L’ÈRE DU VERSEAU, UNE ÈRE DE RÉNOVATION ET D’ASCENSION…

On donne plusieurs dates, pour l’ouverture de l’Ère du Verseau, qui varient de l’an 1950 à 2150, mais on peut s’entendre sur le fait qu’il a débuté le 21 janvier de l’an 2000, à 4 h 44 (GMT).  Cette Ère présente  invite l’Humanité à renouer avec le sacré, avec les valeurs éternelles et profondes, et à se redécouvrir responsable d’elle-même et du Monde.  Ère de liberté, associée à la Flamme violette, elle mènera à réaliser la complémentarité des Principes masculin et féminin de l’Univers et à fusionner l’Esprit et la Matière.  Elle servira à rétablir l’équilibre entre la créature humaine et l’Univers, dans la reconnaissance des pouvoirs du Ciel et de la Terre, afin qu’elle redécouvre que tout participe de l’énergie vitale de la Source divine, une Source unique.  Elle réalisera qu’elle ne peut rien exclure du dynamisme évolutif universel dont elle n’est qu’une manifestation.  Elle devra rétablir le lien qu’elle a rompu avec la Nature qu’elle a rompu et en restaurer cere-verseaue qu’elle a avili dans sa tentative de la dominer.  Elle devra se percevoir comme un être vivant qui peut pénétrer du plus haut des cieux au plus profond des entrailles ou des abysses de la Terre.  Dans la compréhension de la Pyramide cosmique, elle réalisera que tout a traversé, avec elle, un long processus évolutif qui, parce qu’il supportait le sien, mérite d’être remercié et respecté.  Elle découvrira que tout a emmagasiné une énergie prodigieuse qui n’est que différente, mais reste complémentaire, de celle de l’être humain.  Elle saisira que pour entrer en contact avec un être, il faut apprendre à entrer dans sa sphère d’existence en communiquant avec son âme.  Elle devra s’appliquer à ramener la Lumière sur la planète pour diriger celle-ci vers son but originel, celui de devenir une Bibliothèque universelle, un centre intergalactique d’échange d’informations.  Ainsi, elle enrichira sa vie sur nombre de plans.

En fait, l’Ère du Verseau se fonde sur la nécessité de briser les paradigmes des croyances qui séparent les individus de la Source divine et qui les divise entre eux au cours de leur évolution collective;  à inventer un jeu d’harmonie fondé sur la coopération universelle;   à restaurer le Savoir de la Tradition qui s’est perdu;  à faire évoluer la conscience vers une plus grande mesure de libre arbitre, d’autonomie et de libre expression;  à comprendre la perspective du Grand Plan divin en élevant la conscience générale à des niveaux inégalés et ne modifiant la fréquence vibratoire de la planète Terre;  à élargir la notion de la Réalité en extrayant la conscience des limites de la troisième dimension;  à surmonter les peurs ataviques et à dissoudre les émotions qui en découlent en démontrant qu’il n’existe aucune raison de craindre quoi que ce soit dans un Cosmos d’origine divine;  à amener l’être humain à se rappeler de son Essence originelle et de sa nature réelle, à réclamer tout son héritage de biens, de bénédictions et de bienfaits et à s’approprier son être et son territoire;  à modifier la fréquence vibratoire de la planète Terre.  Au total, elle entraînera l’émancipation de la conscience humaine et engendrera l’Âge d’or de la Vérité amoureuse.

Puisque la Terre a revendiqué son rétablissement dans son état de Lumière originel, après des éons de service qui ont failli l’entraîner dans la destruction, support évolutif souvent mal appréciés des êtres humains,  ceux-ci devront rapidement se donner une nouvelle vision du Monde et assumer leurs responsabilités envers la planète, un être vivant, un organisme unique et fragile qui fait l’envie d’entités de tous les azimuts.  La race humaine devra parvenir à abolir la frontière entre les notions de valeurs naturelles et de valeurs spirituelles en élevant sa conscience conformément aux nécessités évolutives.  Elle accédera au niveau de la co-création active pour prépare un Monde nouveau marqué par la l’ouverture de la conscience et l’épanouissement spirituel.  Mieux responsabilisée, elle devra veiller à opérer le grand saut évolutif, sans intervention extraterrestre ou messianique, en puisant dans son potentiel illimité de créativité, aidé de la Société du Ciel, les membres de la Hiérarchie spirituelle.

