INVENTER LE NOUVEAU MONDE, LA PRIORITÉ DE TOUS…

   Le Nouveau monde représente l’énergie d’un autre plan de conscience où l’être humain, fusionné dans l’Absolu, sans perte d’individualité, pourra engendrer librement ce qui fait son paradis terrestre.  Il s’agit du Paradis terrestre ou du Ciel sur Terre, le résultat de l’accession à la cinquième dimension, régie par le cœur.  Il s’engendre par l’intérieur, ce qui implique un détachement de l’extérieur et un porte-sur-nouveau-mondeabandon à la voix de son Centre divin.  Ce nouvel état d’être ne pourra procéder que de l’oubli total des expériences antérieures, dans des dimensions de conscience inférieure, et la reconfiguration du passé, pour n’en retenir que les aspects évolutifs.  C’est par la créativité, qui implique l’invention, que l’être humain pourra remplir ce nouvel espace divin de ce qui s’harmonise avec lui en tant qu’être conçu à l’image et à la ressemblance de l’Absolu dont il provient.

   Voilà précisément le mot qui donnera la clef de l’accès à ce Nouveau Monde : invention.  À tort, trop de gens conçoivent la cinquième dimension, celle du Paradis terrestre ou du Ciel sur Terre, comme une rénovation dans la présente réalité terrestre, ce qui implique une innovation, ou comme l’amélioration du monde actuel, ce qu’il n’est absolument pas.  Car, dans ce contexte, le Nouveau monde ne représenterait qu’une simple continuité du monde actuel, alors qu’il représentera une rupture complète avec ce dernier, en raison d’un basculement, manière d’illustrer le passage des ténèbres du  monde matériel à la Lumière du Royaume spirituel.

   Dans ce processus, le Nouveau monde implique une réalité complètement autre qui implique une rupture complète avec le monde connu.  Ce n’est pas pour rien que, en ce moment même, les Terriens passent par cette phase éprouvante de purification et de nettoyage lui assurant la libération de tout ce qui est désuet, anachronique, obsolète, périmé, éphémère, illusoire, ce qui appelle au détachement ou à l’abandon complet.  Car la moindre résistance ramène dans l’involution en plus de produire de la douleur ou de la souffrance.

   Un être doit comprendre le sens des mots dans leur sens premier s’il compte comprendre correctement une réalité.  Surtout en ce moment où il doit présenter un projet créatif et en réaliser le programme de manière à parvenir à accéder à l’espace de la Nouvelle Réalité dans les mois et les années qui viennent et de le remplir de ce qui correspond à son Essence éternelle.  Pour les retardataires ou les dissidents, ils pourront le faire dans le délai qui devrait couvrir l’apparition des quinze prochaines générations, ailleurs ou sur cette planète même, quoique, de gré ou de force, toutes les âmes pénétreront incessamment dans la Conscience de l’Unité, ce qui représentera pour certains, porteurs de projets denses, de doutes et de peurs, tout un choc.

   Ici, il faut savoir que rénover, ce n’est pas inventer, c’est transformer ce qui existe déjà en le modernisant, en l’adaptant aux besoins de la réalité contemporaine.  Quant à innover, ce n’est pas davantage inventer, c’est introduire une réalité nouvelle ou originale dans une réalité existante ou établie.  Comme la rénovation, l’innovation produit l’amélioration.  Or, améliorer, ce n’est pas inventer, c’est rendre meilleur ou changer en mieux ce qui existe déjà.  Il n’y a que par l’invention qu’un être peut accéder à une réalité complètement nouvelle, inédite, inconnue, inattendue, vierge.  Car inventer, c’est créer ou découvrir quelque chose de nouveau qui n’existait pas auparavant.  Inventer, c’est créer, engendrer à partir de rien, donc en faisant table rase de ce qui est connu et de ce qui a été expérimenté, même de ce qui est prévisible.  L’invention qui comprendrait dans son concept le moindre relent des connaissances acquises dans les plans inférieurs empêcherait l’ascension et induirait dans un monde phantasmatique, purement illusoire.

   L’entendement humain ne peut saisir ce qui existe dans la cinquième dimension puisqu’elle transcende la réalité matérielle, se situant au-delà des limites de l’intellect, dépassant donc la compréhension de la raison.  Ainsi, celui qui tenterait de s’y élever à partir de ses connaissances, qui ne sont que des approximations, ne parviendra jamais à vibrer à l’unisson de ce plan et de s’y glisser, de s’y insérer, pour fusionner avec lui.  Il basculerait plutôt dans un plan illusoire qui correspondrait à ses élucubrations fantaisistes, mais qu’il pourrait prendre pour réelles.  C’est la raison pour laquelle l’Ascension proprement dite implique la nécessité d’une purification complète de l’être à travers un abandon complet et inconditionnel à la Lumière divine.  Elle implique l’accès à une dimension parallèle suite au passage du Portail spirituel qui y mène.

   Dans la Réalité absolue, il n’existe aucune séparation entre les plans de la Conscience cosmique dont l’état le plus dense ne représente qu’un état vibratoire altéré de l’Essence divine résultant d’un apparent éloignement du Centre divin unique, de la Source une.  Mais, dans l’ordre évolutif, comme au moment de la Descente, la Conscience divine s’attribue des limites présumées qui permettent à chacun des ses Atomes spirituels, dans sa remontée, de s’adapter à un secteur vibratoire avant de passer à un autre, plus subtil ou intense, ce qui lui évite de se perdre dans le Néant ou d’entrer dans la confusion totale.  Ainsi, à son rythme, il doit développer la maîtrise parfaite de chaque secteur avant d’accéder à un autre.

   L’Ascension implique une rénovation complète de l’être qui requiert la dissolution de tout ce qui est trop dense ou trop sombre, de tout ce qui participe de la dualité, pour établir la syntonisation permettant d’accéder aux plans supérieurs de la Conscience cosmique, des plans unitaires, et de vibrer à l’unisson de l’Absolu.  Ce qui laisse entendre que, en ce moment, la phase cruciale du Grand Renversement, il importe au plus haut point que tout être incarné s’ouvre au changement et accueille la nouveauté, ce qui se fonde sur l’aptitude à tout remettre en question et à laisser aller tout ce qui entrave le passage d’un plan inférieur à un plan supérieur de la Conscience cosmique.  Renonçant à sa personnalité et à tout ce qu’elle recouvre, chacun doit se perdre pour se retrouver, par la vibration de son Étincelle divine, dans l’Unité de l’Absolu.

   À l’heure présente, trop de transmissions spirituelles, qui ne peuvent qu’être biaisées, participant probablement de la Grande Manipulation atavique des Forces sombres, laissent entendre que le salut de l’homme proviendra d’une large assistance extérieure, fournie par les extraterrestres et les intra-terrestres, alors que le salut de l’homme ne peut provenir que de lui-même et de l’appel à l’aide qu’il saura lancer dans le Cosmos aux Entités avérées de la Hiérarchie spirituelle, puisque c’est lui qui s’est apparemment perdu.  S’il existe des extraterrestres réalisés, ils ne peuvent que faire partie, dans une complète fusion, de l’Ordre des Maîtres de la Hiérarchie spirituelle et non faire partie d’une Flotte intergalactique autonome chargée d’appuyer la première.  Ce qui, nuance oblige, ne laisse pas entendre que la Hiérarchie divine ne s’est pas dotée d’un Conseil galactique et d’une Flotte intergalactique.  Autrement dit, si de telles organisations existent, elles ne peuvent qu’être intégrées à la Hiérarchie unique de la Lumière divine.  Si elle fonctionne en marge de celle-ci, elle ne peut représenter qu’un état évolutif inquiétant.

   Trop de messagers propagent l’idée que, incessamment, des apparitions et des divulgations vont se produire qui permettront l’arrestation des Illuminati, l’abolition universelle des dettes, l’instauration de nouveaux systèmes politiques, l’établissement d’un nouveau système financier mondial, la réintégration de l’humanité dans le concert de la lumineuse Fédération galactique et intergalactique, l’assainissement de l’écosystème terrestre, la révélation d’agents extraterrestres infiltrés dans les rangs de l’espèce humaine, même de «walk-ins», et quoi encore, ce qui est d’un ridicule consommé et, en plus de représenter un défi à l’intelligence humaine, ne correspond en rien à ce qu’est l’Ascension spirituelle.  On profère ces mêmes propos depuis des décennies, alors qu’il ne s’est jamais rien produit de la sorte, des délais que les messagers finissent toujours par justifier par des explications oiseuses, toujours abracadabrantes.

   L’Ascension ne représente pas l’amélioration ni la rénovation des conditions terrestres pour en faire un Éden matériel, un oasis qui servirait de refuse aux âmes vibrantes,  mais l’accession personnelle ou collective à un plan supérieur de la Conscience cosmique.  Du coup, elle implique le passage à une réalité complètement nouvelle qui n’a rien à voir avec ce que l’être humain croit présentement connaître.  Elle résultera, non de l’amélioration des conditions physiques et matérielles, mais d’un rehaussement vibratoire universel permettant le détachement du plan de la densité et le basculement, par renversement, dans un autre plan de conscience, celui de la cinquième dimension.  Il semble que cela se soit produit récemment, dans les plans supérieurs, l’Ascension devenant immédiatement possible pour ceux qui y aspirent, bien que la Terre n’ait pas encore choisi de faire la sienne, ce qui ne saurait tarder.

© 2014-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.