LE SYMBOLISME DES «CATASTROPHES NATURELLES»

L’ÉCLAIR :  Cette fulguration de lumière vive provoquée, au cours d’un orage, par une décharge électrique dans l’atmosphère, symbolise la vitesse de la puissance d’Illumination en soi.  Agent de la Volonté céleste pour pénétrer la Matière, elle figure le Feu subtil  qui anime le rayon intellectuel et le fait pénétrer dans l’individualité.  Elle identifie l’Étincelle de vie avec son pouvoir fertilisant et illuminant, le Feu céleste d’une extrême puissance et d’une redoutable rapidité, produisant un effet bénéfique ou néfaste dans la conscience.

Au sens spirituel, l’éclair manifeste l’acte viril de la Volonté créative de Dieu dans son aspect de Tonnerre paternel, soit l’émission du sperme spirituel dans la Nature subtile qui engendre le Fils de ÉclairDieu.  Conformément à la forme qu’il prend dans l’atmosphère, il illustre l’érection du phallus du Père céleste, l’outil créateur de Dieu, qui engendre la Lumière intérieure dans son éjaculation.  L’éclair constitue une puissance et une force qui manifeste une énergie équilibrante, invitant un sujet à se recueillir, à se poser de salutaires questions, à s’interroger sur les aspects de sa vie qui pourraient être devenus stériles ou déviants.  Car si l’éclair vise à illuminer la conscience d’un être, il peut servir d’arme divine pour le libérer ou le châtier.

Au plan personnel, l’éclair figure un jet d’intuition, un afflux de Lumière spirituelle, un trait de génie, une idée lumineuse, une stimulation de mental, un ressenti limpide de nature à changer complètement ses perceptions et ses motivations.  Il purifie la conscience pour l’aider à mieux accueillir la vérité;  détruit les désirs impétueux, désordonnés, involutifs, souvent inassouvis;  révèle de nouveaux aspects de la réalité des mondes resplendissants du Créateur.  Il provient toujours d’une région pure et inviolable du Ciel spirituel.  Il vise à dissoudre les éléments qui font obstacle à l’évolution : les préjugés ou préconceptions, les clichés ou stéréotypes, les habitudes ou les routines, les superstitions et les fausses croyances, les opinions sans fondement ou les fausses certitudes, tout ce qui s’oppose à la Vérité ontologique comme elle est.  Au niveau de l’anatomie subtile de l’Homme universel, l’éclair décrit le mouvement infiniment rapide de la Force vitale entre les deux Piliers du Temple humain à travers ses centres énergétiques tout au long de sa colonne vertébrale.  Au niveau culturel, elle identifie le Dieu Thor, en Scandinavie;  Zeus, le Roi des Dieux, en Grèce antique;  Jupiter, dans l’ancienne Rome.  En Grèce antique, il s’associe encore à Bellérophon, fils de Poséidon, qui enfourche le cheval Pégase et tue la Chimère (la Déesse des Illusions mentales).  Dans les Traditions orientales, il désigne le Rayon de l’Illumination spirituelle.  Dans la Tradition chrétienne, il représente l’action du Saint-Esprit qui apparaît soit sous cette forme ou sous la forme de langues de Feu.  La Force fulgurante de la Grâce divine ou de l’Amour divin.

LE TONNERRE : Puisqu’on vient de disserter sur l’éclair, autant traiter du bruit violent de la foudre, qui accompagne l’éclair, peu de temps après sa manifestation.  Il symbolise le Principe actif du Renouvellement cyclique, toujours associé à la pluie fécondante.  Associé mystiquement au printemps, saison des nouveaux départs et des recommencements, ce foudroiement spontané résulte d’un déséquilibre, mais il ébranle le monde et la nature pour les ramener dans l’ordre.  On l’appelle la Parole de Dieu parlée, ce qui l’associTonnerree à Zeus (Jupiter), le Maître de la foudre et des éclairs.  Pour l’individu, il traduit une injonction ferme et formelle de son Soi supérieur, un avertissement sérieux avant la catastrophe engendrée par la Causalité.  Ce bruit soudain et fracassant, qui exprime autant le bruit du monde que la voix du Moi spirituel, invite à une rénovation, à un nouveau commencement, à des contraintes inopinées dont il faudra trouver la solution à brève échéance.  Chose certaine, il émane toujours du Commandement suprême.  Le tonnerre souligne un dérèglement de l’ordre cosmique manifesté par la colère des éléments.  Il fait entendre la Voix de Dieu qui veut délivrer une révélation ou témoigner de sa puissance, de sa justice et de son courroux, dans une menace d’anéantissement.  En fait, il s’agit de la Force intime qui veut éveiller et ébranler en engendrant une commotion intérieure ou un coup extérieur de la destinée.  Il veut amener à passer d’une réalité inférieure à un plan de conscience supérieur.  Habituellement, cela se produit parce que la dynamique entre le Maître intérieur et l’individu avait été mis au point mort par négligence, par mauvaise volonté, par scepticisme ou par un sentiment d’humiliation, commençant à s’agiter et à se poser des questions.  L’homme sage, lui, répond avec révérence et modestie, restant au repos.  Il sait que, dans son cas, le tonnerre annonce qu’il sera bientôt investi d’un nouveau pouvoir, détenant la force d’âme et de caractère pour effectuer modestement cette délicate et sublime transition.  Au lieu de se fermer, comme l’homme ordinaire, il ouvre son cœur, surmontant facilement son épreuve, si épreuve il vient.

LA FOUDRE: Cette décharge électrique qui se produit pendant un orage entre deux nuages ou entre un nuage et le sol est associée à l’énergie électrique et à la chaleur corporelle.  Représentée comme un fuseau garni de traits en zigzag, elle sert de représentation schématique de la puissance de Jupiter (Zeus).

Elle symbolise un acte de la Justice immanente qui exprime la fureur et le châtiment.  C’est le Dard enflammé et terrifiant qui lance les rayons de la grêle, de la pluie, du feu et du vent, illustrant toutes les formes de l’orage physique ou psychique, lancés de tous les points du ciel sur la terre.  Il manifeste les volontés et l’omnipotence du Dieu suprême.  Ce feu céleste d’une violence irrésiFoudrestible, bipolaire, exprime le Pouvoir créateur et destructeur.  Où il frappe, l’endroit devient consacré ou sacré, jetant l’interdit sur tout ce qu’il atteint.  Il frappe et fend la terre, la façonnant et la fertilisant  à sa manière.  Il désigne une action transformatrice du Ciel sur la terre.

La foudre provoque une crainte révérencieuse et rétablit la mesure et l’équilibre.  Elle figure le Phallus divin qui produit de l’énergie créatrice ou émet son sperme vitalisant.  On l’associe au Verbe qui se fait chair et à l’Intelligence suprême qui donne à l’homme le pouvoir créateur et l’intellect.  Elle désigne la Puissance divine infinie, justicière, mais bénéfique, en tant que Principe de la fertilité et de la fécondité.  Par cette décharge violente et explosive d’énergie, une nouvelle création surgit du Néant à l’état encore chaotique ou qui s’anéantit dans un incendie dévastateur redoutable.  Elle représente la Vérité en action.

Cette énergie qui illumine tout le ciel, emblème de grandeur et de puissance, peut susciter une terreur passagère.  Mais on sait l’apprécier si on sait qu’elle dispense une inspiration soudaine et fulgurante ou donne la vision immédiate d’une réalité qui échappait à son attention.  Énergie spirituelle et guerrière qui fait entendre la Voix de la Sagesse divine, elle ouvre l’esprit et fait faire une prise de conscience rapide.  Dans la vie courante, la foudre prévient d’un événement nouveau qui surprendra par sa soudaineté, sa rapidité, son inattendu, engendrant une grande surprise ou éveillant la vigilance.  Aussi doit-on chercher les causes de ce choc devenu prévisible.  Elle peut encore suggérer qu’on veut trop rapidement régler ses affaires, qu’on tient trop à faire l’expérience de ce qui sort de l’ordinaire, qu’on sous estime l’intensité d’un choc en retour.  On peut encore être prévenu que certains événements vont se précipiter, que ce qui semble stagner va bouger, que ce qui traîne va s’organiser, qu’on sortira de sa routine ennuyeuse.  Ou on peut être appelé à faire preuve d’une rapidité de jugement, à prendre une décision immédiate, à affronter une situation inconnue, à recevoir ou à confier un secret.

La foudre évoque souvent un éclair d’intuition, une idée brillante, un trait de génie.  Chez les Aztèques, la foudre est associée à Tlaloc, qu’on représente les yeux et la bouche entourés d’anneaux faits du corps de deux serpents.  Chez les Incas, c’est l’arme d’Illapa.  Chez les Grecs, c’est l’attribut de Zeus (Jupiter de Rome), régi par Ouranos (Uranus).  Pour les Hindous, c’est l’arme d’Indra, forgée par Twashtri.  Au niveau de la Nature, la foudre sert à purifier et à vitaliser l’atmosphère et à régénérer la terre.  Mais psychologiquement, elle annonce un grand bouleversement dans l’inconscient, appelle à la rénovation intérieure ou donne un aperçu de l’Illumination.