Au cours de cette ère, dans l’unité d’intention, la race humaine franchira une nouvelle étape d’éveil collectif pour réaliser le Destin caché de l’Homme universel, en commençant par redéfinir les fondements sociaux, géographiques, ethniques, politiques, éthiques et culturels.  Elle parviendra à développer une nouvelle culture planétaire intégrant une nouvelle notion de l’interdépendance inéluctable de toute vie à travers tous les règnes.  Elle présentera l’écologie comme un retour à la notion du rôle sacré de la science dans une nouvelle vision de la relation de la partie avec le Tout universel afin de vivre en conformité et en harmonie avec l’Intelligence et la  Volonté du Créateur et en la mettant au service du destin collectif en s’alignant sur la Présence divine et sur le But cosmique.  Car la Terre sert les intérêts humains, mais elle nourrit également le potentiel et le bien-être de toute vie planétaire comme partie intégrante de la Nature.  En quête du Vrai Soi, la race humaine mènera des recherches pour développer ses pouvoirs psychiques et ses facultés spirituelles dans la discipline de la vie matérielle ordinaire, non comme une curiosité intellectuelle, comme un ornement dont elle pourrait faire l’étalage, comme un pouvoir de domination, comme une fuite dans l’Esprit, comme un gonflement de l’ego, mais comme une quête de réalisation personnelle et comme un moyen d’imprégner la conscience collective par le service détaché et le rayonnement amoureux.  Elle comprendra que la réalisation personnelle de l’individu commence par le dépassement de ses limites et la renaissance en un homme nouveau par une fusion intime de la Terre avec la Divinitverseau-zodiaqueé.  Se reliant à la Grande Présence qui unit tout dans une profonde unité indissoluble, elle obtiendra une claire perception de l’éternité de l’âme et de la continuité de l’existence au-delà des dimensions physiques.  Elle réalisera cette unité dans l’Amour, conçu comme le seul pouvoir, irrésistible et irrépressible, qui peut engendre la paix et la sérénité, révéler la vérité, induire dans la sagesse et élever dans la perfection.

Aussi l’Humanité développera-t-elle une perspective globale (holistique) de la Vie qui lui permettra d’inventer une nouvelle culture planétaire dégagée du repli sur soi, de la douleur et de la souffrance, des limitations, comme de l’apathie et du cynisme souvent teintés de désespoir.  Elle rejettera les prophéties apocalyptiques, au sens de catastrophiques, et elle acceptera les heurts nécessaires qui peuvent mener les vieux schèmes à l’agonie, dans cette conscience qu’il lui faut passer à travers cette transformation des vieilles assises, d’étape en étape, dans l’ordinaire du quotidien.  Ce qui impliquera un changement du mode alimentaire, l’inclusion de la méditation quotidienne, l’ouverture à de nouveaux point de vue, un effort d’acceptation des différences, un réaménagement général des priorités, une vie menée dans la spontanéité de l’instant présent, le rejet de la culpabilité, le développement du sentiment de la pertinence et de l’urgence, l’investissement dans des entreprises cohérentes renforçant la cohésion.  Individuellement, les êtres humains développeront un nouvel idéal personnel, appliqué dans la patience et la détermination pour manifester une vision plus constructive et créative, déjouant les pièges du fatalisme, de l’impuissance et de la résignation.

La race humaine jettera la consommation excessive des produits du Nouvel Âge, ces gadgets d’exploitation éhontée de la transition actuelle, un travestissement, par une récupération, des vraies valeurs, tout comme les enseignements des groupes occultes axés sur le sensationnalisme, les interventions extraterrestres, les pouvoirs psychiques présumément fantastiques, le fanatisme et la manipulation des maîtres exotiques, les cénacles exagérément fermés et secrets, le radicalisme et le dogmatisme religieux.  Elle appellera une vision sécurisante de l’avenir dans laquelle les choix humains peuvent faire toute la différence pour assister la renaissance de la vie.  Elle favorisera une vision naturelle qui favorise l’accomplissement personnel, le développement de l’androgynie, la communion avec la Nature, l’exercice de la compréhension et de la compassion, l’expression d’un nouveau mode d’intégration, le rapprochement avec la Divinité.

