L’ASPIRATION, L’ÉLAN VERS LE HAUT, LE DÉSIR DE RÉALISATION TRANSCENDANTALE…

L’aspiration spirituelle, qu’on appelle aussi «faim spirituelle», «élan spirituel» ou «idéalité» désigne le mouvement ascendant de l’âme visant à incarner l’Esprit et à transmuter la Matière, à fusionner le Ciel et la Terre, afin de dégager des illusions et de l’emprisonnement dans la Roue des réincarnations.  C’est le résultat d’une énergie accumulée qui permet de passer des trois centres du bas dans le Centre sacré, l’espace du cœur.   Elle résulte de la transmutation ou de la sublimation des désirs par le feu sacré.  C’est l’élan intérieur puissant qui pousse à la connaissance de soi à l’intérieur de soi, menant à découvrir son Être profond.  Elle comporte le grand désir de fusionner consciemment dans l’Absolu.  On peut parler d’élan devenir libre comme les oiseauxmoteur vers l’Esprit ou de motivation profonde à avancer sur la Voie spirituelle.

Dans la société d’aujourd’hui, dans l’effondrement des valeurs morales et des croyances, les gens chassent les choses de l’esprit de la vie intellectuelle et sociale pour donner la suprématie à la matière.  Il en résulte un vide existentiel, remplacé par la montée de l’égoïsme, de l’ambition et du fanatisme qui s’opposent à tout progrès spirituel.  Un être peut se résigner à vivre toute son existence dans ce qu’il a pris l’habitude de supporter comme une fatalité, avec des émotions conflictuelles, des angoisses, des peurs, des doutes, un mal-être fréquent, sinon permanent.  Il peut aussi éprouver l’envie d’un changement qui lui procurerait un bonheur plus durable et plus stable que les satisfactions et les plaisirs qu’il éprouve habituellement du fait que  ces satisfactions et ces plaisirs sont toujours de courte durée, même quand ils sont intenses, en raison d’un grand nombre de contrariétés qui viennent rapidement le troubler.

Son aspiration à un mieux-être, que le seul progrès matériel n’est plus suffisant à satisfaire, cache une aspiration spirituelle inconsciente qui, peu à peu, l’amène à chercher à transformer son mode de vie en véritable destinée.  L’envie qu’il a occasionnellement ressentie de changer de vie n’a jamais donné de résultat parce qu’il est persuadé que les causes de ses contrariétés diverses proviennent des obstacles du monde extérieur auquel il ne peut pas échapper, ce qui l’amène à tomber dans le  dans le piège de la fatalité.  Alors à quoi bon, se dit-il?  Pourtant, il continue à garder en lui le rêve de découvrir un monde féérique, un état de félicité, où il pourrait mettre un terme aux difficultés de la vie par l’acquisition d’une plus grande sérénité, d’une plus vaste liberté, par l’affranchissement de ses liens, de ses conditionnements, de la densité, de la dualité.  Il souhaite ardemment trouver une région plus en harmonie avec lui-même qui lui permettrait de devenir plus harmonieux avec les autres.  Il s’agit d’une réalité où il pourrait donner un sens nouveau à la vie en accordant plus de place au domaine spirituel, ce qui l’affranchirait un peu de l’emprise du domaine matériel.  

La majorité des êtres incarnés, esclaves des sens, se complaisent dans les plaisirs du corps, les désirs de l’esprit, les activités matérielles et mondaines, comme l’acquisition de la richesse, la quête de renommée, l’aspiration au succès, l’accession au pouvoir. Il n’empêche que tout être humain sent confusément le besoin d’une vie meilleure sans se rendre exactement compte de ce qu’il lui manque pour l’obtenir.  Lorsqu’il est question de spiritualité, beaucoup éprouvent des appréhensions, de peur que cela ne les oblige à tout lâcher ce à quoi ils tiennent le plus et ils ne se sentent pas prêts pour une vie de renoncement, de contemplation ou de béatitude spirituelle.  Il n’est pas facile de résoudre cette dichotomie qui résulte d’un conflit entre les pulsions du bas et la poussée vers le haut..  Alors, oublieux de Dieu, ils essaient de se satisfaire eux-mêmes jusqu’à ce qu’ils s’engagent dans une impasse, s’épuisent et ne trouvent plus de solution.  À la vérité, leur corps peut être bien nourri, mais leur âme meurt de faim.  Les choses du monde ont leur fonction, mais elles ne peuvent jamais assouvir la faim spirituelle, la nostalgie de Dieu et du Royaume d’origine.  Ainsi, ce n’est qu’au terme de bien des vies de désillusions qu’un être commence à penser sérieusement à établir une relation différente avec Dieu pour se tirer d’un monde d’agitation, d’illusions et de ténèbres afin d’entrer dans le domaine de la Réalité.

Dans la vie courant, quand un être humain voit tous ses efforts échouer, il se tourne vers son Créateur.  Sauf que sa démarche se démontre puérile, vide de maturité.  Il l’invoque comme Protecteur, comme Source de l’approvisionnement universel, comme Providence qui peut le ramener sur la Voie.  Il agit comme s’il pensait que Dieu détient un devoir de le servir et de lui accorder tout ce qu’il lui demande, mais qu’il n’arrive pas à se donner lui-même.  Il oublie que le Ciel n’intervient que lorsqu’un être a épuisé ses moyens.  Car il a été dit : «Aide-toi et le Ciel t’aidera.  Il oublie qu’il ne peut se tirer de son pétrin que lorsqu’il en vient à vivre dans le complètement détachement et qu’il cherche Dieu en tant qu’Esprit suprême avec lequel il peut fusionner, plutôt qu’en tant que Père généreux, clément et compatissant.  Dieu aide d’abord celui qui cherche la liberté dans l’Amour au-delà de tout conditionnement et qui aspire à devenir conscient de sa véritable nature.  Car l’aspiration spirituelle, c’est la poussée de communion, d’unité, de plénitude qui pousse l’âme à s’unir à son Créateur dans sa faim insatiable du divin.  C’est ce qui aide un être à inclure dans sa vie autre chose que les préoccupations de l’affectionner, de l’avoir, du jouir, du faire, du performer, du paraître, du réussir.

L’aspiration spirituelle fait tendre un être vers ce qu’il n’a pas encore, elle le pousse à la découverte de réalisations de plus en plus élevées jusqu’à ce qu’il réalise l’Unité avec l’Absolu.  Chacun pressent intuitivement qu’il existe quelque chose de plus grand que le corps, les sentiments et les émotions, les passions, les pensées, qui s’apaspiration-spirituellepelle la Félicité spirituelle infinie.  Par la quête inextinguible de transcendance, l’aspiration spirituelle permet de révéler la mémoire intrinsèque de l’immortalité de l’âme.  Elle repose précisément sur le désir d’élever sa conscience pour se libérer des entraves matérielles, afin d’entrer dans la vie de l’Esprit et pour mieux faire descendre la Puissance divine dans la Forme.  En spiritualité, on la reconnaît comme la faculté naturelle de l’être, reliée à l’activation du feu, dans le plexus solaire, qui mène à vouloir élever sa conscience vers Dieu et à fondre dans son Unité en renonçant de plus en plus aux artifices et aux illusions du monde matériel.  Elle part d’une décision intime de consacrer le meilleur de soi pour contrer ses appréhensions et sa léthargie afin de croître en savoir ou en sagesse.

L’aspiration spirituelle contribue à transmuter les désirs en amour par le feu du renoncement et du détachement.  Elle commence par l’émission de pensées plus spirituelles parce qu’elle implique le choix de toujours s’orienter vers des valeurs plus élevées, le fait étant que l’Esprit et la Matière sont de même origine.  On pourrait dire que l’aspiration est formée des ressentis et des désirs de la conscience spirituelle, de l’âme, du Moi spirituel, par opposition aux désirs de la personnalité, du mental, du moi inférieur.  Elle se satisfait dans la réalisation d’un appel intérieur profond, appelé idéal, que l’on se fixe, en l’agrandissant sans cesse.  En spiritualité, on parle plutôt de But ultime, de Maîtrise totale, de Réalisation transcendantale, etc.  Elle oblige l’être à chercher la réponse à ce qui semble lui faire défaut, qu’il porte pourtant en lui, ou lui fait obstacle pour l’élever dans un plus grand bonheur au-delà de son état actuel.  L’aspiration fait passer de l’ordre de la survie à la Vraie Vie.

© 1987-2016,  Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.  

 

A propos de l'auteur