FINANCES: L’ARGENT, SURTOUT DANS LA SPÉCULATION BOURSIÈRE, DOMINE LE MONDE…

L’argent existe-t-il encore où n’est-il plus qu’une valeur abstraite du monde électronique?  Surtout, repose-t-il encore sur une valeur sûre, comme l’or, par exemple?  Car le monde de la finance semble être devenu une grande fiction qui échappe au commun des mortels, d’où le grand danger d’exploitation à son insu.  Car s’il savait ce qui se cache derrière les dépressions financières sporadiques, il tomberait des nues.

La finance désigne l’ensemble des activités qui a trait à la gestion de l’argent, des deniers publics, des ressources d’un État ou d’un territoire, des patrimoines individuels ou d’entreprises, des valeurs mobilières.  Dans la vie d’un être, les affaires financières vont d’autant mieux qu’un être incarné respecte les principes de la loi de l’Échange et qu’il maintient sa confiance dans l’Approvisionnement universel ou la Providence.  À vrai dire, l’argent n’est jamais que le symbole actuel de la valeur d’échange.  Ainsi, si la valeur d’échange est correctement appliquée, un être ne peut que s’attirer une grande abondance financière, conformément à ses besoins réels.

L’être humain détient le droit d’exprimer l’abondance et de connaître la prospérité à tous égards, ce qui ne revient qu’à manifester un attribut de son Créateur à travers lui.  Or l’être incarné n’est-il pas appelé à ressembler à son Créateur en tous points.  C’est la raison pour laquelle il importe de dégager son psychisme de toutes les notions doloristes et sacrificielles reçues d’une formation judéo-christianisme ou autre formation similaire.  L’argent est un véhicule d’expression neutre : employé dans la pureté d’intention, il n’est pas sale, il ne pue pas, il ne sert pas qu’à séduire et à dominer, il ne corrompt pas.  C’est l’intention qui accompagne son usage qui peut souiller et avilir.

L’argent et la spiritualité sont parfaitement conciliables.  L’Abondance financière correspond au comble des besoins financiers dans le moment présent, non à des surplus pour faire des réserves, ce qui exprimerait un doute à l’égard de la Loi de l’Approvisionnement universel.  Elle résulte d‘abord de la réappropriation des fausses projections à son Financeendroit afin de les ajuster et de les purifier.  Un être ne peut appeler la manifestation de l’argent comme un moyen d’obtenir la liberté, d’assurer sa sécurité, d’affermir son pouvoir, de connaître le bonheur, ce qui démontrerait autant une incompréhension fondamentale que le fait qu’on porte des inquiétudes, des carences, des limitations.  Pour attirer l’argent, il faut préalablement engendrer en soi un espace d’amour, de liberté, de sécurité, de puissance et de bonheur.  L’argent répond à la vision qu’un être en a.

En réalité, l’argent répond à un plein, pas à un vide : il répond au degré personnel de la valeur d’échange.  L’abondance est le résultat d’un haut degré vibratoire, résultat d’un état amoureux, qui rehausse, du coup, la valeur d’échange.  L’amour n’est-il pas même la clé de tout?  Ainsi, l’argent ne provient pas d’un travail laborieux rémunéré qui ne représente que l’ignorance d’un être incarné qui se prend pour une bête de somme plutôt que pour un Fils de Dieu.  L’emploi rémunéré n’est que le moyen rapide de s’assurer un revenu chez celui qui ne connaît pas l’art de la créativité spirituelle.  L’argent représente une valeur d’échange en circulation : l’argent augmente au gré de sa circulation dans des échanges amoureux.  Il accompagne l’être généreux qui sait semer pour récolter et qui donne autant qu’il reçoit et accepte d’accueillir autant qu’il donne.  Il accompagne surtout celui qui fait ce qu’il aime et qui aime ce qu’il fait.  L’énergie ne circule jamais bien chez un être qui s’impose des tâches.

Un être peut sûrement compter sur l’aide du Cosmique pour trouver des solutions à ses affaires courantes, bien qu’elles restent des contingences pour lui.  Sauf que, l’Être suprême n’intervient dans les affaires humaines que lorsqu’un être incarné a épuisé ses ressources.  L’appel à Dieu ne peut être considéré comme un moyen d’éviter ou de raccourcir une expérience instructive.  N’a-t-il pas été dit : «Aide-toi et le Ciel t’aidera.  Même dans ce cas, il ne recevra de l’aide que dans la mesure où il acceptera de coopérer avec l’Esprit cosmique, où il mettra ses moyens au service de sa fin et où il placera le bien commun au-dessus du bien particulier, souhaitant que les autres réussissent autant qu’il veut réussir lui-même.  Toutefois, chacun doit faire l’impossible, en employant les moyens ordinaires, bien concrets, avant d’appeler l’aide du Ciel.  En tout temps, son mental doit œuvrer dans la pureté d’intention, donc rester libre de toute transgression aux lois, comme de toute pensée mesquine, égoïste, basse.  Il lui faut également débarrasser sa conscience de toute haine, de toute envie, de toute jalousie et de toute convoitise malsaine.

Il faut comprendre que nul ne peut pas recevoir de directives cosmiques dans un mental contaminé et s’il reste emprisonné dans les maléfices de son imagination. Il lui faut surtout éviter de s’appesantir sur son sort.  Nul ne peut être soulagé s’il vit dans la dépression ou s’il cultive des pensées empoisonnées.  Pas davantage s’il mène une vie dépravée ou désordonnée.  En attendant une réponse du Mental cosmique, chacun aurait avantage, pour témoigner de sa bonne volonté, de se rapprocher de gens dans la détresse et de les aider du mieux qu’il le peut, selon ses moyens, sa compréhension, ses disponibilités, dans un désir sincère de favoriser l’évolution.  Un être ne peut pas demander de services désintéressés pour lui et en même temps mener une vie égoïste.  Sa conduite apparente ne pourrait tromper l’Intelligence suprême pour qui chacun reste un livre ouvert.  Chacun gagne à faire preuve de bonne foi dans ses pensées, ses paroles, ses sentiments et ses actes pour s’assurer l’aide de la Hiérarchie cosmique et de l’Univers.

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *