Une bonne part des êtres incarnés aiment se compliquer l’existence afin de s’assurer de ne pas avoir à exercer la responsabilité de son Destin.  Chacun d’entre eux n’est né que pour une raison : évoluer dans la compréhension de l’Amour divin.

En effet, à titre de substrat solide, complexes-rouagesle règne minéral est relié au premier centre d’énergie de la colonne vertébrale, l’Arbre de Vie, le centre du fondement ou des assises denses;  le règne minéral est relié à son deuxième centre, celui de la dualité, de l’aspiration à grandir, de la sensibilité et de l’appétence qui assurent la reproduction de l’espèce;  le règne animal à son troisième centre, celui du pouvoir, de l’ardeur, du courage, de l’affirmation de soi, de la survie du plus fort par l’accession à la locomotion, qui culmine dans l’aspiration à l’accomplir.  Pour sa part, le règne humain est relié au quatrième centre de la même colonne vertébrale, celui du cœur, qui régit l’Amour et qui assure l’expansion et la croissance infinie à tous égard

Ainsi, évitant de se compliquer l’existence dans une quête vaine ou erratique, chaque être humain devrait comprendre qu’il ne naît et renaît que pour une seule raison : évoluer à son rythme et à sa manière, conformément à ses moyens, dans la compréhension de l’Amour divin qu’il est et qui l’habite.  Dès lors, il ne peut découvrir la Vérité à laquelle il aspire que dans l’intériorisation qui lui permet de savoir Qui il est, avec sa raison de s’être incarné.

Alors, pour s’éviter bien de drames, chaque être qui foule le sol terrestre devrait se concentrer sur cette œuvre unique, mais impérieuse, en se libérant des débordements de son ego, toujours avide de dominer et de faire croire, dans un reniement de son Centre divin, jusqu’à écarter de l’Absolu, qu’il détient la compétence exclusive de régir son univers, même de s’immiscer dans l’univers d’autrui, au détriment de la loi de l’Amour et de l’Innocuité (ou de la Non-intervention), en tentant de contrôler les événements, en menant des jeux de pouvoir, en s’accaparant de ce qui le fascine, en s’inventant un rôle social ou spirituel.

Car, du seul fait d’avoir dû se réincarner, nul ne détient d’autre fonction ou mission que de s’occuper de ses propres affaires, dépourvu de toute croyance et de tout jugement de valeur, en visant et en laissant vivre, soit de comprendre la part d’Amour qu’il n’était pas parvenu à saisir et à intégrer jusque-là, dans ses allées et retour, et qui lui permet d‘accéder aux plans supérieurs de la Conscience cosmique.  Or, cela ne devient possible que par la réalisation d’un degré suffisant d’Amour pur qui lui permet de franchir, une à une, les portes de la Spirale évolutive, jusqu’à réintégrer la Patrie originelle, par la Voie de la Conscience individuelle.

La seule Voie du Salut passe par la réalisation de l’Amour qui commence par l’amour de soi, afin de comprendre l’importance d’aimer tout et le Tout et la manière d’y parvenir, ce qui commence par la nécessité de se vider de soi, jusqu’à la nudité complète, afin que la Lumière divine, qui est Amour et Vie, occupe en soi toute la place et révèle le Phénix divin.  L’Amour comporte le désir de s’accomplir dans sa Totalité en servant avec dévotion le Plan divin, tel qu’il est, plutôt que tel qu’on le veut, et en collaborant au bien commun.

© 2014-15 Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.