BIEN TRAITER OU CHOUCHOUTER SES PIEDS, SES MOYENS DE DÉPLACEMENT OU DE LOCOMOTION, MÊME LES FONDEMENTS DE SON EXPÉRIENCE DANS LA MATÉRIALITÉ…

Comme tous le savent, les pieds désignent cette partie de la jambe qui permet de prendre appui sur le sol, de soutenir le corps et de marcher qui agit comme une prise de terre.  Cela à quoi on pourrait moins songer, c’est à leur infini dévouement à titre de support de toute la charpente physique de l’être humain.  Ainsi, peu pensent à leur expiedsprimer la gratitude qu’ils méritent, ce qui les amène progressivement à perdre de leur force.  Car tous les organes du corps humain sont formés de cellules conscientes qui répondent autant à leur ordre fonctionnel qu’au psychisme de leur propriétaire.  Ainsi, ils restent sains et vigoureux dans la mesure qu’ils ressentent que tel est le désir de leur détenteur temporaire.

Pour leur rôle héroïque, celui d’assumer le rôle le plus ingrat de tous les organes de son corps, les pieds méritent un traitement particulier.  Ainsi, un être devrait penser à leur accorder régulièrement du repos, en s’assoyant et en les plaçant à l’horizontale, par exemple sur un pouf, pour rétablir la circulation sanguine et réduire les phases de stase.  Surtout, il devrait songer à les laver régulièrement et à les lubrifier soigneusement, en leur exprimant de manière sincère toute sa reconnaissance et son amour.  Pour les lubrifier, il devrait recourir à une huile vierge ou à une crème naturelle et les masser doucement, tendrement, en visualisant qu’il laisse pénétrer en eux les énergies qui proviennent de son cœur.  Et il devrait leur exprimer verbalement, à voix à peine audible, la considération qu’il leur accorde.  Peut-être serait-ce la première fois qu’ils recevraient un tel encouragement à continuer de le servir de leur mieux.

À l’œuvre comme au repos, les pieds détiennent une importance primordiale dans toutes les activités de l’être humain.  Chacun d’eux s’appuie sur le sol, mais sans s’y enfoncer, sans s’y lier, sans s’enraciner.  Il n’en présente pas moins son point d’ancrage dans la Terre qui, par trois racines subtiles dorées, l’attachent au noyau cristallin de la planète.

En fait, le pied symbolise le Principe de la Réalité et il révèle, notamment, le degré de pragmatisme et de participation à la vie extérieure, rattachant à l’ici bien concret.  Il peut être associé à l’un des piliers parentaux.  Cette partie du corps, souvent la plus négligée, rend les services les plus humbles et les plus astreignants.  En métaphysique, on dit que c’est la seule partie du corps qui comprend vraiment.

Au premier chef, les pieds marquent le point de départ sur la voie de la croissance et de l’évolution, figurant la totalité des énergies à accomplir.  Ils assument les fonctions les plus serviles, agissant comme les Serviteurs des serviteurs, manifestants ce que la tête, le Chef, choisit et décide.  Ils révèlent le désir d’évoluer par la compréhension des Lois de la Vie.  On les associe à l’entendement, à l’intelligence rationnelle, aux forces telluriques, à la joie intime, à la qualité d’un parcours de vie, à l’adéquation à la Terre, au pouvoir, à la force de l’âme, au départ comme à l’arrivée  (aboutissement).

Le pied permet de pousser vers l’avant, donc d’avancer, de bloquer ses appuis, de se camper sur ses positions.  Il est associé aux attitudes, aux positions affirmées et reconnues, à la fonction officielle que l’on détient, aux critères de vie, aux idéaux, aux appuis relationnels, au sens de la liberté (permettant le mouvement), à ses positions face au monde.  C’est probablement pourquoi, en Inde, on considère les pieds comme la partie la plus sacrée du corps.

Pour chacun, ses pieds révèlent la manière dont il fait son chemin dans la vie, déterminent le prochain pas à faire pour progresser, le degré du goût de vivre, la capacité d’avancer, la conduite psychique, le sort de l’âme (son degré de force ou de faiblesse).  Ils forment les assises de l’être humain, exprimant le côté féminin et ombrageux de l’Arbre de la Connaissance des Opposés apparents, toujours compatibles et complémentaires.  Ils démontrent comment il procède pour mettre ses idées en marche ou en application de manière à assurer son progrès ou son accomplissement.

Dans certains cas, comme en songe, les pieds peuvent évoquer des invitations à sortir, la libération du passé, des orientations nouvelles, la perception tactile, le rayonnement magnétique, la clarification d’une phase de sa vie.  Ils expriment largement la volonté intime et les sentiments profonds.

© 2012-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur