Le problème désigne une difficulté complexe qu’il faut résoudre pour obtenir un certain résultat, comme une évidence ou un retour à l’harmonie.  Il peut encore s’agir d’une situation instable et menaçante qui exige la prise d’une décision.    

Mais ces définitions ne disent pas que le problème ne surgit pas sans raison, qu’il signale une incurie ou une ignorance personnelle, qu’il appelle à faire preuve de plus de conscience, à tirer de soi une nouvelle force, à activer une nouvelle potentialité, à développer un nouveau savoir.

En effet, dans l’Ordre cosmique, toute question porte en elle-même sa réponse et tout problème, sa solution.   Tout problème détient en lui-même sa solution, faisant partie d’une réalité indivisible, comme l’avers et l’envers d’une pièce de monnaie.  Ces éléments s’opposent en apparence, mais, en fait, ils se complètent à titre d’opposés d’une même réalité.  Ainsi, il n’existe aucun problème dont l’homme ne détienne la solution parfaite, par avance et prévenance, à un niveau ou l’autre de sa conscience.  Les problèmes constituent uniquement des défis évolutifs engendrés pour tirer une leçon sur les lois de l’énergie unique.  Ils résultent du désir de maintenir l’équilibre des étapes de planification du contrat ou plan de vie.  Au niveau cosmique, il n’y a pas de problèmes, il n’y a que de l’humour, des éléments paradoxaux, le changement dans l’Amour de l’Un.  De ce fait, il faut problèmedévelopper le lâcher prise, se détendre et cesser de résister à la vie, car s’il y a question, la réponse vient toujours à son heure.  Tout fait parti du Jeu amoureux de la Création divine.

Tout problème engendre une concentration de l’attention.  Il appelle à trouver une solution à un problème.  Alors, on peut demander à son Être intérieur de donner une vision plus élevée du problème ou lui abandonner le problème et lui demander de s’en charger.  Son Maître intime détient toujours la meilleure solution, la solution la plus évolutive.  Le problème révèle une solution qu’on ne détient pas encore, une partie de soi-même qui n’est pas encore révélée, activée ou actualisée, un manque de maturité ou de connaissance empêchant de percevoir la manière appropriée d’agir.  Tout problème amène une partie de soi à évoluer en explorant une nouvelle possibilité, en édifiant une nouvelle forme de comportement, en affinant le caractère, en développant de nouvelles qualités, en éveillant de nouveaux talents, en animant de nouvelles images de ce qu’on veut devenir.  En cas de problème, le pire qu’on puisse faire, c’est de prendre la fuite, de résister, d’organiser pour partager, de se soucier ou de se replier sur soi, ce qui relève de la vieille énergie et qui fait régresser.

Il faut considérer tout problème comme un trésor de la vie, car c’est grâce à lui qu’on apprend.  Mais tout problème perdure ou se complique dans la mesure où on se concentre sur ce qui ne va pas, sur les personnes qui n’expriment pas d’amour, s’exposant à devenir comme eux.  Plus on se concentre sur ce qui ne va pas, plus on attire de problèmes dans sa vie, les autres aspects qui marchaient bien auparavant pour soi ne tardant pas à de détériorer eux aussi.

Alors, en cas de problème, il convient de mener une transaction avec son Centre divin intime en l’appelant à sa rescousse.  Comme rien n’arrive pour punir, mais pour faire comprendre, les premières questions à lui poser sont les suivantes : «Pour quelle raison tel événement m’arrive-t-il?  Qu’est-ce que cela signifie?»  Après avoir médité un moment en présence de cet Esprit, on peut ajouter la question : «Que dois-je savoir à ce sujet?»  Alors, on peut songer à demander la lucidité et la sérénité face à son problème avant même d’en demander la solution.  Ceci fait, on doit assumer les responsabilités posées par la difficulté que l’on vit, sans l’évaluer par rapport à son importance ou à ce qui l’a provoquée.  Ainsi, on peut se dire à voix audible : «À un certain niveau de ma conscience, c’est moi qui ai planifié ce qui m’arrive, donc je peux le résoudre.»  Dés lors, on comprendra qu’il n’existe dans son problème ni fatalité ni démérite et qu’on aurait tort de se prendre pour une victime.

Voilà qu’on est prêt à entamer la démarche de co-création de la solution, car tout existe simultanément.  Pas besoin de souffrir ou de mériter pour recevoir la solution.  On peut la recevoir sur un plateau d’or, déjà toute faite.  Tout problème n’est pas en cours de résolution, il est déjà résolu à un autre niveau.  Ce qu’on tente souvent désespérément de visualiser, d’imaginer ou de cocréer a déjà été accompli.  Il suffit d’en accepter la solution du Maître, l’Ange d’or ou la Conscience intérieure, qui la tient en main, l’ayant conservée en réserve dans la réserve personnelle adéquate, dans un recoin de sa conscience.  C’est ainsi qu’on comprend que cocréer signifie uniquement trouver les solutions qui existent déjà dans l’Éternel Présent.  Alors, on visualise la solution placée sur le plateau d’or et on laisse l’Esprit et la Famille spirituelle agir, leur exprimant sa gratitude.

Veuillez le croire et évitez de chercher trop loin, tout problème porte en lui sa solution, comme toute question porte sa propre réponse.  Il suffit de les laisser surgir au moment opportun, dans la détente et le désir ardent d’en faire le meilleur usage.    

 

© 2012-15,  Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

      

A propos de l'auteur