UN RÉSUMÉ DE LA THÉORIE DE L’ENFERMEMENT

Les Archontes, de la race des Annunaki, les autorités arrogantes et insensibles des Ténèbres, qui tentent de faire croire à l’espèce humaine qu’elles sont leur Créateur et que, à ce titre, leur Chef est Dieu et qu’il n’en existe pas d’autre en dehors de lui, ce qui appelle à une soumission totale en tout temps.  Il y a 25 000 ans, les forces obscures ont créé la Terre de quarantaine et ont pris en otage l’humanité et ils ont fait de la Terre une planète-prison. C’est-à-dire qu’ils ont créé un système de réalité virtuelle de contrôle pour qu’aucun être humain ne puisse s’en échapper et réintégrer son Foyer originel. Ils ont piégé les êtres de lumière qui ont un lien avec la Source, pour alimenter cette création virtuelle.

annunaki-archontesCe système de réalité virtuelle de contrôle est toujours en place dans une certaine mesure et est généralement appelée la Matrice. Sur le plan physique, le contrôle est maintenu par un type de système financier en provenance d’Orion, d’abord implanté à Babylone, axé sur l’endettement et l’esclavage et agissant sur l’esprit grâce à la programmation des médias de masse. Sur les plans éthérique, astral et mental, le contrôle est maintenu grâce à des chambres de distorsion électromagnétique de l’espace-temps similaires très spécialisées. Ces chambres créent l’illusion d’un système en boucle fermée qui semble être éternelle et c’est la raison pour laquelle si peu d’êtres ont pu être mis en liberté, se libérer, retourner à la Lumière.

La Matrice est géré par des êtres, appelés Archontes (un mot grec qui signifie «dirigeants»). Ce sont des êtres en provenance de la galaxie d’Andromède qui ont choisi d’expérimenter l’obscurité.  Ils ont refusé de se relier à la Source divine unique. À travers les millénaires, ils ont créé la race reptilienne et draconienne, grâce à des manipulations génétiques, afin de les utiliser comme esclaves guerriers chargés d’étendre leur empire sombre.  La planète Terre est la dernière planète de cet empire sombre à être libéré, au sens qu’il y reste très peu d’Archontes, sauf qu’il y reste encore des Illuminati très riches et, en conséquence, très puissants, qu’ils y ont formés et qui agissent dans les coulisses des sociétés.

Sur les plans éthérique et astral, les Archontes sont connus comme Seigneurs du Karma. Ce sont eux qui, dans une large mesure, décident du chemin de vie d’un être en instance d’incarnation.  Ils déterminent ses parents, sa nationalité, son affiliation religieuse,  et, très largement, ses conditions de vie. Ce système de programmation est connu comme le karma, un système de dettes spirituelles qui s’accumule de vie en vie, conformément à la loi de cause à effet, s’il n’est pas complètement expurgé.  Au moyen de technologies avancées, qui peuvent générer différents types d’ondes, ils manipulent le courant astral de l’énergie planétaire en produisant des influences astrologiques maléfiques qui deviennent le destin du nouvel être incarné.  Ils maintiennent en déformation la structure de l’espace-temps par le biais d’implants qui ont créé l’anomalie de trous noirs, affectant ainsi négativement l’esprit et la sensibilité des êtres humains.  Les implants représentent des cristaux programmables introduits dans les corps mental, astral et éthérique de chaque être humain incarné sur au moyen d’appareils électroniques très puissants.

Sur le plan éthérique et le plan astral inférieur, leurs administrateurs draconiens maintiennent la technologie d’intelligence artificielle qui assure le maintien de la matrice. Ils disposent d’un système d’alerte qui permet de détecter un être éveillé qui, par sa lumière spirituelle, serait parvenu à perforer ladite matrice et s’apprêterait à s’en affranchir.  Dès lors, les Draconiens envoient un esclave guerrier reptilien exercer des pressions sur les points psychologiques les plus faibles de cet être éveillé de manière à abaisser sa vibration et à fermer ce trou d’échappement.

Du reste, ces esclaves guerriers reptiliens exercent constamment une pression sur l’esprit et les émotions des êtres humains incarnés sur Terre afin d’empêcher leur croissance spirituelle et de réprimer leur lutte pour la liberté. Si cela ne suffit pas, ils envoient des êtres élémentaires similaires à une amibe qui mettent une pression supplémentaire. Tous ces êtres négatifs se terrent dans les plans grossiers, surtout astral et éthérique, se réfugiant dans les plis de la structure de l’espace-temps distordu. Leur pouvoir tient dans la peur et les intentions cachées qu’ils entretiennent, car ils perdent tout pouvoir en présence de l’expression courageuse de Lumière spirituelle dans un mode de vie sain et pur.  Celui qui porte une lumière suffisante, parce qu’il exprime l’Amour pur, qu’il est conscient de ces stratagèmes et qu’il vit dans la sérénité, dépourvu de toute crainte, parvient à défaire ces plis de la structure de l’espace-temps, et il peut s’élever, dégagé des influences de ces êtres négatifs qu’il met en déroute.

Dans ce contexte, on peut dire que l’enfermement est le contraire de l’État de Grâce, qui est l’état originel et naturel de tout être humain.  Il amène à croire que, pour parvenir à être pleinement, il faut évoluer ,  Or, pour évoluer, il faudrait donc chercher, agir, faire des efforts, s’améliorer sans cesse, se perfectionner, alors que, pour être réellement, il suffit à un être incarné de cesser de projeter ses énergies, de demander, de tenter d’adhérer à un quelconque enseignement, pour reconnaître ce qu’il est de toute éternité et l’être tout simplement.  La plus grande falsification des Archontes, ces Maîtres présumés de la Création, consiste à avoir fait croire aux êtres humains qu’ils ne pouvaient se sauver sans eux parce qu’il existerait une route, un chemin, une voie d’évolution à parcourir, qu’eux seuls connaissent.

Pourtant, tout ce qu’un être obtient, à travers les explications métaphysiques et les enseignements spirituels, c’est une tête bien pleine d’approximations et, parfois, une meilleure position au sein du monde de la troisième dimension, mais rien de cela n’aide qui que ce soit à s’en affranchir, même si cela lui est proposé en tant que finalité, L’ensemble des enseignement de la Terre, peu importe leur nature, ne représentent que des illusions au sens qu’ils permettent de mieux connaître la prison, maintenue par le Voile des apparences, mais qu’ils ne servent nullement à s’en extraire.  La seule façon de sortir de l’illusion, c’est de s’élever au-delà de la loi d’action et réaction pour laisser vibrer la Vérité du Cœur, qui est d’abord Amour et Vie, et qui se traduit par la présence simultanée, en chacun, des quatre Piliers du Cœur : l’humilité, la simplicité, la transparence et l’esprit d’enfance.

L’escroquerie des religions et de la majorité des écoles spirituelles, c’est de prétendre conduire à Dieu, combler le vide intérieur des êtres incarnés, à les libérer des problèmes existentiels, en donnant un sens réel à leur vie, alors qu’elles ne contribuent qu’à entretenir l’enfermement mental par des dogmes rigides, des rituels récurrents, des pratiques vaines, en plus de l’infériorisation et de la culpabilisation semblant justifier un appel à la soumission complète.  Elles prétendent offrir une réponse à l’isolement spirituel, aux aspirations de l’âme, au désir de fraternité et aux tentatives oeil-de-dieupersonnelles infructueuses d’établir une relation avec Dieu, parce qu’elles n’admettent pas la possibilité qu’un être puisse individuellement établir un lien avec lui à l’intérieur de lui-même, amenant plutôt à diviser les membres de l’humanité par la prétendue supériorité de leur sagesse, apparemment d’origine divine.

Contrairement aux croyances de la masse, les religions, des organismes de pouvoir, n’ouvrent pas la conscience, elles font la morale en saturant l’intellect au cours d’un endoctrinement intensif et en cristallisant le psychisme à travers de longs rituels récurrents, finissant par enfermer l’esprit dans une sorte de dualité émotionnelle, dans l’entretien du jeu de la dualité, en proposant les notions de cause et d’effet (d’action et de réaction), de bien et de mal, d’amour et de haine, d’obéissance et de révolte, d’intégration et d’excommunication, de confiance et de peur, de bonheur et de malheur, de grâce et de disgrâce, de ciel et d’enfer, d’initié et de profane ou de fidèle et d’infidèle, etc.

Le seul moyen par lequel un être incarné peut se tirer de l’enfermement, donc opérer son salut, c’est de s’abandonner inconditionnellement à la Lumière spirituelle, en vivant amoureusement dans le moment présent, uni à son Centre spirituel, et de se laisser être Cela qu’il est au lieu de ce qu’il croit ou veut être ou de ce que les autres veulent qu’il soit.

Note : Exceptionnellement, cet article présente le résumé corrigé de diverses lectures probantes.

© 2015, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

6 Responses

  1. Michanne

    Je vous découvre et me passionne pour cet article que je vais relire surtout dans sa partie positive d’ouverture constructive

    Merci beaucoup

    Répondre
  2. Christiane

    Ce texte fait tellement de sens pour moiJ’ai quitté récemment mon groupe de lecture des Lettres du Christ parce que j’avais la nette impression qu’on y faisait fausse route.Ce texte me confirme dans ma décision.Merci.

    Répondre
  3. Djamessi

    Je dis un grand merci pour l’article. En quette d’une paix intérieure, de la comprehension de mon existence je lis assez de chose concernant la spiritualité. Et voici je suis tombé sur votre article qui m’a beaucoup plus et me pousse à plus de recherches.

    Répondre
  4. Pelosato

    Bonjour,

    Vous êtes en “ligne droite” avec le regretté Bernard de Montréal qui évoquait aussi cette enfermement jusqu’après la mort dans l’astral. Qu’il fait se “dégager” de ça. Il parlait du supra-mental…

    Bien à vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *