LA MYTHOLOGIE, DES FABLES POUR FAIRE COMPRENDRE LES RÉALITÉS INVISIBLES… 

La mythologie désigne l’ensemble des mythes et des légendes propres à un peuple, à une civilisation, à une région, concernant les Dieux, les demi-dieux et les héros d’une religion dite polythéiste ou lmythees faits héroïques des ancêtres.  Habituellement, dans le premier cas, tous ces personnages représentent autant d’attributs ou de manifestations d’un Dieu unique et suprême.

Quant au mythe, matériau de la mythologie, il identifie un récit fabuleux qui met en scène des êtres surhumains et des faits imaginaires dans lesquels sont transposés des événements historiques, réels ou imaginaires.  Ailleurs, il sert à projeter certains complexes individuels ou certaines structures qui se cachent sous les rapports familiaux ou sociaux.  Ce récit prodigieux incarne diversement, sous une forme allégorique, l’enfance de l’Humanité, des forces de la Nature ou des aspects de la condition humaine.  Cette histoire fictive permet de  rendre compte de la causalité évolutive et de la rendre accessible à l’entendement de l’homme ordinaire.  Car il existe des réalités qui sont difficilement transmissibles au mental sans un truchement.  Ainsi, des gens se sont mêlé, dans un récit imagé, de personnifier des agents impersonnels ou destinés à expliquer des faits d’actualité.  En général, il relatait un épisode ou l’autre de la Grande Tradition primordiale, le fondement nécessaire à toute initiation.  Pour l’homme moyen, le mythe évoque une histoire qui n’est fondée sur rien de réel, qui offre, à son choix, une traduction vraisemblable ou une signification inepte du monde invisible.

Pour le croyant, le mythe implique plutôt l’idée d’un plan, d’un schéma ou d’un système dont il doit tenir compte dans on étude des réalités qui le dépassent.  Ainsi, les images du mythe expriment un langage symbolique qui jaillit spontanément de la conscience humaine pour décrire pratiquement ou métaphoriquement les expériences essentielles de l’être au cours de son expérience incarnée.  Elles révèlent un schéma commun au développement de tous les individus, un schéma universel, donc qui opère partout dans le monde de la même fmythe2açon au-delà des cultures et des moments historiques.

Le mythe représente une expérience archétypale, donc universelle, de la vie humaine, exprimée par des symboles, des images, des légendes.  Il décrit, dans un système commun complet, imagé, souvent alambiqué, mais toujours actuel, les étapes de l’évolution de l’âme.  Il les révèle dans un contexte historique, mais aussi psychologique, qui dépasse les découvertes de la science, opérant sa magie propre, un enchantement, par ses miroitements symboliques, satisfaisant la soif naturelle du merveilleux pour expliquer une expérience à la fois réelle et intérieure.  Il dépasse les détails spécifiques et anecdotiques du vécu individuel, qu’il soit banal ou hautement dramatique, pour résumer le développement psychologique et spirituel des êtres en général.

Le mythe transpose de façon dramatique des archétypes, des schémas, des symboles ou des compositions d’ensemble, comme des épopées, des récits, des genèses, des cosmogonies, des théogonies, des gigantomachies, qui traduisent un processus de rationalisation.  Sa fonction principale consiste à fixer les modèles exemplaires de toutes les actions humaines significatives.  Ainsi, il apparaît comme un théâtre symbolique des luttes intérieures et extérieures que livre l’être humain, sur la voie de son évolution, à la conquête de sa personnalité, conmythe3densant en une seule histoire une multitude de situations analogues, permettant de découvrir des types de relations constantes, voire des structures habituelles.

Normalement, le mythe est conçu comme un récit rempli de faussetés par les ignorants qui en tirent des doctrines déroutantes.  Ainsi, on le croit empreint de fantaisie ou de mal.  Pourtant, il révèle la magie de la vie qui se perpétue à travers les âges.  Ils décrivent la magie de la vie qui se perpétue à travers les âges.  Il décrit les modèles de la vie quotidienne avec cet ordre premier.  Pour avoir perdu cette vision intérieure de l’histoire, l’homme contemporain s’enfonce dans ses mésaventures, fracturant et fragmentant la vie, menant une existence sans harmonie avec les lois de la Nature.  Les Dieux ne constituent que les forces de ces lois sous des formes manifestées.  La magie, qui confère des dons, est leur moyen de communiquer entre eux et avec l’Humanité.  Ainsi, il ne suffit pas de lire un mythe pour comprendre ce qu’il représente, il faut s’engager à comprendre la chaîne de la vie pour en partager la beauté et pour le raviver à son époque.  Il faut retrouver le langage secret de la vie au fond de soi-même.

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.