L’INCENDIE: Ce grand feu qui se propage en provoquant des dégâts, représente, pour la Nature, un moyen de se régénérer.  Pour l’individu, il symbolise le feu consumant par Incendielequel il se transmute ou se détruit.  Il évoque généralement un mental desséchant parce qu’il coupe de l’intuition et des pulsions premières.  Dans tous les cas, il désigne une mutation violente soit à cause d’aspirations trop élevées, qui amènent à fuir dans l’Esprit, ou d’ambitions et de passions trop ardentes, qui amènent à fuir dans la densité.  Parfois, il indique une haine consumante ou le refus des sentiments qu’on porte à son égard.  Parfois il vient supprimer de sa vie ce qui encombre la conscience pour ramener à sa quête véritable.  Il détruit les illusions de la personnalité (ego).  Le feu de forêt indique l’éradication de ce qui conduit à la confusion, à la dépression ou la nostalgie.  Relié aux abus du ventre et aux errances dans les entrailles, il vient aider à comprendre son inconscient touffu, rempli d’enchevêtrements, de complications intimes.  Il témoigne d’un abus de la Nature, du réservoir inépuisable de la vie et des connaissances mystérieuses.  Il peut être relié à la prépondérance du mental sur l’Esprit.  Il indique qu’on doit faire preuve de simplicité et d’humilité et se trouver une nouvelle échelle de valeurs.

L’INONDATION: Cette submersion d’un terINONDATIONritoire par un débordement d’eau, symbolise une mutation violente à cause des sentiments excessifs, montés en émotions, comme les sentiments iniques, les tristesses, les peines, les nostalgies, les peines, les soucis.  Ce signe d’alarme éclaire des angoisses ou des obsessions qui submergent la conscience et obscurcissent la raison de sorte que le sujet n’a plus la maîtrise de ses émotions.  Soit qu’il éprouve le sentiment d’être dominé ou qu’il ressente l’incapacité de faire face à ses problèmes, à ses obligations, à ses relations, à ses responsabilités.  Il peut traduire un manque d’aspiration spirituelle qui amène à vivre de manière trop terre-à-terre, mondaine, matérialiste.  Souvent, il prévient contre les dangers des abus sexuels.

LE SÉISME:  Le tremblement de terre symbolise une intervention puissante du Principe de Destruction ou de la Justice immanente pour ramener dans l’ordre et l’harmonie universelle une réalité qui fait obstacle à l’Évolution cosmique par ses résistances ou son esprit rebelle.  Il illustre une mutation violente relative à la créativité concrète, aux possessions matérielles, Séisme Séisme-1aux croyances intellectuelles ou à la sérénité psychique pouvant se signaler diversement par : des bouleversements profonds dans sa situation générale;  de grandes remises en question existentielles (relatives à ses choix de vie comme sa carrière ou sa profession, son statut social, son sens de la propriété, son statut civil, ses implications dans le monde);  une grande épreuve sentimentale ou émotive qui amène à changer de perspective ou à voir sa situation d’un autre œil;  une réévaluation du sens de la vie (pour déterminer si on mène une quête aussi spirituelle que matérielle);  le renversement de ses mécanismes de défense étriqués, de ses réactions conditionnées, de ses attachements multiples qui empêchent de vivre le bonheur simple d’exister sur terre;  la plongée dans un sentiment fataliste qui fait tout voir en noir ou en catastrophe;  un état de grande confusion, de dépression et de désorientation.

Le tremblement de terre évoque l’ébranlement des colonnes de son monde personnel chez un être qui est trop attaché au paradis artificiel, aux réalités de la terre, aux activités du bas.  Il est ramené à l’ordre par l’anéantissement de ses forteresses d’incroyances et ses murs d’égoïsme.  C’est une réaction de la Terre qui signale à quel point on la fait souffrir ou l’empêche de prendre son expansion dans la Lumière.  Pour devenir immuable, imperturbable, inébranlable, il faut se lier au Haut, à l’intérieur de soi, autant qu’on se lie au bas, à l’extérieur de soi.  Nul ne peut impunément investir ses énergies uniquement à l’acquisition de moyens qui deviennent une fin en eux-mêmes et empêchent de saisir sa finalité évolutive.

