictions;  ponctualité et assiduité;  loyauté, dignité, fierté, jovialité;  intentions pures;  autorité douce et ferme;  sans concession ni compromission sur la vérité;  sert de modèle;  puissance de commandement;  bien disposé envers tous;  cherche toujours à comprendre autrui, capable de se mettre à leur place;  délicatesse et raffinement;  généreux et impartial;  entend être et rester digne du respect d’autrui;  tient ses promesses;  recourt à des moyens honorables;  sait agir comme le serviteur des serviteurs sans s’abaisser;  mépris pour ce qui est bas, vil ou indigne;  ne s’abaisse jamais aux actes vulgaires et mesquins;  ne collabore qu’aux œuvres évolutives;  donne la vie.

TRAVAIL : Actif, créatif, constructif, inventif, innovateur;  énergie inépuisable;  ardeur et enthousiasme;  concentration et ténacité;  précis et méticuleux;  mène tout à terme;  soucieux du détail.

VITALITÉ : Soucis de faire croître et de donner de la vigueur;  grand pouvoir de récupération;  force pénétrante toujours disponible;  fore physique, endurance, résistance, robustesse;  infatigable.

VOLONTÉ : Actions dirigées vers l’accomplissement spirituel;  force virile;  fermeté de caractère;  fortes convictions;  efforts tenaces;  motivation puissante;  vise droit au but sans subterfuges;  épouse une cause avec enthousiasme ou ne s’y investit pas;  volonté inébranlable.

LES ASPECTS INVOLUTIFS DU SIGNE 

 

AURORITARISME : Chez un être orgueilleux et arrogant, comportement despotique, tyrannique, anarchique, injuste, cynique;  bon chef, mais piètre serviteur; intolérance pour toute mesure disciplinaire;  réfractaire à l’autorité et à la hiérarchie pour prendre plus de place;  propension à dominer par la force directe ou la subtilité;  abus des prérogatives;  favoritisme.

ÉGOCENTRISME : Difficulté à sortir de lui-même;  s’emprisonne dans ses visions et s’empêtre dans ses liens gluants;  esprit de possession et d’accaparement;  réfractaire à l’influence d’autrui et à l’autorité;  individualiste;  insensibilité aux misères d’autrui;  porté à s’isoler;  aime regarder en arrière pour mesurer le route parcourue;  aime flatter ses sens et sa vanité.

ÉNERGIE : Dépense vaine des énergies;  difficulté à canaliser ses énergies vers un but précis;  porté à abuser de ses forces;  sexualité dissolvante.

PASSION : Esprit aventureux, inconstance, infidélité, frivolité, esprit volage;  excessif en tout;  très sensuel et forte libido;  esprit libertin;  individualiste dans ses amours;  superficiel dans ses attachements.

PRÉTENTION : Orgueil, vanité, arrogance;  ambition démesurée;  aime mousser son prestige;  vantard et ergoteur;  aime à être remarqué;  cherche à attirer l’attention;  goût de la parade;  désir intense de se tailler une place en vue;  cherche les positions voyantes;  poursuit des visées ostentatoires;  esprit triomphaliste; mépris pour les faiblesses d’autrui;  attitude condescendante et narquoise, voire sarcastique;  étalage de la puissance et de la richesse;  mégalomanie;  narcissisme;  satisfaction outrée de soi;  vit dans sa tour d’ivoire (porté à s’isoler);  esprit missionnaire et excès de zèle;  fragile à la flatterie (mais ne se leurre jamais sur ses incohérences).

SUSCEPTIBILITÉ : Amour-propre, d’où il se vexe facilement;  impatience et cruauté;  colère sans trop de rancune;  hargne contre les faibles et les petits;  capable de méchanceté si sa réputation ou sa respectabilité est atteinte (mais regrette amèrement ses attitudes mesquines);  rancunier à sa manière.

VELLÉITÉ : Esprit du fumiste, instabilité et paresse;  veut, mais n’y parvient pas;  forme des projets intellectuels qu’il ne réalise jamais (tout reste au niveau de l’abstrait);  sentiment d’impuissance;  se laisse tromper par les apparences;  commet des erreurs d’appréciation et s’en sent humilié;  goût du bon temps qu’il aime faire perdurer;  souvent porté à remettre à plus tard.

 

COMME ASCENDANT :

Le monde créatif et récréatif…  C’est le rayon de l’affirmation fière, mais pondérée, du moi, en termes de goût de vivre, de rayonnement amoureux sans trop d’attachement, d’éducation à se donner et à rayonner, toujours dans la pureté d’intention et la noblesse du cœur.  Pour cette raison, ce rayon aide à s’affirmer soi-même dans sa dignité, à former ses affections, à apprendre à s’exprimer, en se dégageant progressivement de soi.  Il amène à exercer une autorité ferme et douce et à produire un rayonnement serein.  Ce natif doit exprimer la joie du bien-être intérieur découlant d’une personnalité forte, mais très lumineuse et altruiste.  Il doit savoir se jouer de ses liens et liaisons, dans une volonté de rester plus ou moins détaché, sans succomber à l’aventure ou développer l’esprit volage.  Il doit apprendre à se reposer et à se délasser gaiment, agissant toujours en conformité avec un système de valeurs avéré.  Il gagne à pondérer l’affirmation légitime du moi par l’ouverture aux autres en se révélant comme un être accompli.

 

L’AXE LION-VERSEAU (Création-Socialisation) :

Cet axe éclaire l’affirmation de la personnalité pour devenir un homme accompli, réchauffé à la lumière solaire, pour rayonner l’amour cordial, tendre, sincère, par la voie d’une autorité ferme et douce (une main de fer dans un gant de velours).  Ce natif est appelé à se donner une bonne éducation pour la transmettre aux autres de manière à les motiver vers l’idéal, traitant chacun selon ses aptitudes de compréhension, donc en tenant compte des difficultés d’apprentissage particulières.  Il est invité à créer en tirant le meilleur de lui-même.  En conséquence, il doit savoir se donner sans attente pour mieux recevoir.  Il doit former ses affections, apprendre à s’exprimer, prendre confiance en lui, tout en se dégageant de lui.  Il gagne à rayonner la joie du bien-être intérieur découlant d’une personnalité forte et d’une aspiration noble et élevée.  Il doit savoir aimer sans attachement et sans devenir infidèle et frivole.  Il doit savoir alterner les moments de travail, de repos et de sain délassement.  Il doit toujours agir en conformité avec son système de valeurs, affirmant son moi de façon légitime, mais tout en s’ouvrant à autrui.  En tout, il doit procéder dans la pureté d’intention, limpide et translucide comme la lumière du jour.  Il doit devenir un donneur de vie et de chaleur sans s’empêtrer dans les aspects inextricables des liens humains.  Il doit comprendre que le Pouvoir ne vient ni du vouloir ni de la force, mais du Savoir et qu’il doit servir, non à dominer les autres, mais à s’édifier un monde à son image et à sa ressemblance, donc à se réaliser, en collaboration avec l’œuvre du Créateur suprême.  Il doit s’ouvrir à la dimension sociale en comprenant que toutes les formes de vie émanent de la même Source créatrice.

 

L’HYBRIDE LION-VIERGE

Ce natif se montre plus minutieux et prévoyant que les autres parce qu’il est plus apte à évaluer les situations et qu’il a appris à faire preuve de prudence.  Il a moins tendance à généraliser hâtivement les choses.  Il est plus disponible à l’autocritique, il reconnaît mieux ses tendances à la satisfaction personnelle, voire à l’ostentation et à la pédanterie.  Il opte pour un comportement plus objectif et plus logique, bien que, parfois, l’inquiétude colore un caractère naturellement positif.  Il développe le sens de l’analyse et le goût du détail pour enrichir ses observations et augmenter ses talents d’organisation.  Il pondère son enthousiasme par la prudence et un caractère moins dramatique.  Au niveau manuel, la dextérité et l’habileté s’accroissent.  Il témoigne de plus de discernement dans les questions d’argent, ce qui le rend plus économe.  En tout, il fait preuve de plus de bon sens.  Sa tendance au dogmatisme se modifie sans cesse.  Il sent le besoin d’aider les autres concrètement, optant pour des œuvres caritatives ou humanitaires.  Il se montre moins orgueilleux et autoritaire.  Il reconnaît plus facilement ses erreurs.  Il prend moins ses propres idées pour des illuminations de l’Esprit.  Son égocentrisme naturel se pondère tout au long de sa vie, ce qui le fait pencher vers la simplicité et la modestie.

Vierge Vierge1LA VIERGE  (Du 24 août au 22 septembre)

SIGNE MUTABLE DE NATURE STÉRILE

DIFFÉRENCIATION ET PHÉNOMÉNALISME

MATÉRIALISME ADAPTABLE

LOI DU SERVICE — ÉNERGIE HARMONIEUSE

 

Le Créateur assigne un plan à chaque âme, destin qu’elle est obligée de réaliser, malgré son apparent libre arbitre.  Chaque être doit travailler pour subvenir à ses besoins et développer ses talents de façon libre et autonome, la seule façon de préparer des échanges sains, sans oublier ce plan de son âme.  Ici, la Vie s’étend dans le Cosmos.  Ainsi, l’être vivant apparaît comme le produit de l’Évolution et c’est la communication entre les neurones qui produit l’intelligence.

 

Différenciation et phénoménalisme — Matérialisme adaptable

CODE SECRET : ((J’analyse!))  Iod et Tsade (90)

INJONCTION DU PÈRE : ((Je suis la Mère et l’Enfant.  Moi, Dieu, je suis

   Substance.))

APPEL DE LA MÈRE : ((Que la substance gouverne.))

REPONSE DU FILS : ((J’analyse pour être parfaitement créatif.))

ANATOMIE : Cuisse, pieds, mains, bras, bouche et langue, nerfs, ligaments,

   cerveau, vue, voies respiratoires, hormones.

ANIMAUX : Espèce des singes et canidés.

ARBRES : Acacia, olivier, coudrier, noisetier, etc.

CARACTERE : Excentrique et expressif.

COULEURS : Gris et mauve, indigo, multicolore.

ELEMENTAL : Terre.

FLEURS : Chèvrefeuille, églantier, guimauve, marguerite, sureau, orchidée, perce-neige.

GENRE : Neutre et ambivalent.

GESTATION : Sixième mois.

IDÉE : Savoir.

INCLINATIONS : Instabilité et changement.

INFLUENCES : Communications, nouvelles, commerce, contrats, ventes et achats, voyages courts, goût de l’intellectualité, qualité d’expression, facilité de raisonnement, adresse et dextérité, connaissance des mots, opinions, perceptions sensorielles, renseignements, enfants, échanges, geste, écrits, faculté d’adaptation, souplesse et mobilité, domination des pulsions, sociabilité, primarité, largeur du champ de conscience, vie dans l’instant présent, initiation, instinct ludique, équilibre conscient de la personnalité, activités pratiques (non musculaires).

INITIATION : Singe.

INTELLECTUALITE : Relations sociales.

JOUR : Mercredi.

METAUX : Mercure et platine.

NOTE : LA (MI).

OISEAU : Perroquet et perruche.

PARFUMS : Genièvre, girofle, muguet, jacinthe.

PHASE : De 4 à 14 ans.

PIERRES : Opale, agate, sardoine.

PLANTES : Anis, chicorée, chiendent, matricaire, mercuriale, millefeuille, millet, oseille, quintefeuille, salsepareille, sceau de Salomon, scutellaire, valériane, scabieuse, carvi, douce-amère.

POISSON : poissons volants.

QUALITE : Froid et sec.

SAVEURS : Acidité.

SENS : Parole et goût.

TISANES : Sarriette, camomille, cumin, trèfle, plantain, thé.

VERTUS : Compassion, charité, qualité de l’âme, intelligence.

VOYELLE : E.

CARACTÉROLOGIE : Type nerveux ou sanguin : Alternance d’agitation et de dépression, extraversion ou introversion, caractère primaire, comportement peu motivé par les instincts et les pulsions.

LES DÉCANS :

 

Premier décan gouverné par le Soleil : il fait voir un homme qui entasse de l’argent dans un coffre.  Il évoque les richesses en provenance du sol, des efforts, des labeurs et des connaissances qui s’y rattachent comme de ce qui nourrit les humains.

Deuxième décan gouverné par Vénus : il fait voir deux hommes dont l’un tient à la main une bourse, ce qui représente l’amour du gain qui peut aller jusqu’à la cupidité ou à l’avarice.  Il évoque une grande capacité de la volonté à s’élever.

Troisième décan gouverné par Mercure : il fait voir un vieillard sans force ni combativité qui s’appuie sur un bâton pour figurer toutes les souffrances et les infirmités de la décrépitude. À moins qu’il évoque le Sage qui sait tirer avantage de ses transformateurs logés à l’intérieur de son Arbre de Vie.  Il éclaire le déracinement de la vie qui conduit à la transition (mort ou résurrection).

LE SENS DU SIGNE

 

Ce signe se situe juste avant l’équinoxe d’automne, d’où il évoque les premières moissons et l’engrangement et exprime la Force spirituelle et la Phénoménie.  Il fait voir la Terre desséchée par le soleil estival et épuisée dans ses éléments nutritifs.  Ainsi se ferme un cycle végétal sur une Terre nouvelle, vierge, destinée à recevoir, ultérieurement, les nouvelles semences.  En tant que signe des moissons, il précise la récolte concrète des efforts des autres signes précédents et il enseigne de s’ouvrir à la collaboration et à la cohésion de groupe, mais sans servilité.  Car il devient, dans un juste retour, le signe du service détaché et vrai dans le milieu immédiat.  Il évoque un résultat qui se pèse et se calcule.  Il présente un monde qui se différencie, se particularise, se sélectionne, se cerne, se réduit, se dépouille, s’assigne des limites précises.  Il éclaire la disposition générale à retenir, à maîtriser, à discipliner.  Il démontre la conscience qui émerge de la confusion, ce qui favorise l’émergence de l’Esprit.

Ce signe désigne le Sein qui accueille la Lumière de l’Essence pour transmuter la Matière et, dans le contexte humain, la Terre, donnant naissance à un autre état, fruit de la fécondation de l’Esprit.  Il permet au signe des Poissons de sortir de son eau dissolvante et de renaître comme Christ ou comme Âme.  Il représente la Substance qui accueille le Germe de l’Esprit, le Christ, tombé des eaux (du signe des Poissons).  Il présente la Servante du Seigneur, la Nature naturante, le Vase d’élection, l’Arche d’alliance, soit la Terre subtile.  Il s’agit de la Déesse de la Sagesse et de la Connaissance qui régit le neuvième mois de l’année et qui exprime l’éclat, la gloire, la beauté, la maîtrise de l’Espace, la réceptivité universelle, la fécondité, la générosité infinie, l’intuition pure, le don de la Force nouvelle.  En effet, la constellation de la Vierge se compose de trois étoiles formant un genre de calice, donnant l’image du Saint-Graal.  Son étoile la plus brillante, Spica, est figurée par un épi de blé, un signe de fertilité.  Par son signe ésotérique, ce signe évoque l’appareil reproducteur de la femme et il désigne le Cycle de la Manifestation universelle, de l’Émission à la Réintégration.  Il illustre la Personnalité accomplie ou les deux aspects polaires de l’Infini, unis dans leur activité.  Il révèle le Triomphe de la Personnalité  qui a parfaitement intégré les opposés apparents.  Il éclaire la Puissance qui donne et qui reprend.

De ce fait, au niveau personnel, ce signe sert à récapituler les phases déjà vécues dans le passé dont on n’a pas acquis la pleine conscience de la valeur.  Ainsi, dans un repli vers sa Nature interne, le sujet peut de nouveau retrouver les éléments spirituels qui étaient restés voilés ou qu’il avait perdus ou gaspillés au cours de ses vies précédentes.  Il impose un travail avec la Lumière pour apporter des idées lumineuses susceptibles de résoudre de nombreux problèmes.  Ici, les constructions matérielles doivent disparaître pour céder le pas à la pure spiritualité.  À cet effet, il inculque une puissante faculté intuitive et un grand renoncement.  Mais, dans une défense inconsciente, si le sujet n’accepte pas suffisamment de lumière pour accepter ce passage obligé vers le monde des valeurs morales, il peut devenir veule, possessif et avaricieux.  C’est sa manière de protester de manière à rester lié à la Terre alors que ce lien doit s’affaiblir.  Ce signe, relié à l’action juste, confère la lumière pour contempler le micro-organisme, pour percevoir la précision avec laquelle se meuvent toutes les choses, pour aimer les phases déjà dépassées de la vie, pour amener la nature humaine et la Nature divine à agir en accord.  Il permet de purifier toutes les expériences antérieures.  De ce creuset surgit ce qui est juste, ne laissant percer du passé que ce qui est heureux et constructif, afin de donner naissance à un nouveau monde.

Ce signe émet une vibration véritablement féminine et il se signale par la vivacité d’esprit, la rapidité de réaction, la réceptivité psychique et spirituelle, la générosité, la qualité de l’amour désintéressé, malgré une pointe de libre pensée.  C’est le signe de la Mère du Monde, la nourricière fertile, mais pure d’intention, réconfortante, serviable, secourable, sécurisante et motivante.  C’est encore le signe de la Victoire que le Christ choisit comme Porte d’incarnation, puisqu’il exprime la féminité dans son sens spirituel idéal.  Ouverte au passé, au présent et à l’avenir, la Femme idéale sait prendre des décisions conformes au temps présent et elle sait préserver la vérité de l’être dans la fidélité à lui-même et à son idéal, ce qui est un gage de maîtrise.  C’est encore le signe qui illustre le mieux la compréhension du sens de la vie, sans cesse mouvante, un signe marqué par une grande facilité d’adaptation et une orientation vers l’avant, mais sans rupture avec le passé.

Ce signe représente l’étape finale de la préparation en vue du cycle des réalités matérielles.  C’est le signe du nouveau-né qui apporte à la pensée sur le point de se matérialiser des racines fécondes.  Il offre à la Pensée cosmique la possibilité de s’intérioriser dans les sentiments, de les former, de les ordonner.  Il permet de structurer la vie matérielle en accord avec les nécessités du Ciel et de la Terre.  Mais il menace d’infortune celui qui corromprait le Nom divin pour l’utiliser dans la vie matérielle.  Il prépare ceux qui doivent gouverner le Monde en les formant à un grand sens des responsabilités et au sens de l’ordre.  Il ouvre la porte de l’incarnation aux âmes qui, s’étant trouvées à la fin d’une étape antérieure, avaient laissé des choses en attente, négligeant de les accomplir au moment où il fallait le faire, et qui doivent se reprendre avant de passer à une autre étape évolutive.  C’est la raison pour laquelle il apprend le sens du service pour unir la pensée et le cœur et pour instruire dans le Monde de Formation la Volonté de la Source.  Il apprend que, pour créer le futur, il faut savoir puiser dans sa sagesse ancestrale les fondements permettant d’éclairer un Monde nouveau.  Il apprend encore à allier harmonieusement le sens pratique et l’exigence intellectuelle  Il montre à partir d’une réalité naturelle et logique pour aboutir à une instance sensible stimulant l’acquiescement pour agir.  C’est ainsi qu’il fait passer à travers une alternance de Lumière et de Ténèbres, du passé au futur, ce qui explique le drame d’être de certains de ses natifs.  Car il appelle à extirper du passé personnel ce qui s’oppose à la nature de la Semence spirituelle.  Il force à récapituler le passé à la recherche du péché contre la raison.  C’est seulement ainsi, après un dur travail, qu’un être peut accoucher de la Raison suprême et devenir le créateur d’un nouvel univers engendré à son image et à sa ressemblance.

Ce signe distille la Force qui recourt aux moyens mentaux et sensibles pour élever dans les mondes supérieurs où il est possible d’établir un contact avec le Soi supérieur.  Cela fait, le Maître intérieur peut déverser sa Lumière sur la personnalité intellectuelle, la poussant à réaliser une œuvre humaine selon les règles en vigueur dans les Mondes d’en haut.  Alors, l’être humain ne peut plus voir les choses comme les autres puisqu’il ne se laisse plus diriger par des valeurs profanes.  Il reconnaît avoir un héritage de Lumière à laisser, un monde idéal à partager dans l’amitié avec tous ses semblables, dans un esprit de paix et d’harmonie, puisqu’il appartient à parts égales à la grande Famille humaine ou participe d’elle.  Et, au fond de lui, le natif sait qu’il trouvera une récompense pour ses services, alors il se fait peu exigeant dans ses attentes à l’endroit des autres.  Généralement, vers le milieu de la vie de son natif, il lui lance l’appel à sortir de l’ordinaire pour réaliser une œuvre originale et pour rétablir l’harmonie au niveau physique.  Il l’invite à harmoniser les relations entre les membres de la famille et entre les générations.  Alors, à partir de ce moment, si le natif se comporte de façon arbitraire, il risque de s’attirer bien de la discorde.

Ce signe révèle la personnalité idéale de l’être fondée sur l’idée de Manifestation totale et parfaite, réunissant les deux aspects de la polarité créative de l’Infini dans leur activité éternelle.  Il indique comment l’être incarné doit se réaliser en unissant la dualité de la vie (énergie électrique et énergie magnétique), conciliant les antithèses apparents, comme la cause et l’effet, l’action et la réaction, le mouvement et la résistance, la pression et l’élasticité, l’opposition et la collaboration, le don et le redon, la lumière et l’obscurité.  Il vise à établir une communion parfaite entre l’être individuel et sa Source.  Par conséquent, ce signe est associé à l’Illumination spirituelle, éclairant la conception immaculée et la divine maternité qui nourrit, dans les profondeurs du cœur, loin des yeux du monde méprisant, une nouvelle impulsion christique.  Au solstice d’hiver, à minuit, la Vierge immaculée enfante un nouveau Christ.  Alors, le Soleil, le Sauveur, s’apprête à faire naître le blé (image du pain spirituel  de vie) et la vigne (image de la boisson du feu sacré qui enivre ou donne l’extase) pour sauver l’Humanité du froid et de la misère, ce qui serait son destin si l’astre restait dans l’hémisphère austral.

Par ce signe, l’être humain comprend que, désormais doté de ses attributs physiques, éthiques et mentaux, il doit s’appliquer à son évolution spirituelle.  Il doit laisser l’Enfant intérieur, son âme, prendre de l‘expansion en collaborant de bon gré au Plan cosmique.  Aussi doit-il être très réaliste et faire bon usage de son discernement, ce pour quoi il est doté de la faculté d’analyse, afin de toujours comprendre la différence entre les extrêmes.  Ce natif doit comprendre et faire comprendre que l’être individuel ne peut s’accomplir que dans l’universalité créative, en se reliant à l’Esprit de Vie, opérant l’Union vive dans la synthèse harmonieuse des opposés apparents. Or, la synthèse suit l’analyse rigoureuse, la raison pour laquelle il a tant d’affinités pour les études concrètes, surtout autodidactes, et pour les choses scientifiques et techniques.  La connaissance éclaire la marche de l’Idéal pour celui qui sait œuvrer et comprendre.

Ce signe, relié aux Cuisines divines (alimentation), illustre le processus nourricier, dans l’échange physique et intellectuel, qui engendre la vie et l’amour.  Il éclaire la volonté de porter et de manifester la Lumière et de la laisser s’épanouir librement dans la Matière pour la sublimer, la ramener au Ciel.  Il est lié au travail humble et au service désintéressé, à la nutrition, à la propreté, à l’hygiène, à la tendresse sécurisante et réconfortante, aux petites inventions pratiques qui accroissent le confort et le bien-être.  Il invite à l’oblativité –à l’esprit de sacrifice ou de renoncement volontaire– rattachée au sens du devoir, à la clarté mentale, à la largeur de pensée, à la bonté dans le service.  Il exprime aussi l’attente nécessaire, conformément au processus de gestation, pour que la manifestation, à son rythme, à son terme, devienne parfaite.  Il impose la patience dans une perspective de promesse et d’espoir pour exprimer une foule de potentialités.

Ce signe évoque la pureté intérieure et la réceptivité à l’inspiration divine afin de mettre de l’ordre dans son univers particulier pour achever la formation de l’individu et le préparer à  une œuvre collective.  En conséquence, son natif doit dissoudre progressivement les forces obscures de son psychisme par un essor vers le Monde spirituel.  Il doit sacraliser le profane, redonner à la vie son sens sacré, surtout en trouvant une nouvelle fin à son fluide sexuel.  Car ce signe figure encore la Descente du Principe divin sur Terre par l’Émanation du Fils, à travers la Mère, qui doit désormais retourner au Royaume éternel.  C’est le signe de l’identification avec la vie, de l’examen du dynamisme vital, du discernement des valeurs constructives et évolutives.  Ce natif doit apprendre à saisir le langage de la vie par la pensée en identifiant les choses, en les jugeant, en les reliant par des images et des perceptions.  Il doit apprendre à confronter, à examiner, à critiquer, à vérifier la concordance des formes, sans succomber au désir d’accumuler et sans se perdre dans l’esprit de détail.

Il s’agit d’un signe hautement scientifique qui conduit trop souvent son natif à accumuler vainement les données et à les morceler dans un classement stérile parce que son approche est trop intellectuelle.  Voilà un autre signe qui a énormément besoin de dépassement pour se tirer de son esprit terre-à-terre et de son matérialisme outré.  Il est porté à exalter l’individualisme dont il ferme le cycle, mais il reste toujours mû par un grand dévouement à la cause de son accomplissement.  En effet, ce signe figure le Point d’énergie qui veut prendre de l’expansion, la Force créatrice qui veut s’expérimenter en découvrant le But de la Vie.  Il veut accroître le courant de la vie, protéger toutes les formes vivantes, révéler la Réalité spirituelle cachée en tout.  Aussi, malgré son goût pour les idées concrètes et la vie très matérielle, ce natif aime-t-il réfléchir ou méditer sur les valeurs supérieures.

Ce signe convie à l’étude des aspects de la polarité pour en faire ressortir la compatibilité et la complémentarité, afin de faire comprendre à quel point ils sont importants l’un pour l’autre, non pour fusionner, ce qui est du ressort d’un autre signe.  En soi, il figure le Pôle opposé du Père, celui de l’Esprit de Vie, dont le rôle est de fournir à l’Étincelle divine, présente en chacun, les matériaux nécessaires pour se révéler dans le monde concret, tangible et palpable.  Par conséquent, ce natif est confronté aux limites du temps et de l’espace pour comprendre que tout doit se produire au bon endroit, au moment opportun.  Ainsi, c’est un signe douloureux, propice aux crises de caractère, longtemps latentes, mais puissantes.

Par-dessus tout, ce natif doit éviter la stérilité, l’étroitesse d’esprit, la sécheresse de cœur, l’esprit de critique, qui ralentissent la vie et engendrent la division.  Il doit chercher à prendre de la maturité dans la discipline, la patience et la régularité, s’ouvrant à l’intuition pour renforcer sa foi, de manière à faire échec à sa détresse quand elle se présente.  Car, souvent puéril, en quête d’appui, de sécurisation, de chaleur, il sombre dans la dépression qui peut aller jusqu’à la pensée suicidaire (on se demande bien pourquoi).  Il doit pondérer ce réflexe fréquent de vivre dans une aspiration unique : son travail et sa satisfaction personnelle.  Il doit se délivrer de l’inquiétude, de la culpabilité, des complexes, de l’insécurité, de la démesure, de l’isolement, de l’individualisme et de l’appât du gain.  Il gagne à développer un caractère conciliant ce qui lui permet d’attirer l’estime du grand nombre pour rayonner auprès d’eux la beauté, l’harmonie, le raffinement, le sens esthétique, les valeurs de l’hygiène.  Il est d’abord appelé à produire la vie, à l’entretenir, à la régénérer, à l’embellir, à nettoyer ce qui est souillé et à combler les besoins.

En général, ce natif porte sur ses épaules un long héritage historique.  Autrement dit, il représente l’incarnation d’une vieille âme qui a beaucoup vécu, qui sait beaucoup et qui possède, naturellement, un karma positif ou négatif qui se fera longtemps sentir dans sa vie.  Dans ses activités, il ne se projette pas vers l’avenir, mais il se guide à partir de concepts intériorisés et impersonnels, qu’il tire de lui-même, concepts qui contiennent la Semence de la Loi divine.  Comme il est chargé de transmettre la Vie universelle, il doit apprendre à être juste, impartial, magnanime, enclin au pardon, voir apprendre à excuser toutes les fautes sans exception.  Il doit comprendre que la connaissance intellectuelle ne peut pas, par elle-même, produire l’illumination de l’âme.  Cette réalisation dans la Lumière ne devient possible qu’en s’élevant au niveau des causes.  Alors, il doit se soumettre à un grand travail de réflexion, afin de reconstruire mentalement l’Univers à partir d’observations, d’épreuves, d’échecs qui le conduiront au triomphe.  C’est ce qui explique son inquiétude constante pour l’amélioration des choses, pour leur connaissance à partir d’efforts, de rigueur, de sueur, de lutte.  Au lieu de suivre l’itinéraire fixé par le Créateur, il est souvent tenté de prendre le Sentier de Gauche pour s’accomplir par une voie toute personnelle, mais souvent plus tortueuse.  Mais, s’il sait se fier à son intuition, au bout des ses enfers, il peut trouver le salut.

Ce natif est imbu du sens du devoir et il est pris de passion pour son travail, y trouvant généralement le Secret de la Vie.  Mais il peut choisir la virginité morale ou se laisser souiller dans ses principes.  Dans ce dernier cas, vers les trois-quarts de sa vie, il s’expose à trouver l’ordre dans le chaos, au bout d’un chemin traversant des mondes ténébreux.  De naissance, il est appelé à démasquer les traîtres de son entourage, car la dynamique propre de sa vie les suscite, même s’il ne fait rien pour appeler pareille trahison.  Heureusement, le fait de découvrir ces machinations n’est que justice.  Car la Force qu’il détient provient de l’Ordre divin et elle doit servir à quelque chose.  Toutefois, il doit se garder de ne pas devenir le chef de ces insubordonnés, car, même hautement évolué, contrairement aux règles établies, il peut se sentir soudainement poussé sur un chemin personnel s’écartant de l’Ordre cosmique, devenant lui-même réfractaire à la Lumière.  Toute sa vie, il circule dans un monde de rigueur qui met en contact avec un personnel spécialisé en séditions et en rébellions.  S’il manque de fermeté morale, il peut devenir perméable à ces influences et devenir un membre actif de leur groupe.  Alors, se faisant un opposant cosmique voilé, il pourra chercher à se fonder sur ses nombreuses vertus pour présenter le désordre comme désirable, plausible, juste et bon, pouvant se faire très convainquant dans ces basses œuvres.  De là, il pourra tenter de proclamer l’égalité de ce qui, par essence, est inégal, concentrant trop la polarité de la rigueur ou faisant preuve d’un excès de tolérance.

Le natif de ce signe étudie les fondements du monde dans un amour qui veut se faire respect de lui-même et impersonnalité pour les autres, ce qui donne un être lumineux de loyauté et de sincérité, même dans ses erreurs.  Normalement, il s’investit dans un esprit très créatif, conscient de l’immortalité de l’âme et de ses besoins évolutifs.  Il fait preuve de fierté et de dignité dans la modestie et la simplicité.  Mais il s’applique courageusement à affermir des sentiments incertains, parfois contradictoires, et il veille à mettre plus d’énergie à régler des situations qu’il croit dépasser ses capacités ou déborder sa responsabilité personnelle.  Il sait réprimer les conspirations, les actes malhonnêtes, l’injustice, les machinations et les trahisons de toutes sortes.  Et, en général, au-delà de toutes les allégeances, il est d’abord fidèle à son idéal.  Ce natif doit constamment éviter de se sentir supérieur ou inférieur aux autres et se garder de cultiver le sentiment d’avoir raison ou tort dans ses interventions.  Il doit retrouver son innocence en abandonnant les biens matériels et les prétentions illusoires.  Il doit tout mettre en œuvre pour retrouver sa véritable Patrie spirituelle et son Héritage divin (les biens spirituels perdus ou oubliés en cours de route).  Autrement dit, au cours de son pèlerinage terrestre, il doit quitter la terre d’accueil, un lieu d’exil, et rétablir le Message divin qui a été truqué, dénaturé, déformé ou perverti, en incarnant une part du divin.  Redevenant un compagnon de la spiritualité, il doit entreprendre un retour aux sources spirituelles et récupérer les trésors divins qu’il a oubliés ou égarés.  Il est probable que, vers la fin de sa vie, il soit obligé de se déplacer, de changer de résidence, de trouver de nouveaux moyens de subsistance, de changer du travail lui apportant le soutien matériel, d’abandonner une activité servile ou commerciale pour se lancer dans sa véritable vocation.

Le grand défi de ce natif, c’est de développer la transparence dans tous les aspects de son être. Né sous le signe de la volubilité et de la communication, celui qu’emprunte le Verbe pour s’incarner, il doit apprendre à maîtriser le Pouvoir de la parole.  Il gagne à faire des choix clairs, même s’ils provoquent des conflits ou des oppositions, retenant que les autres en ont besoin, comme choc de conscience, pour évoluer.  Il lui suffit de ne jamais devenir accusateur ni culpabilisant dans ses démarches.  Il est né pour mettre un terme à certaines influences pernicieuses qui polluent l’ambiance et, de là, souillent le cœur et ferment l’âme chez l’espèce humaine.  Le natif de ce signe jouit naturellement des meilleures influences pour réaliser de grands projets d’apparence modeste.  C’est le signe de la réalisation des aspirations les plus élevées et des projets concrets les plus ambitieux, surtout au niveau des relations familiales, humanitaires, artistiques, culturelles et spirituelles.  C’est le signe par lequel l’Esprit divin féconde la Matière.  Alors, son natif doit commencer par assurer sa sécurité, ce qui favorise sa quiétude personnelle et lui attire la reconnaissance des autres.  Il faut que l’arbre donne ses fruits concrets, probants, motivants.  Mais, au terme de ses efforts, il voit ses efforts récompensés mieux que d’autres natifs en raison des conjonctions favorables des Forces cosmiques qui l’accompagnent, surtout s’il a préalablement appris à maîtriser ce qui lui échappe.  N’empêche que le natif de ce signe s’affiche plutôt comme un être simple, sympathique, chaleureux, compréhensif, bien que sa parole intuitive et incisive tombe souvent comme mal à propos, ce qui glace parfois l’ambiance et écarte de lui certains sujets trop fragiles.  Mais elle témoigne toujours d’une grande vérité, d’une grande sincérité et d’une grande spontanéité.  Il ne lui reste qu’à trouver la manière de la rendre plus efficace, ce qui doit parfois passer plutôt par la suggestion subtile dans le silence et la réserve.

Né sous le signe de l’écoute, ce natif doit apprendre à faire bon usage de ce qu’il entend dans la discrétion et le discernement.  Cette dernière faculté fait parfois défaut à cet être qui est porté à rêver ses rêves plutôt qu’à les incarner ou à choisir des moyens inadéquats pour y parvenir.  Il préfère souvent spéculer et réfléchir à passer à l’action, oubliant qu’il est d’abord né sous le signe du confort, du bien-être et de l’ornementation.  Ce n’est qu’après s’être donné les moyens d’assurer sa vie concrète qu’il peut songer à réaliser ses aspirations supérieures.  Il est né sous le signe du foyer et de la famille, des dynamiques qui doivent passer avant son goût des divertissements et sa motivation à s’accomplir dans la Lumière.  Ou, plutôt, toutes ces impulsions doivent se conjuguer harmonieusement par la fixation claire de ses priorités et de ses échéances.  S’il ne sait pas prendre ses responsabilités, le natif de ce signe s’ennuie entre quatre murs, malgré qu’il ait du mal à les quitter, plutôt casanier ou soucieux du bien-être de ses êtres chers.  Au moment opportun, il doit prendre son envol et s’appliquer à assurer son autonomie propre et son expression personnelle.  Autrement, il sombre immanquablement dans l’apathie et la prostration, menant une existence d’amères frustrations.  C’est aussi le signe de la bonne alimentation et de l’hygiène, ce qu’il oublie parfois.  Pour ainsi dire, il ne s’occupe pas toujours de son hygiène dans toutes ses dimensions : corps (physique), âme (psychique) et Esprit (spirituel).  Il doit apprendre à marier les trois aspects harmonieusement, bien qu’il fasse rarement preuve de négligence au niveau du premier et du troisième.

Si ce natif ne parvient pas à se donner tout ce qu’il espère et auquel il aspire, il doit d’abord s’en prendre à lui-même, car il détient naturellement tous les atouts de sa vie dans sa manche.  Il possède les clés du Monde.  Il cumule la subtilité de l’ange, la perspicacité de l’aigle, l’ardeur du lion et la force du taureau.  Ses problèmes principaux se rencontrent dans la servilité et la résignation, des carences qu’il doit dépasser, refusant la domination des autres et la croyance dans un Destin fatal.  Mais il doit toujours agir dans la légalité, car les recours judiciaires peuvent particulièrement lui pendre au-dessus de la tête, en cas d’impair, pour lui rappeler la Lumière limpide de son signe.  En toute circonstance, c’est davantage la volonté que les bonnes occasions qui peuvent lui faire défaut du fait qu’il est souvent enclin à la paresse ou à l’atermoiement.  Ce natif doit se méfier de l’inertie qui l’amène à stagner.  En outre, ses sacrifices inopportuns lui attirent le mépris tandis que ses efforts inutiles engendrent en lui frustration et découragement.  Il doit vivre dans l’immédiateté (le moment présent), ouvert à l’inspiration pour percevoir l’action opportune, le moment juste, l’endroit approprié, les moyens adéquats à choisir et les auxiliaires convenables pour l’accomplir.

Ce natif doit apprendre à être constamment créatif et constructif au lieu de se morfondre dans le vide, toujours prêt à fuir l’immédiat et la réalité.  Il doit comprendre que l’âme a besoin de créer pour expérimenter et explorer le monde.  Il doit devenir conscient que toute âme dot réaliser un plan formé et insufflé en elle par le Créateur lui-même.  Il doit s’ouvrir au partage et à l’échange sans intérêt ni attente pour mieux faire circuler la vie d’un être à l’autre.  Il doit apprendre à se concentrer dans la solitude pour bien s’incuber, acceptant le silence et le recueillement pour s’ouvrir à l’intuition et développer la sagesse.  Car il est plutôt porté à s’occuper à des tâches futiles et oiseuses que de réaliser sa mission.  Il doit étudier par lui-même pour développer ses compétences personnelles.  Il doit réfléchir sur lui-même pour se donner une image valable au lieu de s’estimer à partir du regard des autres (de l’appréciation d’autrui).  Il doit connaître et comprendre le monde pour développer son sens de la prudence et de la mesure, faisant appel à toutes ses connaissances afin de favoriser la croissance du germe du progrès et de l’accomplissement.  Il doit comprendre qu’il n’y a jamais rien de définitif, que tout bouge et se poursuit, évoluant sans cesse.  Il aurait intérêt à s’abstenir de nourriture carnée, tout au moins d’aliments lourds et stimulants, afin d’augmenter sa vitalité et de pondérer son ardeur génésique.

Ce natif doit inculquer dans le monde une impulsion fécondante et fertilisante.  Il doit accepter de nouveaux modes de vie et de conduite pour sortir de ses habitudes rigides et s’extraire des contraintes sociales.  Il doit trouver le droit chemin et le révéler aux autres, apprendre à penser et à agir librement, sachant aider, de ses conseils réconfortants, les indécis et tous ceux qui ont besoin de lui.  Il doit savoir attendre le moment propice d’agir et éviter de succomber à la tentation de la hâte, car il illustre le temps en action.  Il doit surtout apprendre à se servir des notions qu’il acquiert à des fins aussi pratiques qu’évolutives.  Ce natif, qui aime le travail concret, démontre une grande dextérité manuelle, une grande minutie et un grand sens pratique.  Mais il a tendance à l’économie, à la parcimonie, à l’accumulation, à la conservation, et comme il a été dit, à la temporisation.  En général, il présente un caractère sérieux, scrupuleux, réservé, sobre, pondéré, critique, sceptique, méthodique, ordonné, assez intellectuel, plutôt attaché aux règles et aux consignes, soucieux du sens civique et de sa respectabilité.  Axé sur l’utilité des choses, dépourvu de fantaisie et rarement enjoué, mais très efficace, il compense en s’adonnant à des tâches difficiles, laborieuses, ingrates ou pénibles, visant avant tout à améliorer son foyer ou à satisfaire son sentiment de sécurité.  Il choisit soigneusement ses amis.  Il n’accepte que ce qui est prouvé et démontré.  Plutôt timide, il se montre d’un contact difficile.  Surtout, il fuit les situations émotives, parce qu’il intègre mal ses propres émotions et qu’il refoule ses propres problèmes.  Toujours actif, il n’apprécie pas la détente pour elle-même et il dit ne pas avoir de temps à perdre pour les futilités comme les sorties, les fêtes et les célébrations.  Trop sérieux, il s’expose aux problèmes digestifs, à l’ennui, à une vie terne et morose.

LES ASPECTS ÉVOLUTIFS DU SIGNE

 

ÉTAT D’ESPRIT : Être calme, tranquille, généralement serein;  besoin de concentration pour incuber;  réflexion lente et sûre;  besoin de silence et de recueillement;  réflexion sur soi pour se donner une image valable.

FERTILITÉ : Contient le germe du progrès;  impulsion fécondante;  accepte de nouveaux modes de vie et de conduite;  trouve le bon chemin et le révèle aux autres; dispense la vie (le goût de vivre et de s’accomplir);  sait se soumettre à l’attente nécessaire;  spontanéité.

IDÉALISME : Grande réceptivité;  grande sagesse;  pureté intérieure;  comprend qu’il n’y a rien de définitif, que tout change et évolue;  attente confiante dans l’espérance et la foi;  propage l’espoir;  pense et agit de façon libre;  opère une synthèse harmonieuse des extrêmes;  équilibre des aspects de la polarité; sait attendre l’occasion favorable, évitant d’agir à la hâte;  médite sur les valeurs spirituelles pour révéler le sens de la vie;  garde un sens profond du sacré et du mystère et sait sacraliser le profane;  croit en la promesse d’une vie meilleure;  volonté de porter et de manifester la Lumière;  marche vers l’Idéal.

INTELLIGENCE : Apprend avec facilité comme s’il aspirait la connaissance;  aime les échanges intellectuels;  besoin de confronter, d’examiner, de critiquer, de vérifier la concordance des formes et des propos;  concentration puissante;  esprit de détail;  esprit d’analyse;  discernement clair;  agit avec méthode et précision;  sens logique;  aptitudes pour tirer au clair des questions obscures et embrouillées; goût de la formation autodidacte et de l’expérience personnelle;  veut toujours comprendre la différence;  besoin de connaître et de comprendre;  aime faire appel à toutes se connaissances et compétences;  attiré par le spiritisme et le paranormal.

MÉTHODE : Règle et discipline;  application et précision;  minutie et sens du détail;  ponctualité, régularité et fidélité.

MOTIVATION : Désir de dépassement;  volonté de s’extraire des entraves de la personnalité et des freins du matérialisme;  cherche à prendre de l’expansion malgré les obstacles et les résistances;  veut connaître la vérité et accroître la vie;  fort engagement à se dépasser sans cesse.

NATURE : Préoccupé par l’environnement où il aime mettre du beau;  alimentation conforme aux principes de la Nature;  sens de l’hygiène et des soins;  régime de vie sain;  abstinence de viande et de mets alourdissants et stimulants;  maîtrise des pulsions sexuelles.

PERSONNALITÉ : La personnalité idéale : relations harmonieuses;  dévouement pour les amis;  sens de la communication;  collaboration enthousiaste;  caractère conciliant attirant l’estime du grand nombre;  influence bénéfique;  pureté d’intention dans l’agir;  talents multiples et compétences variées;  esprit de conciliation;  discrétion et simplicité;  prend les choses du bon côté.

RÉALISME : Discrimination;  sait se servir de ses connaissances à des fins pratiques;  développe les petites commodités de la vie;  aime les études concrètes et pratiques;  goût pour les occupations domestiques;  aime classer et cataloguer;  porté à vérifier les principes;  recourt aux confrontations éclairantes;  dextérité, habileté, adresse technique.

SERVICE : Sens du partage et de l’échange;  sait aider, consoler, sécuriser, encourager;  prodigue ses bons conseils;  révèle le droit chemin;  abnégation et esprit de sacrifice (renoncement);  patience et sens du devoir;  amour du foyer;  incline à prodiguer des soins;  allume l’espoir sur son passage;  esprit protecteur et secourable.

SOBRIÉTÉ : Inclination vers l’austérité;  continence (virginité d’esprit);  modération;  mode de vie frugal;  pondération et mesure;  circonspection et prudence;  simplicité et humilité.

TRAVAIL : Application, ponctualité, assiduité, régularité, ordre, méthode, précision, discipline, fidélité;  implication vive et active;  patience et constance;  esprit industrieux;  habileté concrète.

LES ASPECTS RÉGRESSIFS DU SIGNE

 

AGRESSIVITÉ : Cultive l’hostilité et l’inimitié;  esprit trop direct qui ne s’encombre guère des règles;  méfiance et aversion; obstination;  enclin au sarcasme;  esprit de critique;  froideur et manque de spontanéité; sécheresse de la pensée;  manque de sympathie;  comportement asocial;  esprit rancunier;  aime mener les autres;  autoritarisme envers les faibles et les domestiques;  inimitiés de longue durée (ne sait pas pardonner);  esprit de défi (sans relever ses propos).

DÉSORDRE : Indiscipline et impatience;  manque de régularité;  ne mène rien à terme;  précipitation;  concentration exclusive ou dispersion d’esprit.

DOUTE : Scepticisme;  esprit trop rationnel;  abus de la force sexuelle, d’où confusion mentale;  matérialisme et intellectualité s’opposant à l’intuition;  enflure de la personnalité;  entraves à la foi;  besoin constant de démonstrations scientifiques pour satisfaire sa raison et ses perceptions.

ÉTAT D’ESPRIT : Étroitesse d’esprit ou esprit borné; fanatisme et dogmatisme; manie du raisonnement;  parle trop;  scepticisme;  timidité;  cherche la sympathie sans en témoigner en retour;  âpre au gain, voire avaricieux;  inconstant et infidèle (mœurs légères).

IMMATURITÉ : Infantilisme, naïveté, crédulité;  porté à changer souvent de milieu et d’occupation;  renouvelle sans cesse ses associations;  penche du côté du plus fort;  manque d’objectivité;  appliqué dans la mesure de ses intérêts ou de la récompense.

INDIVIDUALISME : Aspiration unique : son travail et sa satisfaction personnelle; esprit mercantile;  culte de la personnalité;  goût des collections (accumule inutilement les biens);  matérialisme à outrance;  exalte l’individualisme.

INSÉCURITÉ : Peur de l’avenir;  inquiétude constante;  sentiment d’infériorité et culpabilité (nombreux complexes;  image dévalorisée de soi qu’il ne renforcit que selon l’estime ou la sympathie des autres.

MALADIE : Peur du sang et dédain des déchets de l’organisme;  manie de la propreté à tout prix;  douillet dans la maladie (perdant la motivation de se rétablir);  mentalité obsessionnelle (achats compulsifs et ménage);  complaisance dans la maladie;  nosomanie (maladie imaginaire).

POLLUTION : Manque de considération pour l’environnement;  malpropreté personnelle;  accumulation (manie des collections futiles);  esprit de possession;  sens du détail inutile.

RÉGRESSION : Attachement immodéré à la famille et au passé;  porté à s’isoler (repli sur soi et esprit un peu sauvage);  habitudes rigides et esprit de routine;  superficialité;  succombe aux contraintes des obligations sociales;  excès d’introspection;  aime les règles, les codes, les consignes;  changements fréquents de milieu;  recherche sans cesse de nouvelles associations;  vogue d’une Voie spirituelle à une autre.

STÉRILITÉ : Interventions aseptiques;  sécheresse des pensées (aridité d’esprit);  froideur des sentiments;  excès de mesure;  manque de spontanéité;  indolence, oisiveté, paresse et immobilisme (atermoiements);  peur de l’inconnu et de l’avenir;  poltronnerie (manque de courage devant le danger);  propension suicidaire;  résignation à l’indigence;  rassasiement;  esprit routinier;  respect des conventions;  maniaque en fait de régime de vie;  manque d’esprit d’invention et d’initiative.

TRANSFORMATION : Changements constants;  crises de caractère puissantes;  lutte avec les forces obscures du psychisme;  confronté aux limites du temps et de l’espace;  empêtré dans les liens de la personnalité et des attachements.

 

COMME ASCENDANT :

Le monde de la domesticité et du travail concret…  Ce signe est relié au sens du service et du devoir, à l’étude de la Nature, à l’esprit d’analyse à former dans les occupations quotidiennes et le développement des petites commodités.  Il éclaire le travail concret à accomplir dans la patience et le renoncement, car c’est en s’abaissant qu’on peut être élevé, c’est en obéissant qu’on apprend à commander.  Du reste, on y apprend à se développer de façon autonome et autodidacte, ce qui est la meilleure école, découvrant la force et le rythme de l’activité naturelle.  Ce natif doit accepter les corvées et les contraintes qui découlent de la prise en charge de ceux qui sont naturellement reliés à lui dans l’esprit de service (qui consiste à nourrir, nettoyer, soigner, consoler, réconforter, pourvoir aux besoins).  Il doit développer de bonnes relations avec ses auxiliaires et ses subalternes.  Il doit comprendre le travail qui est à faire à partir des corvées domestiques, des attributions de son emploi (s’il en a un), de ses responsabilités familiales et de ses relations sociales.  Il doit promouvoir le sens de l’hygiène et de l’écologie, l’amour des animaux, le respect de toutes les créatures, les bonnes relations avec l’environnement.  Il doit apprendre à résoudre les luttes sociales, à bien traiter les gens à son service, à régler ses ennuis de santé, car il est naturellement exposé aux courtes épreuves et aux brèves maladies.  Il doit apprendre à sortir de ses habitudes et de ses routines, mais accorder de l’attention à ses vêtements, à la qualité de sa nourriture, aux bons régimes de vie.  Il doit encore comprendre le monde de l’inconscient.  Ce rayon est lié aux membres immédiats de sa famille, de ses domestiques, de la proche parenté.

L’AXE VIERGE-POISSONS (Sens du devoir-Finalité idéale) :

Cet axe éclaire le sens du devoir et du service dans la communion d’intention.  Fort de sa propre expérience de vie, il faut comprendre les contraintes de la vie et savoir nourrir, consoler, soigner, encourager les autres.  Il faut accepter les tâches astreignantes ou répétitives, les servitudes du travail, sans devenir servile ou fataliste, pour surmonter la résistance à la vie matérielle et se former à la discipline tout en restant positif en tout temps.  Il faut façonner les commodités utiles de la vie pour améliorer le confort et le bien-être dans son quotidien.  Il faut développer de bonnes relations avec ses auxiliaires, des frères et des sœurs d’âme.  Il faut savoir corriger ses petits troubles de santé sans se laisser déprimer.  On aura intérêt à se rapprocher des services publics et du monde ouvrier pour comprendre les faibles, les humbles, les opprimés.  Il faut se développer de façon autonome, apprendre de façon autodidacte et savoir analyser pour découvrir ce qui fait une différence.  Il faut devenir un sein accueillant pour la vie et le germe christique.  Il faut s’impliquer de façon réaliste dans le discernement ou la discrimination.  Il faut être parfaitement créatif et constructif, car l’âme a besoin d’agir et de créer.  Il faut se former au sens du partage et de l’échange sans intérêt ni attente.  Il faut savoir se concentrer pour s’incuber et se réaliser, en se hâtant lentement, à son rythme, donc en avançant toujours d’un pas calme et serein.   

 

L’HYBRIDE VIERGE-BALANCE

Ce natif cherche à vivre de façon assez légère, accordant suffisamment de temps aux loisirs et au repos.  Il apprend à dépenser l’argent en surplus pour le plaisir.  Il tend à maîtriser ses tensions internes et il prend les moyens d’y parvenir.  Il est de moins en moins dur avec lui-même et avec son entourage.  Il apprend à s’accorder avec sa vie sentimentale et avec ses aspirations, acceptant progressivement d’extérioriser son amour ou son affection.  Il accepte moins de s’effacer et accorde plus d’attention au magnétisme et à la séduction.  Il vise à combler ses besoins de paix et d’harmonie en considérant la vie de façon plus équilibrée.  Souvent actif, net, clair, ordonné, il apprend à donner une impression plus douce et plus romanesque de lui-même.  Il se vêt de façon assez voyante.  Il s’ouvre à la séduction et au plaisir de vivre.  Son besoin de créer une relation profonde et durable en couple s’accroît avec le temps.  S’il ne cherche pas d’attache, il gagne à se méfier de son angoisse qui peut le jeter dans une aventure sentimentale houleuse, puisqu’il reste très exigent et critique.  Il fait face aux situations plus facilement que les autres natifs du même signe.  Sa personnalité se fonde sur le calme intérieur, ce qui l’aide à évacuer ses tensions nerveuses provenant de l’inquiétude ou de l’angoisse.

Balance Balance1LA BALANCE  (Du 23 septembre au 23 octobre)

SIGNE CARDINAL DE NATURE SEMI-PRODUCTIVE

RECHERCHE DE L’ÉQUILIBRE OU DU JUSTE MILIEU

SOCIABILITÉ ADAPTABLE

LOI DE LA CRÉATION — ÉNERGIE MATÉRIALISANTE

 

Pour que la réalisation d’un être soit évolutive, il doit soumettre ses actes à sa pensée et mettre son libre arbitre (sa volonté) au service du Plan de Dieu.  L’être incarné doit établir des unions avec les autres dans un désir d’échange et de partage, plaçant le Bien cosmique au-dessus du bien collectif et le bien collectif à l’égal du bien individuel.  Ici, la Vie prend la forme spirituelle : l’Évolution produit l’être conscient, le résultat de la plus haute transformation de l’Esprit vivant dans la Matière.  De là, l’intelligence élabore les pensées. 

 

CODE SECRET : ((Je suppose!))  Lamed et Ghimel (3)

INJONCTION DU PÈRE : ((Je choisis la Voie qui conduit entre les deux grandes lignes

   de force.))

APPEL DE LA MÈRE : ((Qu’un choix soit fait.))

REPONSE DU FILS : ((Je suis généreux de moi-même et de mes biens.))

ANATOMIE : Gorge, reins et lombes, ventre, menton, ovaire, joues, circulation, organes de la sensibilité et de la peau.

ANIMAUX : Volatiles, gros bétail (notamment le Taureau).

ARBRES : Buis, aulne, pommier.

CARACTÈRE : Sensible, affective et impulsive.

COULEURS : Vert, émeraude, jade, jaune.

ÉLÉMENTAL : Air.

FLEURS : Lilas, lis, fuchsia, pensée, rose.

GENRE : Planète féminine.

GESTATION : Cinquième mois.

IDÉES : Valeurs, substance, amour.

INCLINATIONS : Union, tendresse, douceur.

INFLUENCES : Sentiments amoureux ou sensualité (sans sexe), affaires sociales, beauté, luxe, satisfaction des désirs, arts et culture, esthétisme, bon goût, possessions, partenaires, charme, harmonie, bijoux, moralité, mariage, plaisirs, sociabilité, appréciations, dispositions, attraction entre les sexes, agréments des restrictions et des privations, jouissance de l’existence, émotivité, amitiés .

INITIATION : Colombe.

INTELLECTUALITÉ : Amour et paix.

JOUR : Vendredi.

MÉTAUX : Cuivre.

NOTE : Mi (LA).

OISEAUX : Colombe et pigeon.

PARFUMS : Rose, verveine, jasmin.

PHASE : Cinquième mois.

PIERRES : Émeraude, lapis-lazuli.

PLANTES : Citronnier, cresson, épinard, joubarbe, mauve, mélisse, myosotis, pâquerette, pervenche, tussilage, verveine, lierre,

   orcanète.

POISSON : Phoque.

QUALITÉ : Chaude et humide.

SAVEUR : Sucré.

SENS : Goût.

SON : RAM.

TISANES : Verveine, serpolet, coriandre, marrube, mélisse, fucus, stigmates de maïs, salsepareille.

VERTUS : Tempérance, esprit, intelligence, beauté.

VOYELLE : EE.

CARACTÉROLOGIE : Type sanguin : extraversion-introversion, émotivité à fleur de peau, activité moyenne, satisfaction de tous Ces désirs et pulsions, pacifique.

 

 

LES DÉCANS :

Premier décan gouverné par la Lune : il montre un étudiant qui médite sur un livre ouvert, illustrant la connaissance des lois et de la justice afin de protéger les faibles contre les forts et la méchanceté injuste.  À titre d’Esprit de l’équité, il est tourné vers la foule qui lutte contre l’oppression des malheureux.

Deuxième décan gouverné par Saturne : il montre un vieillard pensif, vêtu d’une tunique, assis sur une chaise, illustrant l’aspect négatif conjugué de Vénus et de Saturne.  Il dénote une influence qui incline vers la gourmandise, le libertinage, la sodomie et les amours dégradants.  Mais il révèle également la joyeuse création artistique.

Troisième décan gouverné par Jupiter : il montre un jeune homme, coupe en main, pour donner l’idée d’une vie paisible, abondante et épanouie.  Il manifeste l’homme social et sociable à la fois, un bon viveur qui aime la vie avec ses plaisirs et ses joies.

LE SENS DU SIGNE

 

La balance désigne l’attribut de Thémis, l’emblème de Saturne et l’instrument de Michaël et elle évoque, au premier chef, l’équilibre entre la Terre et le Ciel ou la Matière et l’Esprit.  Dans ce signe, l’un des plateaux est rempli de ce qu’un être croit être les faits de l’existence concernant l’Univers qu’il habite, tandis que l’autre plateau est rempli des preuves qui contredisent les prémisses fondamentales qu’il tient pour sacrées.  Ils s’équilibrent dans la neutralité du non-jugement qui garde disponible à la découverte au lieu de solidifier dans des conceptions rigides.  Ce signe révèle l’équilibre et l’ordre naturel des choses et il fonde la décision et la fermeté de l’action dans la poursuite d’une réalisation harmonieuse.  Aussi inspire-t-il la force morale qui écarte la tentation involutive et la corruption de la volonté.  Il appelle au respect des lois dans ses efforts évolutifs pour éviter de recevoir des sanctions ou des chocs en retour.  Ce signe évoque la mesure, la pondération, l’équilibre, le juste milieu, la prudence, l’ordre, le droit, la justice.  Il invite à l’équilibre, à l’honnêteté, à l‘honorabilité, à la loyauté, à l’intégrité, à la mesure.  Il fonde la rétribution et l’indemnisation justes en toutes circonstances, autant pour soi que pour les autres.  Il fonde la rigueur de l’impartialité et de l’impassibilité.  Mais nul ne peut trouver le Fléau du Point de passage dans une nouvelle conscience sans devoir répondre à l’énigme du Sphinx androgyne, le Gardien du Seuil, cet animal à tête d’ange, à ailes d’aigle, à flancs de taureau et aux pieds griffus du lion.  Il révèle que l’état initial et l’état final de l’être humain sont identiques, mais que, dans son pèlerinage terrestre, celui-ci acquiert la connaissance à travers le libre arbitre amoureux.  L’être s’élève en se conformant aux cycles, dans l’adaptation, en visant à retrouver l’état édénique qui surgit de l’équilibre des opposés apparents en lui.

En entrant dans ce signe, le Soleil se retrouve au pont médian de l’année astronomique.  Son passage de l’hémisphère Nord à l’hémisphère Sud marque l’équilibre entre la montée et la chute, l’acquis et de ce qui est à acquérir.  À ce point central, les plateaux du moteur et du frein, de l’élan et de la retenue, de la spontanéité et de la réflexion, de l’abandon et de la crainte, de l’appel et du recul devant la vie s’égalisent.  Les forces contraires se neutralisent donnant le monde de la moyenne, de la mesure, des demi-tons, des teintes et des nuances.  C’est l’univers de l’affinement, figuré par l’élément air.  C’est le lieu du cœur introduisant le dialogue affectif du toi et du moi.  Selon les points de vue, il évoque les fêtes galantes, les sérénades, la beauté idéale, la grâce de l’âme, les Noces sacrées colorées par le détachement et la spiritualisation.  Ce signe inculque la tendance vers ce qui est correct et parfait, développant l’aspiration de justice et d’équité.  C’est le champ où la Terre laisse de côté toute velléité sentimentale pour s’occuper de conquérir la Pensée, capable de comprendre la Loi.  Elle régit les relations conjugales.  Ce signe révèle le besoin d’harmoniser les tendances opposées et de tempérer les conflits.  Il invite à vivre avec réserve, dans la modération et la mesure rigoureuses, en pondérant tout.  Plus concrètement, il peut suggérer de se soumettre à un régime alimentaire, de faire un budget, de s’accorder du repos, de tempérer son caractère, de ralentir son allure, de jauger son énergie, d’éviter les excès, de réprimer ses élans et d’évaluer correctement les enjeux.  Sur le plan social, c’est l’emblème de la fonction administrative, découlant du pouvoir royal, attribut du Ministre.

Ici, le natif de ce signe est assiégé dans la somptueuse prison matérielle, son âme risquant de faire naufrage.  Ce signe détient le pouvoir des sciences et des arts, il connaît les secrets de la Nature, il inspire la méditation des sages et de philosophes.  Mais il apporte aussi l’élément qui  provoque la Raison.  Il exprime le danger de ne pas réussir à vaincre le cercle et de s’emprisonner dans une prison dorée, tous les prétextes servant à justifier, dans les actions, la propension à s’enfermer dans le bonheur matériel, défendant et justifiant ses perversités par des raisons sublimes.  S’il n’y prend garde, le natif s’expose à devenir le charlatan béat qui manie l’art suprême de tromper les autres et de se tromper lui-même.  Aussi la source des sentiments doit-elle être filtrée dans la spiritualité pour que les Forces conduisent à une source des éléments constructifs.  La tour des constructions humaines devra être détruite pour que les désirs supérieurs servent de fondement à une future construction lumineuse.  On devra construire à partir des expériences de tout le cycle déjà accompli, s’appuyant sur l’Amour pur et une Foi exaltée, rendant ce qui est universel à travers ses sentiments.  Dans une exaltation vitale, afin d’élever la nature intérieure, on devra sauter par-dessus des étapes qui n’ont pas encore été vécues afin de détruire ce qui est matériel au moyen d’un filtrage intérieur, extrayant la quintessence des expériences qui ont surgi des constructions antérieures.

Mais cette construction ne pourra révéler sa réalité parce que le sujet n’est pas encore parvenu à l’étape des réalisations solides.  Mais il devra développer des gestes et des attitudes symboliques se formant une philosophie orientée sur le social.  Le sujet devra compter sur cette force intériorisée, domestiquée, provenant du passé, pour se motiver à conquérir le monde de la spiritualité.  Cette construction devra être menée de façon rigoureuse, solide, bien installée, pour amener à forcer un retour à l’Amour universel.  On devra établir sur Terre l’Ordre cosmique au moyen de la Magie spirituelle plus qu’avec poids et mesures, car cet univers ne peut être structuré avec des matériaux fermes.  On ne peut s’adonner à un simulacre de perfection, s’appuyant sur le mensonge, en adaptant un processus superficiel de temporisation.  Il faut opérer une véritable catharsis, éliminer les scories intérieures par le processus alchimique.  On doit bannir toute religiosité pour comprendre la nécessité vitale de ses dégager de ses erreurs et s’engager dans une véritable spiritualité.  Il faut travailler dans l’Arbre de vie pour condenser la Lumière.  On doit se purifier, se régénérer, se guérir soi-même, non chercher dans sa progéniture une façon de réaliser ce qu’on n’est pas parvenu à réaliser soi-même, la lançant dans la réalisation de son impossible rêve, se préparant à considérer son échec comme une offense.  La Pensée doit se féconder elle-même pour donner vie aux désirs illuminés, aux désirs supérieurs.  On doit s’exprimer en harmonie avec le Divin, exprimant des images élaborées à partir d’une logique irréfutable et d’une intuition sûre de la Vérité.

Dans ce signe, la raison et les sentiments exaltés s’unissent pour construire un monde idéal, se libérant des conditionnements intérieurs.  Il faut libérer les tendances emprisonnées en soi (sexe, drogue, écoute de la télévision, boisson, tabac) gardé par son égoïsme.  Car on conserve bien des pensées altruistes, généreuses, des intuitions créatrices, mais elles ne passent pas au-delà du propos.  On devra libérer les gens esclaves de la routine dont les désirs sont plus élevés et se libérer d’ennemis physiques réels.  Il faut respecter la loi de Polarité exigeant qu’une force s’unisse à celle qui lui est apparemment contraire, au lieu de s’associer à ceux qui ont des ressemblances.  On est déjà doté d’une imagination qui donne le sentiment de posséder un secret que personne ne peut comprendre, se percevant comme une pièce unique de la Création.  C’est l’histoire de la soumission aux Ordres cosmiques, obéissant au Dessein divin.  Il faut établir son pouvoir sur chacun de ses gestes et chacune de ses  paroles.  On est porté au ritualisme.  Dans ce signe, les désirs et les instincts détiennent un grand pouvoir d’exécution.  Il prépare son natif à devenir un grand exécuteur conduisant la bataille de la spiritualité, vu que sa conscience contemple la cime du Ciel.  Celui-ci doit répondre à son désir de connaître les secrets de l’Univers, la Sagesse sublime du Ciel.  Mais il sera porté à mal obéir à ce qui est sublime, à suivre son génie et, dans la réalité quotidienne, il sera capable de tout abandonner à un moment donné.  Il se rapprochera maintes et maintes fois de la tâche rédemptrice, mais il ne cessera de s’en écarter pour toujours y revenir, bien capable d’inventer son propre système religieux pour satisfaire sa conscience blessée.  Il pourra même utiliser la spiritualité pour tenter de nourrir ses désirs impurs.  S’il ne peut être le premier dans une organisation spirituelle, il est porté à la déserter, tôt ou tard, et à s’installer en parallèle ou à en créer une semblable pour maintenir une impossible hégémonie.

Ce natif peut devenir excessivement rigoureux et intolérant, vivre une spiritualité avide ou mercantile, s’exprimer en rebelle contre son ancienne allégeance, chercher à forcer de retours d’affection, s’adonner à des cérémonies érotiques, ouvrir de fausses portes, s’orienter vers l’aventure, se contenter de connaissances partielles, agir de façon scandaleuse, devenir apostat.  Alors, il parvient difficilement à se régénérer et à sublimer son être.  Pour s’exprimer avec splendeur et efficacité, il devrait plutôt chercher dans la pensée intériorisée la façon de construire selon l’art royal, en alliant ses possibilités matérielle à la Règle divine.  La manière d’avancer en toute sécurité, c’est de s’avancer spirituellement vers son passé, où il peut trouver ce qu’il sait déjà, ce qu’il a assimilé dans ses vies antérieures, pour projeter à l’extérieur ce qu’il retrouvera dans cette expérience, s’exprimant avec détachement, dignité, noblesse, toujours fidèle à ses valeurs spirituelles.  Ce natif est toujours bien comme fidèle collaborateur d’un être élevé, pouvant devenir son confident discret, car il est doté de grands talents d’organisation et qu’il est capable de découvrir les trahisons avant qu’elles ne se produisent.  Souvent, il parviendra à éclipser ce chef par ses manifestations expansives, naturellement très populaire, créateur de nouvelles, mais il n’accomplira pas moins fidèlement son mandat, agissant comme le bras armé qui arrête les conspirations.  Et il se fera bon ministre de la communauté, très diplomate, s’il sait rester le roi des humbles.  Doué pour la politique, il pourra encore devenir celui qui fait que tout se déroule dans l’ordre, à titre de coordonnateur qui sait de quoi il s’occupe, qui voit tout et qui est témoin de tout, capable d’organiser la vie sociale de manière que les autres puissent accéder à ses connaissances secrètes.   Sinon, il risque de devenir, en douce, un anarchiste, un apostat, un conspirateur contre l’Ordre divin, s’illusionnant sur ses propres intentions.        

Ce signe évoque le Maître du Triple équilibre qui maintient la mesure du Double rythmique ou des deux aspects de la Polarité créatrice.  Autrement dit, il marque, par le fléau, la Vérité immuable, et, par ses deux plateaux, les oscillations permises par la Vie, fixant les repaires qu’il faut éviter de dépasser par crainte d’agir hors d’ordre et de déstabiliser ses relations avec l’entourage.  Par conséquent, il s’agit du Siège du Jugement, du Cœur d’Amour et de Vie, qui confère l’équilibre, le sens de la justice et le discernement sûr.  Par lui, l’être humain devient, par la raison, responsable envers les lois de la Nature et il récolte ce qu’il sème, car il peut désormais comprendre les relations entre les causes et les effets.  Il éclaire un autre pas que l’Humanité fait vers la maîtrise par l’apprentissage des leçons de la vie.  Il est relié au Jour du Jugement dernier, ce moment où chacun doit rendre compte des œuvres qu’il a accomplies dans son corps de chair et recevoir rigoureusement la sanction correspondante.  Au cours de son existence, le natif de ce signe est appelé à expérimenter un peut de tout, au cours de son existence, afin d’être en mesure de discerner entre le bien et le mal (apparents), entre le miel et le fiel, afin de comprendre ce qui est évolutif et ce qui est régressif.  C’est le signe du Sommet où règne la Puissance de l’Éther (donc de l’Âme), entre les deux triangles inversés du Dieu-Homme, formant l’Étoile de Vie, séparant la Porte des Immortels de la Porte des Mortels.

De ce fait, il s’agit du signe du Chef souverain qui règne sur l’Espace, régissant la totalité de la sphère d’action individuelle, du Point central de l’Absolu, opérant la Pesée des âmes, conformément à la loi de la Rétribution (Action et Réaction, Cause à Effet), qui, selon les acquis personnels, accorde la liberté dans le Ciel ou renvoie à une prison intérieure.  Par ce signe, un être apprend l’utilité de l’examen de conscience rigoureux pour concilier les opposés apparents, toujours compatibles et complémentaires, au-delà des apparences.  Il révèle que la Vie répond toujours à chacun selon la qualité de la volonté et de l’intelligence qu’il a développée dans le monde visible et concret.  Par lui, tout effort salutaire est couronné, tout méfait est réprimé, imposant la nécessité de se racheter de ses transgressions dans la rigueur, la compréhension, l’acceptation, le bon vouloir, dans des rapports justes avec soi-même, avec la société et avec le milieu ambiant.  Ce signe explique comment, pour le meilleur ou pour le pire, l’être humain est le seul artisan de son destin, qu’il prépare lui-même, par ses œuvres, sa récompense ou son châtiment.  Mais le juste retour ne vise jamais à récompenser ni à punir, mais simplement à ramener à l’Ordre cosmique en faisant comprendre les mécanismes des lois de la Manifestation.  En tenant compte des leçons de ses expériences conscientes et inconscientes, pour équilibrer ses pulsions intimes, dans une coopération consciente avec son âme, l’être humain s’élève progressivement sur les plans cosmiques.

Le natif de ce signe est appelé à comprendre la notion de Perfection, qui va de la perfection du moment à la Perfection des Perfections, afin de se former le plus grand idéal de vie qu’il puisse concevoir.  Il doit percevoir l’Évolution comme le Principe éternel de la Transformation dans une Vie sans commencement ni fin.  Il est invité à étudier l’impulsion génératrice qui donne la vie aux êtres et l’ensemble des forces et des impulsions qui règlent les transitions successives de la vie.  Il doit répondre au besoin naturel de mettre à profit l’expérience acquise dans sa vie pour tirer des leçons de ses actes, comprenant qu’il ne peut ouvrir sa conscience que par l’expérience personnelle.  Il doit approfondir les facteurs ou les influences qui président à la formation d’un but et apportent une solution utile aux problèmes courants du quotidien.  Il doit étudier tout le processus des phénomènes de leur début à leur terme afin de mieux comprendre le dynamisme de la Manifestation.  Autrement dit, il doit chercher sans cesse à équilibrer les forces apparemment contradictoires de son être, tantôt fasciné par la Matière tantôt attiré par le Ciel.  Ce natif doit trouver l’Étoile polaire qui marque le Point d’équilibre du Zodiaque et de la totalité de la Vie.  Voilà qui laisse entendre qu’il doit trouver en lui un point d’équilibre pour toutes les paires d’opposés apparents, autant dans ses mouvements intérieurs que dans ses relations extérieures.

Ainsi, ce natif doit développer sa volonté de manifester la Vie de l’Esprit dans la Matière de façon harmonieuse et ordonnée, comprenant que rien ne se perd et que rien ne se crée, mais que tout se transforme dans le Mouvement éternel de la Vie.  Comme on peut le constater, ce signe d’incidence purement humaine, exprime la force du désir qui provoque des crises pour que l’être incarné trouve l’équilibre dans un redressement éclairé en se référant au Juste Milieu.  Il apparaît aussi comme le premier signe collectif dont le rôle consiste à élaborer progressivement les relations de groupe pour déterminer les lois qui doivent gouverner les communautés.  Toujours, la Balance trouve sa position juste lorsque ses plateaux s’équilibrent et cessent d’osciller entre les extrêmes, ce qui est du ressort d’une conscience équilibrée qui s’est habituée à renverser la Roue du Destin.  En fait, dans ce signe, les douze autres se rencontrent et se croisent, de sorte que son natif peut recevoir sa première vision claire et réaliste du Sentier spirituel et du But unique auquel il est conduit : le Retour au Royaume du Père.  Dans ce contexte, l’expression s’équilibrer doit se comprendre comme une recherche pour développer le sens des valeurs et pour s’ajuster à l’intérieur les paires d’opposés (impulsions positives et impulsions négatives).  Le natif doit comprendre que, par rapport au point de vue individuel, les opposés ne sont qu’apparents, qu’ils ne marquent pas une division ni une séparation, mais des points extrêmes d’une seule et même réalité.  En conséquence, chaque erreur représente une demi-vérité sur la Route vers la Vérité totale qui procède de l’Obscurité totale à la Pleine Lumière.  Tout origine d’une Source unique où tout se pondère, se concilie, se réconcilie, se fusionne grâce à la Causalité éthique (Justice immanente).  Pour cette raison, un être ne devient créatif et constructif qu’en équilibrant le négatif et le positif, en faisant un usage correct de l’électricité et du magnétisme.  Le natif y parvient d’autant plus facilement qu’il a établi sa gouverne consciente sur ses sentiments, ses appétits, ses pulsions.  Pour y arriver, il est fort pertinemment doté d’un mental puissamment analytique, naturellement porté à la modération, et d’une excellente perception intuitive, susceptible de l’éclairer sur ses mouvements intérieurs.

En fait, ce signe favorise des crises nombreuses, mais qui ne sont jamais profondes, marquées par des sautes d’humeur et des mouvements d’impatience.  Cependant, en général, ce sujet est fort paisible et pacifique, profondément réfléchi, de sorte qu’il pressent ce qui vient et sait s’y préparer.  Il démontre une sagesse enthousiaste et une grande droiture de conduite (où il les apprend), qu’il entend sans cesse affermir, notamment en faisant un bon usage de ses facultés mentales et de ses potentialités sexuelles.  Il poursuit spontanément une quête de beauté et d’harmonie, d’union bénéfique, d’alliances heureuses, de prospérité mesurée, d’affinités naturelles, d’équilibre des pulsions, car il compte mettre un terme à ses travers à partir d’un jugement réaliste et bien concret : l’esprit de combat, la dispersion, les fluctuations émotionnelles.  Ce signe marque le point où l’être incarné doit commencer à se régénérer, sans quoi il risque de sombrer dans les abus de la chair et les pouvoirs nocturnes.  En conséquence, son natif doit comprendre que la Réalisation spirituelle ou la Maîtrise totale ne s’atteint pas dans l’action pour l’action, dans l’agitation désordonnée, dans la quête frénétique de l’abondance, mais dans la réflexion sereine, la méditation bien menée et la proclamation bien faite.

Ce signe inspire naturellement des initiatives joyeuses, la quête du plaisir et du délassement, le sens de la beauté et de l’harmonie.  Il affermit le jugement, augmente la force de conciliation, régissant tous les liens affectifs.  Il favorise les échanges et les alliances, notamment avec un conjoint ou un partenaire de vie et avec tous les auxiliaires immédiats.  Il explique comment la connaissance peut surgir facilement lorsqu’on sait s’inscrire dans le Jeu amoureux de la Vie qui fait sortir des Ténèbres pour conduire à la Lumière, une transition qu’il faut accepter si on espère mener une expérience sereine.  Ainsi, ce natif doit avancer de façon audacieuse, sans commettre de négligences, sans se faire téméraire, en évitant l’imprévoyance, sans opposer de résistance et sans accepter le moindre retard.  Il doit comprendre que toute est en mouvement perpétuel et que l’essentiel se passe ici et maintenant.  Il doit s’ouvrir au changement en comprenant qu’il y gagnera en établissant des relations variées qui favoriseront les échanges d’idées.  Ce natif doit particulièrement respecter l’Ordre naturel des choses en comprenant les lois qui le régissent.  Il doit toujours faire preuve d’objectivité à l’égard des problèmes qu’il est appelé à résoudre, sachant tirer parti de toutes les situations, supprimant toutes les contraintes.  Il doit se convaincre que la vie offre des possibilités infinies à celui qui sait faire des choix judicieux, les proclamer avec force, de manière à activer en sa faveur la Roue du Destin.

Ce natif doit faire preuve de fermeté et de détermination dans l’action de manière à éviter de se laisser corrompre ou à se laisser induire en tentation.  Il y va de son salut!  Il doit toujours s’investir avec équité, exécutant le jugement de la loi de l’Amour (indulgence, compréhension et compassion) plutôt que du Talion (rétorsion ou coup pour coup).  Il doit épurer ses motivations et son affectivité.  Car il représente l’Esprit qui cherche la Voie droite et directe, bien qu’il soit soumis au temps, à l’échéance, tant que son jugement n’éclaire pas convenablement ses choix.  Heureusement, le natif de la Balance fait preuve d’une grande souplesse et d’une grande malléabilité, se présentant comme l’ami le plus merveilleux, tellement il est compréhensif, empathique et sincère.  Il perçoit parfaitement la texture des âmes et leurs modulations, ce qui en fait un excellent psychologue.  Toutefois, trop subjectif, il vit nombre d’inquiétudes par rapport à lui-même et à son orientation.  Au moment d’une crise, il devient incommunicable et il brouille ses rapports affectifs.  En outre, il est porté à planifier ses projets de façon désordonnée, superficielle, brouillonne, chaotique, ce qui lui fait perdre l’équilibre, mais ce dont il se remet assez bien.  Chose certaine, il ne manque pas d’idéal, devenant souvent un pionnier par son originalité, son sens de l’invention, sa vision prophétique.  C’est probablement, malgré ses tourmentes intérieures, l’être le plus compatissant et le plus généreux et le meilleur caractère de tous les signes.  À titre de porteur des valeurs d’avant-garde, il se montre esthète et humaniste.  D’autant plus qu’il incarne la plus belle expression de l’amour désintéressé.  Il s’agit d’un être de cohésion, d’harmonie, de cordialité et de bonne entente, d’un modèle de souplesse, d’adaptation et d’acceptation.  Toutefois, il doit toujours se méfier de sa naïveté et de sa candeur dont on peut abuser autour de lui.

Ce natif est très réceptif aux mouvements de la Roue de la Vie, la Loi des Cycles, qu’il prend souvent pour une Roue de Fortune, s’installant dans une résignation confortable, s’il n’est pas motivé par l’extérieur.  Malgré qu’il soit un être de bon caractère, il n’en connaît pas moins des hauts et des bas parce qu’il ne sait pas écouter suffisamment sa voie intérieure et suivre ses impulsions spontanées.  Alors, préférant la vie casanière, dans une ambiance douillette, il dégage l’impression de passer à côté de sa vie.  Il ne déploie pas assez d’efforts pour concrétiser ses intuitions pourtant pures et sures.  Car il porte un sens inné de la justice en termes d’honnêteté, d’équité, de probité, de loyauté, de sincérité, le moindre écart à ces qualités le décevant profondément, bien qu’il pardonne facilement.  Avec le natif du Taureau, c’est le partenaire idéal et le parent exemplaire, qui sait chérir et combler ses êtres chers, en général très restreints, surtout formés des membres de sa famille et de quelques amis.  C’est un franc tireur qui apprécie de longs moments de solitude qu’il consacre à cogiter ou à rêver sans pensées profondes.  C’est un être très concentré qui a du mal à porter son attention sur plusieurs facteurs en même temps, d’où il vit souvent des petits incidents, parfois des plus sérieux.  Il aime la vie simple et frugale, partageant les goûts de l’homme ordinaire.  Par cela, il trahit un manque d’ambition et d’envergure, surtout qu’il n’aime pas les études.  Mais ce bon cœur porte une force exceptionnelle et une sérénité quasi inébranlable.

Cela n’empêche pas ce natif d’être souvent partagé entre les choix évolutifs et les choix régressifs, parfois porté aux extrêmes, goûtant un peu de tout ce qui est conventionnel pour établir ou pour confirmer ses préférences.  Mais, il se montre plus lent à s’ouvrir à la nouveauté, malgré sa curiosité proverbiale.  C’est petit à petit qu’il fait son nid, qu’il consolide ses fondements et finit par se réaliser.  Il néglige souvent d’investir une intelligence supérieure à la moyenne dans des projets précis du fait qu’il se sent constamment partagé entre ses responsabilités concrètes et son désir d’aller loin dans le progrès ou haut dans l’accomplissement.  Pour cette raison, il peut en venir à négliger l’un et l’autre, pris dans l’indécision, l’atermoiement.  En général, il se fait ponctuel dans ses rendez-vous, mais beaucoup moins dans ses promesses et ses engagements, à moins de nécessité ou d’un grand effort sur lui-même.  Comme il détient une vision particulière des événements, il est plus porté à la critique verbale ou à la rumination mentale qu’à l’action.  Il n’apprécie guère les activités accaparantes et il tient difficilement en place.  En temps normal, il a horreur de l’oisiveté : il ressent le besoin de bouger, de créer ou de s’occuper.  Il a peur de l’inactivité qui risque de le ramener à lui-même et à le forcer à se regarder en face, mais il ne craint rien du sommeil et du repos mérité.  Car il peut souvent agir en contradiction avec ses aspirations.  Alors, s’il a du temps pour y penser, il se culpabilise et il se déprécie.  À cause d‘une pointe d’orgueil ou d’amour-propre, il accepte difficilement d’être pris en défaut et il se défend dans des projections sans lien avec le fait reproché.

Le plus difficile à comprendre pour un natif de ce signe, c’est qu’il détient son sort entre ses mains.  Le jeu de l’action et réaction le fascine et il en tient compte pour régler son agir, mais moins pour orienter les projets de sa vie.  En cela, il se révèle un peu démissionnaire et dépendant, presque fataliste.  De là, il a souvent besoin d’un grand amour ou d’une grande amitié pour l’aider à se prendre en main et monter des projets.  Au fond, il manque de confiance en lui et d’estime pour lui-même, pensant plus aux autres qu’à lui.  On pourrait croire qu’il ne peut se valoriser que par interposition de personne.  Plutôt adroit, il a horreur de l’autorité, de la discipline et de la méthode, préférant s’y prendre à sa manière.  À l’inverse, il peut se montrer excessivement obéissant, discipliné, ordonné, méthodique.  Il lui arrive de se rendre jusqu’à la limite de la légalité comme pour établir sa marge de manœuvre, désobéissant parfois aux directives pour essayer sa propre méthode ou pour établir ses propres échéances, même dans des domaines où il n’a pas la compétence ou l’autorité pour agir.  Il appelle cela prendre des initiatives.  Mais il n’aime pas la discorde et la violence, préférant s’effacer en pareil cas.  D’ailleurs, il ne se sent bien que chez lui.  Et s’il va voir ailleurs ce qui se passe, il revient toujours vite chez lui, fier de retrouver son gite.  Il est rare que ce natif réussisse en proportion de ses talents et de ses compétences, bien qu’il soit très consciencieux, parce qu’il est trop partagé en lui et se contente de fort peu.  Car, capable de vivre d’amour et d’eau fraîche, il se croit souvent mal luné, né sous une mauvaise étoile.  Il n’assume pas convenablement son sort, trop soumis aux autres et au Destin.

Somme toute, ce natif cherche plutôt à résoudre l’énigme du Sphinx, mais il s’y applique plus mentalement que concrètement ou spirituellement, à moins d’avoir vécu assez de revers et de frustrations pour s’y mettre.  S’il touche à la spiritualité, il le fait en dilettante, non en sage imbu de profondeur et de réalisation.  Plutôt statique dans sa conscience, il erre longtemps au gré des hauts et des bas de la vie avant de prendre les décisions qui s’imposent.  Quoi qu’il en soit, toujours souple, il se présente comme un Roger-bon-temps un peu conformiste et nonchalant, qui ne se pose pas de grandes questions.  Pourtant, son rôle est, après l’avoir appris pour lui-même, de sécuriser et de protéger le bon droit d’autrui dans une communion chaleureuse fondée sur une vaste expérience qui en donne la probation.

LES ASPECTS ÉVOLUTIFS DU SIGNE

 

ACTION : Esprit créatif et inventif, rempli de ressources;  mesure, décision et fermeté;  pouvoir exécutif équilibré;  sait prendre des risques calculés;  sait tirer le meilleur parti de tout;  apprend à devenir l’artisan de son destin;  s’investit avec enthousiasme dans des initiatives joyeuses;  dextérité manuelle;  trouve des solutions efficaces;  ardeur, zèle pour ce qui l’intéresse à l’exclusion de toute autre chose.

BEAUTÉ : Goût naturel de l’ordre, de l’harmonie et de la symétrie;  sens esthétique qui en fait un être épris de beauté.

CARACTÊRE : Amabilité, tact, diplomatie;  largesse d’esprit;  besoin de paix et d’harmonie;  contact agréable;  évite les querelles;  refoule les difficultés pour sauvegarder la paix;  grande sensibilité (qui rend capable de planer);  aime les beaux objets;  combatif seulement s’il est blessé émotionnellement (même alors, il évite l’affrontement, cherchant d’abord une issue paisible);  priorité accordée à l’amour.

CONSCIENCE : Équilibre des opposés apparents;  élabore les relations de groupe;  détermination à mettre un terme aux oscillations qui vont de la gauche à la droite ;  sait renverser la Roue du Destin en sa faveur (sens évolutif);  vise à développer une vision claire et réaliste du Sentier à suivre (la Voie du Juste milieu ou la Voie royale);  cherche à comprendre que tout vient d’une Source unique et y retourne;  désire apprendre à contempler la vie sereinement;  juste discernement entre le bien et le mal (l’Ombre et la Lumière);  sens de la vertu.

ÉQUILIBRE : Modération et pondération;  vie frugale et simple;  esprit paisible et pacifique;  grande droiture dans la conduite.  Quête constante d’équilibre entre le corps, le cœur et l’esprit.

ÉQUITÉ : Équité dans la rétribution (juste indemnisation de chacun);  justice, droiture, honorabilité, légalité;  respect des lois et de l’Ordre naturel des choses; excellent arbitre; examen de conscience rigoureux pour concilier les opposés apparents;  caractère incorruptible;  équilibre des contradictions apparentes et de toutes les paires d’opposés;  favorise les échanges et les alliances, notamment avec son conjoint, ses partenaires et ses auxiliaires immédiats.

FOYER : Affection pour le conjoint qui éclipse toute autre considération et l’amène à se replier sur le foyer et à ne se sentir bien que s’il sort en famille;  tient au confort et au bien-être des siens;  affinités avec les enfants et les jeunes.

INTELLIGENCE : Intellect puissamment analytique;  objectivité à l’égard des problèmes à résoudre;  perception intuitive (pressent ce qui vient et sait s’y préparer);  réflexion profonde;  esprit pratique;  attitude rationnelle;  esprit rigoureux, mais lent;  créativité surtout musicale.

SAGESSE : Prudence dans les interventions;  agit quand il sait;  solutions efficaces, car longuement réfléchies;  patience et sérénité dans les revers;  recherche constante d’équilibre;  fuit les tentations dangereuses et évite les déductions vaines.

SANTÉ : Faiblesse des reins, du dos, de la circulation sanguine.

SOCIABILITÉ : Associations harmonieuses;  sens de l’hospitalité;  rapports justes avec tous;  esprit de conciliation;  douceur et esprit pacifique;  enthousiasme et joie de vivre (humeur joyeuse);  ami du plaisir et de la joie;  sens de l’honneur;  générosité proverbiale;  sympathie naturelle;  tolérance et acceptation de la différence;  naturel bienveillant qui lui attire beaucoup d’amis (bien qu’il en fréquente peu);  politesse de bon aloi;  simplicité naturelle.

STABILITÉ : Sérénité même dans l’adversité;  Roger-Bontemps qui prend les revers peu à cœur, sait se ressaisir et réparer les dommages;  fidélité indéfectible en amour et en amitié;  vertu et virginité (tout au moins continence).

LES ASPECTS RÉGRESSIFS DU SIGNE 

 

ACTION : N’aime pas les responsabilités;  fuit les difficultés au lieu de les résoudre;  perçoit mal la réalité;  manque de volonté et de détermination.

DÉSÉQUILIBRE : Confusion et dispersion;  manque de sécurité;  même attention pour une marotte que pour une tâche importante;  manque de discernement;  gaspille ses énergies et se disperses dans de nombreux projets;  ne s’intéresse pas longtemps à la même chose;  caractère changeant;  alternance de joie et de mélancolie sans cause apparente;  manque de patience et de persévérance;  intolérance à la frustration;  forte émotivité.

DÉSIRS : Insatiable dans les désirs;  quête effrénée du plaisir;  appétits démesurés (yeux plus grands que la panse);  accepte des responsabilités trop lourdes ou trop nombreuses;  esprit de concurrence et émulation;  fierté exagérée de ses réalisations;  débordements de la sexualité.

HÉSITATION : Indécision;  met du temps à se décider;  porté à remettre au lendemain (atermoiement);  remet à plus tard ou exécute par à-coups;  tergiversations (avance et recule, accepte puis refuse);  temporisation (étire les choses).

INSTABILITÉ : Crises nombreuses (bien que peu profondes ou importantes);  sentiments fluctuants et accaparants, parfois divergents;  dispersion d’esprit;  ambivalence.

IRRÉALISME : Buts irréalistes;  ne sait pas vraiment ce qu’il veut;  difficulté à faire ses choix;  accepte trop facilement les contraintes avec résignation;  facile à corrompre et à induire en tentation;  gaspille ses énergies (surtout sexuellement) dans l’action fébrile ou les nombreux métiers;  manque d’idéal;  vogue sans but;  incapable de tirer profit de ses expériences;  résignation à son sort;  contact avec des pouvoirs nocturnes.

LENTEUR : Léthargie et paresse;  esprit de routine qui se rassasie facilement ou se complaît dans le peu qu’il se donne;  réflexion lente.

NÉGLIGENCE : Imprévoyance;  manque d’objectivité;  résiste à la vie;  retarde les échéances des choses à faire;  inattention et manque d’application;  insouciance et nonchalance;  action au petit bonheur;  manque de soin;  ne prend pas assez garde (incurie);  précipitation.

SÉPARATIVITÉ : Favorise la zizanie;  jugements injustes;  préjugés;  sournoiserie et hypocrisie;  esprit de contradiction;  entêtement stérile;  œuvres ténébreuses;  accaparement (affections gluantes);  sectarisme (seule sa voie est la bonne).

SUPERFICIALITÉ: Méprise la culture et les bonnes manières;  négligence, précipitation, dispersion, manque d’attention;  ne s’intéresse pas longtemps à quelque chose;  change souvent de tâche;  n’approfondit rien;  ne s’intéresse qu’à ce qu’il connaît ou à ce qui lui plaît;  n’aime pas trop les études.

TRAVAIL : Action fébrile et désordonnée;  esprit brouillon; assume trop de tâches à la fois; abuse de sa fore et se surmène.

COMME ASCENDANT :

Le monde du compatible et du complémentaire…  Ce rayon est lié au sens de l’union, des associations, des collaborations, de la coopération, dans une quête pour comprendre le sens des affinités, du compatible et du complémentaire.  Il gouverne les contraintes au travail, les luttes utiles, les ennemis déclarés à harmoniser, les relations de caractère officiel à pondérer, ce qui implique parfois des contrats d’affaires et des procès à mener dans l’équité.  Ce signe gouverne le mariage et le divorce, la réponse du public à son influence, les affaires publiques, les ententes de tous genres, révélant les carences importantes au niveau du magnétisme.  Il préside aux modifications des qualités fondamentales de l’être.  Il est également lié aux grands-parents et aux tuteurs.

L’AXE BLANCE-BÉLIER (Vie-Confrontation) :

Cet axe éclaire le type de personnes par lequel on est attiré.  Il montre les qualités, les défauts et les tendances que l’on n’a pas consciemment intégrées en soi et que l’on est porté à projeter sur les autres de façon malencontreuse, trouvant tout plus attrayant ou plus répugnant chez les autres.  On attire à soi les gens qui ressemblent à ce que l’on est et l’on attire des plus faibles à dominer quand on se sent petit.  Il faut comprendre les autres par l’Esprit et par le cœur, non par les émotions.  Il faut fréquenter des gens forts et honorables, spirituellement éclairés, pour accélérer son périple vers l’accomplissement.  On doit toujours se montrer généreux de soi-même et de ses biens.  Dans la vie sociale, on gagne à chercher à découvrir le sens de l’amour et de la collaboration afin d’y établir la justice et l’équité.  On doit veiller à pondérer ses appétits physiques et matériels pour éviter d’entraver le flot de la vie.  L’ouverture au changement permet de varier les relations et d’obtenir de meilleurs échanges d’idées.  Il faut toujours rester objectif à l’égard des problèmes à résoudre comme des personnes que l’on rencontre.  Il faut se garder de se laisser corrompre ou induire en tentation par autrui, surtout par les flatteurs et les flagorneurs.  On doit savoir tirer parti des situations et supprimer les contraintes, en prenant, au besoin, des risques calculés.  Il faut développer un pouvoir exécutif équilibré en tenant compte de l’avis des gens avec qui on œuvre.

L’HYBRIDE BALANCE-SCORPION 

Puisque ses émotions gagnent en intensité, il apprend à se découvrir de nouveaux objectifs par rapport au natif pur du signe qui est plutôt routinier.  Sa personnalité, portée à rester floue, s’affirme.  Moins paresseux, il recherche la belle et bonne vie (bon viveur).  Son penchant pour les plaisirs et l’autosatisfaction augmente, s’exposant à des problèmes de santé s’il perd la bonne mesure.  Dans le domaine privé, l’être romanesque cherche plutôt à devenir sexy, la vie sexuelle devenant un élément majeur de sa quête.  Mais, au-delà de la sensiblerie, il cherche un engagement plus fort dans la vie de couple : il veut construire du solide et évoluer avec le partenaire.  En fait, il développe une certaine propension à la jalousie et il doit se garder que sa suspicion ne devienne obsessionnelle.  Cela n’empêche en rien son sens pratique d’augmenter, d’où il devient plus objectif.  Il prend de meilleures décisions, la détermination finissant par abolir ses hésitations.  Dans le domaine professionnel, il devient plus exigent, cherchant à réussir financièrement, commercialement ou matériellement.  Il refuse plus volontiers des emplois, même intéressants, s’ils n’offrent pas de réelles satisfactions personnelles.

Scorpion Scorpion1LE SCORPION ou L’ÉCREVISSE (Du 24 octobre au 22 novembre)

SIGNE FIXE DE NATURE FERTILE

PUISSANACE DE LA PÉNÉTRATION SPIRITUELLE

HUMANISME PERSISTANT

LOI DE L’HARMONIE — ÉNERGIE DYNAMIQUE

 

L’être humain a été doté de potentialités extraordinaires dans son cerveau.  Le fait qu’elles y soient latentes n’en dément pas l’existence.  Alors, chaque être incarné doit établir ses priorités en regard de sa finalité évolutive et apprendre à renoncer à ce qui l’encombre, l’écarte de son but, fait obstacle sur sa voie, l’empêche de prendre de l’expansion.  Ici, la Vie se diversifie : découverte que l’hérédité génétique se transmet intégralement dans chaque espace des êtres;  le système nerveux assure la vie sensible de l’être humain.

CODE SECRET : ((Je désire!))  Mem.

INJONCTION DU PÈRE : ((Je suis le Guerrier et je sors triomphant de la bataille.))

APPEL DE LA MÈRE : ((Que l’Illusion fleurisse et que règne la tromperie.))

RÉPONSE DU FILS : ((Je suis libre de préjugés.))

ANATOMIE : Organe d’élimination et de reproduction, hypophyse, excroissances corporelles, bactéries et virus.

CARACTÈRE : Impulsif.

COULEURS : Pourpre.

ÉLÉMENTAUX : Éther, soit feu et eau.

GENRE : Neutre ou ambivalent.

IDÉE : Agir.

INFLUENCES : Clandestinité et crime, réformes, transformations, fusions, inconscient et subconscient, duplication, subversion, actions sur la masse, phobies et obsessions, débuts et achèvements, isolement, anonymat, révélation des secrets, cause impopulaires, exclusivité; absence, enlèvement et disparition; régénération, récompense et punition, justice, puissance, soumission.

——— INSTINCT COLLECTIF ———

INTELLECTUALITÉ : Complexité, transcendance.

MÉTAUX : Radium et plutonium.

PARFUMS : Bruyère.

PIERRES : Grenat et turquoise.

QUALITÉ : Chaud et humide.

TEMPÉRAMENT : Stoïcisme, solitaire, dictatorial.

TISANES : Racines de rhubarbe.

LES DÉCANS :

 

Premier décan gouverné par Mars : il montre deux hommes luttant l’un contre l’autre, se tirant les cheveux, pour illustrer la tristesse de l’âme, déchirée entre le bien et le mal et qui se bat contre la fourberie et la malhonnêteté qui conduisent à l’échec, à l’inimitié et à la perdition.

Deuxième décan gouverné par le Soleil : il montre un homme assis sur un tabouret, regardant deux chiens qui se bagarrent, figurant les déchirements de l’animalité et des instincts et annonçant des affronts et des conflits par l’attisée des disputes et la poursuite des querelles.

Troisième décan gouverné par Vénus : il montre deux femmes se retenant par les cheveux, l’une tenant un bâton dont elle se sert pour frapper l’autre, symbolisant l’agressivité, la violence, la jalousie, les conflits au niveau de l’émotivité, les amours indécents ou s’infiltrent la domination et la possessivité.

LE SENS DU SIGNE

 

Comme signe astrologique, le Scorpion, être de feu, devrait être remplacé par l’Écrevisse puisqu’il désigne un signe d’eau qui évoque la mer et le temps.  En effet, au premier chef, il désigne les Eaux profondes de l’Océan cosmique, source de stagnation, de macération, de fermentation du Cosmos.  Il désigne la Porte de sortie de la Lumière, ce point où le monde de l’Obscurité commence, ainsi que le travail de l’Homme, dans l’existence, dans l’expérience de la naissance à la mort.  Associé au chiffre treize, régi par Pluton (Mars voilé), il évoque la Mort du Vieil Homme et l’accession à l’Immortalité par le changement.  Il occupe le milieu du trimestre d’automne, coïncidant avec la chute des feuilles et l’émigration des oiseaux.  Signe de pénitence, il dévoile le Vengeur des abus sexuels et il exprime le sacrifice et l’abnégation de la Mère.  Il symbolise le retour au Chaos de la Matière brute en attendant que l’humus prépare la renaissance de la vie.  Il exprime un dynamisme mis au service du monde des valeurs sombres : fuite de la Lumière, complaisance dans les ténèbres intérieures, résistance à la vie, dureté pour soi et pour autrui, luttes incessantes, tourments et drames de la vie jusqu’au gouffre de l’absurde et, comme possibilité, du néant, de la mort.  Il peut même impliquer un complexe sexuel de nature sado-anale.  Entre l’appel de Dieu et celui du Diable, il présente la dialectique de la création et de la destruction, de la mort et de la renaissance, de la damnation et de la rédemption.  Il identifie le domaine de l’épreuve traversée dans le courage et la persévérance.

Par son symbole ésotérique, le trait marqué d’un point central, ce signe évoque la multiplication, l’expansion par fractionnement, la discontinuité de la forme individuelle.  Il indique qu’il régit la procréation, un phénomène qui épaissit l’Obscurité et produit l’obnubilation de la conscience.  Il représente un axe qui donne naissance à l’Octave de l’Unité en le définissant dans le monde binaire.  Il illustre le fractionnement dans l’Espace et le Temps et il exprime la forme qui évolue dans l’Infini.  À titre de puissance qui reçoit et qui rend au multiple, il suggère une transposition des formes et une translation.  C’est le signe de l’analyse du monde interne et de la prise de conscience des obscures motivations qui poussent la personnalité à agir à l’encontre de l’Esprit.  Il identifie l’habile stratège de guerre, non célébré pour ses faits d’armes ou son courage au combat, mais pour sa supériorité dans l’organisation de la bataille.  Il démontre que si un être cherche à comprendre peu à peu ce qui se passe en lui-même, au niveau émotif, il se désarme, inclinant vers un désir de paix et de collaboration.  Cela compris, il ne peut qu’accepter de se laisser guider par une Force qui se situe bien au-delà des états sentimentaux, ne se laissant pas berner par des objectifs trop proches ou trop limités, égoïstement personnels, mais se laissant stimuler par des causes lointaines, au service de l’Esprit ou d’une idée noble pour laquelle il fera tout pour l’implanter dans une terre ferme.  À partir de ce moment, s’il en vient à se lancer dans une guerre, c’est au nom d’idéaux sublimes ou dans l’intention de rétablir des droits lésés.

Ce signe exprime le travail sur la nature sensible en collaboration avec les Forces secrètes de la Nature, d’où il est davantage relié au plan mental qu’au plan psychique.  Axé sur la génération, il symbolise la Multiplication (l’Expansion cosmique par le fractionnement des formes) dans le temps et l’espace.  Indice d’astuce ou de subtilité, il transpose les forces dans un autre plan, inférieur ou supérieur : ainsi, il suscite l’homme pervers, qui s’accomplit par la ruse du serpent, caractérisant les classes inférieures et les natures basses de l’Humanité; ou il s’accomplit par la prudence du serpent, caractérisant les disciples et la caste du sacerdoce, les classes spirituelles de l’Humanité.  Il révèle le Gardien des Mystères qui motive les apprentis-sorciers fourbes ou les ésotéristes éclairés.  En soi, il vise à libérer l’âme pour la rendre à sa Vraie Patrie pour un temps mesuré.  Il illustre la Matrice génératrice, la Perfection passive, qui établit la prépondérance de la quantité sur la qualité, dans le sens régressif, mais la prépondérance de la qualité sur la quantité, dans le sens évolutif.  C’est le signe du Guerrier cosmique qui s’impose toutes les contradictions pour trouver la Vérité unique.

Par ce signe, le natif développe la conception qu’il doit éclairer sa raison et fortifier sa volonté pour se tirer de ses cercles vicieux : sensualité dévoyée, entreprises matérialisantes, domination subtile, esprit de possession, accaparement, quête du prestige, vanité personnelle.  Toutes les expériences y sont mesurées par le temps, notion inséparable de la forme définie et de la discontinuité de l’espace individuel.  Ce natif est porté à nombre de débordements de la personnalité, guidé par des appétits insatiables.  Pour éviter de régresser, de basculer dan la médiocrité et les ténèbres, il doit comprendre le véritable sens évolutif de la vie, se surpasser et se vaincre dans ses mauvais penchants.  C’est un appel au changement radical à tous égards avant l’entrée dans les hautes sphères spirituelles.  Le sujet doit désencombrer sa conscience des éléments stériles, désuets, obsolètes, anachroniques, régressifs, stériles, inutilement alourdissants, qui ralentissent son périple évolutif.  Il doit entrer dans une nouvelle étape de son ascension spirituelle, renonçant aux attitudes rétrogrades et involutives, équilibrant son émotivité, qualifiant son aspiration, fouettant sa motivation de s’accomplir dans la Lumière.

Ce natif présente une personnalité des plus contradictoires.  Toute sa vie, il lutte contre ses tendances perverses, subtilement guidé par l’Esprit, afin d’effectuer un retour sur son passé à travers les guerres, les procès, les violences, les conspirations, les séditions, les actes impurs.  Da nature volcanique, très dynamique, très matérialiste, très orgueilleux, il exprime des opinions très branchées et il a toujours soif d’être plus que ce qu’il n’est, d’où il se débat convulsivement dans ses entraves.  Il se montre d’une persévérance exemplaire pour ce qu’il juge important, faisant preuve d’exigence autant pour lui que pour les autres.  Il n’est jamais lui-même que lorsque la trame sauvage de son diable intérieur le secoue.  Il aime entretenir un climat d’orages au pays de la tragédie.  Quelqu’un a dit que, contradictoire à l’extrême, il chante l’amour sur le champ de bataille, mais crée la guerre sur le champ d’amour.  Il faut admettre qu’il porte une tendance à l’exagération et au fanatisme, totalement passif ou colérique, violent et volontaire.  Menant la quête de la vérité unique, il est toujours convaincu d’avoir raison.   Il souffre d’une ambivalence qui résulte d’un arrêt évolutif, ce qui le rend immobile, stagnant, l’emprisonnant dans la dualité, la division, la lutte.  Toujours inquiet, il se demande constamment comment agir ou quelle décision prendre.

Ce natif est doté d’une grande sensibilité, mais, dur dans ses sentiments, il les révèle difficilement, d’où il manque de cordialité et de chaleur, peu enclin à s’ouvrir à la compassion.   Dans le Tarot, cet être bizarre est représenté par le Baphomet.  C’est à juste titre qu’on peut se demander ce que représente cet androgyne effrayant pourvu de cornes, d’ailes de chauve-souris et de pieds d’aigle, un genre de diablotin qui se tient debout sur un socle, tenant une épée dans la main gauche et élevant la main droite comme pour menacer.  En fait, il figure la possible inversion des processus vitaux par l’abus de la force vitale.  Il révèle l’état d’esclavage de celui qui se laisse dominer par une quête purement mentale du sens de la vie, d’où il succombe constamment à ses impulsions négatives et à ses appétits sensibles.  Il annonce pour lui-même la misère, la souffrance, la maladie, la déchéance et la mort, peut-être même la dissolution spirituelle.  Il se présente comme le signe du défi à la Sagesse de l’Esprit de celui qui multiplie les expériences difficiles, sordides, régressives.  Il choisit délibérément d’apprendre par une voie plus pénible qu’il est requis les salutaires leçons de la vie.  Il est probable qu’il agisse ainsi par qu’il ne veut pas manquer son coup, veut réussir sa transmutation à coup sûr.  Il arrive fréquemment que le natif de ce signe ne s’ouvre à la Lumière que sur ses derniers jours, après avoir vécu toutes les séditions humaines et avoir récolté un mépris général.

Le Baphomet exprime les dévastations qui se produisent dans la conscience d’un être intelligent et original, mais sceptique et erratique, porté à s’investir dans des activités illicites ou dégradantes, capable de servilité face à l’être aimé, de chantage émotif auprès de ses amis, de manipulations subtiles auprès de l’ensemble des gens, mais tout autant capable de vindictes secrètes et de fatalisme face à la vie.  Car il ne veut réussir que par ses efforts personnels, se lançant dans une quête de pouvoir, de possession, de renommée, d’assouvissement de ses passions.  Il peut même incliner vers la sorcellerie ou la magie noire dans une tentative pour domestiquer les Forces invisibles.  Faible devant les tentations, il cherche ardemment à renforcer les valeurs de la personnalité, oubliant l’Esprit, se montrant sans considération pour les faiblesses et les misères d’autrui et sans respect pour leurs sentiments et leurs droits.  S’il espère éprouver du réconfort et parvenir à la délivrance, il gagnerait à aplanir ces difficultés et à surmonter ces obstacles.

Car ce natif doit apprendre à identifier les obstacles en s’arrêtant pour réfléchir et s’intérioriser.  Il doit s’accorder plus de silence et de solitude pour mieux analyser sa situation.  Il doit souvent se ménager des moments de tranquillité pour méditer et se recharger d’énergie.  Car il est assez enclin à se dévitaliser dans la concurrence ou les activités destructives, plein de convoitise, d’envie et de jalousie, d’esprit d’intrigue.  Il aime les jeux de pouvoir subtils au point de se ruiner à la dépense.  Il doit chercher à clarifier ses mobiles et à préciser son idéal, l’élevant bien plus haut qu’il le fait, obnubilé par ses peurs chroniques, surtout son manque de sécurité et de confiance en lui-même.  Il doit s’ouvrir au service détaché, accepter les inspirations de la Conscience divine, car il est très intuitif, brillant, souvent plein d’humour, mais aussi d’un grand cynisme.

En un mot, ce natif doit s’ouvrir à l’amour impersonnel et inconditionnel, probablement ce qui lui répugne le plus, tellement il tient à ses préférences, à accorder des privilèges, à faire d’apparentes faveurs.  Il doit ouvrir ses horizons pour se prendre en charge dans sa globalité, non dans ses exclusivités, lui qui se montre si souvent un tyran sournois pour les autres.  Pourtant, il ne succombe jamais à une méchanceté réelle, sauf s’il se sent directement menacé, tellement il porte une âme sensible et réceptive.  Dans ses travers, il sait toujours avoir tort, sauf qu’il tarde à prendre les bonnes décisions pour en changer.  S’il atermoyait moins, grâces à ses nombreuses qualités, il connaîtrait un bonheur exceptionnel.  Hélas, il mène toute une vie de frustrations, ne réussissant jamais à se mentir tout à fait.  Il sait, mais il attend son heure d’homme au lieu de saisir l’heure de l’Esprit.  Au moment où il se réveille, il doit remonter la grande pente de ses inclinations négatives, mais il y réussit presque toujours, s’il n’est pas devenu complètement démissionnaire ou n’a pas sombré dans la folie.  Le signe du Scorpion guide l’Esprit dans son revêtement de la Forme, non le mental vers sa juste place.  Aussi son natif doit-il épuiser la trajectoire de ses désirs inférieurs pour lui faire de la place, vidant sa coupe jusqu’à l’acceptation du vin nouveau de la Connaissance.  Pour y arriver, il doit résoudre l’apparente antinomie des deux forces constructives de l’Univers, les fusionnant dans une quête de Réalisation spirituelle.  Il doit se dégager de l’erreur, de la fausseté, de tout ce qui renforce son principe égotique.  Il doit vaincre ce qui engendre sa paresse et son ignorance, son attraction pour les valeurs finies, par laquelle il s’enferme dans la limite.  Il doit expurger son inconscient pour réaliser la Conscience divine dans son être.

Ce natif doit tout mettre en œuvre pour changer quelque chose à sa situation pénible en se remettant rigoureusement en question et en acceptant les décisions qui s’imposent.  Il doit élaborer des conceptions nouvelles, mourir aux valeurs matérielles, pour développer des états de conscience supérieurs.  Nul ne peut atteindre le bonheur sans changer ce qui s’y oppose dans ses attitudes, sa conduite, ses comportements et ses choix.  Pour sortir du sentier de l’épreuve, il doit s’extraire de la Hiérarchie lunaire, sans quoi il risque d’être fauché par le Gardien du Seuil.  Ce natif privilégie ses talents d’empoisonneur sournois pour précipiter la chute du Soleil vers les régions astrales, ténébreuses, souterraines, par le biais de la sensualité brute, de la quête du plaisir pour le plaisir, d’expériences matérialisantes et secrètes.  Il oscille sans cesse entre l’aspiration de devenir le Typhon diabolique ou l’Aigle sublimé selon l’usage qu’il fait de son potentiel génésique et de ses facultés mentales.

En fait, il s’agit du signe de la victoire sur le désir et la concupiscence par lequel un être doit apprendre à faire un choix entre la déchéance ou l’Illumination.  Dans ce cycle, le sujet doit souvent passer par la défaite complète de sa personnalité, vivre toutes les humiliations, avant de cesser de lutter avec son âme, comprenant pour lui-même et l’illustrant pour les autres, que la descente en incarnation n’avait d’autre but que de développer des affinités spirituelles plus grandes.  Aussi se met-il lui-même au pilori, les autres se faisant un plaisir de l’y retenir, mais il accuse les autres de tous ses maux.  C’est le fils prodigue, ingrat, qui n’accepte de revenir à la Maison du Père qu’après avoir épuisé toutes les ressources de l’orgueil, de la jouissance, de l’ambition séparatrice, après avoir mis toute sa nature en alerte.  Il ne pourra parvenir au salut qu’en s’ouvrant à la sagesse et en acceptant de vivre une vie de service et de renoncement.

Concrètement, ce signe exprime un déclin accéléré des forces de la Nature que le natif doit contrer par un travail intérieur d’illumination afin d’échapper aux ténèbres et à la froideur extérieures.  Par lui, l’être humain doit entrer sur le Sentier spirituel, commençant à suivre la Voie de la Connaissance divine, du Savoir spirituel.  Ce signe entend faire comprendre la raison d’être des choses, telles qu’elles sont, pour inculquer le désir d’un ordre nouveau.  Mais quels défis son natif se lance pour y arriver, se plaisant à explorer, dans l’abus, toutes les ressources de son mental, de sa sensualité et de sa sexualité.  Il transporte l’épreuve jusque sur le plan physique, s’asservissant à ses appétits, ne craignant pas la fermentation et la putréfaction intérieures : goût du bien-être et du luxe, fascination pour l’argent, esprit mondain, envie de se faire peur, ambition démesurée, concurrence déloyale, productivité excessive, soif de pouvoir incommensurable, orgueil dévastateur, cruauté sadique ou masochiste, dureté mentale, accaparement sordide, excentricité provocatrice, isolement amer, susceptibilité agressive, impressionnabilité atterrante, émotivité incontrôlée, pédérastie.

Dans les énergies de ce signe, le sujet doit apprendre comment établir des rapports justes avec son âme et son milieu.  Il est le signe de la Parole faite chair, qui peut se morceler en parole vaine et en abus de la chair.  Il doit favoriser l’ouverture à l’intuition spirituelle en développant sa sensibilité à l’égard du Plan divin.  Il doit apprendre à récapituler les faits de sa vie, par un rappel précis de sa mémoire, pour se convertir et se réorienter, pour retourner sa conscience de la plongée vers la montée.  Il doit concilier tous les aspects de la dualité dans une synthèse harmonieuse pour s’unifier intérieurement, au lieu de se disperser toujours davantage.  Mais ce natif devra passer par tous les conflits et désordres, dans des épreuves volontaires, pas toujours reconnues comme telles, avant de comprendre, pour se placer, pour ainsi dire, dans une situation inéluctable, sans échappatoire.  Il devra changer ou mourir, s’immolant de sa propre main, s’empoisonnant avec le venin de sa queue.  Il ne veut négliger aucun aspect du désir pour s’assurer qu’aucun ne peut lui offrir la solution de salut qu’il cherche.  Mais, s’il ne domestique pas promptement ses énergies primitives, il s’expose à ce qu’elles de dévorent et le détruisent.

Ainsi, ce signe marque la douloureuse confrontation avec le Gardien du Seuil où le natif tente vainement, mais orgueilleusement et obstinément, à tromper sa vigilance éternelle.  Il devra apprendre que le Cerbère cosmique ne laisse passer nul apprenti-sorcier, nul imposteur, nul curieux, nul profiteur, nul impie, si grandes soient ses ruses ténébreuses.  Pour lui, tout être reste un livre ouvert et qu’il peut révéler à l’entêté sa moindre souillure ou sa secrète imposture.  Tout être doit opérer toutes les mutations dans sa chair avant d’être trouvé digne d’être introduit dans les plans supérieurs, même lui.  Il lui démontre que le pouvoir ne découle pas des rapports de force, mais du Savoir spirituel.  Le Gardien du Ciel impose encore la réalité sacrée de la continence : c’est par la concentration des énergies sexuelles qu’un être peut transmuter son être et s’élever dans les autres plans, non par leur dispersion.  Ce qu’il emploie abusivement aux niveaux inférieurs, il ne le possède plus comme force d’aspiration et de sublimation.

Rappelons ici que le Gardien du Seuil correspond au Jugement invisible qui établit le Règne de Dieu et confère les pouvoirs qui lui sont rattachés en raréfiant la Matière, en la rendant plus subtile.  Pour mettre un terme à sa saison en enfer, dans ses combats furieux avec ses fantômes, le natif du signe du Scorpion doit se tirer des prisons de la chair et dissiper tous les mirages de la jouissance gratuite.  Il doit avancer sans accaparement ni aversion, donnant à ses sens ce qui est légitime, mais s’abstenant de les provoquer inutilement.  Il doit mettre ses sens au service de la vie, non de la jouissance pure et de l’édification d’un paradis artificiel.  Voilà bien le signe nocturne de la connaissance, relié au monde de l’occulte et des forces inférieures du psychisme, qui peut initier ou anéantir, métamorphoser ou emprisonner.  Par ce signe, le Créateur procède à une expulsion cosmique, à une pénétration de la Matière afin de la féconder, non de la densifier.  En conséquence, ce signe confère une force illimitée, servant de creuset dans lequel la personnalité doit se fondre, de gré ou de force, pour se renouveler.  Le natif de ce signe doit transposer la force de sa queue à sa bouche, pour devenir le serpent dressé ou l’Initiateur.

Malheureusement, ce natif rebelle préfère souvent se suicider lui-même à se soumettre, obsédé par ses désirs, plaçant la satisfaction des sens au-delà de toutes les valeurs et motivations.  Ainsi, mourant peu à peu à l’Esprit, dont il se coupe de lui-même par ses aberrations, du reste de façon arbitraire, il se désagrège, quittant le royaume des hommes et s’abaissant plus bas que les animaux.  Malgré la médiocrité de son existence et de sa recherche, il reste assez fier pour se dire vainqueur.  Il peut bien craindre les animaux, êtres qu’il devrait guider, dans leur évolution, mais qu’il maintient, par sa conduite, dans un destin déplorable.  Dans sa crainte des animaux, qu’il redoute avec raison, ce sont ses propres pulsions inaccomplies, inconscientes, qu’il craint.  Par bonheur, la majorité de ces natifs sont remplis d’une ardeur combative qui les empêche d’abdiquer, si bas qu’ils puissent descendre.  Ce natif n’a pas l’habitude de céder, de renoncer, de lâcher, n’abdiquent jamais dans sa décision de trouver la Voie et de s’accomplir, préférant mourir ou s’isoler à s’en laisser imposer par lui-même, de façon aussi subtile, prêt à se châtier de ses propres mains au lieu d’accepter la sanction des autres ou du Créateur.  Pour lui, tous les moyens sont bons pour dissoudre les illusions de la vie terrestre, dénoncer toutes les astuces de la chair, frayer un chemin à la Lumière et devenir un modèle de motivation et d’ardeur spirituelles.

 Mais, à vrai dire, ce natif n’a jamais raison de se gausser de sa victoire, s’il y parvient, du fait qu’il peut difficilement échapper à son destin transmutateur, même s’il ne devait se produire qu’au terme de sa vie.  S’Il ne choisit pas de lui-même de s’orienter vers les plans supérieurs, sa nature ignée y pourvoit, augmentant en lui sans cesse en densité pour le forcer à s’accomplir par éclatement spontané, mais douloureux (traumatismes mentaux, courts-circuits nerveux, accidents violents).  Il en va de même dans toutes les sphères de ses activités et de ses relations.  Là où il méprise ou défie la Loi, refusant d’intégrer les aspects de sa polarité, les situations lui échappent peu à peu et de façon de plus en plus accélérée : les collaborateurs s’éloignent, l’autorité le talonne, la loi le poursuit, ses relations de couple éclatent, ses affaires périclitent.  Au travail, s’il ne s’ajuste pas aux perceptions des autres, il est trituré, exclu, banni des groupes.  Côté argent, s’il ne démord pas de son appât du gain et de sa prodigalité, il aboutira à la faillite.  À la maison, s’il ne réduit pas son goût du luxe et du bien-être, il s’endettera et sombrera dans les tourments de la pénurie.

Voilà comment ce signe est le plus créatif et le plus douloureux du Zodiaque du fait qu’il recèle la racine de toute rébellion ou de toute métamorphose.  Il évoque le visage à deux faces, sceptique, sournois, critique, sarcastique, cynique ou plein d’humour, de piquant, de compassion, rempli de foi et d’espoir, dans lequel la Force sombre ou lumineuse en viennent immanquablement à triompher.  Ainsi, il impose une rupture radicale avec l’ancien ordre des choses pour évoluer.  Il donne les seuls natifs qui peuvent vraiment accepter ou refuser consciemment la Lumière.  La force d’expansion de ce signe doit absolument trouver une issue, et tant mieux si elle parvient à développer des aspirations élevées, car, alors, elle engendre un grand bonheur, la félicité, la béatitude.  Mais pour y arriver, ce natif doit nettoyer à la faux l’endroit où il vit et donner libre cours à sa créativité rénovatrice, purifiant toujours davantage ses intentions, sortant de son isolement intérieur, se délivrant de ses masques et de ses comédies, par lesquels il est le seul à se leurrer.  Il doit produire les efforts nécessaires pour obtenir les résultats désirés.  Nul ne se sauve que par lui-même.  Aide-toi et le Ciel t’aidera, dit l’adage.  Ce natif doit comprendre le sens de son devoir qui est de rénover la Terre dans le service désintéressé.  Alors, il parvient à incorporer en lui de nouveaux pouvoirs vitaux qui lui permettent de diminuer progressivement son égocentrisme, d’orienter ses énergies sexuelles, de pondérer sa sensualité, de soumettre son mental brillant au service de l’âme et de l’Esprit.  Il doit apprendre à pardonner et à se  pardonner et à développer sa confiance en lui-même et en son Créateur.  Cela fait, le souvenir inconscient de ses origines pourra s’éveiller en lui et il pourra œuvrer à l’économie mondiale et à l’avancement de l’Univers.  Il collaborera à dissiper les Forces des Ténèbres qu’il connaît si bien.

Plus souvent qu’à son tour, ce natif est porté à pécher par manque d’amour parce qu’il ne trouve pas dans sa substance intime les éléments qui fondent la bonté.  En porteur de conflits, il est plutôt motivé par le travail, l’effort, l’esprit de combat appliqué dans la défense du passé et de tout ce qui représente les assises de la société.  S’il ne parvient pas à humaniser l’expression de sa violence, il peut devenir un hors-la-loi.  C’est en revenant à des travaux déjà réalisés ou à des réalités connues qu’il domine parfaitement qu’il peut parvenir à la victoire sur lui-même.  Il aime retourner vers la famille, son enfance et sa jeunesse, sa terre natale, les coutumes ancestrales, les sites archaïques, les traditions et les conventions.  Il aime tout autant ses petites habitudes et son petit train-train.  Au bout de son voyage illusoire, exténué, il finit par trouver à côté de lui ou en lui-même ce qu’il avait cherché si loin, dans des luttes incessantes, ce qui lui permet de se redonner une nouvelle jeunesse.  Alors, s’il n’est pas trop tard, bien résolu à ne plus commettre ses anciennes erreurs, il devient le moteur des choses, confondant ses détracteurs et ses ennemis.  Voilà qui permet à la sève récupérée de monter le long du tronc et de revitaliser tout ce qui était devenu sec et fané.  Sauf que, en général, cela ne se produit que lorsque, épuisé et anéanti, il se retrouve dans un état complètement corrompu par la maladie et la décrépitude.  Alors, les circonstances l’aident à retrouver les grandes vérités spirituelles et à orienter sa vie vers un autre horizon : il se met au service de la Vérité.

Mais si, à l’inverse, il maintient son mode de vie désordonné, il incline rapidement vers la mort, éprouvant les affres intérieures à défaut d’extérioriser adéquatement les nouvelles forces qui veulent surgir en lui.  Ainsi, ce natif doit demander à découvrir tôt ou tard les révélations pertinentes et remercier pour les biens qu’il a reçus.  Il doit comprendre que la vie doit le mener à la découverte des trésors spirituels non uniquement des biens terrestres.  Mais il ne peut se transformer en profondeur que s’il accueille l’amour et la sagesse, que s’il laisse la Volonté divine s’organiser en Pensée interne pour l’aider à mieux comprendre toute chose.  Il doit chercher à comprendre les plus grands secrets de la Nature.  C’est ainsi que l’intériorisation devient le grand défi de sa vie, mais sa stratégie gagnante.  S’il s’y adonne, il parvient à résoudre bien des problèmes insolubles pour les autres natifs.  Il pourra compter sur l’apparition d’un Guide en provenance d’un autre plan pour y parvenir.  Par la suite, il pourra recourir à son magnétisme naturel pour partager les richesses qu’il a découvertes.  Car ce natif est, de façon innée, un chercheur de raretés et d’éléments précieux, un chercheur des trésors spirituels enfouis au plus profond de lui.

Une fois qu’il a découvert ces bijoux d’amour et de sagesse, ce natif peut mettre ses pensées sublimes en action, devenant un être juste dans les faits et les actes.  Alors, il met la main à la pâte pour élaborer une nouvelle réalité, même si ce n’est qu’au niveau des principes, émanant de nouveaux paradigmes de justice dont tous pourront bénéficier.  En général, ces nouvelles règles tiennent compte des humains appelés à les supporter ou à les appliquer.  Pénétré du triple rayon de l’Amour, de son caractère fougueux, il s’applique afin d’influencer les gens avec lesquels il entre en contact, mais toujours de façon agréable.  Après sa conversion, il sait s’édifier des formes stables de sorte que ses principes logiques trouvent une terre fertile dans laquelle il peut les implanter.  C’est généralement tard qu’il trouve l’harmonie conjugale, à laquelle il aspire tant, en la fondant sur l’équilibre intérieur.

En passant, au niveau physiologique, ce natif présente des faiblesses au niveau des intestins, de la vessie, de la vésicule biliaire et il est très sujet à la tension.  La femme de ce signe se voit particulièrement avantagée, par rapport au natif masculin, en raison de ses effluves exceptionnels.  En effet, le natif de signe reste généralement passif jusque sur le tard, consumant le meilleur de lui-même à des chimères et à des fantaisies.  Souvent, il a besoin de se frotter à un Lion, dont la force accumulée le propulse à un autre niveau, le relie à un autre monde, l’assurant d’entrer dans une nouvelle vie.

LES ASPECTS ÉVOLUTIFS DU SIGNE 

 

ACTION : Activité intense;  force illimitée, comme inépuisable;  travailleur infatigable.

COMPORTEMENT : Réserve en public;  sentiment de sa dignité;  caractère brusque, mais honnête et juste, franc et direct, ouvert;  amour puissant;  désintéressement et générosité pour les êtres aimés;  hospitalité plutôt mondaine.

CONSCIENCE : À titre de signe nocturne de la connaissance, il engendre sa propre saison en enfer, s’il ne sait pas unifier les forces de son psychisme, rompre avec les Forces ténébreuses, pour les mettre au service de l’aspiration spirituelle.  Besoin de désencombrer sa conscience;  force d’expansion qui doit, de gré ou de force, trouver une issue;  doit nettoyer par la faux l’endroit où il se trouve, appelé à renoncer à ce qui est stérile et désuet, rétrograde et involutif, enlevant ses masques et mettant un terme à ses comédies;  nécessité de s’investir dans un service impersonnel et désintéressé;  se met dans une situation où il est impossible de revenir en arrière pour rénover la terre (chair);  doit comprendre le sens du devoir évolutif;  besoin de vivre toutes les humiliations pour comprendre à quel point la vie est simple (Jeu amoureux de la Vie).

COURAGE : Ardent jusqu’à l’héroïsme;  prêt à se sacrifier pour le bien d’autrui, soit en se soulevant contre l’oppression ou la médiocrité, soit en travaillant avec désintéressement pour la cause qu’il a épousée;  toujours direct, jamais hypocrite, s’investissant dans des actions franches et ouvertes.

DÉPASSEMENT : Développe sa compréhension de la raison d’être des choses;  intériorisation progressive;  maîtrise des émotions;  élévation spirituelle;  intérêt pour le mysticisme ou l’ésotérisme;  acceptation des nouvelles idées;  créativité rénovatrice;  sens du devoir évolutif;  incorporation de nouveaux pouvoirs vitaux;  collaboration avec les Forces secrètes de la Nature;  état de disciple ou sacerdoce sacré;  motivation soutenue;  désencombrement de la conscience;  purification des mobiles;  compréhension du sens véritable de la vie;  accomplissement dans la Lumière;  mort aux valeurs terrestres indues;  vise à devenir l’Aigle sublimé;  acceptation de la défaite complète de la personnalité;  ouverture au service impersonnel;  esprit de renoncement;  entrée sur le Sentier initiatique;  établit des rapports justes avec son âme et son milieu;  développe sa sensibilité à l’égard du Plan divin;  conversion et réorientation.

FÉCONDITÉ : Puissance reproductrice;  fertilité d’esprit;  esprit prolixte;  illumination spirituelle;  magnétisme puissant.

INTELLIGENCE : Intellect puissant;  finesse d’esprit;  mentalité vive;  esprit remuant et fertile;  mental clair, prompt, pénétrant, subtil;  imagination vive et puissante;  réparties cinglantes;  sens de l’humour.

PLAISIR : Dévoué au plaisir;  humour piquant;  raffinement dans le geste et le milieu;  goût du beau;  esprit enjoué, voire gai luron;  finesse d’esprit;  bon vivant;  jovialité persistante;  enthousiasme;  vie nocturne.

QUALITÉS DE CHEF : Aptitude à diriger les autres;  doigté et tact;   énergie inépuisable;  magnétisme conquérant;  attraction persistante des autres;  influence bénéfique.

LES ASPECTS RÉGRESSIFS DU SIGNE 

 

ACTION : Difficulté à faire les efforts nécessaires pour obtenir les résultats désirés;  tourne dans ses cercles vicieux;  ardeur plus combative que libératrice;  préfère un travail isolé.

AFFECTIVITÉ : Attachement au passé;  porté à s’isoler (jugeant les autres mesquins, indignes, médiocres);  difficulté à s’attacher ou à s’abandonner;  émotivité débordante;  impressionnabilité (larmes faciles);  accaparement des autres;  attitudes rétrogrades;  ingratitude;  mentalité froide;  esprit destructeur;  besoin de sympathie de la part des autres.

AMOUR-PROPRE : Être orgueilleux, vaniteux, susceptible;  soif de pouvoir;  excentricité provocante;  paroles vaines et futiles;  veut toujours avoir raison (même s’il n’y semble pas);  désir de vaincre à tout prix;  incapacité de servir, d’obéir, de renoncer;  dépenses en habillement et en décoration;  goût des voitures de luxe (ou des biens de classe ou de prestige).

ASTUCE : Esprit subtil et rusé;  sournois et cruel;  intentions souvent diaboliques et perverses;  porte des masques et joue la comédie;  domination subtile;  force ténébreuse (agit par en-dessous);  cruauté mentale;  talents d’empoisonneur psychique;  menées secrètes et anonymes;  fascination pour le monde souterrain.

CONFUSION : Obnubilation de la raison;  errances astrales;  inclination vers le rêve;  sentimentalité régressive;  activités sournoises, ténébreuses, anti-évolutives;  passion dévorante;  sensualité brute;  manœuvres souterraines;  menées occultes de l’apprenti-sorcier;  défi aux lois.

DIVISION : Esprit diviser ou séparateur;  clandestinité;  esprit conflictuel;  entretient un climat d’hostilité partout où il passe;  réfractaire à la notion de Dieu et à l’autorité;  interventions anonymes;  incapable de s’ajuster aux perceptions des autres;  esprit rebelle et révolté;  visage à deux faces;  scepticisme et sournoiserie;  critiques, sarcasmes, propos cyniques (esprit railleur);  esprit de défi;  intransigeance;  jalousie et envie;  esprit de concurrence et d’émulation;  discorde et subversion;  perfidie, traîtrise, hypocrisie;  calomnie ou médisance;  préjugés tenaces;  provoque les discussions, s’engage dans des batailles, pour son compte ou pour celui d’autres personnes;  lourd fardeau à supporter pour les autres;  capable de refuser consciemment la Lumière.

DOMINATION : Petit tyran;  incapacité d’accepter ses torts (même s’il semble le faire);  esprit de vindicte (vengeance facile);  propension à accuser les autres de ses malheurs;  recourt à la coercition au besoin;  cruauté mentale;  recherche des êtres soumis par manque de confiance en lui-même;  refus des partenaires;  incapacité de faire des compromis;  volonté de puissance;  snobisme, arrogance, cynisme et vanité;  désir d’assujettir et de façonner les autres à son image et à son modèle présenté comme l’idéal.

ÉGOÏSME : Défend ses droits avec grande énergie, mais peut piétiner ceux des autres;  demande d’être aimé, mais ne donne rien en retour;  manque de bienveillance;  esprit de possession et goût du luxe;  grande sensualité.

INADAPTATION : Tension d’esprit;  sentiment d’insécurité et peurs infantiles;  émotivité débordante;  tourments inutiles pour l’imprévu ou l’inconnu;  caractère changeant et sautes d’humeur;  insoumission complète de l’esprit rebelle;  suit la voie des extrêmes;  jamais de demi-mesures;  difficulté à accepter les revers, les frustrations, les délais;  grande obstination (impossibilité de le faire changer d’idée, même par des arguments évidents et rationnels).

MASOCHISME : Accumule déception sur déception;  initie pour lui-même des combats furieux et se dresse des prisons dorées;  se met lui-même au pilori de ses fantasmes exagérés;  se lance des défis innombrables, mais inutiles;  mépris de la mort et du danger;  aime mettre toute sa nature en alerte dans le péril;  transporte l’épreuve sur tous les plans de sa conscience;  s’asservit à ses appétits;  se châtie de ses propres mains au lieu d’accepter la sanction d’un autre;  ne lâche pas, n’abdique pas, ne cède jamais, même dans le tort, préférant mourir ou s’isoler à s’amender;  isolement amer et prolongé;  peut préférer se suicider à se ranger.

MATÉRIALISME : Goût du luxe, du bien-être, de la bonne vie, de l’opulence;  encombrement et accumulation;  esprit de possession;  appétit du gain et avarice;  s’endette pour bien s’entourer;  prépondérance de la quantité sur la qualité;  prodigalité.

MÉDIOCRITÉ : Ignore sa bassesse;  consacre tous ses avoirs et ses énergies à des fins futiles et illusoires, notamment à s’édifier un paradis artificiel;  vit sans autre aspiration que de satisfaire sa sensualité, sa vanité et sa volonté de pouvoir;  cherche à construire sur des cadavres (idées désuètes et stériles);  préfère une tête bien pleine à une tête bien faite (études pour le prestige et l’avancement, non pour le service);  superficiel dans ses choix.

OBSESSION : Angoisse permanente;  ressasse le passé;  ressuscite les situations affectives lointaines;  repli sur soi;  vie nocturne et manœuvres ténébreuses;  caractère phobique (surtout des animaux et des maladies);  tristesse et mélancolie;  défaitisme et dépression;  complexes (infériorité, culpabilité, rejet, abandon, persécution, etc.);  marottes et lubies (collections).

PRODIGALITÉ : Dépenses excessives, surtout pour la parade;  esprit mondain et snobisme;  goût du luxe et de l’épate;  fantaisies et caprices.

SENSUALITÉ et SEXUALITÉ : Sensualité débridée et sexualité dévoyée;  luxure et passion (parfois pédérastie et toute complaisance sexuelle), perversité et inversion;  quête du plaisir pour le plaisir, de la vie pour la vie;  concupiscence permanente;  désirs insatiables;  fermentation, putréfaction, dissolution;  capable de s’abaisser, secrètement, plus bas que les animaux;  manque d’hygiène sexuel;  incitation démoniaque auprès des autres.

VOLONTÉ : Veulerie ou esprit velléitaire;  difficulté à résister aux tentations;  incapacité de faire ses choix;  manque de motivation ou de détermination;  refus de s’impliquer;  peur de l’avenir, de l’inconnu et de l’imprévu, même peur d’avoir peur.

COMME ASCENDANT :

Le monde des mutations…  Ce signe préside à la régénération et à la renaissance de l’être.  Il marque l’étape des crises nécessaires pour bien comprendre le sens évolutif de la vie.  Il est relié à l’étude des finalités entraînant dans les privations pour faire comprendre le sens de l’abnégation, du dépouillement et du renoncement pour ce qui concerne la formation de l’altruisme, la libération des contraintes et le désencombrement de la conscience.  Il identifie les carences organiques et psychiques, la déchéance spirituelle, forçant aux mutations de gré ou de force.  Il impose la mort à soi-même par des changements profonds dans ses idées, une transformation de sa personnalité.  Il est lié à la notion de naissance et de mort ou de mort et de renaissance.  Il renvoie également aux avoirs cachés, à la prédisposition pour l’occulte, aux pensions alimentaires, aux recherches profondes, au sommeil, etc.

L’AXE SCORPION-TAUREAU (Régénération-Substance) :

Cet axe éclaire les crises salutaires provoquées par ce que l’on tente de retenir malgré qu’il s’agisse de réalités stériles, désuètes, anachroniques.  Nécessité de savoir renoncer à ce qui encombre la conscience et ralentit son parcours évolutif, notamment éviter d’abuser des ses forces génésiques qui permettent la procréation, mais aussi la transmutation de l’être.  Nécessité de comprendre son désir de se délivrer de ses accaparements pour se régénérer et renaître.  Il ne faut jamais demander plus qu’on ne peut prendre ni employer plus qu’il est utile.  Nécessité de se libérer des préjugés, raffinant ses sentiments, s’extrayant des manœuvres clandestines et destructrices.  Nécessité d’éliminer tout ce qui fait obstacle à la vie et à l’Idéal.  Nécessité de se transformer psychiquement et spirituellement, comblant également les déficits au niveau physique par la continence.  On gagne à s’ouvrir aux opérations magiques et spirituelles plutôt qu’à l’occultisme, au spiritisme et au paranormal.  Nécessité de se renouveler dans l’amour véritable.  Nécessité d’apprendre à organiser soi-même ses affaires, se régénérant dans le don et le sacrifice.  Il faut cesser de dominer les autres en s’occupant de leurs affaires.  Il faut inspirer confiance en renonçant à l’ambiguïté et à la duplicité.  On gagne à lutter pour s’affranchir des faux liens.  Nécessité de passer à travers la fermentation de l’esprit qui rencontre l’agression et apprend, par elle, à muter.  Nécessité d’avancer, car il est impossible de s’arrêter ou de revenir en arrière.

L’HYBRIDE SCORPION-SAGITTAIRE 

Chez ce natif, la détermination est dynamisée par un comportement très vivant, extraverti, enthousiaste, prêt à tous les défis.  Il s’ouvre davantage, moins enclin à ressasser ses problèmes et à analyser ses sentiments.  Le goût de jouir de la vie l’écarte d’un régime équilibré.  Il devient plus désinvolte et il prend de plus en plus de risques.  Il cherche moins à être sexy bien qu’il porte des couleurs plus claires.  Il se montre moins conventionnel dans son apparence, donc il se veut plus décontracté.  Les préoccupations psychologiques décroissent, ce qui lui permet de se faire plus philosophe.  Il s’inquiète moins de ses problèmes personnels, d’où il s’expose à moins de malaises physiques.

Sagittaire Sagittaire1LE SAGITTAIRE ou L’ARCHER (Du 23 novembre au 21 décembre)

SIGNE MUTABLE DE NATURE STÉRILE

RETOUR À LA MAISON-DIEU

INDIVIDUALISME ADAPTABLE

LOI DE LA BEAUTÉ — ÉNERGIE CRÉATRICE

 

Il incombe à l’homme le devoir imprescriptible de développer ce que le Créateur a déposé en lui, de faire sa Volonté afin que la sienne se fasse.  L’être incarné doit s’élever dans les hautes sphères intellectuelles en précisant ses valeurs et ses idéaux et en tirant les meilleures leçons de la vie.  Ici, la Vie se manifeste dans la Matière (les minéraux) : on découvre que la Vie est la Loi des Lois au niveau de la Matière, et que la sensibilité produit la conscience.

 

CODE SECRET : ((Je vois!))  Wain et Dalath (4)

INJONCTION DU PÈRE : ((Je vois le but.  Je l’atteins et j’en vois un autre.))

APPEL DE LA MÈRE : ((Que la nourriture soit cherchée.))

RÉPONSE DU FILS : ((Je comprends et j’observe la Loi de la Nature.))

ANATOMIE : Foie, pancréas, glucose sanguin, tissus gras, veines, poumons, muscles, diaphragme, flancs, cuisses, hanches, pieds, oreille droite, haut du front.

ANIMAUX : Petit bétail et les guerriers.  L’éléphant.

ARBRES : Peuplier, bouleau, orme.

CARACTÈRE : Impulsif et expansif.

COULEURS : Bleu pâle (ou électrique).

ÉLÉMENTAL : Air.

FLEURS : Pivoine, amarante, centaurée, colchique, germandrée, violette.

GENRE : Masculin.

GESTATION : Deuxième et neuvième mois.

IDÉE : Raison, vouloir.

INCLINATIONS : Action, vie sociale, fraternité.

INFLUENCES : Débit, crédit, banques, longs voyages, planifications, protection, expansion et croissance, richesse, loisirs, grosses affaires, moralité, hautes spiritualité, haute prospérité, indulgence, études avancées, philosophie, aspiration, chasse, animaux, sports, réussite, action ordonnée, santé, sens de l’organisation, collaboration.

INITIATION : Ange.

INTELLECTUALITÉ : Jugement.

JOUR : Jeudi.

MÉTAUX : Etain.

NOTE : SOL.

OISEAU : Paon.

PARFUMS : Musc, menthe.

PHASE : De 56 à 68 ans.

PIERRES : Saphir, béryl, cornaline.

PLANTES : Jusquiame, aloès, buglosse, bourrache, cèdre, cerisier, platane, prunier, chou, cognassier, colchique, sorbier, épine-vinette, figuier, fraisier et mûrier, frêne, lin, sésame.

POISSON : Dauphin.

QUALITÉ : Chaud et sec.

SENS : Odorat.

SONS : HAM.

TISANES : Graines de céleri, betterave.

VERTUS : Justice, esprit, vie sociale, action.

VOYELLE : U (ou).

CARACTÉROLOGIE : Type semi-colérique : extraverti, dynamique, ordonné, pondéré

 

LES DÉCANS :

Premier décan gouverné par Mercure : il laisse voir un homme qui montre une hache dont il est armé, déterminant l’esprit guerrier, intrépide, héroïque, auquel se superpose un désir intense de liberté.

Deuxième décan gouverné par la Lune : il laisse voir un homme abattu, assis sur un tabouret, ce qui révèle l’angoisse, les peines d’un esprit inquiet devant les luttes, les épreuves, les expériences de la vie.

Troisième décan gouverné par Saturne : il laisse voir un homme portant un chapeau fiché d’une plume, un bâton à l’extrémité de ses doigts, ce qui témoigne d’un être volontaire, qui renonce difficilement et qui se mêle aux luttes, aux incidents illégaux et aux événements abominables.

LE SENS DU SIGNE

 

Le signe du Sagittaire ou de l’Archer coïncide avec la fin des moissons et des vendanges, à l’entrée de l’hiver, alors que toute vie semble se retirer ou s’anéantir.  Il se situe avant le solstice d’hiver quand, les travaux des champs terminés, les hommes se consacrent davantage à la chasse ou aux petites réparations.  Il apparaît comme le produit final du cycle du Feu perçu comme Lumière coagulée.  Ce personnage apparemment présomptueux, mi-homme mi-cheval, évoque la Maison-Dieu qui figure la destruction de la Tour de Babel.  Dans cette lame du Tarot, on fait la connaissance d’un Dieu impassible, appuyé sur l’aigle de la vision perspicace, qui lance sa foudre contre la flèche de l’athlète du psychisme, lorsqu’il vise le Ciel de façon illicite ou téméraire, le pulvérisant de son Rayon puissant.  Cette image illustre la sanction impitoyable de destruction des impostures humaines, lorsque, par elle, l’être incarné tente d’asservir les Énergies divines à l’atteinte exclusive du pouvoir, de la richesse, de la renommée, de la jouissance, surtout s’il tente, par ces moyens, d’exercer une séduction sociale.  C’est l’acte de la Justice immanente qui détruit le monde des illusions, des passions et des pulsions primaires.  Il rappelle la petitesse de l’être humain face à son Créateur et qui doit s’approcher de lui avec respect, vénération et humilité.

Ce signe guide l’étude de la loi de l’Équilibre des opposés apparents, provoquant la crise salutaire qui détourne des expériences dépassées, appelant à se secouer de l’indolence, de la complaisance et de l’inconséquence, à éviter toute paresse, comme toute témérité et toute présomption, car dans tous ces cas, on risque d’être foudroyé.  Il guide l’être dans la visite de la crypte qui mène au Savoir, dans l’exploration de son inconscient, mettant un terme à la quête de prouesses altières trop humaines, dans une existence jusque là consacrée à l’humour et aux divertissements, au sommet de sa petite colline terrestre.  Il dirige vers l’Hermite solitaire, qui médite dans sa retraite secrète, pour recevoir de lui des conseils de sagesse.  Retiré des rumeurs du monde, il peut prendre le temps de réfléchir et de s’intérioriser pour découvrir le sens de la vie, allant ensuite incarner les fruits de ses découvertes en se ménageant et en assurant chacun de ses pas de sa canne, ce dernier élément figurant l’énergie des centres énergétiques de sa colonne vertébrale.

Fondamentalement, le Sagittaire dépeint un archer qui ajuste sa flèche pour la diriger en direction du Soleil.  Il désigne l’être humain qui vise un but jusqu’à s’identifier à son but dans un désir de conquérir le monde ou de maîtriser son être.  En principe, la cible à atteindre, c’est la Maîtrise totale ou la Réalisation en Dieu.  Alors, il faut faire de la quête évolutive son idéal sans s’en laisse distraire, si on compte s’extraire du Cycle des renaissances.  Ce signe présente la synthèse dynamique de l’être incarné qui, par la connaissance, accomplit sa transformation d’être animal en être spirituel.  Au titre de feu des décantations spirituelles, de l’illumination de l’esprit, des poussées intérieures, il symbolise le mouvement, l’esprit nomade, l’indépendance, les réflexes vifs.  Figure de sublimation, il démontre comment la personnalité instinctive se dépasse dans une transcendance suite à un élan intime pour intégrer la Vie universelle.  Ainsi, la créature parvient à mener son existence dans une plus large ouverture à l’Univers.  Sous la poussée d’une sorte de pulsion vers l’envergure ou la transcendance, elle se met en quête de ses propres limites dans une aspiration à les dépasser.  Ce mouvement intime ne tarde pas à se transmuer en un élan de participation idéale à la vie collective, en une révolte stimulante contre une puissance à dominer ou en une simple inflation du moi qui se perd dans une ivresse de grandeur.

Par son symbole ésotérique, ce signe évoque l’archer muni de son arc et d’une flèche, un être en quête d’ailleurs et de Savoir.  La double courbe décrit deux courants qui se heurtent et s’annulent ou se neutralisent; le point désigne le rejet de la matière chaotique.  L’ensemble précise le Feu qui couve ou l’occultation des Forces, plus précisément l’occultation de la Lumière et de la Vie.  Il évoque l’être qui, inconsciemment, a produit une force spirituelle qui ne demande plus qu’à s’exprimer, sinon elle menace d’imploser ou d’exploser.  Ce concentré de Lumière cherche à engendrer dans un concentré de Ténèbres.  De cette opération, il ne peut sortir que la Vérité puisque, dans les Ténèbres, se trouve tout l’Ordre divin, mais intériorisé.  Il faut découvrir la Lumière enfermée dans la Matière que l’œil physique ne peut pas voir pour découvrir que les choses ne sont pas telles qu’elles paraissent.  Si on y parvient, on découvrira dans chaque réalité un univers complet.  On perçoit une vérité qui n’est pas apparente, mais qui permet de comprendre les choses telles qu’elles sont réellement.  Alors, on ne peut qu’être pris du désir insatiable d’élever son âme pour contempler les Choses divines.  Et, au bout de sa quête, on retrouve cette pureté qui rend sensible et qui permet de concevoir et de donner naissance à la Rédemption du Monde.  Désormais, les désirs, des forces qui engendrent et conçoivent des réalités, sont purs, puisqu’ils surgissent de la Source divine même.  Ce signe révèle la Force qui conçoit l’Homme, un Être divin voilé, destiné à incarner en lui la Nature christique.  Il évoque les notions de jeunesse, de nouveauté, de fraîcheur, de grâce, de beauté, de longévité

Ce signe fait comprendre que, lorsque la Volonté a conquis la Suprême Pureté et que les désirs ont été sublimés jusqu’à leur plus haute expression, il apparaît dans la vie d’un être particulier la force qui permet de contempler les Choses divines et de découvrir les Mystères de la Sagesse.  Alors, la Nature devient un livre ouvert permettant de restituer au monde son Ordre originel.  En rétablissant le bon fonctionnement de son propre organisme, chacun peut guérir les autres.  Ce natif est appelé à unir le spirituel et le mondain en cherchant à découvrir, par pure intuition, et en reconquérant la spiritualité dans une démarche rigoureuse.  Mais il ne peut découvrir l’Ordre divin qu’en sondant les structures humaines et les structures naturelles.  L’Univers créé est le reflet ou la ressemblance du Créateur.  Ce signe représente la cristallisation de la force morale capable de fractionner et de séparer tout pour permettre de mieux l’assimiler, chaque détail la mettant en évidence.  Il s’agit d’une force qui, depuis l’intérieur du corps, fait briller l’Esprit.  Elle produit une illumination qui fait de celui chez qui elle se  produit un témoin de Dieu.  Ainsi, ce signe fait comprendre que la Lumière s’intériorise sous forme d’idée même dans les objets matériels les plus denses.  Il témoigne de la plus grande cristallisation de la Pensée divine en phase d’extériorisation, ce qui donne un natif capable d’exprimer cette idée de façon, pour ainsi dire, contondante.  Ce dernier peut produire une projection renfermant tout ce qui est possible, tout ce qui a été glané dans les états successifs de sa longue antériorité.  D’où surgissent, pour  le décrire, les idées d’empire et de pouvoir permettant de projeter cette pensée, non sur des petites affaires terre-à-terre, mais le plus haut possible.  Ainsi, ce signe décrit le stade où la Nature spirituelle de l’Homme parfaitement mêlée ou mélangée avec la Matière, agit et organise le monde en accord avec ses principes.

Ce signe évoque la flèche en retour de l’intuition vers la Maison-Dieu ou le Royaume de Père, expliquant l’effet conjugué de l’arc (la personnalité), du projectile (l’idée de visée ou d’intention) et du point de la cible (le but à atteindre).  En conséquence, il s’agit d’un signe d’aspiration et d’élévation qui prédispose aux recherches philosophiques et spirituelles.  Il révèle que l’être humain cherche, au-delà du mental, dans son pèlerinage dans la matière, afin de trouver un état d’être plus élevé.  Il indique comment celui-ci doit sortir de son animalité et de sa matérialité pour s’accomplir dans l’Esprit.  Il montre ce que le mental cherche, comme Idéal, dans les Cieux.  Ce signe résume le phénomène de l’Occultation de la Lumière et de la Vie avec les conséquences immédiates qu’il produit dans la Substance, notamment dans la forme individuelle, soit l’obscurcissement temporaire de la conscience.  Il révèle le Feu secret, le calorique latent, qui couve dans la Matière et n’attend que l’occasion favorable pour jaillir.  Après avoir compris que deux forces contraires arrivant l’une sur l’autre se heurtent et s’annulent, l’être incarné apprend à les amener à coopérer pour propulser sa conscience vers l’Idéal cosmique, la Perfection divine.  Mais il commence par se familiariser avec la matière concrète, y prend plaisir, pour la rejeter ensuite, par transmutation, comprenant qu’elle ne fait pas partie de lui-même et qu’elle fait obstacle à ses aspirations profondes de plénitude.  Il réalise ultimement qu’il est de ce monde, mais qu’il ne lui appartient pas.

Alors, peu à peu, l’être humain absorbe du Feu qui, accumulé en grande quantité, produit l’inflammation de la Substance, la fait éclater et jaillir dans la Lumière.  Mais il attend souvent d’être foudroyé par les circonstances avant d’agir parce qu’il a compris qu’il a rompu progressivement son équilibre intérieur, par ses actions non conformes à la Volonté divine.  C’est ce qui explique que le natif de ce signe aime cultiver des valeurs dépassées de l’ancienne sagesse (conformisme, traditionalisme, dogmatisme) qui empêchent le feu de se diviser, de se diffuser et de retourner au Ciel, d’où il vient.  Voilà pourquoi il a grandement besoin de la direction d’un Maître authentique et avéré, quand il s’éveille au sens de la vie, pour rectifier ses connaissances.  De lui-même, il ne saisit pas parfaitement ce à quoi il doit renoncer, se croyant mené par un sort arbitraire, se demandant pourquoi il ne pourrait pas arriver au but sans se remettre en question, en continuant de savourer les fruits de ses œuvres matérielle et de combler ses désirs sensuels.

Le signe du Sagittaire explique comment l’incarnation devient possible par la Descente de l’Esprit de Vie dans la Matière pour la sublimer.  Il évoque la Signature de Dieu, la Mesure royale, le Médiateur plastique, le Feu générateur subtil, le Véhicule de la vie indifférenciée, qui devient le Feu planétaire qui unit l’Esprit à la Matière.  Il figure la Raison de l’Univers, le Tourbillon universel, activé par l’Énergie divine.  Il pointe vers le zénith pour identifier le lieu du Paradis et rappeler la nécessité de retrouver la Perfection pour y accéder.  Voilà ce que doit comprendre le natif de ce signe qui détermine les grandes luttes spirituelles.  Pour s’en sortir, il lui faut apprendre à bien diriger ses énergies et à bien manier la réflexion abstraite afin d’opérer les transformations radicales qui confèrent l’Initiation.  Au fond, ce natif figure le Défenseur du Royaume de Dieu, le Prince des ses Frères, en raison de son élévation spirituelle profonde, même lorsqu’elle est voilée ou réprimée.  Il est toujours capable de produire les efforts nécessaires pour se libérer de sa nature inférieure.  S’il n’est pas philosophe ou mystique, il est très religieux, ressentant vaguement l’appel vers l’intériorité.  Aussi cherche-t-il naturellement à réprimer ce qui, en lui, est primitif, vulgaire, superficiel, pour progresser consciemment vers un but élevé.

Ce signe gouverne l’évolution en tant que Lumière, Force et Puissance, autant dans les aspects matériels que spirituels.  Autre signe de la justice, il régit la rencontre des deux pouvoirs que sont la prophétie et la Loi pour favoriser l’essor spirituel.  Il contribue à amener l’âme à épouser le rythme de la Danse cosmique (le Jeu amoureux divin).  Dans ce signe, l’être accède peu à peu à la Nouvelle Connaissance, pondérant à merveille la science et le Savoir dans une quête de maîtrise personnelle et d’accomplissement initiatique.  Il couvre lentement tous les espaces nécessaires pour arriver au Royaume spirituel, destination que les autres signes précisent après lui.  Car lui, il représente la Flèche de la Connaissance lancée vers le Ciel, mais dans la bonne direction, pas l’accomplissement de l’acte initiateur.  Pour l’atteindre, ce Guide spirituel révèle le Portail de la Libération, aussi appelé le Portail des Immortels, favorisant le contact avec la Grâce divine.

Le natif de ce signe vit d’abord intensément sa dualité, déchiré entre les aspirations de son âme et les sollicitations de son corps.  Alors, le cavalier éprouve bien du mal à chevaucher correctement sa monture, se demandant du reste quel intérêt il aurait à le faire.  Mais sa certitude qu’il trouvera en lui-même, en le faisant, des possibilités infinies, le pousse à rechercher la Voie droite, sur laquelle il pourra mettre un terme à ses louvoiements.  Il sait également que, sous ses airs de sceptique, il est missionné à entrer en possession du Savoir afin de donner l’Eau de la Vie à ceux qui ont soif, mais en commençant par s’en abreuver lui-même.  Son scepticisme reste dérisoire, car il n’est jamais profond : il s’en sert comme d’un bouclier pour se protéger contre l’influence de la Grâce et retarder, s’il y a possibilité, sa décision de se mettre en route, car il mesure intuitivement la somme des efforts qu’il devra produire pour rebrousser chemin vers son Point d’origine, sans probablement aboutir complètement à atteindre le But dans cette vie.  Au fond, pour y arriver, il devra apprendre à régir ses astres (ses centres d’énergie) et activer la puissance de son verbe qu’il dépense souvent en verbiage vain et en  plaisanteries futiles.

Le Sagittaire se présente comme un autre signe éminemment humain, particulièrement imprégné de clairvoyance, de bienveillance, de bonne volonté, de générosité, d’humanisme, de philanthropie, destiné à révéler le but de l’Évolution : établir l’ascendant de l’Esprit, par l’intermédiaire de l’âme, sur les autres règnes de la Nature et ramener tout à l’Esprit.  Ce signe confère une intuition naturelle à travers les pulsions qui voudraient fomenter le doute, par le biais de conflits entre l’ambition et l’aspiration, l’égoïsme et l’altruisme, l’Obscurité et la Lumière.  Mais toujours, l’aspiration prévaut, forçant chez son natif l’ouverture du cœur et l’expansion de l’âme.  Longtemps, ce dernier pourra se demander pourquoi il sent qu’il est si impérieux pour lui de se brancher alors que tant d’autres êtres semblent pouvoir se complaire dans leur fange.  Pourquoi moi? se demande-t-il.  La belle excuse pour tenter de passer à côté d’un destin prodigieux!  Participant à un signe de concentration et de liberté, il émet des énergies qui dissipent les brouillards du mental, donnant une claire vision de ce qui est à faire, même quand il tente de se mentir et de se fuir.  Ce natif peut tarder à s’engager de façon responsable, face à son destin, mais il n’est jamais complètement dupe de ses motivations pour retarder sa décision.  Toutefois, il tient tellement à épuiser les dernières résistances de sa chair, se prouver qu’il ne se leurre pas sur son rôle singulier de Guide spirituel ou d’Orienteur d’âmes.

Dès que ce natif se prend en main, il accomplit des progrès spirituels rapides, même s’il fait perdurer la lutte et la concurrence en regard de l’Idéal spirituel.  Il se prépare une douloureuse sédition dont il sortira contrit et il s‘orientera lui-même correctement en se concentrant sur lui dans une approche toute expérimentale.  Car ce natif a besoin de preuves concrètes et de démonstrations personnelles pour se décider.  Bien qu’il soit inventif et agile d‘esprit, il prend son temps, imbu d’une liberté souvent mal comprise, souvent tournée vers la dissipation dans les plaisirs, les divertissements, les délassements, le désir de passer du bon temps.  Heureux sujet, même s’il part d’un désir très frustre ou d’une pulsion très matérialiste, il réussit toujours à trouver un idéal plus élevé, stimulé par les éclairs d’intuition et d’inspiration.  Le Feu crépite toujours dans ce cœur de Conducteur d’hommes, ce qui en fait un être nerveux, angoissé et instable, s’il ne sait pas l’investir à bon escient.  L’investir à bon escient, cela veut d’abord dire vivre de façon lucide et consciente dans l’immédiateté (l’ici et le maintenant), en coupant avec son passé et en cessant de se préoccuper de l’avenir.  D’ailleurs, ce natif n’a rien à craindre, car il réussit facilement en affaires où il trouve toujours quelqu’un qui fasse appel à ses compétences.  Il doit encore accepter les tâches répétitives qui instruisent.  Il doit développer son sens de l’ordre, de la méthode, de la discipline, de la précision, bref l’esprit consciencieux.  Il doit s’investir de façon équilibrée à la fois dans des expériences pratiques et des expériences spirituelles, évitant de succomber trop souvent à ses pulsions primaires.  Il doit apprendre à apprécier ce qu’il a déjà s’il veut recevoir davantage.  Il doit établir une judicieuse continuité entre le passé, le présent et l’avenir.  Il doit approfondir ses relations humaines au lieu de toujours les effleurer en voltigeant de ci de là.

Le natif de ce signe trouve toujours de bonnes raisons de se plaindre et de crier à l’injustice, s’il n’est pas comblé dans ses désirs et ses besoins purement humains.  Plus que tout autre, il porte en lui le secret de son destin, mais il tente de lui échapper, en recourant à moult astuces, entourloupettes et acrobaties mentales, pour retarder l’échéance du choix résolument évolutif.  Il ne choisit souvent que vers la fin de sa vie de se mettre en route sur la Voie droite et directe, après que ses échappatoires l’aient ramené à plus de discernement spirituel.  Mais, par bonheur, il détient la réserve d’énergie pour se reprendre.  La flèche qu’il lance très haut, dans des illusions, des caprices et des fantaisies, représente ses attentes et ses espoirs immatures ou rétrogrades qui provoquent la chute de ses valeurs humaines et de son aspiration spirituelle.  L’acte de Dieu, souvent marqué par un revers retentissant, donne généralement lieu à un renouvellement dans sa vie ordinaire, car il signale la fin de la récréation, la fin d’une époque qui ne pourra plus se poursuivre impunément.  Il opère le balayage de l’ancienne sagesse, la rupture radicale avec les valeurs du passé, la fin du règne primitif précédent.  Car, à point nommé, ce Rayon de Lumière bouleverse la Tour, assénant un prodigieux coup de semonce psychique, marquant une coupure nette, impérieuse entre le présent récent et l’avenir immédiat.

Ainsi, l’expérience de ce natif se signale par une brusque succession de faits accidentels et de situations imprévues qui provoquent une profonde réflexion.  Cette transformation soudaine et radicale ne va pas sans la rupture de rapports humains significatifs qui agissent comme un tremblement de terre dans la conscience, pouvant inclure la ruine économique et l’atteinte à sa réputation.  L’inconséquent est puni par où il a péché!  Alors qu’il pensait que la vie n’était qu’un long divertissement, il est forcé de découvrir qu’elle est une école d’apprentissage.  Privé de ses fausses croyances et de ses valeurs périmées, hébété, il commence éprouver de la confusion.  Après un violent mouvement d’humeur et de projection, il se reprend lentement, mais sûrement, découvrant sa responsabilité personnelle et s’amendant de ses erreurs.  Cette conversion permet à l’énergie de revenir rapidement, ce qui lui permet de se surpasser.  Et, cette fois, il darde sa flèche directement dans le Soleil, image de l’idéal d’un être rempli de maturité.  Alors, il retrouve sa stabilité, son équilibre et son harmonie.  Il se fait l’amoureux, le protecteur et l’Initiateur qu’il devait être.  Il se tire de sa routine et de la monotonie pour s’investir de façon constructive.

Ce natif apparaît comme le Mage qui veut édifier le Royaume de Dieu sur la Terre ou restaurer le Paradis terrestre perdu.  Il est voué à la découverte des secrets du Cosmos.  Il est appelé à mener à la ruine le monde des ennemis intérieurs pour faire surgir des décombres de l’ancien monde le Monde nouveau, rempli de plénitude et de félicité.  Pour y arriver, il doit se mettre en quête de la liberté idéale en faisant usage de sa force en temps opportun.  Mais il doit commencer par se laver de ses erreurs du passé, parfois à travers des difficultés et des tragédies.  Ce signe donne un être ouvert et franc, idéaliste, enclin à la spiritualité, en quête de permanence, mais agité et sensible jusqu’à l’hypersensibilité.  Il se montre impulsif et influençable et, manquant de réalisme, il a tendance à planer.  Pour cette raison, il a besoin d’appui et d’un garde-fou.  D’autant plus qu’il manque de confiance en lui-même.  Bien que serviable et sociable, il peut manquer de tact.  Comme il manque de persévérance, il se fixe des objectifs limités dans le temps, mais il peut en changer souvent ou de manière inopinée.  Comme il a de la difficulté à garder les pieds sur terre, il se montre instable et déséquilibré, les idéaux représentant sa priorité vitale.   Normalement, il ne vit jamais loin de la Nature où il aime aller rêver ou se ressourcer.  Au niveau physiologique, ses points faibles sont : les articulations, les jambes, les voies respiratoires, la tête, le cou et les épaules.  Malgré quelques travers détestables, il n’empêche qu’il représente un grand être à la hauteur d’une mission exceptionnelle.

Ce natif gagne à échapper aux efforts vains et à l’instabilité émotionnelle.  Il doit maîtriser ses tendances parfois agressives et violentes.  Il doit savoir comprendre les phénomènes physiques et psychiques pour les intégrer dans une parfaite harmonie.  Il doit comprendre la Vie de l’Univers et saisir comment elle se renouvelle constamment à travers tous les êtres.  Il doit exploiter au mieux toutes ses capacités, faisant particulièrement preuve d’initiative dans la recherche des moyens pour résoudre ses conflits et ses frustrations.  Il doit comprendre parfaitement que l’homme est soumis aux lois de la Nature, récoltant ce qu’il sème consciemment ou inconsciemment.  En conséquence, il doit réfléchir sérieusement sur les causes et les effets.  Surtout, il doit apprendre à réaliser son idéal à l’intérieur de lui-même, à la sueur de son front (par sa créativité mentale), non à l’extérieur de lui-même, à la sueur de ses bras (labeur physique).  Pour atteindre les plus hauts sommets, il doit établir la sérénité d’esprit apprenant à vivre dans le grand calme et la solitude bienheureuse.  Il doit se soustraire à l’ordre établi, aux conventions sociales, à une moralité rigoureuse, en principe, mais élastique dans les faits.  Il doit découvrir et appliquer de façon rigoureuse les techniques initiatiques menant à l’Ascension.

 

LES ASPECTS ÉVOLUTIFS DU SIGNE 

 

ACTION : Force, vitalité, dynamisme, puissance;  esprit inventif;  forte motivation personnelle;  méticuleux, ordonné, précis;  exécution immédiate (rapidité d’exécution);  extraversion;  avancement facile dans un rôle ou un poste.  

AFFAIRES : Doué pour les affaires;  circonspect et prudent;  confiance en soi inébranlable;  réflexion calme pour bien spéculer et investir;  goût de réussir;  ambition puissante;  prospérité naturelle;  sens de l’invention;  flair pour les bonnes occasions.

ALTRUISME : Tolérance, compassion, miséricorde, clémence (indulgence constante);  noblesse de cœur;  esprit de réconfort;  esprit de cohésion;  bonne volonté;  oblativité;  esprit protecteur.

APPRÉCIATION PERSONNELLE : Fierté (haute satisfaction de lui-même);  confiance en lui-même et estime de lui-même;  attire le respect et les honneurs.

ASPIRATION : Élévation spirituelle ou haute spiritualité;  motivation puissante de s’accomplir envers et contre tout;  réussit toujours à trouver un idéal plus élevé;  dépassement de soi;  sens des valeurs;  idéalisme;  progrès spirituels rapides dès qu’il s’y met.

CARACTÈRE : Bonté, générosité et bonne volonté;  humanisme et philanthropie;  sens inné de la justice;  compréhension des rapports interpersonnels;  esprit d’union et de collaboration;  attire le respect de tous;  maîtrise de soi.

CLAIRVOYANCE : Intuition qui lui permet de connaître la Voie;  claire vision de ce qui est à faire;  jamais dupe de ses machinations, de ses atermoiements, de ses tergiversations;  sens prophétique (prémonition);  conscience du but à atteindre;  perspicacité et sagacité.

CONSCIENCE : Cherche la bonne direction (qu’il connaît du reste de façon innée);  quête de maîtrise personnelle et désir d’opérer des transformations radicales pour se réaliser.

CONSERVATISME : Goût des conventions et des traditions;  soumission aux lois et aux règles;  sens du décorum et des convenances.

ÉQUILIBRE : Sens de la mesure, pondération, stabilité;  patience et sérénité;  concentration puissante;  capacité de modifier les choses en fonction de leur utilité;  modération en tout (pondération);  adaptation aux circonstances.

INTÉGRITÉ : Sens de la justice, droiture, rectitude;  respectabilité;  zélé, courageux, combatif pour défendre les gens qu’il aime ou qui souffrent d‘injustice.

JOIE DE VIVRE : Bonne humeur;  bon viveur;  optimiste;  esprit vif;  caractère lumineux;  gaieté et jovialité;  goût de la liberté, de l’autonomie, de l’indépendance;  attrait pour la bonne vie et quête de bon temps.

ORDRE : Méthode et discipline (action ordonnée et coordonnée);  précision et compétence;  méticuleux;  assiduité et ponctualité.

SOCIABILITÉ : Extraversion;  pilier de la société (idéaux nobles et élevés);  conversation agréable (narrateur captivant);  goût des joutes oratoires;  souplesse de caractère (flexibilité);  tolérance et acceptation des différences;  esprit pacifique;  harmonie et cordialité;  bonne humeur constante;  accueille tous à bras ouverts;  patience.

LES ASPECTS RÉGRESSIFS DU SIGNE

 

AMBITION : Attentes démesurées;  lutte et concurrence;  appétits insatiables;  sans scrupule pour satisfaire ses désirs;  entretient les conflits d’intérêt;  difficulté à se satisfaire de ce qu’il a.

CONSERVATISME : Esprit routinier;  conformisme et traditionalisme (pointilleux sur le respect des coutumes et des traditions);  cultive les valeurs du passé;  religiosité;  morale des Livres Saints (se fonde davantage sur la lettre du texte que sur son esprit);  soumission aux contingences sociales;  esprit de famille très fort.

DÉPENDANCE : Peur de l’autonomie;  difficulté à agir seul;  manque de confiance en lui-même;  piètre image de lui-même;  complexe d’infériorité;  repli sur lui-même;  manque d’initiative.

DÉVIANCE : Inversion, apostasie, hérésie, révolte ouverte;  esprit démocratique qui rejette la hiérarchie (Pourquoi lui et pas moi?);  individualiste qui croit au libre-examen;  esprit de domination;  rejet de l’autorité légitime;  aucun respect pour les lois et la moralité.

DIVISION : Opinions arrêtées;  affirmations catégoriques ou péremptoires qui dérangent;  caractère excessif;  autoritarisme et entêtement;  esprit de révolte;  égoïsme;  angoisse et grande nervosité qui indispose;  éclats de rire spasmodiques;  lutte et concurrence;  forte ambition;  dissipation (vie désordonnée);  impatience et inconstance;  désaccords fréquents;  se sent facilement lésé.

ESPRIT DE LUTTE : Quête de maîtrise personnelle dans la combativité;  désir d’opérer des transformations radicales par tous les moyens;  difficulté à pondérer la science et le Savoir;  difficulté à unir les aspects de sa polarité;  déchiré entre les aspirations de son âme et les sollicitations matérielles;  louvoiements et tergiversations;  se perd dans ses brouillards mentaux;  veut épuiser les dernières résistances de la chair jusqu’à la dernière sédition;  scepticisme découlant de sa dichotomie mentale.

INSTABILITÉ ÉMOTIONNELLE : Peur de l‘échec et de l’avenir;  répond à ses impulsions primaires;  approche superficielle de la vie;  tendances agressives et violentes;  contradictions intérieures;  manque d’intérêt pour la recherche des moyens permettant de résoudre ses conflits ou ses problèmes;  rupture de l’équilibre intérieur par le non respect des lois de la Nature et de la Volonté de Dieu;  difficulté à reconnaître ce à quoi il doit renoncer pour s’accomplir;  efforts vains;  se croit accablé par un sort arbitraire;  veut arriver au but sans se remettre en question et sans avoir à agir;  grande nervosité;  vulnérable à la frustration;  court d’un côté à l’autre;  difficulté à distinguer les faits physiques des faits psychiques.

PRODIGALITÉ : Goût de la dépense;  amateur des sports, des jeux, des divertissements et des délassements;  amant du plaisir qui s’y lance avec joie;  bon viveur qui aime le bon temps;  mauvais équilibre entre le pratique et l’évolutif;  goût exagéré du beau, du confort, du bien-être, de l’aisance.

RELATIONS : Contacts superficiels;  mauvaise exploitation de ses capacités;  quête de réalisation dans le monde extérieur (paradis artificiel);  désir de savourer les fruits de ses œuvres matérielles et d’assouvir ses désirs sensuels;  verbiage creux et plaisanteries futiles;  tarde à s’engager de façon responsable;  manque de persévérance et de motivation;  aime mieux les jeux que le travail ou l’étude;  comportement d’enfant gâté capricieux;  cérébralité excessive (raisonnements froids);  grande nervosité.

COMME ASCENDANT :

Le monde du lointain et de l’étranger…  Ce signe marque les aspirations profondes, les acquisitions supérieures de l’esprit et de l’âme, l’élévation dans les hautes sphères intellectuelles, l’incidence du monde lointain et de l’étranger, la formation des horizons nouveaux, l’étude des opposés et des différences, les grands déplacements, l’initiation des grands courants d’idées.  Il a rapport à la religion, à la philosophie, à la théologie, au sacerdoce et aux gens d’église, à l’opinion publique, aux rêves et à la vision subtile, à l’étude des idéaux, aux rapports avec la loi, aux activités bancaires (commerce et haute finance).  C’est un signe de cérébralité par lequel le natif développe sa psychologie propre, son sens des valeurs, déterminant les leçons à tirer de la vie.  Il est également lié à l’importation et à l’exportation, aux beaux-parents et aux-petits-enfants.

L’AXE SAGITTAIRE-GÉMEAUX (Aspirations-Relations immédiates) :

Cet axe éclaire le besoin de s’ouvrir au monde lointain sans perdre contact avec ses racines.  Il faut développer sa compréhension et son aspiration en s’ouvrant à la spiritualité, en formant des pensées élevées, dans une recherche désintéressée.  Il faut nourrir ses besoins intérieurs, privilégier les grands principes, s’ouvrir à l’action sociale, s’intéresser à la vraie vie politique.  Il faut apprendre à s’intérioriser tout en s’extériorisant.  Nécessité de maîtriser sa sensibilité et observer la Loi naturelle.  Nécessité de résoudre la dualité de la vie instinctive.  Il faut vire dans l’immédiateté (l’ici et le maintenant) en distinguant les phénomènes physiques et psychiques pour les intégrer dans une synthèse harmonieuse.  Il faut s’ouvrir à comprendre ce que l’esprit humain cherche dans son pèlerinage à travers la matière.  Il faut réprimer les pulsions primaires et apprendre à réaliser son idéal à l’intérieur de soi-même et accepter les tâches répétitives qui instruisent.  Il faut éviter les efforts vains, les activités futiles et l’instabilité émotive.  L’être humain doit se tirer de son animalité pour s’accomplir dans l’Esprit.  Il gagne à s’abandonner à la vie pour développer sa réceptivité à l’intuition.  Il doit veiller à éveiller le Feu latent et à le partager avec les autres.           

L’HYBRIDE SAGITTAIRE-CAPRICORNE 

Ce natif s’expose à accorder plus d’importance aux conventions sociales, à devenir plus ambitieux, à se faire plus traditionnel.  Il est porté à accorder de l’intérêt aux symboles sociaux, s’engageant dans une relation sur des fondements plus formels.  Il est plus porté aux alliances d’intérêt ou de raison qu’aux alliances d’amour.  Il est enclin à subir de nombreux changements, pas toujours agréables, ce qui peut le faire incliner vers la mélancolie et la sévérité.  Il dirige mieux son psychisme que les autres natifs du même signe, devenant plus réfléchi et, du coup, plus sérieux.  Ici, l’enthousiasme aveugle se pondère par la prudence et le réalisme, mais on reste très agité et très impatient.  Le sujet doit continuer de pratiquer des activités dynamiques pour se prémunir de l’indolence et éviter l’ankylose.  Il sait prendre une orientation claire et précise.  Il devient plus sélectif à l’égard de ses objectifs personnels qu’il place d’emblée en tête de ses priorités.

Capricorne Capricorne1LE CAPRICORNE ou LE POISSON-CHÈVRE (Du 22 décembre au 20 janvier) 

SIGNE CARDINAL DE NATURE SEMI-PRODUCTIVE

RENONCEMENT À L’UNIVERS PHYSIQUE

MATÉRIALISME CRÉATIF

LOI DELA COMMUNICATION — ÉNERGIE SÉPARATRICE

La vie planétaire ne représente que qu’une partie de l’apprentissage du plan de l’âme.  L’être incarné doit atteindre son apogée sociale en étudiant l’influence bénéfique qu’il exerce sur les autres pour mieux s’ouvrir à sa mission cosmique.  Ici la Principe de Vie s’étend jusqu’à la conscience : la conscience devient le sommet de l’Évolution, rendant l’être humain présent dans le Cosmos.

 

CODE SECRET : ((Je fais!))  Phé et Lohim (300)  

INJONCTION DU PÈRE : ((Je suis perdu dans la Lumière supérieure que la Porte soit ouverte.))

APPEL DE LA MÈRE : ((Que l’ambition règne et je tourne le dos à cette Lumière.))

RÉPONSE DU FILS : ((Je suis juste et persévérant, même isolé.))

ANATOMIE : Protéines du corps, os, dents, foie, oreille droite et système auditif, peau, rate, vessie, ligaments, genoux, parathyroïdes.

ANIMAUX : Les ruminants (dont le Bouc).

ARBRES : Saule, pin, conifères.

CARACTERE : Inhibiteur.

COULEURS : Noir, indigo, bleu de nuit.

ELEMENTAL : Terre.

FLEURS : Chardon, cactus, aconit, asphodèle, etc.

GENRE : Neutre ou ambivalent.

GESTATION : Premier et huitième mois.

IDÉE : Identité, rétribution, temps, durée.

INCLINATIONS : Repos et contemplation.

INFLUENCES : Propriétés, dettes, paiements, parenté, testaments, sécurité, assurance, enseignement, discipline, responsabilité, organisation, ambition, carrière, délais, dernier âge, tradition, orthodoxie, approfondissement, patience, mesure, engagement, sagesse, vérité, ordre.

INITIATION : Serpent.

INTELLECTUALITE : Pensée.

JOUR : Samedi.

METAUX : Plomb.

NOTE : SI (FA).

OISEAU : Chauve-souris.

PARFUMS : Myrte, muscade.

PHASE : Dernier âge (après 68 ans).

PIERRES : Onyx, obsidienne, turquoise.

PLANTES : Aconit, asphodèle, capillaire, ciguë, coca, cumin, cyprès, datura, ellébore, euphorbe, fenouil, figuier noir, fougère mâle, ichen, mandragore, pariétaire, persil, pulmonaire, rue, saponaire, saule, saxifrage, scrofulaire, serpentaire, tabac.

POISSON : Seiche.

QUALITE : Froid et sec.

SAVEURS : Amertume.

SENS : Ouïe.

TISANES : Saule, mouron des oiseaux, cumin, fenouil, persil.

VERTUS : Prudence, tempérance, détente, méditation.

VOYELLE : OO.

CARACTÉROLOGIE : Type flegmatique : insécurité, introversion, cérébralité, émotivité refoulée.

 

LES DÉCANS :

Premier décan gouverné par Jupiter : on aperçoit un homme qui se déplace seul, à pied, vers l’inconnu, ce qui signale une grande confiance en lui-même et en la vie et la capacité de faire preuve de prévoyance à travers les dédales de l’existence.

Deuxième décan gouverné par Mars : on aperçoit un homme qui saute dans une tentative pour atteindre un oiseau en vol, mettant en évidence le sujet qui désire atteindre l’impossible apparent dans sa vie.

Troisième décan gouverné par le Soleil : on aperçoit un homme assis devant une table occupé à compter son argent, évoquant les désirs terrestres et la gérance des biens.  Il identifie l’être craintif, soupçonneux, plutôt cupide.

LE SENS DU SIGNE

 

Le signe du Capricorne évoque une chèvre ou un animal mi-bouc mi-dauphin.  Il figure le Principe naturel des Choses surnaturelles et il donne naissance à la Lumière, au plus profond de l’hiver, donc au maximum de l’Obscurité.  On l’associe au Père dans sa Création et, dans la vie individuelle, au Moi supérieur.  Ainsi, il symbolise l’Ascension progressive de la Conscience par la purification et le dépouillement de la Matière, depuis les Eaux de l’indistinction jusqu’au sommet individualisé, mais nu, le la Montagne sacrée (ou de la Pyramide cosmique).  Dans cette situation maximale d’intériorisation, d’entier renoncement et d’abandon, de réceptivité complète, la Terre offre un sein physique à la Lumière céleste.  Il révèle Épiphi, l’Étoile secrète des Mages, le Royaume du Feu, la Fécondité éternelle, la Nature immortelle et une dans sa diversité.  Il révèle le Libérateur qui entretient l’espérance du Salut.  Au solstice d’hiver, quand la mort apparente de la Nature correspond à la plénitude spirituelle et que l’homme peut se livrer à son ingéniosité, libéré des labeurs saisonniers, ce signe présente la Porte des Dieux, exprimant la fin d’un cycle et le début d’un autre.  Placé sous la gouverne de Saturne, il dévoile les qualités nécessaires d’approfondissement, de patience, de persévérance, de prudence, d’industrie, de réalisation et de sens du devoir.  Dans l’hémisphère Nord, il annonce le froid et l’obscurité, suggérant le dépouillement, la rétractation, la concentration de l’hiver.  Il s’assimile au minuit de Noël, à l’heure zéro de la gestation de la graine qui, dans les profondeurs, élabore l’œuvre lente et pénible de la végétation.

Ce signe révèle le Zénith ou le Midi que tous les autres signes recherchent et que le signe précédent (le Sagittaire) indique de sa flèche.  C’est d’abord un signe de grande élévation spirituelle qui exprime la fascination pour le Mystère de la Vie, mais qui confère en même temps un réalisme profond, un grand sens pratique, prédisposant à l’organisation des formes et à la réalisation des ambitions et des aspirations.  Il symbolise le Triangle de l’Androgyne (Homme total ou Dieu-Homme), figurant l’Agent transfigurant qui exprime la Puissance du Verbe, soit le Souffle de l’Esprit, comme Puissance créatrice qui met de l’ordre dans le Chaos. Il incarne la Parole divine comme Puissance de la Cause originelle et de la Perfection active, se situant au Sommet de la Gloire ou à la Porte même du Royaume de Dieu.  Par conséquent, il s’agit de la Puissance même qui engendre le Tourbillon de l’Univers, l’Infini vivant qui enveloppe l’âme et l’élève et la ravit en Esprit.  Autrement dit, c’est la Puissance du Père divin qui règne et gouverne partout ramenant tout dans son Unité, par la Porte de la Réintégration, selon un mode ternaire.

Ce signe montre la Montagne spirituelle qu’il faut gravir pour atteindre le Royaume du Créateur.  Pour cette raison, le natif de ce signe doit escalader cette Pyramide sainte dans un désir ardent de quitter les brumes pour s’élever bien loin au-dessus d’elles.  En effet, ce signe régit la phase de l’Évolution couvrant la transformation des espèces, du poisson au mammifère, en passant par l’amphibien.  Il résume la lutte pour la vie où le faible s’expose à périr, à moins qu’il ne s’adapte ou ne distance ses ennemis.  Cette constellation se présente au solstice d’hiver, au moment où la Terre et le Ciel s’unissent directement dans la ligne droite, permettant la manifestation d’une Nouvelle Impulsion christique.  Elle marque l’arrivée de l’hiver, figurant le Portail de la Mort, relié à Saturne, le Prince du Chaos.  Ainsi, elle reçoit le Soleil, à l’aube de chaque année, marquant le commencement des cycles précessionnels.  De ce fait, il révèle le début de la course de l’être qui doit se produire dans un temps donné pour éviter d’être rejeté du Système cosmique.  Voilà pourquoi on appelle ce signe le Libérateur.  Mais il n’exprime rien d’autre que la Volonté divine d’unir tout en elle, dévoilant le Secret de la Gloire, caché en chacun.  Plus qu’aucun signe précédent, il exprime l’élévation et il appelle à la mort au monde physique pour accueillir la totalité de la Lumière. Il invite à mener une vie concentrée, ce qui se traduit souvent, chez son natif, par un repli extrême de la vie : lenteur d’action, ralentissement des mouvements, communications réduites au minimum, relations rares, introversion, repli sur lui-même.  C’est qu’il traverse des régions arides et froides pour atteindre le sommet de la Montagne sacrée.

En somme, ce signe explique qu’on ne peut vaincre les passions et l’attraction matérielle que dans l’introspection, la méditation et la contemplation, car c’est par le biais de ces exercices que les Hauteurs spirituelles à atteindre se révèlent.  Alors, qui veut, comme la chèvre de montagne, faire de l’alpinisme spirituel, n’a pas intérêt à s’encombrer ni à dissiper vainement ses énergies.  Celui-là doit se charger uniquement du strict nécessaire.  Ainsi, le Capricorne est le signe initiateur qui fait fusionner la volonté individuelle avec la Volonté divine, à partir d’un contact intime et secret avec l’âme.  Cette identification ne peut se produire qu’à travers la Hiérarchie légitime.  Voilà comment il se révèle comme le signe le plus élevé du Zodiaque puisqu’il révèle le Lieu de rencontre avec l’Esprit.  C’est en ce sens qu’il faut comprendre ses notions de concentration et d’élévation : il éclaire le But à atteindre et il confère le Pouvoir sacré qui permet d’y arriver pour qui sait s’intérioriser, pour se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu, le Verbe qui active la Puissance spirituelle.  Gouvernant le roc et la pierre, il est clair que ce signe confère la Puissance de Commandement spirituel.  Concrètement, il prédispose à la construction d’assises solides, fermes et stables.  Aussi invite-t-il à un travail patient et méticuleux sur la volonté personnelle afin de développer les qualités de méthode, de discipline, de régularité, de ponctualité, de ténacité, de patience, de persévérance, d’endurance, de détermination inébranlable. Mais il y appelle dans un sens plus profond que dans les autres signes et à une fin plus élevée.

Il émane de ce signe le sens profond de la Loi, de la Loi faite sentiment, faite désir dans le Mondes de la Création et des Créatures.  Il offre la Force qui permet de capter et d’expérimenter les Harmonies du Ciel et de la Terre, de les exprimer, s’intériorisant dans les sentiments et les mettant au service de l’Ordre cosmique, l’exprimant par la parole.  Il offre à son natif un concentré de vertus qui lui permettent de construire son monde spirituel d’une manière stable et solide, mais à une étape souvent tardive de sa vie.  Ce natif doit tout son bonheur à son talent et à sa conduite.  Mais s’il en vient à chercher à s’élever au-dessus des autres, il se casse le coup au terme de son aventure.  De même, s’il lutte pour imposer ses talents et sa renommée ou cherche à instituer sa vérité en dogme, il suscite tôt ou tard des circonstances adverses.  Et s’il cherche à s’enivrer de ses paroles, il finit par exprimer du vide.  En général, cet individu qui se démarque de la masse indifférenciée, essaie d’organiser la vie sociale en accord avec les Modèles ou Archétypes cosmiques.  Ses intuitions géniales lui permettent de connaître sans trop apprendre.  En tant qu’individu, il exprime l’œuvre d’art de facture humaine.  Quand il accepte de combattre pour la vie, il sort à découvert, se mettant à l’attaque du terrain ennemi, car c’est sa manière de se réaliser et de se transmuter dans la confrontation.  Il sait brusquer les endormis cachés derrière les barricades de la routine ou des comportements d’arrière-garde.  Par ses combats, il se rend service, se permettant de se libérer de ses prisons intérieures, c’est-à-dire des tendances intimes qui tentent de s’extérioriser pour maintenir l’ordre établi par le mental.

En fait, c’est par ce signe que la Vie spirituelle peut descendre dans la Substance et animer tous les êtres de la Manifestation.  Il inculque toutes les valeurs relatives à la permanence.  De ce fait, il incline son natif à vivre à la maison, à vaquer aux activités privées, où il peut se retirer, à l’écart de la foule, pour s’adonner à des activités spirituelles.  C’est ce qui explique qu’il a souvent du mal à communiquer ses expériences intimes, largement indescriptibles en elles-mêmes, mais qu’il craint surtout de faire qualifier de folies.  Mais les folies des uns représentent la sagesse des autres quant les folies spirituelles révèlent la sagesse de Dieu.  Ce natif se sent plutôt à part dans un monde matérialiste, fébrile, individualiste, coupé de l’Esprit.  Voilà pourquoi on le dit issu du Signe mystérieux, tout axé sur la Réalisation transcendantale.  Dans ce signe, l’intuition prévaut toujours, illuminant directement l’âme.

Pour tout dire, ce signe donne naissance à deux types d’êtres tout à fait opposés : l’un, doté d’une fort sens pratique, ne vit que pour les acquisitions matérielles, la réalisation de ses ambitions démesurées, lancé dans une quête égoïste de prestige et d’honneurs;  l’autre, doté de grandes qualités d’abstraction, ne vit que d’amour et d’eau fraîche, d’aspirations spirituelles désincarnantes, largement coupé du monde.  Mais l’un et l’autre, chacun dans sa quête propre, est aussi déterminé, égocentrique, individualiste, ne voulant rien partager avec les autres qu’ils jugent facilement de tièdes ou d’inconséquents.  Ce signe est précisément relié à l’ardeur au travail, autant matériel que spirituel, avec toutes ses nuances de maîtrise technique, d’aptitude à l’effort, de rigueur et de méthode, d’esprit de routine, d’efficacité, de productivité ou d’accomplissement, de rentabilité ou de performance, de patience et de discipline, d’attention et de cohérence, parfois de servilité et d’émulation.

Matérialiste ou spiritualiste, ce natif fait souvent preuve d’une détermination outrée à atteindre le but qu’il s’est fixé, peu importe le prix ou l’application qu’elle requiert.  Au niveau de la créativité, on découvre en lui un grand transformateur, mais il manque parfois de compréhension et de tolérance pour les autres, ne comprenant pas leurs difficultés d’apprentissage particulières ou leur rythme évolutif personnel.  Ce signe n’en gouverne pas moins les Grands Serviteurs de l’Humanité et les grands réformateurs de la conscience humaine.  Il prépare la crise initiatique comme aboutissement de la vie terrestre.  Il recèle les grands secrets de l’âme, établissant un nouveau cycle d’efforts, ce qui peut se révéler par la tension, la résistance, la lutte.  Ce natif provoque souvent des catastrophes retentissantes du fait qu’il exerce une volonté trop appuyée d’éliminer ses contraintes.

Ce signe résume le Gouvernement de la Sagesse, d’où il développe la souplesse et la confiance en soi.  Il incline à former des concepts méthodiques, pudiques, parfois timorés, témoignant d’une certaine immaturité, parce qu’ils sont mal insérés dans le temps et l’espace.  Il confère une puissante attraction sexuelle et un magnétisme humain séduisant qui peuvent pervertir et faire incliner vers la Magie noire.  Aussi, ce natif doit-il s’empresser de dominer ses passions grossières pour pencher, de préférence, vers une influence occulte bénéfique.  Il gagne à éviter de succomber à la paresse, assez naturelle chez lui, confronté à l’antinomie de deux forces à concilier (l’attraction matérielle et l’aspiration spirituelle), à faire preuve de persévérance dans ses entreprises, même quant il est isolé.  Surtout, il gagne à renoncer au désir de pouvoir et à éclairer tout point d’ignorance qu’il porte.

Ce signe évoque ce qui est dur, sombre, ingrat, obscur et il suggère une cristallisation.  Il parle d’un univers froid, silencieux, immobile qui se traduit, chez le natif, par le retrait en lui-même et une grande concentration.  Il se déplace dans sa grisaille intérieure, vivant dans la simplicité, la sobriété et  l’effacement.  Il se réfugie dans ses profondeurs pour préparer la lente montée des forces profondes, qu’il ignore souvent lui-même porter, ce qui lui permet d’affirmer sa valeur et d’assurer son entier gouvernement.  Il témoigne d’un équilibre et d’un empire sur lui-même qui résulte d’un patient entraînement de la volonté, exercée pour affirmer sa maîtrise sur ses pulsions et sa sensibilité.  Mais, dans l’échec, il devient taciturne, mélancolique, pessimiste, défaitiste.  Il démontre une nature ambivalente puisqu’il peut autant sombrer dans les profondeurs aquatiques que s’élever dans les hauteurs des montagnes, ce qui rend difficile sa conquête du juste milieu.  En effet, il vit dans la perpétuelle tension de ses attirances opposées, soit des possibilités inverses d’évolution ou de régression.  Ce natif individualiste, ambitieux, volontaire, pratique, ordonné, rectiligne, réfléchi, réaliste, exprime difficilement ses sentiments et il démontre peu de flexibilité.  Ainsi, austère, sévère, sérieux, dépourvu de légèreté et de gaieté, il se montre généralement critique envers lui et les autres.  Mais, sous ses apparences dures et froides, il reste toujours fiable et on peut compter sur lui en cas de besoin.  S’il garde de la distance avec autrui, c’est pour garder son équilibre, maintenir une vision objective des choses et mieux s’imposer des buts précis.

Grâce à sa grande vigueur et à sa prodigieuse stabilité, ce natif démontre surtout des aptitudes constructives et il applique sa force constructive dans les formes.  Il sort de lui une construction spirituelle où les meilleurs matériaux, les plus appropriés, trouvent, pour se manifester, la plus grande pureté.  Il fonde sa spiritualité active sur l’amour pour tout, d’où la quête spirituelle devient pour lui une affaire personnelle.  Se sachant porteur d’un message spirituel élevé, il s’en occupe grâce au capital de sa sensibilité et de ses sentiments.  Il ne se montre pas seulement un être pieux, religieux ou spirituel, il veut construire à partir de ses forces morales, réaliser une coexistence solide et accordée à l’Ordre divin.  Souvent, il choisit d’instituer une œuvre spirituelle retentissante.  Toutefois, s’il manque d’élan vital, frustré dans son échec, il est porté à mépriser les êtres religieux ou spirituels, jalousant en eux ce qu’il n’est pas capable d’accomplir.  Mais il accepte facilement de renoncer aux privilèges et d’opter en faveurs d’une vocation.  En général, il poursuit une quête de bien-être matériel licite et conforme aux principes spirituels.  Il est doté d’une force qui lui offre généralement d’abondants moyens matériels.  Toutefois, il ne craindra pas de les repousser pour se lancer dans une expérience de commandement théorique, voire une vocation, si celui-ci peut lui apporter une meilleure réputation et des honneurs.  Il peut devenir un grand stratège dans un champ militaire, commercial, politique ou administratif.  Il excelle dans la gestion des fonds publics et dans la diffusion de la culture.

Ce natif est doué d’une capacité de travail peu commune, ce qui est amplifié par sa grande force de décision et sa patience proverbiale.  Mais il s’expose au danger de considérer sa vérité comme une réalité absolue qu’il a atteinte une fois pour toutes.  Autrement dit, il considère sa vérité comme permanente et immuable.  Il arrive toujours un moment où la raison ne se contente plus de détenir la vérité théorique et choisit de l’expérimenter dans le domaine concret.  Cela ne l’empêche pas de maintenir son désir d’édifier le monde matériel selon les règles de la logique et de la raison, ce qui le porte souvent à rejeter ses intuitions.  Nul plus que lui n’aspire à la connaissance de la Vérité absolue, mais il peut consacrer toute sa vie à tenter de démontrer la valeur de ses vérités partielles et de révéler, dans l’ordre des choses matérielles, ce qu’il croit authentique et véritable dans chacune de ses parcelles intérieures.  Souvent, ce natif jouit d’une profonde connaissance intellectuelle, de nature très abstraite, mais il démontre une profonde ignorance des faits matériels.  En outre, il est plutôt dépourvu de discernement.

Ce natif se livre à un amour souvent trop intériorisé qui le rend passionné de l’Univers alors qu’il néglige d’aimer ce qui est en lui ou près de lui.  Puis, un bon jour, tombe du ciel la graine de la spiritualité qui change toute sa vie.  Alors, il découvre des horizons qu’il n’avait pas pu observer jusque là, d’où il modifie entièrement sa quête.  Par bonheur, la spiritualité lui permet généralement d’édifier des constructions matérielles pour lesquelles il reçoit les moyens (souvent des trésors) d’ajuster son monde aux lois d‘en haut.  En conséquence, très fécond, il s’empresse de mettre consciemment ses sentiments au service de sa spiritualité renaissante et de vouer fidélité au Principe éternel.  C’est ainsi qu’il découvre sa mission, s’apercevant qu’il est né pour transmettre au monde qui l’entoure, comme un legs, sa richesse spirituelle et pour établir la compréhension entre les générations.  Souvent, c’est en autodidacte qu’il apprend tout, multipliant ses efforts pour s’instruire et se cultiver.  Mais, par-dessus tout, il exprime un amour qui l’élève au-dessus de toutes les contingences.  Cet amour puissant repose sur la vague conscience que la compassion et la force du pardon permettent de remettre les dettes karmiques.

En passant, ce natif apparaît fragile des genoux, des articulations, de la peau et du système digestif.

LES ASPECTS ÉVOLUTIFS DU SIGNE

 

ACTION : Travail lent, durable, retentissant;  ardeur au travail;  maîtrise de la tâche;  application soutenue;  aptitude à l’effort;  esprit routinier;  quête d’efficacité, de productivité, de rentabilité;  désir de cohérence, de méthode, de rigueur, de discipline;  créativité transformatrice;  bon emploi du temps;  aspire au perfectionnement.

AFFECTIVITÉ : Fermeté des sentiments une fois qu’il a accordé son amitié ou son amour;  impression de sécurité;  fermeté de caractère;  acceptation des limitations, des peines et des délais;  pulsion de vie (conservation) très développée;  innocuité (grand respect pour les sentiments d’autrui, vivant sa vie et laissant vivre, s’occupant de ses affaires et laissant autrui faire de même dans son intimité).

ASPIRATION : Élévation spirituelle;  volonté de s’extraire du principe égocentrique de la personnalité;  fascination du Mystère de la Vie;  détermination à dominer la paresse, à sortir de l’ignorance et à fuir le désir de pouvoir;   volonté de résoudre l’antinomie des deus forces de la polarité;  puissance occulte bénéfique;  désir de revêtir la forme du Souffle de l’Esprit plutôt que du mental;  puissance qui élève l’âme et la ravit en Esprit;  désir de mourir à l’Univers physique pour accueillir la totalité de la Lumière;  force dans la tentation.

CONCENTRATION : Repli extrême de la vie dans la traversée des régions froides et arides;  aptitude à l’intériorisation, la méditation et à la contemplation;  économie des énergies;  vie frugale et simple;  compréhension du but à atteindre et mise en contact avec le pouvoir qui y conduit;  développement de la volonté.

DIRECTION : Sens de l’organisation;  assurance, mesure, équilibre, profondeur;  autorité naturelle.

FOYER : Goût de la vie privée;  cherche un lieu de retraite à l’écart de la foule;  individualisme prononcé;  aptitudes domestiques;  inclination vers l’effort personnel.

INTELLIGENCE : Sagesse radieuse;  réflexion logique;  esprit concentré;  facultés d’observation;  réalisme et sens pratique;  théoricien qui regrette de ne pouvoir jouer un rôle brillant;  forte cérébralité;  réflexion très appuyée;  aridité d’esprit;  rigueur excessive;  froideur et flegmatisme.

INTUITION : Forte prémonition (préscience);  suit les pistes avec un instinct sûr;  quête de l’Illumination de l’être.

ORTHODOXIE : Quête et affirmation de la vérité;  sens profond de la justice;  personne intègre et équitable;  conduites saines;  activités licites;  respecte de la Hiérarchie et de la Tradition.

PATIENCE : Endurance, constance, persévérance;  volonté d’aboutir, même isolé;  travail patient et minutieux sur sa détermination ou détermination inébranlable de réussir;  développe les qualités de méthode, de discipline, de régularité, de ténacité;  refus de la fatalité.

RÉALISME : Grand sens pratique et pragmatisme;  organisation adroite des formes;  réalisation des ambitions et des aspirations;  édification d’assises solides;  cultive les valeurs de permanence;  acquisitions matérielles pour répondre à ses besoins légitimes et à ses désirs licites.

SERVICE : Grand réformateur de la conscience humaine;  sens du devoir et des responsabilités.

VITALITÉ : Vitalité plutôt faible, surtout dans la prime enfance, mais se cramponne à la vie avec vigueur;  grande résistance organique;  économie des forces;  repli extrême de la vie;  aptitude à se faire des réserves d’énergie (et de biens).

LES ASPECTS RÉGRESSIFS DU SIGNE

 

AFFECTIVITÉ : Égoïsme et individualisme;  timidité et inhibition (surtout en présence d’étrangers);  suspicion et méfiance;  besoin de tous les encouragements possibles;  astuces et intrigues;  vie terne et triste (mélancolie, pessimisme, défaitisme);  manque d’humour et de cœur;  difficulté à partager ses choses;  aime voir ses services reconnus.

ASOCIABILITÉ : Vie recluse, caractère morne et triste;  juge les autres comme tièdes et inconséquents;  manque de compréhension, d’indulgence et de tolérance;  difficulté à comprendre les problèmes d’apprentissage d’autrui et leur rythme évolutif.        

CONFORMISME : Esprit conservateur;  goût de la tradition et de la rigueur morale;  attachement au passé;  aime la bienséance, les convenances et le décorum.

DÉLINQUANCE : Enfant difficile à élever;  esprit de révolte;  déprime sous une autorité;  rebelle à la discipline;  réfractaire aux ordres;  peut verser le sang pour se venger;  excite à la révolte, à l’agitation et au désordre;  délinquance et libertinage.

DOMINATION : Cruauté et dureté;  indiscrétion;  désir immodéré de faire valoir ses prétentions à la supériorité;  crainte incessante de se voir supplanté;  esprit revendicateur;  goût du prestige et des honneurs;  ambition démesurée;  tyrannique avec ses connaissances;  jaloux et inquiet des motifs d’action d’autrui.

INTROVERSION : Repli sur soi;  servilité et dépendance;  complexe d’infériorité;  culpabilités secrètes et sentiments cachés;  sentiment d’étrangeté;  inhibition devant le danger;  peur de l’avenir;  hésitation à agir;  manque d’esprit de décision;  timidité et pudeur extrêmes;  incapacité de s’affirmer et de verbaliser ses sentiments;  action secrète;  danger de chaos et d’incohérence;  ressasse indéfiniment ses torts;  pardonne difficilement les offenses réelles ou imaginaires (suspicion).

MATÉRIALISME : Quête d’avantages durables ne représentant aucun problème;  préoccupations incessantes sur sa situation;  porté à s’encombrer de biens et à faire des réserves;  soucis inutiles pour l’avenir;  avarice;  insatisfaction permanente (n’a jamais assez).

PASSION : Dissipation des énergies dans les abus sexuels (libertinage);  manque de scrupule;  aberrations découlant de la confusion et de l’incohérence (mauvaise insertion dans le réel);  frivolité;  ennemi des mariages et des unions (individualisme forcené, esprit d’indépendance, inclination vers la solitude, voire l’isolement, et goût de la vie privée).

TENSION : Angoisse constante;  crispation et résistance;  esprit de lutte;  volonté puissante d’éliminer les contraintes et d’écarter les adversaires présumés;  détermination à atteindre le but à tout prix;  application intense;  engagement puissant;  aspirations élevées (souvent déraisonnables);  ambition prodigieuse.

COMME ASCENDANT :

Le monde social…  Ce signe éclaire l’idéal le plus élevé qu’un sujet puisse viser, aidant à clarifier son but, sa carrière, sa situation, sa réputation, son sens de la justice, la force de sa volonté, l’influence de ses relations sociales et le sommet qu’il peut y atteindre.  Il fait comprendre la nécessité de la persévérance dans les entreprises, pour transformer la matière par l’intervention subtile de l’âme, révélant progressivement sa vocation ou sa mission.  Ce signe est lié au métier ou à la profession que le natif choisit librement, à la place qu’il se prépare à occuper dans la société, à la mesure de la réussite collective qu’il veut atteindre.  Il gouverne le statut social, le développement de l’ambition légitime, la promotion dans la tâche, les activités d’affaires, l’approfondissement de la personnalité, les relations avec les diverses autorités, les accomplissements éminemment personnels, la perception et l’évaluation de la part d’autrui, l’influence exercée autour de soi.  Il est lié au parent le moins influent de son point de vue personnel.

L’AXE CAPRICORNE-CANCER (Honneurs-Terminaisons) :

Cet axe éclaire la nécessité de s’unir au monde et de tout mettre en œuvre pour s’accomplir socialement sans perdre de vue son destin spirituel.  Ici, il faut mettre un frein à son ambition et à son extraversion pour rester concentré et poursuivre son intériorisation.  Il faut savoir s’élever en ce monde de façon légitime, apprendre à exister concrètement dans un sens parfait de la justice.  Il faut savoir avancer de façon persévérante, même isolé.  Il faut s’accorder correctement avec les Forces cosmiques pour harmoniser sa vie.  Il faut se réaliser spirituellement tout en participant à la vie de la communauté, mais sans se laisser distraire de ses objectifs.  Il faut réaliser ses rêves et remplir ses espoirs, en se logeant à la bonne enseigne (en acceptant l’aide du milieu).  Il faut se faire porteur du Plan cosmique ou d’une visée personnelle et opérer un tri en conséquence.  Il faut savoir se détendre et appliquer concrètement les soins auprès d’autrui.  Il faut se former aux concepts de la méthode et de la discipline.  Il faut savoir s’élever dans la sagesse véritable en maîtrisant les passions grossières.  Nécessité de résoudre l’antinomie apparente de ses deux forces déchirantes : l’attraction matérielle et l’aspiration spirituelle.  Il faut revêtir la Forme de l’Esprit, non du mental.  On gagne à épurer la trajectoire de ses désirs convaincu que, dans la lutte pour la Vie, le faible périt ou est écarté.  Il faut se réaliser à point nommé pour éviter d’être rejeté d’un système.

L’HYBRIDE CAPRICORNE-VERSEAU 

Ce natif, en quête d’indépendance, de façon innée, se montre soucieux de se suffire à lui-même.  Il risque d’osciller entre les pulsions les plus conformistes et les moins conventionnelles, ce qui peut le porter à opérer des changements radicaux.  S’il arrive à s’accorder avec sa personnalité un peu sombre, un effort des plus louables, il gagne en liberté d’expression.  Dans la jeunesse, une tendance à la rébellion peut entraîner bien des difficultés.  Il démontre des aptitudes brillantes en sciences, notamment en mathématiques.  Il peut s’intéresser autant à la mode qu’aux coutumes anciennes, ce qui transforme son image en conséquence, une image souvent trop conventionnelle.  Il se comporte souvent de manière imprévisible et faire preuve d’entêtement.  Chose certaine, son comportement devient plus libre, moins traditionnel que chez les autres natifs du même signe, puisqu’il est plus extraverti, plus objectif et plus optimiste.  Il apprend à mieux appréhender les menus problèmes du quotidien en prenant du recul.  Normalement, il cultive un amour secret pour tout ce qui est beau et fascinant.  Il témoigne d’un grand besoin d’activités ou d’exercices physiques.

 

Verseau Verseau1LE VERSEAU (Du 21 janvier au 19 février)

SIGNE FIXE DE NATURE STÉRILE

SPIRITUALISATION DE L’ÊTRE

SOCIABILITÉ PERSISTANTE

LOI DE LA RÉACTION — ÉNERGIE RÉPARATRICE

 

Pour réaliser son plan de vie, l’être humain doit respecter toutes les lois jusque dans la profondeur de l’Origine de son âme.  En conséquence, il doit chercher à partager la vie d’un groupe visant le même idéal que lui et développer toujours davantage ses intérêts humanitaires en conformité avec les principes de la Vie.  Ici, le Principe de Vie se stabilise dans les végétaux : partout dans le Cosmos, la Loi de la Vie reste immuable;  l’intelligence y acquiert des connaissances.

 

CODE SECRET : ((Je connais!))  Koph.  

INJONCTION DU PÈRE : ((Je suis l’Eau vive versée pour ceux qui ont soif.))

APPEL DE LA MÈRE : ((Que le désir dans la forme gouverne.))

RÉPONSE DU FILS : ((Je connais le degré d’évolution des gens.))

ANATOMIE : Système nerveux, électricité corporelle, chevilles.

CARACTÈRE : Parfois inhibiteur, contracteur.

COULEURS : Violet.

ÉLÉMENTAUX : Feu et air.

GENRE : Masculin.

IDÉE : Espace, pouvoir, liberté.

INFLUENCES : Électricité, inventions, originalité, excentricité, ingéniosité, créativité, changement subit, science, magie et lumière, astrologie, connaissance de l’avenir, lois intérieurs de la Nature, intellect, désastres naturels.

————- SUPRACONSCIENT ————-

INTELLECTUALITÉ : Volonté, abnégation.

MÉTAL : Uranium.

PARFUMS : Encens, fougère.

PIERRES : Améthyste, aigue-marine.

QUALITÉ : Chaud et sec.

TEMPÉRAMENT: Actif-froid ou actif-émotif.

TISANES : Basilic.

 

LES DÉCANS :

Premier décan gouverné par Vénus : il présente une femme en train de filer, assise sur un rocher, évoquant un esprit inquiet au niveau du gain, ce qui l’amène à œuvrer sans cesse pour lutter contre la pénurie, les déboires et les trahisons.

Deuxième décan gouverné par Mercure : il présente un homme élégant, d’apparence affable, qui se repose sur un tabouret, évoquant la sociabilité, la modestie, le savoir-vivre et le besoin de liberté.

Troisième décan gouverné par Saturne : il présente un homme sévère, jaloux, au regard méchant, qui appuie les mains sur les côtés, annonçant l’entendement et le détournement vers un cheminement détourné, des malentendus et des affronts.

LE SENS DU SIGNE

 

Le Verseau est généralement représenté soit par une Femme céleste ailée soit par un jeune homme athlétique généreusement drapé versant le contenu d’une urne dans une autre.  Dans les deux cas, ces personnages ne représentent nul autre que Ganymède, l’ange de Vénus, l’Étoile de Vie, l’Étoile d’un nouveau matin, qui peut voyager dans les sphères supérieures et qui apporte les Énergies cosmiques de libération, révélant la clé de l’Unité des êtres et du Monde.  Car, ce qu’il verse, d’un vase à l’autre, ce n’est pas de l’eau, mais de l’Énergie cosmique, qu’il faut apprendre à diriger dans la maîtrise de soi.  Mais il faut veiller à ce que cette quête de maîtrise ne dégénère pas en lutte contre soi-même, mais mène à l’observation de la complémentarité des aspects de la polarité intérieure.  Cette maîtrise surgit de l’abandon aux inspirations de l’Esprit qui invite à tout accepter dans la sérénité, voyant en toute chose une nécessité karmique ou une réponse à un plan fixé antérieurement à la naissance visant à instruire, à rendre plus sage et plus lumineux.  Celle-ci implique la modération du caractère, la temporisation du jugement, l’amélioration de la conduite, l’ouverture à l’inspiration.  En effet, cet ange exprime la continuité des principes vitaux qui favorisent l’ordre et corrigent les désordres.  Il éclaire encore la qualité amoureuses du Courant de la Vie qui dot circuler d’un être à l’autre.  Il révèle le lien évolutif entre les faits du passé, du présent et de l’avenir.  C’est l’ange des Temps nouveaux, l’ange de la Rénovation de la chair, qui préside à la Création évolutive, à la réalisation personnelle, aux réincarnations, révélant la permanence de la Conscience cosmique qui, par nature, exprime toujours plus de vie.

Cet ange distille l’esprit d’adaptation qui aide à passer à travers les situations nouvelles qu’un sujet ou une collectivité peuvent vivre.  Ces bonnes influences éveillent surtout la faculté d’unification permettant d’allier les phénomènes concrets à leur signification spirituelle.  En conséquence, il stimule l’aspiration à s’unir aux autres, dans une communion d’intention, par rapport à un idéal collectif et à fusionner avec l’Esprit, dans une communion de volonté, par rapport à l’idéal de Réalisation totale.  Celle-ci implique réflexion et méditation dans le calme, ainsi qu’une confiance et une prudence relatives.  Le bon ange accroît l’ardeur du dépassement constant et le courage de s’y investir.  Il incline vers le développement de l’Idéal, l’innovation, l’invention de moyens géniaux, afin de se spiritualiser sans cesse.  Il réprime sévèrement la séparativité qui surgit des pulsions dominatrices et agressives, le manque d’esprit de collaboration, les réactions injustifiables, la dispersion d’esprit, le manque de patience, l’instabilité émotionnelle, l’apathie devant la réalité, les excès de toutes sortes.  Il aide plutôt l’être humain à exploiter au mieux toutes ses potentialités personnelles aux niveaux physique, psychique et spirituel afin de s’extraire de la dualité.

Cet ange figure l’Homme vivant qui déverse son énergie dans l’intention précise de vivifier afin d’éveiller l’espérance et de confirmer la foi.  Il dévoile la Puissance du Tourbillon universel qui mène à la Réalisation.  Souvent, on l’illustre par un carré et une croix couchée pour figurer un verrou.  Il évoque une mutation profonde de la conscience collective et la guérison de la maladie unique qui provient de l’étouffement de l’âme sous le poids du psychisme individuel et collectif afin de permettre de rentrer à la Maison du Père ou au Foyer éternel.  Ce signe se présente au milieu du trimestre d’hiver référant à une Substance nutritive qui est mieux destinée à nourrir l’âme que le corps.  Il inculque les affinités électives qui font de l’Homme un être vivant dans une Communion spirituelle capable d’agir dans la Sphère universelle.  Il révèle l’être qui se libère de ses chaînes affectives et dégage ses forces spirituelles sur une voie de dépossession.  Il remobilise l’être libéré dans le feu, le stimulant à se dépasser.  Il donne un caractère fluide, léger, éthéré, volatile, transparent, d’une limpidité angélique.  Il confère le don du détachement de soi qui s’accompagne de la sérénité et du don de soi et s’escorte de l’altruisme.  En général, il place à l’avant-garde de la société, faisant incliner vers le goût de l’aventure, du progrès, de l’émancipation.  Il fait surgir les notions de solidarité collective, de coopération habituelle, de grande fraternité, de détachement des choses matérielles.

Ce signe démontre comment l’Intelligence pénètre la conscience, permettant à l’individu de contempler ses propres mécanismes internes.  Il mène à l’observation du mouvement intérieur que toute chose renferme.  Ainsi, celui qui se permet de chercher dans sa propre conscience, pour s’enquérir de ses mécanismes, finit par découvrir les lois qui régissent son être.  Quand il parvient à se connaître lui-même, il connaît du même coup l’Univers et la Dynamique cosmique.  Il s’agit d’un signe qui développe la curiosité de connaître les lois qui activent les ficelles du Monde.  Cela n’empêche pas son natif de souvent oublier de pénétrer dans son inconscient pour y découvrir ses motivations profondes.  Pourtant, si, par analogie, il parvenait à apprendre que tout ce qui est dans l’Univers fonctionne comme sa propre conscience, il serait capable de communiquer ce secret aux autres et il deviendrait leur instructeur.  C’est encore le signe de l’amitié, au sens de communication entre deux êtres dont les visions internes de l’Univers coïncident, produisant les mêmes évidences chez les deux sujets.  Si la pensée s’intériorise, elle produit cette parfaite connaissance de soi-même qui conduit à la parfaite connaissance des autres, ce qui permet de voir, sans erreur possible, ce qui concorde ou ne concorde pas avec soi.  Ce signe permet de rencontrer des personnes authentiques qui voient les choses comme soi et avec lesquelles on peut réaliser, en commun, dans l’équité et l’égalité, une œuvre importante.  Il apprend à consulter sa conscience avant d’agir de manière à amener l’intelligence à devenir un instrument aux ordres de sa conscience.  Alors, celui qui illumine sa conscience, découvre le Savoir de l’Univers, de sorte qu’il sait tout sans avoir à produire l’effort d’apprendre.  Sinon, il développe une conscience scrupuleuse, pleine de règles et d’interdictions, ce qui le mène à une vie austère et l’empêche de découvrir son importance.

Ce signe aide à saisir qu’en comprenant la puissance de la réversibilité, tout être peut réorienter les aspirations de son cœur.  Il présente la Porte de la Manifestation et de la Puissance du Son qui s’étend du grave à l’aigu sur la Sphère évolutive.  Pour cette raison, chacun doit s’accorder avec cette énergie sonore qui provient de l’Outre supérieure, le Ciel, pour se déverser dans l’outre inférieure, la Terre et le corps.  Ainsi, chacun est appelé à se purifier lentement et sûrement pour obtenir la translucidité de l’âme permettant d’établir l’accord entre les deux réalités.  Autrement, un être pourrait être brisé par l’intensité des sons fondamentaux provenant du Clavier géant des Sphères.  Chacun doit accueillir cette fréquence nouvelle, qui le garde évolutif, et s’y accorder en s’ouvrant à l’amour qui provient du cœur.  Alors, l’être expérimente des changements constructifs qui l’amènent à un tournant décisif de sa vie, amenant sa conscience à s’ouvrir à un désir de pacification et d’unification de l’Humanité.  Pour y arriver, il faut commencer par comprendre l’utilité des désordres du monde, qui instruisent, résoudre l’apparente opposition des aspects de la polarité dans les phénomènes et unifier sa propre conscience.  Il faut s’ouvrir aux Nouveaux Effluves cosmiques qui déversent l’Énergie de Vie, instillant en chacun des idées nouvelles et produisant des événements nouveaux.  Ainsi, ce signe donne une promesse de plus de contentement, de satisfaction et de bonheur, une promesse qui ne peut s’accomplir sans qu’éclatent d’abord les vieux moules ou les vieilles carapaces de la personnalité.

Ce signe invite à comprendre le nouvel éclat de cette Étoile qui provient d’un rayon de la Lumière divine, mais aussi de la conjugaison des expériences humaines acquises dans le passé.  Cette Étoile dépoussière les messages de l’Évangile, accroissant le sens de cette Bonne Nouvelle.  On peut y puiser les énergies requises pour son travail actuel en retenant les acquisitions valables de son passé, enfouies dans le subconscient.  Ce signe évoque la Lumière spirituelle du Mystère apparent qui éclaire, inspire, purifie, apaise, réconforte, vitalise et régénère.  Elle perce les Ténèbres pour indiquer la Voie d’une Nouvelle Élévation, contribuant à réunir les âmes des Justes.  Car elle annonce la fin du monde, plutôt la fin d’un monde, et le Jugement dernier, la répercussion cosmique de la Justice immanente (ou de la Causalité éthique).  Apparaissant dans le Ciel comme un point de repère, elle investit celui qui comprend d’une nouvelle mission, celle d’agir comme un Phares de Lumière pour compléter son œuvre d’Illumination, annonçant la nécessité d’unifier son monde personnel à la totalité du Monde.  Et cela, non en considérant ce qui divise, en ne retenant dans sa vision que le fait que les vases de l’ange sont disposés de part et d’autre de lui, mais en retenant ce qui unit, à partir d’une concentrations du regard sur l’Énergie qui coule d’un vase à l’autre.  Voilà la tâche que ce signe assigne à son natif pour préparer le retour du Christ dans sa Nouvelle Effusion psychique et planétaire.  Celui-ci doit s’ouvrir à l’intuition, au-delà des phénomènes et des apparences pour capter les nouveaux messages qui lui permettront de s’élever jusqu’à la Conscience christique.  Il porte l’assurance de réussir s’il transforme sa personnalité et la met au service de l’Idéal évolutif.

Le Verseau apparaît comme un signe de Lumière et d’Énergie puissante, même de complète Rénovation, ce qui rend son natif nerveux, impatient, inconstant, changeant, parfois incohérent, impulsif et irascible, parce qu’il ne sait pas toujours ce qui se passe en lui.  Il a emprunté la Porte d’incarnation qui est à la fois la plus subtile et la plus troublante, à l’heure présente, la Porte qui marque la transition d’une ère à une autre (des Poissons au Verseau).  À son insu, il est le porteur privilégié de la nouvelle dynamique spirituelle.  Pour cette raison, il doit s’ouvrir à des perspectives pleines d’espoir, cultivant la joie, l’enthousiasme, et l’émerveillement, afin de préparer, en lui, des éléments prometteurs en complément des autres signes qui le précèdent.  Il doit s’investir dans la gaieté, la légèreté, la confiance et l’ardeur, ce qui lui manque parfois.  Il doit à harmoniser ses humeurs pour atteindre la sérénité et contribuer, par la suite, à sécuriser et à réconforter ses semblables.  Ce natif doit débloquer son horizon souvent borné ou limité parce qu’il s’est souvent lancé dans des projets flous et imprécis, d’où il a été déçu dans ses attentes et à perdu l’espoir.  Mais ses échecs peuvent facilement s’expliquer par le fait qu’il s’était mis à l’écoute de son imagination fertile et de ses rêves chimériques au lieu de s’investir de façon lucide et réaliste, éclairé de son intuition.  Parce qu’il ne s’intériorise pas assez, réfractaire à la méditation, il interprète mal ses états d’âme remuants et fluides, ce qui l’empêche de plonger au plus profond de ses états d’êtres et au fond de son cœur.

Ce signe, illustré par le Porteur d’Eau, symbolise la Puissance du Tourbillon cosmique en tant que Contenance universelle dans laquelle s’exerce la Puissance du Souffle par le Verbe créateur.  Il éclaire l’Éternité de la Vie, le Cycle cosmique qui se déroule sur un mode quaternaire, donc agissant par les points cardinaux, les solstices et les équinoxes.  Il définit l’Espace sans le limiter par aucune forme.  Il faut bien comprendre que le Tourbillon évoque toujours le Mouvement constant, mais puissant, de l’Énergie infinie de la Volonté de Dieu dans l’Éther.  Ce signe désigne tout espace concret en organisation ou en résolution, selon qu’il est en évolution ou en involution, en plus de régir la répartition spatiale et de conférer la vision subtile.  C’est le signe qui doit préparer la naissance du Fils de l’Homme, apportant la récompense des efforts produits par l’Humanité.  Régissant l’Espace, la Contenance universelle, il révèle la Loi du Ciel comme absolue, immuable, impersonnelle.  Il s’agit d’une Loi qui s’applique au cycle complet de tous les êtres.  Dans l’Homme, il exprime la Parole du Ciel par laquelle il peut se relier à l’Énergie cosmique qui ne peut que répondre à ses espoirs.

Dans un sens plus concret, ce signe donne la Lumière spirituelle qui éveille ou accroît la foi et qui doit circuler librement, d’un être à l’autre, dans l’échange et le partage égalitaires et équitables, permettant de s’ouvrir aux idées nouvelles avec confiance.  C’est donc le signe de la Création continue de la Vie, qui devient, à point nommé, la Grande Rénovation et qui fonde la Permanence de la Conscience universelle sur tous les plans, même au-delà ou après la transition.  Ce signe explique le sens des ondes, image du Flux de la Vie, qui relie tous les êtres dans un échange incessant, qu’ils le veuillent ou non, transfigurant l’âme, entretenant partout le sens de l’Idéal, de l’Humanisme et de l’Union mystique.  Il invite les êtres à se plonger dans l’Eau purificatrice (l’Énergie cosmique ou la Force vitale) pour naître à un Monde Nouveau.  Il rappelle que la purification de l’être est indispensable à la réception de l’Illumination dans le Point de l’Unité, ce Point unique déjà révélé par le Sagittaire et confirmé par le Capricorne.

Ce signe représente le Point crucial de l’Évolution, marquant l’heure du choix, car il applique la Rétribution ou Causalité (rétribution des œuvres).  Par le Savoir, la Connaissance ésotérique ou spirituelle, il prépare le passage aux états supérieurs et il révèle la Voie du Service.  Dans ce signe, le Service gouverne la Vie et préside à la purification : service à soi-même, Service à Dieu et service au monde.  En conséquence, le natif de ce signe doit poursuivre l’Œuvre entreprise dans les autres signes, mais avec plus de consécration.  Il doit se dégager de son égoïsme –qu’il est bien le seul à ne pas reconnaître, tellement son attention gravite autour de sa petite personne, témoignant d’impatience dès qu’il est sollicité ailleurs– et approfondir ses qualités propres pour s’investir constructivement dans une conscience humaine et humanitaire sensible.  Désormais, il doit apprendre à servir Dieu avec amour et dévotion, en œuvrant pour le monde, un mot ici compris comme conscience de groupe plutôt que comme masse d’individus (donc au sens de communion mystique), car ce signe révèle le But de toute l’Évolution matérielle et objective du processus de l’Incarnation.  À partir du point de vue de ce signe, le monde apparaît comme un laboratoire d’expérience où, dans l’échange incessant, l’âme affermit ses potentialités et prend de l’expansion, comprenant mieux le sens de sa liberté.  En effet, dans ce cycle zodiacal, la liberté doit d’abord servir à éveiller les autres à leurs habitudes et leurs vulnérabilités et à rompre avec la tradition, au sens d’us et coutumes.

Ainsi, l’âme et la personnalité se découvrent une acceptation mutuelle.  L’homme est né pour se connaître et se comprendre, pour croître dans la Perfection.  Il doit commencer par comprendre le mouvement constant et fluide de la Vie pour devenir source plutôt que citerne.  C’est au fil de la compréhension que les mutations successives s’opèrent.  Voilà pourquoi ce signe exalte la primauté de l’âme sur le corps, donnant à son natif un sentiment de puissance spirituelle, de grande souplesse et de grande mobilité.  Pas étonnant qu’il s’implique toujours, de préférence, dans des activités changeantes.  Son signe distribue les énergies de Vie, évoquant une réponse magnétique qui maintient dans l’action et identifie les affinités naturelles.  Il préside à la distribution générale des énergies universelles plus qu’individuelles.  Dans un groupe, il forme l’être à sa responsabilité personnelle.  Il aide à se purifier, à se libérer de l’ego et de toute influence contrariante, en suggérant des points de vue humains fertiles, innovateurs.

En fait, ce signe régit l’avenir : il stimule la liberté en annonçant la venue du Fils de l’Homme pour le Jugement imminent.  Voilà pourquoi le natif de ce signe vit dans une ambiance électrisante, se concentrant sur un objectif unique : sa vision du monde.  Il est porté à y épuiser sa force nerveuse.  Mais nul n’y peut rien puisqu’il saisit intuitivement son devoir de s’accomplir dans l’action immédiate sans jamais prendre de retard.  Pourtant, il a intérêt à bien comprendre ce qu’il doit faire, avant d’agir, pour intervenir correctement et rester un serviteur conscient de son rôle d’harmonisation.  Il doit refuser de se disperser, tout orienté vers l’avenir, dans un esprit de continuité.  Il doit s’appliquer au travail d’une façon systématique, sans omettre d’y ajouter sa touche personnelle.  Porté par l’espoir, il est capable d’entreprises hors du commun, ce qui lui vient de sa vitalité, de sa vigueur et de son élévation d’esprit qui le relie à des Forces cosmiques très subtiles.  Forgeur d’esprits, il est capable de réalisations grandioses quand il juge le but convenable, bien capable de se sacrifier pour les autres, s’il le faut.  Il ressent le besoin constant de réaliser quelque chose, plein de foi en l’homme et au progrès, ce qui n’exclut pas un certain caprice dans ses choix.

Ce signe appelle impérieusement à prendre un tournant décisif dans sa vie, car il doit contribuer à inculquer des idées novatrices et à introduire des facteurs de cohésion nouveaux dans la société.  Son natif doit contribuer à la sécurité, à l’accomplissement et au mieux-être de la collectivité, ce qui lui est parfois difficile du fait qu’il est porté à aborder les choses en surface ou à changer sans cesse de situation, de travail ou d’état d’âme –et parfois brusquement.  Ainsi, il est capable d’éclats paroxystiques et brutaux, pouvant même produire des crampes et des convulsions.  Du reste, grand fantaisiste, il se laisse souvent dominer par son intellect brillant, refusant ses intuitions, et s’abandonner au scepticisme.  Il veut toujours tout passer au crible de son expérience personnelle, capable de refuser l’influence de l’Invisible ou l’incidence des faits du passé qu’il ne peut vérifier.

Ce natif est porté à faire passer ses aspirations personnelles avant ses responsabilités au foyer ou auprès d’autrui.  Il préfère se concentrer de façon exclusive sur sa vision personnelle du monde, refusant les critiques et les avis.  Il refuse les influences contrariantes, n’en tolérant aucune, ce qui est, pour lui, un jeu, qui ne l’empêche pas de recourir à la brusquerie pour les écarter.  Fortement tendu, excessivement nerveux, il lui arrive de développer des tics, des manies ou de s’irriter pour un rien.  Esprit survolté, farouchement indépendant et autonome, il est incapable d’un contact détendu et chaleureux avec son entourage.  Il est souvent rigide et contracté, étroit d’esprit, borné, convaincu de détenir la Vérité absolue, une Vérité qui, à son avis, finira par percer tôt ou tard pour confondre les sceptiques.  Ainsi, ce natif porte souvent des œillères, n’accordant d’attention qu’à ce qui l’intéresse vraiment, le plaisir immédiat ou la satisfaction immédiate.

Ce natif est porté à recueillir le meilleur de tous les mondes et à laisser les aspects plus fastidieux et plus laborieux aux autres.  Esprit rêveur et utopique, il est souvent désorienté, se formant une notion peu rigoureuse du temps, d’où il n’est pas très ponctuel, ni assidu, ni régulier, ni constant.  Il ne sait pas s’imposer de freins, d’où il manque de maîtrise et de profondeur.  Dominateur, il aime conformer les autres à sa vision, mais rarement pour en tirer un bénéfice, un avantage ou de l’ascendant.  Voilà un caractère détestable et dérangeant, par son instabilité, son activisme, sa manie de se mettre le nez partout (mine de rien), mais sans aucune mauvaise volonté.  Il peut tout aussi bien opter pour une conduite asexuée que s’abandonner à une sexualité exigeante.  Drôle de phénomène que ce Porteur de Lumière!  C’est un oiseau rare, original, industrieux, qui ne laisse personne indifférent sur son passage, dans le bon ou le mauvais sens de l’expression.  Il s’attire des pour et des contre, mais il stimule tout le monde à aller du bon côté, vers l’avant, vers le haut.

Ce natif, très sensible, risque de devenir confus et de passer à côté de belles découvertes, s’il développe une conscience trop fragile.  Il est porté à organiser sa vie d’après son intellect plutôt que d’après son cœur ou sa conscience.  Pourtant, il est appelé à allier la connaissance et l’amour, à concilier la raison et les sentiments.  Mais, chez lui, l’amour devient le produit d’un choix raisonné, non de la spontanéité du cœur ou de l’innocence première, car il cumule les forces de tous les signes précédents.  Mais, comme ce signe porte une Force qui oriente vers la Transcendance, son natif peut aussi chercher à connaître le mécanisme du Monde et se désintéresser de tout ce qui n’est pas, d’après lui, essentiel, en venant à préférer à tout l’étude et la tranquillité.  Il doit apprendre à se conformer aux lois du Monde de la Pensée, abandonnant les valeurs sentimentales en cours dans le monde profane.  Il doit se faire créateur d’harmonie dans les relations conjugales et sociales.  Il doit chercher la parfaite communion entre les êtres, réconciliant les inimitiés apparentes.  Sinon, il risque de faire de la surcompensation virile ou, à l’inverse, de se faire trop soumis.  Par les influences de ce signe, le natif de sexe masculin est porté à développe une conscience excessive de son rôle viril, tandis que celui de sexe féminin est porté à compenser dans le luxe et les plaisirs.  Pourtant, l’un et l’autre doivent d’abord chercher la Source de la Pure Lumière et retourner à l’Unité primordiale sans quoi ils ne parviendront jamais, ni l’un ni l’autre, à accéder à la plénitude intérieure.  Car ce signe évoque l’enfant prodigue qui cherche à réintégrer le Royaume de son Père, après avoir transcendé ses expériences passées en force morale.

Ce natif doit veiller à établir un monde meilleur pour tous.  Il doit apprendre à agir en harmonie avec les Forces cosmiques dans les œuvres collectives.  Il doit mettre son avoir au service des plus hautes entreprises.  Mais, dans son effort pour s’accomplir, s’il n’est pas centré sur son but, il risque de d’adopter la mauvaise conduite plutôt que la bonne et d’amplifier l’apparent conflit entre le Bien et le Mal.  Il est naturellement menacé de prodigalité, donc de générosité excessive, ou de consommation abusive.  En outre, jouissant d’une santé assez précaire, il peut s’exposer à la débilité mentale s’il ne mène pas une vie saine.  Voilà pourquoi il importe qu’il soumette ses forces constructives et ses pulsions aux ordres se son intellect qui, lui-même, doit se mettre au service de grandes causes.  Il doit exercer son pouvoir sur son inconscient et éviter les constructions arbitraires qui susciteraient la contradiction, la critique, des polémiques sans fin.  Il doit se lancer dans la quête de la sagesse, trouver sa fortune à l’intérieur de lui-même, une fortune qui est d’abord d’ordre spirituel.  En tout temps, les valeurs spirituelles doivent devenir le moteur de son action, en imprégnant ses sentiments, avec la pleine adhésion de sa raison.  C’est seulement ainsi qu’il parviendra à vaincre tous les sortilèges apparents et qu’il découvrira la Voie de la Maîtrise totale.  Car il est appelé à faire renaître l’Enfant intérieur, qui est Fils de Dieu et qui peut tout transformer en guidant vers de nouveaux horizons.  Par bonheur, doué de belles qualités physiques et psychiques, ce natif a tendance à bien se comporter, à se conformer aux principes cosmiques, à s’entourer de bonnes gens, à poser les bonnes actions.

Ce natif est généralement créatif, innovateur, porté à donner le ton, très capable d’inculquer une impulsion collective dans un sens déterminé.  Sensible et humain, inventif et ingénieux, très enthousiaste et sociable, serviable et attentionné, à l’occasion, il peut manquer de tact, de diplomatie ou de démontrer un peu d’incohérence.  Il démontre un grand besoin de liberté, mais, impatient, il veut tout réaliser en un tournemain.  Dédaigneux de ce qui est vieux ou vieillot, intéressé à tout ce qui est nouveau, fluide, amant du changement, il déteste l’immobilisme.  Comme il vit de façon accélérée, il s’expose à la tension nerveuse, à l’emballement et aux impairs, aux incidents, même aux accidents.  Il doit savoir se reposer et garder les pieds sur terre.  On dit que les meilleurs candidats de ce signe détiennent le pouvoir d’apaiser l’ire des Dieux et de soulager les maladies de leurs semblables.  Chose certaine, il ne gagne rien à s’enliser dans les valeurs, car, dès qu’il le fait, ses qualités physiques faiblissent et ses qualités morales se déglinguent.

Au plan physiologique, ce natif est particulièrement faible des nerfs, vulnérable aux jambes, à la gorge et à la mâchoire, aussi exposé aux problèmes de circulation sanguine.

LES ASPECTS ÉVOLUTIFS DU SIGNE 

 

ACTION : Endurance et persévérance dans ses entreprises;  besoin de créer et de réaliser quelque chose;  énergie quand il comprend la valeur d’une tâche ou d’une expérience;  aime mettre sa touche personnelle à tout;  action immédiate, généralement dans l’enthousiasme;  agit sans hâte, d’où il a peu à regretter;  efforts longs et patients;  opportuniste (capable de saisir les bonnes occasions et de choisir le meilleur);  constance en tout;  attitude ferme;  grande vitalité;  avisé, ordonné et prévoyant;  adroit, fort et vigoureux;  finit par réussir dans tout ce qu’il entreprend.

AFFECTIVITÉ : L’ami le plus loyal, très fraternel, mais bien dérangeant, amical avec tous;  extraverti, original;  confiance en lui-même;  serviable, secourable, tolérant, indulgent;  sens des responsabilités;  plein de bonne volonté;  fine psychologie;  charme, franchise, loyauté;  rapports affectifs sains.

CARACTÈRE : Simple et modeste, mais fier de ce qu’il est;  manières avenantes, attirant beaucoup d’amis;  mépris de soi;  objectif, neutre, indulgent;  plein d’espoir et de bonne humeur;  amène, affable, amical et fiable;  estime ses associés;  générosité infinie;  plein de bonne volonté;  digne et détaché.

ÉLÉVATION : Grande intuition (clairvoyance);  aspiration puissante;  idéaliste; rempli d’énergie magnétique.

ESTHÉTIQUE : Aime ce qui est beau;  goût pour la décoration et l’ornementation;  grand soin à son apparence;  talents artistiques méconnus.

FOYER : Vie retirée;  caractère doux et affectueux;  porté à s’isoler;  sens des responsabilités;  vie familiale idéale;  fait tout pour ceux qu’il aime.

IDÉALISME : Mentalité idéaliste et progressiste;  idées innovatrices, esprit d’invention, ingéniosité, créativité;  entreprises hors du commun;  explorateur né;  forgeur d’esprits;  orienté vers l’avenir;  quête incessante d’horizons nouveaux;  foi;  toujours empreint d’espoir, donc très encourageant et sécurisant;  consécration à son évolution.

INTELLIGENCE : Intelligence expérimentale;  vivacité d’esprit;  objectivité et pragmatisme;  esprit chercheur et spéculatif;  attitude mentale ferme;  aptitude pour la concentration.

MOBILITÉ : Souplesse et instabilité (versatilité);  vitalité et vigueur;  mouvement incessant;  réponse magnétique;  hauts et bas fréquents;  changements brusques (travail, situation, états d’âme).

SERVICE : Sens du partage et de l’échange;  harmonisation naturelle;  se voue à la sécurité générale (bien-être de la collectivité ou de la communauté);  invente des facteurs nouveaux de cohésion dans la société;  conscience de groupe (sens de l’Union mystique);  goût des réussites collectives;  responsabilité personnelle dans un groupe ou une association;  verse le Savoir au profit de tous;  grande générosité (capable de sacrifice et de renoncement, si le but en vaut la peine); authentiquement dévoué.

LES ASPECTS RÉGRESSIFS DU SIGNE

 

ACTION : Besoin de comprendre avant d’agir;  impatient devant les lenteurs d’autrui;  peu de sens didactique (l’autre doit comprendre tout sans explication ou après de brèves explications);  porté à se disperser et à s’embrouiller dans son psychisme fumeux ou utopiste;  souvent désordonné et désorganisé dans ses projets (manque d’ordre autour de lui);  mépris de la réalité;  notion peu rigoureuse du temps.

AFFECTIVITÉ : Généralement incapable d’un contact détendu et chaleureux;  esprit rêveur;  très attaché à ses biens;  porte des œillères;  caractère instable, souvent détestable;  excentricité;  avide de l’estime d’autrui;  empêtré dans ses chaînes pulsionnelles;  cherche à façonner l’autre à ses vues, mais jamais pour en tirer un avantage ou de l’ascendant.

CARACTÈRE : Être détestable en raison de ses attitudes contradictoires;  croit détenir la Vérité absolue et tout comprendre du premier coup;  superficiel;  esprit bohème, taciturne, un peu utopiste et idéaliste;  esprit borné;  instable et survolté;  changements brusques, parfois brutaux;  capable de violence involontaire;  manque d’affectivité;  souvent sceptique (besoin de tout vérifier par lui-même);  réfractaire aux conseils et aux avis;  dictatorial en amitié;  inadaptation en société;  facile à tromper si on fait vibrer la corde de la sympathie ou de la flatterie;  timidité;  très sensible à la condition mentale de l’entourage, ce qui affecte son bien-être;  sujet à se tracasser;  reclus mélancolique (vie retirée, car il aime rester seul);  désillusions à cause de son esprit d’abandon, de démission;  inadaptation sociale.

CONCENTRATION : Lubie : concentration exclusive sur sa vision du monde;  fait passer ses aspirations personnelles avant toutes autres choses.

ÉGOÏSME : Très peu égoïste, mais vantard qui fait sourire, satisfait de lui-même, individualiste.

INHIBITION : Croit facilement au mauvais sort;  facilement déçu de l’échec (désillusions par manque de persévérance ou de consécration);  manque d’affectivité et de sensibilité dans ses approches;  timidité;  mépris de lui-même;  vie recluse;  pusillanime (manque de courage et faiblesse d’âme);  conscience étroite;  peu démonstratif;  paranoïaque à l’occasion;  prédisposé à l’insomnie.

INTELLIGENCE : Intellect froid, raide, rigide;  esprit superficiel et survolté;  scepticisme (veut tout passer au crible de son expérience personnelle, même l’évidence);  facilement désorienté ou dissipé;  concentration excessive sur ce qu’il aime.

IRRÉALISME : Irréaliste et utopique;  cherche l’évasion et sombre dans le rêve;  préfère le plaisir au travail et aux responsabilités;  esprit d’aventure (bohème);  mépris de la réalité.

NERVOSITÉ : Dépressif, agité, activiste;  abus de sa force nerveuse (surmenage);  ne sait pas s’imposer de freins;  curieux invétéré qui met le nez partout et touche à tout;  éclat possiblement paroxystiques (tics, manies, irritabilité, marottes, convulsions);  instable et changeant.

SEXUALITÉ : Comportement asexué ou sexualité exigeante;  goût de l’aventure et un peu libertin; conduite souvent légère et inconséquente.

COMME ASCENDANT :

Le monde des affinités…  Ce signe gouverne la conscience sociale, les relations de groupe, l’idéal de la communauté d’appartenance, le choix des meilleures amitiés, les activités au service d’une association, les affinités et les modes de protection.  Il régit les affinités de pensée, les idéaux collectifs, les mouvements et les groupements, l’attitude à l’endroit de l’entourage, les relations utilitaires, le plus grand désir de la vie, le degré d’amour à recevoir, la rémunération dans la tâche (métier ou profession), les circonstances qui échappent au contrôle de l’individu, les intérêts humanitaires.  Il éclaire la façon d’aborder les autres et de les traiter ou de s’en servir, la participation aux groupes et clubs sociaux, les relations au sein des petites et grandes organisations.  Il est lié aux neveux et nièces et aux enfants adoptés.

L’AXE VERSEAU-LION (Conscience de groupe-Conscience personnelle)               

Cet axe éclaire les échanges collectifs qui ne doivent pas perturber l’évolution personnelle.  Il faut savoir se dépasser, s’ouvrir à l’Esprit, développer ses amitiés, sa sociabilité, ses affinités, dans le sens d’une fraternité généreuse.  Il faut prendre de l’expansion au niveau social, trouver ses alliés naturels et ses protecteurs réels pour écarter les autres.  Il faut savoir réaliser ses projets, ses désirs et ses espoirs, s’intéresser aux lois et à la vraie politique (exercice du pouvoir dans une communauté), mais en cherchant la voie du support et du don amoureux.  Il faut opérer une synthèse spirituelle propre, sachant adorer Dieu dans toutes ses œuvres.  Il faut apprendre à distinguer le degré d‘évolution des gens pour les aider en conséquence de cette compréhension, de manière à éviter de les aveugler et de s’immiscer dans leurs affaires inutilement.  Il faut se transmuter dans des états plus subtils et plus amicaux.  Il faut savoir donner l’Eau de Vie à qui l’appelle et sait la prendre.  Il faut se concentrer sur sa conception du monde, mais en s’ouvrant aux avis et aux conseils des autres.  Il faut pondérer son indépendance farouche.  Il faut savoir se mettre des freins pour saisir les choses dans leur profondeur.  Il faut exprimer plus de chaleur et de compréhension dans ses relations.  Il faut pondérer son intelligence froide, expérimentale, pragmatique, pour communiquer avec plus de cordialité et de pertinence ce que l’on comprend.       

L’HYBRIDE VERSEAU-POISSONS

Ce natif se sent plutôt perturbé, car ses émotions se manifestent plus facilement, mais il doit se fier davantage à son intuition.  Il a souvent l’impression que le sol tremble sous ses pieds, partagé qu’il est entre la froideur et la distance émanant de la logique et une approche plus sentimentale et chaleureuse surgissant du cœur.  Généralement, son changement de tempérament se fait progressivement dans un sens bénéfique.  Il devient moins attaché à la mode et aux excentricités (gadgets et bidules).  Plus romanesque, il devient plus doux, plus raffiné, démontrant plus de tact.  Il connaît des changements subtils dans sa personnalité dès le jeune âge, ce qu’il doit apprendre à exprimer de façon constructive pour maintenir un développement psychique harmonieux.  Ouvert d’esprit et franc, il peut devenir renfermé et cachottier.  La présence d’êtres partageant une même affection peut amener déception, inquiétude et confusion.  Tout de même, une nouvelle sensibilité finit par adoucir le caractère, rendant plus sympathique et magnétique dans ses relations personnelles.

Poissons Poissons1LES POISSONS (Du 20 février au 20 mars)

SIGNE MUTABLE DE NATURE FERTILE

RETOUR À L’ÉTAT ORIGINEL

HUMANISME ADAPTABLE

LOI DE LA RÉALISATION — ÉNERGIE CORRECTRICE

 

L’être humain doit reconnaître que sa personnalité présente n’est que le reflet de son Individualité (Esprit ou Soi supérieur) qui se développe depuis des temps immémoriaux.  Aussi doit-il aspirer à poursuivre sa progression pour un jour fusionner parfaitement en Dieu, entièrement individualisé, mais libre et autonome.  Ici, le Principe de Vie est inclus dans chaque unité de Matière : les douze lois naturelles fondent le Principe de toutes les formes de vie.  Quant au psychisme, il résulte de l’interaction de l’intelligence et de l’âme.

 

CODE SECRET : ((Je crois!))  Resch

INJONCTION DU PÈRE : ((Je quitte la Maison du Père et, en revenant, je sauve.))

APPEL DE LA MÈRE : ((Plongez-vous dans la Substance.))

RÉPONSE DU FILS : ((Je comprends la polarité opposée à la mienne.))

ANATOMIE : Colonne vertébrale, fibres nerveuses, pieds, glande pinéale, globules blancs, fonctions kinesthésiques.

CARACTÈRE : Impulsif, détenteur, dilatateur.

COULEURS : Indigo, mauve.

ÉLÉMENTAL : Eau.

GENRE : Féminin.

IDÉE : Temps, croire.

INFLUENCES : Intuitions, évasion, spiritualité, domaine maritime, cinéma, théâtre, télévision, prestige, rêves, idéal, mysticisme, prémonition, flatterie, arts, hypnose, dépendances diverse.

————- IMMATÉRIALITÉ ————-

INTELLECTUALITÉ : Prudence, circonspection.

MÉTAL : Palladium.

PARFUMS : Ambre.

PIERRES : Saphir, améthyste.

QUALITÉ : Froid et humide.

TEMPÉRAMENT : Lymphatisme, sédentarité, propension au repos.

TISANES : Écorce de sassafras.

 

LES DÉCANS :

Premier décan gouverné par Saturne : il montre un voyageur, portant sa besace sur les épaules, qui évoque les changements constants de la pensée et des déplacements requis par les nécessités financières.

Deuxième décan gouverné par Jupiter : il montre un homme qui contemple le ciel et le pointe de l’index, exprimant un sujet rempli de grandeur morale et de confiance en son idéal.

Troisième décan gouverné par Mercure : il laisse voir un couple enlacé, la femme, belle et voluptueuse, veillant à séduire son homme, pour symboliser les amours défendus ou l’amour parfait vécu dans l’isolement.

 

LE SENS DU SIGNE

 

Ce signe illustre le Cercle (l’Océan cosmique d’où tout est sorti ou le Monde intérieur), traversé de son rayon, pour exprimer le Mouvement direct et rapide ou la Translation de l’Énergie cosmique du Point générateur (le Salut), reliant l’Infini et l’Absolu.  Voilà le Roi des Réalisations, la Lumière spirituelle, qui dispense la chaleur, cause de liquéfaction et d’ébullition dans la Forme.  Ce signe figure l’être qui cherche à se libérer des voiles de l’illusion par les qualités de son intelligence et de son âme.  Il favorise la résolution de l’espace quantitatif (le Monde de la Multiplicité ou le Monde matériel) dans la qualité intime et spirituelle de l’Être-Un, la Personne suprême.  Il éclaire la manière par laquelle un être peut réintégrer le Royaume éternel, la Vraie Patrie, par la science qu’il acquiert et par la Lumière qu’il capte.  Il indique la nécessité d’obéir à la Loi cosmique et à ses principes, particulièrement aux chapitres de la charité, du renoncement, du sacrifice, en devenant un disciple.  Il organise le sauvetage des êtres perdus dans l’Indifférenciation, les Ténèbres, l’inconscient, pour les ramener dans la Lumière du Père.  En conséquence, il désigne le Retour à l’État originel.

Ce signe provoque l’émergence de la Conscience christique (animique) et l’apparition objective du Principe christique, qui incarne la Volonté du Père de sauver tous les êtres, de tous les réintégrer en lui. Ainsi, selon son choix, l’âme peut fusionner dans l’Essence ou replonger dans la Substance, émerger dans l’Infini ou redescendre dans le Fini.  C’est un signe douloureux, car il éclaire la difficulté de l’être individuel qui tente de substituer une notion d’Illimité à l’espace limité tant qu’il maintient une perception dualisante du monde.  Il apparaît bien difficile d’essayer de contenir l’océan dans un verre d’eau!  En contrepartie, ce signe révèle comment l’être incarné peut retrouver sa liberté en échappant à ses prisons intérieures.  Car il régit le sens de la liberté qui surgit de l’unification intérieure dans la résolution de la dualité dans ses états spirituels.  Il favorise un contact intime avec les mondes invisibles.  Il précise que, pour accéder à la liberté, il faut se dégager de la double vision du Monde de la forme en dissolvant le désir.

Par son symbole ésotérique, le signe des Poissons évoque la double Porte du Ciel : le poisson régressif, tête en bas, et le poisson évolutif, tête en haut.  Il éclaire la Force qui engendre et la Force qui opère la gestation qui s’unissent, en abaissant leur intensité vibratoire, pour se manifester à un niveau inférieur.  La Réalité primordiale veut être comprise dans les mondes inférieurs pour tout ramener dans l’Unité.  Elle instille une grande détermination qui surgit de la Source première de la Vie, des profondeurs de l’inconscient humain, pour s’incarner dans une idée fixe.  Par ce signe, la Vérité abstraite se transmue en vérité concrète alors que les potentialités dont il faut se servir précisent la tâche concrète à exécuter.  Du milieu aqueux de ce signe s’écoule, sur le signe opposé, représenté par la Vierge, quelques gouttes fécondantes.  Ce signe dévoile l’œuvre de Neptune, le Régent de la Conscience atmique (christique), qui envoie son Ange de la Rénovation sonner le réveil des morts dans un monde où l’Homme allait se perdre dans ses illusions mentales et dans les pièges de sa sensualité, de ses émotions et de ses passions.  Par réveil des morts, il faut entendre la redécouverte par l’être évolutif de ce qui était perdu ou l’éveil à ce qui a été relégué dans la Mémoire cosmique depuis des temps immémoriaux afin de récupérer son Héritage divin de Fils de Dieu.

Ce signe, directement relié au centre sexuel, représente le monde du psychisme et de la vie intérieure, de nature ténébreuse, par lequel un être communique avec Dieu ou avec le Diable.  Il est relié aux flots dissolvants ou au déluge purificateur.  Il dévoile le monde marin, la masse mouvante et anonyme des mers dans laquelle tout se jette et où se produit la dissolution et l’intégration universelles.  Il s’agit du monde de l’indistinction, de l’indifférencié, du noyé, du confondu, au profit de l’Illimité, pour passer du néant (ou du zéro) à l’Infini.  Il témoigne du règne souverain de l’humilité comme principe de diffusion, de dilution, d’enveloppement, de fusion des parties dans une totalité.  Il couvre toute l’expérience qui va du limon originel à la fusion finale, régissant la fertilité du monde et distribuant l’humidité qui engendre la pluie, capable d’inonder.  Il révèle la Sagesse des profondeurs pénétrée par la Force sacrée de l’abîme marin.

Ce signe vient prêcher le renoncement aux éléments qui encombrent, cause de tous les obstacles évolutifs que l’être incarné rencontre.  Il vient donner la clé de la résurrection dans la Vie éternelle.  Cette clé, c’est celle de l’amour de soi, de l’amour d’autrui, de l’amour de toutes les créatures, de l’amour de Dieu qui permet de fusionner dans l’Unité du Créateur.  Il produit le miracle du Christ qui relève l’impulsion évolutive de l’Humanité en tant qu’Âme universelle.  Il s’agit du signe de la Réalisation, donc de la récolte générale des efforts de tous les autres signes, ce qui appelle, en retour, à un service de qualité christique pour engendrer une répercussion planétaire.  Mais, pour se purifier des intentions personnelles et se dégager de la subjectivité et de la partialité, il faut commencer par pêcher dans son propre inconscient afin d’en tirer toutes les réalités insaisissables qui guident les pensées et l’agir, ce qui permet de devenir un modèle d’amour impersonnel fertile et prolixe.  Il évoque les notions de gestation, de naissance, de reproduction nombreuse, de restauration cyclique, de confusion intérieure, de fécondité ou de fertilité, de prospérité,

Bien sûr, ce signe d’eau favorise l’éclosion des sensations puissantes et l’agitation des éléments inconscients, présidant aux mutations successives, mais il incline aussi, naturellement, à l’intériorisation et à la méditation par laquelle un être peut leur échapper.  Il impose la rupture de toutes les attaches matérielles et sensibles pour s’ouvrir au service à une échelle universelle avant de se libérer complètement dans l’Esprit de Vie.  Il stimule l’attrait pour le Sentier évolutif, pour le Service de la race et du monde.  Il appelle à soumettre la personnalité à l’Individualité spirituelle (son âme), exacerbant d’abord le désir d’expérimenter, pour ouvrir la conscience, pour mieux ressentir que la captivité de l’âme résulte du jeu déséquilibré des aspects de la polarité.  Il éveille progressivement l’intuition qui stimule le sens de l’aspiration spirituelle, aide l’être à s’affranchir de la servitude de la forme, lui révélant le But final que Dieu a assigné à l’espèce humaine.

On dit du signe des Poissons qu’il agit comme solvant universel et que s’agitent en lui toutes les formes de la Vie future.  Il établit l’Ordre dans le Microcosme y faisant passer les injonctions et les informations provenant du Macrocosme, notamment l’appel à s’affranchir en tendant vers un Idéal de Perfection.  Mais, perdu dans ses brouillards, le natif peut confondre cet appel et développer une propension à l’évasion dans le rêve ou dans l’irréel au lieu d’y trouver la Révélation de la Voie spirituelle.  Au lieu de s’intérioriser, pour affiner sa vision intérieure, il peut se perdre dans son néant personnel.  Ce signe préside au développement des pouvoirs occultes et des facultés spirituelles, à la Magie, à l’Initiation et au Mystère.  Il irradie l’Amour pur, la Force de cohésion et la Force d’affranchissement spirituel qui permet la Fusion dans l’Unité.  Mais, à ce niveau, l’expérience spirituelle ne peut s’exprimer que de cœur à cœur, d’âme à âme, d’Esprit à Esprit.  Il faut toujours comprendre la Fusion en Dieu au sens de Vie pleine dans l’Être suprême, non de dissolution dans le Centre cosmique, car chaque être garde, éternellement, son individualité propre, même en Dieu.  Mais la Fusion en Dieu implique une inversion complète dans la recherche humaine : l’être humain doit opérer sa conversion, soit détourner son regard de l’extérieur pour le tourner vers l’intérieur, ce qui s’appelle s’intérioriser.  Ainsi, il doit renoncer au monde et s’abandonner à la Volonté de Dieu pour connaître sa mission cosmique et son service humanitaire.  Dans son effort évolutif, un être peut aussi bien se libérer de ses prisons que mieux s’y enfermer, selon la compréhension qu’il a du phénomène de l’inversion (de la conversion ou du retournement de conscience), donc selon son ouverture à l’intuition.  Il doit se demander s’il est vraiment ouvert à l’intuition ou à son interprétation personnelle.  Il gagne à bien comprendre la différence entre ces deux notions.  Pour ce qui concerne l’intuition, celle-ci se développe merveilleusement bien dans le service d’amour et de dévotion, dans une intervention empreinte d’indulgence et de clémence, car celle-ci apprend à abolir les dettes karmiques.

Le signe des Poissons n’a aucune finalité véritable au sens qu’il abolit les notions d’utilité pour conduire à un service sans attachement ni aversion.  Désormais, l’être ne peut avoir que pour mieux être et s’accomplir, de façon parfaitement impersonnelle, inconditionnelle, dans l’innocuité absolue.  Il n’œuvre même plus pour plaire à Dieu, ce qui est encore un attachement : il œuvre comme il lui est indiqué parce que c’est, tout simplement, son devoir d’état ou sa raison d’être.  Ce signe exprime la purification par l’Eau de Vie, l’Énergie divine, qui se trouve partout, à tout moment.  Activée par le feu, l’eau s’évapore et formes des brouillards temporaires, d’où ce natif est très enclin aux errances psychiques, se perdant souvent dans ses terres intérieures.  Généralement irréaliste, fumeux, volatile, enclin à la hantise, excessivement émotif et timoré, il peut devenir vain, stérile, fragile, vulnérable, timoré, nerveux, angoissé, indolent ou pencher, sans trop s’en rendre compte, vers les activités ténébreuses ou diaboliques.  Par fragilité de conscience, il peut devenir scrupuleux, étroit d’esprit, moralisateur, développer des culpabilités inutiles, s’adonner à des curiosités malsaines, sombrer dans l’indécision, la passivité, la soumission, la paresse, la servilité ou sombrer dans le libertinage, l’inversion, l’illusion, voire dans la dépression, le désespoir et la folie.

Ce natif est beaucoup plus exposé aux mirages qu’il ne l’admet, d’où il peut s’emprisonner intérieurement, naturellement irrationnel, peu attentif au temps et à l’espace, mal inséré dans la réalité concrète, s’investissant sans but précis.  Plusieurs natifs de ce signe souffrent d’aberrations imaginatives, d’hallucinations, pouvant incliner vers l’hypocondrie, l’insomnie, le somnambulisme, les maladies chroniques.  Généralement sédentaires et peu actifs, leur corps s’intoxique et se pollue, leurs liquides corporels devenant un véritable bouillon de culture.  Leur psychisme peut également s’épaissir, donnant des sujets très curieux : ils deviennent des êtres tristes et mélancoliques, compliquant tout, accumulant les illusions et les désillusions, ce qui les amène à devenir atones, à dissiper leurs énergies, devant souvent se reposer.

Comme tous les natifs des signes d’eau, celui-ci est très intuitif, mais aussi très émotif et impressionnable.  Mais lui, il est porté à accumuler les illusions et les désillusions, comme s’il voulait se convaincre, sans l’ombre d’un doute, que le salut ne réside pas dans les plaisirs des mondes inférieurs.  Quoique très volatile d’esprit, il s’expose presque naturellement aux mésaventures, vivant dans un monde à part, parallèle, coupé de la réalité.  Il aime vivre à la limite de l’étrange et de l’anormal, porté à entretenir des relations avec des charlatans qui le lient à des entités nuisibles ou à des fantômes qu’il se crée lui-même à trop leur porter attention.  Incorrigible, le mystère, l’impondérable, l’immatériel le fascinent et il y revient toujours, souvent seul ou mal guidé, d’où il s’expose à finir dans la confusion mentale ou la désintégration psychique, car il ignore les principes contraignants des plans subtils.  Voilà, dans bien des cas, le modèle idéal de l’apprenti-sorcier en quête d’évasion dans le monde physique ou le modèle idéal du sauveur d’hommes en quête de Libération spirituelle.

Ce natif est porté à développer des marottes ou à poursuivre, insatiable, ses fantaisies et ses caprices, s’adonnant à la bonne chère et à la boisson, très gourmand, ou cherchant à s’anesthésier par des drogues ou des produits médicamenteux.  Dans son enfance, il doit recevoir une éducation sérieuse de nature à lui ramène les deux pieds sur terre et lui fait comprendre les bienfaits d’une vie simple et frugale.  Il doit être bien guidé pour entrer dans l’ordre de l’Amour et de la Vie afin de garder son équilibre.  Il doit être formé à l’abnégation et au don de soi car il est appelé à comprendre le sens du péché apparent afin de devenir pêcheur d’hommes.  Tout au long de sa vie, il est appelé à sensibiliser et à motiver les êtres, dans une communication adéquate, de manière à être bien écouté et compris, pour les rapprocher de l’Idéal.  Il doit sans cesse compenser au niveau du magnétisme, à partir d’une compréhension parfaite de la compatibilité et la complémentarité des aspects de la polarité, pour combler les maladresses humaines et améliorer les œuvres artistiques des autres.  Ainsi, lui-même, il doit commencer par s’affranchir de ses limites et des ses prisons, acquérir une liberté fondée sur la maturité, car il sera appelé, presque à coup sur, à œuvrer auprès des être rejetés, bafoués, méprisés, abandonnés, marginalisés, ostracisé, laissés pour compte.

Le natif de ce signe apprend peu à peu à développer son aspiration spirituelle pour s’élever au-delà de la conscience terrestre afin de revenir comme Sauveur d’hommes ou Pêcheur d’âmes.  Il doit commencer par se régénérer lui-même en transmutant ses éléments dans la modération des appétits et l’élévation de son taux vibratoire.  C’est en se formant un idéal élevé au contact du Soleil spirituel, qui réchauffe et féconde ses eaux intérieures qu’il peut parvenir à se transfigurer et à s’illuminer.  Mais avant, il doit se rendre compte à lui-même des erreurs qu’il a commises, les accepter et prendre la résolution de les éviter dans l’avenir.  Car, désormais, tout donne l’évidence de ses incompréhensions, d’où il ne peut plus être un modèle très stimulant ni très motivant.  Mais, en acceptant ses erreurs, il se révèle en même temps les vérités cachées, enfouies au fond de son océan fertile, toujours généreux.  Pour lui, le plus difficile c’est d’échapper à la tentation et aux mirages de son psychisme puissant.  Toutefois, s’il se choisit un guide compréhensif, consciencieux et ferme, il renaîtra dans une conscience nouvelle, rejetant le vieil homme un peu sceptique et réfractaire, et il se sentira rajeunir physiquement, psychiquement et spirituellement.  Car il tarde à échapper à ses tâches routinières qu’il exécute avec conscience, mais dans lesquelles il a de la difficulté à déléguer ses pouvoirs.  Il porte le sentiment d’être un être exceptionnel, d’être le porteur d’un grand secret et d’une grande mission, mais il craint de s’en donner l’évidence.

Cet être simple, qui communique à la vitesse de l’éclair, d’imprégnation profonde, habituellement jovial et bon vivant, cherche inconsciemment la bonne route vers le Monde de l’Esprit.  Mais il doit renaître d’une Vierge, d’une Mère Nature pure, pour révéler toutes ses potentialités.  Alors, il gagne à s’occuper patiemment de purifier son psychisme plein de mirages et de vagues, tantôt harmonieuses tantôt furibondes.  Au terme de son expérience, il doit accepter d’expier, de pardonner et, ce qui est plus difficile, de se pardonner, pour croître rapidement dans l’Amour christique, s’éveillant au sens de la fraternité humaine et de la solidarité universelle.  Mais, avant d’y arriver, il démontre longtemps une faible tolérance et une piètre indulgence pour les faiblesses d’autrui, prenant les siennes pour des vertus.  En prenant de la maturité, il prend conscience de la place qu’il occupe dans le monde et il s’ouvre à la coopération des groupes et à la communion d’intention de l’espèce.  Alors, il découvre que c’est l’union des gouttes d’eau, pleines d’elles-mêmes, qui forme l’océan.  Ses difficultés personnelles s’estompent dans le service désintéressé par lequel il améliore sa condition à tous égards.  Après quelques bonnes épreuves, dures pour l’ego, il finit par devenir un juge objectif et compatissant de ses actions et de celles d’autrui.  Il voit ses bonnes actions sincères récompensées en accédant à la plénitude, à la félicité, à un sublime bonheur.  C’est ainsi qu’il devient un guide sage, le plus amoureux de tous, capable de motiver tous les tièdes et tous les nonchalants.  Il devient un semeur d’harmonie et de Lumière, comprenant les désillusions et les frustrations d’autrui pour en avoir tant vécu lui-même.  Voilà comment il retrouve sa nature d’Enfant divin qui apprend aux autres les modalités du Jeu simple et émerveillant de la Vie.

Si ce natif sait se centrer et faire preuve de patience, il peut découvrir la Vérité et s’élever jusqu’au Seuil de la Divinité.  Au commencement de son aventure, il se produit un retour en arrière vers une forme morale plutôt dépassée.  Mais, dans cette forme morale, les énergies qui forment un capital à la disposition d’une volonté passionnée se condensent, pouvant incliner vers le bien ou le mal.  Dans les deux cas, le résultat de cette lutte cristallisera dans une intelligence créative.  Alors, la vie ne dépendra plus de l’instabilité des sentiments, mais elle émergera comme le reflet d’une raison lucide, soutenue par une vitalité et un souffle sans fin.  Cela permettra à la raison et la à foi de s‘unir pour donner l’évidence de la Vérité et mener à la Source inépuisable des réalisations.  Ce natif doit d’abord projeter sa force vers l’intérieur pour conserver sa santé ou se rétablir de ses maladies.  Le rétablissement dans l’harmonie doit précéder l’extériorisation.  En effet, ce natif porte en lui un germe de vie fécond qui lui permet de contempler la Nature et son monde intérieur, ce qui représente sa plus grande richesse.  Il s’en trouve réveillé à la spiritualité, retrouvant dans son fonds humain toute la sagesse qui peut lui permettre, éventuellement, de comprendre l’Univers.  Il démontre une volonté de travail prodigieuse, ce qui amène tout à fructifier dans son élan.  Ce qui n’est pas peu dire, on le dit fécond même quand il sème dans les terres incultes.  Il rêve de devenir un grand propriétaire terrien, mais il sera plutôt appelé à rendre visible une réalité perdue dans la Mémoire cosmique, fruit de ses incarnations passées.  Toutefois, parmi les bons grains, il retrouve également ses séquelles karmiques négatives dont il doit se libérer.

C’est ainsi que ce natif peut profiter de la force de son signe pour nettoyer sans appel le contenu karmique de sa conscience, transformant sa vie en une espèce de règlement de comptes qui exclut, pour un temps, tout autre objectif.  Il doit réussir à réintégrer la conscience inférieure dans la Conscience supérieure en récupérant ce qu’il avait perdu et lui appartenait.  Par bonheur, il jouit d’une force spirituelle qu’il a accumulée de vie en vie et qui se concentre à l’intérieur de lui pour en faire l’instrument vivant de la Vérité.  Et il n’a pas le choix, ce natif doit finir par rendre témoignage à la Vérité par sa manière d’être et de se comporter, car il est mandaté d’agir en modèle vivant de l’Évolution.  Il doit projeter la vérité intérieure dans des institutions vivantes en intervenant au fondement de la société.  Il doit sculpter dans la pierre brute des concepts spirituels, ce qui permettra une progression intellectuelle susceptible d’augmenter les potentialités fondamentales, habilitant à des réalisations plus élevées.  Il doit se régénérer pour se libérer de ses habitudes perverses.  Ceci fait, il pourra opter pour la génération, devenant plus fertile et créatif.  Dans ce signe, tout s’éveille dans un élan renouvelé, ce qui s’appelle la force qui ressuscite les morts.

Dans la purification, ce natif obtient une lucidité pénétrante qui lui donne une vision très claire sur tout ce qui le concerne, lui permettant de discerner en toute facilité ce qui est vrai de ce qui est faux.  Dès lors, il doit recourir à ce discernement pour détruire le mal.  Il doit s’armer de courage, car il reçoit les moyens de reconsidérer et de détruire tout ce qui est faux en lui ou dans son monde.  Ce qui lui impose la nécessité de reconnaître totalement la Vérité afin que la Nature régénérée ne puisse plus se corrompre.  Par exemple, il en vient à jouir d’une intelligence vive, active et militante pour régler sa vie d’après la logique du Ciel et choisir de détruire tout ce qui peut représenter, pour elle, une opposition.  S’il sait accorder la priorité à l’essentiel, il peut intervenir de façon efficace, au moment opportun, parvenant à se dégager de sa sentimentalité.  Ce natif est toujours menacé par un grand danger : celui de chercher à détruire un hypothétique ennemi extérieur ne percevant pas qu’il ne sert qu’à refléter son inimitié intérieure.  S’il succombe à ce travers, il devient ce traître qui passe le plus clair de son temps à tenter d’anéantir de fausses ombres, sans jamais en venir à bout.  Alors, les émotions atteignent un paroxysme, finissant par s’extérioriser et par se projeter vers tous les points de l’horizon.

Dans les énergies de ce signe, le désir acquiert sa plus grande plasticité, pouvant se projeter vers la Lumière ou vers l’Ombre.  Il peut amener à incliner vers la chimie ou l’Alchimie.  Le natif peut s’exposer au danger de rester indéterminé, en venant à ressembler à ce qu’il intègre plutôt qu’à lui-même.  En pareil cas, il devient la piètre caricature de ses interprétations et de ses projections.  Alors, au lieu de devenir or, il risque de redevenir plomb saturnien.  Aussi gagne-t-il à apprendre à escalader, peu à peu, les cimes intérieures, accumulant d’une part la Lumière et se purifiant d’autre part par ses actions pures.  Ce natif n’a pas le choix : il devient plus lumineux ou plus ténébreux, plus subtil ou plus dense.  Ainsi, souvent, ses aspirations ne correspondent en rien à ses possibilités internes, parce qu’il est désordonné dans ses activités et ses exercices, ce qui l’amène à sombrer dans le désespoir.  Bien qu’il fasse de son mieux pour chercher la Vérité, il ne fait pas toujours preuve, dans sa quête, de la cohérence requise pour y parvenir.  Ce qui peut l’amener à s’abandonner à la vanité des vanités, commençant par mettre bien des efforts dans l’acquisition d’une renommée personnelle.  Mais, quand il s’illusionne trop sur lui-même, il ne tarde pas à produire le vide autour de lui.  Il peut faire preuve d’une telle traîtrise qu’il peut se révolter contre ceux qui lui ont donné la vie ou contre ceux qui lui ont révélé la Lumière.  Car, frustré, il trahit facilement, sans trop s’en rendre compte, ou il se fait le double complice d’un autre traître.  Autre problème, il tente de mener une quête simultanée de plaisir et de vérité, ce qui le fait dévier vers des voies erronées, fort tortueuses.  À cause de son imagination, parfois pernicieuse, il est même capable de s’aveugler lui-même par un excès de luminosité.  Quand il prend la mauvaise tangente, il devient un agent de contamination qui communique aux autres sa propre stérilité.

Car, parmi ses travers, ce natif sait se montrer susceptible, hypersensible, influençable, fort émotif et vulnérable, facilement blessé, d’où il peut réagir de façon cynique, cinglante, inconsidérée.  Comme il perd facilement le sens des réalités, il ne sait pas comment fonctionner dans la vie quotidienne.  Il voit sa volonté fléchir et il sombre souvent dans la paresse.  Il se montre sensible à la spiritualité ou à l’occultisme dans la mesure où il y trouve de la douceur, de la tendresse ou une revalorisation.  Comme il supporte mal la violence, il évite au mieux les disputes, refoulant trop de choses dans son inconscient déjà largement surchargé.  Au niveau physiologique, fragile de nature, il trouve ses points faibles dans ses pieds, sa tête, sa nuque et ses épaules, en plus d’être exposé aux infections.  Il a du mal à se tenir debout dans un milieu pressé et dur, cherchant toujours un moyen de préserver sa sensibilité et son humanité.

Ce natif est appelé à s’ouvrir complètement à l’Esprit pour comprendre que la personnalité présente n’est que le reflet actuel de l’âme, en mutation constante.  Il doit apprendre à vénérer et à adorer Dieu dans toutes ses œuvres et s’abandonner à son Plan cosmique.  Il doit s’équilibrer parfaitement pour communiquer aux autres les moyens de retrouver, eux aussi, leur équilibre.  Il doit découvrir et révéler la Voie royale qui conduit directement au Royaume spirituel.  Comme il s’agit du signe des Sauveurs du Monde, il est aussi celui de Jésus, qui fut, précisément le Régent de l’Ère des Poissons.  Voilà pourquoi il naquit au début de ce cycle évolutif, qui est à l’opposé de celui de la Vierge.  Par ce fait, il symbolise que ce qui commence à prendre vie dans la Vierge est consommé dans les Poissons.  À ce moment, l’Enfant divin s’Incarne et parvient à l’âge mûr, apparaissant dans la densité comme un Pêcheur d’âmes, soit comme un Libérateur du monde.

LES ASPECTS ÉVOLUTIFS DU SIGNE 

 

ACTION : Méthodique dans la tâche, sachant tirer parti de chacun de ses mouvements, d’où il n’est appelé à produire que peu d’efforts.  Ne compte jamais ses heures pour rendre service.

ABNÉGATION : Signe du don de soi et de l’esprit de service;  cherche à communiquer les moyens de retrouver l’équilibre par la maîtrise des aspects de la polarité;  désir de combler les maladresses humaines en compensant au niveau du magnétisme et de la communication;  organise lentement le sauvetage des âmes perdues dans l’indifférenciation, les ténèbres, les brouillards de l’inconscient;  indulgence, clémence ou miséricorde, tolérance, compréhension, compassion;  esprit secourable, solidaire, charitable, fraternel, humaniste.  Modèle de l’amoureux.

CARACTÈRE : Force amoureuse, être sensible;  sentiments amicaux;  sympathie et bonté;  esprit paisible et pacifique;  réserve et patience;  générosité;  communication chaleureuse;  action subtile;  largeur d’esprit et de  conscience;  esprit progressiste (ouvert au changement et à la nouveauté);  renoncement et altruisme;  honnêteté, sincérité et discrétion;  toujours digne de confiance;  approche cordiale;  manières douces et avenantes.

INTUITION : Prémonitions puissantes;  clairvoyance et idéalisme fécond;  imagination fertile;  grande réceptivité (très perméable à l’invisible);  aptitude à déchiffrer les énigmes;  capable de filtrer les pensées secrètes;  limpidité d’esprit.

INITIATION : Rupture avec le monde concret;  comprend la nécessité de s’intérioriser pour s’ouvrir à l’intuition.  Bien guidé, ce natif s’adonne avec engagement à la quête des valeurs profondes et fondamentales de l’être, y mettant toute sa générosité, son énergie, ses ressources et sa lucidité reconquise.  Alors, il incline secrètement vers une vie intense de dévouement, privilégiant les tâches auprès des malheureux et des désespérés.  Il devient mystique, spiritualiste, humaniste ou philanthrope, mû d’abord par le désir de porter un secours désintéressé auprès des êtres souffrants.  Mais, avant d’y arriver, il doit dissiper ses propres ténèbres intérieures, se former un objectif clair et réaliste, maîtriser son psychisme remuant et fluide, se blinder intérieurement, car il est très vulnérable à la condition mentale d’autrui (comme tous les signes d’eau), risquant de devenir lui-même grandement perturbé au contact de la douleur et de la souffrance, de succomber à l’esprit missionnaire (oubli de l’innocuité et zèle du néophyte) ou d’incliner vers le dolorisme morbide (agneau sacrifié par les autres ou pour les autres).  Il doit ouvrir sa vision intérieure, en s’intériorisant progressivement, selon une technique avérée, guidé par un Maître légitime, car, seul, il pourrait difficilement éviter la religiosité, le moralisme étroit, la spiritualité désincarnée, l’oblativité douloureuse et l’occultisme fumeux, les menées involontairement ténébreuses,.

MAGIE : Fasciné par les pouvoirs occultes (facultés spirituelles) et le Mystère de la Vie.

LES ASPECTS RÉGRESSIFS DU SIGNE

 

ACTION : Manque de confiance en lui-même;  préfère les loisirs et la bonne vie à l’aisance;  répugne à l’effort (esprit du fainéant qui ne travaille que s’il est obligé et ne comprend que le fouet sévère de la nécessité pour passer à l’action, s’adonnant longtemps à des futilités);  manque de réflexion et de volonté;  action vaine, indécision et passivité;  toujours dépaysé, à moins de trouver une occupation plaisante et originale qui diffère de l’ordinaire;  se laisse facilement dériver sur le courant de la vie, rêvant d’un futur merveilleux, mais n’élaborant aucun projet sérieux pour le concrétiser;  œuvre sans finalité précise (sans but défini);  se complaît dans le rêve, s’attirant nombre de revers et de désillusions (incapable de se mettre les pieds sur terre et de s’investir de façon créatrice);  manque d’assiduité et de ponctualité; incapacité de s’affranchir de lui-même des limites et des contingences;  adopte une marotte ou poursuit une fantaisie insatiable.

CONSCIENCE : Conscience facilement étroite ou scrupuleuse;  peurs cachées et phobies;  culpabilités secrètes d’une âme rétractée;  superstitions et tabous;  complexes (infériorité, abandon, rejet, incompréhension, projection, persécution);  réclusion stérile et isolement amer;  torture mentale;  dolorisme morbide;  esprit timoré et velléitaire.

EMPRISONNEMENT : Prisonnier de lui-même;  difficulté à substituer un espace illimité à l’espace limité par manque d’intégrations des aspects de la  polarité;  être perdu dans les brouillards de l’inconscient des illusions des sens (forte sensualité);  difficulté à rompre les attaches sensibles et matérielles pour se libérer dans l’Esprit;  inclination puissante à expérimenter et à développer la personnalité, bloquant les énergies de l’âme;  capable de capter l’Idéal cosmique, mais le confond avec ses interprétations et se perd dans le rêve ou l’irréel (errances psychiques);  vie de désillusions comme s’il voulait se décevoir à tous égards pour en arriver à faire le bon choix;  facilement influençable autant pour le bien que pour le mal;  incapacité de se tirer de la soumission ou de la servilité;  impressionnabilité (pleure pour un rien);  très sensible à la condition mentale de son entourage;  de nature négative, compliquant tout, sujet aux changements d’humeur brusques;  résigné à subir l’injustice plutôt que de défendre ses droits;  dans l’enfance, besoin d’une éducation sérieuse pour aguerrir son âme fragile et vulnérable.

INCLINATIONS ou PENCHANTS : Magie noire et activités ténébreuses (diaboliques);  tractations involontairement sombres de l’apprenti-sorcier;  curiosités vaines pour le monde paranormal;  exposé aux mirages et aux illusions de l’éthérique ou de l’astral;  entretient des relations avec des charlatans qui le lient à des entités parasitaires ou perverses ou l’amènent à se créer des fantômes et des monstres;  menacé de dissolution et de folie par manque de compréhension des lois qui régissent les plans subtils.

INVERSION : Porté à s’anesthésier;  libertinage;  alcoolisme, toxicomanie, gourmandise, luxure, abus des médicaments;  manque de mouvement;  timidité;  esprit timoré;  lubies;  hésitations permanentes.

INSTABILITÉ : Fantaisie, caprice, fumisterie;  sensibilité exagérée;  émotivité et impressionnabilité (suggestibilité extrême : peurs secrètes, notamment du Diable et des Esprits, du noir, des éléments de la Nature);  imagination débridée;  confusion;  tendances contradictoires;  difficultés à se restreindre;  manque de volonté;  hésitations, indécision, inexécution des tâches;  nervosité.

IRRÉALISME : Vit dans un monde parallèle aux autres, à part, volatile, coupé du réel;  aime vivre à la limite de l’étrange et de l’anormal, fasciné par le mystère, l’irréel, l’impondérable, l’invisible, les phénomènes psychiques; intelligence imaginative et interprétation déformante qui l’amène à vivre presque en permanence dans un monde de flottement béat, hermétique aux autres, oubliant souvent de répondre à ses besoins primaires, d’où sa personnalité se dissout et devient veule et atone, son attention et sa vigilance décroissant.  Ce natif ne retient que l’aspect psychique du monde, se croyant traversé d’intuitions constances qu’il confond souvent avec ses idées floues et noyées ou avec ses interprétations fumeuses.  Mais il y croit d’autant plus qu’il est effectivement traversé, de façon sporadique, par des éclairs puissants, fulgurants, géniaux, qu’il ne réussit toutefois pas à démêler de ses autres perceptions erratiques.  Dénué de sens pratique et de logique, il s’élabore un climat fondé sur les reflets et les mirages, d’où, au lieu de régler ses problèmes avec sagesse, il les complique.  Alors, il s’emprisonne et s’enlise de plus en plus, perdant le courage et la détermination de s’extraire des situations qui deviennent rapidement écrasantes et étouffantes, d’autant plus qu’il ne se laisse jamais convaincre par un argument rationnel.  Pour lui, la vie n’est jamais aussi simple que les autres, des vulgaires et des profanes, le disent, car, à son irrécusable avis, ils ne peuvent saisir la signification des phénomènes subtils comme luit le peut, n’étant pas, comme lui, à la quête d’Infini et d’Absolu.  Aussi en vient-il facilement à s’abandonner à la gouverne de faux-maîtres, comme lui empêtrés dans l’astral ou l’éthérique.  Mais incapable d’autonomie, pusillanime et poltron, il n’osera jamais les défier et se couper d’eux, même s’il parvenait à comprendre leur imposture, redoutant leurs pouvoirs ou leur vindicte.  Voilà le grand incompris du Zodiaque, l’opprimé volontaire, la brebis sacrifiée sur l’autel de ses incohérences et de ses inconséquences, qui transporte son goût de l’épreuve jusque sur les plans mentaux, où il se torture allègrement.

MÉDIUMNITÉ : Grand intuition;  tendance à la médiumnité;  fascination de l’astral;  devient facilement la proie de faux esprits-guides qui le pervertissent ou le trompent.

MENTALITÉ : Velléitaire (hésitations); manque de volonté et d’activité;  irréalisme, illusions, esprit fumeux;  enclin à la hantise et à l’angoisse;  nervosité;  émotivité et impressionnabilité;  intoxication psychique;  esprit timoré et poltron;  fragilité de conscience;  porté aux culpabilités inutiles, aux remords, aux regrets;  irrationalité;  peu attentif au temps et à l’espace;  détaché de la réalité concrète;  vie sédentaire et immobilisme;  désintégration morale.

SANTÉ : Nosomanie et hypocondrie;  insomnie et somnambulisme;  hallucinations, angoisse, hantise, hystérie;  sédentarité (intoxications physiques et psychiques);  toxicomanie et anesthésie (abus des médicaments);  neurasthénie, tristesse, mélancolie, pessimisme, confusion, dépression, désespoir;  traumatismes psychiques et complexes;  errances psychiques;  obscuration mentale;  dissolution psychique et folie;  souvent atteint de maladies chroniques par manque de réalisme et de vigilance.

SOCIABILITÉ : Asociabilité ou anti-sociabilité;  irascible et susceptible;  esprit de vengeance;  excentricité et curiosité;  épris du socialisme ou du communisme (aime les communes et le partage en commun);  tractations ténébreuses (dresse des pièges secrets);  retrait du monde (isolement amer dans une vie triste, mélancolique, déprimée);  désintégration morale;  sujétion, dépendance, servilité, émulation;  esprit de concurrence;  capable de recourir à des effets théâtraux;  quête de prestige;  débordements de la personnalité;  complaisance dans l’épreuve;  esprit flatteur et flagorneur;  tromperie, mensonge, duperie, hypocrisie, duplicité;  indiscrétion;  esprit de déception;  envie et jalousie;  étalage des préjugés;  excite l’animosité de l’entourage et suscites des conflits (d’où il est souvent mal aimé);  scepticisme et méfiance;  guidé par ses sympathies et ses antipathies plus que par sa raison.

COMME ASCENDANT :

Le monde de l’universel…  Ce signe préside à l’étude du subconscient et des finalités évolutives supérieures.  Il invite à renoncer à la personnalité, inclinant vers les épreuves et les maladies, pour éclairer les illusions, les désillusions, les emprisonnements, les inimitiés cachées, les embûches placées sur la voie.  Porteur de la haute spiritualité, il marque le terme du cycle évolutif, l’approche de la Fusion dans l’Unité.  Il régit les lieux de retraite ou de réclusion, les prisons volontaires ou involontaires, les forces secrètes, les peines et les faiblesses acceptées, les limitations et les handicaps salutaires, les aspects secrets et refermés, les inhibitions, l’exil, les ennemis secrets difficiles à identifier.  Il place face à ses mauvaises actions et à ses tractations clandestines, à ce que l’on cache aux autres, à sa conscience intérieure, à ses dettes karmiques.  Il régit la Communion spirituelle, l’intensité de la vie intérieure, la pensée religieuse portée à son plus haut niveau, les incidences occultes, le goût du mysticisme ou de la spiritualité;  le désir de participer au bien-être du public, la charité et la sympathie, la compréhension et la compassion.  Il éclaire ce que l’on garde caché et ce qu’on refuse de reconnaître, organisant la dernière sédition de l’ego pour conférer l’Initiation suprême.

L’AXE POISSONS-VIERGE (Subconscience-Sens du devoir) :

Cet axe éclaire la nécessité de se dégager des contraintes extérieures, surtout de la société.  On passe par les grandes épreuves purificatrices de la vie avec sérénité, changeant ce qu’on peut, s’adaptant pour le reste.  Ici, il faut résoudre les conflits qui surgissent entre soi et la société.  Il faut savoir s’intérioriser, se mettre en retraite, s’isoler pour comprendre le sens de l’Évolution.  Il faut toujours éviter de se laisser amoindrir ou de chercher l’anesthésie.  Dans la matière, il faut faire place à la réalité de l’Esprit et faut s’ouvrir à la vie spirituelle pour naître en tant que Christ (Fils de Dieu).  Il faut se dégager des circonstances secrètes de la vie privée pour trouver l’harmonie et l’équilibre.  Il faut résoudre la dualité dans ses états célestes et spirituels.  Il faut savoir combler les maladresses humaines avec compassion dans l’esprit de dévouement et de secours.  Il faut se tirer de ses prisons pour accéder à l’Universel.  Il faut découvrir ses ennemis secrets et les hostilités déguisées.  Nécessité de comprendre la polarité opposée à la sienne.  Il faut réprimer les abus de bonne chère et de boissons et apprendre à respecter les lois de la Nature.  Il faut renoncer à sa propension à ne travailler que si on est obligé par les circonstances pour assumer ses besoins par soi-même.  On gagne à se former à la patience, à la persévérance, à la méthode et au renoncement.  En tout, il faut appuyer son discernement et son sens analytiques pour opérer la synthèse initiatique.      

L’HYBRIDE POISSONS-BÉLIER

Ce natif témoigne d’une nette augmentation de l’énergie physique.  Il s’affirme assez facilement et il cherche à relever des défis à sa mesure.  Il réussit à montrer ses œuvres à un public qui sait les apprécier.  Il cherche à se faire plus élégant et il accélère son rythme de vie, s’exposant à quelques incidents dans la précipitation.  Pris entre une pointe d’égoïsme et une grande sensibilité altruiste, il peut vivre dans la culpabilité ou être porté à se retirer.  Il doit développer ses potentialités qu’il sous-estime.  Il est appelé à régler plusieurs carences psychologiques, s’il compte devenir plus progressiste et s’il cherche à aller de l’avant.  Il fait preuve d’une plus grande ambition et il est plus porté vers une expression positive de sa sexualité.  En général, tous ses dons s’améliorent et sa sensibilité augmente et s’affine.

POUR BROUILLER LES CARTES

L’Initié a toujours été prévenu de ne pas trop se fier aux horoscopes populaires puisque, comme dans l’Arbre de Vie, il existe une Séphire cachée, dans le Cycle astrologie, il doit tenir compte de l’inclusion voilée d’un treizième signe, «Le Serpentaire», ce qui change toute la donne de ce qui peut être dit ou prédit.  Il s’agit deOphiucus ou serpentaire la constellation d’Ophiucus, placée entre le Scorpion et le Sagittaire, occulté par les Forces sombres et leurs serviteurs incarnés, les Illuminati, parce que, pour la plupart, ils en proviennent.  Cette constellation sert à manier l’énergie vitale pour élever ou soulever le serpent d’Esculape qui refuse de ramper dans la boue terrestre.  C’est le point d’origine certain des Reptiliens, qui ont engendré l’enfermement terrestre ou la quarantaiine de Gaïa, qui dirigent le monde à partir de Ras Al Hague et Cebarai (Alpha et Béta d’Ophiucus, avec main mise sur la constellation du Dragon), la raison pour laquelle ils n’entendaient pas que les êtres humains connaissent ces faits afin de les garder sous leur coupe.  Il en résulte que, sans la correction qu’impose la position de ce signe du Zodiaque, toute quête astrologique reste tronquée et que toute horoscope reste suspecte, plus ou moins valable.

 

LES DÉVELOPPEMENTS ULTÉRIEURS DE LA CONSCIENCE

DANS LA DURÉE DE L’ÉTERNITÉ

 

Dans les ères évolutives à venir, l’être humain devra comprendre les principes spirituels suivants :

1.- La Loi divine contient toutes les lois cosmiques et universelles.  Quant à la Terre, elle sert de laboratoire d’expérience à l’Homme universel.

 

2.- L’Essence de l’Énergie divine est latente en tout, mais elle recèle tous les pouvoirs créatifs.

 

3.- Le Christ, l’Âme universelle, manifeste le potentiel énergétique de Dieu.  L’Homme nouveau est appelé à construire des Mondes à titre de co-créateur.

 

4.- Le Christ est la Source des âmes qui entrent en contact avec toutes choses par lui.  De ce fait, l’Énergie universelle est à la disposition de l’Homme nouveau.

 

5.- La chair accède à l’Immortalité.  Les âmes créent à leur tour en descendant vers la Matière.  La Conscience cosmique est présente dans la conscience de l’Homme nouveau.  Ainsi, tout revient à l’Un. 

© 1982-2015, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

 

 

A propos de l'auteur

Une réponse

  1. Isabelle Droz

    Ouaouw, hyper intéressant, sagacité, exhaustif !
    Merci Bertrand
    Isabelle