LE MYTHE DE L’AVÈNEMENT IMMINENT DE MAITREYA REFAIT SPORADIEMENT SURFACE…

Dans le préambule d’un article récent, on peut lire ceci : «Peut-être avez-vous remarqué dans le ciel une étoile plus brillante que les autres ? Peut-être avez-vous zoomé dessus, avec votre appareil photo ou votre caméscope ?

Peut-être avez-vous alors observé qu’elle changeait de couleur, qu’elle changeait de taille, de forme, qu’elle se déplaçait avant de disparaître comme par enchantement ? Peut-être même l’avez-vous observée en plein jour ?

Dans un communiqué de presse diffusé le 12 décembre 2008, l’Anglais Benjamin Creme annonçait : «Dans un avenir très proche, les gens auront partout l’occasion d’observer un signe maitreya1extraordinaire et d’une grande portée […] : une grande étoile, particulièrement brillante, va apparaître dans le ciel ; partout dans le monde, chacun pourra la voir, de jour comme de nuit.» 

Et cela n’a pas tardé. Dès les jours suivants, les premiers témoins ont placé sur Internet leurs films montrant une grande étoile au comportement des plus surprenants. «Suis-je le seul à avoir vu ça? De quoi s’agit-il?»  Voilà leurs commentaires les plus fréquents. Depuis, les témoignages se sont multipliés, des médias en ont parlé, certains l’ont même montrée, de la Norvège au Brésil, de la Chine aux États-Unis, et partout ailleurs.

Dans un communiqué de presse ultérieur, on pouvait lire : «L’unique occasion, au fil de l’histoire, où un signe semblable se soit manifesté, a été la naissance de Jésus. Selon la tradition chrétienne, dans les cieux est alors apparue une étoile qui a guidé trois mages venus d’Orient jusqu’à son berceau. Bientôt, une fois encore, on verra autour du monde une source de lumière d’un puissant éclat, ressemblant à une étoile. […] Ce mystérieux événement est un signe qui annonce le début de la mission publique de Maitreya. Peu après l’apparition de ce signe dans notre ciel, Maitreya entrera sur la scène médiatique en donnant à la télévision américaine sa première interview.»

En 2009, lors d’une mise en scène du genre, déjà appuyée par des moyens secrets utilisés pour produire des signes étranges dans le ciel, nous avions déjà prévenu les gens de se méfier de cette imposture qui risque de prendre de l’ampleur et d’obtenir l’adhésion des êtres crédules, exposant l’humanité à une nouvelle forme d’esclavage à partir d’enseignements spirituels.  Nous avions produit un article étoffé pour contrer cette initiative ténébreuse.  Comme il garde entièrement sa pertinence, nous le reproduisons de nouveau intégralement pour alerter les chercheurs sincères désireux de ne pas être dupes d’un phénomène étrange, produit à partir d’une technologie présentement inconnue sur Terre, mais parfaitement explicable et, surtout, nullement d’origine divine.

Il y a Maitreya… et Maitreya

Dans la Tradition bouddhique de l’Inde, Maitreya désigne le Seigneur de l’Amour ou le Bouddha de la Compassion et de la Gentillesse amoureuse, le Maître des Maîtres à venir, le Christ planétaire, soit le Chef de la Hiérarchie des Maîtres de la Sagesse.  À une époque très lointaine, ce Maître apparut d’abord comme le Seigneur Dieu de l’Éden ou le Maître des Flammes jumelles. Il épousa Candamokhi qui lui donna, comme fils, Brahmavaddhana. Il quitta ce monde après y avoir accompli pleinement son potentiel divin. Désormais, il agit comme le Maître de tous les Maîtres, Chef incontesté et incontestable de la Hiérarchie spirituelle et Frère aîné de la Famille humaine.

Maitreya se serait incarné sur Terre il y a des millions d’années, à titre de Gardien volontaire des créatures, en provenance de Vénus, répondant à l’appel de Sanat Kumara, afin de tirer l’Humanité de son état de dégénération. Il aurait atteint sa plus grande réalisation dans la Lumière à tire de Seigneur Himalaya. Ce Bouddha de l’Ère du Verseau, cinquième Manushi-Bouddha, qui équivaut au Kalki des Hindous, au Miro Ku des Japonais, au Mile Fo des Chinois, au Di-lặc Bồ Tát des Vietnamiens, à l’Imam Mahdi des Musulmans et au Messie des Juifs, est appelé à agir, à point nommé, comme l’Enseignant, le Sauveur et le Guérisseur du Monde. Sous son aspect de Kalki, il représente le Feu des Étoiles, la Lumière qui ne s’éteint jamais, l’Énergie de Rédemption et de Régénération, le Maître de l’Équilibre et de toutes les réalités.  Sous son aspect de Mile Fo, il est représenté comme un moine chauve au ventre rebondi et à la figure réjouie, souvent appelé le Bouddha riant, doté de lobes d’oreilles très longs, portant un sac et une gourde, le symbole taoïste de la longévité.

Entité solaire, au service de Gautama, ce Messie aurait suivi les disciplines du Bouddha avec lui, sous l’autorité de Sanat Kumara, et il occupa longtemps le poste d’Instructeur du Monde et de Bouddha planétaire. Adoubé comme Christ unique depuis deux mille ans, il le restera encore pour la totalité de l’ère du Verseau qui devrait durer environ 2500 ans afin d’achever la synthèse des pLordMaitreya2hilosophies d’Orient et d’Occident.  Désormais Hiérarque du Dixième Rayon cosmique, celui de l’Illumination divine, il aurait établi sa retraite éthérique au Temple Yu Fo (le Temple de Jade), à Shanghai, en Chine, mais il siège également dans l’Himalaya. Reconnu pour son amour, sa compassion et son engagement indéfectible à illuminer le Monde, de son paradis (devaloka) Tushita, ce Bienheureux immortel veille à élever la conscience générale par sa conscience christique. En effet, il illustre le degré le plus élevé de la Conscience christique, une Réalité universelle qui doit être intégrée dans tous les domaines de l’activité humaine.

D’après certains médiums, ce Grand Initiateur aurait d’abord assisté Krishna, le Christ mental, dans sa mission de mentaliser le monde. Par la suite, il aurait assisté Jésus (Yeshoua ou Sanandâ), à partir du baptême dans le Jourdain, l’enveloppant de sa Flamme cosmique pour l’assister dans sa manifestation de la Conscience christique, le révélant comme Sauveur du Monde et Modèle de la Voie de la Vérité et de la Vie à tous les candidats lancés sur la Voie de

L’Accomplissement christique personnel. En retour, Jésus l’appelait le Père. Au moment opportun, en tant que Bouddha à venir, successeur de Siddhârta Gautama Sakyamuni, il devrait lui-même apparaître sur les nuages, annoncé par des signes évidents, pour révéler à toutes les créatures le Christ collectif.

En 1984, Maitreya aurait ouvert l’Ère du Verseau en assistant Saint-Germain et Portia dans la transmission de l’Enseignement restitué du Christ cosmique afin d’aider l’Humanité errante, qui s’est écarté de sa tutelle, tentée par les Serpents, à retrouver la Voie droite et directe. Préparant la Nouvelle Terre, ami de tous les initiés du Feu sacré, il aide les Enfants de la Lumière à suivre le Fils de Dieu dans la voie de la Salvation et de la Régénération. On peut l’appeler pour recevoir la dispensation de l’Illumination christique et la Force du Verbe qui permettent de passer avec succès les initiations qui relèvent de sa mission.

Chef de tous les Boddhisattvas, au moment qu’il jugera le plus opportun, Maitreya reviendra en esprit, pour sauver l’humanité et la guider vers la fusion dans la Lumière de Vie.  En fait, il complétera l’œuvre de Krishna, de Jésus et de Bouddha, en illustrant vibratoirement l’amour et la compassion qui, par le don de soi, permettent d’unir toutes les consciences. Ce Maître se confond avec Krishna au sens qu’il représente sa dernière manifestation. D’une part, il complétera l’œuvre de Jésus, qui incarna l’amour-sagesse et qui préconisa le sacrifice, le renoncement et le sens aigu de la fraternité, une mission symbolisée par l’ascension sur l’arbre de la croix. De l’autre, il complétera celle de Bouddha qui fit descendre sur Terre la Force divine par la volonté-sagesse, symbolisée par l’illumination sous le figuier. Ainsi, incarnant la Lumière des Lumières et l’Amour universel, cet avatar, le plus grand de tous, conduira l’Humanité vers l’Illumination de la connaissance de Dieu par l’application de la vérité-sagesse qui permet de transformer la croyance en Dieu en foi ou en véritable certitude.

Chef des Anges de l’Initiation, présentement, Maitreya agit déjà sous les ordres de Gautama Bouddha, le nouveau Maître du Monde. Il opère diligemment dans les coulisses, derrière les rideaux ou les voiles de la vie, pour assurer la manifestation de l’Âge de Lumière.   Instructeur du Monde jusqu’au premier janvier 1956, il passa alors son Flambeau à Jésus et à Kuthumi pour assumer la fonction de Bouddha planétaire et diriger le Rayon du Cérémonial.  Il prépare les âmes de l’Humanité à l’application des Lois de l’harmonie selon les traditions des Maîtres et des Avatars de tous les temps. Recteur de la pureté et de l’amour, il destine sa discipline à ceux qui sont prêts à sacrifier l’ego humain, la volonté humaine et l’intellect humain, afin de pouvoir devenir la totalité de la Présence du Christ, tel que révélé par Jésus.  Il  transmet la sagesse de Bouddha par l’intermédiaire de la tête et de la main de la Mère divine.

Ceux qui veulent entrer en relation avec ce Maître doivent être prêts aux épreuves ultimes de la croix et du Feu sacré et à tout ce qui prépare à ces initiations : épreuves de l’amour, de la sagesse et du pouvoir. On peut le reconnaître à sa tunique blanche, à ses cheveux dorés et à ses yeux violets, ainsi qu’à son rayonnement prodigieux de Lumière blanche, chargé d’ondulation d’un rose pâle.  Dans la pictographie courante, Maitreya est généralement représenté en saint homme ou en prince.  Lorsqu’il s’assoit, ses deux pieds reposent sur le sol, ce qui prend un double symbolisme : il ne trône pas encore assis à la manière d’un bouddha et il se prépare à revenir sur terre. Il peut d’ailleurs se présenter dans cette posture, la tête légèrement baissée, pour signifier qu’il observe le monde. On lui fait parfois porter un petit stupa dans la coiffure et on lui fait souvent tenir, dans la main droite, une roue posée sur un lotus, alors que, de la gauche, il porte une fiole contenant le nectar du dharma. Du fait qu’il est la prochaine entité qui mettra en marche la roue de la Loi, il en esquisse parfois le geste, qu’on nomme le dharmacakra mudra.

Mais, présentement, un imposteur tente de lui faire concurrence.  Depuis environ 30 ans, il existe parmi nous, au sein de l’humanité, un autre être qui s’attribue le nom de Maitreya, assurément un anti-dieu et un faux prophète, qui espère faire son apparition publique, annoncé par des signes prodigieux dans le ciel, afin d’asseoir sa crédibilité.  Certains assurent que cet être, le Nouveau Christ, vient de se présenter au monde, sous un nom d’emprunt, lors d’une émission télévisée d’une chaîne de télévision américaine, après l’animation de quelques hologrammes, visibles d’un peu partout, dans le ciel, brillant de jour et de nuit. Émissaire des Illuminati et des Forces sombres, il se donnerait pour rôle d’unifier les religions, de sauver l’humanité de la ruine économique et d’autres mots en prêchant une fraternité universelle.

Prophète du Nouvel Âge, se présentant comme un être de paix, déployant toutes ses facultés charismatiques, cet imposteur assurera vouloir restaurer leur foi dans la vie et leur bien-être à tous égards.  Aussi se présentera-t-il comme l’Illuminé ou le Messie attendu, à ceux qui suivront son enseignement, désireux de convaincre, s’il le peut, des millions d’êtres humains de son authenticité.  Il dira venir révéler un nouvel aspect du divin et guider  l’humanité dans la prochaine étape de son parcours spirituel.  Singeant le Fils de l’homme, il tiendra des propos similaires à ceux de ses précurseurs, mais dans l’intention malveillante, voire diabolique, de dominer, de séparer et de diviser, pour mieux régner et mettre sous sa coupe.  En tout et partout, il proposera l’établissement d’un Nouvel Ordre mondial d’inspiration communiste et laïque, pour ne pas dire athée.

Un devoir de mémoire

À ce moment précis de l’évolution planétaire, les êtres humains gagneraient à se rappeler les paroles de Jésus, rapportée par l’évangéliste Mathieu : «Alors, si l’on vous dit : «Tenez, voici le Christ» ou «Le voilà», n’en croyez rien. Il surgira en effet des faux Christs et des faux prophètes, qui produiront des signes et des prodiges considérables, capables d’abuser, s’il y a possibilité, même les élus.  Ainsi vous voilà prévenu. Si donc on vous dit : «Le voilà au désert», n’y allez pas; «Le voici dans les cachettes», n’en croyez rien.  En effet, comme l’éclair part du levant et brille jusqu’au couchant, ainsi en sera-t-il à l’avènement du Fils de l’homme…  Et alors apparaîtra dans le ciel le signe du Fils de l’homme; etmaitreya-221x280 alors toutes les races de la terre se frapperont la poitrine; et l’on verra le Fils de l’homme venir sur les nuées du ciel avec puissance et grande gloire.  Et il enverra ses anges avec une trompettesonore, pour rassembler ses élus des quatre coins de l’horizon, d’un bout des cieux à l’autre» (ch. 24, versets 23-31).

Car le prochain Avatar ou Émissaire christique, un Être en Unité avec les divers aspects de la Lumière de Dieu, un Égrégore d’espérance destiné à restaurer la Vérité, à soulager les souffrances et à guérir les âmes et les corps, agira en Esprit, parlant aux âmes dans le secret du cœur. Le prochain Messie ne prendra jamais une apparence physique et il ne foulera jamais le sol dense des hommes, ce qui est symboliquement exprimé par l’expression sur les nuages.  Et il n’apparaîtra que lorsque l’appel sera suffisamment puissant pour lui permettre d’intervenir en tout respect du libre arbitre des créatures terrestres.  Car son rôle principal consistera à éveiller la Lumière dans tous les êtres, suite à leur poignant désarroi et à leur puissant appel de détresse, en les unissant à leur Créateur.

Pour cette raison, nous nous dissocions formellement, et avec énergie, de toutes ces mascarades impies et provocantes, appuyées par des phénomènes quasi miraculeux, et de tous ces propos, doucereux, mais injurieux et blasphématoires, de nature à profaner les réalités sacrées et à maintenir l’humanité dans l’illusion de la dualité, de manière à la retarder dans son évolution spirituelle. Et nous invitons tous les chercheurs sincères à en faire autant, en maintenant leur intention de se tenir loin des imposteurs de ce genre et à ne chercher de communication avec le Christ qu’à l’intérieur d’eux-mêmes. Nous nous dissocions tout autant du fanatisme religieux de certaines sectes chrétiennes ou autres, trop portées à diaboliser tout ce qu’elles ne comprennent pas et qui vont jusqu’à associer le président des États-Unis, Mr. Obama, une entité sincère et lumineuse, à cette parodie messianique.   En passant, on peut éprouver la crédibilité de tout présumé guide spirituel ou de toute entité subtile en lui faisant passer le test de Michaël et de la Conscience christique.

© 2013-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

2 Responses

  1. Elisabeth

    Bonjour Bertrand ,

    Je vous espère en douce forme .
    Toujours grande Gratitude à vous pour vos précieux partages .
    Concernant celui ci , vous évoquez à la fin “le test de Michael et de la Conscience christique” , quel est ce test ?
    Tendres Pensées
    Elisabeth

    Répondre
  2. Bertrand Duhaime

    Vous les interprétez comme vous le voulez, sauf que ces versets ne disent pas forcément, au sens symbolique, ce qu’on peut penser en tirer. Aucun texte sacré ne doit être pris au pied de la lettre. Par exemple, la «Montagne des oliviers», c’est la Montagne sacrée, la Montagne où se signe la Victoire de la Lumière, pas forcément un lieu physique du Moyen-Orient. Et le «tabernacle de Dieu» peut se trouver au milieu des hommes sans s’y trouver physiquement. Mais vous pouvez interpréter selon vos croyances, surtout si vous êtes un intoxiqué de la Bible qui, d’abord, n’est pas un livre sacré et ne rapporte pas la parole de Dieu. Nombre d’incohérences en témoignent.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.