LE RAZ-DE-MARÉE: Le tsunami est relié à l’eau et aux sentiments exacerbés, pouvant dégénérer en émotions violentes.  Il révèle ce révèle ce qui use, submerge et déstabilise, dans sa vie sensible, affective, sentimentale, amoureuse.  L’Esprit franchit les mondes et jette à terre les constructions orgueilleuses de l’humanité.

Ouragan

L’OURAGAN: La tempête tropicale, cette perturbation violente caractérisée par des vents en tourbillon symbolise la conjuration de l’air, du feu et de l’eau contre la terre, sanction de la Justice immanente pour rétribuer les élans émotifs exacerbés, notamment les paroles de haine et de colère, et les passions immodérées, comme la concupiscence, la possessivité, l’orgueil, l’arrogance, la luxure.  Elle marque la fin d’un temps et la promesse d’un temps nouveau, après avoir rénové la terre.  Il frappe souvent les peuples arrogants qui aiment dominer les autres ou les peuples qui se laissent dominer sans trop réagir.

LA SÉCHERESSE:  Cet état de manque d’humidité dans l’atmosphère, qui engendre l’aridité symbolise un excès du feu par rapport à l’eau et illustre une âme brûlée pSécheresse-1ar le feu de l’aspiration oSécheresseu un esprit désertique à cause du surmenage ou de la contention du mental.  Il traduit une phase éprouvante de vie marquée par le manque d’idées créatrices, la pénurie, les limitations multiples, parfois accompagnée d’un grand sentiment de solitude, de nullité et de perte d’élan spirituel.  Ce phénomène se produit chez un être qui a misé davantage dans lesacquisitions matérielles et les consolations charnelles que dans une quête d’union spirituelle ou chez un candidat à l’Initiation qui cultive inconsciemment des résistances à l’action de l’Esprit à travers lui.  Dans un cas comme dans l’autre, il identifie une absence apparente de Dieu dans sa vie qui rétribue ainsi son manque d’amour ou l’aide à forger son caractère.  Il produit une purification générale des désirs trop humains et de l’affectivité pour éveiller ou accroître la motivation spirituelle d’évoluer sans cesse.  La sécheresse sanctionne souvent les milieux trop intellectuels ou l’aridité du cœur.

LA TORNADE : Cette violente et dévastatrice trombe d’air qui se produit principalement sous les tropiques symbolise le Tourbillon destructeur du Principe de Destruction, orchestré par le Maître des vents et de l’orage.  Elle exprime habituellement une rétribution des actes, des pensées, des sentiments et des paroles de haine et de violence, ces paroles amères et incisives qui dépassent souvent la pensée, mais satisfont si bien l’amour-propre blessé ou frustré.  La sanction s’avoue d’autant plus forte qu’ils se fondent sur l’égoïsme et la domination.

LE VOLCAN: L’éveil du feu intérieur de la terre, qui donne une montagne fumante pouvant projeter des cendres et de la larve en fusion symbolise, exprime le potentiel explosif du Verbe divin pour rénover le monde.  Il illustre la force intérieure latente avec son pouvoir de régénération ou de transformation.  Il digère et évacue la pollution psychique.  Il invitVolcan-1e à changer ses croyances ou ses valeVolcanurs pour trouver des fondements nouveaux.  Il indique un besoin d’entrer en contact avec ses forces intimes pour les canaliser afin de mieux comprendre les prochaines étapes à franchir dans un projet ou une entreprise ou dans son évolution.  Il témoigne d’une chaleur intense et d’un bouillonnement d’énergie.  Dans son sens négatif, il peut traduire une émotion contrainte;  une grande passion;  une affection puissante, mais cachée;  de l’agitation intérieure;  un tourment destructeur;  un élan de colère;  la propension à recourir aux jeux d’influence ou de pouvoir;  une ambition exagérée;  un emportement amoureux;  la fébrilité dans son travail;  des excès sexuels;  une volonté tendue;  un état de démesure;  une obsession consumante;  des hauts et des bas extrêmes;  des tourments profonds;  de la névrose;  une nostalgie sans fin.  Quant au volcan endormi, il peut suggérer que, pour une raison mystérieuse, on se sent impuissant à canaliser ses énergies pour agir de façon efficace.  Le volcan rappelle la puissance grandiose du Feu qui couve et gronde dans les profondeurs de la Terre, sous son écorce.

 

© 2011-2016, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.