Pour s’éviter des difficultés inutiles, chacun apprendra à résoudre l’énigme des voies multiples en inventant son propre chemin se fondant sur de nouvelles valeurs, en écartant toute possibilité de concertation organisée ou de conspiration secrète pour guider le monte à partir d’une élite terrestre, avec l’aide des confréries systémiques invisibles.  Car les Confréries invisibles guident par des suggestions qui respectent le libre arbitre, lancent de nouvelles expériences et aboutissent à des prises de conscience dans la multitude éparpillée à la surface de la Terre.  Chacun, investi dans la connaissance de lui-même, ouvert à une profonde remise en question des a priori des vérités anciennes et des présomptions fumeuses de l’alternative, saura s’isoler dans le calme, sporadiquement, pour décanter et intégrer les influences extérieures afin de bien ressentir comment la nouvelle réalité tente d’émerge à travers lui.   Voilà qui permettra d’échapper à la tentation de se charger des problèmes et des faillites des divers systèmes, de porter les misères humaines sur ses épaules, risquant de prendre des décisions prématurées ou d’entreprendre des actions manquant de pertinence ou d’efficacité.

La race humaine veillera à organiser des activités destinées à éduquer et à sensibiliser le public et à tisser des liens entre les personnes et les associations en vue de former des réseaux à travers lesquels pourront commencer à se matérialiser l’esprit et les formes de la nouvelle culture.  Chacun apprendra à agir selon ses goûts, ses disponibilités, ses aptitudes, ses affinités, ses compétences, ses moyens, au meilleur de sa conscience, sans aucun sens d’obligation ou de nécessité d’une intervention systématique.  Les gens apprendront à s’intégrer à l’environnement, avec l’histoire, pour conserver les éléments valables du passé afin d’assurer une transition stable dans la continuité.  Ils favoriseront les échanges culturels dans la communion, plutôt que la contre-culture, pour effacer les distinctions et les différences et pour opérer une synthèse harmonieuse du passé de manière qu’il puisse éclairer le présent et orienter l’avenir, fusionnant le meilleur de tout.  Ainsi, les nouveaux comportements, expérimentés et validés au niveau personnel, pourront être partagés avec ceux qui le désirent.

Encore, la race humaine préconisera que ses membres incarnent les nouvelles valeurs sans attendre de miracle, sans esprit de concurrence, sans désir de performance, mais dans la simplicité, la détermination, l’empathie, le sens du partage pour collaborer à catalyser le changement dans un esprit de détachement et d’unité avec l’Esprit divin.  Elle collaborera au développement d’une science de la vie qui permettra de réaliser que le cerveau humain peut intuitivement capter l’information de la Création, toujours accessible, et s’harmoniser avec elle.  Ainsi, elle réalisera que la Matière n’est pas un substrat à asservir, mais la part d’un tout qu’on ne peut fragmenter puisqu’il est relié à une Unité absolue où elle sert de support à l’expérience évolutive de l’Esprit universel ou de l’Intelligence cosmique.

À ce propos, les gens sauront participer à la purification et à la guérison du Monde dans cette compréhension qu’un avenir émerveillant et enthousiasmant surgit de lui-même de la manière de concevoir le présent, ce qui écartera la nécessité apparente de longues spéculations sur le devenir collectif ou du recours à la vision prophétique.  Ils découvriront également que les autres organismes vivants peuvent se syntoniser sur le comportement des autres membres de leur espèce, présents et passés, pour déterminer la motivation la plus évolutive.  En effet, lorsqu’un certain nombre de membres d’une espèce (racine carrée de un pour cent de l’espèce) acquiert une nouvelle habitude, celle-ci passe spontanément à toute l’espèce, par contagion psychique, peu importe où elle réside dans le monde.  Mais il s’établit également une symbiose d’une espèce vivante à l’autre.

Dans son évolution, la race humaine devra éviter de tenter de confirmer ou d’infirmer la valeur des réalités nouvelles par les anciennes ou inversement, par exemple en inventant une nouvelle théorie fantastique à partir des valeurs apparemment supérieures du futur ou à partir d’une mentalité fausse, qui voulant mettre un terme abrupt à ce qui se vit, rejetterait toutes les anciennes valeurs, ce qui implique les valeurs de la société industrielle et de la société de consommation.  Il existe du bon en tout.  Elle veillera aussi à éviter de développer un plan directeur de l’évolution humaine qui deviendrait contraignant ou qui s’appuierait sur un déterminisme rigoureux qui confinerait à l’inertie.

La transition actuelle représente plutôt un défi qui permet de faire émerger l’état de maturité de l’espèce qui implique le sens de l’initiative et de l’invention puisqu’il se fonde sur le libre arbitre.  Il servira plutôt d’appel au courage, à la sagesse, à la détermination, au bon vouloir pour s’accorder au Plan divin et pour s’harmoniser avec l’environnement immédiat et avec l’Univers, des comportements qui révélant du même coup une compréhension de la Grande Réalité.  Au niveau concret, l’Humanité devra favoriser l’implantation d’une économie fondée sur le recours à l’information objective, sur la globalisation des marchés, sur la décentralisation des structures, sur l’unification politique, sur l’autosuffisance régionale, sur des modèles d’organisation en réseaux moins hiérarchisés.  Autrement dit, elle devra apprendre à agir localement dans une perspective globale.  En outre, elle favorisera le développement et l’intégration d’une culture planétaire dans le respect des couleurs locales et régionales, qui l’enrichissent au lieu de l’appauvrir.  Elle veillera à améliorer les communications, à établir un système d’éducation qui s’étendra à la durée totale de la vie, à abolir les frontières nationales, à répartir les ressources humaines, à faciliter la migration des sujets, à accroître l’automation des industries, à établir une spiritualité planétaire, à opérer une synthèse des activités et des recherches humaines.  Elle pourra organiser une multitude d’activités et ouvrir nombre de centres d’expérimentations dans toutes les sphères de la société pour proposer des modèles d’admission et d’application universelles dans un esprit de complémentarité et le renforcement de la confiance mutuelle.  Elle pourra établir des ponts entre toutes les initiatives sans forcément amalgamer les différentes communautés ou les forcer à se fondre en elles.

Puisque la Maxime suprême de la Tradition évolutive s’exprime par les mots «Tous pour Un et Un pour Tous», elle veillera à cultiver, au-delà de l’esprit de groupe, surtout de l’esprit de clocher, le concept de la synergie et de la cohésion.  Dans sa transition actuelle, l’Humanité ne devrait pas traverser trop de difficultés ni rencontrer trop de problèmes si elle comprend le fait spirituel central de la présente transformation, à savoir qu’elle vit le moment d’une plus profonde incarnation de Dieu au sein de la Terre qui apporte plus d’amour, de lumière et de vie à travers sa globalité.

Toutefois, ce phénomène ne doit pas conduire à l’émergence d’une nouvelle religion, même si on tente de l’affubler du titre de Religion unique, mais comme l’éveil d’une spiritualité nouvelle vécue au niveau personnel.  Celle-ci devra se fonder sur l’essentiel des enseignements traditionnels de toutes les grandes religions du Monde, dégagés de leurs aspects moralisateurs, dogmatiques, institutionnels et liturgiques.  Cette spiritualité naturelle devrait se fonder uniquement sur la perception de la Présence de Dieu et sur l’Unité de tous les êtres dans ce Tout unique.  Dépassant les spéculations intellectuelles et les désirs sensuels, les êtres humains œuvreront à faire éclore en eux tous leurs potentiels psychiques reniés et refoulés afin de parvenir à agir comme des Enfants divins.  Peu à peu, ils réaliseront le Ciel spirituel permanent avec la Source de la Vie qui les guide, les nourrit, les soutient et les protège.  En un mot, ils réaliseront le Grand Rêve dans la collaboration de tout et de tous dans une maturation progressive, mais accélérée, de leur conscience, grâce au Rayonnement christique.

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime

A propos de l'auteur

2 Responses

  1. Anwen

    Bonjour,
    Lamartine a dit : « L’homme est un Dieu déchu qui se souvient des cieux ».
    Cordialement.

    Répondre
    • Bertrand Duhaime

      Chers amis, mon site n’est pas une agence de publicité pour mousser d’autres sites. Pour ce faire, on peut passer une entente, rémunérée, avec moi, par le webmestre. Merci de votre compréhension.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.