À TRAVERS LES ÈRES, LA TERRE A TOUJOURS SU QUOI FAIRE, ET ELLE LE SAURA ENCORE!

 

La Terre est un organisme vivant intuitif et intelligent, voire conscient et génial.  Elle est une entité divine, moins vulnérable qu’elle ne le paraît, en apparente évolution — parce que davantage en service — qui a accepté le rôle de sphère d’accueil de l’humanité et de bien d’autres créatures, afin de leur permettre de mener leurs diverses expériences.  Avant que l’humanité s’y installe, elle était; et après son départ, elle sera encore, dans une forme plus serviable, plus accueillante ou plus achevée.

planete-terre-gaiaL’être humain détient une vision bien simpliste et limitée de la Réalité évolutive, notamment des potentialités de la Terre.  Par exemple, en ce moment, il opine que le réchauffement global provient d’un déséquilibre planétaire, consécutif à la pollution et aux autres abus de l’humanité.  Pourtant, ces mauvais traitements y sont pour bien peu.  À vrai dire, la planète en a connu d’autres, surtout lors des bombardements de comètes ou météorites, ce qui ne l’a pas empêché de s’en remettre, de survivre.   Alors, pour raccourcir, disons que ce phénomène nouveau s’explique d’abord par la transformation énergétique du Soleil et par une accélération consécutive de la rotation du noyau en fusion de notre planète.

Au moment où de plus en plus d’écologistes s’alarment et partent en croisade, il importe que les êtres humains comprennent que la Terre a déjà connu de sérieux cataclysmes, depuis ses origines, et qu’elle s’en est toujours très bien tirée.  Elle a subi des chutes d’astéroïdes, d’importantes glaciations, des éruptions volcaniques à en noircir partout le ciel.  Il ne faudrait pas laisser entendre que toute intervention écologique ne favorise pas le destin de la Terre.  L’être humain doit aussi apporter sa quote-part, surtout en donnant autant qu’il sait prendre.

Pourtant, en vérité, notre astre n’a aucun besoin des êtres humains pour se sauver.  Surtout que ces derniers ne savent pas trop comment procéder pour y arriver, à part de mettre rapidement terme à ses abus.  Ignore-t-on qu’il existe une Intelligence plus élevée qui pourrait intervenir, si tel était le besoin?  En un rien de temps, cette Intelligence pourrait compter sur des milliards de serviteurs pour transformer son destin.

Si l’être humain comprenait cette vérité fondamentale, que la Terre peut pourvoir à son propre destin, il gagnerait un temps précieux dont il pourrait se servir pour s’intérioriser et établir, d’âme à âme, un meilleur dialogue avec sa planète.  Surtout, il pourrait s’en servir pour approfondir son lien avec son Centre divin, ce qui lui permettrait de découvrir ses propres potentialités d’être doté d’un pouvoir infini.  Ne s’agit-il pas du but premier de son incarnation que de se redécouvrir pour Être totalement?  Et, du coup, s’occupant à l’essentiel, il évoluerait bien plus vite.  Car la Réalité de l’Être, elle se situe à l’intérieur, au niveau des causes et de la Cause unique, non à l’extérieur, au niveau des effets et des phénomènes.

En ce moment, derrière le voile, le monde terrestre est accompagné par de nombreuses cohortes d’intelligences supérieures, entités extraterrestres, créatures angéliques, déités diverses qui ne demandent pas mieux que d’appuyer la démarche ascensionnelle de la Terre et de l’humanité.  Ils attendent le signal pour transformer ce paradis artificiel en paradis véritable.  sauver-planete

Même que, dans les heures dernières, un nombre incalculables de serviteurs subtils, suivants christiques, sylphes et sylphides, salamandres, ondins et ondines, gnomes et gnomides et tant d’autres viennent d’envahir nos espaces éthériques pour apporter leur concours et démontrer que l’Ordre du Plan divin ne peut jamais faillir.  Alors, au lieu de succomber à la peur, sachons entrer dans la vraie joie de l’Éden sublime qui, derrière les apparences, s’esquisse toujours davantage, prenant sans cesse plus de réalité.

La Terre change au gré des changements de la conscience humaine puisque son premier rôle est de l’accompagner, en le devançant, dans son évolution.  Ainsi, ce qui importe le plus pour l’être humain, c’est de changer sa conscience.  S’il cesse de considérer les transformations présentes comme des catastrophes, y découvrant les bénédictions, en termes de facilitations, qu’elles comportent, il verra bientôt sa planète reverdir, ses eaux se purifier, ses cieux s’illuminer, ses mers se remplir de nouveau.  Et comme il a été dit, la brebis pourra dormir à côté du loup!

 

© 2012-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

 

A propos de l'auteur

Une réponse

  1. Claudine

    Bonsoir et merci ,j’aime tout ce que vous transmettez ,n’est ce pas cela le bon sens ?
    J’ose espérer que l’être humain va enfin retrouver sa vraie nature puisqu’il aspire à
    La Paix semble t il !!!!il est la Paix avant tout ….
    Gratitude….
    Claudine…