LE NŒUD, UN LIEN SOLIDE QUI PEUT ÉVOQUER UN BLOCAGE OU UNE COMPLICATION…

noeuds

Dans son sens contingent, soit dans son sens ordinaire, le nœud se définit comme un entrecroisement qui réunit étroitement deux brins ou comme l’entrecroisement serré d’un brin sur lui-même.  Mais il peut désigner autant un point d’obstruction volontaire qu’un enchevêtrement involontaire.  Opposé au point, il exprime un lien et il identifie ce qui réunit.  Il  démontre comment une force ou une énergie se relie ou s’ajoute à une autre pour la renforcer, la rendre plus solide ou lui ajouter de l’efficacité.

Dans sa valeur symbolique, le nœud réfère à un point d’insistance, à une situation complexe, à un lien solide ou à une relation intense.  Il implique souvent le sens d’une difficulté majeure parce qu’elle paraît difficile à dénouer ou purement inextricable.  Il se peut qu’on se fasse beaucoup de soucis dans des affaires de rien.  On est en quête d’une solution à un problème.  Le nœud précise un point de délimitation qui se signale par sa fixité, sa solidité et sa complexité.  Il peut s’agir de tensions internes;  d’un contexte social complexe;  d’un entortillement d’éléments obscurs;  de contraintes ou de restrictions dans ses pensées, ses sentiments, ses actions.  Peu importe, quelque chose entrave la circulation des énergies internes.  De ce fait, il invite à aborder une situation avec soin, doigté, douceur, délicatesse, patience et détermination.

Mais, dans la philosophie du Yoga, les nœuds ou «granthi» réfèrent à tous les centres d’énergie, ces points de vie intense, constitués par le croisement des nâdis (canaux ou méridiens d’énergie), qui servent de moyens de protection sur la Voie de l’ascension spirituelle.  Ces granthi révèlent la hiérarchie des états d’être le long de l’axe de l’Arbre de Vie et ils établissent un lien cosmique avec le Centre de la Vie primordiale.  Ils constituent une série d’ouvertures infimes que l’initié doit franchir en conscience, dans son parcours du labyrinthe, s’il compte parvenir à une connaissance et, ultimement, au Centre de lui-même.  Jésus faisait référence à l’un de ceux-ci en parlant de la fontanelle ou du ((chas d’aiguille)).  Dans la colonne granthivertébrale, ils renvoient aux points de convergence des trois courants d’énergie («Ida», «Pingâla» et «Sushumna»).  Ils réfèrent aux trois Portes dont parlent tous les Textes sacrés, identifiées par les injonctions : «Demandez et vous recevrez (centre-racine); cherchez et vous trouverez (centre cardiaque);  frappez, et il vous sera ouvert (centre laryngien ou frontal, selon le contexte)». 

En spiritualité, les nœuds expriment la résistance à s’ouvrir des trois Portails mystiques principaux, ce qui ramène aux «granthi» du yoga.  Un Gardien spécifique gère chacune de ces Portes subtiles et il garde fermée celle sur laquelle il veille tant que le candidat n’a pas atteint le degré de pureté suffisant pour la franchir.  Car aucune souillure d’un plan inférieur ne doit pénétrer dans un plan supérieur.  En ce sens, le nœud apparaît comme un obstacle, un point de condensation ou un agrégat, placé sur la Voie évolutive d’un candidat, que ce dernier doit percer par sa force d’éveil ou par sa conscience active.  Il peut ainsi révéler son degré d’initiation ou de réalisation spirituelle.  En réalité, le nœud sert d’image à la résistance que l’énergie brute des passions (la sensualité), des émotions ou des attachements puissants à la matière exerce sur un candidat, à tout travestissement énergétique qui l’empêche d’accéder à un niveau de conscience supérieur.  En termes clairs, on fait ici référence à la concupiscence, à l’esprit de possession et à l’esprit de domination (aux jeux de pouvoir).  En Astrologie, les nœuds désignent les points d’intersection entre l’orbite de la Lune et l’écliptique, soit pour remonter vers le Nord soit pour descendre vers le Sud.

***

Le Nœud créateur, une expression mystique, réfère à l’Éther ou à la Quintessence, ce véhicule de l’Agent universel qui supporte le rayonnement de la Lumière de Vie.

Le Nœud d’Isis constitue une amulette égyptienne qui représente Osiris et qui évoque la présence et le souvenir de l’être aimé.  Il  est figuré par une croix ansée, qui porte une sorte de lacet qui entoure ses branches et son anneau, comme des cheveux entrelacés ou tressés.  Il symbolise l’Essence infinie de l’énergie vitale, identifiée à la Déesse Isis, d’où découle toute la manifestation de la vie.  Il ajoute à cet attribut, qui sert d’indice de vie et d’immortalité, la portée des liens qui rattachent à la vie mortelle et terrestre et qu’il importe de dénouer pour accéder à l’Éternité.  Il révèle que, pour atteindre le grand dénouement, il faut dérouler les nœuds de l’existence terrestre.  Ce signe de vie sert de symbole de protection, de pureté, de force et d’immortalité.  Il protège l’Amour et les êtres chers, surtout l’être aimé choisi comme conjoint.

Dans la Tradition, le nœud gordien renvoie à l’histoire de Gordias qui consacra son char à Zeus.  Le Dieu suprême de l’Olympe attacha alors le joug au timon de son char au moyen d’un nœud extrêmement compliqué et il promit qu’il donnerait la régence de l’Asie à celui qui réussirait à le défaire.  Alexandre le Grand s’y essaya et, ne pouvant réussir, il le trancha d’un coup d’épée.  Depuis, cette expression définit un problème quasiment insoluble qu’il faut résoudre de façon radicale, soit par le recours à la force.  En Astrologie, le nœud lunaire réfère à chacun des points où a lieu une éclipse, soit à la tête et à la queue du Dragon.  Dans un thème astrologique, l’Axe des Dragons détermine le Nord et le Sud, les points où la trajectoire de la Lune croise celle du Soleil.  Ci-contre, on illustre le nœud de la Lune du Nord.

Enfin, dans la Tradition bouddhiste, le Nœud sacré désigne le Labyrinthe de la Vie ou les intestins de Bouddha.  Elle désigne le Sceau du Monde éternel, appelé le Royaume impérissable.

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur