LA VIBRATION PRODUIT LA VIE EN ÉVOLUTION OU EN ASCENSION

Tout est vibrations.  La vibration représente un mouvement, une pulsation périodique, l’oscillation ondulatoire d’une force.  Elle exprime ce qui détermine le mouvement ou le changement.  Or, tout est vibration, donc tout est en perpétuel mouvement et en constante transformation évolutive.  Les différentes sensations ou prises de conscience résultent de la vibration.  Tous les sens captent les mêmes vibrations, mais les interprètent de façon différente.  Voilà qui peut se comprendre en observant la gamme vibratoire cosmique.

Tout ce que l’homme perçoit n’est que vibration.  Toute la connaissance qu’il élabore de l’existence des choses dépend des vibrations que les choses et les êtres émettent et qu’il ressent par l’intermédiaire des sens: vue, ouïe, odorat, goût, tact, états sensibles.  Il existe deux formes, états ou natures vibratoires: celles qui émanent de la Force ou Énergie centrale du Cosmos et celles qui sont mises en action par impulsion mentale ou psychique.  Toutes les vibrations s’irradient en ondes ou ondulations comme les ondes qui rident la surface d’un étang lorsqu’on y jette une pierre.  Certaines s’irradient en ligne droite énergie-vibrations-ondes(électriques), d’autres en lignes courbes ou spiralées (magnétiques).  Ainsi, la vibration constitue la forme de manifestation que l’Esprit, le Nous mystérieux, produit dans la Matière.  Ce sont les vibrations qui forment les électrons qui, par leurs différentes combinaisons, forment la matière, de sorte que toute la matière est élaborée à partir d’électrons semblables dont le nombre et la fréquence varient.

L’Esprit imprègne toute la matière et cause ses vibrations.  La Force vitale, elle, anime le corps.  En effet, la vibration, rattachée à la forme, engendre la dualité ou la bipolarité (électricité, principe mâle et magnétisme, principe femelle).  Elle attire les atomes propres à construire successivement les molécules, les cellules, les organismes, les univers et le Cosmos, soit la Forme intégrée.  La vibration constitue l’une des deux phases de la Loi de la Gravitation.  La Loi de la Vibration concerne les atomes qui donnent les formes; la Loi du Rythme explique les états d’âme.  Par la Loi de l’Évolution, les vibrations reçoivent des impulsions cycliques, ce qui explique la hausse des vibrations périodiques.

Le Cosmos (le Grand Corps de Dieu), les Univers et le Monde consistent en vibrations.  Ils sont reliés entre eux de façon intégrée, selon les Principes de l’ordre, de l’Harmonie et des Analogies.  Ces vibrations se produisent dans tous les matériaux (différents types de matière) du Cosmos, quel que soit leur aspect ou leur densité, depuis le plus subtil (l’éther ou substance cosmique) au plus dense (matière lourde).  Elles proviennent d’une Source unique, mais qui se réfracte par diverses sources secondaires variées, d’où elles prennent toutes les directions, s’entrecroisent, se contrent, se heurtent, se fortifient, s’affaiblissent, s’opposent l’une l’autre et ainsi de suite.  Mais, contrairement à ce que croit la science, les vibrations obéissent au Principe de discontinuité.  C’est-à-dire que le caractère nécessaire et bien défini de toutes les vibrations dans la Nature, qu’elles soient ascendantes ou descendantes, les amène à se développer sans uniformité, mais plutôt selon les périodes d’accélération et de ralentissement.

Autrement dit, la force d’impulsion originelle des vibrations n’agit pas selon des standards, mais se renforce ou s’affaiblit en quelque sorte alternativement.  La force d’impulsion agit sans changer de nature, tandis que les vibrations agissent selon un mode régulier seulement pour un temps, déterminé par la nature de l’impulsion, par le milieu, par les conditions ambiantes, etc.  Mais à un moment, une modification intervient: les vibrations cessent, pour ainsi dire, de lui obéir, pendant une brève période, comme si elles changeaient de nature et de direction.  Après ce ralentissement temporaire, dans la montée ou la descente, les vibrations reprennent leur cours antérieur et montent ou descendent de nouveau régulièrement jusqu’à ce qu’un nouvel arrêt se produise dans leur développement.  Les périodes d’action uniforme de l’inertie acquise ne sont pas égales et les périodes de ralentissement des vibrations ne sont pas symétriques.  L’une est plus courte, l’autre, plus longue.

Après le principe de discontinuité des vibrations, il faut émettre celui de l’inévitabilité, soit de la montée, soit de la descente, en toute ligne de développement de forces.  Ensuite, il faut identifier le principe de fluctuations périodiques, c’est-à-dire des flux et des reflux, sur toute ligne, soit ascendante ou descendante.  La montée ou la descente, c’est la condition cosmique inévitable de toute action, tant dans la vie que dans les octaves elles-mêmes.  Par la Loi d’Affinité, chacun est influencé par les vibrations planétaires et cosmiques.  La Loi d’Octave explique l’action simultanée de deux forces antagonistes, compatibles et complémentaires, des tendances spirale et verticale (directe).

Tout ce qui vit émet une vibration.  La matière possède un champ électromagnétique; le cerveau émet des ondes captables par l’électro-encéphalogramme.  Chacune des cellules du corps émet des ondes.  Toutes ces ondes doivent entrer en harmonie avec l’environnement.  Voilà pourquoi les couleurs et les sons ont de l’influence sur l’homme, comme les pierres, les plantes, les animaux, les autres hommes, les entités invisibles.  Chaque personne que l’on côtoie émet des ondes: certaines sont plaisantes (suscitent la sympathie), d’autres énervent (suscitent l’antipathie), d’autres laissent indifférent (laissent neutre).  Cela s’explique par le degré d’harmonie plus ou moins complet des autres avec son propre tonus énergétique et les différentes énergies de son milieu.

Chaque partie du corps correspond à une vibration particulière et correspond à une réalité cosmique invisible.  Chaque minéral, chaque plante, chaque animal, chaque homme, chaque année, chaque saison, chaque heure du jour ou de la nuit, chaque entité visible ou invisible, tout ce qui existe dans l’espace et le temps vibre et ces vibrations trouvent un écho quelque part dans l’être humain, soit dans son corps physique, dans son corps éthérique, dans son corps astral, dans son corps mental, dans son corps causal, dans son corps intuitif, dans son corps bouddhique, dans son corps atmique ou dans son corps spirituel.  Comme on le dit en métaphysique, «l’homme voyage sur le dos de la Terre», se déplaçant dans le Cosmos, s’exposant aux différentes qualités vibratoires de Mars, du Soleil, de Vénus, de la Terre, de Jupiter, de Mercure, de Saturne, de la Lune, des Constellations de l’Univers, du Grand Soleil cosmique et de ses Archanges, de la Quadrature, de la Trinité, du Principe de la Dualité et, enfin, de l’Être-Un.  Printemps, énergie magnétique (air); automne, énergie électrique (eau); été (feu ou chaleur), déployer l’énergie électrique; hiver (terre), concentrer l’énergie magnétique.

Tout est vibration.  Toutes les vibrations sont contagieuses, bien que chacun puisse les accepter ou les refuser.  Chacun doit donc prendre conscience que la vie ordinaire peut se comparer à un champ immense où chacun manipule des vibrations, rien d’autre.  L’homme ne se déplace pas: il se meut par sa conscience.  Autrement dit, il accélère ou condense les vibrations de sa conscience, selon son plaisir ou son déplaisir.  Il y a des plaisirs involuants et des plaisirs évoluants, comme il y a des déplaisirs involuants et des déplaisirs évoluants.  Il faut les distinguer par le discernement, la vision claire.  Certaines expériences donnent de l’expansion à la conscience, d’autres du rétrécissement.

Tout vibre, tout est de nature vibratoire.  Et lorsque l’homme a acquis la compréhension de l’Esprit, il peut connaître les vibrations.  A ce moment, il peut les ressentir, les diriger, les ralentir ou les accélérer (les amplifier) pour produire certaines réactions bienfaisantes pour lui et pour l’humanité.  Ces vibrations entourent l’humanité et en interpénètrent sous ses membres, de sorte que chacun peut recevoir ce qu’il désire, pour autant il le demande et l’imprime dans les vibrations (la Substance cosmique).  Quand on accepte l’existence de ces vibrations comme un fait, on se détermine à coopérer avec elles en les amplifiant et en les transmettant.  Qui tente d’accaparer les énergies, au lieu de les laisser circuler librement, après les avoir concentrées ou amplifiées, s’expose à exploser, tôt ou tard, sous leur force.  Nul ne peut se croire une citerne hermétique.  Mais celui qui les laisse couler librement voit son canal devenir un ruisseau, un torrent, une rivière, un fleuve, un océan.» Qui veut gagner sa vie la perdra, mais qui veut la donner la gagnera.» ÉVOLUER, C’EST DEVENIR PLUS VIBRANT!

C’est par les vibrations, qui identifient un type particulier d’énergie, que les désirs de l’homme s’accomplissent.  Tous les désirs parfaits de l’homme et de l’humanité se condensent en formes-pensées qui deviennent évidentes (concrètes, tangibles et palpables).  C’est en condensant et en amplifiant l’énergie, sans l’accaparer, que l’homme s’accomplit.  Au fond, il n’existe qu’une énergie, la force vitale, qui prend diverses manifestations.  C’est en coopérant avec la force vitale que l’homme reçoit plus de vie et se révèle Dieu-Homme

***

Pour élever ses vibrations, un être doit monter son énergie, notamment en se reliant à l’Absolu, à son âme ou à une Puissance spirituelle, en émettant des pensées élevées de lumière et d’amour, en utilisant des mots de pouvoir, en activant des techniques spirituelles, en ressentant des sentiments joyeux ou enthousiastes, en posant des actes constructifs ou évolutifs.

© 2015 Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur