LE PHARE DE LUMIÈRE, UN VEILLEUR SILENCIEUX, UN MONTREUR DE VOIE… 

Le Phare de Lumière est, souvent à son insu, un relai terrestre de la Hiérarchie cosmique.  Plus ou moins consciente de son expansion spirituelle, pour s’être entraînée longuement dans de nombreux univers, cette âme brave, généreuse et déterminée s’est chargée d’une mission difficile auprès de la Terre et de l’humanité, à un moment de grand péril, pour amener ses semblables à accomplir un pas de géant, dans le domaine de l’élévation de la conscience commune, en changeant ses pensées, ses conceptions et ses croyances, insistant sur le fait que tous ne font qu’Un.

Reconnaissant que le symbole numérique 11 :11 désigne le Code de l’Éveil, ne courant vers personne, le Phare de Lumière aide ceux qui viennent à lui et qu’il sent prêts à se prendre en main, à s’aider eux-mêmes à partir de ses conseils ou de son exemple silencieux, afin de produire en eux les changements qui s’imposent et le rapprochent de sa Réalité intime.  Lorsqu’un autre le quitte ou s’écarte de lui, il ne s’en formalise pas le moindrement du monde et il évite de le juger, dans la reconnaissance que celui qui part ainsi n’a rien de mauvais et ne lui en veut pas vraiment, mais qu’il a compPhare-de-Lumiereris qu’il n’avait plus rien à gagner de leur histoire commune.  En général, cet être solitaire qui reste près de son âme, évite d’argumenter et de redresser des torts, d’instruire verbalement et de préconiser une conduite spécifique, pour plutôt rayonner l’Amour pur du mieux qu’il le peut, soit dans la transparence, la simplicité, l’humilité, l’esprit d’enfance.

Vivant concentré sur le moment présent, abandonné à la Lumière divine, vivant dans la joie sereine, dans le silence et le secret, cet Être lumineux applique ce qu’il peut prêcher et il donne constamment l’exemple de la manière qu’il faut suivre la Voie de l’Ascension.  Pour maintenir ses réserves d’énergie, il reste en lien avec son Centre divin, s’aime de tout son être, s’accorde la première place, assume sa liberté et il exerce sa souveraineté.  Il a compris que, dans l’Amour pur, tel qu’il s’exprime dans le Monde nouveau, la compassion n’a plus sa place, mais qu’elle a fait place à l’empathie, qui ne consiste pas à se charger arbitrairement du fardeau des autres, mais à les comprendre dans leurs difficultés évolutives, à leur révéler qu’ils détiennent toutes les ressources dont ils ont besoin, à les amener à puiser en eux la solution qu’ils cherchent, à leur rappeler que, dans le Système divin, ils ne sont jamais seuls et, surtout, à les encourager à ne jamais céder avant d’avoir obtenu la victoire.

Pour ce qui le concerne, toujours confiant dans la Providence céleste, le Phare de Lumière s’abstient de tenter d’être ce qu’il voudrait être ou ce que les autres s’attendent à ce qu’il soit, mais il aspire à être Qui il est vraiment dans son Essence et sa Nature, ne s’évaluant jamais à partir du regard d’autrui, mais s’éclairant, pour ce qui a trait à sa valeur, de sa propre Conscience intime.  Par sa Lumière intérieure, il attire autant les insectes de jour que les papillons de nuit, qui ne lui accordent pas toujours le même traitement reconnaissant et respectueux, mais ce n’est pas ce après quoi il attend pour accomplir sa mission à son rythme, au meilleur de sa compréhension, de ses connaissances et de ses autres moyens.  C’est un être de service et de dévotion qui, en visant le bien commun, veille à révéler l’Absolu et à assurer son Règne.

Quelle meilleure manière de clore la première partie de ce texte que d’offrir quelques réflexions du collectif Kryon, transmises à l’humanité, relativement aux Phares de Lumière:  «Ils ont même peur de dire qu’ils sont des Phares de Lumière.  Donc, je dis à ces Phares de Lumière : «Avez-vous réellement été des Phares de Lumière, ou vous êtes-vous seulement attribué cette étiquette?  Il serait peut-être temps de vous examiner.  Réclamez-vous le titre de chef cuisiner, tout en ayant peur d’aller dans la cuisine parce qu’il fait trop chauRough-sea-at-nightd ? Prétendez-vous être un moulin à vent (éolienne) qui génère de l’électricité, mais qui a peur du vent? Que diriez-vous d’un phare qui aurait peur du vent?»  Une telle chose est sans existence.  C’est de la dichotomie.  Si c’est votre cas, il serait peut-être temps de vous examiner vous-mêmes, car vous pouvez changer cet état d’être!  C’est pourquoi je vous présente ce message.  Évitez de craindre l’énergie de ces temps. Voyez ces choses avec la sagesse des âges et dites: «C’est ce à quoi nous nous attendions. Avec les temps dans lesquels nous vivons, cela va de soi. Maintenant, envoyons de la lumière là où elle est requise, afin d’atténuer les conflits. Nous pouvons faire en sorte que la bataille soit de courte durée, car il y a tellement d’illumination en ce moment. Créons la différence!» (…)  Alors, envoyez l’Intelligence du Cosmos au moyen d’un faisceau de Lumière spirituelle. Vous montez les escaliers de votre phare spirituel de lumière, allumez cette lumière et envoyez cette intelligence cosmique dans des régions où celles et ceux qui sont frustrés pourront avoir un environnement éclairé.  Cela va exposer des choses qui n’avaient jamais fait partie de leurs pensées.  Que dites-vous de ceci ? Soyez celle ou celui qui se tient dans son Phare de Lumière et qui dit: «Je n’ai aucune idée de la profondeur de cette Lumière, mais je peux ressentir la divinité qu’elle comporte. J’envoie des messages qui sont si divins que les meneurs des Nations Unies et d’autres pays verront la route à suivre à travers ceci.  Nous ne pourrons peut-être pas convaincre un terroriste de changer d’idée, mais nous pouvons aider le reste de la Terre à changer de façon à ce que le terrorisme ne soit désormais plus possible.  Cette Lumière est la sagesse des âges, plutôt que de la logique. Elle peut surpasser tout ce que l’humanité peut faire et penser, faire ou penser. C’est de la Lumière divine.»»

LE PHARE DE LUMIÈRE EST SOUMIS À LA LOI D’EXCEPTION…

Il est étonnant que des enseignants et des «channels» ou «transmetteurs» enseignent encore que la visualisation reste un des moyens privilégiés de mettre en action la loi d’Attraction.  C’est méconnaître la dynamique des temps présents, c’est ignorer que, depuis que Dieu a repris les rênes de la planète, certains paramètres de l’Évolution ont changé, en commençant par la restriction temporaire de la marge de la liberté humaine.  Désormais, chacun peut co-créer selon son degré de conscience et d’aspiration spirituelle parce que, dans ces conditions, il ne sera pas porté à choisir ce qui pourrait entraver le déroulement du Plan divin.

Prisonniers du Cercle de la Vie, qui les ramenait sans cesse en incarnation, parce presque aucun d’entre eux ne parvenait à liquider ses dettes karmiques, aggravant souvent même leur état dans certaines incarnations, lassés d’errer dans les ténèbres, de connaître la pénurie et la limitation, de souffrir dans leur corps ou dans leur psychisme, les êtres humains ont commencé à se tourner vers leur Créateur et à implorer de plus en plus instamment son aide pour trouver le salut.  Dès qu’ils ont été rassasiés des expériences étriquées du monde terrestre, ils ont lancé cet appel vie après vie.

Ainsi, dès que Dieu à repris la Régence du système solaire et, du coup, de la Terre, il a décrété que, de gré ou de force, il ramènerait son peuple dans la Conscience de l’Unité, où il pourrait échapper à tout ce qui faisait depuis trop longtemps son drame, surtout qu’il n’avait jamais prévu pour l’espèce humaine de la faire passer à travers des expériences aussi pénibles, guidés par des Maîtres présomptueux qui ont alourdi son drame.  Mais d’abord, il a convenu qu’il n’avait plus rien à apprendre de ce destin malheureux qui s’éternisait en vain.

Dés la promulgation de son Nouveau Décret, le Maître absolu de toutes les consciences a veillé à ce que, par respect du libre arbitre, tous les êtres humains puissent faire un choix entre la possibilité de se maintenir dans la troisième dimension, pour continuer d’approfondir leurs expériences sur ce plan ou pour se complaire dans les rares bonheurs de vivre dans la matière, jusqu’à ce que, à leur tour, de guerre las de tourner en rond, ils cherchent la délivrance de ce monde lourd, qui maintient dans la dualité et enfonce dans la densité et celle de participer à l’Ascension planétaire et collective.

Pour les premiers, à un stade plus ou moins avancé du processus ascensionnel de la Terre, ils ne pourraient qu’être dirigés vers un autre monde aux conditions analogues à celles de la planète Terre, dans son ancien cycle, s’y retrouvant, pour ainsi dire, dans un état plus ou moins complet d’abandon à leur sort.  Ainsi, ils pourraient y recommencer leur expérience évolutive dans un contexte qui leur permettrait de compléter l’apprentissage de certaines leçons de vie indispensables, personne ne pouvant indéfiniment se maintenir dans un état de conscience altérée, puisque la finalité précise de l’être humain consiste à se connaître à l’intérieur de lui-même afin d’apprendre à être et d’apprécier consciemment sa splendeur et sa gloire.

Quant à ceux qui ont choisi de participer au processus accéléré de l’Ascension, ils ont immédiatement été soumis à la loi d’Exception qui les forçait à s’abandonner inconditionnellement au Plan divin, ce qui les empêchait désormais de choisir les expériences qui ne contribuaient qu’à servir leur ego, contrant d’autant le projet ascensionnel de leur âme.

Ainsi, ils ont dû prendre l’engagement de vivre dans le moment présent, dans un Temps sans temps, comme des observateurs neutres de leur propre expérience, en acceptant les événements agréables ou désagréables qui se présenteraient à eux, afin de prendre conscience de leurs incompréhensions résiduelles et de purifier toutes les séquelles de leurs nombreuses vies antérieures.

La Source unique assura que, dans ce nouveau contexte, elle chargerait de leur fournir, au quotidien, tout ce dont ils auraient besoin pour y arriver.   Ainsi, ils devraient comprendre que ce qui ne s’y trouve pas ne pourrait être perçu que comme un appel à vivre une expérience vaine ou stérile.  Dès lors, dans leur élévation progressive, qui les amènerait insensiblement à gravir les plans de la Conscience cosmique, comblés jour après jour, il leur deviendrait inutile de tenter de recourir à la loi d’Attraction, un principe du monde physique, pour combler leurs besoins ou réaliser leurs désirs.

Ainsi, jusqu’à ce qu’ils complètent leur traversée de la trame d’Illusion, chaque être inscrit dans le processus de l’Ascension n’a plus rien à demander puisqu’il reçoit, chaque jour, tout ce dont il a besoin pour s’accomplir dans la Lumière divine.  Et croire le contraire serait émettre un doute à l’endroit de la Sagesse de Dieu qui connaît mieux que chacun la manière de réintégrer, à son rythme, mais en ligne droite, la Maison originelle, le Paradis terrestre.

Pour s’assurer qu’il en est bien ainsi, il peut toujours présenter ses requêtes à ses Guides subtils, par rapport à ce qu’il croit lui manquer, mais il y a fort à parier que, dans les circonstances présentes, il devra plutôt se résoudre à saisir, dans ses apparentes limitations résiduelles, un manque de maîtrise de lui-même qui l’appelle à compenser à pareille carence.

Dans ce contexte, ceux qui clament haut et fort que, grâce à l’imagination créatrice, qui passe par la visualisation, la loi d’Attraction leur est d’un grand secours dans la manifestation de leurs plans et objectifs, devraient comprendre qu’ils n’ont pas vraiment décroché des paradigmes de l’ancien monde d’opacité et de dualité, donc qu’ils sont restés prisonniers de leurs anciens rêves d’un paradis artificiel dans la matière, ce qui pourrait se démontrer  assez aventureux au jour plus ou moins rapproché du Grand Passage.

En revanche, pour le Phare de Lumière, jusqu’au moindre iota, l’Absolu  se charge de toutes les modalités et de tous les aspects de son expérience ascensionnelle, d’où il ne peut vivre, jour après jour, que dans l’abandon le plus complet et le plus joyeusement serein, en décantant de son mieux ses expériences, remettant tout ce qui semble compliquer son existence et le retenir en arrière à la Lumière divine afin qu’elle le dissolve en son nom et amenuise d’autant le Voile d’Illusion qui l’empêche encore de se reconnaître dans sa Plénitude et son Infinité.  C’est ce qui explique que, depuis quelques années, la créativité mentale ne semble plus fonctionner pour lui, ce qui, certains jours, devient très frustrant, démotivant, décourageant.

Plus aucun être engagé dans le processus de l’Ascension ne peut recevoir ce qui l’alourdit, le ramène en arrière, flatte son ego, augmente son pouvoir, entretient de faux attachements, limite sa liberté, mais, sans même avoir à le demander, il reçoit chaque jour tout ce dont il a besoin pour se réaliser.  Dès lors, dès qu’une limite ou une carence apparente le confronte, il ne peut que se mettre à la tâche de chercher dans ce reflet de lui-même ce qu’il entretient en lui et le rétrécit, sans jugement de valeur ni tentative de projection vers l’extérieur.

Car un être parfaitement ouvert ne peut, à la manière de son Créateur, que vivre dans la Plénitude et la Béatitude par l’expression de la fluidité de l’Énergie Vie.  Sinon, quoi qu’il advienne, il doit avancer en rayonnant l’Amour et en se libérant de ses doutes et de ses peurs afin de retrouver l’estime de lui-même, la confiance en lui, le sens plénier de son Être.

© 2013-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

3 Responses

  1. LUCIAH

    Merci Bertrand pour cette “mise à jour de nos programmes…”
    Mais, si nous sommes co-créateurs, cela ne veut-il pas dire aussi que nous créons notre réalité, donc que nous “visualisons” et créons ainsi notre prochaine expérience?
    Belle journée à toi et tes aimés, Jocelyne, alias JOY, et LUCIAH

  2. Cassien

    Pour solutionner, en mathématique comme dans la vie courante, n’a-t’on pas besoin de sélectionner parmi plusieurs formules, de “visualiser” la formule convenable. Pour faire un plan architectural souhaité, on a besoin de balancer parmi les plans imaginaires et se faire l’image de, de “visualiser”, celui qui convient le mieux. Pour se “créer” une qualité telles “la sincérité”, “la perfection”, on a besoin de se faire l’image du caractère “sincère”, “parfait” , de “visualiser” parmi plusieurs vertus. La visualisation est une faculté utile pour avancer sur le sentier de l’amélioration de soi, de sa santé et de ses affaires et vivre heureux, “le paradis terrestre”, tel que je le conçois. Je pense que pour nous apporter, le “Ciel et la Terre” dont nous avons tant besoin, la visualisation devrait être bien comprise et placée dans le contexte global de la joie et de la beauté de la méditation bien faite. Je pense que la méditation est brossée dans le rituel de la “messe catholique”: Entrée (visualisation)-méditation-contemplation-communion-sortie.

  3. Bertrand Duhaime

    Le site que vous venez de visiter n’a rien à voir avec une religion ou une autre, dont l’auteur croit l’enseignement stagnant et le rôle dépassé, mais il a tout à voir avec la spiritualité qui n’est rien d’autre que la Vie telle qu’elle devrait se vivre dans la maîtrise de ses trois dimensions: corps, âme et Esprit. Ainsi, ce commentaire m’apparaît hors de propos et hors contexte.