LE PRINCIPE DU RETOURNEMENT S’ASSOCIE À CELUI DE L’INVERSION QUI FAIT PASSER DE LA RÉALITÉ À L’ILLUSION OU INVERSEMENT…

Le retournement désigne l’opération physique ou le phénomène de conscience qui consiste dans un changement brusque de direction ou d’orientation.  En spiritualité, il s’agit de l’inversion de la conscience qui passe de la Réalité divine à la Maya (ou Illusion) ou inversement.

Rien ne peut mieux aider à conceptualiser cette notion du retournement que le Sceau de Salomon, un symbole de provenance inconnue en des temps immémoriaux.  Il figure la Vie spirituelle qui engendre la vie matérielle ou la vie matérielle issue de la vie spirituelle.  Il représente la parfaite compatibilité et complémentarité des Opposés apparents (Couple primordial).  Pour passer d’un monde à un autre, autant de haute en bas que de bas en haut, il faut passer par la Voiependu-retournement royale, la Voie droite et directe, qui amène à subir un retournement.  Omraam Mikhaël Aïvanhov l’explique comme suit : «Le Sceau de Salomon est une figure formée de deux triangles équilatéraux entrecroisés.  Le triangle avec la pointe en haut représente l’être humain qui, par son travail spirituel, s’efforce de tendre vers le monde divin ; et le triangle avec la pointe en bas représente la descente du monde divin qui cherche à le pénétrer de sa lumière. La circulation des énergies d’un monde à l’autre est indiquée par le fait que non seulement les deux triangles s’entrecroisent mais qu’ils communiquent.  L’unité est la vérité de la création : grâce aux relations qu’ils entretiennent l’un avec l’autre, le haut et le bas, le supérieur et l’inférieur, la matière et l’Esprit doivent devenir un, car dans cette fusion, l’un ne cesse de s’enrichir de l’autre. Ce qui est inférieur est absorbé par ce qui est supérieur, en même temps qu’il en devient aussi le réceptacle matériel.»

Dans ce contexte, on peut parler de «retournement intérieur» ce qui désigne l’exercice qui consiste à se détendre dans le calme et le silence, s’arrêtant dans l’immobilité, en cessant de faire et en vidant son mental.  Alors, on se contente d’être tout simplement, un petit moment, pour se mettre à l’écoute de son Centre divin et se permettre de vibrer autrement afin que tout change, et pour le mieux.  Il s’agit donc d’une rencontre avec son Essence divine, sans étiquette ni mode d’emploi, dans l’instant sacré et éternel, pour devenir une personne plus consciente par l’intermédiaire de ce contact avec l’Infini qui ne peut qu’exercer son influence bénéfique sur soi.  Il marque un retour au Centre.

On peut également parler de «Retournement ultime» désigne le moment du silence de la dissolution ou de la petite mort, ce moment qui fait passer de la vision extériorisée à la vision intériorisée, restituant la conscience dans a dimension d’Être entier, se manifestant par un état où il n’existe plus de séparation, de localisation, de relation de sujet à objet, mais en englobant la totalité des possibles, des sujets et des objets dans la Conscience unitaire.

En fait, le présumé «phénomène du retournement» exprime un concept spirituel très simple qui implique le passage de la personnalité à la fusion dans l’Essence divine.  Au niveau de la matière, qui est un monde de dualité, chaque être vit dans une matrice falsifiée et retournée qui l’emprisonne.  Il vit dans un secteur où la Lumière est inversée, où la Lumière projette de l’Ombre en raison de l’opacité des réalités ambiantes.  Le phénomène de retournement est celui qui accompagne le passage d’un état de conscience à un autre.  Lorsqu’un être naît, il se présente la tête en bas et il doit se retourner, au gré des années, pour marcher sur ses pieds.

Le processus de retournement est inscrit au sein-même de la structure biologique à base carbonée de l’espèce humaine.  Le passage d’une dimension à une autre s’effectue toujours par ce processus de retournement.  Le retournement est précédé par la conscience de sidération, ce moment très précis où la Conscience passe de la personnalité à la fusion dans l’Essence.  Il se produit comme un phénomène de basculement, de retournement, de passage, d’inversion : l’être passe d’un état à un autre. Le passage de cet état à un autre est précédé, de manière immédiate, par une sidération de la Conscience qui correspondrait à un obscurcissement total de la Conscience analogue au phénomène d’endormissement.

À proprement parler, il n’y a pas d’endormissement, puisque celui-ci implique le fait de sombrer dans l’inconscience, alors que, dans l’autre cas, l’être passe à la Supraconscience, mais en pleine conscience de ce qui lui arrive.  Mais, à ce moment, au plan du corps, plus aucune perception n’arrive ou ne se produit.  La position des mains, la position des bras, même la perception de l’énergie semble se diluer dans l’éternité.  À ce moment-là, le processus de retournement ou d’inversion peut se produire.  Il arrive le passage d’une dimension à une autre, d’un état dimensionnel à un autre, qui nécessite une phase de retournement.  Par rapport à la dimension où l’homme se trouve, le retournement est triple : il implique un retournement du haut et du bas, un retournement de gauche à droite et un retournement de l’extérieur vers l’Intérieur.   Au terme de l’Ascension, il sera finalement illustré par le retournement, au sein de Gaïa, de la Conscience de la Terre, de ce que l’être humain appelle les pôles.

© 2012-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime

A propos de l'auteur