LE SYMBOLISME DU JARDIN, QUI DOIT DEVENIR UN LIEU DE COOPÉRATION AVEC LA NATURE… 

Les jardins sont bel et bien à l’image de la richesse et la diversité de la planète : il peut s’agir d’un espace présenté à la française, à l’anglaise, à la japonaise, d’un espace ornemental ou paysager, botanique ou médicinal, même d’un espace d’essences ou d’un espace zen…  Parfois devenus de véritables monuments, certains d’entre eux témoignent aussi de l’histoire, de la culture ou des traditions locales, tandis que d’autres réservent des surprises, des mosaïcultures, des édifices exotiques qui servent d’invitation à voyager dans d’autres contrées.  Sinon, cultivant l’imaginaire et la symbolique, ils peuvent refléter une vision idéalisée du monde, un rappel du paradis.

Le mot jardin recouvre tout terrain où on cultive des légumes, des fruits, des fleurs ou des arbres.  Au sens large, il donne  l’image de l’Univers, domaine de la Grand-Mère, de la Nature cosmique toute belle, et de l’inconscient collectif.  Associé au Paradis terrestre et aux états spirituels, microcosme du Monde, il désigne d’abord l’Œuvre de Dieu qui offre aux créatures ses pures délices, agréables à la vue et à l’odorat, bonnes au goût, rafraîchissantes pour l’esprit, élevantes pour l’âme.  En comparaison, les œuvres humaines apparaissent comme de grossiers ouvrages.  Mais, au-delà de cette poésie transcendante, le jardin oppose la culture à la croissance sauvage.  En ce sens, il démontre un monde réfléchi par rapport à un monde spontané, un monde d’ordre opposé à l’apparent désordre ou un monde de conscience face à l’inconscience.  On peut alors voir en lui la Nature restaurée dans son état originel de Paradis terrestre par Grand Jardin  la collaboration du Ciel et de la Terre.

Dans cette nature domestiquée, l’être incarné peut trouver un endroit propice pour s’intérioriser : il peut s’y poser les bonnes questions et y mener de salutaires réflexions.  Car le jardin apprend qu’avant de pouvoir récolter, il faut défricher le terrain, tourner le sol, défaire les mottes, monter les carrés ou les plates-bandes, ensemencer, désherber, arroser, entretenir patiemment ses semis.  Chaque semence reproduit uniquement son espèce propre, alors que rien ne se produit deux fois de la même façon.  On n’y récolte que ce que l’on sème ou ce que le vent y transporte.  Chaque plante y représente un pouvoir magique particulier.  On doit mettre certaines semences de côté pour la saison suivante.  Malgré leurs imperfections, toutes les plantes semblent belles. Un cycle doit être complété avant qu’un autre ne commence.   Mais les cycles s’enchaînent tous, menant à un accomplissement plus achevé.  Chaque plante pousse jusqu’à la maturité pour se transformer et mourir, se redonnant à la Terre, en fonction du rythme qui est inscrit en elle.  Mais même la mort, cette grande illusion, reste pleine de vie.  Il faut veiller à en écarter les parasites, ces importuns et imposteurs, dotés d’intentions malveillantes.

Comme on peut le constater, ce terrain cultivé offre de nombreuses leçons de vie.  Il illustre, pour le particulier, son centre sacré, son univers intime et personnel, tel qu’il le voit, le croit, le veut ou l’imagine.  Il décrit son climat intérieur ou le centre de sa personnalité psychique.  Tous les éléments qui y figurent éclairent un degré d’accomplissement d’un potentiel qu’il porte : les éléments figés, comme les fruits prêts à la récolte, éclairent des fajardincultés qui ont atteint leur pleine maturité;  les éléments vivants, en pousse, illustrent autant de potentiels en croissance.    Il suggère de mettre en œuvre un projet en respectant la loi des cycles.  La manière d’assurer le succès de son entreprise est généralement expliquée par les instruments employés et par le décor ambiant.

Souvent, le jardin sert de lieu de refuge ou d’oasis ombragé.  On s’y retrouve dans un état qui transporte hors du monde connu et on peut y faire le tour de l’infini.  Il sert souvent d’heureuse expression d’un monde libre de toute inquiétude.  Il offre la meilleure allégorie de soi, l’expression imagée de son état psychique ou du centre le plus intime de son âme.  Occasionnellement, comme terre labourée ou retournée, il reporte astucieusement aux parties sexuelles du corps féminin.

Les instruments de jardinage éclairent le bon moment de mettre un projet en marche.  La porte de jardin offre un accès au monde de l’inconnu, de la magie et des merveilles.

 

JARDIN ASTRAL : Cette expression réfère à un havre de paix, situé dans la Colonne de Lumière terrestre, où les âmes peuvent se délasser, méditer, réfléchir, prier et se recueillir.  On peut s’y rendre pour une période de deux ou trois ans.

JARDIN CLOS : Il s’agit du Paradis, gardé par un Ange tenant une Épée de Lumière étincelante.

JARDIN CLÔTURÉ : Il désigne un monde clos, profitable pour la construction de son identité ou pour la protection de son intimité.

JARDIN D’AMOUR : Il s’agit du Jardin de roses de la Chevalerie, lié à la Rose mystique de la Vierge (Myriam ou Morgane).

JARDIN DE LA PHILOSOPHIE : Nom poétique de l’Ordre de la Rose+Croix.

JARDIN DE L’OUEST : Dans la Tradition aztèque, comme de nombre de tribus autochtones d’Amérique, il s’agit du Pays des morts et des Ancêtres.

JARDIN D’ENFANTS : La classe de maternelle pour les tout petits enfants, que l’on instruit par les arts et les jeux, appelle à retrouver l’esprit d’enfance.  Elle parle d’un monde d’émerveillement empreint de fraîcheur, de candeur, de pureté, de naïveté, de spontanéité, de naturel, de vérité, d’oubli rapide des offenses, de confiance dans la vie, de foi dans la magie, de concentration sur l’instant présent, de consécration pleine et entière à ce qu’on aime.

JARDIN DE ROSES : Il réfère au domaine de l’Alchimie.  Mais le jardin des roses désigne le monde de la contemplation.jardin-de-roses

JARDIN DES HESPÉRIDES : Voilà le Jardin des Pommes d’or qui confère l’immortalité.  Propriété des Nymphes Égli, Aréthuse et Hespéréthuse, ou Héraclès (Hercule) réussit à leur subtiliser l’un des fruits magiques.  Il symbolise l’état édénique dans sa fécondité toujours renaissante.

JARDIN DU SOLEIL : Cette expression désigne un emplacement de Shamballah, une sorte de cloître, jardin de monastère, avec son paisible déambulatoire.  Il présente des végétaux d’un état de perfection telle qu’ils semblent translucides.  La Lumière l’habite et le transfigure.  Jardin de vide, chaque pensée qui y est émise revient sur son auteur comme réfléchie par un miroir.  Il y circule une énergie sans âge, celle de la jeunesse éternelle.  Toute l’attention y est monopolisée par le Soleil, qu’on ait les yeux ouverts ou fermés.  On y entend l’appel de l’Homme idéal à l’homme ordinaire.  Tout au milieu, brille le Buisson ardent.  Voilà une oasis de silence curieusement éloquent et instructif pour l’âme réceptive.

JARDIN ENSOLEILLÉ : Il indique qu’on maîtrise une situation parce qu’on sait y éclairer les ombres qui l’entourent.  Ainsi, on entre dans une phase de beauté, de bonheur, d’amour, d’illumination.

JARDIN INTÉRIEUR : Il s’agit de l’espace en soi qui aime la douceur de vivre et qui apprécie la beauté de ce qui l’entoure.  Il invite à prendre le temps de s’occuper de soi, de pjardin-interieurrendre le temps de s’aimer et de se chouchouter, de faire des choix qui se conforment à ses ressentis et à son idéal et de libérer sa conscience des souvenirs inutiles.  Il suggère de prendre le temps requis pour se découvrir et se connaître et de vérifier la qualité de ses semences et de ses éléments décoratifs.  Son travail doit s’appliquer autant à son monde intérieur qu’à son monde extérieur pour donner une réflexion juste de sa grandeur intérieure.

JARDIN SOUTERRAIN : Il démontre comment sa force vitale latente s’exprime à l’intérieur de soi.

JARDIN ZOOLOGIQUE : Il traduit une incursion dans son propre inconscient.  En effet, chaque animal y représente un aspect des pulsions intimes qui supportent sa personnalité.

JARDINS ÉLYSÉES : Cette expression désigne le Paradis terrestre ou l’Éden perdu que chacun doit redécouvrir.

© 2009-2015, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur