LA VISIALISATION, UN ART MAGIQUE!

 

Sans la sivusalisation, appuyée par le ressenti profond, nul être ne peur parvenir à se créer un destin à son image et à sa ressemblance.  La visualisation désigne le fait de mettre une idée ou un sujet en images, à la manière du peintre sur sa toile, ou même de mettre ces images en mouvement, à la manière d’un cinéaste.  Elle revient à ce que la spiritualité appelle l’imagination créatrice.  Elle amène la construction d’une image mentale à partir d’une série d’idées ou de pensées.  Dans la créativité mentale, elle sert à élaborer des formes-pensées ou des moules-pensées qui épousent ce qu’on voit avec les yeux de l’esprit.  Ce procédé consiste à former des images mentales ou à diriger une énergie personnelle pour en obtenir un pouvoir, une fonction du mental conscient.  Dans le processus de la créativité spirituelle, il s’agit de former en images mentales de ce qu’on veut expérimenter, vivre ou posséder en le maintenant consciemment dans sa pensée.  Elle implique qu’on engendre, dans sa tête, l’image d’une chose ou le film d’une scène d’une façon claire, nette, précise, vivante, bien ressentie.  La création ne peut aller sans la visualisation de ce qu’on désire ou veut vivre et sans le ressenti de la réalité de ces proclamations formées à l’intérieur de soi.

La visualisation sert de raccourci à l’expression «imagination créatrice».  L’aptitude à visualiser s’obtient par le sens de l’observation et l’entraînement de l’imagination appliquvisualisationés dans la détente et la concentration, yeux fermés.  Elle invite à procéder comme si on peignait une nature morte ou une scène dans tous leurs détails, les uns après les autres, tous au bon endroit, de façon très vivante, sur un écran blanc.  En plus de bien visualiser l’objet ou la scène, il faut leur ajouter le ressenti d’une création immédiate au niveau causal, acceptée dans la confiance, la foi et la gratitude envers Dieu et l’Univers, pour leur réalisation certaine et immédiate.  On accroît l’efficacité de ce processus si on peut lui associer tous ses sens physiques en ajoutant les couleurs, les sons, les goûts, les parfums, toutes les perceptions sensibles qui lui correspondent.  Ensuite, il faut oublier sa création et laisser agir.

En fait, la visualisation doit permettre de voir ou de sentir la réalité souhaitée.  Certains détiennent une grande facilité à former des images tandis que d’autres excellent plutôt dans la perception de sensations et de ressentis.  Les deux moyens entraînent d’aussi bons résultats dans la mesure où ils aboutissent à la clarté, à la précision, à la netteté, à un état vibrant, à une certitude d’être exaucé.  Il s’agit de créer mentalement la représentation de ce qu’on veut obtenir comme état d’être ou comme réalité concrète.  Évidemment, pour recevoir l’aide du Créateur et de l’Univers, le modèle psychique doit se révéler en parfait accord avec la Conscience divine si on entend qu’il soit admis dans le monde des idées créatrices.

Visualiser consiste à former des images mentales.  Pour visualiser correctement, il faut se détendre et fermer les yeux.  On peut le faire n’importe où, en perdant conscience, extérieurement, de l’endroit où on est, de qui on est, même de ce qu’on fait.  Alors, on imagine, sur l’écran obscur de ses paupières, une image réduite de la personne avec laquelle on veut entrer en communication ou de l’objet qu’on veut atteindre.  Il faut voir de façon claire, nette, précise, distincte le sujet ou l’objet choisis, et les ressentir immédiatement atteints, doués de vie et d’action, dans tout leur éclat, avec tous leurs attributs, de la manière exacte qu’on pourrait les apercevoir s’ils étaient devant soi.

L’aptitude à visualiser s’obtient par le sens de l’observation et l’entraînement de l’imagination.  Il faut procéder comme si on peignait une scène dans tous ses détails, les uns après les autres, juste au bon endroit.  Mais la scène ou l’objet qu’on visualise doivent susciter un ressentir de foi et de gratitude pour leur accomplissement immédiat.  Il faut sentir l’image, en Prendre conscience, tout comme on pourrait la percevoir par ses sens physiques, avec ses couleurs, ses sons, ses goûts, ses parfums, ses perceptions sensibles.  La visualisation agit d’autant mieux qu’on peut se concentrer un bon moment sur l’image qu’on a conçue mentalement.

Une bonne manière de développer sa faculté de visualisation, c’est de commencer par tracer un petit dessin assez simple, puis de fermer les yeux et de le reproduire mentalement dans tous ses détails.  Par la suite, on complique progressivement ses dessins dès qu’on s’est habitué à reproduire dans son imagination les premières formes simples.  On peut aller jusqu’à prendre des images assez chargées et à les regarder tout le temps qu’il faut pour ensuite les reproduire intégralement dans sa tête.

En complément, on peut dire que ce qu’on appelle la ((visualisation magique)), en spiritualité, consiste à se faire une image mentale des buts visés pendant un rituel sacré.

 

© 1990-2015 Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur