ACCEPTER D’ADMIRER, MAIS… S’ADMIRER D’ABORD…

  Un être est porté à critiquer dans la mesure où il manque d’amour pour lui-même et se sent inférieur à autrui, même s’il déguise ce sentiment négatif en un apparent sentiment de supériorité, teinté de narcissisme et d’arrogance.  Car l’être libre et véritablement amoureux vit et laisse vivre, s’occupant au mieux de ses propres affaires et laissant les autres faire de même.

   Un être ne peut apprécier la valeur d’autrui dans la mesure qu’il s’apprécie lui-même en toute objectivité.  Pour être capable d’appréciation et d’admiration, sans se perdre dans les aberrations de l’imitation, de l’idolâtrie, du fanatisme, il faut être soi-même fier de soi, se sentir digne, se démontrer sincère, honnête, loyal dans ses considérations et ses jugements.  Car il est certain que ce sentiment ressort d’une évaluatadmirationion établie à partir de ses propres valeurs.  On admire chez les autres ce qu’on valorise mais qu’on n’a pas encore atteint.  N’empêche que, jusqu’à un certain point, il faut être dégagé des préjugés qui naissent par manque de connaissance d’autrui ou des autres réalités, une carence qui s’explique souvent par la peur de les approcher pour mieux les connaître et connaître leurs motivations ou leurs implications profondes.

   L’admiration se définit comme le sentiment de contentement joyeux devant ce qu’on trouve imprévu, extraordinaire, supérieurement beau et grand, donc mieux que ce qu’on pourrait être, faire ou accomplir dans l’immédiat.  Cet état de fait épanouit le cœur et dilate l’âme.  Elle peut aider à se motiver, mais jamais à copier, ce qui déforme et dépersonnalise, et à rivaliser, ce qui sépare et induit dans l’hostilité.

   Ainsi, l’admiration implique la reconnaissance que dans un domaine, une réalité dépasse ses propres possibilités ou un être détient plus de talents.  Dans ce dernier cas, comme chacun possède les mêmes attributs spirituels que n’importe qui d’autre, mais qu’il détient un rôle fonctionnel différent, pour explorer les différents aspects de la Réalité cosmique, ce n’est pas l’autre qu’on trouve supérieur à soi, c’est son accomplissement dans un domaine particulier.

   Du coup, l’admiration implique un haut degré de simplicité, d’humilité, d’intégrité et d’authenticité personnelle et l’aptitude à s’ouvrir à autrui.  Elle revient à reconnaître ce qui revient à autrui, à juste titre, sans vanité, sans envie, sans aigreur, sans jalousie, sans propension à imiter et à l’apprécier correctement.

   L’admiration exprime un saisissement spontané fondé sur un étonnement sain, un mouvement de ravissement inspirant qui porte à approuver, à donner son adhésion, à offrir des éloges.  Mais elle n’a rien à voir avec la flatterie, la condescendance polie, la servilité courtisane, l’adulation frénétique, la flagornerie.  Surtout, elle ne doit pas impliquer de sentiment béat d’anéantissement personnel.

   On peut croire que celui qui est incapable d’admirer manque forcément de confiance en lui et d’une image valorisante de sa réalité.  Il craint probablement de se diminuer aux yeux des autres en appréciant l’œuvre ou le degré de réalisation du voisin.  admiration

   À l’inverse, il ne sert rien d’admirer qui ou quoi que ce soit davantage que soi ou ses réalisations.  On peut s’admirer dans ce qu’on est, par nature, mais surtout par Essence, sans sombrer dans l’égotisme et l’égocentrisme.  Autrement dit, on peut s’admirer dans l’humilité et la simplicité.  Car l’humilité implique d’abord la juste reconnaissance de sa réalité, avec ses faiblesses et ses grandeurs apparentes, sans en ajouter ni en soustraire.

   On peut se dire d’accord avec Thomas Bernhard, un écrivain et dramaturge autrichien, qui a dit : «L’admiration rend aveugle, elle rend l’admirateur stupide.»  Surtout lorsque l’admirateur, comme le dit Yazmina Reza, s’imagine de façon illusoire que son admiration puisse avoir un prolongement affectif, comme c’est le cas chez nombre d’adolescents ou d’adulescents (adultes restés adolescents).

© 2012-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.  

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.