LA JUNGLE DES PRODUITS NATURELS, UN UNIVERS GLAUQUE DANS LEQUEL CHACUN PEUT SE PERDRE…

Dans la foulée de la montée de la pensée écolo, les produits naturels sont devenus de plus en plus à la mode, rapportant des montants astronomiques à leurs concepteurs ou à leurs distributeurs.  N’empêche que cette vague croissante devrait appeler à une certaine réserve, du moins éveiller une certaine circonspection.

Puisque tous ne peuvent pas cultiver les plantes dont ils ont besoin pour s’alimenter et traiter leurs maux ou les préparer de façon adéquate pour les rendre aptes à une consommation humaine, surtout pour ce qui a trait de leurs propriétés médicinales, la plupart doivent les acheter.  Mais certains critères doivent guider les achats personnels pour qu’ils soient judicieux.

D’abord, devant la panoplie des produits offerts, il faut s’assurer de leur innocuité en vérifiant certaines données historiques, car certaines plantes, sans danger, ingérées en petite quantité, deviennent nocives ou fatales prises en grande quantité.  Même prises en petites doses, certaines plantes peuvent également être contre-indiquées selon l’état de santé personnel.  Ainsi, pour ne donner que quelques exemples, il ne conviendrait pas à une personne affligée d’hypertension de prendre une plante stimulante;  à une personne souffrant de basse pression de prendre une plante hypotensiveproduits-naturels2 ;  à une personne atteinte de déshydratation chronique de prendre une plante diurétique;  à une personne prise de cristaux biliaires de prendre une plante stimulant la sécrétion biliaire.

Ainsi, il est préférable de consommer des plantes dont les qualités uniques ont un fondement traditionnel bien établi et vérifié.  De plus, il faut s’assurer que la plante achetée correspond bel et bien à la plante décrite dans les textes anciens.  Dans certains pays partageant une langue commune, une plante peut changer de nom, selon le contexte culturel.  Pour cette raison, on recommande d’acheter des produits d’herboristerie dont l’étiquette inclut le nom botanique complet de chaque plante ainsi que la partie retenue.

En outre, on rencontre plusieurs variétés d’une même plante qui n’ont pas le même effet.  L’âge de la plante compte aussi, comme la racine du ginseng vrai qui n’atteint sa pleine maturité et sa pleine efficacité qu’à l’âge de six ans.  Une partie d’une plante peut contenir un élément plus concentré dans sa racine, dans sa fleur ou dans son fruit que dans sa feuille ou dans sa tige, ou ne pas contenir du tout un élément présent dans l’une de ses autres parties.

Présentement, par absence de loi ou de contrôle, certaines étiquettes ne comprennent pas l’identification complète des ingrédients, des plantes ou des parties utilisées;  le nom réel et complet de la plante;  la teneur complète en herbes;   le test de qualité subi.

La plupart des herbes ont une composition et un équilibre chimiques complexes, fragiles ou instables.  Elles peuvent contenir certains éléments à l’état frais, mais plus à l’état séché;  perdre leur valeur à la chaleur ou au froid;  perdre de leur concentration avec le temps;  se concentrer davantage au fil des jours.  Cela ne mérite-t-il pas qu’on y pense et qu’on y regarde à deux fois?  De la même manière, certaines plantes perdent de leur efficacité à la culture tandis que d’autres gagnent en efficacité.  Mais, en général, les plantes qui poussent dans leur habitat naturel, dans les régions où le sol et le climat leur sont favorables, sont plus efficaces.  Les milieux biologiques sont également plus recommandables, autant pour les plantes sauvages que pour les plantes cultivées.

On gagne toujours à vérifier la pureté et l’authenticité de la source d’un produit pour confirmer sa concentration et l’efficacité de chaque herbe dans un produit.  Par exemple, il y a quelques années, un rapport de recherche avait confirmé que, sur cinquante-quatre produits de ginseng, soixante pour cent révélaient une faible teneur en ginsinoïde, son élément le plus actif, alors que vingt-cinq pour cent d’entre eux n’en contenaient aucun taux décelable.

En raison de l’esprit mercantile de certaines firmes, l’achat des produits naturels, très rentable, devient un pensez-y-bien, si on ne veut pas jeter son argent par les fenêtres, dépenser pour rien ou courir des risques inutiles.  C’est en consommant des produits sains et de haute qualité, malgré leur prix, qu’on investit vraiment dans sa santé, en obtenant tous les bienfaits recherchés.  Bien des gens dépensent des fortunes en produits frelatés ou altérés, sous prétexte d‘économie, pour obtenir de bien piètres.  Font-ils vraiment preuve de discernement et de sagesse?

Ce qu’on vient de dire des produits naturels, on pourrait le dire des produits de beauté!  Il se mène dans cet univers une exploitation éhontée de l’espèce humaine.

© 2012-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur